En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix du Brésil » Classement

Grand Prix du Brésil

Interlagos - Résultats de la course

Dimanche 06 Avril 2003
19h00 - 20h50
DISTANCE REDUITE >> 54 tours effectués sur les 71 prévus, soit 232,656 km
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 11 Giancarlo Fisichella Jordan Ford Cosworth 54 1h31'17"748 152,903 km/h
2 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 54 1h31'18"693 + 0'00"945 152,876 km/h
3 8 Fernando Alonso Renault Renault 54 1h31'24"096 + 0'06"348 152,726 km/h
4 5 David Coulthard McLaren Mercedes 54 1h31'25"844 + 0'08"096 152,677 km/h
5 10 Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 54 1h31'26"390 + 0'08"642 152,662 km/h
6 16 Jacques Villeneuve BAR Honda 54 1h31'33"802 + 0'16"054 152,456 km/h
7 4 Ralf Schumacher Williams BMW 54 1h31'56"274 + 0'38"526 151,835 km/h
8 7 Jarno Trulli Renault Renault 54 1h32'03"675 + 0'45"927 151,631 km/h
9 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 53 1h30'13"249 + 1 tour 151,859 km/h
10 21 Cristiano Da Matta Toyota Toyota 53 1h31'56"018 + 1 tour 149,029 km/h
AB 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 46 panne d'essence
AB 17 Jenson Button BAR Honda 32 accident
AB 19 Jos Verstappen Minardi Ford Cosworth 30 accident
AB 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 26 accident
AB 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 24 accident
AB 15 Antonio Pizzonia Jaguar Ford Cosworth 24 accident
AB 20 Olivier Panis Toyota Toyota 17 accrochage
AB 12 Ralph Firman Jordan Ford Cosworth 17 accident
AB 18 Justin Wilson Minardi Ford Cosworth 15 tête-à-queue
AB 9 Nick Heidfeld Sauber Petronas 8 fuite d'huile
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Webber (accident) est classé mais non arrivé

Fisichella remporte le gros lot

A-
A
A+
G. Fisichella (Jordan)G. Fisichella (Jordan)
K. Räikkönen (McLaren)K. Räikkönen (McLaren)
F. Alonso (Renault)F. Alonso (Renault)
D. Coulthard (McLaren)D. Coulthard (McLaren)
H.-H. Frentzen (Sauber)H.-H. Frentzen (Sauber)
J. Villeneuve (BAR)J. Villeneuve (BAR)
Il est 14h et il pleut à verse sur São Paulo. Comme vous le savez, Michelin et Bridgestone ne peuvent proposer qu'un seul type de pneus sculptés par GP et ce depuis le début de cette saison 2003. Malheureusement, pour cette course, les deux manufacturiers ont décidé de n'emporter que des pneus intermédiaires, très efficaces sur une piste humide mais totalement inutiles sur un bitume inondé, comme c'est le cas aujourd'hui au moment de donner le départ. C'est donc sans surprise que les organisateurs et le directeur de la course, décident de retarder le départ de 10 minutes, puis encore de 5 minutes supplémentaires, le temps que la pluie diminue d'intensité.

Pizzonia, Firman, Verstappen et Frentzen ont décidé d'utiliser leur mulet et partiront donc de l'allée des stands. A noter que la FIA a permis à tous les concurrents de modifier les réglages des voitures afin que celles-ci soient parfaitement adaptées aux conditions de piste.

Alors qu'il a quasiment cessé de pleuvoir, il est 14h15, les voitures s'élancent pour le premier tour derrière la voiture de sécurité. Olivier Panis ne termine pas celui-ci et rentre aux stands pour réajuster son niveau d'essence. Mais la voiture de sécurité ne s'efface pas tout de suite et continue à mener la meute durant quelques tours.

Le classement derrière la voiture de sécurité est le suivant: Barrichello, Coulthard, Webber, Räikkönen, Trulli, R. Schumacher, M. Schumacher, Montoya, Alonso, Button, Heidfeld, Villeneuve, Da Matta, Wilson, Verstappen, Frentzen, Pizzonia, Panis, Firman et Fisichella. Lorsque la voiture de sécurité s'efface, Coulthard prend immédiatement l'avantage sur Barrichello alors que Mark Webber se montre très menaçant pour le Brésilien. Nick Heidfeld abandone déjà. Très vite, Räikkönen se porte déjà en seconde position après avoir doublé Webber et Barrichello. Montoya est troisième et menace les deux McLaren à la lutte. Montoya passe Coulthard à son tour alors que la course a débuté depuis seulement 2 boucles. Quel Spectacle! Pendant ce temps, Ralf Schumacher touche une Renault et sort de la piste mais il peut reprendre la course.

Le Top 10 au 11ème tour: Räikkönen, Montoya (+1"), Coulthard (+3"), Webber (+8"), M. Schumacher (+10"), Barrichello (+11"), Alonso (+12"), Button (+13"), Trulli (+15") et Villeneuve (+18"). David Coulthard reprend la seconde position à Montoya au 15ème tour alors que Michael Schumacher est actuellement le plus rapide en piste. Le Champion du monde Allemand passe Webber et se met immédiatement dans le sillage de Montoya qui semble en difficulté depuis plusieurs tours. Schumacher double d'ailleurs Montoya moins d'une boucle plus tard. Le quintuple Champion du monde vole sur la piste...

En tête, Coulthard revient sur Räikkönen alors que Webber va à son tour s'attaquer à Montoya qui semble à l'agonie. Michael Schumacher est toujours le plus rapide et à moins de 8 secondes du leader.

Au 20ème tour, Firman perd l'une de ses roues avant au beau milieu de la ligne droite et ne sachant freiner sa voiture, vient emboutir le pauvre Olivier Panis. C'est l'abandon pour ces deux-là et une nouvelle sortie de la voiture de sécurité. La plupart des pilotes en profitent pour faire un passage pour un premier ravitaillement. C'est le cas de Michael Schumacher et David Coulthard mais Räikkönen reste en piste et garde sa première place derrière la voiture de sécurité.

Le classement au 22ème tour, lorsque la voiture de sécurité lâche la meute: Räikkönen, Coulthard, M. Schumacher, Da Matta, Barrichello, Montoya, Pizzonia , Frentzen, Webber, Button, Verstappen, R. Schumacher, Fisichella, Villeneuve, Trulli et Alonso.

Michael Schumacher passe directement à l'abordage de Coulthard mais l'Ecossais résiste. Pendant ce temps, Montoya perd le contrôle de sa voiture et vient se mettre contre les protections mais aussitôt Pizzonia l'imite et vient toucher la voiture du Colombien. Sans mal pour ces deux-là mais c'est l'abandon pour l'un et pour l'autre... mais grosse surprise: Michael Schumacher sort au même endroit mais au tour suivant et sa Ferrari vient toucher la Jaguar de Pizzonia. C'est l'abandon pour le Champion du monde. Un début de saison qui ressemble à un cauchemar pour lui. La voiture de sécurité remonte sur la piste alors que Räikkönen et Da Matta en profitent pour rentrer aux stands.

Le classement au moment où la voiture de sécurité lâche la meute (au 29ème tour): Coulthard, Barrichello, R. Schumacher, Webber, Button, Alonso, Verstappen, Räikkönen, Villeneuve, Trulli, Frentzen, Da Matta et Fisichella.

Dès la reprise de la course, Ralf passe à l'attaque de Barrichello, le passe au freinage de la première courbe mais le Brésilien reprend son bien à la sortie du troisième virage. Magnifique duel.

Au 30ème tour, il ne pleut plus depuis bien longtemps mais la piste est toujours détrempée, cependant bien moins que lors du départ... mais cela n'empêche pas Button de sortir au même endroit que Schumacher, Pizzonia et Montoya. Le choc est cette fois-ci bien plus violent mais le Britannique s'en sort heureusement sans mal. Nous ne sommes pas encore à la mi-course et il ne reste plus que 11 voitures en piste... en fait elles sont à nouveau derrière la voiture de sécurité qui intervient pour la quatrième fois. Webber et Da Matta rentrent pour ravitailler.

La course est relancée au 36ème tour sous la conduite de David Coulthard suivi de Barrichello et de Ralf Schumacher sous la menace d'Alonso et de Räikkönen. Le Finlandais ne tarde d'ailleurs pas à passer Alonso puis Ralf Schumacher en quelques centaines de mètres. Räikkönen est en train d'éblouir le petit monde de la F1. Ce qu'il fait depuis le début de la saison et en particulier aujourd'hui, est exceptionnel.

Au 39ème tour, Barrichello est à 5 dixièmes de Coulthard alors que Räikkönen est à 5 secondes. Derrière, Alonso a passé Ralf Schumacher pour la quatrième place. Un magnifique dépassement par l'extérieur. Le vainqueur de cette course se trouve dans ce quintet de tête.

Malheureusement pour lui, Alonso est pénalisé d'un passage par les stands pour dépassement sous drapeaux jaunes. Le quintet devient quatuor et même trio puis duo car Ralf Schumacher et Räikkönen ne sont plus du tout dans le rythme des leaders.

Au 45ème passage des leaders, le public se lève et exulte. En effet, Coulthard glisse légèrement au passage de la première courbe et Barrichello prend la tête. Le Brésil en rêvait, Barrichello va peut-être le faire. Il n'a jamais été aussi bien placé pour remporter son GP... mais horreur... quelques minutes plus tard, le Brésilien range sa Ferrari sur les bas-côtés. C'est l'abandon, le 9ème consécutif ici, chez lui. C'est à peine croyable.

C'est donc les deux McLaren qui se retrouvent en tête de la course, David devant Kimi. Dix-sept secondes les séparent. Fisichella qui a passé Ralf Schumacher, et est donc troisième, revient d'ailleurs dans les roues du Finlandais qui semble en difficulté.

Coulthard rentre pour ravitailler pour la dernière fois au 53ème passage. Räikkönen est en tête mais Fisichella l'attaque comme un beau diable. Qui aurait pu croire ça, il y a seulement 20 tours. Trulli rentre à son tour et offre sa sixième position à Villeneuve.

Enorme surprise à 17 tours de l'arrivée: Fisichella prend la tête de la course en profitant d'une petite erreur de Räikkönen. Mais quelques secondes plus tard, Webber sort très violemment, sans mal pour lui... Alonso sort encore plus violemment... Frentzen est lui aussi hors de la piste. C'est un carnage à l'entame de la ligne droite. Personne n'a l'air trop mal en point mais Alonso semble très fortement choqué, peut-être blessé. La course est définitivement arrêté. On a frôlé le drame ici à Interlagos.

Fisichella pense avoir remporté la course, chez Jordan on est bien sûr heureux mais c'est une joie discrète... Ils ont raison de cacher leur joie car le classement est arrêté deux tours avant l'énorme cafouillage de la fin de course et c'est Räikkönen qui est déclaré vainqueur. La joie de l'équipe Jordan se transforme en déception. Le podium est morne, Alonso est troisième mais il est à l'hôpital. Personne aujourd'hui ne doit oublier que nous avons évité un drame, de justesse...

Mise à jour: A la demande de la FIA, les Commissaires Sportifs du Grand Prix du Brésil se sont à nouveau réunis au siège de la FIA à Paris le vendredi 11 avril 2003, conformément aux dispositions de l'Article 179(b) du Code Sportif International.

Après avoir examiné les données détaillées fournies par l'organisation responsable du chronométrage de l'épreuve, les commissaires sportifs ont acquis la conviction que la voiture n°11 (Fisichella) avait franchi la ligne lui permettant d'entamé son 56ème tour avant le signal d'arrêt de la course. Par conséquant, en vertu des dispositions de l'Article 154 du Règlement Sportif de la Formule Un, le classement de la course devrait être le classement au terme du 54ème tour, ce qui donne la victoire à Giancarlo Fisichella, sa première en F1, sur la Jordan-Ford.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.