En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix de Monaco » Qualifications 1

Grand Prix de Monaco

Monaco - Résultats des qualifications 1

Jeudi 29 Mai 2003
14h00 - 15h00
Pos Pilote Voiture Moteur Temps Ecart Moyenne Tours
1 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 1'16"305 157,578 km/h 3
2 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 1'16"636 + 0'00"331 156,898 km/h 3
3 17 Jenson Button BAR Honda 1'16"895 + 0'00"590 156,369 km/h 3
4 7 Jarno Trulli Renault Renault 1'16"905 + 0'00"600 156,349 km/h 3
5 5 David Coulthard McLaren Mercedes 1'17"059 + 0'00"754 156,036 km/h 3
6 4 Ralf Schumacher Williams BMW 1'17"063 + 0'00"758 156,028 km/h 3
7 11 Giancarlo Fisichella Jordan Ford Cosworth 1'17"080 + 0'00"775 155,994 km/h 3
8 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 1'17"108 + 0'00"803 155,937 km/h 3
9 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 1'17"637 + 0'01"332 154,875 km/h 4
10 9 Nick Heidfeld Sauber Petronas 1'17"912 + 0'01"607 154,328 km/h 3
11 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 1'17"926 + 0'01"621 154,300 km/h 3
12 16 Jacques Villeneuve BAR Honda 1'18"109 + 0'01"804 153,939 km/h 3
13 12 Ralph Firman Jordan Ford Cosworth 1'18"286 + 0'01"981 153,591 km/h 3
14 8 Fernando Alonso Renault Renault 1'18"370 + 0'02"065 153,426 km/h 3
15 15 Antonio Pizzonia Jaguar Ford Cosworth 1'18"967 + 0'02"662 152,266 km/h 3
16 19 Jos Verstappen Minardi Ford Cosworth 1'19"421 + 0'03"116 151,396 km/h 3
17 18 Justin Wilson Minardi Ford Cosworth 1'19"680 + 0'03"375 150,904 km/h 3
18 20 Olivier Panis Toyota Toyota 1'19"903 + 0'03"598 150,482 km/h 3
19 21 Cristiano Da Matta Toyota Toyota 1'20"374 + 0'04"069 149,601 km/h 3
20 10 Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 0'00"000 2

M. Schumacher en pleine ascension

A-
A
A+
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
J. Button (BAR)J. Button (BAR)
J. Trulli (Renault)J. Trulli (Renault)
D. Coulthard (McLaren)D. Coulthard (McLaren)
Amateurs de circuits où l'influence du pilote est prépondérante, les acteurs du 61ème Grand Prix de Monaco ne se sont pas fait prier pour bénéficier d'un tour exclusif dans les rues de Monaco. Bien installé aux commandes de leur bolide, les têtes d'affiches du championnat allaient avoir la primeur de l'événement.

Jeune premier, Kimi Räikkönen devait résister à une grosse pression sur ses épaules. Très accrocheur à l'entrée de la nouvelle portion du tracé, le Finlandais perdait quelques précieux dixièmes à la Piscine mais terminait son exercice sans encombre sous la barre des 1'18. Quatrième en piste, l'Ecossais David Coulthard avait comme première ambition de se placer dans le bon wagon, sans prendre de risque inutile.

Michael Schumacher ne tardait pas à entrer dans le bain. Toujours plus près de la limite sans jamais la dépasser, le quintuple Champion du monde réalisait un tour proche de la perfection et s'installait aux commandes avec un chrono de 1'16"305 qui promettait d'être difficile à battre. Pourtant, cela n'impressionnait guère Rubens Barrichello à en croire son premier partiel. La fougue du pilote Brésilien ne suffisait toutefois pas pour s'approcher trop près (33 centièmes!) de la performance de son équipier.

Parti le couteau entre les dents, Fernando Alonso frôlait la sanction au freinage de Mirabeau mais réussissait à remettre sa R23 en ligne avant un contact fatal avec les rails. Au final, l'Espagnol terminait bien au delà des 1'18. Il faudra attendre le passage de Jarno Trulli pour redonner le sourire à Flavio Briatore. Neuvième en piste, l'Italien s'invitait au troisième rang provisoire, six dixièmes derrière la Ferrari de Schumacher.

Premier représentant du clan Williams-BMW, Ralf Schumacher ne s'attendait pas à atteindre le niveau de performance de son aîné et sa voiture rouge, mais le jeune Allemand s'en tirait avec les honneurs (4 millièmes derrière Coulthard) malgré les difficultés rencontrés par le pilote pour conserver sa FW25 sur la bonne trajectoire. Pole-man en 2002, Juan Pablo Montoya pensait pouvoir améliorer l'ordinaire de l'écurie anglo-allemande mais le Colombien ne pourra que constater le chemin qu'il reste à parcourir avant samedi après-midi pour avoir une chance de rééditer sa performance de l'an dernier.

Sorti large du premier virage (Ste Dévote), Giancarlo Fisichella et sa Jordan-Ford auront bien du mal à récupérer de cet handicap initial. Malgré ses efforts, l'Italien ne parviendra qu'à s'intercaler entre les deux Williams-BMW, ce qui ne parvenait pas à gommer un sentiment de déception sur le visage d'Eddie Jordan, attentif à la performance de ses protégés en Principauté.

Très en verve ce matin, Jenson Button exigeait un rendement maximum de sa BAR-Honda et parvenait à maîtriser sa fougue et les soubresauts de sa monoplace sur les vibreurs pour venir déloger Trulli de la troisième place.

Une fumée blanche sortie des échappements de la Sauber dans son tour de lancement ne laissait que peu d'espoir à Heinz-Harald Frentzen de terminer sa prestation. Le V10 Petronas rendait l'âme dans la montée de Massenet, contraignant les commissaires à brandir le drapeau rouge, non seulement pour évacuer la C22 mais également pour nettoyer les traces d'huile laissées par l'ancien bloc Ferrari avant son explosion.

Relancée après un long (et minutieux) nettoyage de la piste, la séance était ranimée par Mark Webber et sa R4 affublée d'un Jaguar rose. Malheureusement, la performance du jeune Australien était entachée par les stigmates des ennuis mécaniques de la Sauber.

Jacques Villeneuve, au volant de la deuxième BAR-Honda en piste cet après-midi, était également confronté au mauvais état de la piste, qui plus est rafraîchie par la disparition du soleil derrière de nombreux nages de plus en plus gris. Le calvaire était maximum pour Cristiano Da Matta dont le retard s'accumulait à plus de quatre secondes face à la référence du jour!

Peter Sauber comptait beaucoup sur Nick Heidfeld pour sauver la face. Les efforts de l'ancien vainqueur de la course de F3000 en Principauté lui permettait de coiffer la McLaren de Räikkönen dans le milieu du peloton.

Le passage de Ralph Firman ne bouleversera pas le Top 10 malgré l'acharnement du pilote pour faire rougir les freins de son EJ13, notamment au passage de la Rascasse. C'est ensuite Antonio Pizzonia qui entrait en scène mais le jeune Brésilien laissait filer de précieux dixièmes dans les deux premiers secteurs et encore un peu plus dans le dernier (celui de la Piscine), ce qui ne permettait pas à la R4 et son Jaguar 'rose' de briller comme attendu.

Sur le fil dans les rues de la Principauté, Olivier Panis a frôlé la punition à l'entrée du Tunnel mais la maîtrise du pilote Français évitait à la TF103 de terminer contre le rail. Au final, le chrono d'Olivier était à peine meilleure que son équipier, au environ des 1'20 au tour!

Récemment redécorée aux couleurs de leur principal sponsor, les Minardi-Cosworth de Jos Verstappen et Justin Wilson se payaient le luxe de précéder les deux Toyota, le Néerlandais prenant au final une brillante 16ème place, un peu plus de deux dixièmes devant son compagnon d'écurie!
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.