En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 07 Mars 2017

Une journée contrastée pour Haas et Magnussen
Chez Haas, c'était Kevin Magnussen qui était mobilisé aujourd'hui pour débuter la deuxième partie des essais de Barcelone. Le Danois a bouclé une journée satisfaisante au volant de la VF-17, avec un total de 81 tours (soit le 8ème meilleur temps de la journée).

Haas a principalement roulé en pneus tendres aujourd'hui, mais aussi testé les pneus supertendres au cours de l'après-midi. Quelques problèmes de fiabilité ont cependant empêché l'équipe d'accomplir tout le roulage prévu.

"C'était encore une journée convenable. Nous avons fait de bons tests. Nous avons eu quelques petits problèmes à traiter, mais cela ne nous a pas complètement empêchés de rouler. Tous les tests sont précieux, et nous avons pu compléter un bon nombre de kilomètres. J'ai un bon sentiment sur la voiture. Nous sommes heureux de son équilibre" a commenté le Danois, visiblement satisfait de sa monture.

Gunther Steiner, le directeur de l'écurie, a aussi le sourire en ce mardi soir, en dépit d'une journée contrastée.

"Notre matinée a été très productive. Nous avons beaucoup appris et avons réussi à compléter un grand nombre de tours. L'après-midi ne fut pas si bon. Cependant, nous avons appris des choses, même si nous avons eu quelques petits problèmes - et par conséquent, nous n'avons pas accompli tout le roulage que nous souhaitions. Cela fait partie des tests... Il n'y a pas de grande inquiétude. Nous n'avons aucun gros problème, en aucun endroit. Nous avions simplement quelques petits diablotins dans la voiture. Nous apprenons plus au sujet de cette voiture, nous trouvons plus de choses, et il faut s'en occuper."

Romain Grosjean prendra ce mercredi la relève de son coéquipier.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne boucle 80 tours malgré un énième couac chez Honda
Comme à l'accoutumée depuis le début de ces essais, McLaren a connu des problèmes de fiabilité avec le moteur Honda. Le bloc de Stoffel Vandoorne a ainsi été intégralement remplacé ce matin. Le Belge a tout de même pu se rattraper l'après-midi et boucler 80 tours au total (et a signé le 10ème meilleur temps de la journée).

"Aujourd'hui, nous avons été certainement chanceux et malchanceux. Avoir un autre problème avec l'unité de puissance était bien sûr frustrant pour tout le monde, mais l'équipe a extrêmement bien résolu ce problème, et je suis content que nous ayons réussi à reprendre la piste cet après-midi."

"Perdre du temps n'est bien sûr pas l'idéal, mais en piste, nous avons en fait réussi à achever la majorité de notre programme, et nous en avons appris bien plus sur la voiture aujourd'hui. Nous avons essayé beaucoup de choses différentes avec l'aéro, l'équilibre et les réglages. Et nous avons aussi testé beaucoup de procédures que je devrai encore préparer pour l'Australie."

"Ce n'est pas une manière idéale de commencer le second test. Mais malgré notre problème, nous avons toujours réussi à compléter un bon nombre de tours. Nous abordons la journée de demain avec l'espoir d'avoir plus de temps en piste, et plus de données solides qui peuvent nous faire progresser pour Melbourne."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - Mercedes aurait pu rouler bien plus vite aujourd'hui
Avec 86 tours accomplis ce mardi, Valtteri Bottas a roulé quasiment deux fois plus que Lewis Hamilton. La demi-journée du Finlandais n'a pas été perturbée par des problèmes techniques. Le pilote Mercedes n'a pas non plus recherché la performance: il a signé le 5ème temps de la journée.

"Nous avons réussi à rouler davantage - plus de 80 tours en 4 heures -, ce qui est bien. Nous nous concentrons toujours sur les longs relais et nous faisons des changements de réglage, pour comprendre la voiture, donc c'était un jour précieux."

"Nous n'en sommes toujours pas où nous voulons. Il y a toujours du travail à faire avec la voiture, et nous évaluons toutes les évolutions, les bonnes comme les mauvaises, et nous voyons dans quels domaines nous avons toujours besoin de nous améliorer."

"Nous ne recherchons pas à faire des temps pour le moment, mais si nous le voulons, nous pouvons aller plus vite que 1'19'705, la marque que nous avons établie la semaine dernière. C'est vraiment possible."

Si la situation est donc plus qu'encourageante chez Mercedes, Valtteri Bottas regarde avec un œil inquiet la concurrence transalpine...

"Je pense que Ferrari est dans une très bonne situation. Ils semblent rapides et constants. Nous ne devrions pas les sous-estimer, de même que Red Bull. Nous aurons toujours besoin de travailler dur pour être en meilleure forme possible pour Melbourne."
source: Nextgen-Auto.com

Williams - Massa a signé le meilleur temps aujourd'hui mais il ne s'enflamme pas
La journée a été extrêmement faste pour Felipe Massa. Au volant de la Williams, le Brésilien a effectué 168 tours du circuit de Barcelone tout en réalisant le meilleur temps - et le 2ème meilleur temps depuis le début des essais, juste derrière celui de Valtteri Bottas.

La Williams sera-t-elle alors en mesure de lutter avec la Mercedes en 2017? Même s'il l'espère franchement, Felipe Massa reste pour le moment très prudent.

"Je pense que c'est quelque chose que nous adorerions voir, davantage que Bottas! Mais nous devons attendre et voir ce qui arrive. Oui, Mercedes a déjà montré une vitesse incroyable la semaine dernière. Je ne pense pas que nous soyons au même niveau que Mercedes, mais je pense que si nous pouvons nous battre, et avoir une formidable bataille, peut-être pour les podiums, ce serait déjà du boulot formidable."

Après avoir moins roulé que prévu la semaine dernière en raison des sorties de piste à répétition de Lance Stroll, Williams a donc rattrapé le temps perdu aujourd'hui. Ce dont se félicite particulièrement Felipe Massa, qui connaît la valeur de telles journées pour le reste de la saison.

"Quand vous perdez une journée, ce n'est jamais formidable. Peut-être que nous avons fait aujourd'hui ce que nous aurions pu faire la semaine dernière, mais c'était impossible. Mais nous avons réussi à en faire bien plus aujourd'hui. Nous avons réussi à avoir de bons ressentis dans la voiture, à voir que la voiture est fiable, ce qui est important."

"Donc bien sûr, quand vous perdez des journées dans la voiture, et que ce n'est pas dû à des problèmes de fiabilité, c'est plus négatif. Je ne pense que c'était négatif pour nous. Nous avons toujours trois jours devant nous, nous n'avons pas beaucoup de pièces, donc nous devons veiller à conserver ce que nous avons. Il est si facile d'avoir des problèmes. Nous devons essayer de faire ce que j'ai fait aujourd'hui, pour tous les jours qu'il reste."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 - Une journée utile malgré une panne moteur le matin
Renault Sport Formula One Team a débuté la seconde semaine d'essais de pré-saison avec Jolyon Palmer et Nico Hülkenberg au volant de la R.S.17 sur le Circuit de Barcelona-Catalunya.

Jolyon était le premier en piste, mais son programme a été écourté au bout de 15 tours en raison d'un groupe propulseur remplacé par précaution.

L'après-midi, Nico le relayait pour effectuer 58 boucles en toute fiabilité et signer le septième temps du jour en 1'21"589.

Les deux pilotes retourneront en piste demain, à commencer par Nico.

"Ma matinée était assez courte avant de devoir nous arrêter. Ce n'est pas idéal, mais c'est loin d'être la fin du monde. Nous sommes toujours bien placés et je suis confiant pour la saison à venir. Évidemment, ce serait bien d'accomplir davantage de tours, on ne veut jamais perdre du temps de roulage. Il nous reste encore trois jours d'essais, j'ai donc hâte d'augmenter mon compteur", commente Jolyon Palmer.

"J'ai connu un roulage satisfaisant et nous avons été en mesure d'accomplir un programme chargé cet après-midi. C'était parfois assez venteux, on pouvait le ressentir et cela affecte les sensations au volant. Nous avons acquis une meilleure compréhension des réglages et des pneumatiques. Nous avons beaucoup de choses à examiner avant de reprendre demain", ajoute Nico Hülkenberg.

"Je préfère ce système de rotation des pilotes dans la même journée. Nous ne l'avons pas fait la semaine dernière mais si la voiture tient le coup, comme cette après-midi, vous pouvez pousser 4 heures de suite et ça vous épuise. Je pense que c'est bien de rouler à deux dans la même journée."

L'Allemand a aussi eu de bons mots pour Pirelli.

"Ces pneus sont vraiment bons et très rapides. La sensation est vraiment différente. Maintenant on peut vraiment les pousser alors que, dans les mêmes conditions, il y a un an, la dégradation était énorme. On peut pousser et les pneus restent performants."

Bob Bell, Directeur de la Technologie, préfère voir le verre à moitié plein ce soir.

"C'était dans l'ensemble une journée utile où nous avons réalisé la plupart des essais voulus malgré un nombre de tours moindre que prévu. La matinée était décevante pour Jolyon, dont la reprise a été perturbée par un remplacement par précaution du groupe propulseur. Cela a débouché sur un après-midi plus positif avec Nico, notamment avec son rythme décent affiché en pneus tendres. Une nouvelle étape solide a été franchie aujourd'hui et nous sommes impatients de progresser davantage demain."
source: Nextgen-Auto.com

Esteban Ocon a parcouru plus de 660 kilomètres aujourd'hui
Esteban Ocon avait prévenu que du travail l'attendait au volant de la VJM10 et le Français n'a pas déçu avec 142 tours du circuit de Barcelone au menu. Un défi physique qu'il a relevé sans problème, ainsi que sa monoplace.

"Je suis très heureux de notre travail, faire plus de 140 tours sans problème est une grande réussite et nous a permis de limer le bitume" explique Ocon. "Nous avons fait des longs relais et quelques essais de performance qui étaient très intéressants. Nous avons travaillé autant sur le châssis que sur les pneus mais nous avons également fait quelques essais aérodynamiques et sur le moteur. Je vois que nous faisons des progrès par rapport à la semaine dernière, nous essayons des nouveautés à chaque fois que nous prenons la piste et nous allons dans la bonne direction."

Une journée productive qui a de quoi ravir l'ingénieur de piste en chef, Tom McCullough, qui se félicite que l'équipe ait "suivi le plan en entier. Nous avons couvert 142 tours et Esteban n'a pas fait une erreur. Nous avons appris énormément et cette journée nous aidera pour le reste de la semaine. Notre programme était varié, nous avons continué à travailler sur la cartographie de la voiture et nous avons encore évalué les nouveaux pneus."

"Cette journée a également représenté une bonne occasion de travailler avec Esteban sur les procédures d'un week-end de course. Il n'a plus qu'une journée dans la voiture avant Melbourne, il était donc indispensable qu'il tire le maximum parti de ce temps passé au volant. Chaque tour parcouru nous aide à progresser et la courbe d'apprentissage est raide avec ces nouvelles voitures. L'analyse des données récupérées la semaine dernière nous a mis dans la bonne direction et nous allons continuer dans celle-ci toute la semaine."
source: Nextgen-Auto.com

Une bonne journée pour Toro Rosso mais il reste du travail
Après une première semaine d'essais compliquée, Toro Rosso mise beaucoup sur la deuxième série de tests et ne pouvait pas se permettre de perdre du temps. A défaut d'avoir impressionné au niveau des temps, ce qui devrait venir plus tard avec le retard pris la semaine dernière, Daniil Kvyat a parcouru un grand nombre de tours.

"C'était une bonne chose de parcourir autant de tours" se satisfait le Russe. "Après avoir perdu du temps en piste la semaine dernière, nous avons réussi à engranger une grande quantité d'information en essayant de nombreuses choses en une journée, d'autant que nous n'avons rencontré aucun problème. Nous avons de quoi analyser avant demain et travailler dur afin d'être prêts pour Melbourne."

Une satisfaction que partage Jody Egginton, directeur de la performance: "Si l'on compare à la dernière journée de la première semaine, cette journée a été très productive, mais nous avons encore beaucoup à accomplir afin d'être confiants et d'atteindre nos objectifs en Australie."

"La journée a bien commencé, Daniil a fait des essais aérodynamiques et mécaniques avant de se concentrer sur les pneus avant la pause. Cette dernière a été intense car nous avons installé de nouvelles pièces et nous nous sommes préparés pour l'après-midi. Ces pièces étaient importantes d'un point de vue du développement et de l'enchaînement des kilomètres, ce qui nous a permis de trouver d'autres directions de réglages que nous pourrons utiliser demain. La dernière demi-heure a été utilisée pour des essais d'arrêts aux stands et des tests de routine."

"Nous allons maintenant passer la nuit à étudier les données pour demain, afin que Carlos continue là où Daniil s'est arrêté, et qu'il puisse évaluer des pièces dont on espère qu'elles constitueront un grand pas en avant pour la STR12."
source: Nextgen-Auto.com

Une journée timide et peu encourageante pour Sauber
Le bilan de la journée de Sauber n'est pas des plus positifs car malgré l'absence de problème technique, la C36 n'a parcouru que 100 tours et signé des chronos peu encourageants. Wehrlein a laissé le volant à Ericsson à la pause, contrairement à ce qui était prévu, mais l'Allemand a fait son grand retour au volant.

"Je suis très heureux d'être de retour dans l'équipe après mes problèmes de dos" se satisfait l'Allemand. "C'était génial de prendre la piste avec la nouvelle voiture et de me remettre dans le rythme, en ayant une première impression de la nouvelle Sauber. Je me suis surtout familiarisé avec les procédures et j'ai hâte de reprendre la piste demain."

Marcus Ericsson a retrouvé la Sauber après l'avoir déjà longuement essayée la semaine dernière: "J'ai pris le relais cet après-midi avec de nouvelles pièces aérodynamiques qui ont nettement changé le comportement de la voiture. Nous avons travaillé sur la préparation des réglages pour la première course de la saison à Melbourne. C'était une journée intéressante, mais pas la plus simple. Nous devrons travailler sur l'analyse des données ce soir pour que la voiture soit meilleure demain."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - La voiture en a encore dans le ventre
Appelé au devoir pour la première journée de cette deuxième semaine d'essais hivernaux, Daniel Ricciardo a vécu une journée solide à Barcelone, avec 89 tours au compteur et le deuxième temps en dessous de la minute 20 secondes. L'Australien sent que son équipe est en montée en puissance et continue à dévoiler le potentiel de sa RB13.

"Je sens qu'elle commence à bien évoluer et je suis optimiste sur nos capacités à trouver comment l'améliorer encore" explique l'Australien. "Je ne sais pas ce qu'il en est pour Mercedes et Ferrari, mais nous sommes à un bon niveau."

"Ferrari semble très rapide et je ne doute pas que Mercedes le sera aussi. Même si Williams n'a pas beaucoup roulé la semaine dernière, leur journée a été impressionnante, ils m'avaient donné une bonne impression et elle m'a été confirmée."

Quand on lui demande ce que Red Bull a en réserve, Ricciardo joue franc jeu: "Pour le moment, il n'y a pas de grand secret, nous ne planquons pas deux secondes dans notre poche. Nous sentons que la voiture en a encore dans le ventre mais je pense que c'est le cas pour tout le monde."

"Je n'espère pas que c'est le cas pour Williams, j'espère que c'était leur meilleure journée! Je pense toutefois que Ferrari et Mercedes peuvent faire bien mieux. Une fois que ce sera le cas, nous verrons exactement où nous en sommes, mais nous ne sommes pas en mauvaise posture. C'est ma troisième journée dans la voiture et à chaque fois, je me sens encore mieux à son volant."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren-Honda - un partenariat sous tension maximale, admet Boullier
Les essais de Barcelone pour McLaren-Honda, en première comme en deuxième semaine, sont marqués par de nombreuses pannes moteur du bloc japonais. Encore ce matin, le V6 Honda est tombé en panne et le groupe propulseur a dû être intégralement changé. Ce défaut de fiabilité handicape évidemment McLaren, qui ne peut parcourir autant de kilomètres que ses concurrents.

Après deux années très difficiles, Honda ne semble pas pour le moment relever la tête, bien au contraire. Le ton commence donc à monter du côté de McLaren. Eric Boullier, le directeur de la compétition, a ainsi admis que la "tension" entre les deux partenaires était "à son maximum."

"Nous sommes en F1, nous sommes dans le sport automobile, et nous devons performer, donc la pression est bien évidemment immense. Nous mettons une pression maximale dans notre relation avec Honda, et réciproquement. Nous ne pouvons pas faire un pas de travers. Nous devons avoir la meilleure voiture possible, des deux côtés".

Le Français, pour le moment, écarte cependant toute rupture anticipée entre McLaren et Honda.

"Non, nous avons un contrat en place. Nous n'y pensons même pas. Il y a un solide contrat entre nous, un contrat sur le long-terme. Et bien sûr, nous voulons nous baser dessus, même si nous n'avons pas encore la meilleure voiture ou les temps idéalement souhaités."

Eric Boullier espère que Honda pourra réagir rapidement pour résoudre les problèmes détectés, mais il apparaît démuni...

"Nous roulons avec la même spécification moteur que la semaine dernière, donc bien sûr, cela signifie qu'il n'y a pas de changements sur ce bloc moteur, aucune modification. Je pense que notre prochaine spécification résoudra ce problème, ou la plupart des problèmes."

Quand on lui demande quand cette nouvelle spécification moteur sera disponible, Eric Boullier répond sèchement: "Demandez à Honda". Une remarque laconique qui en dit peut-être long sur la lassitude du Français à attendre des jours meilleurs...
source: Nextgen-Auto.com

Catalogne II J1 - Massa conserve le meilleur temps du jour
Felipe Massa (Williams) est resté le plus rapide du jour aux essais de Barcelone (Espagne). Avec son chrono de 1'19"726 réalisé ce matin, le pilote de la FW40 devance la Red Bull RB13 de Daniel Ricciardo qui a signé sa performance en gommes ultra tendres alors que le Brésilien avait préféré les pneus super tendres.

Sebastian Vettel (Ferrari) a complété le tiercé de tête en s'approchant à 6 millièmes de la Red Bull alors que le pilote de la SF70H évoluait en gommes tendres. Avec Felipe Massa, le quadruple Champion du monde a été le plus assidu en piste.

Lewis Hamilton (Mercedes) termine 4ème après avoir cédé sa place à son coéquipier Valtteri Bottas qui complète le top cinq. Si le Finlandais s'est classé à une demi-seconde du Britannique, il a été nettement plus présent en piste.

Esteban Ocon (Force India) a également enchaîné les tours sur le circuit de Catalunya. Le pilote de la VJM10 se classe 6ème devant la Renault R.S.17 de Nico Hülkenberg qui a bénéficié d'un nouveau Power Unit à la pause après avoir eu des problèmes de capteur dans la matinée avec Jolyon Palmer, dernier du classement.

Kevin Magnussen (Haas) suit en 8ème place devant la Toro Rosso STR12 de Daniil Kvyat. Le Russe termine devant la McLaren MCL32 de Stoffel Vandoorne qui a pu reprendre la piste dans l'après-midi après son équipe a dû procéder à un changement du Power Unit.

Marcus Ericsson (Sauber) a pris le relais de son coéquipier Pascal Wehrlein et termine entre l'Allemand et Jolyon Palmer. (voir les résultats)
source: AUTOhebdo.fr

Ericsson s'inquiète de devoir faire toute une saison avec un moteur 2016
Sauber a fait le choix de rouler avec un moteur 2016 cette année, afin de se concentrer sur son châssis 2017.

Un choix qui semble toujours aussi curieux vu de l'extérieur et qui pourrait s'avérer pénalisant assez rapidement tant le moteur Ferrari 2017 a progressé selon les premières impressions récoltées à Barcelone.

"Pour l'instant c'est impossible de savoir quel impact cela aura sur notre performance globale", explique Marcus Ericsson.

"Nous savons ce que nous avons, nous devons faire avec ça cette année et maximiser le tout. Est-ce que ce sera suffisant par rapport à nos rivaux? Je ne sais pas, je ne suis pas encore devin!"

"Bien entendu, c'est une inquiétude. Je mentirais si je disais le contraire parce que si tout le monde progresse énormément avec le moteur, cela pourrait devenir un gros problème pour nous. Mais, d'après ce que j'ai entendu, nous sommes loin d'être dans ce cas de figure."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - 49 tours peu excitants
Lewis Hamilton était en piste ce matin pour Mercedes, et il a complété 49 tours avant de laisser son baquet à Valtteri Bottas pour l'après-midi.

Le Britannique admet qu'il ne s'est pas vraiment amusé au volant d'une Mercedes W08 qui arborait pourtant de nombreuses nouveautés.

"Je n'avais pas un bon feeling avec la voiture aujourd'hui mais je pense que c'est une question de réglages. Il a fait assez chaud aujourd'hui, les pneus se sont dégradés un peu plus, des petites choses comme ça qui dont que ce n'était pas génial", explique Hamilton.

"Nous avons aussi découvert des dommages sur le fond plat alors que je ne suis pas sorti de la piste et je n'ai pas commis d'erreur sur un vibreur."

"L'équilibre de la voiture était bizarre aujourd'hui, je pense que c'est dû à la température plus élevée, qui a eu un impact sur les pneus. C'est peut-être tout ça et le dommage sur le fond plat qui ont fait que cela n'allait pas très bien dans certains virages. L'équipe a travaillé ensuite pour que Valtteri puisse passer un bon après-midi."

"Bref ce n'était pas très excitant pour moi mais ce n'était que le premier jour de cette semaine. J'attends la suite maintenant."
source: Nextgen-Auto.com

Tost - Rester dans une limite raisonnable pour les coûts des moteurs
Probablement inquiet de la domination de Mercedes et du bloc propulseur allemand, Franz Tost avait suggéré d'implémenter une règle visant à geler le développement du meilleur moteur du plateau afin de laisser le temps à ses concurrents de refaire leur retard. Pour lui, cette mesure visait également à limiter les coûts.

"En effet j'avais dit que le meilleur moteur devrait être gelé, en l'occurrence actuellement le Mercedes" précise le directeur de Toro Rosso. "Avec les nouvelles règles qui offrent une totale liberté dans le développement, les coûts du moteur vont augmenter car la recherche et le développement en sont augmentés. Le moteur constitue actuellement un fort pourcentage de notre budget et je pense qu'il faudrait que ça change dans le futur. Je pense que nous pourrions suivre le chemin emprunté à l'époque du V8."

Pour lui, l'équité de performances du moteur est la clé d'une concurrence plus saine entre les équipes: "S'il y a des différences entre les moteurs, ceux qui sont en retard devraient pouvoir se rapprocher. Et s'il y a un bon équilibre, on devrait geler tous les développements. Nous atteignons actuellement des coûts très hauts et il ne faut pas oublier que ces voitures et ces moteurs sont fabriqués pour une course le dimanche après-midi."

"Nous devrions rester dans une limite raisonnable d'un point de vue des coûts et travailler sur le spectacle en permettant des luttes intenses entre les équipes et des dépassements en piste. A long terme, ce n'est pas sain si une seule équipe est largement devant les autres" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari - Marchionne parle enfin!
Le président de Ferrari, Sergio Marchionne, évoque enfin le travail effectué par l'écurie de Maranello.

Depuis quelques semaines, Marchionne a voulu faire profil bas, au vu des résultats des Rouges lors de la saison dernière, qui se sont avérés être très éloignés du discours tenu en début de saison 2016.

En a résulté une discrétion poussée à la limite du bon sens lors de la première session de tests à Barcelone la semaine dernière, et qui a été décriée par les médias italiens.

Mais à présent, Marchionne semble avoir mis de l'eau dans son vin et brise le silence lors du salon de l'automobile à Genève.

"La voiture est mieux qu'en 2016, nous aspirons à la victoire."

L'Italien semble être très bien informé de ce qu'il se passe du côté du Cheval Cabré, même s'il n'est pas présent sur le circuit de Catalunya.

"J'observe les résultats actuels venant de Barcelone. Les pilotes, Vettel et Räikkönen sont aussi heureux. Le but est la victoire, comme cela a toujours été le cas. Je suis ravi de voir que la voiture fonctionne, c'est le modèle de 2016 en mieux pensé!"

Quant au nouveau règlement, "cela m'a l'air très prometteur. C'était le bon chemin à prendre."

Avec Liberty Media, la Formule 1 s'apprête à rentrer dans une nouvelle ère.

"Nous devons être très reconnaissants envers Bernie Ecclestone, pour ce qu'il a fait pour le sport. Mais nous ne devrions pas parler de Bernie au passé, il est finalement toujours en vie. En ce qui concerne les nouvelles personnes qui ont racheté le sport... d'après ce que j'ai compris, l'intérêt des fans devrait être ravivé."

Comme la plupart des personnalités du paddock, Marchionne pense que Ross Brawn était l'homme tout indiqué pour succéder à Ecclestone.

"Brawn est une bonne recrue, merci à toute son expérience."
source: Nextgen-Auto.com

Liberty Media se moque des contrats TV pour la F1 aux Etats-Unis
Greg Maffei, le directeur exécutif de Liberty Media, s'est moqué des montants pour les droits de la F1 payés par la chaîne américaine 'NBC'.

Dirigé par le magnat des médias américains, John Malone, le groupe Liberty Media a clairement indiqué son intention de développer la Formule 1 en Amérique du Nord, en s'appuyant sur les méthodes marketing qui ont fait leurs preuves, comme lors d'une épreuve de Super Bowl.

"Les Etats-Unis, vous savez, c'est un feu de paille" a expliqué Maffei à 'Forbes'.

"Les opportunités y sont bonnes pour progresser en termes d'audience mais pas vraiment en termes de recettes absolues. Le rendement est très faible."

En effet, selon 'Forbes', le contrat de 'NBC' avec la F1, qui arrivera à son terme fin 2017, ne rapporterait que 2,5 millions d'euros par an. Contre 15 à 20 millions pour une télévision européenne!

Maffei reconnaît qu'il est possible de revoir la valeur du contrat à la hausse.

"Nous allons faire bien mieux sur ces renouvellements. Nous avons la passion et de l'audimat pour ça."
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli annonce des changements dans sa hiérarchie
Pirelli a annoncé quelques changements dans son fonctionnement puisque Paul Hembery, jusqu'ici directeur du programme des sports mécaniques, va devenir président de Pirelli Latam, la branche Sud-Américaine du manufacturier. Hembery gardera toutefois le contrôle et la supervision de toutes les activités en sport mécanique et aura à sa charge la négociation des droits commerciaux face à la FOM et aux équipes.

Mario Isola, qui était le manager de la compétition du manufacturier, deviendra directeur des sports automobiles et remplira plus de devoirs liés à la Formule 1.

"Nous voulions assurer la continuité du management" a commenté Isola. "Les sports mécaniques ont une part importante chez Pirelli, nous participons à plus de 220 championnats rien qu'en sport automobile, et nous engageons de plus en plus de monde pour cette branche. Nous avons des usines dédiées et notre organisation doit se développer."

"Je souhaite le meilleur à Paul pour son nouveau poste et je suis heureux de savoir qu'il continuera à coordonner tout ce qui est en lien avec les sports mécaniques car il en a une grande expérience. Il est un grand atout pour nous. Je suis également heureux de prendre cette place, je sais qu'il y a énormément à faire mais c'était pareil dans le passé donc je ne m'inquiète pas, nous avons beaucoup de personnes douées."

Mario Isola précise en quoi consistera son poste et les changements à opérer de son côté: "J'aurai globalement la responsabilité de tout ce qu'il se passe, pas seulement lors des week-ends de course mais pour l'organisation. Je dois m'assurer que tout est en place et que les flux d'information fonctionnent. Ce n'est pas que le côté technique, et il y a beaucoup de championnats, autant en monoplace qu'en GT, mais il y a aussi de nombreuses zones à couvrir et il est important en cela que l'on se développe."
source: Nextgen-Auto.com

Sirotkin - Red Bull pourrait damer le pion à Mercedes et Ferrari
Sergey Sirotkin, pilote de réserve chez Renault, a passé beaucoup de temps en bord de piste à Barcelone, la semaine dernière, à étudier les différentes monoplaces et leur comportement.

Le Russe est d'avis qu'il ne faut pas mettre trop vite Red Bull de côté dans la lutte pour le titre. Après avoir effectué une première session de tests sans éclats, l'équipe de Milton Keynes a été éclipsée par les premières impressions laissées par Mercedes et Ferrari.

Sirotkin rappelle qu'il faut justement faire attention à ces premières impressions.

"Nous ne connaissons pas les détails, mais à l'issue du premier test, Ferrari avait l'air d'être à égalité à la première place avec Mercedes, ce qui a été très surprenant pour moi."

"Les Red Bull ont eu des difficultés, quelques problèmes techniques, mais je pense dans tous les cas qu'ils vont se retrouver juste derrière les deux meneurs et qu'ils pourront peut-être les rattraper et même les passer."

Fernando Alonso est d'accord avec ce point de vue, déclarant que Red Bull n'a "rien" montré en termes de performance, lors des tests effectués la semaine dernière sur le circuit de Catalunya.

"Mais c'est toujours ainsi" a affirmé le double Champion du monde. "Je pense qu'ils vont amener une voiture en Australie qui ne ressemble en rien à celle qu'ils ont maintenant."

Même Daniel Ricciardo a laissé entendre que la F1 doit s'attendre à un progrès de leur part cette semaine à Barcelone.

"Nous avons travaillé sur la fiabilité et les pneus. Les temps n'étaient tout simplement pas représentatifs de ce que nous pouvons faire" a sous-entendu l'Australien.

"Dans la semaine à venir, nous allons avoir une meilleure image, comme toutes les autres équipes, des développements à venir sur les voitures. Et je pense que la puissance des moteurs sera un peu plus sollicitée."

En attendant, Sirotkin pense que Renault va faire un pas de géant en 2017, alors que l'équipe n'avait pas été très performante l'année dernière.

"Il est 100% sûr que Renault a fait des progrès. Il était irréel de penser se battre face à Force India et Williams l'année dernière, mais nous sommes à présent au même niveau. Nous verrons ce qu'il en sera à Melbourne."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso quittera-t-il la F1 à la fin de cette saison?
Alors que la compétitivité du projet McLaren-Honda s'annonce déjà stagnante cette saison, Fernando Alonso a indiqué que si les voitures plus rapides de cette année ne lui donnent pas au moins plus de plaisir au volant, il est possible qu'il quitte la F1 pour disputer Le Mans en 2018.

Même le directeur de McLaren F1, Eric Boullier, a reconnu cette semaine qu'il n'est pas sûr que l'Espagnol reste après 2017.

Mais Luis Pérez Sala, un ancien pilote de F1 qui a couru chez Minardi dans les années 80, est certain que le double Champion du monde ne va pas partir en fin de saison.

"Je suis sûr que ce ne sera pas sa dernière année. Je pense que les courses vont être bonnes et nous allons voir ce qu'il se passera lorsque son contrat avec McLaren se terminera, et quelles opportunités il aura" affirme le compatriote d'Alonso.

Certains redoutent qu'à l'âge de 35 ans, une troisième année consécutive à bord d'une monoplace non-compétitive pourrait signifier la fin des espoirs d'Alonso de remporter un troisième titre de Champion du monde.

Mais Sala insiste: "Il a encore le temps. Il a encore un long chemin à parcourir en Formule 1, et je suis convaincu qu'il peut gagner le titre de nouveau."

"Son équipe ne met pas en évidence son talent pour le moment et c'est frustrant, mais il le porte avec une grande dignité tout en essayant de ne pas nuire à l'image de McLaren."
source: Nextgen-Auto.com

Catalogne II J1 (mi-journée) - Massa hisse Williams en tête
Felipe Massa a réalisé le meilleur temps de la matinée au volant de la Williams FW40 avec laquelle il a bouclé un tour en 1'19"726, soit 21 millièmes de plus que la référence de la semaine dernière réalisée par Valtteri Bottas sur la Mercedes W08. Le Brésilien a utilisé les pneus super tendres pour établir sa propre référence.

Daniel Ricciardo (Red Bull) a également été dans le rythme puisqu'il s'est placé à moins de deux dixièmes de la Williams avec la RB13, mais l'Australien a utilisé les gommes ultra tendres pour signer son meilleur tour. Avec 49 tours couverts, il a réalisé la même distance que Lewis Hamilton (Mercedes) qui a complété le tiercé de tête de la matinée avant de céder sa place à son coéquipier Valtteri Bottas.

Sebastian Vettel (Ferrari) a été le plus assidu en piste avec 80 tours effectués. Le pilote de la SF70H a réalisé le 4ème temps avec les pneus mediums et a devancé la Force India VJM10 d'Esteban Ocon et la Haas VF-17 de Kevin Magnussen.

Daniil Kvyat (Toro Rosso) a précédé la McLaren de Kevin Magnussen. La MCL32 semble encore avoir eu des problèmes mécaniques qui pourraient limiter son roulage ce mardi 7 mars.

Pascal Wehrlein a pu effectuer ses premiers tours de piste au volant de la Sauber C36, après avoir été remplacé la semaine dernière par Antonio Giovinazzi. Le champion 2015 du DTM a devancé la Renault de Jolyon Palmer qui a souffert d'un problème de capteur. (voir les résultats)
source: AUTOhebdo.fr

La confiance est de mise pour Franz Tost et Toro Rosso
L'équipe Toro Rosso n'a pas vécu une semaine de tout repos à Barcelone pour les premiers essais, mais l'impression qu'elle dégage depuis la présentation de sa monoplace est très positive dans le paddock et on lui envisage un avenir radieux sur la base de ces impressions visuelles.

"Elle est très agressive, et cette impression est renforcée par la livrée impressionnante" analyse Franz Tost sur le site officiel de la F1. "Ces nouvelles voitures sont magnifiques avec les pneus larges et les ailerons plus grands. Je pense que les fans vont aimer les vitesses de passage en courbe, quand on regarde l'ensemble on voit que tout est en place pour une saison fantastique."

"Je présume que notre voiture sera compétitive, le moteur Renault est très bon, nos pilotes le sont aussi et l'équipe est stable depuis quelques années. Pour le moment, personne ne sait où il se placera dans la hiérarchie et quatre journées d'essais ne sont pas suffisantes pour établir un pronostic."

Le défi important pour Toro Rosso a été de s'adapter aux changements de moteurs successifs après avoir roulé avec l'ancien Renault en 2015, le Ferrari en 2016 et le nouveau Renault en 2017: "C'est très difficile car on est confrontés en permanence à de nouveaux paramètres. L'avantage cette saison se situe dans le fait que nous avons su en début d'année dernière que l'on changerait et nous avons pu réagir, d'autant que nous devions obligatoirement dessiner une nouvelle monoplace."

"Nous aurons le même moteur que l'équipe Renault et Red Bull. Nous devrions recevoir les mêmes pièces, je suis certain que Renault nous traitera équitablement et nous fournira les mêmes pièces qu'aux deux autres équipes possédant ce moteur."

En dehors de la technique, Toro Rosso a réussi à conserver la majorité de son personnel durant l'hiver et n'a pas connu de grands changements, contrairement aux autres équipes. C'est également le cas de Red Bull, tout autant du fait d'un management efficace que de contrats parfaitement appliqués.

"Je pense que les gens aiment travailler pour Toro Rosso et pour Red Bull, et nous avons aussi des contrats. La stabilité est une des clés pour s'établir dans le succès. En Formule 1, rien n'est jamais tout noir ou tout blanc, il y a beaucoup de nuances au milieu. C'est très important que les ingénieurs se connaissent bien afin de savoir justement dans quelle nuance de gris se trouvent leurs collègues" conclut Tost.
source: Nextgen-Auto.com

McLaren courtise Petrobras pour 2018
McLaren a récemment signé un accord de fourniture de carburant et de lubrifiant avec BP Castrol, mais cet accord, principalement technique, ne comporte pas de volet financier très intéressant pour l'équipe de Woking.

En effet BP Castrol s'est associé de manière plus large avec Renault F1, une équipe que le pétrolier soutient aussi financièrement.

McLaren cherche donc un meilleur contrat pour la saison 2018 et des discussions ont été entamées avec Petrobras selon Livio Oricchio, le correspondant brésilien de 'Globo'.

Petrobras n'a plus d'accord avec Williams Mercedes, ce qui laisse le champ libre pour un nouveau partenariat.

"C'est un fait que la division marketing de McLaren négocie actuellement avec Petrobras un contrat de sponsoring et une collaboration technique pour le développement de nouveaux carburants et lubrifiants. McLaren recherche un accord similaire à celui conclu entre Petrobras et Williams entre 1998 et 2008", indique Oricchio.

Petrobras pourrait même devenir le sponsor titre de McLaren si la firme brésilienne met assez d'argent sur la table.
source: Nextgen-Auto.com

Felipe Massa défend Lance Stroll après ses débuts chaotiques
La première semaine de Lance Stroll en Formule 1 n'a pas été de tout repos, avec trois sorties de piste en deux jours, dont une s'étant achevée dans les pneus et ayant mis un terme à la semaine d'essais de Williams. Bien qu'il ait subi les conséquences de ces sorties en ayant perdu une journée complète d'essais, Felipe Massa a tenu à prendre la défense de son jeune équipier de 18 ans.

"Ce serait pire si l'on ne roulait pas à cause de problèmes sur la voiture" a tempéré le Brésilien face à l'avalanche de critiques reçues par Stroll. "Tout le monde devrait se calmer, c'est sa première expérience dans la voiture. Le garçon n'a que 18 ans, on est tous passés par cet âge."

De par son expérience et après avoir vu les premiers essais de la semaine, Massa se livre également à une analyse de la possible hiérarchie pour la saison à venir. Il se montre "positivement surpris" par le niveau de Ferrari et voit Red Bull isolée en tant que troisième force.

"Pour le moment, j'ai l'impression que nous sommes derrière Mercedes, Ferrari et Red Bull, et que Renault a également bien progressé. Je n'ai pas vu de grandes différences chez Red Bull, comme on s'y attendait, mais il est encore tôt et l'on verra ce qu'ils vont amener cette semaine."

Massa a également eu un mot pour son ancien équipier, Fernando Alonso, qui semble parti pour une nouvelle année difficile chez McLaren: "Ils ont encore commencé avec des difficultés, je connais Fernando et j'imagine ce qu'il ressent, ce n'est pas facile."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso toujours prête à rebadger son moteur
Pour l'instant Toro Rosso n'a pas de nom officiel pour son moteur Renault.

Lors de la présentation de sa STR12 à Barcelone, la semaine dernière, il était attendu que l'équipe de Faenza dévoile le sponsor qui remplacerait Renault sur les culasses du V6, comme le fait TAG Heuer chez Red Bull.

Mais ce sponsor n'a pas encore été trouvé, comme la FIA l'a confirmé sur sa liste d'engagés officielle publiée la semaine dernière, sans l'équipe Manor.

"Certaines entreprises sont intéressées par le sponsoring", déclare Franz Tost, qui confirme ainsi que le plan de renommer le moteur n'est pas tombé à l'eau.

"Dès que nous aurons conclu un contrat, nous changerons le nom."

Le moteur Renault a fait "de grands progrès" selon l'Autrichien, même si fiabilité semble encore poser quelques problèmes.

"Rien d'inquiétant!", conclut Tost.
source: Nextgen-Auto.com

Massa ne sait pas quand Lowe arrivera chez Williams
C'est un secret de Polichinelle et pourtant Williams n'a pas encore communiqué officiellement sur l'arrivée de Paddy Lowe, l'ancien directeur technique exécutif de Mercedes.

Felipe Massa a toutefois reconnu que Lowe était bien en route pour l'équipe de Grove mais il ne sait pas quand il arrivera.

"Je ne sais pas quand il commencera son travail avec nous. Je pensais que ce serait au 1er mars mais je ne l'ai pas encore vu", révèle Massa.

"Tout ce que je peux dire c'est qu'il sera très important pour l'équipe."

Claire Williams sera certainement ravie de voir que son pilote brésilien lui a coupé l'herbe sous le pied!
source: Nextgen-Auto.com

Brawn veut que la Formule 1 se libère des pilotes payants
Beaucoup d'équipes de Formule 1 comptent encore sur les pilotes payants pour équilibrer leur budget et pouvoir financer une (grande) partie de leur saison.

C'est une pratique largement dénoncée par les fans et Ross Brawn, le nouveau manager de la Formule 1, en est conscient. Il réfléchit actuellement à diverses solutions.

"Nous devons faire en sorte que l'accès la Formule 1 se fasse de nouveau au mérite, à tous les niveaux", explique-t-il.

"En Formule 1, nous devrions avoir les 20 meilleurs pilotes du monde. La réalité? En bas de la grille, les considérations commerciales liées aux pilotes sont bien plus importantes qu'en haut."

"En haut de la grille, les équipes se demandent surtout quels sont les meilleurs pilotes qu'elles peuvent avoir. En bas de la grille, c'est quel est le meilleur pilote avec du budget."

"Si nous réussissons à remettre les petites équipes sur un pied d'égalité avec les autres dans ce domaine, elles n'auraient plus à prendre ce genre de décision. Alors tout le sport s'en retrouvera amélioré. Nous verrions plus de 'Max Verstappen' arriver en F1 que maintenant."
source: Nextgen-Auto.com

Des différences de performance énormes attendues à Barcelone
Pirelli s'attend à des différences énormes en matière de performance cette semaine, alors que vont débuter les seconds et derniers essais de Barcelone.

Le responsable de Pirelli en compétition, Paul Hembery, pense que les équipes ont bien caché leur jeu lors de la première semaine.

"La dégradation est bien en dessous des niveaux que l'on nous avait demandés. C'est difficile toutefois de prévoir ce que les équipes vont faire cette semaine mais c'est encore plus difficile de croire qu'il n'y a que quelques dixièmes de seconde de différence sur 18 ou 19 tours", déclare-t-il.

Tout cela plaide donc pour des programmes d'essais maitrisés lors de la première semaine.

"Et nous allons donc voir des différence énormes, qui pourraient tout changer. Nous ne saurons que lorsque les équipes auront révélé leurs vraies performances. Alors nous pourrons dire si nous avons été trop conservateurs ou trop agressifs avec nos gommes."

Hembery s'attend à avoir une première estimation des données réelles cette semaine.

"En analysant les données, nous aurons une idée de ce que nos pneus vont subir en virage. Mais ça ne sera pas la vérité de Melbourne encore puisque peu de voitures auront leur package aérodynamique définitif ici. Les équipes vont garder toutes leurs cartes en main, jusqu'au dernier moment."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.