En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 23 Septembre 2017

Hülkenberg a eu du mal à digérer son abandon dimanche dernier
À Singapour, un problème technique sur le moteur a empêché Nico Hülkenberg d'égaler le meilleur résultat de sa carrière... une 4ème place.

Toujours pas de podium en vue mais l'Allemand est toutefois déterminé à passer un grand coup de balai tout en se préparant à la chaleur et à l'humidité de la Malaisie.

"Dimanche dernier, ce n'était pas facile à digérer et cela m'a déçu. Nous avons manqué un beau résultat en raison d'un manque de fiabilité. Le sport automobile est parfois ainsi, cela arrive..." confie le pilote Renault F1.

"C'est dommage d'avoir perdu notre quatrième place, surtout après tout le travail accompli par l'ensemble de l'équipe. Cela nous aurait offert un bon nombre de points! La voiture semble rapide et nous devons tirer profit des aspects positifs tout en les développant dès maintenant en Malaisie."

"Dans ce pays, nous avons l'une des manches les plus chaudes de l'année", poursuit l'Allemand.

"Nous sommes mis à l'épreuve et repoussés dans nos limites. Nous devons boire beaucoup tant nous perdons de fluide en course. C'est une piste compliquée avec ses nombreuses courbes et enchaînements rapides. J'aime m'y rendre, la météo est toujours différente de celle que l'on retrouve en Europe. Il faut un peu de temps pour s'y faire, mais on peut voir la forêt tropicale depuis notre hublot et c'est cool! Enfin, le rythme est essentiel à Sepang et les sensations sont au rendez-vous quand tout va bien."

Qu'en est-il au niveau du pilotage?

"C'est assez difficile de bien négocier le premier virage qui est interminable. On doit atteindre et conserver un bon rythme. Le dernier secteur est légèrement plus lent et un peu plus technique avec de longues courbes. Cette année, certaines seront très, très rapides avec les nouvelles voitures. Trouver l'équilibre est toujours compliqué et la dégradation des pneus y est d'habitude assez élevée. On doit aussi pouvoir rapidement sauter sur l'accélérateur sur la ligne droite opposée et celle des stands"
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton proche de prolonger pour trois ans de plus
Lewis Hamilton, âge de 32 ans, a évoqué récemment de manière plus insistante que d'habitude une retraite éventuelle de la Formule 1, à la fin de son contrat en cours avec Mercedes.

Le Britannique admet cependant qu'il ressent encore l'envie de continuer après la saison 2018. Il devrait donc signer dans les prochaines semaines un nouvel accord avec la marque à l'étoile, pour trois années de plus.

Hamilton alignerait ainsi son engagement en Formule 1 avec celui de Mercedes, qui se termine, comme pour toutes les équipes, à la fin 2020 (fin des Accords Concorde actuels).

"Il y a eu des discussions concernant le fait que je pourrais prendre ma retraite. Je peux définitivement avouer que j'y ai pensé et qu'il y a des moments où je me suis dit qu'il y avait d'autres choses que je voulais faire que de la Formule 1", reconnait Hamilton.

"Cependant, j'apprécie encore plus que jamais l'intensité de la bataille que nous avons pour le titre mondial en ce moment (avec Ferrari). J'aime la F1 encore plus que jamais quand cela se passe comme ça. C'est le meilleur sentiment alors je vais essayer de continuer encore en Formule 1, aussi longtemps que je le peux. Nous verrons bien ce que je pourrais faire."

Hamilton ne fera toutefois pas la saison de trop. Son prochain contrat devrait lui permettre de s'en aller avant l'heure s'il venait à changer d'avis.

"Vous avez pu voir des pilotes de F1 dans le passé au top et ensuite c'est la descente, cela peut se faire rapidement. Vous ne gagnez plus autant d'argent, vous n'avez plus beaucoup d'opportunités, parce que vous avez été si longtemps dans ce monde particulier qu'est le paddock."

"C'est pourquoi, ces 5 ou 6 dernières années, j'ai beaucoup travaillé sur ce que j'aime faire en dehors de la F1, pour que je puisse partir avant que cela arrive."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren espère retrouver le Top 4 en 2018
McLaren ne va pas devenir d'un coup une équipe capable de jouer le titre mondial dès 2018, en troquant son moteur Honda pour le moteur Renault.

Eric Boullier affiche donc des ambitions mesurées... même s'il rêverait bien d'un retour à la victoire sur l'une ou l'autre des 21 courses au programme. Avec Fernando Alonso au volant, s'il prolonge, ce serait bien possible!

"Il faut que McLaren retrouve la compétitivité. Ces vingt dernières années, nous avons toujours été dans le Top 3, à deux ou trois exceptions près. Mais depuis 2015, nous sommes très loin pour les raisons que vous savez", confie le Français à L'Equipe, en référence claire à la signature avec Honda il y a trois ans.

"Dans ce championnat dominé par la performance des moteurs, il fallait pour que McLaren renoue avec des résultats que l'écurie retrouve un propulseur compétitif. Renault était la meilleure option."

"Pour 2018, l'objectif, c'est clairement d'être dans les quatre premiers. Et pourquoi pas troisième. Je ne vais pas commencer par créer de fausses attentes. Ni mettre de la pression au mauvais endroit. Mais, secrètement, nous rêvons de cette victoire, oui."
source: Nextgen-Auto.com

Honda pourrait amener sa spécification 4.0 en Malaisie
Honda et McLaren vont devoir cohabiter encore pendant quelques courses d'ici la fin de la saison, avant de se séparer pour de bon. Heureusement pour l'écurie de Woking, il semblerait que le motoriste japonais ne soit pas trop de mauvaise volonté pour aider McLaren à marquer quelques points encore d'ici Abu Dhabi.

Yusuke Hasegawa, le responsable du projet F1, assure que rien ne va fondamentalement changer dans sa manière de travailler avec McLaren. Honda va simplement apporter moins d'évolutions moteur qu'auparavant, parce que McLaren n'attend plus d'être convaincu des progrès de Honda de toute façon désormais. Il faut aussi limiter les places de pénalité sur la grille.

"Nous voulons minimiser le nombre d'évolutions moteurs que nous allons apporter pour le reste de la saison, mais c'est parce que nous aimerions obtenir les meilleurs résultats cette année. Auparavant, nous avions seulement mis l'accent sur des améliorations de performance, parce n'importe quelle amélioration pouvait être utilisée pour l'an prochain, donc nous ne devions pas hésiter à introduire des évolutions. Mais désormais, on sait qu'on ne travaillera plus avec Stoffel et Fernando l'an prochain, cela signifie que nous voulons nous concentrer sur les résultats de cette année de McLaren."

"Je préfère marquer plus de points cette année. J'aimerais apporter ma contribution à l'équipe. Mais bien sûr si nous pouvons avoir une grosse évolution moteur, et qu'il n'y a pas besoin d'attendre, alors, il ne faut pas hésiter à prendre une pénalité."

En Malaisie, Honda pourrait tout de même introduire sa spécification 4.0. Les deux courses qui suivent, au Japon (la course à domicile de Honda) et aux Etats-Unis, devraient en effet être plus importantes que Sepang.

"Il reste six courses, donc nous pourrions introduire un moteur de plus selon le plan. Ce pourrait être en Malaisie, à Suzuka ou au Texas. Nous allons essayer d'éviter de prendre une pénalité à Suzuka bien sûr, et Austin pourrait potentiellement être un très bon circuit pour nous si on se base sur les résultats de l'an dernier. Donc de ce point de vue, la Malaisie pourrait être une occasion pour changer de moteur, mais il est trop tôt pour le dire. Ce sera difficile, donc je ne peux pas confirmer."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul aimerait enfin voir les deux Renault dans les points
Cyril Abiteboul, le Directeur général de Renault Sport Racing, était réservé sur le bilan après Singapour.

Pour la première fois de l'année, les deux Renault R.S.17 de Nico Hülkenberg et Jolyon Palmer étaient très bien parties pour finir toutes les deux dans les points. Pour améliorer encore plus la situation au Championnat des Constructeurs.

Mais un abandon de Nico Hülkenberg a bousculé de plan en fin de course. Pour le Français, il souhaite que ce soit partie remise pour le prochain week-end.

"Le Grand Prix de Malaisie est la deuxième étape d'une tournée asiatique de trois courses", commente Abiteboul.

"Comme Marina Bay à Singapour, Sepang est un circuit qui devrait bien correspondre aux caractéristiques de la R.S.17. Depuis 18 ans, le Grand Prix de Malaisie a été un des piliers du calendrier de la Formule 1 et nous espérons que cette dernière course sur ce circuit sera spéciale pour tout le paddock."

"Pour en revenir à Singapour, ce week-end sera à classer parmi ceux qui nous ont laissé des sentiments mitigés. Nous étions ravis que Jolyon puisse marquer ses premiers points de la saison. Il a très bien piloté dans des conditions difficiles et il a su rester calme malgré le tumulte. En allant chercher une très belle sixième place, il permet à l'équipe de marquer de gros points. Cependant, nous sommes évidemment très déçus d'avoir dû retirer la voiture de Nico et nous travaillons à résoudre les problèmes rencontrés."

"Tout ceci ne fait que renforcer notre motivation à placer les deux voitures dans les points en Malaisie. Parmi les aspects positifs de Singapour, nous avons gagné une place au classement du Championnat du monde des Constructeurs; ce qui nous rapproche de notre objectif de fin de saison, qui est la cinquième position. La fiabilité reste notre objectif principal et chacun devra donner son maximum lors des six dernières courses pour que nous atteignions notre but."

"À Sepang, nous devrons composer avec la météo imprévisible et exploiter au mieux notre package dans ces conditions chaudes et humides. Tout en continuant à développer le châssis, nous introduirons dès le début du week-end un nouveau moteur sur la voiture de Nico. Il s'agira de son quatrième bloc de l'année. Après avoir montré à plusieurs reprises notre capacité à être la meilleure équipe derrière le trio de tête, nous devons placer nos deux voitures dans le Top 10."

Abiteboul a un petit mot aussi pour les organisateurs du prochain Grand Prix. La Malaisie vivra son 19ème et dernier Grand Prix.

"Je voudrais remercier les équipes du Grand Prix de Malaisie et du Circuit International de Sepang. Cet événement laissera beaucoup de bons souvenirs chez Renault. Au total, nous avons remporté six victoires, six pole positions et quatre meilleurs tours au cours des dix-huit ans de présence de la Malaisie au calendrier de la Formule 1. Parmi ces moments, nous retiendrons plus particulièrement le 22 mars 2003, lorsque Fernando Alonso était devenu le plus jeune poleman de l'époque."

Souvenirs de Malaisie

Dans son rôle de constructeur, Renault s'est imposé à deux reprises (2005, 2006) en dix-huit Grands Prix de F1 à Sepang. Deux succès qui coïncident aux années où Renault obtenait le titre mondial!

En 2005, Fernando Alonso avait dominé les débats pour gagner avec 24 secondes d'avance sur son ancien équipier chez Renault, Jarno Trulli. L'Espagnol signait alors son dixième podium en F1. Un an plus tard, Renault récidivait avec la pole et la victoire, à l'actif de Giancarlo Fisichella cette fois. L'Italien devançait Fernando Alonso dans un doublé Renault. L'Espagnol décrochait ainsi son vingt-cinquième podium et le meilleur tour en course.

Renault et Fernando Alonso ont de bons souvenirs de la Malaisie. En précédant Jarno Trulli pour 0"173 lors des qualifications en 2003, l'Asturien devenait à 21 ans le plus jeune poleman de l'histoire de la F1. Le lendemain, il scellait son premier podium en finissant troisième de la course.

Renault compte aussi quatre autres succès en tant que motoriste: Sebastian Vettel (Red Bull-Renault) s'était imposé à Sepang en 2010, 2011 et 2013 avant que Daniel Ricciardo, toujours sur Red Bull, ne l'imite l'an passé.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton heureux d'avoir pu profiter des faiblesses de Vettel
Lewis Hamilton a reconnu qu'il a eu de la chance de pouvoir profiter des faiblesses et des erreurs de Sebastian Vettel, son rival direct pour le titre.

Le pilote allemand a fait une énorme erreur en perdant ses nerfs derrière le Britannique à Bakou et a payé le prix fort -un abandon - en défendant de manière trop agressive sa position au départ lors du dernier Grand Prix, à Singapour.

Aujourd'hui, Hamilton compte 28 points d'avance sur Vettel, un peu plus que l'équivalent d'une victoire alors qu'il reste 6 courses.

"Ce qui compte, au final, ce qui est important, c'est de toujours respecter les gens contre qui vous vous battez", déclare Hamilton.

"Sebastian est un sportif incroyable et, véritablement, l'un des meilleurs pilotes que nous ayons jamais vus en Formule 1."

"Mais c'est aussi génial d'avoir pu voir quelques une de ses faiblesses cette année, et j'ai pu profiter de ces dernières."

Hamilton n'apprécierait toutefois pas de trop en profiter.

"D'autres ont profité de mes abandons ou de mes erreurs dans le passé. La chance finit toujours par tourner, et, pour l'instant, elle est de mon côté cette année. Cependant, pour moi, je veux toujours gagner le titre parce que j'ai été le meilleur, parce que j'ai le mieux travaillé."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - Ce sera rude en Malaisie!
Après un nouvel abandon à Singapour alors qu'il pouvait jouer le podium voire la victoire, Max Verstappen doit absolument éviter toute nouvelle déconvenue en Malaisie. Le Néerlandais, au moins, n'a plus vraiment d'enjeu personnel en tête pour cette fin de saison, et a beaucoup moins à perdre que les pilotes Ferrari ou Mercedes...

Red Bull avait signé le doublé l'an dernier à Sepang. Max Verstappen avait lutté jusque dans les derniers tours contre son coéquipier. Pourra-t-il s'imposer cette année?

"Avec Daniel, l'an dernier, nous avions eu une bonne bataille roues contre roues. Nous nous étions donné juste assez de place [pour ne pas avoir d'accident]. Nous avions offert un bon spectacle au public, et un résultat formidable à l'équipe."

"A Singapour ou en Malaisie, il fait très chaud et il y a beaucoup d'humidité. Comme ces courses se suivent, vous pouvez au moins adapter votre entraînement pour supporter ces conditions, mais ce sera tout de même physiquement rude. C'est aussi difficile pour les mécaniciens, car dans leurs combinaisons, ils ont très chaud et je suis sûr qu'ils perdront aussi quelques kilos pendant le week-end."

"Après la Malaisie, nous passerons un peu de temps à Tokyo avant d'aller à Suzuka. Des gens disent que les fans japonais sont fous, mais je pense qu'ils sont juste vraiment passionnés de F1, ce qui est pour moi vraiment sympathique."

"Suzuka sera aussi un endroit spécial pour moi parce que j'y ai fait mes débuts en F1 ici, durant une session d'essais libres le vendredi. Et c'est un circuit de la vieille école. Mon virage favori, ce sont les "Esses" rapides dans le premier secteur, mais c'est aussi la section la plus difficile, et vous devez vraiment vous concentrer pour trouver les bons réglages."
source: Nextgen-Auto.com

Des micros bientôt fixés sur les échappements des V6 de Formule 1
En attendant de nouveaux moteurs plus puissants, plus bruyants et moins chers en 2021, la Formule 1 continue à chercher des solutions pour mieux faire passer l'émotion sonore à son public.

Pour les personnes sur place, dans les tribunes, les choses ne pourront guère être améliorées avec cette génération de V6 turbo hybrides. Les sorties différenciées pour la wastegate du turbo ont amélioré les choses, avec un bruit presque 30% plus fort qu'en 2014, mais on a touché à la limite du système.

Par contre, pour les fans à la télévision, une nouveauté est à l'étude: Liberty Media a mandaté un spécialiste du son au cinéma pour développer un microphone en céramique (pour résister à la chaleur) à placer près des échappements.

"L'une des choses que nous voulons amplifier à l'avenir, c'est le son dans ce sport. Parce qu'il est vital pour les fans. Le son est un aspect critique des recherches que nous faisons", confie le directeur commercial de la F1, Sean Bratches.

David Hill, un producteur australien, ancien de Fox Sports, supervise le projet.

"Il travaille avec une société allemande pour développer ce microphone en céramique que nous pourrons fixer à l'échappement des V6, afin d'avoir une vraie amplification du soin pour les fans."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.