En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2001 » Grand Prix de Belgique » Classement

Grand Prix de Belgique

Spa-Francorchamps - Résultats de la course

Dimanche 02 Septembre 2001
14h00 - 16h00
résultats de la 2ème partie: 36 tours effectués, soit 250,831 km
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 36 1h08'05"002 221,050 km/h
2 4 David Coulthard McLaren Mercedes 36 1h08'15"100 + 0'10"098 220,505 km/h
3 7 Giancarlo Fisichella Benetton Renault 36 1h08'32"744 + 0'27"742 219,559 km/h
4 3 Mika Häkkinen McLaren Mercedes 36 1h08'41"089 + 0'36"087 219,115 km/h
5 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 36 1h08'59"523 + 0'54"521 218,139 km/h
6 12 Jean Alesi Jordan Honda 36 1h09'04"686 + 0'59"684 217,867 km/h
7 5 Ralf Schumacher Williams BMW 36 1h09'04"988 + 0'59"986 217,851 km/h
8 10 Jacques Villeneuve BAR Honda 36 1h09'09"972 + 1'04"970 217,590 km/h
9 22 Heinz-Harald Frentzen Prost Acer 35 1h08'06"458 + 1 tour 214,833 km/h
10 14 Jos Verstappen Arrows Asiatech 35 1h08'18"496 + 1 tour 214,202 km/h
11 9 Olivier Panis BAR Honda 35 1h08'25"741 + 1 tour 213,824 km/h
12 15 Enrique Bernoldi Arrows Asiatech 35 1h08'53"227 + 1 tour 212,402 km/h
13 20 Tarso Marquès Minardi European 32 1h09'02"143 + 4 tours 193,777 km/h
AB 11 Jarno Trulli Jordan Honda 31 moteur
AB 8 Jenson Button Benetton Renault 17 accident
AB 6 Juan Pablo Montoya Williams BMW 1 moteur
AB 19 Pedro De la Rosa Jaguar Ford Cosworth 1 suspension
AB 16 Nick Heidfeld Sauber Petronas 0 suspension
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 6 | 3ème = 4 | 4ème = 3 | 5ème = 2 | 6ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Räikkönen (transmission), Irvine (accident), Burti (accident) et Alonso (boîte de vitesses) ont abandonné durant la 1ère partie

Drame à Francorchamps

A-
A
A+
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
D. Coulthard (McLaren)D. Coulthard (McLaren)
G. Fisichella (Benetton)G. Fisichella (Benetton)
M. Häkkinen (McLaren)M. Häkkinen (McLaren)
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
J. Alesi (Jordan)J. Alesi (Jordan)
Le tour de formation est lancé à 14h locales et se déroule sans incident. Seuls les mécaniciens Minardi d'Alonso ont tardé à se retirer de la grille et pourrait se voir infliger une pénalité. Montoya regroupe les monoplaces en appuyant son freinage à l'arrêt de bus. Les 22 monoplaces s'alignent. Frentzen se trouve en difficulté, à quelques instants du départ et agite les mains. Le départ est évidemment différé, et évidemment chez Prost, le rétrogradage réglementaire en fond de grille donne la grise mine à toute l'équipe. On apprend quelques instants plus tard que Marquès lui aussi a été victime du même incident.

Un nouveau tour de formation est annoncé à 14h09. Montoya dans les 15 dernières secondes montre qu'il ne peut s'élancer et le drapeau jaune, comme pour la monoplace de Frentzen, est agité. Le pilote va tenter de reprendre sa place durant le tour de formation, ce que le règlement tolère. Un peu de fumée s'échappe des échappements dans quelques courbes. Montoya partira finalement derrière n'ayant pu rejoindre le peloton malgré le rythme effreiné. Les monoplaces sont alignées. Lorsque les feus rouges s'éteignent Fisichella réalise un excellent départ, accrochant la 4ème place. Michael Schumacher dépasse Ralf dans les mètres suivants La Source et menant vers l'Eau Rouge. Mika Häkkinen attaque Jacques Villeneuve. Michael Schumacher mène donc devant R. Schumacher, Barrichello, Fisichella, Häkkinen, Coulthard, Villeneuve, Räikkönen, Button, De la Rosa, Panis, Alesi, Heidfeld, Irvine, Trulli, Verstappen, Montoya, Burti, Bernoldi, Frentzen, Marquès et Alonso.

Au 3ème tour, dans Kemmel, juste avant les Combes, comme l'année dernière, Häkkinen prend l'avantage sur Fisichella, désormais menacé par Coulthard. Quant à Fernando Alonso, c'est déjà l'abandon pour le jeune espagnol de Minardi. Jean Alesi a pris quant à lui l'avantage sur Pedro De la Rosa et occupe la 10ème place. Montoya au début du 4ème tour fait de même dépassant Eddie Irvine pour la 15ème place.

Burti sort très violemment en s'accrochant avec Eddie Irvine dans le virage de Blanchimont. Il vient butter à très haute vitesse dans le mur de pneus. La monoplace a disparu sous les pneus et c'est l'inquiétude. La course est pour l'instant neutralisée. Eddie Irvine tente d'aider les commissaires à sortir le pilote Prost de cette situation délicate. Le rail a reculé sous l'impact. Le pilote brésilien a en fait perdu son aileron avant dans l'accrochage, le laissant au volant d'une voiture folle.

Les images d'ambulance rappellent de tristes souvenirs, d'autant plus qu'aucune nouvelle ne vient rassurer l'ensemble de la communauté F1. Quelques pilotes ravitaillent, malgré les circonstances, dont Frentzen.

Le drapeau rouge est déployé à la fin du 6ème tour. Anecdotiquement, Räikkönen immobilisé à quelques mètres de l'incident sur problème mécanique durant la neutralisation court vers la grille, où il espère pouvoir reprendre le départ. Les pilotes viennent aux nouvelles tant auprès d'Alain Prost que de la direction de course.

Eddie Irvine qui tient à rester auprès de Burti se dirige avec les voitures médicales vers l'hôpital. Niki Lauda apprend à la presse, avec beaucoup de soulagement que Luciano Burti est conscient. Voilà qui va un peu lever la chappe de plomb qui s'est abattu sur ce GP. Cependant, Luciano Burti est plus que probablement très sérieusement blessé et nous attendons de ses bonnes nouvelles avec la plus grande impatience.


M. Schumacher, la 52ème en solitaire: Le nouveau tour de formation est lancé. La première partie de la course a officiellement été arrêtée au 7ème tour. Mais Ralf Schumacher, comme Montoya lors du premier départ, reste bloqué sur la grille. Le drapeau jaune est agité. Fisichella et Button prennent à nouveau un excellent départ, Fisichella passant le premier virage au 2ème rang devant Barrichello. Quelques monoplaces s'accrochent, dont celles de Heidfeld, De la Rosa et Montoya décapitant quelque peu le peloton. Le Colombien est le seul à pouvoir poursuivre.

Villeneuve, Alesi et Trulli passent à 3 de front aux Combes. Villeneuve est contraint à un tout droit et reprenant la piste, oblige Panis à partir dans l'herbe. Villeneuve a perdu deux places au bénéfice des Jordan. Panis se retrouve quant à lui, rétrogradé plus loin dans le classement. On assiste à une bataille entre les deux Williams en fond de classement. Cela ne dure qu'un instant puisque le moteur de Montoya explose, contraignant le Colombien à l'abandon, au 8ème tour de la course (en cumulant les deux parties).

Les deux Jordan sont très bien placées, dépassant tour à tour Button, Alesi et Trulli. Le classement après le 6ème tour donne Schumacher en tête, 14.2s devant Fisichella, lui-même O.5s devant Barrichello. Coulthard les talonne. Suivent Häkkinen, Alesi, Trulli (en ravitaillement), Villeneuve, Button, Verstappen, Panis, R. Schumacher, Frentzen, Bernoldi et Marquès.

Mika Häkkinen, Jean Alesi et Olivier Panis ravitaillent à leur tour au 7ème passage. Chez Ferrari, on se prépare à accueillir une des deux monoplaces, celle de Barrichello probablement. C'est bien le Brésilien qui entre dans la voie des stands. Ralf Schumacher et Villeneuve font de même. Tous ces ravitaillements se passent sans incident. Häkkinen passe la Ferrari de Barrichello dans la ligne droite de Kemmel et le Brésilien, malgré une ou deux tentatives, ne parvient pas à reprendre l'avantage.

Au 10ème tour, Michael Schumacher passe à son tour au ravitaillement, laissant Giancarlo Fisichella en tête l'espace d'une boucle. Il ressort second, devant David Coulthard. On n'a pas changé les pneus avant chez Benetton. Après 11 tours, Schumacher mène devant Fisichella à 19s, Coulthard à 20s, Häkkinen à 24s, Barrichello, Trulli à 29s, Alesi à 33s, Villeneuve, Frentzen (seul pilote à n'avoir pas ravitaillé), Button, R. Schumacher, Panis, Verstappen, Bernoldi et Marquès.

Schumacher continue à prendre du large sur Fisichella et Coulthard qui se suivent comme deux hommes. Après 16 tours, Frentzen passe enfin au ravitaillement. L'arrêt est évidemment long, puisque le pilote allemand ne s'arrêtera plus. Schumacher sort un peu large sur le vibreur dans le 17ème tour. Sans conséquence. Dans le même tour, Rubens Barrichello arrache son aileron avant sur un cône positionné à l'arrêt de bus et est contraint de faire le tour entier sans appuis. Il est dépassé par Trulli, Alesi (à qui il bloque le passage) et Villeneuve avant de pénétrer dans les stands. Dans l'arrêt de bus, Button casse, lui aussi, son aileron, sort et se trouve immobilisé, suspension cassée. La zone est sous drapeau jaune. Dix-huit tours se sont alors écoulés. Trulli ravitaille au 19ème passage. La monoplace est évacuée assez rapidement.

Alesi ravitaille au 20ème passage, dans un arrêt plus rapide que son coéquipier. Chez BAR, on se prépare à accueillir une des monoplaces, dans le tour suivant. C'est celle de Villeneuve qui pénètre dans les stands. Quant à Panis, son arrêt au 22ème tour s'éternise malheureusement, du fait d'un problème avec le tuyau de ravitaillement.

McLaren se prépare à son tour à faire ravitailler les deux pilotes. L'écurie Benetton dégaine la première. Il semble que Michelin (ou du moins Benetton puisque Michelin n'est pas responsable de cela) tente d'aller à la limite du règlement, puisque les pneus avant, pratiquement lisses, ne sont pas changés. Häkkinen ravitaille, lui aussi, sans connaître le moindre problème. Nous entrons dans le 24ème tour. Coulthard ravitaille rapidement, mais la Benetton passe la McLaren d'un souffle.

Michael Schumacher ravitaille à l'issue de la 32ème boucle, lui aussi sans incident. Ralf Schumacher, qui détenait la 5ème place devant les deux Jordan, passe à son tour par les stands. Coulthard malgré ses nombreuses tentatives ne trouve pas l'ouverture pour prendre l'avantage sur Fisichella.

Après 33 tours (26), Schumacher mène devant Fisichella, Coulthard, Häkkinen, Trulli, Alesi, Barrichello, Villeneuve, Ralf Schumacher, et Frentzen. Trulli, Alesi, Barrichello, Villeneuve et Ralf Schumacher se trouve rassemblé en l'espace de 8s et ce ne sont que 2s qui séparent Alesi de Villeneuve.

Coulthard parvient, au 28ème tour, à prendre l'avantage sur Fisichella au freinage des Combes puis à la réaccélération. Il distance alors ensuite facilement la Benetton. Ralf Schumacher prend l'avantage au tour suivant sur Villeneuve. Devant Alesi se bat comme un beau diable pour défendre le point de la sixième place menacé par Barrichello. Il reste 7 tours. Alesi prend de la marge et c'est désormais la Ferrari qui se trouve menacée par Ralf Schumacher.

Barrichello passe finalement Alesi dans le 32ème tour, aux Combes. Le Français était talonné par Barrichello avant l'Eau Rouge. Mais Trulli au tour suivant voit son moteur exploser. Les pilotes qui le suivent sont quasiment aveuglés. C'est vraiment la grosse déception pour le pilote Italien. Alesi va avoir fort à faire pour défendre ce point qu'il vient de récupérer in extremis. Ralf Schumacher tente le dépassement au 34ème tour aux Combes, mais il n'y parvient pas. Il lui reste deux tours pour y arriver.

Les deux pilotes entament le 35ème tour. Ralf est aux côtés d'Alesi aux Combes mais l'Avignonnais défend solidement sa position. Le dernier passage va être déterminant. Les deux pilotes entament le dernier tour. La Jordan accélère mieux mais est moins rapide en ligne droite. Il se trouve trop loin aux Combes. Michael Schumacher entre dans l'arrêt de bus et accroche, la 52ème victoire de sa carrière, se hissant tout seul en tête des tablettes au nombre de victoires.

Fisichella réalise l'exploit de la journée en terminant 3ème derrière Coulthard. Häkkinen, 4ème devance un Barrichello qui a bien sauvé sa course. Jean Alesi termine quelques mètres devant Ralf Schumacher.

Dans le parc fermé qui suit la ligne, Schumacher, Fisichella, Alesi et Ralf se congratulent mutuellement. Jarno Trulli reste le plus déçu, le pilote étant ramené vers les stands par une voiture de commissaires. La grande interrogation concerne les pneus avant de Fisichella qui, apparemment lisses, pourraient provoquer une réclamation des autres écuries.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.