En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2016 » Grand Prix de Belgique » Classement

Grand Prix de Belgique

Spa-Francorchamps - Classement de la course

Dimanche 28 Août 2016
14h00 - 15h45
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 6 Nico Rosberg Mercedes Mercedes 44 1h44'51"058 176,280 km/h
2 3 Daniel Ricciardo Red Bull TAG Heuer 44 1h45'05"171 + 0'14"113 175,885 km/h
3 44 Lewis Hamilton Mercedes Mercedes 44 1h45'18"692 + 0'27"634 175,509 km/h
4 27 Nico Hülkenberg Force India Mercedes 44 1h45'26"965 + 0'35"907 175,279 km/h
5 11 Sergio Pérez Force India Mercedes 44 1h45'31"718 + 0'40"660 175,148 km/h
6 5 Sebastian Vettel Ferrari Ferrari 44 1h45'36"452 + 0'45"394 175,017 km/h
7 14 Fernando Alonso McLaren Honda 44 1h45'50"503 + 0'59"445 174,630 km/h
8 77 Valtteri Bottas Williams Mercedes 44 1h45'51"209 + 1'00"151 174,610 km/h
9 7 Kimi Räikkönen Ferrari Ferrari 44 1h45'52"167 + 1'01"109 174,584 km/h
10 19 Felipe Massa Williams Mercedes 44 1h45'56"931 + 1'05"873 174,453 km/h
11 33 Max Verstappen Red Bull TAG Heuer 44 1h46'02"196 + 1'11"138 174,309 km/h
12 21 Esteban Gutiérrez Haas Ferrari 44 1h46'04"935 + 1'13"877 174,234 km/h
13 8 Romain Grosjean Haas Ferrari 44 1h46'07"532 + 1'16"474 174,163 km/h
14 26 Daniil Kvyat Toro Rosso Ferrari 44 1h46'18"155 + 1'27"097 173,873 km/h
15 30 Jolyon Palmer Renault Renault 44 1h46'24"223 + 1'33"165 173,707 km/h
16 31 Esteban Ocon Manor Mercedes 43 1h45'02"381 + 1 tour 171,962 km/h
17 12 Felipe Nasr Sauber Ferrari 43 1h45'03"537 + 1 tour 171,931 km/h
AB 20 Kevin Magnussen Renault Renault 5 accident
AB 9 Marcus Ericsson Sauber Ferrari 3 boîte de vitesses
AB 55 Carlos Sainz Toro Rosso Ferrari 1 crevaison
AB 22 Jenson Button McLaren Honda 1 accrochage
AB 94 Pascal Wehrlein Manor Mercedes 0 accrochage
Barême des points: 1er = 25 | 2ème = 18 | 3ème = 15 | 4ème = 12 | 5ème = 10 | 6ème = 8 | 7ème = 6 | 8ème = 4 | 9ème = 2 | 10ème = 1

Rosberg évite le chaos, Hamilton en profite

A-
A
A+
N. Rosberg (Mercedes)N. Rosberg (Mercedes)
D. Ricciardo (Red Bull)D. Ricciardo (Red Bull)
L. Hamilton (Mercedes)L. Hamilton (Mercedes)
N. Hülkenberg (Force I.)N. Hülkenberg (Force I.)
S. Pérez (Force India)S. Pérez (Force India)
S. Vettel (Ferrari)S. Vettel (Ferrari)
Avant le départ du Grand Prix de Belgique, deux attractions promettent déjà un minimum de spectacle. Tout d'abord, la dégradation forte et prononcée des pneumatiques, sous des chaleurs inhabituelles, ce qui augure de stratégies autant variées que risquées. Ensuite, les remontées annoncées de Fernando Alonso et surtout de Lewis Hamilton, lourdement pénalisés pour des changements de moteur. A noter aussi: Marcus Ericsson part des stands.

Et bien sûr, la lutte pour la victoire peut s'annoncer plus serrée que prévu, étant donné que les écarts en qualification étaient très faibles entre Nico Rosberg, Max Verstappen et Kimi Räikkönen. Voilà bien des promesses! Seront-elles tenues?

14h, les feux rouges laissent leur place au spectacle! Et c'est le drame pour Ferrari et pour Max Verstappen! Pendant que Nico Rosberg prend le départ idéal, le Néerlandais rate son départ et défend virilement face à Kimi Räikkönen. L'accrochage est inévitable. Les ailerons de Verstappen et de Räikkönen sont abîmés dans la manœuvre. Sebastian Vettel part en tête-à-queue, victime collatérale de cet accrochage.

Le coupable désigné se nomme Max Verstappen. Le jeune prodige a voulu à tout prix défendre sa place, à l'intérieur, sur le vibreur. Mais Sebastian Vettel, pas assez prudent et trop à l'intérieur, n'est pas non plus exempt de reproches. Pris en sandwich, Kimi Räikkönen ne pouvait rien faire.

Max Verstappen, à la dérive, se fait déborder par plusieurs pilotes et doit rentrer aux stands pour changer d'aileron dès la fin du premier tour. Kimi Räikkönen rentre aussi aux stands, et sa voiture prend presque feu au niveau du fond plat! Carlos Sainz n'est pas épargné non plus par ce début de course fou: son pneu arrière droit se décompose totalement et l'Espagnol finit sa course quelques centaines de mètres plus loin.

Bref, un carnage! La voiture de sécurité virtuelle est activée pour mettre de l'ordre au milieu de ces débris. A noter également, l'abandon de Jenson Button comme de Pascal Wehrlein et de Marcus Ericsson. La McLaren a été heurtée de l'arrière par une Manor bien impatiente.

Rescapé de ce début de course fou, Nico Rosberg est tranquillement en tête, tandis que Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo sont 2ème et 3ème. Grands bénéficiaires également, Romain Grosjean et les deux Renault pointent dans le Top 10. Fernando Alonso, dernier au départ, est 10ème au bout de 4 tours. Quant à Lewis Hamilton, il est déjà à la porte des points. Esteban Ocon est déjà 12ème et peut espérer de grandes choses si cette course reste aussi folle et imprévisible.

Au 6ème tour, énorme carton de Kevin Magnussen au Raidillon! La Renault va violemment frapper dans les rangées de pneus après avoir été déstabilisée en passant sur le vibreur. La voiture de sécurité entre en piste, permettant aux Ferrari et aux retardataires de refaire leur retard. Heureusement, le Danois s'en sort. Il est ensuite conduit au centre médical, se plaignant de sa cheville gauche.

Avec la voiture de sécurité, tout le monde ou presque passe aux stands, sauf Nico Rosberg, le leader, Daniel Ricciardo, qui passe 2ème, et les revenants Fernando Alonso et Lewis Hamilton, par conséquent 4ème et 5ème mais avec un arrêt de plus à effectuer. Nico Hülkenberg, 3ème avec un arrêt, a saisi l'opportunité stratégique. Le Top 10 est en pneus tendres, sauf Alonso et Hamilton, en médiums.

Les murs de pneus prenant plus de temps à être réparés que prévu, la FIA agite le drapeau rouge. Chaque monoplace rentre aux stands.

Un point crucial est à noter: sous drapeau rouge, les pilotes ont le droit de changer de pneus. Fernando Alonso en profite pour chausser des tendres. Il est donc 4ème après cet arrêt gratuit! De même, Lewis Hamilton, 5ème, est l'autre grand gagnant et peut viser un podium inespéré. Daniel Ricciardo repart en tendres, comme Hamilton, et Nico Rosberg en médiums. Les pilotes qui ont profité de la voiture de sécurité pour s'arrêter avaient cru faire une bonne affaire: il n'en est rien. Quel renversement de situation pour Alonso et Hamilton!

Après un tour de reprise derrière la voiture de sécurité, la course est relancée, sans accrochage cette fois-ci. Nico Rosberg conserve la tête et creuse immédiatement l'écart sur Daniel Ricciardo. Romain Grosjean est 9ème, Daniil Kvyat 8ème. Le Russe ne s'était pas non plus arrêté. 15ème, Kimi Räikkönen bute face à... Max Verstappen. Les deux pilotes manquent encore de s'accrocher. Le Néerlandais est une fois encore trop agressif aux Combes à la défense. Une mauvaise réputation naît... Une boucle plus tard, Max Verstappen fait un nouveau mouvement dangereux pour défendre en changeant de direction dans la ligne droite de Kemmel. A la radio, Kimi Räikkönen juge la situation aussi ridicule que dangereuse. A 320 km/h, la manœuvre est au mieux hors-sujet, au pire criminelle.

Lewis Hamilton ne met qu'une seule boucle à dépasser Fernando Alonso pour s'offrir la 4ème place. Le podium est en vue pour lui mais il lui faut encore dépasser Nico Hülkenberg, ce qui est fait quelques boucles plus tard. Grâce aux quelques nuages dans le ciel de Spa, les gommes se préservent mieux en cette reprise. Mais Lewis Hamilton peine tout de même à rester dans le rythme de Nico Rosberg voire de Daniel Ricciardo.

Au milieu du peloton, Sebastian Vettel poursuit sa remontée et double sans soucis Romain Grosjean et Daniil Kvyat. Au 17ème tour, l'Allemand est 8ème. Au 22ème tour, Lewis Hamilton pâtit d'un arrêt moyen aux stands. Il ressort devant Esteban Gutiérrez, aux portes du Top 10. Dans la foulée, Kimi Räikkönen double le Mexicain pour récupérer la 10ème place. Le ballet des deuxièmes arrêts commence. La lutte est serrée entre Nico Hülkenberg et Fernando Alonso. McLaren a relâché au dernier moment son pilote qui est ressorti à la même hauteur que la Force India. Aucun des deux pilotes n'a voulu lever le pied. L'Allemand ressort devant mais dépasse presque la ligne blanche. L'écurie de Woking frôle l'unsafe relase.

Une belle bataille oppose ensuite Sebastian Vettel et l'imprévisible Max Verstappen. Le Néerlandais, après avoir poussé Sergio Pérez à l'extérieur aux Combes, réussit à résister en pneus usagés à la Ferrari, sans énième controverse, avant d'enfin céder aux Combes.

Au 27ème tour, Nico Rosberg marque son arrêt aux stands et repart largement en tête. La victoire lui semble acquise, sauf problème de fiabilité.

Du côté de la lutte pour la 4ème place au classement des constructeurs, Force India prend le pas sur Williams. Nico Hülkenberg est 4ème, et Sergio Pérez 5ème après avoir doublé Felipe Massa. Valtteri Bottas est 9ème au 30ème tour.

L'enjeu du dernier tiers de course est la lutte pour le podium. Revenu des abysses, Lewis Hamilton a Daniel Ricciardo dans le viseur. Dans le deuxième secteur, plus sinueux, la Mercedes souffre face à la Red Bull. L'Anglais doit néanmoins s'arrêter une fois encore et ressort, en médiums, entre les deux Force India. En pneus moins usagés, il double facilement Hülkenberg. Décidément, l'Allemand souffre d'une malédiction mystérieuse qui le tient toujours éloigné des podiums. 18 secondes derrière Ricciardo à dix tours de l'arrivée, Hamilton ne verra pas la 2ème place mais sans doute le podium.

Rescapé des mille et un pièges de ce Grand Prix, Nico Rosberg a fait la course en tête et remporte une victoire sans discussion possible. Cependant, Lewis Hamilton limite considérablement les dégâts au championnat avec sa 3ème place finale. Il aurait signé pour un tel résultat avant les feux verts. Finalement, prendre les pénalités ce dimanche n'était pas une si mauvaise affaire...

Après un premier tour catastrophique, les Ferrari sont remontées mais pas au point de jouer les gros points. C'est un nouveau Grand Prix à oublier pour la Scuderia. Le Grand Prix a enfin été marqué par les multiples manœuvres dangereuses de Max Verstappen. La FIA n'a pas voulu le pénaliser. A tort, sans aucun doute, étant donné que la sécurité la plus essentielle était en question. Place aux polémiques, maintenant!
source: Nextgen-Auto.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.