En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 02 Septembre 2017

Renault F1 espère se rattraper en course après des qualifs décevantes
De violentes averses tombant sur l'Autodromo Nazionale Monza ont repoussé les qualifications du Grand Prix d'Italie. Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer n'ont pas été en mesure de retrouver le niveau de performance affiché le matin, lors des EL3 également disputés sur piste humide.

Lors des qualifications, interrompues pendant une bonne partie de l'après-midi, Nico a réalisé le douzième chrono et Jolyon le dix-septième.

En raison de l'utilisation de nouveaux composants pour les unités de puissance, les deux pilotes écoperont de pénalités sur la grille demain.

La physionomie de la grille est telle que l'impact de ces pénalités sera limité: sur la grille définitive, Nico et Jolyon devraient respectivement s'élancer en quinzième et dix-huitième positions.

"Cette journée était difficile, particulièrement avec les pneus Intermédiaires qui donnaient l'impression de piloter sur du verglas. Nous ne pouvions pas trouver le moindre grip et un équilibre adéquat. Nous avons passé un train de pneus Pluie qui donnaient de meilleures sensations et nous étions sur un bon rythme jusqu'au début de la Q2. Mais à la fin, nous n'avons pas pu exploiter les Intermédiaires au moment où il fallait les passer. Nous ferons de notre mieux demain, j'espère que nous pourrons marquer des points", commente Nico Hülkenberg.

Jolyon Palmer reconnait lui "choisir les bons pneumatiques était difficile aujourd'hui. J'ai passé les Intermédiaires alors que mon tour aurait pu me permettre de passer en Q2, mais je n'ai pas réussi à faire fonctionner ces gommes correctement. J'ai fait un tour et cela glissait en permanence, puis j'ai pris le drapeau à damiers avant de pouvoir me lancer dans un autre tour. Nous savions que nous partirions du fond de grille quoi qu'il arrive aujourd'hui. Ce n'est donc pas très grave, mais j'aurais aimé être plus performant en qualifications, indépendamment de notre position de départ demain."

Alan Permane, Directeur sportif de Renault F1, espère que "demain sera un autre jour."

"Nous voyions la pluie arriver d'un bon œil, car notre voiture fonctionnait mieux avec un peu plus d'appui. Ce matin, lors des essais libres, un seul tour nous avait permis de confirmer que tout fonctionnait bien. Malheureusement, nous avons connu des difficultés pour rentrer dans la fenêtre d'utilisation des gommes en qualifications. Notre faveur allait aux pneus Pluie et nous avions plus de difficultés avec les Intermédiaires lorsqu'il y avait moins d'eau sur la piste."

"En course, notre but sera de gagner des positions dès que nous le pourrons, en tirant parti de toutes les opportunités. La météo s'annonce sèche et la journée devrait être plus simple à gérer."
source: Nextgen-Auto.com

Massa - Stroll est beaucoup plus fort qu'au début de la saison
Lance Stroll a créé la surprise du jour en signant le 4ème meilleur temps en Q3. Le Canadien partira en première ligne demain, aux côtés de Lewis Hamilton. Après son podium de Bakou, le pilote Williams signe ainsi son deuxième exploit de sa saison. Dans le motorhome Williams, tout le monde avait le sourire et Lance Stroll le premier. Zak Brown et Jean Alesi sont venus par exemple tour à tour congratuler le rookie d'Outre-Atlantique.

"C'est un autre moment fort, oui" se félicite Lance Stroll, qui ne veut pas sortir le champagne tout de suite néanmoins. "On ne prend pas les points le samedi ... Mais c'était une journée fantastique, j'ai pris beaucoup de plaisir, à chaque minute. Le ressenti était génial. C'est incroyable pour demain."

"Nous souffrions vraiment avec la voiture pour entrer en Q2 lors des précédentes courses. Mais hier, c'était une bonne journée. Je me suis senti en confiance. Mais il y a toujours beaucoup de choses à apprendre, notamment au niveau des pneus ou du freinage. Ce n'est pas la même chose sur le sec ou sur le mouillé, les données changent. Il faut que j'adapte mon style de pilotage à la F1 - c'est aussi très différent de la F3."

"Je travaille toujours sur quelques détails pour progresser, mais la situation s'améliore grandement. Aujourd'hui, nous avions vraiment une voiture plus compétitive que lors des dernières courses - depuis Bakou, nous n'avions pas été aussi compétitifs."

"Ce qui est formidable, c'est d'avoir tout mis ensemble sur un tour. En Q3, je ne pense pas avoir raté vraiment quelque chose avec le recul."

Qu'est-ce que l'on ressent lorsque l'on sait que l'on pourra partir aux côtés de la légende Lewis Hamilton à Monza demain?

"Ce sera une expérience spéciale! Je veux faire un bon départ, que je parte 2ème, 5ème ou 10ème. Vous voulez simplement vous concentrer sur votre travail, et voir où vous finissez à la fin du premier virage. Et ensuite, c'est une longue course, beaucoup de choses peuvent arriver. S'il ne pleut pas, je ne pense pas vraiment que nous pourrons retenir les Ferrari ou Bottas derrière!"

Lance Stroll n'essaiera-t-il pas de doubler Lewis Hamilton à la première chicane, en sachant que l'Anglais ne peut se permettre un abandon, puisqu'il lutte pour le titre?

"Que ce soit Lewis ou un autre, j'essaie de ne jamais me crasher. Je vais faire ma course, et lui fera la sienne."

Evidemment dans l'ombre de son jeune coéquipier ce samedi, Felipe Massa a pourtant réalisé une performance solide en atteignant la Q3. Le Brésilien pourrait aussi marquer de bons points pour Williams puisqu'il partira 7ème en tenant compte des pénalités.

"La voiture était aujourd'hui compétitive, et ce matin aussi - mais il n'y avait pas beaucoup de voitures en piste en EL3. Mais notre adhérence était plutôt bonne. On était bien aussi au niveau des pneus, et des temps au tour. Et les qualifications se sont passées un peu de la même manière. Je suis heureux de ces qualifications, heureux d'avoir vu les deux voitures en Q3."

"J'ai hâte d'être à demain, nous pouvons faire une bonne course et nous avons la 'chance' de gagner plusieurs positions [avec les pénalités]. J'ai peu compromis ma vitesse de pointe au niveau des réglages aérodynamiques. Finalement, la pluie aujourd'hui ne nous a pas perturbés, notre position de départ est bonne pour demain. C'est positif."

"Les pneus pluie fonctionnaient beaucoup mieux. La plupart des pilotes ont vraiment souffert avec les intermédiaires, notamment pour les faire chauffer. Les pneus maxi-pluie se comportaient vraiment bien aujourd'hui. Nous n'avions pas beaucoup d'expérience avec les maxi-pluie, parce que nous n'avions pas beaucoup roulé avec, mais aujourd'hui, ils ont beaucoup mieux fonctionné que l'an dernier."

Le vice-Champion du monde 2008 a été impressionné par la performance de Lance Stroll, et il lui tire son chapeau sans animosité aucune.

"Lance a fait un travail vraiment fantastique avec un très, très bon temps au tour. Je n'ai pu tout mettre ensemble en Q3, à cause du trafic, qui ne m'a pas aidé. Mais même si j'avais eu un tour parfait, je n'aurais été plus rapide que de cinq dixièmes. Mais je n'aurais pu égaler Lance. Il a fait vraiment un très bon travail."

"Il ne faut pas oublier que c'est un ado. Il a du talent, il l'a prouvé dans les autres catégories. Il grandit, il progresse, il a eu quelques bonnes courses, d'autres plus difficiles cette année. Donc oui, vraiment, il a fait un travail excellent sur une piste humide. Il s'améliore. Bien sûr, aujourd'hui, il est un pilote beaucoup plus fort qu'au début de la saison. Il faut qu'il soit patient. Max Verstappen était aussi très compétitif pour sa première saison, mais il commettait beaucoup d'erreurs, il créait des problèmes - et c'était lié à son âge. Et regardez le Max d'aujourd'hui! Il faut être patient."

Et quand il s'agit de donner un conseil à son disciple pour le départ de demain, Felipe Massa se montre enthousiaste.

"Vas-y, tente le coup! Ce serait fantastique de marquer des points avec les deux voitures."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes Sauber n'ont pas pu profiter des conditions difficiles
La séance de qualifications du Grand Prix d'Italie a été perturbée mais malheureusement pour Sauber, l'issue a été la même que lors des qualifications disputées sur le sec et les deux pilotes ont terminé aux deux dernières places, si l'on exclut Grosjean, accidenté.

"La journée a été très compliquée à cause des conditions météo" explique Marcus Ericsson. "Je pense que la performance des pneus pluie était bonne et l'équilibre de la voiture était correct. Malheureusement, quand nous sommes passés aux intermédiaires à la fin de la Q1, nous n'avons pas réussi à les faire fonctionner. C'est décevant de ne pas avoir pu faire mieux dans des conditions délicates."

Le constat est le même pour Pascal Wehrlein qui reconnaît des difficultés à faire fonctionner les pneus intermédiaires: "Les premiers tours en pneus pluie étaient corrects et je me sentais bien dans la voiture. Puisque la piste s'améliorait, nous avons passé les pneus intermédiaires. Cependant, nous n'avons pas été capables de les amener dans la bonne fenêtre de fonctionnement et je n'ai pas pu signer un meilleur chrono. J'ai fait de mon mieux et je vais maintenant me concentrer sur la course."

Une course lors de laquelle ils partiront néanmoins aux 12ème et 13ème places. Sur le sec, il leur sera impossible de suivre le rythme, mais si les conditions devenaient moins bonnes, il leur serait possible de signer un résultat honorable.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas n'est pas content de sa qualification
Lewis Hamilton est en pole position mais son équipier Valtteri Bottas n'a signé que le sixième temps aujourd'hui. Le Finlandais n'est bien sûr pas très content de lui...

"Cela s'était bien passé en Q1 et en Q2, mais il a recommencé à pleuvoir plus fort en Q3 et c'est devenu très difficile de maintenir les pneus à la bonne température", explique Valtteri Bottas.

"En plus de ça, je me suis retrouvé en piste avec des pilotes qui étaient en pneus intermédiaires et donc plus lents que moi. Cela ne doit toutefois pas me servir d'excuse. Je ne sais pas pourquoi j'ai été aussi lent et nous allons analyser les données pour le découvrir. Bien sûr, je ne suis pas content."

"Les conditions seront totalement différentes demain et grâce aux différentes pénalités, je vais prendre la quatrième place sur la grille et avec les Ferrari derrière moi. Nous avons le potentiel pour faire une belle course, ce sera sur le sec normalement, mais pour cela, il faudra faire une course propre", poursuit-il.

Que pense Valtteri Bottas de la 69ème pole position (nouveau record) de son équipier Lewis Hamilton?

"Lewis a battu quelques records cette année et il a encore confirmé aujourd'hui qu'il était très fort en qualification et en général partout. Je le félicite pour ça et nous verrons quels autres records il battra encore", conclut Bottas.
source: Nextgen-Auto.com

Perez espérait faire mieux
Sergio Pérez a été éliminé à la fin de la Q2 et il est déçu de ne pas avoir réussi à faire mieux, d'autant que son équipier Esteban Ocon a signé le cinquième temps aujourd'hui.

"Cet après-midi a été très long, mais je suis content que le public ait pu voir un beau spectacle après avoir attendu si longtemps sous la pluie", déclare Sergio Pérez. "Les conditions de piste étaient difficiles, car il y avait beaucoup d'eau sur la piste et nous étions toujours en aquaplanage. Je pense que Charlie (Whiting) a pris la bonne décision en retardant la qualification. Les conditions changeaient tout le temps et il était important de monte en piste au bon moment avec les bons pneus."

"En Q2, nous avons décidé de chausser des pneus intermédiaires et nous avons pu faire deux tours. Malheureusement, j'ai manqué la Q3 de deux dixièmes. Ce n'est pas génial, mais nous ne pouvions pas faire mieux aujourd'hui. Mon tour n'a pas été parfait et cela a suffi pour que je sois éliminé. Nous allons un peu remonter sur la grille de départ grâce aux quelques pénalités, mais j'espère en gagner d'autres en course", ajoute le pilote mexicain.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne dans le Top 10 malgré un souci avec le Honda
Stoffel Vandoorne a tiré le meilleur de sa McLaren Honda sous la pluie de Monza aujourd'hui pour signer un temps suffisant pour entrer en Q3.

Avec sa 10ème place, qui se transformera en 8ème place sur la grille grâce aux pénalités infligées aux deux Red Bull, le pilote belge peut être fier.

"Tout a bien été aujourd'hui. Et jusqu'à la Q3. Il était très difficile de choisir entre les pneus intermédiaires et les pluie en Q2. Mais je m'en suis bien sorti", commente Vandoorne.

"Malheureusement je n'ai pas pu effectuer un seul bon tour en Q3 suite à une baisse de puissance de mon moteur Honda. J'ignore encore l'origine du problème et j'espère que tout sera en ordre pour dimanche."

S'il peut éviter un changement de moteur, Vandoorne vise évidemment un bon résultat, après son premier point de la saison obtenu en Hongrie. Il a une stratégie

"Je vais d'abord essayer de gagner quelques places au départ et puis de me mettre à l'abri d'un retour des meilleures voitures partant derrière en prenant quelques aspirations dans le groupe de tête. Nous n'étions pas trop mal vendredi sur le sec et il n'est pas impossible de pouvoir viser le Top 10 si tout va bien."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat sauve les meubles pour Toro Rosso à domicile
Daniil Kvyat partira 10ème sur la grille de départ du Grand Prix de Monza demain, grâce aux pénalités infligées aux pilotes devant lui.

Le pilote russe sera le mieux placé des Toro Rosso et peut espérer marquer des points à domicile pour l'équipe de Faenza.

"Ce n'était vraiment pas facile en qualifications aujourd'hui. Je suis donc content de ma place et de savoir que je partirai dans le Top 10 demain", commente-t-il.

"J'ai eu quelques problèmes d'équilibre, à tel point que je me battais avec ma voiture pour la garder en piste dans chaque virage ou presque. J'avais énormément de patinage aussi!"

"A un moment il a aussi été difficile de savoir quel pneu mettre, le pluie ou l'intermédiaire. Mais je suis content, on a pris les bonnes décisions, j'ai fait de mon mieux."

"La course demain ne sera pas facile, si le temps reste au sec notamment: ce n'est pas un circuit qui nous convient. Mais nous essaierons de marquer quelques points si la course est un peu animée."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen attend le retour du soleil
Sur piste sèche, Kimi Räikkönen était pratiquement assuré de se placer sur l'une des deux premières lignes de la grille de départ, mais sur piste mouillée, cela ne s'est pas vraiment passé comme il l'espérait. Kimi Räikkönen a décroché la septième position.

"Cette qualification a été compliquée car nous n'avons pas réussi à bien utiliser nos pneus", explique Kimi Räikkönen. "Cela a été notre principal problème, mais les conditions étaient les mêmes pour tout le monde. Je n'avais aucune adhérence. Je n'étais pas rapide dans les virages, j'étais vraiment sur des œufs, peu importe les pneus que nous avions. Nous n'avions pas beaucoup d'appuis et il était difficile de rester en piste aujourd'hui."

Quel sera l'objectif demain en course? "Nous verrons bien. Il faudra voir quelle seront les conditions météos et quelle sera notre stratégie. Il est certain que sur piste sèche, la situation sera très différente, même si notre position sur la grille n'est pas celle que nous espérions. Tout peut arriver dans le premier virage, surtout quand vous n'êtes pas parmi les premiers. Mais je suis persuadé que sous le soleil, nous serons beaucoup plus compétitifs."

source: Nextgen-Auto.com

Red Bull entre fierté des performances et frustration
Les pilotes Red Bull avaient le sourire après la qualification et malgré la frustration d'avoir pris des pénalités après la meilleure qualification de la saison. Deuxième et troisième chronos de la séance, Verstappen et Ricciardo partiront 14ème et 17ème.

"C'était une belle qualification, tout a bien fonctionné" s'est félicité Verstappen. "En Q3, je n'étais pas aussi heureux qu'en Q1 ou Q2, la voiture glissait beaucoup plus, surtout dans le dernier secteur. Le dernier tour était bon, j'ai entendu que j'étais en pole, mon ingénieur me rapportait les temps par secteur et j'ai juste demandé de me dire ce que faisait Lewis, et il améliorait partout. Au final, être deuxième avec cette voiture signifie que nous avons fait du bon travail, j'aime piloter sous la pluie."

Ricciardo a également été ravi de voir le rythme dont sa voiture était capable dans ces conditions: "Je n'étais nulle part en Q1 et Q2. Si vous m'avez entendu à la radio, je me plaignais du niveau d'adhérence. J'avais des difficultés dans tous les domaines, c'est comme si les pneus n'avaient pas eu de couvertures chauffantes, ils étaient froids et glissants."

"Nous sommes arrivés en Q3, étant nulle part, ce qui était bizarre compte tenu de notre rythme sur le mouillé. En Q3 avec les pneus pluie, dans mon tour de sortie, j'avais plus de rythme qu'avant, comme si c'était une voiture différente. Nous avons réussi à prendre le meilleur mais Lewis et Max ont attaqué à la fin. C'était une belle performance et c'est génial d'afficher ce rythme, mais nous partirons quand même de plus loin."
source: Nextgen-Auto.com

Monza ne sourit pas aux Espagnols aujourd'hui
Pour Carlos Sainz et Fernando Alonso - les deux pilotes espagnols du peloton - cette qualification ne pouvait pas être satisfaisante puisque l'un et l'autre avaient droit à des pénalités sur la grille de départ. Ils n'ont donc pas forcé leur talent cet après-midi à Monza...

Pour Fernando Alonso, la pénalité est de 35 places et il s'en est ajouté quelques-unes par pure bonté. En Q2, le champion espagnol n'a fait qu'un seul tour "car je ne voulais pas dépasser mon équipier (Vandoorne) et le sortir de la Q3", explique-t-il.

"Nous n'avions pas grand-chose à faire aujourd'hui sinon entrer dans la limite des 107% afin de pouvoir participer à la course. Je n'ai fait qu'un tour en Q2, mais lorsque je vois les chronos de la Q3, je pense que nous aurions pu viser le Top 10. J'aime bien quand il pleut le samedi et le dimanche, mais quand je n'ai pas de pénalité", ajoute Alonso.

Carlos Sainz dispose lui aussi d'une monoplace (une Toro Rosso) qui manque de vitesse de pointe et à Monza, ce n'est jamais recommandé.

"En général, je veux toujours bien faire les choses, mais aujourd'hui, ce n'était pas possible. Je n'avais pas de bonnes sensations avec la voiture ou avec les pneus. Je suis passé des pneus pluie aux intermédiaires et le contraire et pour tout vous dire, je ne sais toujours pas lesquels étaient les meilleurs. Nous avions peu d'appuis aérodynamiques, car la course de demain se disputera sur le sec. Nous verrons bien si avec ce niveau d'appuis, nous pourrons remonter", explique Carlos Sainz.
source: Nextgen-Auto.com

Ocon a le sourire avec la 3e place sur la grille de Monza
Esteban Ocon a vécu une journée de rêve à Monza, en surmontant le cauchemar de qualifications dantesques pour les 20 pilotes de F1.

Après être passé en Q3 pour 2 millièmes devant son équipier, il a signé le 5ème temps de la Q3. Avec les pénalités des deux Red Bull, il se retrouvera donc demain 3ème sur la grille de départ.

"Quelle journée! C'est incroyable! C'est vraiment top, on part en deuxième ligne demain, troisième, sur la bonne ligne à l'intérieur en plus", lance le Français de Force India au micro de 'Canal +'.

"On savait qu'il y avait une opportunité de bien se qualifier si je faisais un bon tour, si je mettais tous les secteurs bout à bout. C'est passé juste car j'ai fait une petite erreur en Q2. J'ai découvert des trajectoires différentes en Q3, c'était super."

Dans ces conditions la VJM10 semblait aller de plus en plus vite au fur et à mesure que la pluie tombait.

"Oui, la voiture était franchement top. Partir avec tous ceux qui sont devant c'est super. Il faudra marquer de gros points. Espérons que je reste troisième toute la course! Je veux ce podium, ça fait longtemps que je le veux, il y a une opportunité à saisir ici."

Ocon rappelle que la pluie de sa Normandie natale l'a peut-être aidé.

"J'ai grandi en faisant beaucoup de courses de karting sous la pluie dans ma région. C'est fantastique de voir que je me débrouille encore bien dans ces conditions! L'écurie a mis tellement d'efforts pour ces résultats et on va partir troisième, il y a un podium que l'on peut prendre, on va faire tout ce qui est possible. Je vais aller saluer mes mécaniciens, car la voiture était très bien équilibrée."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon a le sourire avec la 3e place sur la grille de Monza
Esteban Ocon a vécu une journée de rêve à Monza, en surmontant le cauchemar de qualifications dantesques pour les 20 pilotes de F1.

Après être passé en Q3 pour 2 millièmes devant son équipier, il a signé le 5ème temps de la Q3. Avec les pénalités des deux Red Bull, il se retrouvera donc demain 3ème sur la grille de départ.

"Quelle journée! C'est incroyable! C'est vraiment top, on part en deuxième ligne demain, troisième, sur la bonne ligne à l'intérieur en plus", lance le Français de Force India au micro de 'Canal +'.

"On savait qu'il y avait une opportunité de bien se qualifier si je faisais un bon tour, si je mettais tous les secteurs bout à bout. C'est passé juste car j'ai fait une petite erreur en Q2. J'ai découvert des trajectoires différentes en Q3, c'était super."

Dans ces conditions la VJM10 semblait aller de plus en plus vite au fur et à mesure que la pluie tombait.

"Oui, la voiture était franchement top. Partir avec tous ceux qui sont devant c'est super. Il faudra marquer de gros points. Espérons que je reste troisième toute la course! Je veux ce podium, ça fait longtemps que je le veux, il y a une opportunité à saisir ici."

Ocon rappelle que la pluie de sa Normandie natale l'a peut-être aidé.

"J'ai grandi en faisant beaucoup de courses de karting sous la pluie dans ma région. C'est fantastique de voir que je me débrouille encore bien dans ces conditions! L'écurie a mis tellement d'efforts pour ces résultats et on va partir troisième, il y a un podium que l'on peut prendre, on va faire tout ce qui est possible. Je vais aller saluer mes mécaniciens, car la voiture était très bien équilibrée."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - 69e pole, devant Stroll? Non...!
Lewis Hamilton est sorti d'une qualification très pluvieuse à Monza, qui a duré près de 4 heures avec de nombreux reports avec une 69ème pole position, le nouveau record!

"69 poles... Je n'y crois pas. Devant Lance Stroll? Non..." commente le Britannique.

"C'est génial de faire ça ici, sur les terres de Ferrari, mais il y a tout de même un grand soutient pour nous. Le faire sur ce circuit historique, je crois que je vais manger des pâtes pour fêter ça ce soir!"

"Quand j'ai passé la ligne, je ne savais pas où je serais, si j'avais fait un bon tour. Mais il semblait bon. 69, je n'y crois pas!"

Hamilton s'élancera bien devant Lance Stroll, la surprise de cette séance avec Esteban Ocon, puisque les deux Red Bull, qui ont signé les 2ème et 3ème temps partiront en fond de grille à cause de leurs pénalités.

"C'était très amusant", indique Lance Stroll. "La voiture était bonne, j'ai juste pris du plaisir. Je n'avais jamais conduit une Formule 1 sous la pluie, alors j'ai juste essayé! J'espère que nous pourrons avoir une bonne course demain."

"J'ai passé un bon moment. Après quelques week-ends difficiles pour nous, ça s'est bien passé aujourd'hui."

La grande déception était pour Sebastian Vettel, qui n'avait pas le rythme des meilleurs en Q3. 8ème temps, il partira 6ème, derrière son équipier.

"Je ne sais pas quel était le problème. Je suis surpris de la performance des autres, je ne pouvais pas aller aussi vite. Il y a des petites choses à revoir. Quelque chose n'a pas fonctionné dans ces conditions."

"Nous avons toujours une bonne voiture pour le sec donc je n'ai pas peur pour demain. On peut dépasser ici et rattraper assez vite la tête de la course."
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Italie - Essais qualificatifs
Lewis Hamilton (Mercedes) est encore entré un peu plus dans l'histoire de la F1 ce samedi en Italie. Le Britannique a décroché sa 69ème pole position en carrière, battant ainsi le record qu'il co-détenait depuis le semaine dernière en Belgique avec Michael Schumacher. Et le pilote Mercedes a réalisé ce nouvel exploit dans des conditions particulièrement difficiles en Lombardie.

Le début de séance a été en effet marqué par la sortie de piste de Romain Grosjean (Haas). Le Français a perdu le contrôle de sa VF-17 dans la ligne droite des stands sur une piste détrempée, après avoir signé le troisième temps provisoire.

La direction de course a dans la foulée interrompu la session sous régime de drapeau rouge avant de reporter à plusieurs reprises la reprise des débats, finalement initiés à 16h40 après plus de deux heures d'attente.

Valtteri Bottas (Mercedes) puis Hamilton vont se montrer les plus rapides en Q1 et Q2, avec une pluie régressant en intensité, avant de reprendre pour l'explication finale de Q3, qui va tourner à l'avantage d'Hamilton.

Les deux pilotes Mercedes, ainsi que Sebastian Vettel (Ferrari) s'élancent pour la partie décisive en pneus intermédiaires, alors que Kimi Räikkönen (Ferrari), Max Verstappen (Red Bull), Lance Stroll et Felipe Massa (Williams), Stoffel Vandoorne (McLaren) et Esteban Ocon (Force India) font le choix des gommes pluie.

C'est ce second groupe qui réalise la bonne sélection, puisque Verstappen prend d'emblée les commandes de la session. Repassé par les stands pour monter les pneus pluie, Hamilton retrouve finalement la première place en 1'35"554 et s'adjuge ainsi le record absolu de poles dans l'histoire de la F1.

Max Verstappen et Daniel Ricciardo se placent à plus d'une seconde du pilote Mercedes, mais les pénalités subies par les deux pensionnaires de Red Bull Racing permettent finalement à Lance Stroll (Williams) de se hisser en première ligne au côté du triple Champion du monde. Le Canadien devient le plus jeune pilote à débuter sur cette première ligne en battant le record de Max Verstappen.

Le jeu des pénalités fait remonter tous les pilotes de Q3 dans la hiérarchie puisque Esteban Ocon (Force India), cinquième de la séance, s'immiscera en seconde ligne au côté de Valtteri Bottas (Mercedes).

Les deux Ferrari de Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel n'ont pu faire mieux que 7ème et 8ème ce samedi, et profiteront aussi des pénalités des Red Bull pour partir depuis les 5ème et 6ème places. Felipe Massa (Williams) et Stoffel Vandoorne (McLaren) complètent le classement de la Q3.

Sergio Pérez (Force India) n'avait pas pu franchir le cap de Q2 tout comme Nico Hülkenberg (Renault), Fernando Alonso (McLaren) et les deux Toro Rosso de Daniil Kvyat et Carlos Sainz. Kevin Magnussen (Haas), Jolyon Palmer (Renault), les deux Sauber de Marcus Ericsson et Pascal Wehrlein et Romain Grosjean ferment la marche après avoir éliminés dès Q1.
source: AUTOhebdo.fr

Lauda répète que Lews Hamilton doit être n°1 'tout de suite'
Niki Lauda est en complet désaccord avec Toto Wolff sur la politique à mener chez Mercedes pour battre Sebastian Vettel au Championnat des Pilotes.

Pour le triple Champion du monde de Formule 1 autrichien, il ne faut plus attendre.

Il répète, avec plus de force, son opinion déjà donnée cette semaine.

"Mercedes doit vraiment gagner ici à Monza, avec Hamilton en 1ère place et Bottas derrière lui, si nous voulons avoir une vraie chance de gagner le titre pilotes. Parce que l'équipe Ferrari et son pilote n°1, Vettel, ont été un peu plus rapides que nous à Spa", dit Lauda.

"Hamilton a réussi à gagner mais c'est vraiment grâce à lui. Si nous ne changeons pas notre politique tout de suite, sachant qu'il y a Singapour à suivre où nous allons certainement perdre, alors la bataille pour le titre pilotes sera perdue plus tôt que prévue."

L'ambiance chez Mercedes entre les deux dirigeants autrichiens doit être particulière...
source: Nextgen-Auto.com

Brawn et Todt tentent de garder Honda en F1
A en croire les déclarations de Ross Brawn et Jean Todt à Monza, McLaren aurait fait son choix: s'allier avec Renault.

En effet, selon eux le problème à résoudre, d'urgence, est maintenant de trouver une solution pour maintenir Honda en Formule 1, probablement avec Toro Rosso.

"Pouvons-nous trouver une solution pour Honda et donner à McLaren plus d'opportunités?" s'interroge Ross Brawn, le directeur sportif de la F1.

"Il y a beaucoup de discussions en cours, je ne vais pas commenter plus que ça. Mais il y a beaucoup de travail en coulisses afin de trouver une solution pour tout le monde."

"Nous voulons garder Honda dans notre sport", précise Brawn, qui sous-entend qu'il n'y a pas encore de solution si McLaren dit oui à Renault. "Honda a connu des temps difficiles mais c'est un grand constructeur, avec une grande histoire, et nous les voulons avec nous en F1. Nous cherchons des solutions pour ça."

"Nous avons parlé avec Honda", confirme le président de la FIA.

"J'espère vraiment qu'ils ne partiront pas. Pour l'instant, un motoriste ne peut pas motoriser sauf dérogation plus de 3 équipes. Donc 3 fois 3 ça fait 9, ce qui laisse une équipe sans moteur si Honda part. Et nous ne voulons pas ça. Pour l'instant ce n'est pas clair mais je vais faire en sorte que Honda reste."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean - Il ne fallait pas nous lancer en qualifs dans ces conditions
Romain Grosjean est sorti de piste dans la Q1 à Monza, après avoir signé le 3ème temps provisoire sur une piste détrempée.

Le pilote Haas est parti en aquaplaning dans la ligne droite et a causé un drapeau rouge. Il est furieux après les commissaires de la FIA.

"Je crois que c'est assez clair, quand on se crashe dans les lignes droites c'est que les conditions ne sont pas faites pour la F1, et là clairement ça ne l'était pas", lance-t-il au micro de 'Canal +'.

"Déjà en sortant des stands j'ai dit à la radio que ça n'étaient pas des conditions praticables. Qu'est-ce que vous voulez faire? C'est la qualification, vous ne pouvez pas lâcher dans la ligne droite parce que s'il y a quelqu'un derrière il vous rentre dedans, vous ne voyez pas non plus ce qu'il y a devant. La voiture est partie en tête-à-queue à plus de 300 km/h sur le 8ème rapport..."

Y a-t-il de la frustration? De la colère?

"Je n'ai pas tapé fort, ça ça va... Mais on nous casse les c******* en Chine... J'ai pris 5 places de pénalité et 3 points sur ma licence pour avoir réduit de 45 km/h ma vitesse pour raison de sécurité, et là on nous lance dehors par des conditions qui ne sont absolument pas faites pour la F1. Qu'est-ce que vous voulez que je fasse? Je trouve que ça n'est pas normal, il y a deux poids deux mesures et à un moment il faut qu'on nous écoute."

"Oui, je suis énervé, il y a de la frustration, ça fait chier, je suis 3ème au classement de la séance après le 1er tour rapide, on ne peut pas se relâcher en ligne droite sous la pluie, ça n'est pas possible sinon on se fait taper par l'arrière."

Grosjean souligne le nouveau goudron de Monza est aussi en cause.

"Le nouveau tarmac dans la ligne droite n'est pas assez vieux pour bien absorber l'eau donc il fallait prendre ça en compte et attendre un petit peu pour lancer les qualifications."

Le Français ne blâme en tout cas pas Pirelli.

"Il y avait une unité des pilotes l'an dernier sur la qualité des pneus Pirelli après la course du Brésil, je pense que Pirelli a fait des efforts. Maintenant on est arrivé sur un circuit où on ne pouvait pas rouler dans ces conditions, c'est tout."
source: Nextgen-Auto.com

Toto Wolff et Maurizio Arrivabene se félicitent d'une entente cordiale
Malgré la lutte très intense que se livrent Mercedes et Ferrari, la rivalité est saine entre les deux équipes et entre leurs dirigeants respectifs. Alors que certaines équipes se sont écharpées dans le passé et que des propos ont pu être durs, le respect est de mise cette saison, y compris lors des situations délicates, comme à Bakou.

"Je suis toujours surpris de ce genre de commentaires" répond Maurizio Arrivabene à cette idée. "Si vous le souhaitez, on peut organiser un match de boxe, juste pour créer une relation spectaculaire, mais ce n'est pas nécessaire. Nous devons juste avoir ce genre de relation civilisée en dehors de la course. Il n'y a rien à prendre un café ensemble hors de la piste, même si vous vous battez sur celle-ci."

"Je respecte Toto en tant qu'homme, mais je n'ai pas le même respect pour lui en tant que rival. Je ne vais pas aller boire un café avec tout le monde. Je m'entends bien avec certaines personnes, et pas du tout avec d'autres. C'est un choix personnel et ceci dit, je pense qu'une bonne éducation est le minimum requis dans tous les sports, sans quoi nous pouvons être qualifiés de hooligans, et ce n'est pas le cas."

Un avis que rejoint Toto Wolff: "Je ne vais pas laisser le sport ruiner le respect que j'ai pour quelqu'un hors du paddock. Comme l'a dit Maurizio, on s'entend ou non avec quelqu'un. J'aime utiliser une analogie au rugby, on peut être rivaux et essayer de frapper l'autre durant un match pour remporter la partie, mais aussi aller boire une bière après coup. Nous avons gardé cette attitude au fil du temps."

"Mais nous sommes aussi tous des parties de cette gigantesque plateforme et si elle est en réussite, cela apporte du succès aux équipes et à tout ses acteurs. Dans le passé, on a vu des personnes focalisées sur la F1 sans imaginer qu'il y avait quelque chose à côté. La vérité est qu'il y a beaucoup d'intérêts partagés à côté de la compétition féroce en piste. Il faut aussi que nous puissions nous retrouver et enlever notre tête de directeur de Ferrari, Mercedes ou Sauber et chercher ce qui est le plus bénéfique à notre discipline."

Maurizio Arrivabene va plus loin, expliquant que la F1 n'est pas le centre du monde: "Nous ne parlons pas que de sport. La vie n'est pas uniquement tournée vers la Formule 1, on peut parler de tout avec certaines personnes, de musique, d'art ou encore d'autres sujets, comme tous les êtres humains."
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne - Vettel n'a pas tenté de signer pour une seule année
Sergio Marchionne a reconnu à Monza être devenu un grand fan de Sebastian Vettel et il est donc très heureux d'avoir vu l'Allemand prolongé pour trois années de plus son contrat avec Ferrari.

L'Italien assure toutefois que son contrat ne comporte pas de privilèges en particulier, qui ferait du quadruple Champion du monde un numéro 1 clair de la Scuderia.

"J'ai dit à Seb cette saison qu'il était libre de prolonger avec nous quand il le voudrait. Et il l'a fait. J'aime beaucoup Seb, je pense qu'il a pris beaucoup de maturité supplémentaire chez Ferrari malgré le fait qu'il est déjà un multiple Champion du monde. L'année 2016 difficile lui a permis de grandir encore. C'est un véritable Ferrariste et ce n'est pas quelque chose que vous pouvez oublier ensuite", dit-il dans le paddock du Grand Prix d'Italie.

Est-il vrai qu'il y a eu des désaccords sur la longueur du contrat?

"S'il a demandé une seule année? Je ne suis pas au courant de ça. Nous n'avons parlé que deux ou trois années de plus avec lui. Je pense qu'il se sent bien chez nous."

"Et il n' a pas de traitement spécial. Il est bien sûr correctement rémunéré pour ce qu'il fait. Je le complimente toujours pour son habileté à trouver de bons accords financiers. Mais c'est vrai pour tous les pilotes de son calibre. Je suis envieux (de son salaire)!"

Reste à savoir si Vettel va permettre à Ferrari de renouer avec le titre pilotes cette année. C'est un peu plus délicat du côté du titre constructeurs.

"Ce ne serait pas un échec si nous n'y parvenons pas cette année. Nous prendrons l'issue telle qu'elle sera mais, évidemment, l'objectif est d'y arriver. Je constate juste qu'il y a eu énormément de changements positifs depuis le début de l'année. Il y a énormément de développements sur la voiture, qui fonctionnent. Le reste de la saison, à part peut-être cette course de Monza, semble favorable aux caractéristiques de notre voiture. Cela va être une bataille très intense avec Mercedes, jusqu'à la fin. Voilà ce que doit être la Formule 1."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren-Renault et Toro Rosso-Honda?
Les discussions entre McLaren, Renault, Toro Rosso et Honda se poursuivent activement dans le paddock de Monza.

Eric Boullier a révélé que cela discutait encore jusqu'à 2h du matin cette nuit, avant la reprise des négociations ce matin, avant les Libres 3.

Il semblerait qu'une solution McLaren-Renault d'un côté et Toro Rosso-Honda se dégage, comme évoqué pendant l'été. Cela permettrait à Honda de rester en F1, de progresser et, à terme, d'équiper Red Bull Racing.

Mais, en parallèle, Honda a tenu une réunion de crise à Tokyo, conscient que tout allait peut-être se jouer ce week-end. Le responsable de Honda Motorsport, Masashi Yamamoto, a même pris le premier avion pour l'Italie. Pour ratifier de nouveaux accords... ou pour annoncer le retrait de Honda de la Formule 1, une autre piste envisagée.
source: Nextgen-Auto.com

La situation avec Ocon n'a aucun impact sur le contrat de Pérez
Toujours sans contrat pour la saison prochaine, alors qu'il espérait régler sa situation dans le courant de l'été, Sergio Pérez reconnaît s'impatienter et aimerait pouvoir retrouver une certaine sérénité de ce côté-là, d'autant qu'il n'est pas non plus serein en interne avec Force India après les tensions entre lui et Ocon, dont il avoue qu'elles le tracassent encore.

"Cela m'ennuie car ce n'est pas une bonne situation" se désole le Mexicain.

"Le plus important est que nous regardons déjà vers l'avant, la tempête s'est calmée et nous devons passer à autre chose."

La situation reste toutefois délicate et ce n'est que lorsque les deux hommes se confronteront de nouveau en piste que l'on verra s'ils ont changé leur fusil d'épaule. Leur rythme très proche devrait rapidement mener à une telle situation, alors que Pérez et ses soutiens mexicains n'ont pas encore trouvé d'accord avec l'équipe.

"Ceci n'a rien à voir avec cela, la situation pour mon contrat est similaire à ce qu'elle était avant notre clash à Spa. J'espère en savoir plus à Singapour, je ne suis pas très pressé mais ça ne peut pas prendre beaucoup plus de temps. Je pense qu'à Singapour, nous aurons déjà quelque chose de signé, ou en tous cas de très clair" précise-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

GP d'Italie - Essais libres 3
Les EL3 du GP d'Italie ont été perturbés par les fortes pluies qui s'abattent sur le circuit de Monza. Les équipes n'ont pu profiter de la piste que pendant un quart d'heure, les commissaires estimant que le tracé était impraticable en raison des conditions météo.

Les Williams ont été les plus rapides dans cette séance avec un meilleur temps réalisé par Felipe Massa avec un chrono de 1'40"660 qui a devancé de 2 dixièmes son coéquipier Lance Stroll. Les Renault de Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer entourent la Toro Rosso de Carlos Sainz qui finit 4ème.

Le classement des EL3 du GP d'Italie est complété par Marcus Ericsson et Daniil Kvyat (Toro Rosso). Le pilote Sauber a noté un problème mécanique sur sa C36 au moment où le drapeau à damier était agité.

La plupart des pilotes se sont contentés de réaliser des tours d'installation en vue des qualifications qui devraient être disputées sur une piste séchante au vu des dernières prévisions. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Bottas est prêt à accepter un rôle de second derrière Hamilton
Valtteri Bottas est en attente d'un nouveau contrat avec Mercedes après une première moitié de saison très solide et alors que les tractations font rage chez Mercedes pour savoir s'il faut appliquer des consignes, le Finlandais assure qu'il accepterait d'être le numéro 2 de l'équipe, mais pas dans l'immédiat.

"C'est difficile à accepter pour un pilote mais je suis aussi un membre de l'équipe et nous travaillons tous ensemble" tempère-t-il. "Si cela arrive à un moment de la saison et que l'on me demande une telle chose, la réponse est oui, mais je n'espère pas que ça arrivera."

"Laissez-moi toutefois expliquer quelque chose, il y a une manière d'éviter cette situation. Tout est dans mes mains, je me bats pour le titre actuellement et si je me qualifie devant Lewis et que je le bats en course, nos voitures sont exactement les mêmes. Comme je l'ai dit, cela ne dépend que de moi" conclut Bottas.

Toto Wolff assure que la situation va rapidement se débloquer et que le doute n'est plus vraiment permis chez Mercedes, où la satisfaction du travail de Bottas est totale.

"C'est un faux problème pour l'équipe de savoir si l'on continue avec Valtteri" a-t-il répété. "Nous sommes ravis de ce qu'il fait, il a de très bons moments comme on a pu le voir à Sotchi, d'autres un peu moins évidents comme à Spa, mais la stabilité est essentielle."

"Ensuite, concernant un ordre éventuel entre nos pilotes... Ferrari est dans une situation où Sebastian a marqué beaucoup de points tandis que Kimi, pour des raisons diverses, n'en a pas tant inscrit. La situation est donc certainement un peu plus simple pour eux, tandis que nos pilotes étaient très proches, au moins jusqu'à Spa. La situation est un peu différente mais nous gardons toutes les options ouvertes et nous évaluons la situation à chaque course."
source: Nextgen-Auto.com

Kubica évalue ses chances de retour comme bonnes
Robert Kubica semble toujours optimiste quant à son retour en Formule 1, alors que la piste qui mène à lui semble être en attente du côté de Renault. Le Polonais a réussi ses essais en Hongrie avec l'équipe et se dit prêt à reprendre sa carrière en F1. En attendant, il travaille pour la chaîne italienne Sky et a établi ses quartiers dans le motorhome Renault.

"Il y a plusieurs mois, j'ai promis à quelqu'un que je reviendrais dans le paddock, que ce soit dans le rôle de pilote ou de consultant" se remémore-t-il. "Je préfère être dans la voiture mais c'est un grand pas en avant compte tenu de ce qu'il s'est passé. Je n'aurais pas imaginé ça il y a quelques années."

Bien que Cyril Abiteboul ait montré des doutes quant à la capacité de l'ancien pilote BMW Sauber à revenir au plus haut niveau, le principal intéressé espère pouvoir jouer sa carte et pourrait en avoir l'occasion en essais libres lors du Grand Prix de Malaisie.

"J'aimerais avoir une autre chance de piloter. Il faut garder les pieds sur terre et l'esprit libre mais les derniers mois ont joué un grand rôle pour faire disparaître mes doutes quant à mes capacités de piloter au plus haut niveau. Je ne sais pas ce qu'il va se passer mais jusqu'ici, c'était génial. Je ne suis pas encore un pilote car je ne course pas encore mais il y a de bonnes chances."

"Je suis convaincu que je pourrais faire de belles choses et que je peux piloter ces voitures à un très haut niveau en dépit de mes limites. Mais j'ai également appris qu'il faut profiter de ce que la vie nous donne au jour le jour" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Une grosse annonce à venir du côté de Sauber?
Selon les rumeurs de Monza, Sauber pourrait faire une grande annonce demain ou lundi, à propos de son avenir.

Après avoir confirmé que Charles Leclerc participerait à 5 séances d'essais libres 1 en cette fin d'année, l'équipe suisse pourrait aller plus loin en titularisant le jeune pilote Ferrari pour 2018, à la place de Pascal Wehrlein.

Frédéric Vasseur semble plutôt vouloir temporiser sur le sujet. Il admettait hier que "j'espère que nous aurons une discussion avec Ferrari à son sujet mais, pour être honnête, je pense que c'est un peu trop tôt, même pour Charles. Il doit se concentrer sur son championnat de Formule 2."

La presse italienne évoque elle une autre annonce possible: celle d'un changement de nom, tout simplement, en adoptant celui d'Alfa Romeo. Sans évoquer spécifiquement cette rumeur, le directeur français de Sauber n'écartait rien.

"Notre accord actuel est basé sur le moteur et la boîte de vitesses. Ensuite nous pouvons discuter de l'extension de cet accord sur d'autres paramètres ou d'autres pièces."

Reste à savoir quels seront ces paramètres...
source: Nextgen-Auto.com

Le clan Verstappen en discussions avec Mercedes
Le père de Max Verstappen, Jos, et le manager du pilote Red Bull Racing ont été vus en longue discussion avec Mercedes à Monza.

Les deux hommes ont rencontré Toto Wolff dans le motorhome de la marque à l'étoile et ont certainement évoqués la situation difficile rencontrée par le jeune pilote hollandais chez Red Bull.

En même temps, Helmut Marko et Christian Horner rencontraient Niki Lauda. Mais il n'est toutefois pas question d'un transfert à court terme, à cause de la frustration de ces dernières semaines difficiles.

Verstappen a encore un contrat ferme pour 2018 et une option, en sa faveur pour 2019.

"Il ne faut pas créer de rumeurs qui n'ont pas de sens", prévient Niki Lauda, interrogé au sujet de ces réunions de paddock.

"C'est un fait que Verstappen a un contrat avec Red Bull jusqu'à la fin de la saison 2019. D'ici 2020 il ne peut pas y avoir de changement pour lui. Il va devoir rester là-bas deux ans de plus si Red Bull le veut. D'ici-là, tellement de choses peuvent encore se passer qu'il ne sert à rien d'évoquer plus en profondeur ce sujet."

Il est toutefois probable que Mercedes souhaitait clarifier avec le clan Verstappen ces durées contractuelles, avant de renouveler le contrat de Valtteri Bottas et entamer des discussions avec Lewis Hamilton, en fin de saison. Afin de se garder une porte ouverte pour 2020...
source: Nextgen-Auto.com

Williams ne peut pas faire moins bien qu'en 2015
Grande bénéficiaire du nouveau règlement en 2014 et 2015, où elle avait réussi à accoucher d'une monoplace rapide, l'équipe Williams ne cesse depuis l'an dernier de régresser dans la hiérarchie. Cinquième du classement constructeurs l'an dernier, l'équipe semble menacée cette année par le reste du peloton, mais Paddy Lowe espère bien pouvoir la redresser rapidement.

"Comme on peut l'imaginer, une personne du calibre de Paddy a un plan, il en avait un depuis qu'il nous a rejoint en mars cette année, il a lancé une analyse complète de l'équipe à l'usine, mais aussi de l'équipe de course opérationnelle à fin de comprendre nos faiblesses" explique Claire Williams.

"Le conseil d'administration de l'équipe est en train d'essayer de répartir les ressources pour 2018 afin de corriger les défauts. Je pense qu'un grand nombre de ces faiblesses sont apparues au milieu de la saison dernière et nous ne pouvons pas nous permettre de commencer une nouvelle saison en les ayant encore."

"Nous avons une totale confiance en Paddy et nous avons également d'autres personnes qui travailleront avec lui, notamment Dirk de Beer qui dirige notre département aérodynamique et qui vient de Ferrari, mais aussi en d'autres ingénieurs dont nous espérons qu'ils nous aideront à inverser la tendance."

Felipe Massa est sorti de sa retraite pour aider l'équipe, qui avait vu Bottas partir tardivement chez Mercedes, et abat un travail très correct chez Williams. Toutefois, l'idée de le remplacer fait aussi son chemin.

"Felipe a fait un travail fantastique et c'était une année bonus pour nous. Il est gentiment revenu et nous a aidés. Les dernières courses n'ont pas été simples pour lui avec avec les problèmes médicaux mais nous sommes passés à autre chose et nous avons hâte de lui donner les moyens de bien finir la saison" a poursuivi Claire Williams.

"L'équipe se concentre toujours sur le Championnat des Constructeurs et il faut que nous gardions la cinquième place. Je ne pense pas que nous pourrons rattraper Force India mais malheureusement, il y a plein d'autres équipes qui cherchent à nous dépasser, mais nous ne pourrons pas faire autre chose que la cinquième place, ce qui nous pousse à nous concentrer sur la performance en piste."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - Si seulement j'avais la voiture de Seb ou Lewis...
Daniel Ricciardo admet qu'il aimerait bien se retrouver assez vite dans une voiture capable de disputer le titre pilotes.

C'est ce qu'il pensait trouver en passant de Toro Rosso à Red Bull, en 2014. Mais le règlement technique a été profondément changé cette année-là, avec l'arrivée des V6 turbo hybrides qui a fait passer la domination du camp de Red Bull à celui de Mercedes.

"Je me faisais une joie d'aller chez Red Bull en 2013. Sebastian Vettel y avait signé plus de victoires cette année-là... que toutes les victoires que nous avons eues depuis! Je suis arrivé dans cette équipe en pensant que c'est la meilleure voiture. Donc il y a eu pas mal de frustration quand 2014 est arrivé", explique Ricciardo à Monza.

"2015 a été une nouvelle douche froide. Très froide. J'avais vraiment cru que nous pourrions jouer le titre, que nous avions corrigé les erreurs de 2014. Je suis devenu encore plus frustré, un gars encore plus malheureux. Je n'étais plus moi. Alors j'ai changé de point de vue pour 2016. Parce que la frustration n'aidait pas à être plus performant."

Cette année, avec les nouveaux règlements, nouvelle désillusion. La Red Bull censée dominer grâce au retour en force de l'aérodynamique est toujours la 3ème force du plateau.

Ricciardo a toutefois signé une victoire inespérée dans le chaos de Bakou. Et plusieurs podiums au mérite lors de ces dernières courses.

"Je savoure ces podiums jusqu'à la dernière goutte. Je les adore parce que je sais que nous n'avons pas la voiture pour y être à la régulière. Je vois Seb et Lewis là-haut tout le temps et j'aimerais évidemment être à leur place. Il y a encore une forme de frustration. Je me dis que si seulement j'avais leurs voitures, je serais aussi au sommet de mon art."

"Mais j'ai passé cette phase où je me démotive à cause de ça. Je vois les choses dans leur ensemble. Tout ce que vous apprenez est une opportunité pour devenir plus fort. Et le jour où j'aurai cette voiture pour gagner le titre, ce sera bien plus facile. Je capitalise sur tout ce que j'apprends."
source: Nextgen-Auto.com

Fernley - Nos deux pilotes sont tous les deux intelligents
Les incidents répétés entre Sergio Pérez et Esteban Ocon ont poussé Force India a interdire aux deux pilotes de se battre en piste. Des consignes qui vont être compliquées à appliquer mais qui n'affolent pas trop Bob Fernley, qui estime que l'équipe est à la hauteur.

"D'un point de vue interne, nous gérons très bien cela et nous travaillons en étroite collaboration avec nos pilotes. Nous sommes heureux d'avoir deux talents comme eux. Ils sont à différents stades de leur carrière et c'est normal de voir les pilotes jouer des coudes. Cela est allé un peu trop loin à Spa et je pense que chacun d'entre eux sait que ça n'a rien montré de positif."

"Nous devons nous reprendre, ce qui a été fait. On leur a parlé à tous les deux individuellement et ils se sont parlés seul à seul. Je sens vraiment qu'ils sont tous les deux intelligents et qu'ils sont de très bons joueurs. Ils se sont juste un peu perdus mais je ne m'attends pas à d'autres problèmes à l'avenir."

En attendant, Monza représente une occasion en or pour Force India, traditionnellement performante en Italie, qui pourrait s'affirmer et profiter des pénalités des Red Bull pour être la troisième force du plateau.

"Nous allons nous battre des deux côtés, c'est une piste pour Mercedes et il ne fait aucun doute que les bénéfices sur notre moteur seront conséquents. Il faudra optimiser ces positions et nous ne voulons pas que d'autres équipes puissent revenir à la quatrième place. Nous voulons pour cela que nos deux pilotes signent un bon résultat."

Son duo très performant attire forcément des convoitises et ce n'est pas un secret, d'autres équipes commencent à prospecter sur les plate-bandes de Force India, surtout depuis l'accrochage de Spa, mais Force India veut garder son duo.

"De notre côté, nous sommes totalement impliqués pour retenir les deux pilotes et c'est notre objectif, cela ne fait aucun doute" poursuit Fernley. "Le marché pilotes est ce qu'il est et les managers, surtout celui de Checo, regardent vers d'autres horizons. S'ils ne le faisaient pas, ils ne feraient pas leur travail et il faut s'assurer de notre côté que nous bloquons les autres possibilités et que nous gardions le même duo. Ils forment un duo exceptionnel, parfois dur à gérer, mais j'aime bien avoir des problèmes dans ce genre."
source: Nextgen-Auto.com

Peu d'écart entre les gommes Pirelli à Monza
Mercedes a dominé hier les deux séances d'essais libres organisées à Monza, Lewis Hamilton se montrant le plus rapide des EL1, relayé en EL2 par Valtteri Bottas, tous deux chaussés des pneumatiques super-tendres.

Le meilleur chrono du Finlandais, l'après-midi, est près d'une seconde et demi plus rapide que la référence établie l'an passé lors de cette session avec le même type de gomme.

Quelques gouttes de pluie sont apparues à la fin des EL1 sans pour autant affecter l'évolution de la piste. Quant à l'écart de performance entre les mélanges tendres et super-tendres, il est pour l'heure d'un peu plus d'une demi-seconde à peine.

"Comme nous nous y attendions, les vitesses de pointe n'ont pas augmenté de manière significative sur ce tracé de Monza, qui se distingue par ses longues lignes droites, la réglementation 2017 mettant en effet d'avantage l'accent sur les vitesses de passages en courbes", indique Mario Isola, manager de Pirelli F1.

"Le meilleur temps des EL2 se révèle toutefois une seconde et demi plus rapide que lors de la même séance disputée il y a douze mois, et ce alors que le type de gomme est identique. Les premières indications suggèrent des stratégies à un seul et unique pit-stop, le faible écart entre chaque mélange offrant de vastes fenêtres d'arrêts aux stands."
source: Nextgen-Auto.com

Cinq places de pénalité en plus pour Daniel Ricciardo
La pénalité de Daniel Ricciardo sur la grille de départ de Monza vient de passer de 20 à 25 places.

Red Bull a en effet indiqué à la FIA son intention de changer sa boîte de vitesses. Etant donné que Daniel Ricciardo est déjà assuré de partir sur l'une des deux dernières lignes de la grille (il y a déjà plusieurs pilotes pénalisés) suite à son changement de moteur, l'équipe autrichienne en a logiquement profité pour changer sa boîte de vitesses avant l'heure.

Rappelons qu'une boîte de vitesses doit normalement tenir six Grands Prix à la suite pour éviter une pénalité de 5 places sur la grille de départ.

Les autres pilotes déjà pénalisés pour ce Grand Prix d'Italie sont, pour l'instant, Max Verstappen, Carlos Sainz et Fernando Alonso.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.