En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2002 » Grand Prix de Saint-Marin » Classement

Grand Prix de Saint-Marin

Imola - Résultats de la course

Dimanche 14 Avril 2002
14h00 - 15h30
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 62 1h29'10"789 205,613 km/h
2 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 62 1h29'28"696 + 0'17"907 204,927 km/h
3 5 Ralf Schumacher Williams BMW 62 1h29'30"544 + 0'19"755 204,857 km/h
4 6 Juan Pablo Montoya Williams BMW 62 1h29'55"514 + 0'44"725 203,909 km/h
5 15 Jenson Button Renault Renault 62 1h30'34"184 + 1'23"395 202,458 km/h
6 3 David Coulthard McLaren Mercedes 61 1h29'11"698 + 1 tour 202,260 km/h
7 11 Jacques Villeneuve BAR Honda 61 1h29'40"937 + 1 tour 201,161 km/h
8 8 Felipe Massa Sauber Petronas 61 1h29'47"157 + 1 tour 200,929 km/h
9 14 Jarno Trulli Renault Renault 61 1h29'57"563 + 1 tour 200,541 km/h
10 7 Nick Heidfeld Sauber Petronas 61 1h30'03"588 + 1 tour 200,318 km/h
11 23 Mark Webber Minardi Asiatech 60 1h30'33"092 + 2 tours 195,961 km/h
AB 21 Enrique Bernoldi Arrows Ford Cosworth 50 moteur
AB 16 Eddie Irvine Jaguar Ford Cosworth 45 transmission
AB 4 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 44 échappement
AB 12 Olivier Panis BAR Honda 44 moteur
AB 17 Pedro De la Rosa Jaguar Ford Cosworth 30 transmission
AB 24 Mika Salo Toyota Toyota 26 boîte de vitesses
AB 20 Heinz-Harald Frentzen Arrows Ford Cosworth 25 moteur
AB 9 Giancarlo Fisichella Jordan Honda 19 hydraulique
AB 10 Takuma Sato Jordan Honda 5 boîte de vitesses
AB 25 Allan McNish Toyota Toyota 0 transmission
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 6 | 3ème = 4 | 4ème = 3 | 5ème = 2 | 6ème = 1

Les Rouges sont seuls au monde

A-
A
A+
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
R.Schumacher (Williams)R.Schumacher (Williams)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
J. Button (Renault)J. Button (Renault)
La piste est quasiment sèche mais la météo est incertaine. L'averse menace mais il est évidement difficile de savoir si elle va perturber la course d'aujourd'hui, bien que quelques rares gouttes tombent d'un ciel bien chargé.

A quelques secondes du départ, les 21 voitures sont alignées sur la grille (Alex Yoong n'a pas réussi à se qualifier) et viennent se placer sous les ordres du starter. On sait que lors des trois premières courses de l'année, un accrochage a impliqué les hommes de tête, au départ ou dans les premiers virages de la course. Cette série noire va-t-elle se poursuivre? Les feux virent au rouge les uns après les autres, ils s'éteignent et c'est le signal que les pilotes attendaient pour libérer leur cavalerie hurlante...

Michael Schumacher prend le meilleur départ et c'est Barrichello qui essaye de contenir Ralf Schumacher en le serrant contre le mur gauche, mais ce dernier réussi quand même à doubler la seconde Ferrari pour s'installer à la seconde position. Barrichello est troisième devant Montoya, Räikkönen et Coulthard. McNish est déjà hors course (problèmes techniques sur la grille de départ).

Le classement au second tour: M. Schumacher, R. Schumacher, Barrichello, Montoya, Räikkönen, Coulthard, Trulli, Button, Heidfeld, Massa, Villeneuve, Panis, Sato, Frentzen, Salo, Bernoldi, Irvine, Fisichella, Webber et De la Rosa. Michael Schumacher débute cette course avec le couteau entre les dents et son frère n'arrive pas à suivre cette cadence infernale. Idem pour Barrichello et Montoya. Les quatre premiers sont détachés les uns des autres. Sato rentre aux stands et devra probablement déjà abandonner...

Le top 10 après 5 tours: M. Schumacher, R. Schumacher (+4"0), Barrichello (+5"8), Montoya (+9"4), Räikkönen (+10"4), Coulthard (+12"6), Trulli (+13"6), Button (+14"7), Heidfeld (+15"0) et Massa (+15"4).

La cadence de Michael Schumacher est si élevée et celle de Montoya si lente, que l'on peut déjà affirmer qu'ils sont dans une stratégie de course différente. Même Ralf n'en croit pas ses yeux et au 9ème tour, il a déjà 7 secondes de retard sur son frère alors que Montoya est déjà à 15 secondes du leader!

Les écarts après 15 tours de courses: M. Schumacher, R. Schumacher (+11"), Barrichello (+12"), Montoya (+23"), Räikkönen (+26"), Coulthard (+33"), Trulli (+34"), Button (+35"), Heidfeld (+36"), Massa (+36"), Villeneuve (+38"), Panis (+40"), Frentzen (+43"), Bernoldi (+48"), Salo (+62"), Fisichella (+63"), Irvine (+66"), Webber (+68") et De la Rosa (+69").

Heidfeld rentre aux stands dès le 16ème tour (un arrêt de 18 secondes qui semble cacher un problème technique), Massa l'imite au tour suivant. Il semble que chez Sauber on n'a pas réussi à mettre de l'essence dans la voiture d'Heidfeld. Il va donc devoir repasser par les stands. Pendant ce temps, c'est la seconde Jordan qui va abandonner: Fisichella est au ralenti. Pour ajouter au malheur d'Heidfeld, les commissaires lui donne une sanction (passage dans les stands) pour vitesses excessive lors de son "ravitaillement".

Contrairement à ce que l'on pouvait penser, Michael Schumacher n'effectuera qu'un seul ravitaillement et donc sa cadence infernale lors de cette première moitié de course est assez exceptionnelle. On pourrait se dire que cette F2002, c'est un peu plus qu'une F1... s'il n'y avait Barrichello qui est bien moins rapide mais qui est bloqué derrière Ralf Schumacher depuis le début de la course.

Michael et Ralf Schumacher s'arrêtent à la mi-course mais ils le font tous les deux en 7 secondes seulement. Vont-ils encore repasser par les stands avant la fin de cette course? Barrichello s'arrête au tour suivant en compagnie de Montoya. Sept secondes pour eux deux. Mais c'est néanmoins Barrichello qui fait la meilleure affaire puisqu'il a réussi à subtiliser la seconde position de Ralf. Bien joué!

Le top 6 à 14h54: M. Schumacher, Barrichello (+16"5), R. Schumacher (+18"9), Montoya (+33"7), Coulthard (+37"9), Räikkönen (+49"2), Button, Trulli et Massa. C'est actuellement Barrichello le plus rapide en piste et il bat le record du tour en 1'24"170.

Etrange course que celle-ci où à part la "lutte" entre Barrichello et Ralf Schumacher, il n'y a aucune bataille entre les hommes de tête. Les Ferrari sont très largement au dessus du lot alors que les Williams dominent le reste du peloton. Il n'y a d'ailleurs rien à prévoir de bien excitant lors des 22 derniers tours de ce GP de Saint-Marin. C'est la fiabilité qui décidera du classement final.

Le classement à 22 tours de l'arrivée: M. Schumacher, Barrichello, R. Schumacher, Montoya, Räikkönen, Button, Coulthard, Trulli, Villeneuve, Panis, Massa, Bernoldi, Heidfeld, Irvine et Webber.

A moins de 20 tours de l'arrivée, Räikkönen et Panis doivent quitter la course sur ennuis techniques alors que Michael et Ralf Schumacher rentrent aux stands pour un second ravitaillement. C'est Barrichello qui hérite de la tête de la course mais pas très longtemps car lui aussi s'arrête au tour suivant... mais en presque 14 secondes! Le Brésilien garde sa seconde position mais il peut oublier son désir de remonter sur son équipier. Montoya s'arrête lui aussi une seconde fois et il confirme que tout le monde avait bien la même stratégie contrairement à ce que nous pouvions penser lors des 15 premiers tours.

Coulthard s'arrête pour son second ravitaillement à 13 tours de l'arrivée et Button en profite pour le passer au classement. Chez Renault, on ne cache pas sa satisfaction.

Les écarts à 10 tours de l'arrivée: M. Schumacher, Barrichello (+15"6), R. Schumacher (+24"1), Montoya (+42"3), Button (+78"5), Coulthard (+81"9) Villeneuve (1 tour), Trulli, Massa, Heidfeld, Bernoldi et Webber (2 tours).

Il reste 7 tours lorsque Michael Schumacher prend 1 tour d'avance sur David Coulthard... et le tout dans la ligne droite des stands et donc sous les yeux de Ron Dennis. Cet épisode résume à lui seul cette course durant laquelle les Ferrari n'ont eu aucun adversaire.

Michael Schumacher signe donc une nouvelle victoire, et Ferrari un beau doublé grâce à la seconde place de Barrichello. Les pilotes Williams, 3ème et 4ème, n'ont que leurs yeux pour pleurer en constatant le gouffre qu'il existe entre eux et Ferrari...
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.