En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 02 Novembre 2017

Webber - Hartley mérite qu'on lui donne sa chance sur une saison
Brendon Hartley devrait finalement avoir sa chance de faire une saison complète en Formule 1.

S'il continue de cette façon lors des deux prochaines courses, le Néo-Zélandais de 27 ans devrait être retenu par Helmut Marko et Toro Rosso pour former un duo avec Pierre Gasly en 2018.

Cela réjouit Mark Webber, l'un de ses anciens équipiers dans le programme Porsche en Endurance. Ils ont couru ensemble pendant 3 saisons et ont remporté le titre de champions du monde en 2015 avec Timo Bernhard.

"C'est une chance incroyable qui s'est présentée à Brendon, c'est certain", reconnait l'ancien pilote de F1.

"C'est le rêve de n'importe quel pilote de pouvoir courir en Formule 1. La plus grande qualité que tout le monde a pu voir chez lui, c'est qu'il n'a pas abandonné ce rêve. Il n'a rien lâché même quand Red Bull s'est séparé de lui en 2010. Il a encaissé le coup, a admis qu'il n'était pas prêt pour la F1. Mais il a poursuivi ses efforts."

"Il a eu deux coups de téléphone fantastiques dans sa carrière après ça: l'un de la part de Porsche et ensuite celui qu'il a eu de la part de Toro Rosso, il y a quelques semaines."

"Selon moi, il mérite qu'on lui donne sa chance sur une saison. Oui, c'est un peu tard, il est plus âgé que les jeunes qui arrivent en F1. Mais c'est toujours un peu comme ça pour nous, les Australiens et les Néo-Zélandais. Ils mettent plus de temps à nous remarquer dans cette partie du monde. Et nous avons beaucoup moins de soutiens de la part des fédérations et moins d'argent des sponsors."
source: Nextgen-Auto.com

Se comparer à Senna? Impensable pour Hamilton
Lewis Hamilton a maintenant dépassé son idole Ayrton Senna sur tous les plans: non seulement relativement au nombre de poles positions, mais encore au nombre de titres mondiaux (4 pour le Britannique, 3 pour le Brésilien).

Pour autant, le pilote Mercedes n'ose pas se mesurer à l'ancien pilote McLaren et Williams. Les circonstances et bien sûr, ce week-end tragique d'Imola, empêchent de comparer avec honnêteté la carrière des deux pilotes.

"Je ne me compare pas vraiment à Ayrton. Je pense que c'est vraiment difficile de se comparer à des pilotes de périodes différentes. Les voitures ne sont jamais pareilles. En fait, nous sommes finalement des pilotes de course, nous sommes bons pour régler une voiture, en exploiter les forces et faiblesses, les pousser à la limite."

"Tous les pilotes se réfèrent à Fangio, qu'ils conduisent un jetski, une voiture, n'importe quoi, tout pilote poussera son engin à la limite, parce que nous avons plus conscience que d'autres des limites d'un véhicule"

"Les défis d'Ayrton, en son temps, étaient très différents de ceux d'aujourd'hui, parce que c'est moins physiquement éprouvant. Mais ça l'est plus mentalement, avec toute l'électronique qu'il faut contrôler de nos jours. Ce n'est pas une ère de la F1 plus difficile que d'autres, chaque période est juste unique en un sens."

"Je pense vraiment que Ayrton aurait continué à gagner davantage s'il avait été plus chanceux. Sa vie était si brillante, et elle fut interrompue si vite. J'ai l'impression que c'était hier. Je l'ai toujours dit, dès que j'ai gagné mon premier championnat: j'aime l'idée de voir jusqu'où je peux pousser ma carrière par rapport à Ayrton."

"Il m'a inspiré quand j'étais enfant, je voulais devenir comme lui. Et même quand il est parti, je regardais toujours des vidéos de lui."
source: Nextgen-Auto.com

Force India va préparer 2018 au Brésil et à Abu Dhabi
Force India va maintenant pouvoir prendre des risques et tester de nouveaux développements prévus pour la saison prochaine sur la voiture de cette année.

La 4ème place du Championnat des Constructeurs est maintenant assurée mathématiquement. Depuis l'arrivée du Grand Prix du Mexique, la petite équipe basée à Silverstone ne peut plus être rejointe par Williams.

Le directeur des opérations, Otmar Szafnauer, va donc mettre un plan B en place.

"Avoir réussi à faire cela deux courses avant la fin de la saison nous place dans une position nouvelle par rapport aux années précédentes: nous allons pouvoir utiliser Interlagos et Yas Marina à notre avantage", explique-t-il.

"Nous allons pouvoir utiliser ces deux courses différemment pour expérimenter des choses qui nous aideront à préparer 2018 au mieux. Parce que cette saison ne compte plus maintenant."

"Nous allons donc mettre en place un plan pour le Brésil et Abu Dhabi, avec quelques pièces à tester. Nous allons prendre quelques risques en les essayant au plus tôt. Si nous perdons un peu de temps le vendredi lors des essais libres, ça ne sera pas grave. Ce sera ce genre de choses."

"Nous voulons essayer de prendre de l'avance pour l'année prochaine. Cela n'aura aucun impact sur notre saison actuelle mais cela pourrait bien nous servir pour la prochaine."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso prévient McLaren - 'le sport auto est plus grand que la F1'
Fernando Alonso participera donc aux prochaines 24 Heures de Daytona en janvier. Il roulera pour United Autosports, l'écurie de Zak Brown.

Celui qui est aussi le directeur exécutif de McLaren se réjouit bien entendu de cette nouvelle expérience outre-Atlantique de son pilote espagnol, qui a prolongé son contrat pour l'an prochain.

Mais comment gérer la volonté de Fernando Alonso de participer à d'autres événements sans pour autant compromettre son engagement en F1?

"Je commence à m'y habituer après sa participation aux 500 Miles d'Indianapolis!" plaisante Zak Brown. "Lorsque j'ai demandé à son manager s'il était sérieux pour Daytona, il m'a dit oui. J'ai compris que je ne devais pas poser la question à Fernando! Nous avons créé un monstre, un monstre de la course auto!"

On sait que Fernando Alonso veut remporter la Triple Couronne. Il lui faudra donc aussi courir aux 24 Heures, peut-être dans un futur proche.

"Je veux être le meilleur pilote du monde et pour cela, vous devez gagner dans différentes séries, rouler dans différentes voitures et parfois vous devez sortir du petit monde de la F1. Le sport auto est plus grand que la F1. J'ai donc des plans qui sont bien plus importants que n'importe qui peut l'imaginer" prévient le pilote espagnol.

Fernando Alonso annonce la couleur à McLaren: la F1 n'est plus forcément sa priorité. Le problème est que les 24 Heures du Mans auront lieu en pleine saison, entre le Grand Prix du Canada et le Grand Prix de France. Zak Brown espère que son pilote pourra concilier la F1 et l'endurance... car quand l'Espagnol a décidé de quelque chose, il s'y tient.

"Clairement, il est intéressé par Le Mans et il veut revenir disputer les 500 Miles d'Indianapolis. Je fus un peu surpris de voir sa détermination à se rendre à Daytona, mais sa manière de travailler est ainsi: il réfléchit d'abord un peu, ensuite il prend une décision et il est clair qu'il y a beaucoup plus réfléchi que ce que je l'avais imaginé. Et quand il a dit qu'il voulait courir à Daytona, il était très catégorique."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen - Des commissaires permanents n'apporteraient rien de mieux
Kimi Räikkönen veut apporter la voix de la sagesse concernant les polémiques sur les commissaires de la FIA, qui apparaissent presque à chaque course.

Certains, comme Gunther Steiner, ont à nouveau plaidé pour qu'il y ait des commissaires permanents, qui seraient présents sur chaque course, afin d'apporter de la constance dans les décisions.

Mais pour le Champion du monde 2007, ce n'est tout simplement pas possible et il l'explique.

"Cela fait partie de la course", lance le pilote Ferrari.

"Parfois cela va contre vous, parfois cela vous aide. Je suis certain qu'aucun pilote n'est heureux quand il est pénalisé. Il y a différents commissaires sur les circuits, tout le monde a son opinion là-dessus et son opinion sur les incidents à juger."

"Je ne crois pas que ça changerait même si nous avions des commissaires permanents. Parce que lorsque cela va dans votre sens, vous êtes toujours heureux, et quand cela ne va pas dans votre sens, vous êtes toujours malheureux, que cela soit justifié ou non. Il y aura toujours des plaintes."

"Ensuite, aucun incident n'est le même qu'un autre. Où peut-on donc chercher de la constance? Il y aura toujours des différences dans les circonstances."

"Encore une fois ça fait partie de la course auto, c'est un sujet qui sera toujours ouvert à la discussion. Et c'est le cas dans les autres catégories du sport automobile et même en MotoGP."
source: Nextgen-Auto.com

Moteur 2021 - Mercedes et Renault veulent voir la vision globale pour la F1
Comme Toto Wolff l'a déjà souligné hier, Mercedes n'est pas en accord avec les propositions faites par Liberty Media et la FIA pour le moteur de 2021.

Même si ces propositions ne sont qu'un point de départ aux discussions et débats qui auront lieux avec les constructeurs et les motoristes lors des prochaines semaines, l'Australien ajoute aujourd'hui qu'il se dit surpris par le niveau de détail qui a été publié par la FIA dans ces propositions.

Ce qui n'aurait dû être en fait qu'une vision est déjà très proche d'un règlement selon Wolff.

"Avec ces propositions, telles qu'elles sont écrites, nous avons déjà l'impression que c'est la feuille de route qui va être à suivre. Aucun des constructeurs présents à la réunion (du 31 octobre) n'a été particulièrement impressionné de voir cela."

Le patron de Mercedes en F1 réitère que la voie tracée "va mener au développement d'un nouveau concept de moteur qui va demander beaucoup d'argent. Des montagnes d'argent, juste pour le fait de simplement justifier l'arrivée d'un nouveau concept?"

"Un nouveau concept doit être capable de combler les faiblesses qui ont été soulignées ces derniers mois: les coûts de développement et le bruit. Et tout cela doit être lié à la vision globale de la nouvelle Formule 1. Et nous ne l'avons pas vue."

Wolff souligne donc que les constructeurs aimeraient avancer sur le débat du nouveau moteur quand ils en sauront plus sur les plans de Liberty pour le sport à l'horizon 2021. C'est un sentiment partagé par Cyril Abiteboul chez Renault F1.

"On nous a présenté un nouveau moteur qui demande beaucoup d'engagement en termes financiers et de développement et ce sans avoir une compréhension de l'image globale que doit avoir la Formule 1 après 2020. Je ne parle donc pas que des règles moteur mais aussi châssis. Sans oublier le côté commercial et sportif. J'aime l'idée d'une vision pour le futur, mais je préférerais qu'elle soit partagée."

Abiteboul ajoute que "Renault a approuvé les objectifs fixés en termes de coûts, de bruit et de puissance, ainsi que le fait que nous avons besoin que la performance des moteurs converge. Mais ce sont des choses qui peuvent être faites avec l'architecture des moteurs actuelle... Ce moteur hybride actuel a perdu la bataille médiatique, mais si l'on modifie le règlement, on peut lui permettre de faire de belles choses. Comme, par exemple, libérer le débit et augmenter les flux énergétiques pour laisser les pilotes se battre, ou encore augmenter le régime moteur afin d'accroître le bruit."

"Pour le moteur de 2021, certaines choses ne peuvent rester en l'état, comme la standardisation de certains éléments. Quand on s'appelle 'Renault', 'Mercedes' ou 'Ferrari', c'est une chose délicate à accepter."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn voit Hamilton battre les records de Schumacher
Ross Brawn pense aussi que Lewis Hamilton pourrait être finalement le premier pilote à aller chercher le record de victoires et de titres en Formule 1.

Lorsque l'Allemand s'est retiré de la F1 en 2012, personne n'imaginait que ses records allaient être battus rapidement. Mais la forme de Mercedes et du pilote britannique remet déjà tout cela en question.

Alors Hamilton peut-il faire mieux que 91 victoires et 7 titres?

"Oui, c'est possible", admet le directeur sportif de la F1, qui a aussi dirigé Schumacher chez Benetton, Ferrari et Mercedes.

"Quand Michael a signé ces références, je n'imaginais pas un instant qu'elles pourraient être battues. Mais quand on voit les performances de Lewis et de son équipe... Il a été exemplaire tout au long de l'année. Même pour aller chercher une 9ème place au Mexique, après un départ difficile."

"Lewis a maintenant 4 titres. Il a rejoint plusieurs très grands noms de la Formule 1 (Vettel et Prost) et il peut être comparé à des icônes de ce sport grâce à sa personnalité."

Hamilton a cependant lui-même voulu éviter toute comparaison avec Schumacher après avoir obtenu son 4ème titre.

"Viser 7 titres... d'abord nous savons tous à quel point Michael a été exceptionnel et à quel point il a établi des records qui sont difficiles à battre. Ce record de titres sera particulièrement difficile à battre, même si je décide de poursuivre entre 4 ou 5 ans. Cela voudrait dire que je dois gagner presque tous les championnats à venir! C'est évidemment mon objectif à chaque début de saison mais y parvenir c'est autre chose."
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull veut rester la référence de Renault face à McLaren
L'an prochain, Renault aura deux écuries clientes qui furent championnes du monde encore récemment en F1: McLaren et Red Bull. Depuis plusieurs saisons maintenant, la marque autrichienne est la référence de l'écurie d'usine Renault, dont l'objectif est d'égaler en performance les propres structures qu'elle fournit.

La question est de savoir si Red Bull restera la référence de Renault, même après l'arrivée de McLaren. Pour Christian Horner, tel est bien sûr l'objectif.

"McLaren est une équipe formidable avec des pilotes solides et nous avons hâte de concourir contre eux sur la piste. Nous avons fait des progrès formidables durant la deuxième moitié de la saison et bien sûr, notre objectif est de poursuivre sur cet élan en 2018; Renault peut avoir une référence grâce à Red Bull."

"Nous aurons une stabilité du règlement l'an prochain donc les leçons apprises sur la RB13 pourront être appliquées sur la RB14. Bien sûr nous espérons que la performance et la fiabilité du moteur vont s'améliorer pendant l'hiver, et ce sont des aspects fondamentaux pour nous. Je pense que nous avons montré cette année que nous avons un châssis très compétitif."

Une statistique a de quoi rendre Christian Horner optimiste: depuis la pause estivale, Red Bull a marqué 156 points, soit plus que les 137 unités inscrites par Ferrari.

"Si vous tirez les leçons de cette année pour les appliquer sur la voiture de l'an prochain, j'espère que nous pourrons commencer de manière plus solide la saison, que nous pourrons être plus proches [des leaders] qu'à Melbourne, au début de l'année, car nous étions alors à une seconde" poursuit Christian Horner.

Sur un plan plus technique se pose aussi la question du carburant: Renault et McLaren partagent le même fournisseur, BP, tandis que Red Bull a récemment opté pour ExxonMobil, qui fut partenaire pendant 21 ans de McLaren. Ce point devrait avantager McLaren par rapport à Red Bull l'an prochain, surtout si l'on sait que Red Bull pourrait quitter Renault à la fin de la saison prochaine (alors que McLaren est engagée jusqu'à la fin de la saison 2020).

Kai Decker, directeur du sponsoring chez ExxonMobil, se réjouit en tout cas de ce prochain défi face à BP.

"Nous avons eu des évolutions venant d'Esso cette année, ce qui nous a permis de lutter contre Mercedes et de les battre. Ce n'est pas rien, cette évolution se ressent vraiment et c'est un gain de performance pour la voiture."

Paul Monaghan, ingénieur en chef de Red Bull, a précisé que cette évolution de carburant avait permis à Max Verstappen de gagner "une place" sur la grille en Malaisie.
source: Nextgen-Auto.com

Jos Verstappen - Max a fait le choix de la raison
Max Verstappen a-t-il fait le bon choix en signant si tôt une prolongation de contrat avec Red Bull?

Le Hollandais a prolongé son accord jusqu'à la fin de la saison 2020, ce qui a surpris et étonné dans le paddock. Y compris Daniel Ricciardo, son équipier, qui souhaite attendre de voir la compétitivité de Red Bull l'an prochain avant de décider de son avenir.

Pour Jos Verstappen, le père de Max, il n'y a pas de doutes.

"L'équipe a remué ciel et terre cette année pour devenir compétitive à nouveau. Lorsqu'une équipe réussit cela au cours d'une saison, c'est le signe qu'elle appartient aux plus grands top teams", explique l'ancien pilote de F1.

"Quand vous regardez la performance de la voiture en début de saison et quand vous la regardez maintenant, je crois que cela répond tout de suite à n'importe quelle question ou quel doute sur ce qui fait qu'une équipe est un top team ou non."

"Et tous les changements qui ont été apportés sont, en plus, allés dans le sens du style de pilotage de Max. Cela s'est clairement remarqué sur les chronos."

Verstappen a gagné deux courses, à la régulière, en cette fin de saison. A Sepang et à Mexico. Peut-il en gagner d'autres?

"Au Brésil, il faudra espérer un peu de pluie. Max pourra montrer comme l'an passé ce qu'il peut faire dans ces conditions. Sinon je pense qu'en qualifications les autres top teams seront un peu plus forts que Red Bull. Max a toutefois de quoi les suivre en course maintenant."

"Pour Abu Dhabi, tout est ouvert mais la puissance moteur sera à nouveau importante là-bas. C'est plus incertain."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel 'n'a pas peur' de Hamilton
Sebastian Vettel apparaît beau joueur après sa défaite face à Lewis Hamilton dans l'obtention du titre mondial. L'Allemand semble avoir apprécié cette lutte à haut niveau.

"Il n'y a eu que quelques athlètes sur la planète qui ont remporté quatre titres de champion, donc on doit lui rendre hommage. Au vu de cette saison, Lewis fut le meilleur, et c'est pourquoi il a remporté ce titre."

L'an prochain, Sebastian Vettel compte bien repartir au combat et il ne se sent pas du tout intimidé par le niveau affiché par son rival cette saison.

"L'an prochain, je vais faire mon maximum pour empêcher Lewis de remporter son 5ème titre. 2017, c'était son année, mais en 2018, ce sera une autre histoire. On repartira de nouveau de zéro."

"Chez Ferrari, nous sommes sur le bon chemin et je crois fermement que nous pouvons être à l'avant en 2018."

"Je n'ai pas peur de Lewis. Au contraire, j'aime courir contre lui. Parce que si vous gagnez contre un Lewis Hamilton, vous êtes fier, parce que vous savez qu'il conduit à un niveau extrêmement élevé."

"Nous devons nous améliorer encore et encore. Après tout, nous savons que nous ne courons pas contre Mickey Mouse et Donald Duck" conclut un Sebastian Vettel visiblement amateur de bandes dessinées.
source: Nextgen-Auto.com

Leclerc conclut les essais de Sauber pour Pirelli
Après les 229 tours couverts sur le circuit de Mexico par Charles Leclerc (115 tours) et Alfonso Celis (114) mardi, Sauber a poursuivi les essais de pneus pour 2018 pour le compte de Pirelli hier sur le circuit de Mexico.

Le Monégasque était seul en piste et, contrairement à la veille, sa journée a cette fois été perturbée par la pluie.

Pirelli a donc fait tester au (futur?) pilote Sauber les prototypes de pneus intermédiaires en plus des pneus slicks.

Leclerc a réussi à boucler 104 tours et, comme d'habitude, aucun chrono n'a été dévoilé.

Après Sauber et Force India, c'est McLaren qui sera mobilisée, à Interlagos, après le Grand Prix du Brésil pendant deux jours, les 14 et 15 novembre.
source: Nextgen-Auto.com

Haas F1 admet avoir démarré son programme 2018 trop tôt
Gunther Steiner a reconnu que Haas F1 était certainement passé un peu trop tôt sur son programme 2018, abandonnant donc plus que de raison le programme de développement de la voiture 2017.

Résultat: la VF-17 commence à souffrir en termes de performance et, sur un circuit comme Mexico, elle a même eu du mal face à la Sauber, dotée d'un moteur Ferrari 2016.

"Nous avons pris la décision de nous concentrer sur la voiture de 2018 plus tôt parce que nous voulions apporter quelques changements fondamentaux dessus. Des changements qui ne pouvaient être transférés à 100% depuis la voiture actuelle", explique Steiner.

"Avec le recul, nous avons arrêté un peu trop tôt notre développement sur la VF-17", reconnait-il.

"Est-ce le bon choix cependant? Je ne le sais pas encore. Le verdict tombera en février, quand nous commencerons les essais privés hivernaux. Nous verrons si cela a valu le coup ou non."

"Pour le moment, nous avons déjà de bonnes données en soufflerie avec la maquette de notre nouvelle voiture. Mais, évidemment, je ne sais pas ce que font les autres équipes. Si elles vont utiliser leurs développements de 2017 pour 2018 ou aussi changer plus de choses comme nous."

"Nous le saurons là aussi lorsque nous verrons tout le monde n piste en février."

Steiner avait admis ses craintes concernant l'intégration du Halo et le temps que cela pourrait prendre à son équipe de l'intégrer. Ces craintes sont finalement levées.

"Oui, et, pour être honnête, nous avons maintenant d'autres priorités pour 2018 que le Halo."
source: Nextgen-Auto.com

Renault - Ce moteur pour 2021 serait comme un tout nouveau moteur
Après Mercedes, c'est Renault qui a exprimé publiquement ses doutes quant aux propositions pour le moteur de 2021, dévoilées mardi par la FIA et la FOM.

Toto Wolff a admis qu'il y avait un grand scepticisme sur ces règles, et que les coûts de développement risquaient de s'envoler.

Pour Cyril Abiteboul, son homologue chez Renault, c'est "un point de départ pour les discussions."

"Mais je ne vois pas en quoi ce qui a été présenté représente un modèle attractif pour un motoriste indépendant. Peut-être que cela réduit les coûts d'accès à la F1 pour un constructeur automobile mais il faut tout de même un gros chèque pour la recherche et le développement pour le nouveau moteur."

"Et c'est actuellement notre problème, pour nous comme pour Mercedes: il faut dépenser à nouveau, comme si nous arrivions à nouveau dans le sport. De toute façon je ne vois pas comment des sociétés comme Ilmor ou Cosworth pourraient venir seules dans ces conditions, sans le soutien d'un constructeur automobile."

La F1 veut faire baisser les coûts en enlevant notamment le MGU-H, la récupération d'énergie au niveau du turbo. Cela semblait être une bonne idée sur le papier mais...

"Mon problème avec ça c'est que dès que vous prenez cette décision, vous êtes dans le domaine du nouveau moteur déjà. Parce que ça change fondamentalement la façon dont l'énergie est gérée au sein du moteur. La façon dont le turbo est géré. Et ainsi de suite. C'est donc un nouveau concept de combustion à imaginer, un nouveau turbo avec d'autres paramètres, etc..." explique Abiteboul.

"Nous avons contribué à une étude qui enlèverait potentiellement ce MGU-H mais cela ne veut pas dire que nous le soutenons. Nous pensons au contraire que le MGU-H est un outil fantastique pour gagner de la puissance sur un tour et sur toute une course."

Honda et Ferrari n'ont pas commenté, pour l'instant, les propositions mises sur la table pour le moteur de 2021.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.