En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 17 Octobre 2017

Steiner est heureux de voir le succès de la F1 aux Etats-Unis
Haas se rend au Grand Prix des Etats-Unis avec l'espoir de marquer encore de nouveaux points et de défendre sa place au classement des constructeurs. Pour son directeur, le circuit des Amériques est le meilleur endroit pour le faire.

"C'est une course très reconnue, tout le monde l'aime en Formule 1" explique Günther Steiner.

"Les billets se vendent bien, il y a plus de 250 000 personnes, ce qui est fantastique. La piste est géniale, il n'y a rien de mal à dire. Cela a ajouté quelque chose de très bien au calendrier en revenant aux Etats-Unis qui sont encore la plus grosse puissance économique du monde. Je pense que tout le monde veut venir ici et que les gens ont hâte de voir cette course."

"Je pense qu'Austin est aussi une superbe ville. Il y a beaucoup de choses qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Ce n'est pas comme n'importe quelle autre ville, il y a une bonne ambiance. Les gens aiment venir ici, le climat est bon, la piste est bonne et les infrastructures sont très bonnes. C'est pour cela que tout le monde aime venir ici."

"J'aimerais que toutes les courses se déroulent aux Etats-Unis, on voyagerait moins" plaisante Steiner.

"On ne peut pas avoir cela évidemment mais je pense qu'il y a de la place pour une deuxième. Cela devrait être dans une grande ville où il y a une grande population et une base de fan solide. Miami, Los Angeles ou New York seraient fantastiques, tout comme Las Vegas. Les bons endroits ne manquent pas, il faut voir quand ça peut être fait."

Pour lui, la course du Texas ne subirait aucun effet négatif d'une deuxième course tenue dans le pays.

"Il y a assez de marché pour avoir une deuxième course aux Etats-Unis. Tant que ce n'est pas proche d'Austin, ça fonctionnera."

Le diffuseur ne sera plus le même l'an prochain aux Etats-Unis puisque la F1 ne passera plus sur NBC mais sur 'ESPN'.

"Quand vous voyez quelqu'un partir, quelqu'un qui a fait du bon travail et vous a aidé à grandir, c'est triste. NBC a été d'un très bon soutien et a cru en nous et nous avons une bonne relation avec toute leur équipe."

"Ils savent de quoi ils parlent, ce sont des experts. C'est dommage de voir des gens ou des entreprises partir. De la part de l'équipe Haas, j'aimerais remercier toutes les personnes impliquées, autant les producteurs que les cameramen, les journalistes et les commentateurs."
source: Nextgen-Auto.com

Kubica de nouveau testé par Williams au Hungaroring
Felipe Massa a-t-il de plus en plus de souci à se faire? Williams a confirmé que Robert Kubica avait de nouveau été testé par l'écurie lors d'une journée d'essais privés, ce mardi, au Hungaroring.

Cette journée de test a été qualifiée de "productive" par l'écurie anglaise. Elle s'est effectuée sur une FW36 datant de 2014, sans que d'autres informations ne soient divulguées.

Robert Kubica avait déjà effectué une première journée de roulage à Silverstone mercredi dernier, qui avait été qualifiée de "succès" par Williams.

On sait que le Polonais avait déjà couru en Hongrie en essais privés officiels, avec Renault. L'écurie tricolore disait avoir encore des questionnements sur l'état de forme de Robert Kubica, ce qui l'a conduit à titulariser Carlos Sainz plutôt que le Polonais pour la saison prochaine. C'est désormais un baquet Williams que vise l'ancien pilote WRC.

La concurrence de Paul Di Resta et de Felipe Massa (voire de Pascal Wehrlein) est néanmoins rude... C'est d'ailleurs l'Ecossais qui devrait être testé demain, dans les mêmes conditions. L'écurie anglaise dit ainsi poursuivre ses évaluations...
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne veut reprendre sa bonne série entamée en Asie
Stoffel Vandoorne a atteint son rythme de croisière depuis la mi-saison et espère finir la saison en fanfare.

Après deux bons résultats à Singapour et Sepang, le Grand Prix du Japon ne lui a pas souri puisqu'il a été envoyé hors piste au premier virage, ce qui a ruiné sa course.

"J'ai hâte de disputer ces deux courses aux Etats-Unis et au Mexique et je découvrirai deux circuits que je n'ai jamais expérimentés" reconnaît le Belge.

"J'ai entendu beaucoup de bonnes choses au sujet du circuit des Amériques et c'est un circuit que beaucoup de pilotes aiment. Austin est une superbe ville à visiter, j'y suis allé deux fois avec l'équipe en tant que pilote de réserve et c'est toujours bien de profiter de notre hébergement en ville et de goûter les restaurants locaux."

Vandoorne n'est pas inquiet à l'idée de se retrouver sur un circuit qu'il ne connaît pas et espère pouvoir rebondir et oublier la mauvaise course vécue à Suzuka.

"Je ne suis pas plus nerveux à l'idée de découvrir un nouveau circuit, c'est plutôt l'inverse. Nous nous préparons de la même manière pour chaque course avec nos ingénieurs et bien que je n'ai jamais piloté ici, j'y ai fait de nombreux tours virtuels dans le simulateur, donc je pense pouvoir rapidement trouver les bons réglages."

"Après deux courses positives pour moi, le Japon était plus délicat pour nous et nous avons eu du mal à rattraper le temps perdu après un départ malheureux. Austin devrait nous convenir un peu mieux en termes de puissance, bien qu'il y ait une grande variété de virages qui nous offrent tous un défi différent, donc il faudra régler la voiture pour l'ensemble du tour."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes Force India vont viser un gros résultat à Austin
Sergio Pérez va vivre en deux semaines la course sur ses terres ainsi que celle qui se rapproche le plus d'une deuxième course à domicile, à Austin au Texas. Le Mexicain y a déjà signé des bons résultats et espère y voir un grand nombre de ses compatriotes.

"La course à Austin est l'un de mes week-ends préférés dans l'année" explique-t-il. "Il y a énormément de Mexicains dans les tribunes et le soutien que je ressens est incroyable. Ma famille et mes amis viennent toujours passer du temps avec moi sur le circuit, ce qui est un bonus."

"C'est un circuit intéressant, je pense que les esses du premier secteur seront fantastiques avec les voitures de cette saison. J'aime également le premier virage, c'est difficile de bien jauger le freinage et l'on peut facilement rater le point de corde aveugle. On ne voit pas où l'on va jusqu'à ce qu'on arrive en haut et il est facile de tourner trop tard et de sortir large."

Force India continue de se montrer à son avantage sur tous les circuits et l'équipe a enchaîné les points récemment: "Je suis heureux eu déroulement des dernières courses. C'est génial de continuer à amener de nouvelles pièces et de voir que la voiture progresse encore. Elle fonctionne très bien et Austin devrait nous permettre de marquer des points."

Estéban Ocon a terminé sixième à Suzuka, sur un circuit réputé pour être difficile et mettre en valeur tant les qualités de la voiture que celles de son pilote. De fait, le bon résultat d'ensemble des Force India montre à quel point la synergie opère dans l'équipe.


"J'étais très heureux de notre performance de Suzuka" se félicite le Français. "C'était l'une de mes meilleures courses cette année et c'est toujours agréable de se dire le dimanche soir qu'on a fait ce qui était le mieux possible. La voiture était rapide depuis le début des essais et c'était pareil en Malaisie. Nous avons fait un grand pas en avant récemment et je pense que nous serons forts sur toutes les courses restantes."

Ocon va disputer son deuxième Grand Prix des Etats-Unis à Austin et ne garde que des bons souvenirs de l'édition 2016: "Je pense que tout le monde aime venir à Austin. C'est une ville amusante et je me suis fait plaisir l'an dernier. Même s'il faut se concentrer sur la course, on est hébergés en ville et on profite de l'ambiance. Il y a beaucoup de concerts durant la semaine et il y a de très bons restaurants."

"Le circuit est plaisant à piloter car il y a plein de virages différents. La section rapide est similaire à Silverstone, il y a de longues lignes droites comme à Monza et il y a une section plus serrée à la fin du tour. Le premier virage inhabituel est l'une de ses originalités. Puisqu'il est en montée, on peut freiner tard et il est possible de prendre différentes trajectoires. Ce n'est pas évident de doubler mais le premier virage donne une bonne chance."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso veut enfin prouver les progrès de McLaren
Fernando Alonso n'a pas eu la réussite escomptée au Japon mais les performances affichées par la McLaren et par son moteur Honda ont été très encourageantes. Capable de jouer la Q3 sur un circuit aussi gourmand en puissance que Suzuka, la MCL32 devrait pouvoir viser le Top 10 durant les courses restantes.

"Après deux courses frustrantes où nous n'avons pas pu montrer le rythme en progression de notre voiture, je suis heureux de revenir aux Etats-Unis" déclare Alonso. "J'ai passé de bons moments ici cette année avec tout ce qui a eu lieu autour de l'Indy 500 et je sais que les fans sont passionnés et enthousiastes donc je m'attends à une bonne ambiance."

"Le circuit des Amériques est une piste amusante, chaque secteur est différent et trouver le parfait compromis au niveau des réglages est ce qui rend ce défi unique. Le circuit des Amériques est aussi plus large que beaucoup d'autres sur lesquels nous nous sommes rendus récemment et il y a de bonnes chances de dépasser, en espérant pouvoir y arriver en course."

Pour Alonso, Austin pourrait être la première marche d'une fin de saison réussie.

"J'espère que nous pourrons travailler sur cette dynamique bâtie en coulisses, bien que nous n'ayons pas réussi à la montrer encore sur les résultats finaux, et je pense que nous avons le potentiel pour marquer des points si nous arrivons à tout faire fonctionner."

"Il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte et tout peut se passer sur cette course, nous avons vu des rebondissements lors des dernières années, mais je suis optimiste et je pense que nous pourrons vivre un week-end positif si nous saisissons chaque chance."
source: Nextgen-Auto.com

Toto Wolff ne veut rien prendre pour acquis en fin de saison
Mercedes a grandement profité de la tournée asiatique pour faire basculer la saison en sa faveur. Le passage sur le continent américain pourrait lui permettre de sceller les deux championnats, même s'il sera certainement plus simple de boucler l'affaire du côté des constructeurs, où l'équipe allemande doit concéder moins de 16 points à Ferrari pour ravir sa quatrième couronne consécutive.

"Il reste quatre courses et 100 points à distribuer, nous ne pouvons rien prendre pour acquis en allant à Austin" rappelle Wolff au sujet du Championnat des Pilotes. "Nous abordons chaque course avec une dose saine de scepticisme, plutôt que d'espérer que les choses aillent bien, et nous nous concentrons pour marquer le maximum de points."

"Depuis que nous avons commencé la dernière partie hors Europe de la saison, nous avons renversé le classement dans les deux championnats. La chance a joué son rôle, évidemment, et nous nous sommes mis dans la bonne position pour saisir toutes les occasions qui se présentaient. Personne dans l'équipe ne laisse toutefois ces bons résultats cacher les défis auxquels nous avons fait face."

"Nous sommes revenus de ces courses avec une meilleure compréhension de la voiture et des raisons de ces changements de performances au long de la saison. Une partie de cette compréhension est déjà appliquée pour les dernières courses et une autre partie se retrouvera sur la prochaine voiture. Le goût amer de la défaite en Malaisie nous a confirmé que les jours difficiles sont ceux où l'on apprend le plus."

La Mercedes W08 s'est montrée difficile à régler et à exploiter lors de certaines occasions, mais s'est avérée imbattable sur d'autres courses. L'important a été, pour l'équipe, de garder une vision précise des raisons de ces succès.

"L'équipe opère à un niveau incroyablement élevé dans tous les domaines et continue de se développer. Nous avons appliqué une attention obsessionnelle aux détails de notre fonctionnement depuis trois ans et nous avons continué à développer la voiture à un rythme élevé cette saison. Notre état d'esprit a toujours été tourné vers la progression, en dépit des résultats que nous célébrions, et ça paie maintenant."

"Nous devons ajouter également nos pilotes à la liste de nos points forts. Lewis a été brillant cette année et particulièrement depuis la pause estivale, il a été à un autre niveau. C'était impressionnant de le voir extraire le maximum de la voiture et travailler avec l'équipe pour résoudre les problèmes et progresser. Valtteri a vécu quelques difficultés lors des dernières courses mais il a démontré son éthique de travail et son caractère avec un bon week-end à Suzuka."

Wolff est heureux de revenir à Austin pour le Grand Prix des Etats-Unis qui est devenu un incontournable, selon lui.

"Il combine une piste fantastique avec une ville très intéressante. Les organisateurs ont travaillé dur pour développer un week-end animé et il y a plusieurs bons moments prévus autour du circuit pour le week-end. Nous espérons jouer notre rôle en offrant une performance réussie en piste."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz est très attendu par Renault et Hülkenberg
L'arrivée de Carlos Sainz chez Renault est très attendue. Par l'équipe française, tout d'abord, mais aussi par son équipier.

Nico Hülkenberg a révélé dans la presse allemande que la collaboration avec Jolyon Palmer était "parfois difficile."

"Lors des debriefings, il n'admettait pas parfois qu'il faisait fausse route sur ses réglages. Cela n'aidait pas l'équipe. Jolyon a toujours voulu aider mais, parfois, il s'entêtait sur certaines choses."

"Avec Carlos, nous avons un pilote jeune et ambitieux qui nous rejoint. L'équipe compte beaucoup sur lui pour nous aider à décrocher cette 5ème place au Championnat des Constructeurs."

"J'ai vraiment hâte de travailler avec lui parce que je suis quelqu'un qui est capable de bien s'entendre avec n'importe qui."

Sainz, de son côté, a déjà prévenu qu'il y aurait forcément un petit temps d'acclimatation nécessaire à sa nouvelle équipe. Mais son cousin et manager, Carlos Elnoro, reconnait que le pilote espagnol a vu à quel point Renault F1 comptait sur lui pour les 4 dernières courses.

"Il a été accueilli de façon spectaculaire à l'usine à Enstone. L'ambiance était très bonne et les gens ont été très heureux de voir Carlos. Cela faisait un bout de temps qu'il était attendu. Son arrivée est un vrai stimulus pour l'équipe pour les dernières courses de l'année."

Sainz lui-même a été impressionné par sa visite à Enstone.

"L'extension de l'usine est toujours en construction mais il y a déjà 640 personnes sur place. Ces infrastructures reflètent bien la volonté de Renault de revenir au top de la Formule 1. C'est un autre monde par rapport à Toro Rosso."

Sainz ne sait pas encore s'il pourra aider Renault à décrocher la 5ème place du championnat (qui vaut 12 millions d'euros de recettes de plus que la 8ème) mais il a déjà un cadeau qui vaut quelques millions pour sa nouvelle équipe.

Son sponsor personnel, la bière espagnole Estrella Galicia, devrait passer de Toro Rosso à Renault, peut-être même dès cette année. C'est ce qu'a confirmé Elnoro.
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat ne reviendrait que pour une seule course
Daniil Kvyat est de retour à Austin, à la place de Carlos Sainz, transféré en avance chez Renault F1.

Le Russe va donc pouvoir reprendre sa saison mais il se dit déjà que cette "course du retour" pourrait aussi bien être sa dernière de l'année.

Selon les dernières informations en provenance de Red Bull et Helmut Marko, les Autrichiens n'excluent pas de prolonger la pige de Brendon Hartley, qui remplacera Pierre Gasly le temps d'une course.

Si le Néo-Zélandais donne satisfaction, il sera alors évalué lors des trois dernières courses de la saison, à la place de Kvyat cette fois et aux côtés de Pierre Gasly, qui en aura fini avec sa saison en Super Formula.

Du côté des sponsors russes de Daniil Kvyat, on s'inquiète déjà. C'est le cas de Boris Shulmeystera, l'un des promoteurs russes et soutien de Kvyat.

"Je ne comprends pas très bien les jeux politiques en Formule 1 mais, si j'en juge par ce que je sais, je m'inquiète pour Daniil."

"C'est vraiment dommage de voir qu'un pilote si talentueux est d'abord transféré de la première équipe à la deuxième (de Red Bull Racing à Toro Rosso) et que, maintenant, il doit lutter pour que sa carrière survive."
source: Nextgen-Auto.com

Brown suggère une prolongation imminente d'Alonso chez McLaren
McLaren et Fernando Alonso pourraient annoncer dans les heures ou jours à venir la prolongation de leur contrat ensemble.

C'est ce que laisse suggérer Zak Brown, le directeur de McLaren, avant le début des hostilités au circuit des Amériques.

"Nous voulions passer la tournée asiatique et signer avec notre nouveau partenaire moteur (Renault) en priorité. Maintenant c'est fait. Alors je m'attends à une conclusion positive de nos discussions en cours avec Fernando ici (aux USA), d'ici peu", explique Brown.

"Il sera à la conférence de presse de la FIA à Austin jeudi. Nous devons de tout façon signer un contrat avant que quelque chose ne soit annoncé."

Brown a aussi confirmé que le contrat de Fernando Alonso lui permettrait certainement de tenter quelques aventures hors de la Formule 1. Au Mans, par exemple, si un accord avec Toyota est possible.

"Fernando a l'envie de gagner la triple couronne, nous le savons tous. C'est un vrai compétiteur, qui pourrait courir tous les week-ends s'il le pouvait. Il a aussi l'envie de faire d'autres courses."

"Nous sommes ouverts à la possibilité de le laisser courir dans d'autres catégories, sur une base évidemment très limitée, si cela peut être complémentaire de ses efforts en Formule 1, sans causer de torts."

"Par contre nous ne l'autoriserions pas à courir dans des championnats multiples. Ce sera du cas par cas, comme cela a pu être le cas pour Indy cette année."
source: Nextgen-Auto.com

Hasegawa - Alonso m'a mis la pression sans arrêt
Fernando Alonso s'est montré virulent au sujet de son équipe et surtout face à Honda, répétant ses critiques contre le motoriste japonais. Un comportement qui a partagé Yusuke Hasegawa entre compréhension de la frustration de l'Espagnol et regret d'avoir vu certains employés de Honda mal vivre les critiques en question.

"Alonso m'a mis la pression sans arrêt" révèle le directeur du programme F1. "Si la voiture fonctionnait mal, il ne prenait aucun gant pour me dire qu'il n'était pas heureux. C'est un homme bien et je suis sûr qu'il se sentait mal de devoir me faire ça mais il devait le faire. Il voulait que tout se passe bien, c'est pour cela que j'ai honte. Alonso nous a critiqués parce qu'il n'était pas satisfait et il avait le droit de le faire."

"Evidemment, certaines personnes chez nous n'étaient pas satisfaites de son attitude. Ce n'était pas mon cas, pour moi ce n'était pas un problème. Je suis très déçu de ne pas lui avoir donné un bon moteur, j'en suis vraiment désolé, j'en ai été gêné et en colère. Mais c'est dur de faire en sorte que tout le monde soit heureux en F1."

"On ne signait aucun résultat, ce qui n'était pas bon pour l'ambiance interne. D'un point de vue professionnel, il y avait beaucoup de problèmes et avec son insatisfaction, c'était difficile d'établir une bonne relation de travail. Ce n'est pas personnel, il a fait son travail. Il faut comprendre les pilotes quand ils se comportent comme ça. S'il avait eu la meilleure voiture, ne serait-il pas heureux? C'est pour cela que nous ne pouvons pas nous plaindre."

McLaren et Honda vont mettre fin à leur relation à la fin de cette saison, après trois ans d'un fiasco très décevant. Le retour du motoriste japonais ainsi que le duo reformé avec McLaren était très attendu par tout le monde, en écho des années 80.

"Les attentes au sujet de Honda étaient très hautes, c'était notre grande erreur. Ce n'est pas que le projet McLaren n'a pas fonctionné, c'est simplement que nous n'avons pas été au niveau des attentes. Nous avons été trop ambitieux et nous n'étions pas prêts en 2015. Nous avons progressé mais nous n'attendions pas cela."

"L'identité de Honda réside dans la combativité, dans le fait de ne pas abandonner, et nous ne le faisons jamais, sans quoi nous aurions quitté la Formule 1."

Hasegawa conclut d'une manière peu reluisante en résumant les problèmes de Honda.

"Il y a deux choses. La première est le manque de puissance de notre moteur et la seconde, c'est que la puissance que nous arrivons à en extraire n'est pas délivrée de la manière dont nous le souhaiterions."
source: Nextgen-Auto.com

Williams avait déjà négocié avec Kubica dans le passé
L'ancien patron de Williams en F1, Adam Parr, a révélé que l'équipe de Grove avait déjà cherché à embaucher Robert Kubica dans le passé.

Alors que le Polonais est actuellement évalué pour remplacer Felipe Massa en 2018 et faire ainsi son grand retour en F1 après son grave accident de rallye en 2011, Parr raconte qu'il avait approché Kubica.

"Pendant que je travaillais chez Williams (de 2006 à 2012), j'ai personnellement négocié avec Kubica. Nous avons discuté d'une possibilité d'un transfert chez nous, mais à la fin, les négociations n'ont rien donné", révèle Parr.

"J'espère vraiment que nous le reverrons en F1 l'année prochaine. Et ce serait génial que Robert soit enfin au volant d'une Williams."

"Robert est un gars très courageux, qui a travaillé dur pour revenir à une vie normale et reprendre ensuite une carrière en sport automobile."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.