En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 10 Juin 2017

Sauber ne peut éviter la dernière ligne à Montréal
C'est la soupe à la grimace chez Sauber. En manque de compétitivité tout au long du week-end, les deux monoplaces suisses n'ont pas fait de miracle en qualifications et partiront de la dernière ligne.

La seule satisfaction du samedi pour Marcus Ericsson? Avoir évité la dernière place. Le Suédois ne s'étonne pourtant pas de ce résultat décevant...

"Ce fut un week-end difficile pour nous jusqu'à présent. Nous avons souffert du peu d'adhérence, en particulier hier. Nous avons pu faire quelques progrès en comprenant mieux les pneus, mais nous ne sommes évidemment pas assez rapides pour avoir le même rythme que nos concurrents. Le point positif, c'est que je me sens plus à l'aise dans la voiture aujourd'hui. Les changements que nous avons faits sur la voiture pourraient nous aider demain en conditions de course."

Pascal Wehrlein s'est même fait une belle une frayeur en fin de Q1 puisqu'il est parti en tête-à-queue et a heurté de l'arrière le mur de pneus. Une nouvelle alerte pour le dos de l'Allemand, heureusement sans conséquence sur le plan physique.

"Le tête-à-queue dans les barrières, c'est de ma faute. Je suis allé trop à droite quand je freinais au virage 1 et j'ai fini sur l'herbe. Je suis vraiment désolé pour l'équipe, en particulier pour les mécaniciens, qui ont travaillé très dur depuis ma course à Monaco [Wehrlein avait fini dans les rails]. Ce samedi, ce sera encore une longue journée pour eux."
source: Nextgen-Auto.com

Le scénario se répète chez Williams - Massa brille, Stroll sombre
Carlos Sainz a été éliminé à la fin de la Q2 et il se dit que c'est parce que son équipe n'a pas mis en place une stratégie efficace, notamment au niveau de l'aspiration entre les deux voitures de l'équipe Toro Rosso.



L'équipe Williams a une nouvelle fois vu ses deux voitures subir des destins très différents au Canada, l'une allant en Q3 tandis que l'autre échouait en Q1. Felipe Massa aura à coeur de profiter des capacités de sa monoplace sur le rapide circuit canadien et espère marquer de bons points.

"C'était une bonne séance de qualifications pour moi" se satisfait le Brésilien. "Je suis heureux de tout ce qui a été fait ce week-end et de mon tour en qualifications. Nous étions compétitifs mais septième était la meilleure place que je pouvais réussir. La course sera demain et je suis heureux du rythme des simulations effectuées. J'ai hâte de disputer la course et j'espère de pouvoir marquer de bons points."

De nouveau éliminé en Q1, Lance Stroll s'élancera 17ème devant son public et devra encore composer avec une place de grille désavantageuse: "Nous sommes sortis en début de séance et nous avons essayé de rester avec le même train de pneus durant toute la séance. L'adhérence progressait mais je pense que la piste ell-même s'améliorait. Je pense que la décision de ne pas avoir changé de pneus à la fin de la Q1 venait du fait que je n'arrivais pas à me qualifier mais c'est dur à dire."

"On peut toujours regarder en arrière et se dire qu'on aurait pu faire ceci ou cela mais nous devons composer avec ce résultat. Nous partons de plus loin que ce que nous espérions mais la course est longue, les dépassements sont possibles et l'on ne sait pas ce qu'il se passera. Nous devons rester concentrés et positifs, c'est mon premier Grand Prix à domicile et je veux en profiter."

Comme le disait Paddy Lowe avant cette journée, Williams subit les mauvais résultats de Stroll mais essaie de se satisfaire des belles performances de Massa: "Nous sommes heureux du résultat du côté de Felipe, c'est une septième place méritée. Nous n'avons pas pu nous rapprocher des trois équipes de pointe mais nous avons réussi à distancer les autres équipes."

"La séance a été plus difficile pour Lance et il sera déçu de démarrer si loin pour sa première course à domicile. Sur une piste qui évoluait, il n'a pas réussi à hausser son rythme quand il le fallait. C'est toujours difficile de gérer la température des pneus au Canada, et surtout cette saison avec la fenêtre de fonctionnement limitée."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 de retour en Q3 au Canada
Nico Hülkenberg a encore montré tout son talent aujourd'hui et hissé Renault F1 en Q3.

Il s'élancera depuis la dixième place de la grille de départ du Grand Prix du Canada 2017. Auteur du sixième temps ce matin en EL3, Nico retrouvait ensuite le top dix avec un tour en 1'13"271.

"Je suis satisfait de cette dixième place. Je pense que c'est ce que nous pouvions faire de mieux cet après-midi. Hier, il semblait qu'il nous restait un peu de travail, mais cela allait bien mieux ce matin. Nous devons désormais garder la tête basse, attaquer et travailler fort pour obtenir des points demain."

Jolyon Palmer passait lui en Q2 mais n'a pas brillé. Il se qualifiait quinzième pour la course.

"En Q1, j'ai eu un bon tour de piste et la monoplace a été bonne. Pour une raison quelconque, je n'ai pas pu trouver assez d'adhérence ou de tirer le maximum de performance des pneus et j'ai finalement été plus lent en Q2. Je suis ravi d'avoir atteint Q2, mais aussi déçu de ne pas être plus haut dans le classement. Nous savons que les gommes sont assez sensibles. En course, nous devrons donc nous y faire. Les dépassements sont possibles et la voiture de sécurité intervient fréquemment sur ce circuit. J'espère que la roue tournera du bon côté demain."

Alan Permane, le Directeur sportif de l'équipe d'Enstone, revient sur cette séance.

"C'était bien de voir Nico se classer en Q3 lors d'une séance très serrée. Quelques dixièmes de moins permettaient de gagner de nombreuses places sur la grille. Jolyon n'a pas pu égaler son rythme et il aura davantage de travail pour la course."

Quels seront les éléments à prendre en considération pour demain?

"Hier, nous étions contents du rythme sur les longs relais et de l'exploitation des pneumatiques lors de nos évaluations. Les deux principaux composés de pneus se sont comportés comme prévu. Nous n'anticipons pas de surprise sur la stratégie de ce côté. Le Circuit Gilles Villeneuve peut mettre une voiture à l'épreuve en raison des demandes exercées sur le groupe propulseur et les freins. Nous sommes néanmoins convaincus que notre package répondra aux besoins. Demain, l'objectif sera de monter dans le classement et de voir Jolyon enregistrer ses premiers points de la saison."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo voit les Ferrari dominer la course
Daniel Ricciardo n'avait aucun espoir de battre les Ferrari et les Mercedes aujourd'hui en qualification, mais il espère bien taquiner les Mercedes demain en course. Quant aux Ferrari, il prédit qu'elles sont les plus fortes...

"On ne peut jamais être content lorsqu'on est devancé par son propre équipier, mais étant donné mes problèmes d'hier, je peux dire que nous avons fait le maximum aujourd'hui", raconte Daniel Ricciardo. "Mon dernier tour n'a ps été parfait, mais je n'ai qu'un dixième de retard sur Max (Verstappen) alors que lui est rapide depuis le début du week-end. Quoi qu'il en soit, je ne veux pas faire une fixation sur Max, de toute façon, nous avons une voiture avec laquelle nous ne pouvions pas espérer mieux que la troisième ligne."

Quel sera son objectif demain en course? "J'espère que ceux qui sont devant nous vont faire deux arrêts et nous un seul. Je n'ai pas beaucoup tourné avec le plein d'essence ce matin, mais je me suis senti à l'aise avec mes pneus. Je pense que cela pourrait jouer en notre faveur, même si nous manquons de puissance par rapport aux Ferrari et aux Mercedes. Je pense que les Mercedes seront plus lentes en course qu'aujourd'hui alors que je vois les Ferrari très économe avec leurs pneus. J'espère donc que nous pourrons nous battre contre les Mercedes demain."
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Deux voitures en Q3 et un rythme de course prometteur
Sur un circuit favorable à la puissance moteur, les Force India ont été au rendez-vous de la Q3 aujourd'hui à Montréal. Sergio Pérez et Esteban Ocon ont pris les 8ème et 9ème places sur la grille.

Le trophée honorifique de "meilleur des autres" a en effet été obtenu par Felipe Massa qui a porté sa Williams à la 7ème place. Force India peut néanmoins espérer une solide double arrivée dans les points demain.

Sergio Pérez avait signé un podium au Canada en 2012 avec Sauber. Si une telle performance semble être hors d'accès demain, le Mexicain n'en espère pas moins marquer de bons points pour le classement des constructeurs.

"Je suis heureux de notre performance aujourd'hui. J'étais en confiance grâce à la voiture et mes tours rapides étaient propres et soignés. 8ème, c'est une bonne position pour commencer la course et, même si les options stratégiques seront assez limitées, je suis confiant, nous pouvons obtenir un résultat convenable. Ce sera une bataille serrée avec les voitures autour de nous parce que les écarts sont réduits, mais notre rythme de course semblait solide hier, donc nous devrions être compétitifs."

Auteur d'un temps très proche de celui de son coéquipier (1:13.018 contre 1:13.135), Esteban Ocon n'est tout de même pas parvenu à battre Sergio Pérez. Mais le Français pourra reprendre sa marche en avant dès demain avec un bon départ.

"Je suis satisfait. La voiture a été solide depuis les EL1 et nous avons fait du bon travail dans toutes les sessions. Nous avons progressé et amélioré la voiture à chaque relais. C'est aussi une nouvelle piste pour moi donc j'apprends étape par étape. J'ai vraiment apprécié cette séance de qualifications, j'ai poussé de plus en plus dans les chicanes, et je me suis de plus en plus approché des murs. C'est un circuit old-school, et c'est vraiment un défi pour les pilotes. Partir 9ème, cela signifie que nous sommes déjà dans les points. J'ai un bon pressentiment pour la course. La priorité est d'avoir un premier tour propre, d'éviter tout problème et de trouver un rythme pour profiter de notre rythme de course - qui est compétitif.""

Robert Fernley, le directeur d'écurie adjoint, s'attendait à ce que ces deux monoplaces occupent de telles positions sur la grille. Il est d'autant plus satisfait de voir Sergio Pérez commencer à être sérieusement mis sous pression par Esteban Ocon.

"Cela nous met en bonne position pour les points demain. Sergio et Estéban ont très proches dans toutes les sessions et c'est formidable de voir une telle compétition ans l'équipe. Cela nous aide à progresser et à maximiser notre performance. Demain, nous devrions avoir un rythme de course compétitif. Étant donné que les options stratégiques sont limitées, ce sera en particulier important de capitaliser sur le premier tour, de tenir nos positions et, je l'espère, de dépasser quelques voitures."
source: Nextgen-Auto.com

Qualifications frustrantes pour Sainz et Kvyat
Carlos Sainz espérait en effet profiter de l'aspiration de Daniil Kvyat, mais cela ne s'est pas passé comme ça...

"Je me plaignais bien sûr, car je n'ai jamais pu profiter d'une aspiration alors que derrière moi, d'autres profitaient de mon aspiration. Ce qui est intéressant, c'est que c'est mon équipier qui profitait de ça et lors de chaque tour. Je perdais donc trois ou quatre dixièmes seulement à cause de mon manque de vitesse de pointe."

"C'était prévu que je sois devant lui, mais quatre séances devant lui, ce n'est pas juste selon moi. En plus de ça, j'ai eu un tas de problèmes. J'ai eu des drapeaux jaunes lors de mes deux meilleurs tours. Cette 13ème place n'est pas celle que nous voulions", ajoute le pilote espagnol, en colère contre la tactique de son équipe.

Du côté du Russe pas un mot de cette stratégie. Daniil Kvyat est en effet le premier des éliminés en Q2, ce qui n'est pas si mal.

"La 11ème place pour moi, ce n'est pas si mal. Je suis juste très énervé d'avoir perdu trois minutes sur la balance de pesée de la FIA: ma voiture est restée bloquée en première, c'était très frustrant!"

"A cause de ça je n'ai pu faire qu'un seul tour lors de ma dernière tentative en Q2 et les pneus étaient encore trop froids. Et puis j'ai crevé à l'arrière parce que j'ai embrassé le mur un peu trop fort à un endroit."

"Sans tous ces évènements, je pense que j'aurais pu être en Q3, avec un meilleur tour. Je ne suis pas inquiet pour la course demain. Nous devons continuer à courir comme lors des premières courses et je suis certain que nous nous battrons pour des points."
source: Nextgen-Auto.com

La déception règne chez Haas après les qualifications
L'équipe Haas n'a pas vécu des qualifications évidentes à Montréal, alors que les essais avaient laissé entrevoir un bon potentiel. Les choses seront plus compliquées en course et il faudra bien gérer la dégradation des freins, qui est un problème récurrent pour Romain Grosjean, qui sera 14ème sur la grille.

"Ce n'était pas facile, nous savions que nous ne serions pas en Q3 mais j'espérais un peu plus de réussite" regrette Romain Grosjean. "La Q1 s'est bien passée mais je n'avais pas d'adhérence avec le dernier train de pneus. J'ai fait ce que j'ai pu et j'ai réussi à faire un chrono correct mais c'était loin de ce qui était suffisant pour avoir une meilleure place. Nous allons travailler et analyser le tout, mais c'est un circuit sur lequel nous pouvons dépasser. Ce sera une longue course et elle sera difficile pour les freins. J'espère que nous pourrons marquer des points."

Kevin Magnussen était en retrait face à son équipier et a joué de malchance en Q1 lorsque Pascal Wehrlein est sorti de piste à une minute du terme de la première partie de séance. Le Danois n'a pu améliorer et partira 18ème demain.

"C'était très frustrant. Il se passait beaucoup de choses en piste, surtout du trafic. C'est le deuxième week-end de suite et je n'ai pas réussi à avoir un bon ressenti avec la voiture, donc je n'ai pas pu faire un vrai bon tour. Le plus important est de se mettre sur la même stratégie que les pilotes autour afin de ne pas gâcher des tours rapides pendant que les autres sont sur des tours plus lents. Nous n'avons pas pu montrer notre potentiel complet et nous devons faire mieux" regrette Magnussen.

Günther Steiner confirme que Haas espérait quand même mieux: "Nous avons eu des difficultés avec les pneus sur les deux voitures. Kevin a été bloqué par un double drapeau jaune lors de son dernier tour, ce qui a mis fin à sa journée. Romain a fait ce qu'il a pu mais n'a pas réussi à faire fonctionner son dernier train de pneus. Nous devons comprendre pourquoi."

"C'est très serré, tout est possible. Aujourd'hui, tout n'était pas possible mais demain, la course sera longue. C'est l'un des circuits sur lesquels on a le plus de chances de dépasser et il faudra en profiter demain."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen n'espérait pas mieux que la 5ème place
Max Verstappen ne s'attendait pas à battre les Mercedes et les Ferrari en qualification et ses prévisions étaient justes. C'est de la cinquième place qu'il hérite et c'est exactement ce qu'il espérait.

"Cette cinquième place est ce que nous pouvions espérer de mieux", déclare Max Verstappen. "Ce n'est pas un circuit pour notre voiture, car en qualification, Ferrari et Mercedes ont pu trouver plus de puissance dans leur moteur que nous. Cette cinquième place état notre objectif. De plus, je n'étais pas totalement satisfait de la voiture. Nous avons modifié certaines choses avant la qualification et cela n'a pas bien fonctionné."

"Je crois que nous avons un bon rythme en conditions de course. Notre premier objectif sera de conserver cette cinquième place au départ et ensuite nous verrons bien ce qui arrivera devant. Nous devons continuer à travailler afin d'avoir la meilleure voiture, c'est l'objectif de l'équipe. Nous avions de nouveaux éléments pour ce week-end et ils fonctionnent très bien, même si cela ne s'est pas vu en qualification", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - Ma Mercedes était trop instable à la limite
Valtteri Bottas a constaté les dégâts après les qualifications à Montréal. En 3ème position sur la grille de départ, il rend surtout 7 dixièmes à Lewis Hamilton! Un gouffre en Formule 1.

Le Finlandais n'a donc pas caché sa déception au moment de commenter sa prestation en Q3, loin de celle de son équipier et de celle de Sebastian Vettel.

"C'était serré, comme je l'avais annoncé. Mais sans moi. Lewis a sorti un énorme tour aujourd'hui. De mon côté, j'ai essayé d'aller plus vite en Q3 mais j'ai freiné trop tard à l'épingle. J'aurais pu être plus proche", dit-il.

"J'ai vraiment beaucoup attaqué mais cette journée a été difficile pour moi. Je ne suis pas du tout heureux de ma voiture depuis les Libres 3. Ca s'est un peu amélioré pour les qualifications et ça allait plutôt bien en Q1 et en Q2."

"Mais en Q3, quand il faut aller chercher les derniers centièmes et les derniers millièmes, la voiture est à nouveau devenue très instable, pas facile à prédire au niveau de ses réactions. J'ai souffert, pas Lewis. Je n'ai pas réussi à faire un tour au top."

Bottas place maintenant ses espoirs dans la course.

"Sur les longs relais, je suis plutôt bien mais je pense que ce sera encore plus serré avec les Ferrari. Ca va mieux avec de l'essence pour moi alors on verra demain."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen se dit que tout peut arriver demain
Kimi Räikkönen espérait probablement se placer sur la première ligne de la grille de départ, mais c'est finalement depuis la quatrième place qu'il prendra le départ demain.

"Je crois que nous étions très compétitifs, mais j'ai fait une erreur dans le deuxième virage de mon dernier tour", raconte Kimi Räikkönen. "J'ai amélioré un peu, mais j'ai payé mon erreur. Bien utiliser les pneus était plus délicat aujourd'hui par rapport à hier, mais c'est comme ça."

Quel sera son objectif demain? "Il est certain que nous avons une voiture très compétitive. Mais pour diverses raisons, nous avons eu des difficultés en qualification. Je pense toutefois que ce sera une autre histoire en course. La course est souvent imprévisible ici, il peut arriver n'importe quoi ici. C'est l'un des endroits où tout peut changer très vite. Nous verrons bien comment cela se passera demain", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - J'ai trop attaqué en Q3
Sebastian Vettel estime qu'il a "trop attaqué" lors de la fantastique Q3 qu'il nous a offert, en compagnie de Lewis Hamilton

Les deux hommes ont survolé la dernière partie des qualifications de Montréal, finalement remportée par le Britannique, qui signe sa 65ème pole.

Vettel avait réussi à se rapprocher à 4 millièmes de la Mercedes mais Hamilton a réussi à gagner 3 dixièmes dans sa dernière tentative. Quelques millièmes seulement pour l'Allemand.

"Je ne suis pas ravi de mon dernier tour en qualifications. J'ai fait des erreurs dans les deux premiers virages. J'ai probablement trop attaqué dans ce début de tour", explique-t-il.

"J'aurais bien aimé répéter mon tour d'avant mais juste améliorer ici et là pour aller plus vite. Là, dans ce tour, j'ai dû essayer de rattraper le temps perdue dans les virages 1 et 2. Sans succès."

Vettel réussit cependant l'exploit d'être le premier pilote non-Mercedes à se placer en première ligne sur le Circuit Gilles Villeneuve depuis 2013.

"Oui, ça reste une bonne séance de qualifications mais j'ai eu du mal à trouver le bon rythme en Q1."

"Nous avons le rythme pour gagner demain, je le crois", conclut Vettel.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso reste heureux de sa performance, Vandoorne déçu
Fernando Alonso espérait atteindre la Q3 aujourd'hui à Montréal, surtout après la bonne performance (7ème des Libres 2) signée hier.

Mais le pilote McLaren a été rappelé à la réalité.

"Sur ce circuit, avec notre moteur, atteindre la Q3 n'aurait pas reflété la réalité de notre situation", lance-t-il, à l'adresse de Honda.

"Je suis heureux de ma performance au final. 12ème sur la grille de départ, ce n'est pas la position idéale mais avec le déficit de puissance que nous avons, être seulement à 1s2 de Lewis Hamilton en Q2, je peux largement vivre avec!"

Pour la course, "il y a évidemment des doutes. Mais pas seulement sur la puissance. Ici la consommation est très élevée. Et de ce côté nous avons aussi des problèmes à résoudre. A mon niveau, je ne peux rien faire de mieux."

Vandoorne est lui resté bloqué aux portes de la Q2, avec le meilleur temps... des 5 derniers de la Q1.

"On manque la Q2 de peu, encore une fois. Sur ce circuit c'est difficile pour nous. La course ne sera pas simple non plus. Que dire? Je suis évidemment déçu, on sait que c'est un circuit qui ne convient pas à notre moteur. Demain on fera au mieux pour remonter vers l'avant mais je doute que l'on arrive à dépasser. On verra bien."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Très ému d'égaler Senna
Lewis Hamilton a signé une pole magistrale aujourd'hui à Montréal.

En signant le record du circuit, à deux reprises en Q3, il a battu Sebastian Vettel pour la première place sur la grille de départ. Mais il a aussi été très ému d'égaler les 65 poles d'Ayrton Senna.

La famille Senna lui a d'ailleurs offert un casque original porté par Ayrton durant sa carrière.

"Wow! Je suis sans voix! Je sais que beaucoup d'entre vous considèrent Senna comme le meilleur pilote de l'histoire, pour moi c'est une inspiration. Un grand merci à la famille pour ce cadeau", déclare Hamilton.

Le pilote Mercedes a dominé son sujet et ne semblait pas très étonné.

"Montréal a toujours été un circuit sympa pour moi au fil des années. La bataille a été serrée avec Ferrari (avec Vettel du moins...), ils ont été rapides. Ils ont été rapides toute l'année."

"Mais je voulais cette pole, j'étais à fond, j'ai poussé, j'ai eu beaucoup de soutien de la part des fans et je voulais leur offrir un bon tour."

"Mon dernier tour... wow. Un tour sexy! J'ai du mal à imaginer que tout se soit si bien passé. Le premier secteur a été fantastique et j'ai encore réussi à améliorer dans les deux autres par rapport à mon premier record."

"L'équipe a fait un travail fantastique. Nous avons appris de nos erreurs de Monaco pour bien construire cette course."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Canada - Essais qualificatifs
Lewis Hamilton (Mercedes) égale le record d'Ayrton Senna en décrochant la 65ème pole de sa carrière au GP du Canada et n'est plus qu'à trois poles du record absolu de Michael Schumacher. Le triple Champion du monde a signé le record du tour du circuit Gilles Villeneuve à Montréal avec un temps de 1'11"459 en devançant de plus de 3 dixièmes son rival Sebastian Vettel (Ferrari) qui s'élancera à ses côtés en première ligne.

Valtteri Bottas (Mercedes) et Kimi Räikkönen (Ferrari) sont en deuxième ligne devant les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo. Felipe Massa (Williams) est 7ème devant les Force India de Sergio Pérez et Esteban Ocon. Nico Hülkenberg (Renault) est 10ème.

Daniil Kvyat (Toro Rosso) est le premier éliminé de la Q2. Le Russe a échoué à un dixième d'Esteban Ocon (Force India), dernier qualifié pour la dernière séance, et a souffert d'une crevaison après un contact avec le mur. Fernando Alonso (McLaren) suit en 12ème position devant Carlos Sainz (Toro Rosso). Romain Grosjean (Haas) et Jolyon Palmer (Renault) complètent la liste.

Stoffel Vandoorne (McLaren) est éliminé au terme de la Q1. Le Belge a échoué à un dixième de Carlos Sainz (Toro Rosso) et précède Lance Stroll (Williams) et Kevin Magnussen (Haas). Les Sauber de Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein ferment la marche.

Pascal Wehrlein a provoqué un drapeau jaune tardif, empêchant les pilotes d'améliorer en fin de séance. L'ancien champion DTM est parti en tête-à-queue au premier virage et a heurté le mur de pneus, arrachant son aileron arrière. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Red Bull espère avoir deux moteurs évolués à Bakou
Red Bull Racing n'a pas changé les moteurs Renault de ses deux voitures pour ce week-end pourtant très exigeant pour les V6.

L'idée de Christian Horner est évidemment de mettre la pression sur le constructeur français pour disposer de l'évolution du moteur (rebadgé Tag Heuer) lors du prochain Grand Prix, à Bakou.

Le directeur de Red Bull Racing semble confiant de pouvoir disposer de ces moteurs, dans les deux Red Bull RB13 de Max Verstappen et Daniel Ricciardo, dès l'Azerbaïdjan.

"Nous sommes toujours sur le 2ème cycle de moteurs, sur nos deux voitures. Et il est prévu de les conserver tout le week-end", a confirmé Horner à Montréal.

"Le 3ème cycle, nous espérons le commencer à Bakou. Nous espérons plus de performance de la part de Renault là-bas", ajoute-t-il.

Renault n'a pas confirmé, de son côté, que son évolution serait bien prête à prendre la piste dans deux semaines.
source: Nextgen-Auto.com

Brown qualifie la situation d'inacceptable chez McLaren
La communication semble devenue difficile entre McLaren et Honda.

Dans le paddock de Montréal, les deux parties parlent très peu, comme si le divorce semblait maintenant inévitable. Yusuke Hasegawa continue à dire que le moteur progresse, ce qui a valu un très sévère "non" de la part de Fernando Alonso.

Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren, reconnait une frustration grandissante au point de qualifier la situation actuelle d'inacceptable.

"Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de choses à dire qui n'ont pas été déjà dites, comme chacun le sait, cela fait maintenant quelques années que la situation est mauvaise chez McLaren", confie Brown à Montréal.

"Cette année, il était nécessaire de faire un grand pas en avant. La saison n'est certes pas terminée pour le moment, mais en regardant notre position aujourd'hui, il est clair que nous avons régressé. Nous avons notre plus mauvais début de saison en Formule 1 jamais effectué, c'est inacceptable et il faut que les choses changent."

"Les choses doivent changer rapidement et nous n'aborderons pas en 2018 dans la même situation dans laquelle nous sommes à présent. Ou nous n'irons pas en 2018 avec Honda avec autre chose que des améliorations de performances qui auront été prouvées et validées."

Le discours est clair et net, Brown veut des preuves. Comme Alonso, Boullier et le reste de l'équipe. Le beau projet McLaren Honda, le "partenariat" semble avoir trouvé ses limites.

"Je pense que cela devient une décision commerciale", admet Brown.

"Aussi sympa que le contrat avec Honda puisse être, et je suis certain qu'il y a beaucoup d'équipes qui adoreraient avoir cette relation contractuelle avec leur motoriste, à la fin, vous commencez à perdre beaucoup d'argent de la part de la FOM, comme cela a été rendu public. Et nous avons perdu des sponsors qui sont allés vers d'autres écuries."

"Il n'y a pas de date exacte qui a été fixée mais je pense qu'on peut dire qu'au moment de la pause estivale nous saurons parce qu'il faut avancer dans le planning pour 2018. A ce moment nous allons prendre des décisions pour que McLaren revienne en tête de peloton. Le plan est toujours de réaliser cela avec Honda si c'est possible."
source: Nextgen-Auto.com

Liberty Media s'empare du dossier Silverstone
Sean Bratches, le responsable commercial de la Formule 1, s'est emparé du dossier du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Silverstone menace en effet de rompre son contrat au mois de juillet, avec la possibilité d'utiliser une clause de sortie qui lui permet de ne plus organiser la course après l'édition 2019. Le circuit estime que le contrat actuel lui coûte bien trop cher et ne voit pas d'autre solution.

Bratches se voulait un peu plus rassurant dans le paddock de Montréal, même s'il n'écarte pas une rupture de contrat.

"Nous sommes en discussions avec les promoteurs du GP de Grande-Bretagne et nous sommes optimistes quant au fait d'avoir une course à long terme dans ce pays", dit-il au Canada.

"Il reste encore trois ans de Grand Prix au minimum sur le contrat actuel. Il y a donc encore beaucoup de choses qui peuvent changer dans ce laps de temps, quoi qu'il arrive dans les trois prochaines semaines."

Bratches suggère en effet que Silverstone pourrait bien rompre ce contrat et entamer alors de nouvelles négociations pour sa course en 2020 et les années qui suivent.
source: Nextgen-Auto.com

GP du Canada - Essais libres 3
Sebastian Vettel a établi le meilleur temps avant les qualifications du Grand Prix du Canada en 1'12"572. Il devance son équipier Kimi Räikkönen de près de trois dixièmes. La Mercedes de Lewis Hamilton est troisième à 0"354, moins de quatre centièmes devant Max Verstappen (Red Bull).

Valtteri Bottas termine la séance en 5ème position à six dixièmes du leader. Nico Hülkenberg hisse la Renault au sixième rang dans le même dixième que Felipe Massa et Daniel Ricciardo derrière lui.

Esteban Ocon (Force India) est relégué à plus d'une seconde de Vettel au 9ème rang devant Carlos Sainz (Toro Rosso) pour le Top 10. Son équipier Daniil Kvyat est 11ème devant Fernando Alonso (McLaren). Sergio Pérez (Force India) est 13ème et devance Romain Grosjean (Haas) et Jolyon Palmer (Renault).

Stoffel Vandoorne (McLaren) est 16ème moins de deux dixièmes devant Kevin Magnussen (Haas) et Lance Stroll (Williams). Les Sauber de Marcus Ericsson et de Pascal Wehrlein complètent classement. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Brawn veut garder le même niveau d'appui tout en favorisant les dépassements
Ross Brawn, le manager des sports mécaniques, chargé des relations avec les écuries et des aspects réglementaires et sportifs pour Liberty, continue d'explorer les pistes pour améliorer le spectacle en F1.

Dans le paddock de Montréal, il s'est d'abord publiquement réjoui du suspense apporté par un environnement réglementaire sur lequel il n'a pas eu de réelle influence.

"Si je suis honnête, nous sommes très chanceux cette année puisque nous avons deux équipes qui se battent férocement à l'avant. Je n'ai aucun mérite là-dedans. C'est simplement du bon timing."

L'ancien directeur d'écurie reconnait tout de même qu'il "faudra travailler davantage pour consolider la situation dans le futur".

Ross Brawn veut notamment réduire l'écart entre les écuries de pointe et les écuries privées.

"Il y a un écart entre l'avant et le milieu de grille qui est assez ennuyeux. Nous devons y prêter attention."

Pour ce faire, une modification du règlement aérodynamique pourrait être une des pistes. Ross Brawn et sa nouvelle équipe d'ingénieurs travaillent justement en bonne intelligence pour y parvenir.

"Nous commençons à comprendre le comportement de ces voitures, pour voir comment elles peuvent se battre en piste l'une contre l'autre. Nous avons tout juste initié notre programme aérodynamique pour regarder le design de ces voitures et voir ce que nous pourrons faire dans le futur pour qu'elles puissent davantage se battre, de manière plus proche, en piste."

"C'est quelque chose que nous faisons avec la FIA. Je ne veux pas dire que notre groupe cherche seulement à favoriser les dépassements parce que ce n'est pas ce que nous prévoyons de faire. Mais nous voulons créer un groupe qui puisse se pencher le design de ces voitures aujourd'hui, et dans le futur, s'assurer qu'elles soient bien capables de se battre en piste, parce que le ressenti des pilotes ne va pas dans ce sens."

L'appui et le niveau aérodynamique renforcés des monoplaces cette année empêchent des joutes trop rapprochées. Cependant, Ross Brawn ne compte pas revenir en arrière sur le niveau d'appui.

"Nous savons que nous nous appuyons sur la performance aérodynamique de la voiture. Dire que nous devrions nous débarrasser de l'aérodynamique pour que tout soit formidable, c'est un point de vue un peu naïf je pense."

"Si l'on se débarrasse de toute l'aéro, alors les voitures ne seront pas spectaculaires, elles ne seront pas aussi rapides. Il n'y a pas que les pneus qui entrent en compte. Nous devons conserver ce niveau d'aérodynamique et nous devons le faire de telle sorte que les voitures puissent davantage se battre en piste."

"Vous ne pouvez pas deviner le niveau idéal par magie. Il vous faut travailler pour cela. Mais je ne pense pas que nous prenions quoi que ce soit pour acquis."
source: Nextgen-Auto.com

Lowe - Felipe et Lance doivent tous les deux marquer des points
Contrairement à Monaco, Montréal a toujours été une piste favorable aux Williams ces dernières années. Le changement de règlement n'ayant pas eu d'impact sur les difficultés de l'équipe dans la Principauté, il est fort probable que la monoplace anglaise se comportera bien pour le premier Grand Prix à domicile de Lance Stroll, qui espère marquer ses premiers points.

"Ce serait un résultat fantastique pour lui mais je ne veux pas parler trop tôt" avoue Paddy Lowe, après les deux premières libres disputées hier.

"Nous allons prendre les journées les unes après les autres. Il a passé une bonne première journée, ce n'était pas fantastique au niveau du classement mais il n'a pas essayé les ultra-tendres dans la deuxième séance et sa journée a été solide puisqu'il découvrait le circuit."

Contrairement à Force India ou Toro Rosso, Williams ne peut compter que sur une voiture pour marquer des points et les effets en sont évidents, avec des difficultés à suivre la cadence de ses rivales.

"Cela nous inquiète et nous faisons face au défi que cela nous présente. Nous avons beaucoup perdu en Espagne car nous n'avons marqué aucun point et que Force India a placé ses voitures en quatrième et cinquième places. C'était une très mauvaise journée sur le plan comptable. Nous avons l'intention de nous reprendre mais cela signifie que Felipe et Lance doivent tous les deux marquer des points."

Impliqué durant trois ans dans une équipe, Mercedes, qui visait les deux titres, Lowe se retrouve désormais à tenter de faire progresser une équipe de milieu de terrain, ce qui implique moins de stress.

"Les gens me disent que j'ai l'air plus détendu, je ne sais pas pourquoi. Quand on est en haut de la grille, on attend de nous que l'on gagne toutes les courses et si l'on en rate une, tout le monde s'interroge et considère cela comme un désastre, ce qui amène une certaine pression!"

"Je pense gérer la pression plutôt bien donc ce n'était pas un souci pour moi. La pression que je subis désormais est très différente mais encore présente. Nous avons beaucoup de travail et la route est longue. Je subis le stress de manière différente mais j'adore ce que je fais, quel que soit le contexte."

Liberty réfléchit toujours à une manière de contrôler les coûts en Formule 1 pour assurer la survie des petites équipes. Alors que les acteurs de la discipline tendent à parler de limites plutôt que de budgets plafonnés, Lowe s'inscrit également dans cette tendance.

"Nous avons fait beaucoup d'expériences lors des 10 ou 15 dernières années en tentant de contrôler les revenus. Ces tentatives n'ont pas été inutiles car l'élimination des essais de routine sur circuit ont permis de ne pas déployer des équipes complètes pour si peu, c'est efficace. Le contrôle des essais aérodynamiques, qui restreint le nombre de souffleries que l'on peut utiliser, est également une bonne chose."

"Je pense que le problème, si l'on veut continuer à réduire les dépenses tout en gardant un haut niveau de performance, est que l'on va se retrouver avec des voitures très similaires. Nous serons obligés de standardiser au maximum les monoplaces et garder cette efficacité se ferait au détriment du spectacle que nous aimons tous" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Sainz réprimandé à Montréal
Carlos Sainz a reçu une réprimande pour avoir effectué une manœuvre "potentiellement dangereuse" durant les Libres 2 hier, au Grand Prix du Canada.

Il a été jugé que le pilote Toro Rosso a roulé de manière inutilement lente, croyant de manière erronée que Kevin Magnussen, derrière lui, faisait également un tour lent.

Mais Magnussen était bien dans un tour rapide et les commissaires ont infligé une réprimande à l'Espagnol, ce qui est la toute première de la saison pour le pilote.

"Sur la ligne droite avant le virage numéro 13, le pilote de la voiture numéro 55 (Sainz) a ralenti de manière très significative" relate le rapport des commissaires.

"Il a prétendu qu'il était incapable de voir la voiture numéro 20 (Magnussen) s'approcher derrière lui."

"Les commissaires ont noté que l'équipe l'a toutefois informé par radio que la voiture 20 était en approche dans le virage précédent et lui a dit de regarder dans ses rétroviseurs, qu'il y avait deux voitures derrière lui."

"Sainz a reconnu qu'il n'a pas réalisé que Magnussen était rapide. Les deux voitures se sont dépassées avec un écart de plus de 200 km/h, ce qui est potentiellement dangereux."

Rappelons qu'un pilote reçoit une pénalité de 10 places sur la grille au bout de 3 réprimandes collectées sur une saison.
source: Nextgen-Auto.com

Villeneuve - Vandoorne n'a pas encore prouvé être 'assez bon'
Selon Jacques Villeneuve, Stoffel Vandoorne doit prouver maintenant qu'il est "suffisamment bon" pour réussir en F1.

Le Champion du monde 1997 trouve en effet les débuts du Belge chez McLaren-Honda décevants.

"C'est décevant parce qu'il n'offre pas la moindre résistance face à Alonso. Et tant qu'il ne battra pas Alonso, tu ne peux pas dire qu'il est génial ou même suffisamment bon."

Le Canadien fait un parallèle avec ses propres débuts en catégorie reine.

"Lorsque j'ai débuté en 1996, j'ai commencé à battre Damon Hill, qui était un nom établi. J'ai placé la Williams en pole position lors de mon premier Grand Prix. Il faut placer la barre le plus haut possible en Formule 1."

Mais un autre ancien pilote de F1, Martin Brundle, a lui souhaité prendre la défense de Vandoorne, en estimant qu'il n'est pas très juste de le juger si durement.

"Ses 6 premières courses ne cassaient pas trois pattes à un canard", admet-il, "mais il faut lui accorder le bénéfice du doute, parce qu'à son âge, on n'oublie pas soudainement comment gagner, comme il l'a fait dans toutes les catégories junior."

"Le critiquer maintenant est injuste parce qu'il n'a pas une bonne voiture. Je continue de croire en Stoffel, tout comme McLaren, j'en suis sûr."
source: Nextgen-Auto.com

Salo - Bottas commence à comprendre Hamilton
L'ancien pilote de F1 Mika Salo pense que son compatriote, Valtteri Bottas, s'en sort très bien chez Mercedes.

Bottas a quitté Williams pour rejoindre la marque à l'Etoile en début d'année, pour remplacer Nico Rosberg. Une grande chance mais aussi une grande pression, tant ce transfert n'était pas attendu.

Mais les débuts du Finlandais dans une équipe de pointe sont bons: il a déjà remporté son tout premier Grand Prix en Russie. Et à Monaco, sur un circuit de pilotes, il a nettement devancé son coéquipier Lewis Hamilton, en délicatesse avec l'exploitation de sa W08 et de ses pneus.

"Valtteri pilote vraiment bien en ce moment", constate Salo.

"Il inscrit des points et commence à comprendre comment fonctionne Lewis Hamilton."

Pour Salo, l'ascension de Bottas ne fait que commencer.

"Il fait exactement ce à quoi je m'attendais. Il va certainement être capable de remporter quelques victoires de plus cette année."
source: Nextgen-Auto.com

Chase Carey et Fernando Alonso ont discuté du calendrier de la F1
S'il fallait encore une preuve des différences de gestion de la Formule 1 entre Bernie Ecclestone et Liberty Media, la considération des pilotes en est une autre. Là où Ecclestone ne faisait pas cas de ses acteurs en arguant que pilotes et équipes n'étaient pas indispensables à la survie de la discipline, Chase Carey a immédiatement réagi à la menace de Fernando Alonso de quitter la F1.

Considérant Alonso comme "l'une des plus grandes stars" de la F1, Carey a rencontré l'Espagnol, qui s'était inquiété de la possibilité de voir le calendrier s'étendre à 25 manches, contre 20 actuellement.

"Oui, je voulais lui parler" a confirmé Alonso. "Il m'avait souhaité bonne chance pour Indianapolis et je lui ai dit que si je le voyais au Canada, je voulais le remercier personnellement. Je lui ai également donné tout mon soutien dans sa quête d'amélioration de la F1 et je lui ai dit que je suis là s'il a besoin."

Chase Carey a donc rencontré Alonso et les deux hommes se sont entretenus au sujet du calendrier, duquel l'Américain a assuré qu'il ne bougerait pas drastiquement de sitôt.

"Notre objectif est de faire les 20 courses de cette année et les 21 de l'année prochaine, comme on souhaite le faire. Nous voulons faire franchir un cap à ces événements. Nous voulons avant tout de la qualité, nous avons des candidats dans le monde entier mais les relations avec nos partenaires actuels sont très importantes" a expliqué Carey.

Carey n'a pas écarté l'idée d'avoir rapidement cependant une deuxième course aux États-Unis.

"New York, Las Vegas et Miami, c'est ce qu'on aimerait. Mais la F1 a des fondations solides sur lesquelles on peut bâtir. Nous voulons respecter l'héritage et la tradition de notre sport avant tout."

Et la possibilité de voir plusieurs courses, d'autres championnats, sur un même week-end est aussi à l'étude.

"Nous sommes ouverts à tous les autres championnats. Je crois que ça peut être bon pour le sport automobile en général."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Rosberg pourrait revenir en F1... chez Ferrari!
Nico Rosberg pourrait bien revenir en Formule 1 un jour.

C'est ce que pense Toto Wolff, le directeur de Mercedes F1, malgré toutes les affirmations de l'Allemand ces derniers mois qui clamaient que son temps dans la catégorie reine était bel et bien terminé.

"Je savais que son idée était faite dès qu'il me l'a communiquée", a déclaré Wolff aux journalistes québécois.

"Nico n'était plus prêt à faire des sacrifices et vivre une autre duel intense avec le meilleur pilote du monde. Il a choisi de se consacrer à sa famille. Une démarche qu'on ne peut lui reprocher."

Ce qui a surpris Wolff, c'est que Rosberg a été incapable de lui dire la nouvelle en face.

"Nous avons quitté Abu Dhabi pour nous rendre à Kuala Lumpur à l'occasion d'une activité promotionnelle. Nous y avons passé 24 heures ensemble avant de reprendre le même avion pour regagner l'Europe. Nous étions juste séparés par l'allée centrale et nous n'avons pratiquement pas dormi pendant ce vol de nuit. On a parlé de choses et d'autres. Puis à notre arrivée, nous nous sommes quittés. Trois minutes plus tard, mon téléphone a sonné et c'est Nico qui m'annonçait sa retraite. Je lui ai dit que je pouvais aller à sa rencontre. Il m'a répondu que ça ne valait pas la peine."

"Je vais vous faire une petite confidence, je ne serais pas surpris de voir Nico courir un jour chez Ferrari ou... ailleurs. Il n'a que 31 ans, il est encore jeune. Peut-être changera-t-il d'idée? Je n'en sais rien... Mais, le connaissant, Nico ne prendra pas le risque d'aller tenter sa chance aux USA, comme l'a fait récemment Fernando. C'est une aventure dangereuse."
source: Nextgen-Auto.com

Sirotkin ne dément pas les rumeurs sur Palmer
Malgré le soutien affiché par Renault F1 et Cyril Abiteboul, la place de Jolyon Palmer dans l'équipe française semble toujours menacée à très court terme.

Le Britannique n'a pas voulu s'inquiéter des rumeurs et des spéculations à son sujet à Montréal. Mais le 3ème pilote de l'équipe, le Russe Sergey Sirotkin, n'a pas voulu démentir formellement qu'il pourrait prendre le baquet de Palmer en cours de saison.

"J'essaye de ne pas réagir ou de ne pas parler des rumeurs", indique Sirotkin, qui a récemment testé une Lotus E20 à Valence en compagnie de Robert Kubica.

"Mais, malheureusement, Jolyon n'a pas été capable de sortir de la Renault les résultats dont cette monoplace est capable. Bien entendu il travaille dur et il essaye de progresser."

"Ce serait donc mauvais pour lui si je commençais à jouer des jeux politiques en coulisses. Nous faisons chacun notre travail, après c'est à l'équipe de voir la situation par elle-même..."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo écarte toute possibilité de de transfert chez Ferrari
Daniel Ricciardo a lui aussi coupé court à toutes les rumeurs et spéculations concernant d'éventuelles chances de le voir piloter une Ferrari en 2018.

A la suite des rumeurs persistantes dans le paddock, les responsables de Red Bull ont affirmé à Montréal que leurs deux pilotes actuels, Ricciardo et Max Verstappen, sont solidement liés par contrat avec eux pour l'année prochaine et qu'ils n'avaient "aucune intention" de les libérer.

L'Australien confirme qu'il roulera bien dans la même équipe en 2018.

"Un jour, je souhaiterai me mesurer à de nouveaux défis", reconnaît-il. "Mais en 2018, je resterai chez Red Bull. Je n'abandonne pas et j'ai une mission à accomplir."

Ricciardo reconnaît toutefois que le retour de Ferrari sur le devant de la scène cette année, après une saison sans victoire en 2016 est quelque chose de "fou."

Quant à savoir si ce sera Sebastian Vettel ou Lewis Hamilton qui va remporter le titre, Ricciardo ne se prononce pas encore fermement même s'il a déjà une petite idée.

"Ce sont les détails qui vont compter. Mais lorsque Seb a la bonne machine entre les mains et qu'il est heureux, il est diabolique. Et il a l'environnement parfait autour de lui maintenant. Ce sera dur de le battre."

Selon le pilote Red Bull, la tâche de Lewis Hamilton sera plus difficile.

"Il a un talent incroyable. Mais cette année, il va devoir travailler plus dur que par le passé s'il veut obtenir un nouveau titre."
source: Nextgen-Auto.com

Les prochains moteurs de F1 doivent suivre un autre chemin
Ross Brawn, le directeur sportif de la Formule 1, a reconnu à Montréal que le sport était à la croisée des chemins concernant les règlements moteur à définir pour 2021 et les saisons suivantes.

En 2014, la F1 a adopté des moteurs tournés massivement vers l'hybridation, afin de coller aux standards de l'industrie automobile. Mais, dans une Formule 1, cela a mené à de grandes complications et à des coûts très importants.

Il est donc important de ne pas se tromper de chemin pour le prochain moteur, qui prendra la relève des V6 turbo hybrides actuels, dans 4 ans.

"Le moteur, c'est définitivement l'élément clé que nous devons bien définir pour l'avenir. Nous ne pouvons pas nous tromper."

"Avec la FIA, les équipes, les motoristes actuels et ceux intéressés par une entrée en Formule 1, nous avons des débats en ce moment pour comprendre quelle sorte de moteur nous voulons pour l'avenir."

"Personnellement, j'estime que la Formule 1 est un peu à la croisée des chemins parce que l'industrie automobile s'engage sur une voie très différente. Des voitures électriques, avec des piles à combustible (hydrogène) ou autonomes. Et ça ce n'est pas la Formule 1."

Le sport ne peut donc pas suivre l'industrie, au nom du spectacle.

"Il nous faut trouver un chemin viable pour l'avenir. Un chemin qui plait aux fans parce que si les fans ne suivent pas le sport, tout ça ne sert à rien."

"Il faut donc définir un équilibre très difficile entre le défi technique, qui doit rester une composante de la Formule 1, parce que c'est un élément très important, et le défi de la compétition. Il ne faut pas que la technique devienne une distraction au détriment de la course."

"Mais je dois dire qu'il y a une attitude très positive de la part des équipes et, avec la FIA, nous travaillons énormément pour trouver de bonnes solutions pour l'avenir."

Et que donnent les discussions en cours, concrètement? Brawn n'a pas voulu commenter les spéculations selon lesquelles le plan A serait une évolution des moteurs actuels sur V6 bi-turbo, qui produiraient plus de bruit grâce à leurs turbines plus petites.

La base du moteur 1,6 litre actuel resterait, le MGU-H serait abandonné (avec deux turbos ce n'est pas facile à mettre en œuvre) et le MGU-K retrouverait son appellation KERS et aurait une énergie plus grande encore.

La prochaine réunion avec la FIA sur ce sujet aura lieu en juillet et une décision est attendue avant la fin de l'année.

Red Bull a déjà fait connaitre ses conditions. "Nous ne souhaitons pas un V4, V6, V8 ou V10... nous voulons juste un moteur sympa pour les fans en termes de bruit, et qui peut être compétitif en étant produit par un motoriste indépendant pour 25 millions d'euros par an, au maximum, développement inclus."
source: Nextgen-Auto.com

De bonnes surprises pour Pirelli à Montréal
En dépit d'une piste plus sale qu'à l'accoutumée, qui engendra une forte évolution des conditions au fil de la journée, les meilleurs chronos établis hier en EL2 sont d'ores et déjà très proches de la pole position de l'an passé.

Dès les EL1 matinaux, on observe d'ailleurs une amélioration des références de 2016 de l'ordre d'une seconde, à conditions et horaires équivalents. Cet écart s'étend ensuite à 1"3 en EL2. Les trois mélanges nominés (tendres, super-tendres et ultra-tendres) ont été utilisés, les pilotes parvenant à en extraire le potentiel tant sur les courts que les longs relais, avec différentes charges de carburant.

Après un début de journée frais et couvert, marqué par quelques gouttes de pluie, le revêtement est ensuite resté totalement sec et les températures ambiantes ont atteint jusqu'à 26°C. Cette météo clémente est maintenant amenée à perdurer pendant l'intégralité du week-end.

"Les essais libres de ce vendredi se sont déroulés selon nos prévisions, le pneumatique tendre se révélant très proche des super-tendres en terme de performance", indique Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Cela peut ainsi en faire, d'après nos observations, une sérieuse alternative. Ces deux mélanges sont à tout juste une seconde des ultra-tendres, mais cet écart doit encore évoluer car la journée a débuté sur un asphalte plus poussiéreux que d'habitude."

"Ce circuit est par ailleurs réputé pour le graining des pneumatiques, mais nous n'en avons pas subi avec ces enveloppes 2017, à l'image de tous les tracés visités depuis le début de saison."
source: Nextgen-Auto.com

Force India - Mallya dément toutes les rumeurs de revente
Vijay Mallya, le propriétaire de Force India, est enfin sorti de son silence concernant les rumeurs de vente de son équipe.

Dernièrement, l'équipe de Silverstone a été liée à un rachat par Bernie Ecclestone et David Brabham, afin de faire revivre cette ancienne marque légendaire en Formule 1.

Mais Mallya affirme qu'il n'y a "aucune conversation avec Brabham."

"Je ne les ai même pas rencontrés. Bernie et moi, nous sommes de bons amis, nous allons continuer à le rester mais je vous assure qu'il n'y a aucune négociation de quelque sorte que ce soit pour revendre mon équipe."

Il se dit pourtant que la situation judiciaire de Mallya favoriserait une telle vente. L'Indien dément, là encore.

"Il y a des procédures d'extradition à mon encontre mais uniquement basées sur des allégations diverses du gouvernement indien. C'est à un juge anglais de décider et je ne vais pas commenter."

"Cependant, en ce qui concerne la propriété de Force India, que je sois en Angleterre ou qu'on me renvoie en Inde, cela ne change rien à la structure de l'équipe ou à son management."
source: Nextgen-Auto.com

Boullier confirme que la séparation avec Honda est imminente
Les rumeurs d'une séparation entre McLaren et Honda ont pris un autre tournant lorsque Zak Brown a déclaré ces derniers jours que McLaren avait donné un ultimatum à son motoriste afin de hausser son niveau de jeu. Le nouveau moteur pourrait être la clé de leur futur en commun ou alors la séparation pourrait être étudiée très rapidement.

"Nous n'en avons jamais été aussi près" confirme Eric Boullier. "Les performances ont reculé, nous avons le soutien de notre comité exécutif pour régler le problème car on ne peut pas régresser. Comme toute organisation professionnelle, on doit discuter d'objectif, d'implication, et il est impossible de rater constamment ces objectifs."

Honda n'arrange pas son cas en n'arrivant pas à donner une date précise à McLaren pour l'arrivée de son bloc propulseur évolué mais ça n'empêche en rien l'équipe anglaise de continuer son propre programme de développement sur le châssis.

"C'est totalement distinct. Notre propre programme de développement est indépendant de celui du moteur. Nous espérions une amélioration du moteur pour ce week-end et toutes les discussions que nous avons actuellement sont le fruit du fait que nous ne l'avons pas."

McLaren assure depuis trois ans produire des châssis de qualité, et les performances vues à Monaco en qualifications, où les deux MCL32 ont atteint la Q3, confirment que la voiture est bien née et rajoute de la déception dans l'équipe.

"C'est plus de la frustration. Quand on n'a pas de bons résultats dans une équipe comme McLaren, et j'ai été engagé pour que l'on parvienne à produire un châssis efficace, c'est très frustrant. Mais ce n'est pas que développer le châssis, il s'agit également de développer l'entreprise et nous avons un très bel esprit d'équipe malgré les discussions à notre sujet et nos mauvaises performances. Nous en sommes à un point où nous exigeons le même investissement de la part de nos partenaires" assène le Français.

Boullier ne répond pas aux rumeurs très appuyées selon lesquelles Honda aurait engagé Mario Illien, spécialiste des moteurs, comme consultant: "Je ne commente pas leurs décisions de management. Je suis heureux d'entendre que ça pourrait les aider à résoudre les problèmes mais c'est une question à laquelle Honda doit répondre."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - La pole se jouera à quelques centièmes ici
Valtteri Bottas pense que la pole position va se jouer à coup de centièmes de secondes entre les Mercedes et les Ferrari, aujourd'hui à Montréal, après avoir vécu une journée du vendredi très serrée. Lors de la deuxième séance, les quatre pilotes se tenaient en trois dixièmes, ce qui augure encore une lutte féroce entre les deux équipes pour la pole position.

"Je pense que ce sera de nouveau très serré et j'ai hâte de disputer ces qualifications" déclare Bottas. "Je pense que ça se jouera à quelques centièmes de secondes et à notre capacité à faire un tour parfait, ça devrait être sympa. C'est toujours difficile de le dire après les essais libres mais je pense que cette fois, nous sommes proches de Ferrari et notre objectif est de nous battre pour la pole position."

Les deux équipes ne sont séparées que de 17 points au classement des constructeurs après six courses et le championnat se joue à peu de choses et même si les soucis rencontrés par Mercedes avec les pneumatiques semblent poser quelques inquiétudes à l'équipe allemande, Bottas apprécie le comportement du pneu tendre.

"C'est très difficile de mettre les quatre pneus dans la fenêtre de fonctionnement optimale et de les faire fonctionner parfaitement, mais nous faisons tout ce que nous pouvons et je pense que nous arrivons bien à faire fonctionner les pneus tendres ici, bien qu'il nous reste du travail avec les ultra-tendres."

"Nous connaissons la direction dans laquelle aller mais nous avons encore du temps avant les qualifications donc je pense que nous serons compétitifs. Je Je pense que nos longs relais n'étaient pas mauvais non plus" poursuit-il.

Pour Lewis Hamilton, les pneus Pirelli actuels sont beaucoup trop durs et beaucoup trop compliqués à aborder.

"Je ne peux pas expliquer comment ils fonctionnent. C'est un mystère pour tout le monde, tout le monde a du mal. Je n'ai pas grand chose de positif à dire sur eux car ils sont difficiles."

"J'ai l'impression globale qu'ils sont trop durs. Au lieu d'avoir les pneus les plus tendres ici, ce qui est pourtant le cas, on dirait qu'on a des durs et des médiums déguisés en super et ultra-tendres! C'est mieux qu'à Monaco car là-bas, c'était un désastre, mais ils sont difficiles à faire fonctionner."

Bien que Mercedes ne semble pas vivre une entame de week-end trop compliquée, Hamilton voit encore Ferrari comme l'équipe à battre ce week-end et pense que les pneus seront de nouveau la clé du Grand Prix.

"La Ferrari est plus rapide et quelle que soit la manière dont j'attaque, je n'arrive pas à aller aussi vite. Nous voulons nous assurer que nous ne ratons rien pour tirer de la performance de la voiture. Une marge de deux dixièmes est une bonne marge dans cette séance, nous allons améliorer la voiture avant les qualifications et je pense que ça se jouera à un dixième ou moins. La position de départ sera ultra importante car pour nous quatre, il sera difficile de dépasser" conclut Hamilton.
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg bientôt de retour au volant d'une F1
Nico Rosberg va bientôt retrouver le volant d'une Formule 1.

Le Champion du monde en titre n'en avait plus conduit une depuis la fête de Mercedes, au début du mois de décembre, après avoir obtenu sa couronne mondiale à Abu Dhabi quelques jours auparavant.

Ces retrouvailles sont prévues pour le dimanche 2 juillet, dans le cadre du célèbre Festival of Speed de Goodwood, en Angleterre.

Rosberg ne retrouvera pas la voiture de son sacre (pour une question de règlement FIA) mais celle de 2014, la W05, qui a permis à Mercedes de décrocher son premier titre Constructeurs (et à Hamilton son 2ème titre Pilotes).

Valtteri Bottas pilotera aussi cette W05 dans la journée.

A noter qu'il y aura plus de 60 anciennes Formule 1 réunies à Goodwod, dont de nombreuses McLaren, Renault et Williams.

Alan Jones et Damin Hill seront d'ailleurs à l'œuvre pour l'équipe de Grove, qui fête ses 40 ans cette année.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne de nouveau menacé d'une pénalité
A Montréal, la journée de vendredi de McLaren a été autant perturbée par les soucis de Fernando Alonso lors des Libres 1 que par ceux de Stoffel Vandoorne, lors des Libres 2.

Le Belge, qui a pu faire 29 tours dans la matinée, a connu un nouveau problème de MGU-H lors de l'après-midi, après 20 tours.

La panne est actuellement sous investigation par Honda mais une pénalité risque bien de tomber pour Vandoorne sur la grille de départ si cet élément doit de nouveau être changé.

"Ce vendredi a vraiment été difficile pour l'équipe. De mon côté, la première Libre s'est plutôt bien passée, j'ai pu prendre le temps d'apprendre le circuit, c'est ma première fois ici. La piste était très poussiéreuse mais elle s'est vite améliorée dans la matinée. J'avais un ressenti assez positif de la voiture", explique-t-il.

"Lors des Libres 2, j'avais aussi bien commencé mon travail. Les changements de réglages apportés entre les deux séances allaient dans la bonne direction. Malheureusement, dans mon tour rapide avec les ultra-tendres je suis parti à la faute. Et, juste après, il y a eu un problème avec le MGU-H. C'était fini."

A Monaco, Honda avait reconnu que son MGU-H était incapable de tenir plus de deux courses de suite, alors qu'il faudrait une fiabilité au moins deux à trois fois plus grande pour se tenir à l'abri des pénalités.
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene - Pas de numéro 1 et de numéro 2 chez Ferrari
Maurizio Arrivabene, le directeur de la Scuderia Ferrari, était l'invité de la conférence de presse du vendredi de la FIA et il a été, naturellement, interrogé sur le résultat de Monaco.

Le doublé réalisé dans l'ordre Vettel - Räikkönen, différent de celui du départ, a suscité de nombreux commentaires... Y a-t-il eu consigne ou non?

"J'ai lu tout ce qui a été écrit après Monaco et j'ai entendu aussi beaucoup de spéculations, sur le fait que nous aurions un numéro 1 et un numéro 2. Mais j'ai toujours dit que ce n'était pas la situation en cours dans notre équipe", répond l'Italien.

"Nous nous concentrons sur le championnat, le Championnat des Constructeurs, et pour bien y figurer vous avez besoin de deux pilotes. C'est très important pour l'équipe, très important pour Ferrari."

"J'ai été très, très clair au début de la saison, à propos de nos règles, de l'engagement de nos pilotes: l'équipe passe avant tout le reste. Mais nous n'allons pas dans la direction d'un pilote ou d'un autre."

"Il n'y a pas de consigne d'équipe. C'est très, très clair, les pilotes le savent et ils l'acceptent."

"Pour en revenir à ce qui s'est passé à Monaco... j'ai un peu ri quand j'ai vu tous ces commentaires. Parce qu'ils ne représentent pas la réalité."

"Il n'y a pas non plus de problème entre nos pilotes. Nous nous concentrons sur le Championnat des Constructeurs, le Championnat des Pilotes, c'est leur affaire. Ils sont libres tant que la course au titre ne va pas clairement en faveur de l'un d'eux. Dans ce cas, nous appliquerons nos règles, les intérêts de l'équipe en premier. Mais pas maintenant, et ça n'a pas eu lieu à Monaco."
source: Nextgen-Auto.com

Ross Brawn se propose pour aider Honda
La crise est désormais ouverte entre McLaren et Honda. Le motoriste japonais doit rapidement améliorer ses performances, sinon McLaren n'hésitera pas à rompre son contrat.

Ross Brawn, le manager des sports mécaniques de la F1, admet aujourd'hui avoir proposé son aide à Honda pour résoudre tous ces problèmes de performance et de fiabilité.

"J'ai eu quelques discussions avec eux pour voir si je pouvais les aider. Nous avons de l'estime pour Honda, ils font partie de notre sport. Si nous pouvons faire la moindre chose pour les aider dans leurs futurs efforts, nous le ferons."

Dans le même temps, Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren, n'hésite pas désormais à pointer de l'index Honda devant les médias. Il en a encore remis une couche au terme des deux séances d'essais libres disputées à Montréal.

"Quelque chose doit changer. J'ai de sérieuses inquiétudes [sur la capacité de Honda à réussir en F1]."

Plus que jamais dans le viseur, Yusuke Hasegawa, le responsable du projet F1 chez Honda, a enfin répondu aux féroces critiques de McLaren.

"C'est très difficile. C'est très malheureux que nous ne puissions pas les convaincre que nous puissions y arriver. Du point de vue des résultats, nous exigeons une franche amélioration, nous devons tout faire."

"C'est bien sûr une situation frustrante. Nous sommes déçus de nos résultats, donc ce n'est pas du tout une surprise d'entendre certaines plaintes. Mais nous devons travailler de notre mieux pour l'équipe."

"En fait, nous ne promettons rien normalement. Ce n'est pas possible de faire évoluer le moteur à chaque fois. Dès que nous serons prêts, nous introduirons une évolution, à chaque fois que cela est possible. Malheureusement, ce n'est pas pour le Grand Prix du Canada."

Yusuke Hasegawa refuse cependant de fixer une date pour l'arrivée de l'évolution du V6 Honda.

"C'est trop tôt pour le dire. Je n'abandonne pas, mais je ne peux rien promettre. Nous poussons dur au Japon."

Quant à la proposition d'aide de Ross Brawn, il se dit prêt à y répondre favorablement "si nous avons besoin de son soutien."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber cherche encore les bons réglages à Montréal
Le Grand Prix du Canada devrait être périlleux pour Sauber. L'écurie pâtit tout d'abord d'un V6 Ferrari 2016 qui souffre sur les longues lignes droites de Montréal.

Par-dessus le marché, on cherche encore les bons réglages du côté des ingénieurs de Sauber. Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein ont donc fini aux 18ème et 20ème places cet après-midi.

Le pilote suédois pense néanmoins qu'il a toujours une bonne marge de progression à trouver en ultra tendres.

"Nous avons eu une journée convenable, en particulier avec les supertendres, dans les deux séances. Nous n'avons pas été capables d'atteindre notre plein potentiel en ultratendres, donc nous devons comprendre pourquoi. L'après-midi, nous nous sommes concentrés sur la préparation de la course en pneus supertendres."

Pascal Wehrlein se plaint plus particulièrement de l'équilibre de sa monoplace.

"Aujourd'hui fut une journée difficile. Nous avons collecté beaucoup de données en pneus tendres en EL1, mais selon moi, ils étaient simplement trop durs pour cette piste. L'après-midi, nous nous sommes concentrés sur les relais longs et courts en ultratendres. Nous avons procédé à des changements dans nos configurations aéro, mais ce n'était pas idéal, parce que je ne me suis pas senti à l'aise avec l'équilibre de la voiture. Je suis confiant, nous pouvons régler ce problème pour demain."
source: Nextgen-Auto.com

Bonne journée de travail à Montréal pour Renault F1
Renault F1 a conclu la première journée d'essais du Grand Prix du Canada tout près du top dix. Nico Hülkenberg a signé le douzième temps du jour en 1'14"604.

Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer ont connu un vendredi sans problème en accomplissant leurs programmes habituels en EL1 et en EL2 sur le Circuit Gilles Villeneuve de Montréal.

"C'était un vendredi classique où nous avons fait tout ce que nous devions. Comme toujours, je pense que nous pouvons encore effectuer de nouvelles améliorations sur les voitures avant les qualifications de demain. Je suis convaincu qu'il en reste aussi à gagner de mon côté. C'est génial de piloter sur le Circuit Gilles Villeneuve avec cette monoplace. C'est vraiment l'un de mes circuits favoris", commente le pilote allemand.

"Nous devions un peu chercher l'équilibre en début de journée, mais c'est normal sur un circuit temporaire avec une piste 'verte'", ajoute son équipier britannique.

"Nous avons bien progressé au fil des séances tout en en apprenant beaucoup sur les réglages et les pneus. Comme on pouvait s'y attendre, les sensations sont nettement meilleures en ultratendres. Il y en a encore en réserve et j'ai vraiment hâte d'être aux qualifications."

Nick Chester, Directeur technique, était ravi "d'avoir complété nos programmes dans leur intégralité pour nos deux monoplaces, couvrant les comparaisons aérodynamiques ainsi que de réglages."

"Comme prévu, la piste était sale au début, d'où des difficultés avec l'adhérence et l'équilibre. Nous avons progressé sur les réglages en vue de l'après-midi, en conjonction avec l'amélioration du tracé, et nous sommes raisonnablement satisfaits de notre travail ce vendredi. Il y en a encore davantage à venir sur le plan du rythme, tant du côté de la voiture que de celui des pilotes. Le top dix est donc clairement notre objectif demain."
source: Nextgen-Auto.com

Massa est plein d'espoir
Felipe Massa a signé le sixième temps cet après-midi et il est donc très content. Le Brésilien sent déjà qu'il ne va pas perdre son temps ce week-end.

"Selon moi, cette journée a été très bonne pour nous", affirme Felipe Massa. "La voiture se comportait bien avec des pneus neufs ou usés. J'étais très satisfait des sensations au volant. Chaque chose que nous avons essayé sur la voiture améliorait son comportement. Il faudra que tout reste sous contrôle demain et alors nous devrions être aussi compétitifs qu'aujourd'hui."

Lance Stroll est le régional de l'étape et même s'il n'est pas dans le même rythme que son équipier, il est content de rouler devant son public.

"C'est un circuit génial", déclare le jeune canadien. "Et en plus, c'est génial de rouler chez soi. Je me suis adapté au circuit et c'était génial de voir ces drapeaux canadiens dans les tribunes. Lorsque je sortais des stands, je voyais le public m'encourager et c'était vraiment génial. Je dis beaucoup 'génial' non?"

"Je n'ai pas eu la possibilité de rouler avec les pneus ultra tendres et je vais donc les découvrir demain matin. Nous nous sommes concentrés sur d'autres choses et c'était prévu que cela se passe comme ça. C'est très serré au milieu du peloton et nous verrons bien comment cela se passera en qualification", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.