En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 04 Avril 2011

Todt préfère l'harmonie
Bernie Ecclestone, président de Formula One Management (FOM), a récemment affirmé que "la FIA est une farce". Le président de la fédération ne contre-attaquera pas.

"Il y a de l'émotion, mais le plus important c'est de ne jamais sur-réagir", explique Jean Todt lors d'un entretien avec le 'Financial Times'. "Selon moi, à moins qu'elle soit nécessaire pour obtenir un résultat, la confrontation est une perte de temps."

"Je préfère atteindre les objectifs dans l'harmonie plutôt que la confrontation", ajoute-t-il.

Todt et Ecclestone ont des opinions très différentes sur le rôle que doit jouer la FIA comme instance gouvernante de la Formule 1. En particulier, Ecclestone s'oppose au plan vert de Todt qui prévoit l'arrivée de moteurs à quatre cylindres et une plus grande place pour les technologies d'énergie renouvelable à partir de 2013. Pourtant, cette formule semble attirer les motoristes.

Les premières négociations portant sur les prochains Accords Concorde - qui constituent les ententes commerciales encadrant la Formule 1 et liant la FIA, la FOM et les équipes - seraient un autre point de discorde. Todt entend en profiter pour s'assurer que le rôle de la FIA prenne de l'ampleur, mais aussi pour forcer la Formule 1 à refléter davantage les changements ayant cours dans la société.

"Je veux faire en sorte que tout le monde réalise que depuis la signature de ces accords, les temps ont changé", dit-il. "La technologie a changé. L'évolution a un prix."

Il a souvent été rapporté que Todt, élu en 2009, n'était pas intéressé à briguer un second mandat comme président de la Fédération Internationale de l'Automobile. Le Français nie avoir tenu de tels propos. De toute façon, il ne pourra atteindre tous ses objectifs en quatre ans.

"Dans mon esprit, je voulais accomplir le maximum possible lors d'un premier mandat", précise-t-il. "Je suis en bonne santé, je suis motivé. Et je n'ai pas à prendre une décision avant deux ans."
source: ESPNF1.com

Webber se rapprochera de Vettel
Suite à une vérification technique, Red Bull s'attend à voir Sebastian Vettel et Mark Webber réaliser des performances similaires en Malaisie.

Webber n'a pas vécu un week-end facile lors de son Grand Prix à domicile en Australie. Alors que Vettel signait la pole position et remportait la victoire, son coéquipier n'arrivait pas à maintenir le même rythme et terminait la première manche de la saison à la 5ème place. Le principal intéressé n'arrivait pas à l'expliquer.

L'an dernier, de telles différences étaient plutôt rares. En fait, l'écart au tour était assez important pour qu'un problème technique sur la RB7 de Webber soit soupçonné. Après une analyse en profondeur de sa monoplace, le natif de Queanbeyan devrait être plus compétitif ce week-end en Malaisie.

"Nous avons trouvé quelques trucs sur la voiture de Mark", indique Christian Horner, le patron de Red Bull. "Des trucs relatifs aux réglages qui ne l'ont certainement pas aidé. Tous ces éléments ont été modifiés en prévision de la Malaisie. Nous nous attendons à ce que les deux (pilotes) soient beaucoup plus près l'un de l'autre."

Toutefois, Horner admet que la cause spécifique du retard de Webber n'a pas été entièrement élucidé. Il est possible qu'une combinaison de facteurs différents aient été à l'œuvre à Melbourne: "Nous ne sommes pas arrivés à trouver une raison en particulier."

"Certains éléments étaient incorrects. La différence qui existait entre nos pilotes, tout au long du week-end, était plus grande qu'elle ne l'avait jamais été. Ce n'était pas normal. Mais je suis sûr que ces éléments ont contribué."

Webber, quant à lui, affiche déjà sa confiance à quelques jours d'attaquer le circuit de Sepang: "Je veux le podium et du champagne."
source: ESPNF1.com

Petrov sans pression
Surprenant troisième de la première course de la saison, à Melbourne, Vitaly Petrov arrive en Malaisie avec l'envie de faire aussi bien.

Premier Russe en F1 et premier Russe sur un podium de F1, la fusée de Vyborg ne se considère toutefois pas encore sur orbite. "On a maintenant une meilleure idée de l'endroit où on se situe par rapport à la concurrence. Mais je crois qu'il faut attendre encore quelques courses pour avoir une image plus précise de la réalité", déclare-t-il dans le communiqué de son écurie. "Nous savons que Red Bull et McLaren sont très forts, mais nous pouvons continuer à les pousser dans leurs retranchements."

"La grande interrogation concernera les pneus puisque nous n'avons pas encore roulé dans la forte chaleur. Je sais que de nouvelles pièces seront apportées à Sepang et ça devrait nous aider. J'aime le tracé, mais il est difficile parce qu'il présente beaucoup de virages différents et trouver le réglage idéal n'est pas simple. Il faut une voiture à l'aise partout, dans les courbes rapides, dans les virages lents et il faut aussi être bon sur les freins."

"Je me suis senti vraiment bien après la course", a ajouté Petrov, revenant sur son exploit. "C'était géant de monter sur le podium devant mon équipe, surtout après les moments très durs traversés cet hiver. C'est la preuve que tout le travail et les efforts fournis en valaient la peine. Avant d'arriver en Australie, j'avais le sentiment qu'on pouvait obtenir un bon résultat. Les tests nous renseignent finalement assez peu et nous avons continué à améliorer la voiture et à apporter de nouvelles pièces. Après, à Melbourne, la voiture a été parfaite pendant tout le week-end, progressant séance après séance. Je crois qu'on peut répéter ça sur les prochaines courses."

Après cela, Petrov s'est trouvé beaucoup d'amis: "J'ai reçu un nombre incalculable de coups de fil et de SMS de gens que je connais disant 'félicitations'. J'avais oublié combien de gens avaient mon numéro de téléphone!"
source: ESPNF1.com

Heidfeld passera à l'attaque
Nick Heidfeld a connu un week-end difficile en Australie. Le Grand Prix de Malaisie lui donnera peut-être l'occasion de viser le podium à son tour ce dimanche.

La Renault du pilote Allemand a connu quelques ratés lors des qualifications à Melbourne. Le lendemain, au départ de la course, une collision a endommagé sa R31 et affecté son comportement. 14ème à l'arrivée, Heidfeld montait à la 12ème place après la disqualification des deux voitures Sauber.

"C'était évidemment décevant, encore plus au vu du potentiel montré par la voiture", commente-t-il, en référence au premier podium de son coéquipier Vitaly Petrov.

"L'équilibre n'était, évidemment, plus ce qu'il aurait du être. Je manquais de grip et c'était très compliqué de préserver les pneus dans ces conditions. J'ai quand même donné tout ce que je pouvais parce qu'on ne sait jamais ce qui peut se produire pendant une course. Il y a toujours une chance de marquer des points, alors j'ai continué à attaquer."

"Mon objectif est toujours de faire le maximum à chaque course et je n'ai pas réussi à le faire à Melbourne", dit Heidfeld. "On a toujours hâte de passer à la course suivante, d'autant plus après un mauvais week-end. En ce moment, mon objectif est d'oublier l'Australie et de me concentrer sur la Malaisie."

Sur le circuit urbain de l'Albert Park, l'effet de l'aileron arrière ajustable semblait plutôt modeste, bien qu'il ait aidé certains pilotes à se rapprocher de leur adversaires. Mais sur le tracé de Sepang, large et aux longues liges droites, son influence sur la course devait être plus prononcé.

"Je crois qu'il aura plus d'impact à Sepang", prédit Heidfeld. "Dépasser a toujours été plus facile là-bas à cause du profil du circuit. Il y a de grandes lignes droites suivies de virages en épingle lents et on devrait voir plus d'action."
source: ESPNF1.com

Horner tempère sur Hamilton
Le patron de l'écurie Red Bull Racing est d'avis qu'une hypothétique cohabitation entre le champion en titre Sebastian Vettel et Lewis Hamilton serait peut-être difficile.

Les propos de Christian Horner suivent ceux du conseiller sportif de la marque de boissons énergisantes, Helmut Marko, qui affirmait il y a quelques jours que Hamilton "est quelqu'un que nous surveillons" en vue d'un recrutement futur.

Le champion 2008 avait déjà réaffirmé sa loyauté envers McLaren, du moins pour les deux prochaines années, mais cela n'a pas empêché la spéculation de continuer. Horner serait certainement intéressé par Hamilton s'il souhaitait un jour s'approprier le volant de Mark Webber, mais un tel scénario est peu probable sur le court terme.

"S'il voulait courir pour Red Bull, nous ne pourrions ignorer un pilote de son calibre", reconnaît Horner à la 'BBC'. "Mais il a un contrat pluriannuel avec McLaren et je crois qu'il restera là-bas pendant un certain temps encore."

"Lewis est un pilote merveilleusement talentueux. Il est évidemment heureux chez McLaren. Et nous sommes très heureux de nos pilotes", ajoute-t-il.

Horner souligne toutefois que la composition d'un duo de pilotes n'est pas qu'une question de talent: "Il pourrait être difficile d'avoir deux pilotes du calibre de Lewis et Sebastian sous un même toit. Il pourrait y avoir des flammèches, comme ce fut le cas entre Fernando Alonso et Lewis (chez McLaren en 2007)."

"Nous sommes très heureux avec nos pilotes actuels", précise-t-il. "Nous verrons comment les choses évolueront."

Cependant, si Horner est prêt à considérer un duo Vettel-Hamilton, est-ce dire que Webber n'est pas de la même trempe que les deux champions? Là n'est pas la question, répond Horner: "Vettel et Webber sont à différentes étapes de leurs carrières. Ils se complémentent. Il y a une différence de 11 ans entre les deux et cette expérience de vie est très importante."

"Dans le cas de Sebastian et Lewis, ce sont deux pilotes ayant pratiquement le même âge."
source: ESPNF1.com

Ca progresse à Austin
Les promoteurs du Grand Prix des Etats-Unis sont fiers d'annoncer que la construction du nouveau circuit d'Austin respecte toutes les échéances.

Au cours des derniers mois, le tracé situé en banlieue de la ville texane prend tranquillement forme à mesure que les nombreuses équipes de travail progressent. Le terrain a été entièrement débroussaillé et les premiers contours de la piste, qui épouse les élévations marquées du terrain, sont maintenant à peine visibles.

"A l'heure actuelle, tous les objectifs de construction ont été rencontrés", a confirmé le porte-parole Jeff Hahn. "Nous comptons ouvrir les portes en juin 2012."

Depuis les nombreux retards ayant affecté le circuit sud-coréen de Yeongam l'an dernier, la FIA surveille l'évolution des nouveaux chantiers de très près. Certains doutent de voir le circuit d'Austin entièrement complété selon l'échéancier prévu.

Malgré l'ampleur des travaux, Hahn ne s'inquiéte pas: "Plusieurs autres circuits ont été construits dans des délais similaires."

Le grand patron du GP des USA, Tavo Hellmund, est en faveur d'une course à l'automne plutôt qu'en été. La météo serait alors plus clémente pour les spectateurs.
source: ESPNF1.com

Vettel a préféré le confort à l'argent
L'Allemand Sebastian Vettel, Champion du monde 2010 de Formule 1, a assuré dans la presse dimanche que le confort moral que lui procurait son écurie Red Bull était plus important que l'argent que pourraient lui proposer Ferrari et Mercedes.

"C'est comme si je travaillais chez Red Bull dans une grande famille, dans un climat de confort moral et de confiance. C'est pour moi plus important que de regarder fièrement ce que j'ai sur mon compte en banque", a déclaré Vettel à l'édition dominicale du quotidien 'Die Welt'.

Le plus jeune Champion du monde de l'histoire, qui a prolongé en mars son contrat avec Red Bull jusqu'en 2014, a même laissé entendre que son rêve de piloter une Ferrari ne pourrait jamais se réaliser.

"Quand tu es jeune, tu rêves un jour d'être au volant d'une de ces voitures rouges et de gagner des courses, mais plus tu vieillis, plus tu mûris et plus les rêves font place à la réalité", a-t-il ajouté.
source: Sport.fr

La Williams va évoluer à Sepang
Williams a rencontré de nombreux problèmes de fiabilité depuis les débuts de la FW33, surtout sur le KERS. Au Grand Prix d'Australie, les deux pilotes ont abandonné suite à des problèmes liés à la transmission.

Pour la Malaisie, Williams va apporter plusieurs nouveautés sur la FW33, pour améliorer les performances et pour tenter de fiabiliser la monoplace.

"Nous avons quelques nouveautés sur l'aileron avant de la FW33 pour la Malaisie, avec aussi des améliorations sur le KERS et des solutions pour régler les problèmes de transmission que nous avons eu à Melbourne", annonce Sam Michael, le directeur technique de Williams.

Malgré sa fiabilité perfectible, la Williams FW33 semble avoir un gros potentiel: "J'espère bien faire et j'aimerais marquer quelques points", indique Rubens Barrichello.

Pastor Maldonado est également ambitieux: "Notre objectif est de progresser à chaque course", précise le Vénézuélien. "J'aimerais être dans le Top 10 en qualifications et en course et je pense que c'est possible."
source: SportAuto.fr

L'aileron mobile sera plus utile à Sepang
L'aileron arrière mobile a été utilisé pour la première fois en course à Melbourne. Les pilotes à moins d'une seconde d'un concurrent pouvaient incliner leur aileron arrière dans la ligne droite principale pour tenter un dépassement.

Les difficultés de Jenson Button pour doubler Felipe Massa ont montré les limites de ce système. Plusieurs pilotes en ont en revanche profité pour se rapprocher dans la ligne droite principale, puis pour tenter une attaque au freinage du virage 3.

"Il est trop tôt pour juger (l'aileron mobile)", indiquait Sam Michael, directeur technique de Williams, après la course. "Il apporte un bénéfice pour les dépassements quand il /st bien réglé."

Le Grand Prix de Malaisie devrait donner une meilleure idée de l'apport de l'aileron arrière mobile. Il y a de longues lignes droites sur cette piste, ce qui le rendra plus utile en essais et en qualifications, où les pilotes peuvent l'utiliser quand ils le souhaitent, mais aussi en course pour tenter un dépassement.

"Il y a trois longues lignes droites donc il faudra régler la voiture pour qu'elle soit efficace dans ces portions", précise Sam Michael. "Nous pensons que l'aileron arrière mobile aura une plus grande influence sur les dépassements, plus qu'en Australie."
source: SportAuto.fr

Red Bull n'a pas peur d'utiliser le KERS
Le vendredi soir du Grand Prix d'Australie, Red Bull a décidé de retirer le Système de Récupération de l'Energie Cinétique de ses deux monoplaces. Cela n'a pas empêcher Sebastian Vettel de dominer les qualifications et la course.

L'équipe sait cependant que le système sera plus utile en Malaisie. Elle n'a pas d'inquiétude pour l'utiliser.

"C'était un choix difficile en Australie et nous avons préféré l'enlever, c'était une décision collective", a expliqué Christian Horner à 'BBC Radio 5 Live'. "Il y avait un risque donc nous avons décidé de le retirer parce que sur un circuit comme Melbourne, les avantages sont limités hormis au départ."

Ce n'est pas à cause d'un problème particulier que Red Bull a roulé sans le KERS à Melbourne: "Sur d'autres circuits, ce sera plus utile", précise Horner. "Nous avons utilisé le système le vendredi sans le moindre problème, c'était purement basé sur le manque de kilomètres donc nous avions une confiance limitée."

"Maintenant, nous avons fait plus d'essais et après avoir analysé tous les composants, notre confiance s'est renforcée. Si nous l'utilisons le vendredi en Malaisie, il sera utilisé en course."

La Red Bull RB6 pourrait être encore plus performante avec le KERS, mais l'équipe peut se permettre de n'utiliser le système que si elle est certaine de son bénéfice.

"C'est un gain de 80 chevaux donc sur un tour, cela fait 0,3sec à 0,4sec", souligne Horner. "Le but est de l'avoir sur la voiture le plus vite possible, mais nous ne compromettrons pas les performances ou la fiabilité si nous sentons qu'il n'est pas prêt à être utilisé en course."
source: SportAuto.fr

Senna, les larmes de Dennis
Le patron de McLaren Ron Dennis n'a pas caché son émotion en assistant à la projection du film Senna qui retrace la vie du regretté champion brésilien.

"Oui, à certains moments, j'ai pleuré", a déclaré l'ancien patron de McLaren. "Certaines images m'ont profondément touché. On était très proche. On n'était en désaccord que sur une chose: les contrats."

Le film est en grande partie consacré à la lutte entre Senna et Prost chez McLaren mais Dennis ne regrette pas d'avoir mis les deux pilotes en concurrence. "Si vous essayez de gagner avec un seul pilote, alors c'est l'équipe tout entière qui en souffre. En dépit des querelles internes, nous avons gagné 15 des 16 courses en 1988", a-t-il dit.

Dennis a déclaré qu'il avait aussi des relations privilégiées avec d'autres pilotes McLaren, comme Mika Häkkinen et Lewis Hamilton. Il a qualifié d'harmonieuse la relation entre ce dernier et son équipier actuel Jenson Button.

"Martin Whitmarsh (qui a succédé à Dennis à la tête de l'équipe de F1) a la tâche plus facile que moi à l'époque", a-t-il plaisanté après avoir vu le film lors d'une projection privée en Italie.
source: ESPNF1.com

Bahreïn - La situation politique dans l'impasse
Alors que les autorités de Bahreïn doivent s'exprimer avant le 1er mai 2011 sur la possibilité d'accueillir la course cette saison, la situation n'évolue guère dans le royaume du Golfe où la contestation est toujours vive mais de plus en plus étouffée.

Après l'instauration de l'état d'urgence et l'appel aux troupes saoudiennes pour mettre au pas le pays, les médias locaux ont été placés sous un contrôle très strict et les ambassades de nombreux pays conseillent toujours de ne se rendre à Bahreïn qu'en cas de nécessité.

Dimanche, la publication du principal journal d'opposition, 'Al Wasat', a été suspendue avant de reprendre lundi sous les ordres d'une nouvelle direction de la rédaction.

Dans ces conditions, il semble difficile pour la F1 de revenir à Bahreïn. La famille royale, qui est au cœur des protestations, est également organisatrice de la course.
source: ESPNF1.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.