En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 20 Octobre 2015

Ecclestone veut toujours les V8 en 2016
Red Bull n'a pas encore de moteur pour 2016. L'équipe a la possibilité de rester avec Renault la saison prochaine mais les plans du motoriste français restent inconnus. Pour garantir la présence de l'équipe, Bernie Ecclestone a eu le souhait d'autoriser une motorisation alternative dès l'an prochain, en plus des groupes propulseurs, avec les anciens V8 ou des V6 bi-turbo dotés d'un KERS, qui récupère l'énergie au freinage.

Les réunions entre les motoristes et la FIA de la semaine dernière a exclu cette possibilité mais Ecclestone croit toujours à son idée. Il aimerait voir des V8 l'an prochain.

"Je ne pense pas que nous devrions avoir l'accord des équipes", a déclaré le gestionnaire commercial de la F1 à 'The Independant'. "Je pense que nous devrions tout simplement le faire et leur dire "Si vous n'aimez pas ça, vous pouvez nous attaquer". Nous pourrions avoir les V8 de retour l'an prochain. Les gens peuvent les fabriquer très vite donc nous devons le faire."

Même si ces V8 représentent une technologie connue et moins complexe que les V6 actuels, un retour ne serait pas si simple puisque les usines des motoristes ne sont plus adaptées à leur fabrication.

Depuis l'introduction des groupes propulseurs, Bernie Ecclestone est opposé à cette solution. La crise actuelle autour de la motorisation de Red Bull montre que les motoristes ont pris un pouvoir énorme. Pour lui, cette motorisation a un rôle trop important dans les résultats.

"Ce moteur n'aurait pas dû être aussi compliqué, pour être honnête avec vous", estime Ecclestone. "C'est quand les ingénieurs ont pris le pouvoir que c'est devenu compliqué. Le produit n'est pas adapté."

Le retour aux V8 pourrait permettre le retour d'un motoriste comme Cosworth, indépendant et prêt à fournir de nombreuses équipes, alors qu'actuellement, Mercedes ne veut pas fournir une équipe trop puissante, tout comme Ferrari.

"Si Ferrari n'avait accepté de fournir son moteur qu'à un client, et que Mercedes n'avait accepté de n'en fournir qu'un, personne n'aurait de moteur", souligne-t-il. "C'est exactement la situation. Nous avons besoin d'un motoriste indépendant. Je parle de ça depuis un an et demi maintenant."

Les motoristes ont en réalité l'obligation de fournir un minium de trois équipes. Mercedes en équipera quatre l'an prochain avec son équipe, Williams, Force India et Manor. Ferrari fournira son moteur à Sauber et Haas en plus de sa propre formation. Toro Rosso pourrait aussi avoir son moteur.
source: SportAuto.fr

Ecclestone prêt à affronter Red Bull devant les tribunaux
La FOM de Bernie Ecclestone pourrait faire un procès à Red Bull dans le cas où la marque autrichienne retire ses deux équipes avant l'heure du Championnat du monde de Formule 1.

Red Bull pourrait prendre une telle décision si elle n'arrive pas à avoir de moteurs compétitifs pour ses voitures alors qu'elle a signé un engagement pour Red Bull Racing et Toro Rosso jusqu'en 2020. Un retrait anticipé pourrait coûter jusqu'à 100 millions de dollars par équipe et par an de pénalités soit un total d'un milliard de dollars!

Il n'est évidemment pas question pour Red Bull de régler une telle somme et cela se finirait devant les tribunaux selon Bernie Ecclestone.

"Red Bull dirait devant la cour qu'ils ont bien un engagement mais qu'ils n'ont pas de moteur. Mon argument sera qu'ils ont signé un contrat pour courir et que quand ils ont signé ce contrat ils auraient dû être certains de pouvoir disposer d'un moteur avant de s'engager."

Tout cela pourrait mener à une réconciliation forcée entre Red Bull et Renault. D'après les dernières rumeurs, Renault exigerait des excuses publiques appuyées de la part des deux équipes avant de considérer une telle chose.

Et une poursuite de la collaboration avec Red Bull Racing / Toro Rosso ne sera possible que si, et seulement si, Renault décide de poursuivre en F1 en rachetant Lotus. La marque française refuse de continuer dans la position actuelle c'est-à-dire avec le seul rôle de motoriste.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli se prépare à toutes les conditions au GP des USA
Pirelli a préféré conserver ses pneus mediums et tendres pour le GP des USA disputé ce 25 octobre à Austin (Texas) en raison des conditions particulières rencontrées sur ce circuit atypique couru dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dues à des écarts de température assez importants (qui ont pu aller de 18 à 37°C par le passé-).

"Le Championnat des Pilotes étant sur le point de connaître sa conclusion, toute l'attention sera portée sur le déroulement de la course et nous ne pouvons rêver meilleur endroit pour que cela suscite un tel intérêt. La configuration du tracé, la faible longueur de la voie des stands et les diverses options pneumatiques laissent le champ libre à de nombreuses options stratégiques, et c'est exactement ça qui retient le spectateur en haleine. Nous avons pu en témoigner lors de la dernière édition!" a souligné Paul Hembery, le directeur sportif de Pirelli.

Lewis Hamilton s'est imposé l'an dernier en réalisant une stratégie à deux arrêts en s'élançant en pneus tendres avant de passer aux mediums au 16ème et 33ème tour. Mais la voiture de sécurité avait modifié sa stratégie. En 2013, Sebastian Vettel avait réussi à l'emporter en n'effectuant qu'un seul passage par les stands.

Pirelli estime que la différence de performance entre les deux types de gommes s'établit à huit dixièmes d'écart au tour.
source: AUTOhebdo.fr

Todt - Réduire les coûts n'intéresse pas vraiment les motoristes
Alors que Mercedes domine avec son V6 turbo et que Ferrari se rapproche petit à petit, Bernie Ecclestone espère toujours revoir les anciens V8. Mais dans le camp d'en face, le président de la FIA Jean Todt campe sur ses positions et assure que le seul véritable problème avec les blocs d'aujourd'hui est leur coût de revient.

"Il est vrai qu'une des équipes a mieux travaillé que les autres sur son nouveau moteur", affirme le Français. "Mais un autre constructeur est maintenant assez proche et je crois que les autres vont aussi rattraper leur retard. Ce n'est qu'une question de temps."

"Je pense que le principal problème actuellement est le prix des moteurs pour les équipes clientes, c'est trop cher. J'ai demandé aux motoristes d'envisager une réduction des coûts, mais ils ne semblent pas très intéressés. Il nous faut cependant une autre solution qui fonctionne mieux."

L'ancien pilote de F1 Juan Pablo Montoya va dans le sens du Français.

"Je crois qu'avec un peu de temps et de patience, Honda reviendra sur le devant de la scène. On ne peut pas s'attendre à ce qu'ils soient directement performants alors que les autres sont là depuis des années. Ce n'est que leur première saison."
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone veut le retour d'un motoriste indépendant
Max Mosley l'évoquait hier: le retour d'un motoriste indépendant de tout constructeur, comme Cosworth, serait une bonne chose pour l'avenir de la Formule 1.

Bernie Ecclestone, le grand argentier du sport, révèle qu'il y travaille.

"Nous avons besoin d'un motoriste indépendant. Comme le disait Max, la Formule 1 s'est construite autour de ce genre de motoristes, d'équipes comme celle de Frank Williams. J'essaye de mettre quelque chose sur pied depuis un an et demi."

Cosworth avait indiqué être intéressé par un retour en F1 mais la société n'avait aucune garantie d'avoir des clients. Même chose pour l'initiative de Craig Pollock, avec la société PURE, qui a jeté l'éponge avant même d'avoir vraiment commencé.

Selon Ecclestone, les règles actuelles protègent un peu trop les constructeurs. Et Jean Todt ne souhaite pas revenir dessus sous peine d'énerver les acteurs déjà présents dans le sport.

"Max n'avait pas peur de déplaire à une ou deux personnes. S'il souhaitait quelque chose, c'était ainsi."

"Je ne pense pas que nous devrions avoir le consentement des équipes. Je pense que nous devons juste faire ce que nous avons à faire et si cela ne leur plait pas, ils peuvent toujours demander un arbitrage."
source: Nextgen-Auto.com

Kaltenborn - Red Bull va devoir vivre avec ce qu'on voudra bien leur fournir
La directrice de l'équipe Sauber, Monisha Kaltenborn, n'a aucune sympathie pour Red Bull et la crise "moteur" que l'équipe autrichienne et sa petite soeur Toro Rosso est en train de vivre.

Red Bull a pourtant longtemps été un partenaire majeur de Sauber, en tant que sponsor.

"Nous avons une longue histoire ensemble, nous les avons fait venir dans le sport et nous avons collaboré pendant 10 ans. Mais si vous considérez leurs actions ces dernières années où ils ne s'intéressaient qu'à eux, je dois dire que je pense qu'ils vont devoir vivre avec ce qu'on voudra bien leur fournir. Nous l'avons fait pendant des années alors pourquoi ne pourraient-ils pas le faire maintenant?" déclare Kaltenborn à 'Sky'.

Pat Symonds, le directeur technique de Williams, n'a pas un discours bien différent.

"Je dois dire que je suis assez d'accord avec Monisha. J'ai beaucoup de respect pour leur équipe, ils ont eu de grands résultats, ils ont bien couru. Ils sont maintenant dans une période difficile mais j'espère qu'ils en sortiront parce que je veux les battre sur la piste."

"Leur situation est difficile et ils n'ont probablement pas géré cela correctement (avec Renault) et je suis sûr que c'est ce qui irrite certains fans. Je me souviens que mon père me disait souvent de ne rien dire quand je perdais et d'en dire encore moins quand je gagnais. Je pense qu'ils auraient dû suivre ce conseil."

Pour Kaltenborn, c'est le succès qui a changé Red Bull.

"Nos relations étaient meilleures avec eux quand nous étions partenaires et même quand Red Bull a commencé à avoir de la reconnaissance en tant qu'équipe. Ils ont beaucoup changé, c'est probablement le succès qui les a transformé ainsi. Je ne peux pas dire que la communication entre nous soit d'un haut niveau."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.