En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2016 » Grand Prix de Grande-Bretagne » Classement

Grand Prix de Grande-Bretagne

Silverstone - Résultats de la course

Dimanche 10 Juillet 2016
14h00 - 15h35
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 44 Lewis Hamilton Mercedes Mercedes 52 1h34'55"831 193,530 km/h
2 33 Max Verstappen Red Bull TAG Heuer 52 1h35'04"081 + 0'08"250 193,250 km/h
3 6 Nico Rosberg Mercedes Mercedes 52 1h35'12"742 + 0'16"911 192,957 km/h
4 3 Daniel Ricciardo Red Bull TAG Heuer 52 1h35'22"042 + 0'26"211 192,643 km/h
5 7 Kimi Räikkönen Ferrari Ferrari 52 1h36'05"574 + 1'09"743 191,189 km/h
6 11 Sergio Pérez Force India Mercedes 52 1h36'12"772 + 1'16"941 190,950 km/h
7 27 Nico Hülkenberg Force India Mercedes 52 1h36'13"543 + 1'17"712 190,925 km/h
8 55 Carlos Sainz Toro Rosso Ferrari 52 1h36'21"689 + 1'25"858 190,656 km/h
9 5 Sebastian Vettel Ferrari Ferrari 52 1h36'27"485 + 1'31"654 190,465 km/h
10 26 Daniil Kvyat Toro Rosso Ferrari 52 1h36'28"431 + 1'32"600 190,434 km/h
11 19 Felipe Massa Williams Mercedes 51 1h34'56"720 + 1 tour 189,777 km/h
12 22 Jenson Button McLaren Honda 51 1h35'00"896 + 1 tour 189,638 km/h
13 14 Fernando Alonso McLaren Honda 51 1h35'14"793 + 1 tour 189,177 km/h
14 77 Valtteri Bottas Williams Mercedes 51 1h35'31"475 + 1 tour 188,626 km/h
15 12 Felipe Nasr Sauber Ferrari 51 1h35'40"226 + 1 tour 188,338 km/h
16 21 Esteban Gutiérrez Haas Ferrari 51 1h35'50"697 + 1 tour 187,996 km/h
17 20 Kevin Magnussen Renault Renault 49 1h32'58"044 + 3 tours 186,210 km/h
AB 30 Jolyon Palmer Renault Renault 37 boîte de vitesses
AB 88 Rio Haryanto Manor Mercedes 24 sortie de piste
AB 8 Romain Grosjean Haas Ferrari 17 transmission
AB 9 Marcus Ericsson Sauber Ferrari 11 électricité
AB 94 Pascal Wehrlein Manor Mercedes 6 sortie de piste
Barême des points: 1er = 25 | 2ème = 18 | 3ème = 15 | 4ème = 12 | 5ème = 10 | 6ème = 8 | 7ème = 6 | 8ème = 4 | 9ème = 2 | 10ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Rosberg (2ème) a écopé d'une pénalité de 10" pour avoir réçu une consigne de pilotage par radio
Vettel (9ème) a écopé d'une pénalité de 5" pour avoir forcé Massa à sortir de la piste
Magnussen (boîte de vitesses) est classé mais non arrivé

Hamilton règne à domicile

A-
A
A+
L. Hamilton (Mercedes)L. Hamilton (Mercedes)
M. Verstappen (Red Bull)M. Verstappen (Red Bull)
N. Rosberg (Mercedes)N. Rosberg (Mercedes)
D. Ricciardo (Red Bull)D. Ricciardo (Red Bull)
K. Räikkönen (Ferrari)K. Räikkönen (Ferrari)
S. Pérez (Force India)S. Pérez (Force India)
Comme d'habitude, en ce temple de la Formule 1, la météo promettait de pimenter les débats... et ce même avant le départ! Une heure avant la course, le nez pointé vers le ciel de Silverstone, les 22 pilotes tentaient de percer les mystères du temps britannique. Allait-il pleuvoir? La FIA l'annonçait. Quand? Vingt minutes avant la course!

De fortes pluies s'abattent en effet dans le paddock de Silverstone. Alors que le temps était sec, les parapluies sortent rapidement. Les averses sont si intenses que Jolyon Palmer évoque un départ sous voiture de sécurité, ou même un report du départ.

Mais le temps britannique a ses raisons que la raison ignore. Quelques minutes plus tard, la pluie s'arrête et chacun range ses parapluies. Le Grand Prix n'avait pas encore commencé qu'il y avait eu un rebondissement....

Par mesure de prudence, et même après le grand retour du soleil, la FIA annonce que le départ aurait finalement lieu derrière la voiture de sécurité, au grand dam des fans et des puristes... et au grand soulagement des dirigeants de Mercedes qui s'évitent ainsi des sueurs froides au premier virage.

Derrière la voiture de sécurité, tous les pilotes ont troqué leurs gommes tendres pour des pneus pluie. En prenant en compte la dégradation et l'assèchement de la piste, les pneus intermédiaires sont aussi prêts à être sortis dans les garages... à moins que des averses ne reviennent.

Derrière la voiture de sécurité, le premier tour de course est effectué à allure lente - trop lente, selon le poleman Lewis Hamilton, qui s'en plaint à la radio. Sebastian Vettel aperçoit de l'eau stagnante dans le virage 8 et dans la ligne droite opposée. Le message est adressé à Charlie Whiting, qui seul a le pouvoir de lancer pour de bon la course. Au bout du deuxième tour, Lewis Hamilton assure "que l'on pourrait presque passer des intermédiaires". La piste semble un peu s'assécher... mais la seconde parade des pilotes du jour se poursuit.

Après quatre tours bouclés derrière la voiture de sécurité, le triple Champion du monde, comme l'ensemble des spectateurs, s'impatiente: "On peut y aller, Charlie".

Le message est entendu! La voiture de sécurité rentre aux stands et le départ véritable est enfin donné à la fin du cinquième tour. Lewis Hamilton reprend un excellent départ pour garder Nico Rosberg derrière lui.

Mais l'attraction est dans les stands: la moitié des pilotes rentrent déjà aux stands pour chausser des pneus intermédiaires. D'ores et déjà, la course s'anime et c'est la cohue aux stands. Les Mercedes et les Red Bull ont choisi de rester en piste.

Sous la pluie, la Red Bull semble particulièrement à l'aise grâce à la qualité de son châssis. Nico Rosberg perd du terrain sur Lewis Hamilton et voit surtout revenir sur lui Max Verstappen.

Au sixième tour, Daniel Ricciardo est le premier du Top 4 à plonger dans les stands. Il repart juste devant Kimi Räikkönen.

Au 7ème tour, la course de Pascal Wehrlein, héroïque la semaine dernière en Autriche, s'arrête déjà. L'Allemand est sorti dans le bac à graviers après avoir trop attaqué en intermédiaires. La voiture de sécurité virtuelle est déployée et immédiatement les pilotes ralentissent.

Lewis Hamilton profite de cette interruption pour revenir aux stands afin de chausser des pneus intermédiaires. Mercedes gère remarquablement un double arrêt avec Nico Rosberg et creuse l'écart avec les Red Bull.

Arrêté en même temps que les leaders, Sergio Pérez a fait la bonne affaire et pointe à la 4ème place. Les Ferrari, comme tous ceux qui ont plongé aux stands dès la reprise de la course, ont joué semble-t-il de malchance. Ils auront perdu au moins dix secondes dans la manœuvre. Les Mercedes ont le champ libre et seul Max Verstappen paraît désormais les menacer pour la victoire. Le Néerlandais prend même le record du tour à la 11ème boucle.

Plus bas dans le peloton, les conditions humides ne plaisent pas à la Williams de Valtteri Bottas. Piégé, le Finlandais part en tête-à-queue mais peut repartir, au 13ème rang.

Au 11ème tour, Marcus Ercisson s'arrête aux stands. Le Suédois souffre d'un problème moteur. La plupart des pilotes ont alors choisi de ralentir pour économiser leurs gommes. Ils escomptent passer directement en pneus médiums ou tendres par la suite. La piste sèche en effet de plus en plus.

Au 16ème tour, Ferrari tente un pari stratégique et arrête Sebastian Vettel pour chausser des pneus médiums. Le pilote allemand est le premier du plateau à passer en pneus secs. Il est imité le tour suivant par Kimi Räikkönen.

A l'avant, la lutte est âpre entre Max Verstappen et Nico Rosberg. Le Néerlandais réalise un magnifique dépassement sur la Mercedes à l'extérieur, à la sortie de Chapel. Chapeau!

En l'espace de quelques tours, la plupart des pilotes font le même choix que les Ferrari. Lewis Hamilton change de pneus deux boucles après les Ferrari. Cependant Max Verstappen choisit de rester une minute quarante de plus en piste - à l'inverse de son coéquipier Daniel Ricciardo qui chausse lui aussi des médiums. Verstappen ressort derrière Hamilton, mais facilement devant Nico Rosberg.

Sebastian Vettel s'est donc arrêté au bon moment... mais il anéantit ses efforts peu après en partant en tête-à-queue, après être passé par des zones d'humidité au niveau du premier virage. La Ferrari repart 12ème.

Au 19ème tour, la course de Romain Grosjean doit malheureusement se terminer. Le Français, qui naviguait vers la 15ème place, met fin à son week-end britannique. A la lutte pour la 4ème place, loin derrière Max Verstappen, Daniel Ricciardo s'offre la Force India de Sergio Pérez.

Sur une piste séchante, les pilotes évitent cependant de doubler hors de la trajectoire, car il reste encore plusieurs zones humides. Ces conditions surprennent le pourtant très expérimenté Kimi Räikkönen, qui perd deux places après une belle frayeur. Elles surprennent encore Fernando Alonso, dans un premier virage qui fait décidément de nombreuses victimes. L'Espagnol était dans les points, mais repart 13ème avec un aileron avant abîmé en prime. Elles surprennent enfin Carlos Sainz qui relaisse passer Kimi Räikkönen.

Loin de connaître de telles difficultés, Nico Rosberg s'est soudainement réveillé et enchaîne les records du tour. L'Allemand revient sur Max Verstappen.

Au 26ème tour, Rio Haryanto est lui aussi victime du premier virage. Cette fois-ci, il ne peut plus repartir. Il n'y a donc plus de Manor en piste.

Deux boucles plus tard, toujours au même endroit de la piste, c'est au tour du leader et Champion du monde d'être piégé. Lewis Hamilton frôle la correctionnelle et laisse ainsi filer deux bonnes secondes, mais il conserve 7 secondes d'avance sur ses deux poursuivants. Coincé derrière Max Verstappen, Nico Rosberg est visiblement plus rapide mais n'arrive pas à dépasser. La bataille est intense, mais le châssis de sa monoplace permet à Max Verstappen de résister dans les courbes de Silverstone... jusqu'au 38ème tour, où l'Allemand force enfin le verrou néerlandais.

Bien éloignées de la lutte pour le podium, les Ferrari livrent une course plutôt anonyme. Kimi Räikkönen chasse Sergio Pérez pour la 5ème place, tandis que Sebastian Vettel poursuit son chemin de croix. L'Allemand, seulement 9ème, écope en plus d'une pénalité de cinq secondes pour avoir gêné Felipe Massa en dépassant.

Seul en tête à dix tours de l'arrivée, Lewis Hamilton donne l'impression de gérer tranquillement son avance. Il ne paraît plus menacé par Nico Rosberg. Les deux hommes sont dans les mêmes temps, mais une poignée de secondes les sépare en effet.

Cinq tours avant l'arrivée, la seule bataille encore importante est celle opposant Sergio Pérez à Kimi Räikkönen. La Ferrari n'est pas assez rapide en ligne droite pour doubler la Force India, qui est de son côté moins à l'aise dans les courbes. Mais le Finlandais passe finalement au forceps à l'intérieur.

Alors qu'il se dirigeait vers une deuxième place, Nico Rosberg connaît une alerte sur sa boîte de vitesses! L'Allemand ralentit soudainement et l'inquiétude gagne le muret Mercedes. Nico Rosberg ne peut plus utiliser le 7ème rapport. Handicapé par son 7ème rapport, il perd de la vitesse en ligne droite et Max Verstappen revient logiquement sur lui.

C'est ainsi que Lewis Hamilton remporte sa course à domicile sans avoir jamais tremblé! Il revient presque à égalité de points de son coéquipier Nico Rosberg. On notera la superbe performance de Max Verstappen, 3ème après avoir longtemps menacé Nico Rosberg, et la déconvenue des Ferrari qui ont été totalement absentes de la lutte aux premières places.

A noter que Rosberg est sous enquête des commissaires pour les consignes données à la radio par Mercedes pour résoudre son problème de boîte de vitesses. Le classement est donc provisoire.
source: Nextgen-Auto.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.