En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2005 » Grand Prix de Malaisie » Classement

Grand Prix de Malaisie

Sepang - Résultats de la course

Dimanche 20 Mars 2005
08h00 - 09h35
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 5 Fernando Alonso Renault Renault 56 1h31'33"736 203,408 km/h
2 16 Jarno Trulli Toyota Toyota 56 1h31'58"063 + 0'24"327 202,511 km/h
3 8 Nick Heidfeld Williams BMW 56 1h32'05"924 + 0'32"188 202,223 km/h
4 10 Juan Pablo Montoya McLaren Mercedes 56 1h32'15"367 + 0'41"631 201,878 km/h
5 17 Ralf Schumacher Toyota Toyota 56 1h32'25"590 + 0'51"854 201,506 km/h
6 14 David Coulthard Red Bull Cosworth 56 1h32'46"279 + 1'12"543 200,757 km/h
7 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 56 1h32'53"724 + 1'19"988 200,489 km/h
8 15 Christian Klien Red Bull Cosworth 56 1h32'54"571 + 1'20"835 200,458 km/h
9 9 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 56 1h32'55"316 + 1'21"580 200,431 km/h
10 12 Felipe Massa Sauber Petronas 55 1h31'45"412 + 1 tour 199,352 km/h
11 19 Narain Karthikeyan Jordan Toyota 54 1h32'43"360 + 2 tours 193,689 km/h
12 18 Tiago Monteiro Jordan Toyota 53 1h31'52"049 + 3 tours 191,871 km/h
13 21 Christijan Albers Minardi Cosworth 52 1h32'07"696 + 4 tours 187,718 km/h
AB 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 49 pneu
AB 6 Giancarlo Fisichella Renault Renault 36 accrochage
AB 7 Mark Webber Williams BMW 36 accrochage
AB 11 Jacques Villeneuve Sauber Petronas 26 tête-à-queue
AB 3 Jenson Button BAR Honda 2 moteur
AB 4 Anthony Davidson BAR Honda 2 moteur
AB 20 Patrick Friesacher Minardi Cosworth 2 sortie de piste
FT 4 Takuma Sato BAR Honda malade
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1

Alonso double la mise pour Renault

A-
A
A+
F. Alonso (Renault)F. Alonso (Renault)
J. Trulli (Toyota)J. Trulli (Toyota)
N. Heidfeld (Williams)N. Heidfeld (Williams)
J.P. Montoya (McLaren)J.P. Montoya (McLaren)
R. Schumacher (Toyota)R. Schumacher (Toyota)
Il fait très chaud à Sepang, théâtre du second Grand Prix de la saison 2005. Cette chaleur suffocante fera souffrir les moteurs, les pilotes et surtout les pneumatiques.

C'est d'ailleurs ces derniers qui joueront le rôle le plus important, tout au long des 56 tours de cette course surprenante à plus d'un titre. Renault et Michelin vont en effet confirmer leur suprématie, ce qui n'est pas vraiment une surprise, alors que Ferrari et Bridgestone ont aujourd'hui touché le fond, ou peu s'en faut.

A l'extinction des feux, Fernando Alonso prend un départ parfait devant Trulli et Fisichella. Suivent Webber, Ralf Schumacher, Räikkönen, Button, Heidfeld, Coulthard, Klien, Montoya, Barrichello, Massa, Michael Schumacher, Villeneuve et Davidson.

Jenson Button qui avait pris l'avantage sur Coulthard, n'ira pas plus loin que le deuxième tour, son moteur partant en fumée. Quelques secondes plus tard, c'est celui de Davidson qui lâche. Après seulement quelques minutes, l'équipe BAR-Honda peut déjà faire ses bagages pour rejoindre l'Europe.

Le classement au 5ème tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+3"), Giancarlo Fisichella (+4"), Mark Webber (+6"), Ralf Schumacher (+7"), Kimi Räikkönen (+10"), Nick Heidfeld (+11"5), David Coulthard (+13"), Christian Klien (+14"), Juan Pablo Montoya (+16"), Rubens Barrichello (+19"), Felipe Massa (+20"), Michael Schumacher (+21"5), Jacques Villeneuve (+23"5), Narain Karthikeyan (+37"5), Christijan Albers (+44") et Tiago Monteiro (+48").

En tête de la course, Fernando Alonso s'envole sans que Jarno Trulli ne puisse rien y faire. Quant à Fisichella, il ne lâche pas Trulli de vue mais ne semble pas en mesure de le menacer. A l'arrière, les Ferrari sont totalement à la dérive. Rubens Barrichello n'arrive pas à soutenir le rythme de Montoya alors que Michael Schumacher se fait quelque peut distancer par Felipe Massa... qui reste au contact de Barrichello. C'est surprenant.

Le classement au 13ème tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+7"), Giancarlo Fisichella (+10"7), Mark Webber (+13"9), Ralf Schumacher (+16"2), Kimi Räikkönen (+18"3), Nick Heidfeld (+19"4), David Coulthard (+25"5), Christian Klien (+26"9), Juan Pablo Montoya (+29"6), Rubens Barrichello (+34"1), Felipe Massa (+36"4), Michael Schumacher (+38"9), Jacques Villeneuve (+44"), Narain Karthikeyan (+74"7), Tiago Monteiro (+91"9) et Christijan Albers (+1 tour).

Christian Klien est le premier à ravitailler au 18ème tour. Ralf Schumacher, Heidfeld, Coulthard et Monteiro se plient à cet exercice au 20ème tour, Alonso, Karthikeyan, Trulli et Massa au 21ème, Fisichella et Webber au 22ème, Montoya et Villeneuve au 23ème, Räikkönen et Michael Schumacher au 24ème et enfin Barrichello au 25ème tour.

A peine sorti des stands, Kimi Räikkönen éclate son pneu arrière droit et doit rejoindre son stand. Son équipe lui met un nouveau pneu... mais un seul comme l'exige le règlement. Kimi Räikkönen peut poursuivre sa course, mais il est 14ème et bientôt 13ème puisque Jacques Villeneuve qui était devant lui va échouer sa Sauber dans le bas à gravier.

Le classement au 29ème tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+13"1), Giancarlo Fisichella (+24"9), Mark Webber (+26"2), Ralf Schumacher (+28"3), Nick Heidfeld (+32"5), Juan Pablo Montoya (+44"1), Rubens Barrichello (+56"5), David Coulthard (+57"3), Christian Klien (+58"1), Michael Schumacher (+60"3), Felipe Massa (+63"1), Kimi Räikkönen (+86"6), Narain Karthikeyan (+1 tour), Tiago Monteiro (+1 tour) et Christijan Albers (+2 tours).

Giancarlo Fisichella semble avoir de gros soucis, ce qui permet à Mark Webber et à Ralf Schumacher de revenir dans son sillage. Heureusement pour Fisichella, Webber et Ralf se touchent, Heidfeld en profite pour les déborder... avant que Webber reprenne l'avantage sur son équipier, le tout en quelques centaines de mètres. Pendant ce temps, Fisichella s'est assuré un avantage de trois petites secondes. Il peut respirer un petit moment.

Un peu plus loin dans le classement, Barrichello (en pneus tendres totalement à l'agonie) s'est fait passer par les deux Red Bull alors que Michael Schumacher est clairement menacé par Felipe Massa. Quant à Fisichella, il doit maintenant faire face à la menace Webber...

Rubens Barrichello est le premier à ravitailler pour la seconde fois, au 36ème tour. Albers l'imite dès le passage suivant... mais c'est devant qu'il y a du spectacle avec Webber qui double Fisichella dans la ligne droite des stands et Fisichella qui tente de reprendre l'avantage au freinage du premier virage. Fisichella ne peut empêcher sa Renault de partir dans une longue glissade et éperonne la Williams de Webber. C'est l'abandon pour les deux pilotes.

Monteiro ravitaille au 38ème tour, Alonso au 39ème, Klien et Massa au 40ème, Coulthard, Räikkönen et Ralf Schumacher au 41ème (changement de l'aileron avant et ravitaillement), Trulli Heidfeld et Karthikeyan au 42ème, Montoya au 43ème et Michael Schumacher au 44ème tour.

Le classement au 46ème tour: Fernando Alonso, Jarno Trulli (+15"9), Nick Heidfeld (+35"3), Juan Pablo Montoya (+46"7), Ralf Schumacher (+48"), David Coulthard (+76"2), Michael Schumacher (+78"8), Christian Klien (+81"1), Kimi Räikkönen (+89"4), Felipe Massa (+93"2), Rubens Barrichello (+1 tour), Narain Karthikeyan (+2 tours), Tiago Monteiro (+2 tours) et Christijan Albers (+3 tours).

Rubens Barrichello qui tournait moins vite que les Minardi, ses pneus tendres étant au bout du rouleau, préfère abandonner au 50ème passage. Michael Schumacher a choisi les pneus les plus durs de Bridgestone et parvient à limiter les dégâts en naviguant à la 7ème place.

Pas de grosse surprise en fin de course avec Fernando Alonso qui s'est sagement laissé glisser vers la victoire, sans forcer son talent. Il prend bien sûr la tête au championnat. Pour sa part, Jarno Trulli se hisse sur la seconde marche du podium alors que Nick Heidfeld s'adjuge la dernière marche.

Pour Renault et Alonso, c'est une confirmation, pour Toyota, une révélation et pour Williams une résurrection. David Coulthard (6ème) et Klien (8ème) offrent quatre point de plus à leur équipe qui ce soir aura une bonne raison de faire la fête. Quant à la Scuderia Ferrari, les deux points marqué aujourd'hui par son Champion du monde n'arriveront pas à lui faire oublier ce week-end calamiteux...
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.