En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix d'Italie » Qualifications 2

Grand Prix d'Italie

Monza - Résultats des qualifications 2

Samedi 13 Septembre 2003
14h00 - 15h00
Pos Pilote Voiture Moteur Temps Ecart Moyenne Tours
1 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 1'20"963 257,584 km/h 3
2 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 1'21"014 + 0'00"051 257,422 km/h 3
3 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 1'21"242 + 0'00"279 256,700 km/h 3
4 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 1'21"466 + 0'00"503 255,994 km/h 3
5 4 Marc Gené Williams BMW 1'21"834 + 0'00"871 254,843 km/h 3
6 7 Jarno Trulli Renault Renault 1'21"944 + 0'00"981 254,501 km/h 3
7 17 Jenson Button BAR Honda 1'22"301 + 0'01"338 253,397 km/h 3
8 5 David Coulthard McLaren Mercedes 1'22"471 + 0'01"508 252,874 km/h 3
9 20 Olivier Panis Toyota Toyota 1'22"488 + 0'01"525 252,822 km/h 3
10 16 Jacques Villeneuve BAR Honda 1'22"717 + 0'01"754 252,122 km/h 3
11 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 1'22"754 + 0'01"791 252,010 km/h 3
12 21 Cristiano Da Matta Toyota Toyota 1'22"914 + 0'01"951 251,523 km/h 3
13 11 Giancarlo Fisichella Jordan Ford Cosworth 1'22"992 + 0'02"029 251,287 km/h 3
14 10 Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 1'23"216 + 0'02"253 250,610 km/h 3
15 15 Justin Wilson Jaguar Ford Cosworth 1'23"484 + 0'02"521 249,806 km/h 3
16 9 Nick Heidfeld Sauber Petronas 1'23"803 + 0'02"840 248,855 km/h 3
17 19 Jos Verstappen Minardi Ford Cosworth 1'25"078 + 0'04"115 245,126 km/h 3
18 12 Zsolt Baumgartner Jordan Ford Cosworth 1'25"881 + 0'04"918 242,834 km/h 3
19 18 Nicolas Kiesa Minardi Ford Cosworth 1'26"778 + 0'05"815 240,324 km/h 3
20 8 Fernando Alonso Renault Renault 1'40"405 + 0'19"442 207,707 km/h 3

M. Schumacher déchaîné devant les tifosi

A-
A
A+
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
K. Räikkönen (McLaren)K. Räikkönen (McLaren)
M. Gené (Williams)M. Gené (Williams)
J. Trulli (Renault)J. Trulli (Renault)
Les conditions météo étaient idéales pour cette ultime séance chronométrée. Un tour qui allait conduire à une hiérarchie cruciale pour l'issue du Grand Prix d'Italie et le duel à trois pour le titre que se livrent Michael Schumacher, Juan Pablo Montoya et Kimi Räikkönen.

Appelé de dernière minute suite à la défection de Ralf Schumacher, Marc Gené ouvrait les débats avec l'objectif d'assurer sa qualification. Un peu trop agressif lors de son premier freinage, Marc sera exemplaire par la suite et signait un premier temps de référence en 1'21"834 de très belle facture.

Jos Verstappen ne se faisait guère d'illusion sur le potentiel de sa PS03 et terminait son tour au-delà des 1'25 au tour. Victime d'une ruade soudaine du train arrière de sa Minardi suite à une sortie au large de la chicane Ascari, Nicolas Kiesa devra à ses bons réflexes de ne pas terminer sa prestation dans les rails de protection.

Zsolt Baumgartner, premier représentant de l'escouade Jordan, menait bon train malgré les faiblesses de son EJ13. Malgré ses efforts, le Hongrois ne pourra pas prendre l'ascendant sur la Minardi de Verstappen. Bien décidé à sauver la face devant son public, Giancarlo Fisichella a tout donné sur les 5,793 km du tracé italien. Il réussira son coup en terminant son tour sous la barre des 1'23 au tour.

Confronté à un manque de performance globale de sa R4, Justin Wilson savait ne pas avoir beaucoup de chance de venir troubler la hiérarchie cet après-midi. Le jeune Anglais s'en tirait néanmoins avec les honneurs et un chrono de 1'23"484.

Premier des ténors à prendre la piste, David Coulthard pouvait menacer le temps signé par Marc Gené en tout début de séance. Mais l'Ecossais, jamais à son aise dans ce genre d'exercice, devait se résoudre à intercaler sa McLaren-Mercedes en deuxième position provisoire, avec un temps au-dessus de la barre des 1'22"4.

Crédité d'une performance prometteuse lors des derniers essais libres et du warm-up, Jacques Villeneuve voulait briller devant les tifosi. Le Québécois allumait légèrement les roues au premier freinage et laisser filer quelques précieux centièmes. Au final, le pilote BAR-Honda loupait le coche et se classait dans le sillage de David Coulthard.

Nick Heidfeld visait une place dans le Top 10 à bord de sa C22. Equipée de pneus Bridgestone, la Sauber ne semblait pas en mesure de rivaliser avec les meilleures équipes ce qui vaudra au jeune Allemand un retard légèrement inférieur à deux secondes par rapport à Marc Gené et sa Williams-BMW.

Bien que le vent et la chaleur aient augmenté depuis le début de la séance, les ambitions de Jenson Button restaient élevées pour cette séance de qualification. Très agressif dans le premier partiel, l'Anglais restait au contact dans le deuxième et terminait brillamment son tour en 1'22"301. Suffisant pour s'installer provisoirement à la deuxième place!

Accablé par les ennuis techniques ce matin, Olivier Panis espérait ne pas devoir stopper sa Toyota sur le bas côté au plus mauvais moment. Pari réussi pour la mécanique japonaise qui a tenu le coup, permettant ainsi au Français de signer une performance honorable qui voyait sa TF103 échouer à 17 millièmes de la McLaren de Coulthard.

Sur la seconde Sauber-Petronas en piste, Heinz-Harald Frentzen s'est montré sous son meilleur jour. Ancien vainqueur sur le circuit italien, le vétéran Allemand a effectué une boucle irréprochable mais sans pouvoir approcher le Top 10.

En difficulté avec la puissance de sa R23B à Monza, la tâche de Fernando Alonso n'a pas été facilité par une erreur au premier freinage. Parti en tête-à-queue suite à un ennui avec son système anti-patinage, l'Espagnol se remettait rapidement sur le droit chemin mais allait lever le pied pour tenter d'économiser sa monture et l'essence en vue d'un départ en fond de grille.

Jarno Trulli se devait de sauver les meubles pour l'écurie et les supporters italiens venus le soutenir. L'Italien réussissait une performance de choix en passant sous la barre des 1'22. Très content, Jarno savait pouvoir disposer d'une bonne position de départ demain dimanche. Très véloce malgré les difficultés de sa Jaguar à s'exprimer pleinement, Mark Webber échouait dans le sillage de la BAR-Honda de Villeneuve.

Premier des trois principaux prétendants au titre à prendre la piste, Kimi Räikkönen savait risquer gros à prendre de trop gros risques. Le Finlandais réalisait néanmoins la plus haute vitesse de pointe au bout de la ligne droite des stands. En avance sur le premier partiel, Kimi conservait une marge infime sur la meilleure performance à l'issue du deuxième. Toute la puissance du V10 Mercedes allait se mettre en branle pour propulser Räikkönen en pole position, plus de trois dixièmes devant la Williams-BMW de Marc Gené.

Cristiano Da Matta avait l'ambition de s'adjuger une place dans le Top 10 mais le Brésilien ne parviendra pas à faire mieux que la Jaguar de Mark Webber. Une légitime déception pour l'équipe Toyota et son pilote.

Très rapide au bout de la ligne droite des stands (362,5 km/h), Michael Schumacher utilisait pleinement les ressources de sa F2003-GA sur les 5,793 km du tracé de Monza. Finement équilibrée, la monoplace italienne avalait les vibreurs sans à-coups excessifs et répondait aux moindres sollicitations du quintuple Champion du monde qui venait s'emparer de la première place avec autorité et un tour en 1'20"963.

Moins rapide dans le premier secteur, Rubens Barrichello conservait l'espoir de venir compléter le succès de l'équipe italienne devant son public. Le Brésilien terminait son tour sans encombre et prenait aisément l'avantage sur la McLaren de Räikkönen avant le passage du dernier concurrent: Juan Pablo Montoya.

Meilleur temps vendredi, le plus rapide samedi, le Colombien partait à l'attaque sans retenue. En avance sur le premier secteur, il augmentait le rythme dans le deuxième partiel avant d'enfoncer l'accélérateur à la sortie d'Ascari et s'engouffrait dans la Parabolica avec l'espoir de souffler le meilleur temps à Michael Schumacher.

Pour le plaisir des milliers de tifosi, les computers affichaient un chrono supérieur de 51 millièmes pour le pilote Williams-BMW. Dans le stand Ferrari, les visages retrouvaient le sourire et le soulagement était visible. Luca Di Montezemolo pouvait tomber dans les bras de Michael Schumacher, auteur sur les terres du constructeur italien, d'une superbe 55ème pole position en carrière!
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.