En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 10 Octobre 2017

Brawn distribue les bons points à Red Bull et Force India
Après avoir analysé les déboires de Ferrari et la percée de Lewis Hamilton en tête du championnat, Ross Brawn a profité de sa chronique d'après course pour avoir un mot au sujet des deux équipes poursuivantes au classement, Red Bull et Force India. Pour la première citée, il souligne le retour en grâce d'une équipe qui peine à retrouver un niveau constant.

"Une victoire et cinq autres podiums, ce sont les résultats enregistrés par Red Bull depuis la pause estivale" analyse Brawn. "Cette année confirme encore la tendance de l'équipe de Milton Keynes de réussir à tirer le maximum de sa voiture lors de la deuxième partie de saison. Si c'était la phase initiale du championnat, Max Verstappen et Daniel Ricciardo seraient considérés comme de sérieux candidats au titre, mais ce n'est pas le cas à cause des mauvaises performances de début de saison."

"Il y a de nombreuses raisons à cela, incluant un déficit de puissance, le temps nécessaire pour apporter des développements et évidemment, le délai demandé par le fournisseur moteur, mais je pense qu'il y a un sentiment aigre-doux dans toute l'équipe. Ils ont fait un travail fantastique pour développer les performances au fil de la saison et je pense qu'il y a un petit regret pour cette saison."

L'autre surprise pour Brawn est la bonne forme de Force India qui arrive désormais à être performante sur tous les circuits. Esteban Ocon n'a manqué les points qu'à une reprise cette saison et les statistiques de l'équipe sont impressionnantes aux yeux du manager technique de la Formule 1.

"Encore une week-end solide pour Force India puisque Suzuka est la 13ème course cette saison dans laquelle l'équipe a vu ses deux pilotes marquer des points. L'équipe basée à Silverstone s'est plus ou moins assurée de la quatrième place du championnat pour une seconde saison consécutive, ce qui est impressionnant."

"Je dois vraiment les féliciter car ils ont une bonne organisation et une utilisation efficace des ressources disponibles pour signer des bons résultats. Le duo constitué d'Ocon et Pérez est une bonne combinaison et le niveau de compétition entre les deux fait ressortir leurs meilleurs côtés. C'est également génial de voir les batailles inévitables se dessiner entre eux chaque week-end."

Brawn conclut par une appréciation positive de leur duel à Suzuka, où ils ont su raison garder: "Les deux équipiers se sont encore retrouvés mais contrairement à d'autres occasions récentes, il n'y a pas eu d'étincelles. Certains peuvent regretter l'aspect palpitant qui en découlait mais je suis sûr que l'équipe était ravie de vivre enfin un après-midi calme à Suzuka."
source: Nextgen-Auto.com

Force India pas encore prête à se passer de consignes d'équipe
Au Japon, les deux pilotes Force India, Esteban Ocon et Sergio Pérez, se sont encore retrouvés en bataille en fin de course.

Le Mexicain a demandé à son équipe l'autorisation de passer mais cela lui a été refusé. Les incidents de Spa sont encore dans les mémoires de l'équipe et, notamment, du directeur des opérations, Otmar Szafnauer, qui fait respecter à la lettre les ordres donnés par Vijay Mallya et Bob Fernley.

"Nous avons des règles claires depuis Spa. Maintenant, lorsque nous aurons assuré notre 4ème place au Championnat des Constructeurs, nous en reparlerons et nous verrons si nous pourrons à nouveau libérer nos pilotes", déclare Szafnauer.

Dans le cas de Suzuka, Force India n'avait rien à gagner à laisser passer Pérez. Il était trop loin pour remonter davantage de places.

"Nous faisons passer l'équipe en premier. Maintenant, c'est à nos pilotes de nous prouver qu'ils peuvent de nouveau courir l'un contre l'autre de manière raisonnée afin d'assouplir nos règles. Quand Hülkenberg était chez nous, il n'y avait pas de problème avec Pérez. Si ce scénario peut se reproduire avec Ocon, il n'y aura plus besoin d'imposer des consignes."

Force India joue donc sur la frustration à l'heure actuelle?

"Nous avons deux pilotes intelligents et la leçon sera vite comprise. Je pense qu'elle l'est déjà! Se crasher ce n'est pas maximiser le potentiel de l'équipe. Et c'est ce qu'ils ont fait à un moment. Pour l'instant nous ne sommes pas encore prêts à relâcher la bride."
source: Nextgen-Auto.com

Fausse alerte pour Hamilton - son V6 est intact
A l'arrivée du Grand Prix du Japon, Lewis Hamilton s'est soudainement plaint de vibrations venant de son moteur Mercedes. Faudra-t-il ainsi remplacer le V6 du pilote anglais lors de la prochaine course?

Déjà, Lewis Hamilton tempérait ses propos en conférence de presse, dimanche, en assurant surtout avoir été prudent. De même, Toto Wolff est venu aujourd'hui confirmer que le problème n'en était pas vraiment un.

"Dès le début de la course, Lewis a conduit de manière très douce, il a préservé le moteur et les pneus, mais peu avant l'arrivée, il a connu des difficultés. Ce n'était pas un vrai problème en fait. C'est simplement que les pneus n'ont pas immédiatement commencé à fonctionner après la période de voiture de sécurité virtuelle. Et cela a engendré des vibrations en plus du mode de cartographie qu'il utilisait."

"J'ai juste senti deux ou trois choses donc... vous le dites simplement, pour ne pas l'oublier lors de la prochaine réunion" relevait Lewis Hamilton lui-même en conférence de presse dimanche dernier, après la course.

"Vous faites beaucoup de changements au niveau des réglages avec le volant et les turbos font des bruits étranges, il y a des vibrations différentes, donc j'espère qu'il n'y a rien. Je pense que le moteur était à bas régime... il n'aime pas trop ça... Je pense que c'était ça."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn n'aurait pas imaginé Hamilton dans cette position il y a deux mois
Bien qu'il ait travaillé avec Michael Schumacher, Jenson Button et Nico Rosberg, pour ne citer que les champions du monde qui ont été ses pilotes, Ross Brawn est impressionné par ce qu'accomplit Lewis Hamilton cette saison. La performance du Britannique à Suzuka n'a pas laissé l'ancien directeur d'équipe de marbre.

"Lewis a laissé son empreinte à Suzuka, pas uniquement dans le sens littéral, lorsqu'il a pressé ses mains dans un moule d'argile après le podium, mais aussi métaphoriquement puisque sa huitième victoire de la saison, sa quatrième au Japon, lui a donné une avance de 59 points sur Vettel au championnat" explique Brawn.

"A Singapour et Sepang, malgré la pression d'une Ferrari compétitive et d'une Red Bull revenant au plus haut niveau, et malgré les difficultés techniques, Mercedes a marqué 68 points. A Suzuka, ils ont dominé en qualifications et ont profité grandement en course d'une nouvelle désillusion de Ferrari."

Brawn est impressionné par la manière dont Hamilton maîtrise sa saison, même s'il profite de la mauvaise passe des Ferrari: "Lewis a fait le maximum avec sa pole et après l'abandon précoce de Sebastian, il a réussi à se défendre face à la menace provenant de Max Verstappen. Sa victoire lui offre une première chance de coiffer sa quatrième couronne à Austin, ce qui aurait semblé impossible il y a deux mois."

"Cependant, les Flèches d'Argent ne peuvent pas se permettre de baisser leur garde car même si la trajectoire de Hamilton a été limpide depuis cinq courses, il reste 100 points à prendre et l'équipe, et en particulier Hamilton, sait que rien n'est fait tant que ce n'est pas fini."
source: Nextgen-Auto.com

Massa devrait prendre sa retraite selon Marko
Max Verstappen avait-il une chance de dépasser Lewis Hamilton pour la victoire dimanche à Suzuka?

Le principal intéressé, le Hollandais, affirme que non... mais Helmut Marko pense le contraire. Il ajoute que la chance de son pilote de porter une attaque a été gâchée par Felipe Massa, lorsque les deux hommes de tête sont revenus sur le Brésilien et Fernando Alonso, en fin de couse, afin de leur prendre un tour.

"Max avait le rythme pour attaquer Hamilton", affirme Marko.

"Pour moi, ce serait mieux si Massa prenait sa retraite. Ce n'est pas possible de se déporter de la trajectoire après tant de virages. Sans ce moment, nous aurions pu avoir une fin de Grand Prix très excitante."

Felipe Massa s'est lui défendu et a déclaré qu'il ne pouvait pas faire autrement dans ce contexte. Il n'a d'ailleurs pas été inquiété par les commissaires.
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes - Wolff préfère voir le verre à moitié vide après Suzuka
Mercedes est maintenant sur une voie royale pour décrocher les titres pilotes et constructeurs de cette saison 2017, après le nouveau faux pas de Ferrari au Japon.

Aux USA dans deux semaines, Mercedes pourra être titrée si elle marque au pire 17 points... de moins que Ferrari.

Au lieu de se réjouir, Toto Wolff préfère voir les faiblesses qui handicapent toujours sa W08. Avec certainement 2018 déjà dans sa tête.

"Nous n'avons pas à changer d'approche parce que nous avons toujours une voiture qui se prend pour une diva, que nous ne comprenons toujours pas totalement. Nous considérons les choses à moyen terme, nos performances face à nos rivaux.""

"Et nous n'avons pas dominé Red Bull ou Ferrari dernièrement. Nous avons surtout profité des problèmes de fiabilité de Ferrari lors des trois dernières courses."

"Alors, au lieu de nous réjouir, nous avons besoin, je crois, de continuer à pousser."

Le titre pilotes est aussi en vue pour Lewis Hamilton, mais, en cas de résultat "normal" pour Sebastian Vettel, le sacre devrait attendre le Mexique puisque le Britannique devra marquer au moins 16 points de plus que l'Allemand à Austin.

"Ce championnat a prouvé que tout pouvait basculer en 3 courses avec Sebastian. Deux abandons et un résultat moyen en Malaisie ont profité à Lewis. Mais Lewis pourrait aussi connaitre le même sort. Alors il n'est pas question de nous relâcher tant que ce n'est pas fait."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz avec Renault dès Austin: un cadeau empoisonné?
On le sait, Carlos Sainz rejoindra Renault dès le Grand Prix d'Austin afin de se familiariser avec sa monoplace et sa nouvelle écurie. Nico Hülkenberg sera donc rapidement confronté à un équipier à la réputation plus redoutable que celle de Jolyon Palmer.

Même s'il est heureux de rejoindre au plus tôt Enstone, Carlos Sainz sait aussi qu'il prend un risque: il devra se mettre au niveau de Nico Hülkenberg assez rapidement; sa réputation, et sa confiance personnelle, dans le cas contraire, pourraient en souffrir. Or l'Allemand est déjà rompu à la conduite de la Renault...

"Finir la saison chez Toro Rosso ne m'aurait pas dérangé. Mais un départ précoce pour Renault peut être très important" rappelle Carlos Sainz.

"Cela me donne l'opportunité d'apprendre à tout connaître de ma nouvelle équipe et d'adapter la voiture à mon propre style. Ces quatre courses vont m'aider pour l'an prochain. Et si je peux marquer quelques points pour l'équipe, ce sera formidable."

Le pilote espagnol ne se met pas la pression quand on lui demande s'il lui faudra battre Nico Hülkenberg dès Austin...

"Il a disputé 16 courses dans une voiture que je n'ai jamais conduite: ça me prendra un peu de temps pour m'adapter. Bien sûr, mon but est d'être au même rythme que lui dès que possible, mais ce n'est pas automatique. Vous devez travailler dur pour cela. Il faut analyser les données et apprendre comment conduire la voiture."
source: Nextgen-Auto.com

Ross Brawn a de la peine pour le 'cauchemar' de Ferrari
La Scuderia Ferrari n'a jamais semblée en position de force pour aller chercher le titre constructeurs cette saison, mais Sebastian Vettel semblait en mesure d'aller chercher le titre pilotes au moment où la saison européenne tirait à sa fin, avant de vivre un enchaînement de malchance et d'erreurs incroyable lors de la tournée asiatique.

"La partie asiatique de la saison a été un vrai cauchemar pour Ferrari" décrit Ross Brawn dans sa chronique d'après Grand Prix.

"En rythme pur, l'équipe avait sûrement la meilleure voiture lors de ces trois courses même si c'était un peu moins évident à Suzuka où Mercedes a dominé en qualifications, mais le rythme en course de la Ferrari faisait de Vettel un candidat à la victoire."

"Cependant, en dépit du rythme affiché, les événements se sont retournés contre eux et Vettel et Räikkönen n'ont marqué que 22 points depuis le Grand Prix d'Italie, avec de nombreux abandons au passage."

"Durant l'interview du podium à Suzuka, Lewis a rendu hommage à la fiabilité de sa monoplace, ce qui a été le talon d'Achille de Ferrari lors des deux derniers week-ends, à cause d'un mauvais contrôle qualité en Malaisie et d'un souci de bougie d'allumage qui a détruit la course de Vettel au Japon."

"Les problèmes de l'équipe ont été amplifiés par les grosses conséquences de la sortie de Kimi dans les derniers essais libres. Cela a mené à un changement de boîte de vitesses et une pénalité sur la grille qui l'a forcé à se battre pour remonter de la 10ème à la 5ème place de grille. Ajoutez le crash à Singapour à l'équation et les 22 points en trois courses durant lesquelles Mercedes en a marqué 105 veulent tout dire."

Brawn a de l'expérience en Formule 1 et a déjà rencontré des séries noires comme celle-ci à cause de la fiabilité.

"Je sais que ça peut être difficile de voir le travail de tant de monde ruiné en si peu de temps donc j'ai de l'empathie pour Ferrari. L'équipe subit une pression incroyable, surtout à domicile, et c'est facile de perdre la tête, mais la clé est de rester concentré sur les objectifs immédiats."

"Quelle que soit l'issue de la saison, Ferrari pourra être satisfaite de ce qui a été accompli en 2017. Pour la première fois de l'ère hybride, Mercedes a rencontré une équipe rivale capable de se battre pour le titre. Cela faisait longtemps que Ferrari n'avait pas été compétitive et les problèmes de ces dernières semaines n'effacent pas ce fait."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso doit assumer ses choix de carrière selon Rosberg
Fernando Alonso a-t-il été victime de malchance dans ses choix d'équipes dans sa carrière?

Le pilote espagnol, considéré comme l'un des meilleurs pilotes de Formule 1 depuis des années, n'a réussi à obtenir que deux titres mondiaux, avec Renault en 2005 et 2006.

Son aventure chez McLaren s'est mal passée, son retour chez Renault n'a pas été concluant et il est passé à côté du titre chez Ferrari à plusieurs reprises. Et son dernier pari, McLaren Honda, n'a pas été plus payant.

Pour Nico Rosberg, seul l'Espagnol est à blâmer et il doit donc assumer d'avoir fait ces (mauvais) choix.

"Ce n'est pas de la malchance. Ce n'est pas de la malchance quand vous choisissez mal vos équipes. Cela fait aussi partie des capacités à avoir quand on est un top pilote."

"Vous pouvez être le meilleur pilote du monde mais vous ne gagnerez pas si vous êtes dans une mauvaise voiture."

Alonso semble se diriger vers une prolongation de son contrat avec McLaren. Cette fois, ça ne sera pas un choix selon Rosberg.

"C'est sa seule option!"

"Il a évoqué Le Mans ou l'Indycar, mais ce n'est pas la Formule 1. La Formule 1 c'est le meilleur."
source: Nextgen-Auto.com

Le duo de Toro Rosso pour Austin décidé aujourd'hui
Red bull devrait décider aujourd'hui qui sera dans la Toro Rosso lors du Grand Prix d'Austin.

L'équipe de Faenza devrait courir avec un duo inédit et peut-être totalement renouvelé pour ce seul Grand Prix puisque Pierre Gasly pourrait rester au Japon, pour décrocher le titre de Super Formula. De son côté, Carlos Sainz part en avance chez Renault.

Il y a de nombreuses rumeurs depuis hier: Robert Kubica (Rosberg a écarté cette option, lire notre information précédente), Sergey Sirotkin, Sébastien Buemi, Takuma Sato et même Josef Newgarden ont été cités!

"Ne vous inquiétez pas. Nous saurons qui sera dans la 2ème Toro Rosso d'ici à ce mardi", confie Helmut Marko.

Sébastien Buemi semblait tenir la corde aux dernières nouvelles, et il pourrait même revenir pour une année complète en 2018 selon certains. Mais Marko en doute fortement.

"Même si Toyota quitte Le Mans, ce serait difficile de faire courir Buemi à cause de Honda. La compétition entre ces deux marques japonaises est bien trop grande."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg exclut de voir Kubica dans la Toro Rosso
Le nouveau manager de Robert Kubica, Nico Rosberg, a voulu mettre un terme aux rumeurs qui plaçaient, pour certains, le pilote polonais au volant de la Toro Rosso pour Austin.

Au cas où Pierre Gasly est envoyé défendre ses chances de titre en Super Formula à Suzuka dans 10 jours, le Français ne pourra en effet pas disputer le Grand Prix des Etats-Unis.

Red Bull aurait pu faire un "coup médiatique" en invitant Robert Kubica à faire son retour.

Rosberg n'a ni confirmé ni infirmé que son pilote a bien été invité à conduire la Toro Rosso. Mais, selon lui, se précipiter sur une telle opportunité serait un grand risque pour le pilote dont il veut gérer les intérêts au mieux.

"Se plonger ainsi dans l'inconnu, avec une voiture qu'on ne connait pas et sans aucun test, ne peut faire de vous qu'un perdant dans l'histoire. Nous préférons suivre le chemin actuel et maximiser l'opportunité de rouler avec Williams avec les tests à venir pour Robert", commente le pilote allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne - La saison de Ferrari n'est pas perdue
Alors que tout le monde s'attendait à voir le président de Ferrari, Sergio Marchionne, réagir de manière très négative concernant les prestations de la Scuderia après un nouveau week-end décevant au Japon, l'Italien a préféré tenir un discours optimiste.

"La saison de Ferrari n'est pas perdue", lance Marchionne. "Ne parlons pas de malchance, parce que je n'y crois pas. Ce sont des choses qui peuvent malheureusement nous arriver à tous, en particulier dans le milieu du sport auto. L'important est de ne pas perdre la foi qui nous a amené jusqu'ici. Il reste du temps pour rattraper la situation, la voiture a fait d'énormes pas en avant."

"Sans vouloir être arrogant, Ferrari est au niveau si ce n'est meilleure que Mercedes et nous ne pouvons abandonner. Red Bull a aussi progressé mais je ne pense pas qu'ils soient en position d'être à notre hauteur en course."

Le discours semble un peu sur-réaliste et verser dans l'excès inverse!

"Le problème de moteur de Vettel a été causé par une bougie à 59 euros... un problème qui va nous coûter des millions", reconnait-il.

"Nous devons renforcer notre implication dans la qualité des pièces que nous utilisons pour notre F1. C'est un problème que nous avons ignoré avec le temps qui passe et qui n'avait pas autant d'importance. Mais, sur les 3 dernières courses, cela a eu un effet dévastateur sur notre performance. Nous devons régler ça."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.