En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix du Canada » Classement

Grand Prix du Canada

Montréal - Résultats de la course

Dimanche 15 Juin 2003
19h00 - 20h35
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 70 1h31'13"591 200,777 km/h
2 4 Ralf Schumacher Williams BMW 70 1h31'14"375 + 0'00"784 200,748 km/h
3 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 70 1h31'14"946 + 0'01"355 200,727 km/h
4 8 Fernando Alonso Renault Renault 70 1h31'18"072 + 0'04"481 200,613 km/h
5 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 70 1h32'17"852 + 1'04"261 198,447 km/h
6 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 70 1h32'24"093 + 1'10"502 198,224 km/h
7 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 69 1h31'45"330 + 1 tour 196,768 km/h
8 20 Olivier Panis Toyota Toyota 69 1h31'59"794 + 1 tour 196,252 km/h
9 19 Jos Verstappen Minardi Ford Cosworth 68 1h31'54"700 + 2 tours 193,587 km/h
10 15 Antonio Pizzonia Jaguar Ford Cosworth 66 1h30'02"795 + 4 tours 191,785 km/h
11 21 Cristiano Da Matta Toyota Toyota 64 1h25'12"721 + 6 tours 196,524 km/h
AB 18 Justin Wilson Minardi Ford Cosworth 60 boîte de vitesses
AB 17 Jenson Button BAR Honda 51 boîte de vitesses
AB 5 David Coulthard McLaren Mercedes 47 boîte de vitesses
AB 9 Nick Heidfeld Sauber Petronas 47 moteur
AB 7 Jarno Trulli Renault Renault 22 accrochage
AB 11 Giancarlo Fisichella Jordan Ford Cosworth 20 boîte de vitesses
AB 12 Ralph Firman Jordan Ford Cosworth 20 fuite d'huile
AB 16 Jacques Villeneuve BAR Honda 14 freins
AB 10 Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 6 électronique
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Pizzonia (freins) et Da Matta (suspension) sont classés mais non arrivés

M. Schumacher aide Bridgestone à gagner

A-
A
A+
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
R.Schumacher (Williams)R.Schumacher (Williams)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
F. Alonso (Renault)F. Alonso (Renault)
R. BarrichellR. Barrichell
Au moment de donner le départ du Grand Prix du Canada, la piste est totalement sèche et la pluie ne menace pas. Les deux Williams-BMW sont sur la première ligne alors que Michael Schumacher est troisième tout juste devant le jeune Fernando Alonso. Kimi Räikkönen a pour sa part décidé d'utiliser sa voiture de réserve et il partira donc de l'allée des stands plutôt que de la dernière position de la grille de départ.

Il n'y a donc que 18 voitures à venir s'aligner sous les ordres du starter à la fin du tour de formation puisque Ralf Firman rentre à la fin de ce tour, probablement pour changer sa stratégie. Les feux s'allument et s'éteignent et les 18 bolides s'élancent. Ralf Schumacher prend immédiatement la tête devant Montoya et son frère Michael. Alonso est à la lutte avec Barrichello mais ce dernier le touche à l'arrière. Le Brésilien de la Scuderia devra faire un passage par les stands pour changer son aileron avant. Même punition pour Pizzonia qui accroche Trulli... mais ce dernier doit aussi passer par les stands.

A l'entame du troisième tour, Juan Pablo part à la faute dans le dernier virage mais peut reprendre la course en sixième position. Il prend bien vite l'avantage sur Mark Webber pour pointer à la cinquième place alors que Jarno Trulli est contraint de revenir aux stands où il perdra deux tours.

Le classement au 7ème passage: Ralf Schumacher, Michael Schumacher (+1"2), Fernando Alonso (+7"1), Juan Pablo Montoya (9"7), Mark Webber (+12"5), Olivier Panis (+15"3), Cristiano Da Matta (+16"1), David Coulthard (+16"7), Jacques Villeneuve (+22"3), Heinz-Harald Frentzen (+22"8), Justin Wilson, Nick Heidfeld, Jos Verstappen, Giancarlo Fisichella, Jenson Button, Kimi Räikkönen, Ralph Firman, Rubens Barrichello, Antonio Pizzonia et Jarno Trulli.

En tête, les deux frères Schumacher roulent en formation alors que Montoya attaque et double Alonso pour la troisième place et revient immédiatement à grandes enjambées sur les deux leaders. Au 13ème tour, le Colombien est à 13"6 de Ralf Schumacher mais il est le plus rapide en piste. Pendant ce temps, David Coulthard réussi à prendre l'avantage sur Da Matta au bout de la ligne droite des stands.

Grosse déception pour le public local lorsqu'au 14ème tour, la BAR-Honda de Jacques Villeneuve a de gros problèmes de freins et rentre aux stands. Dommage pour lui car il avait pris un bon départ. Pendant ce temps-là, Räikkönen fait une remontée fulgurante: il est 9ème au 19ème passage.

Parmi les leaders, Juan Pablo est le premier à s'arrêter au 19ème tour, Ralf l'imite au 20ème passage et Michael Schumacher lors de la boucle suivante. C'est l'aîné des Schumacher qui fait la bonne affaire puisqu'il remonte en piste devant son frère... mais c'est Alonso qui est en tête de la course car celui-ci n'a pas encore ravitaillé. Pendant ce temps, les deux Jordan abandonnent quasiment en même temps.

Fernando rentre enfin au 26ème tour et il reprend la course en 4ème position derrière Michael et Ralf Schumacher et Montoya qui est troisième.

Le classement au 28ème passage alors que tout le monde a ravitaillé une fois, sauf Räikkönen: Michael Schumacher, Ralf Schumacher (+0"5), Juan Pablo Montoya (13"1), Fernando Alonso (+15"4), Kimi Räikkönen (+34"8), Rubens Barrichello (+36"), David Coulthard (+37"5), Mark Webber (+46"3), Olivier Panis (+52"7), Cristiano Da Matta (+59"1), Jenson Button (+1'06"2), Nick Heidfeld, Jos Verstappen, Justin Wilson et Antonio Pizzonia.

En tête de la course, Ralf Schumacher met la pression sur son frère mais sans vraiment tenter une attaque pour l'instant. Montoya est dans le rythme des leaders et ne parvient pas à remonter alors que Fernando Alonso perd du terrain.

Coup de théâtre au 34ème tour lorsque la bande de roulement de son pneu arrière droit s'éprend de liberté en pleine ligne droite. Heureusement pour le Finlandais, la McLaren garde sa ligne et Kimi peut rentrer aux stands pour ravitailler et chausser de nouvelles gommes. Il reprend la course en 10ème position, derrière les Toyota de Panis et Da Matta.

Barrichello est le premier à rentrer aux stands pour son second ravitaillement au 39ème tour. Son déflecteur avant gauche bouge beaucoup et il le perdra un peu plus tard en piste... sous les roues de Da Matta mais heureusement sans mal pour sa Toyota. Pendant ce temps, Montoya fait le forcing et signe le record du tour en 1'16"349. Le Colombien n'est plus qu'à 9"8 de Michael Schumacher.

Montoya rentre au 46ème tour et Ralf lors de la boucle suivante. Michael Schumacher rentre au 48ème tour et reprend la course devant Ralf mais derrière Alonso qui doit encore s'arrêter. Quelques minutes plus tard, David Coulthard vient ranger sa McLaren dans les stands et abandonne.

Alonso rentre au 55ème tour pour son second et dernier ravitaillement, il remonte en piste à la 4ème place. Le classement au 58ème tour: Michael Schumacher, Ralf Schumacher (+0"5), Juan Pablo Montoya (+2"9), Fernando Alonso (+9"7), Rubens Barrichello (+1'10"5), Kimi Räikkönen (+1'14"2), Mark Webber (+1 tour), Cristiano Da Matta (+1 tour), Olivier Panis (+1 tour), Justin Wilson (+1 tour), Jos Verstappen (+2 tour) et Antonio Pizzonia (+2 tours).

En tête de la course Juan Pablo Montoya fait le forcing et à huit tours de l'arrivée il est dans les roues de Ralf qui lui-même est dans le sillage de Michael Schumacher. Fernando Alonso est quatrième mais c'est lui qui est le plus rapide en piste et à ce moment-là il n'est plus qu'à 4 secondes de Juan Pablo Montoya. Tout ce petit monde va terminer roues dans roues si cela continue comme ça.

Il reste cinq tours dans cette course et les quatre premiers sont l'un derrière l'autre et se tiennent en moins de deux secondes. Incroyable! Les pneus Michelin sont clairement les plus performants aujourd'hui mais ce diable de Michael Schumacher ne veut pas abandonner cette victoire qui lui sourit. Et cette victoire, elle est pour lui, car le petit train de quatre voitures passe la ligne d'arrivée dans le même ordre. Brigestone remporte donc la bataille de Montréal grâce à un Michael Schumacher impérial et auteur d'une course intelligente et surtout sans la moindre erreur, ce qui ne fut pas le cas de Montoya qui ce soir doit s'en vouloir...

Michael Schumacher en profite pour prendre la tête du Championnat du monde des Pilotes alors que Ferrari fait de même dans celui des Constructeurs. Une très bonne journée pour les rouges.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.