En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 09 Février 2018

Alonso de retour à l'Indy 500 en 2019 sans McLaren?
Fernando Alonso a déjà exprimé son souhait de retourner à l'Indy 500 en 2019, après une première tentative réussie en 2017. Il disputera cette année les 24 heures du Mans, tout comme en 2019, mais il souhaiterait aussi revenir à Indianapolis.

"Il veut y revenir et peut-être qu'il le fera en 2019" a expliqué son patron, Zak Brown. "Cela dépendra de lui, cela dépendra du calendrier, mais il veut y retourner et le gagner."

Le conflit avec le Grand Prix de Monaco sera toujours présent, puisque les deux manches sont historiquement à la même date, qui est le dernier week-end de mai. Brown explique également que McLaren ne retournera sûrement pas à Indy tout de suite car l'équipe doit se concentrer sur la F1.

"Avec tout ce qu'il se passe en F1, nous devons nous assurer que nous serons en bonne position en 2021. Je dois trouver d'autres partenaires pour notre équipe de F1, donc dès que j'essaie de faire quelque chose en rapport avec Indy, c'est du temps où je ne mets pas l'accent sur la F1."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - J'aimerais me mesurer à Lewis un jour
Daniel Ricciardo est en Formule 1 depuis sept ans et a connu un bon nombre d'équipiers. Il les a tous battus, à l'exception de Max Verstappen en 2017, qui lui a donné du fil à retordre. Il reconnaît être satisfait lorsque son équipier est rapide et avoue être capable de travailler avec tout le monde.

"Oui je le pense" assène-t-il. "Je n'ai jamais donné trop d'attention au type d'équipier que j'ai. Les gens pourraient penser que je mens, mais je préfère un équipier rapide pour deux raisons. Cela permet de donner plus de soi et ça permet mieux de savoir où on en est."

"Je suis dans ce sport pour gagner en étant le meilleur. Si je remporte un championnat, je veux savoir que j'étais le pilote le plus rapide cette année-là. Et pour être le meilleur, il faut se battre contre les meilleurs."

Il estime que son équipier du moment fait partie de ceux-là mais avoue qu'il apprécierait énormément une lutte interne face à Hamilton: "J'ai un très bon pilote contre moi actuellement en la personne de Max et j'aimerais me mesurer à Lewis un jour, peu importe la situation de l'équipe dans laquelle nous serions."
source: Nextgen-Auto.com

Carey - Nous allons maintenir le glamour en F1
Depuis l'annonce de la fin des grid girls en Formule 1 et l'arrivée des grid kids pour les remplacer, les commentaires des personnalités du sport et des femmes qui ont joué le rôle de grid girls ne cessent d'affluer.

Certains sont pour, d'autres contre, et toutes les visions s'affrontent par médias interposés.

Liberty Media n'avait pas réagi depuis à ces commentaires, suite à l'annonce faite par Sean Bratches, le directeur commercial de la F1. C'est maintenant chose faite avec la prise de parole du grand patron, Chase Carey.

Ce dernier révèle qu'il n'était pas opposé au concept de grid girls en F1 mais...

"Je pense que la réaction (majoritairement négative de la part des personnalités de la F1) était celle que nous attendions. Et si vous me demandez mon avis personnel, j'aime les grid girls."

"Mais ce n'est pas une décision de ma part, c'est une décision pour les fans. Certains n'aimaient pas ça et ont soulevé le problème. J'ai enquêté et il y en avait une bonne part, significative en tout cas."

Carey ajoute que beaucoup de fans estimaient que le concept de grid girls s'apparentait à de "l'exploitation" du corps de la femme. "Ce n'est pas offensant, ce serait un peu fort, mais inapproprié dans le monde d'aujourd'hui."

Quant au fait que cela enlève du glamour à la F1, Carey réplique: "nous allons maintenir le glamour en F1! Nous continuerons à avoir de jolies filles qui viendront sur les courses (dans les paddocks). Je pense qu'il faut continuer à évoluer."

"J'ai aussi vu que beaucoup de grid girls se sont exprimées et elles se disaient fières de faire cela. Je trouve cela bien mais de plus en plus de personnes trouvaient cela daté, cela n'appartient plus au sport de nos jours, il faut aussi le reconnaitre, même si j'aimais aussi les grid girls."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren veut aider au développement du moteur Renault
McLaren va devoir se montrer influente face à Renault et développer pour cela une relation de travail constructive avec son nouveau motoriste. Peter Prodromou, qui a déjà travaillé avec le motoriste lorsqu'il était chez Red Bull, a une idée précise de ce que l'équipe anglaise devra faire pour cela.

"Quand j'étais chez Red Bull, et contrairement à ce qui se disait de négatif, la relation avec Renault était très positive et très fructueuse" explique l'ingénieur en chef de McLaren. "Une partie de cette réussite était à attribuer à Milton Keynes, mais aussi à Viry."

"D'ailleurs, le diffuseur soufflé est une chose sur laquelle nous avons travaillé étroitement avec Renault. Nous n'aurions pas pu le faire sans eux. C'est le genre de projet qui était efficace et qui nous a donné une bonne relation avec de la confiance. J'espère pouvoir en faire de même avec McLaren."

"C'est différent car nous sommes clients, mais je pense qu'au fil du temps, nous pourrons travailler étroitement et développer une forte relation qui pourra influencer le travail que fait Renault, afin d'avoir des bénéfices supplémentaires de notre relation avec le motoriste."

Prodromou conçoit avoir hâte de lancer la MCL33 en piste afin de s'assurer de la réussite de son développement et explique que cette période de l'année est toujours très stressante.

"C'est la période où l'on est proches de lancer la voiture en piste et on n'est jamais certains de la hiérarchie. On a fait notre maximum mais on se demande toujours où nous serons face à nos rivaux. Ceci dit, le partenariat avec Renault n'ajoute pas de nervosité."

A cause de Honda, McLaren avait notamment vécu des essais hivernaux ces trois dernières années, se retrouvant incapable de parcourir beaucoup de kilomètres. C'est la première chose qui devra changer cette saison, car l'équipe vise une moyenne de 500 kilomètres par jour lors des huit journées d'essais.

"A cette époque, c'était très difficile. Mais nous avons toujours réussi à tirer le maximum de chaque roulage et de chaque séance d'essais du vendredi lors des week-ends de course. Evidemment, plus on roule et plus on apprend au sujet de la monoplace."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg critique le retrait des grid girls et le HALO
Nico Hülkenberg a rejoint le clan des opinions en défaveur de la suppression des grid girls. Le pilote Renault n'estime pas que leur retrait soit un pas en avant pour la condition de la femme et pense qu'elles manqueront à la F1.

"Ce sont plusieurs pas en arrière pour le spectacle. Des jolies filles devant les voitures ne peuvent être qu'une bonne chose" a déclaré le pilote Renault.

Il se montre plutôt en désaccord avec les dernières décisions prises par Liberty et la FIA puisqu'il n'hésite pas non plus à attaquer le HALO, le système de protection pour la tête des pilotes qui va faire son apparition cette année.

"C'est une très mauvaise chose. Pas seulement parce que ça a l'air ridicule, mais aussi par le peu de chances qu'un accident se produise dans lequel le HALO serait une aide. Le sport auto est basé sur la vitesse et les pilotes en sont conscients."

Sur un plan plus personnel, il commente non sans humour le record battu cette année. Il a succédé à Adrian Sutil en tant que pilote ayant disputé le plus de courses sans être monté sur un podium.

"C'est un accomplissement, 135 courses sans y parvenir et je suis toujours en Formule 1! J'ai toujours pensé que lorsque vous travaillez dur et que vous vous tenez à cela, de bonnes choses se produisent. Je ne suis pas sous pression et je suis sûr que mes belles années sont encore devant moi."

On ne peut pas forcément lui donner tort, en pensant par exemple à Jenson Button qui a été Champion du monde lors de sa dixième année dans la discipline.
source: Nextgen-Auto.com

Brown - Que le spectacle commence... avec Renault!
McLaren va jouer gros cette saison en termes de réputation puisque l'équipe s'est débarrassée de son principal élément perturbateur, le moteur Honda. En effet, le bloc propulseur japonais était la source de beaucoup d'ennuis pour l'équipe anglaise qui a terminé au neuvième rang la dernière saison.

"Que le spectacle commence!" lance Zak Brown, directeur de l'équipe. "Nous n'essayons pas de faire une quelconque prédiction mais je pense que nous devrions être l'équipe qui aura la plus grosse différence de places sur la grille par rapport à l'an dernier."

"Nous devrions être l'équipe qui progresse le plus par rapport à l'an dernier. Si nous sommes une seconde derrière Red Bull, ça ne sera pas bien, je suis d'accord. Nous n'avons peut-être pas l'avantage de pouvoir envisager autant de concepts qu'eux, mais nous ne pensons pas avoir d'excuse ou de désavantage."

"Nous voulons être compétitifs, ce qui n'a pas été le cas les trois dernières années. Et pour nous, cela veut dire être à l'avant, se qualifier à l'avant et monter sur le podium, mais nous n'avons pas encore posé d'objectifs précis. Je pense que nous saurons tous quand nous regarderons cette saison si McLaren était compétitive."

Zak Brown est conscient que McLaren perdra avec Honda sa principale excuse depuis trois ans quant au manque de performance. En effet, le moteur a été accusé de nombreux maux depuis 2015, mais Brown ne craint pas cela.

"Nous ne voulons pas nous cacher. Que le spectacle commence! L'équipe est heureuse et la pression est une bonne chose quand elle s'accompagne d'un retour en lumière".."

La décision de quitter Honda pour Renault amène McLaren au statut d'équipe cliente, ce qu'avait refusé Ron Dennis qui prétextait que seule une équipe officielle, ou avec un soutien officiel, pouvait survivre au sein d'une F1 axée sur la performance moteur.

"Nous sommes heureux de cette collaboration et de notre relation de travail" poursuit Brown. "Nous sommes traités exactement comme Red Bull et comme l'équipe officielle Renault. Renault veut réussir avec McLaren, et on le sent. Nous sommes surs qu'ils vont nous donner tout ce qu'ils ont."

Brown réagit aussi au sujet des allégations selon lesquelles le moteur Renault serait inférieur au Mercedes et au Ferrari: "Je sais qu'il y a un grand débat sur leur hiérarchie. En réalité, ils sont assez proches. Renault a remporté environ la moitié des championnats dans les 14 dernières années, trois courses l'an dernier et a remporté au moins une course par an dans la dernière décennie, à l'exception d'une saison."

"Il n'y a aucune alarme, Renault semble confiant quant à 2018. En termes de puissance et de fiabilité, notre motoriste est satisfait de ses prestations. Ils pensent surtout avoir résolu les problèmes de fiabilité. L'an dernier, la puissance était là mais ce sont des problèmes de fiabilité qui sont apparus."
source: Nextgen-Auto.com

Carey - La Formule E? Une fête de rue plutôt qu'un sport!
Alejandro Agag, directeur de la Formule E, et Chase Carey, patron de la F1, se sont lancés dans une joute verbale pour savoir qui des deux dirige la meilleure discipline. Agag avait déclaré récemment que la Formule E serait la plus grande discipline de sport auto dans 20 ans, ce qui a évidemment piqué le directeur de Liberty Media au vif.

"Je suis heureux qu'il ait une boule de cristal" a lancé Chase Carey, non sans amusement.

"La Formule E n'est pas notre rivale. Elle représente une chose importante pour nous tous, l'environnement, mais je vois plutôt cela comme une fête dans la rue qu'un événement sportif."

Et d'insister sur les raisons qui poussent les fans à aimer la Formule E, puisqu'elles sont plutôt éloignées du sport lui-même: "Les gens qui y ont assisté m'ont dit qu'ils se sont amusés grâce à la musique et à la bonne nourriture."

"La Formule 1 est regardée dans le monde entier et nous avons la possibilité de l'emmener à un nouveau niveau. Je pense que d'autres disciplines peuvent nous aider car elles créent de l'intérêt. Mais la discipline en haut de la pyramide reste la F1."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen et Red Bull ne visent rien d'autre que le titre mondial
Bien que beaucoup d'observateurs prévoient une revanche du duel entre Mercedes et Ferrari en 2018, Red Bull ne veut pas se sortir de l'équation et se place comme candidate potentielle au titre mondial, comme l'explique son consultant, Helmut Marko.

"Nous sommes prêts pour 2018" explique l'Autrichien.

"Dans les années précédentes, nous avons eu des problèmes au début de saison, mais tout se déroule désormais selon le plan. Je suis certain que nous serons compétitifs dès les premiers essais et que nous continuerons cette belle série entamée fin 2017."

Une idée qui plaît à Max Verstappen. Le Néerlandais a remporté deux courses en fin de saison dernière, à Sepang et Mexico, et se verrait bien lutter enfin pour le titre mondial en 2018.

"Je veux le titre aussi vite que possible" explique-t-il, malgré un moteur Renault qui semble un peu moins puissant et un peu moins fiable que le Mercedes ou le Ferrari.

"Red Bull peut être titrée avec un moteur légèrement plus faible, ce qu'elle a déjà fait quatre fois."
source: Nextgen-Auto.com

Brown ne voit pas Mercedes et Ferrari quitter la F1
Mercedes et Ferrari se sont vivement opposées aux idées de Liberty Media pour les prochaines règle de la F1. Zak Brown, directeur de McLaren, comprend ses homologues que sont Toto Wolff et Sergio Marchionne mais pense que Liberty devrait mettre ses plans en action.

En effet, il pense que ce que réfutent les deux plus grosses équipes actuelles de la Formule 1, ce sont les règles qui pourraient resserrer la hiérarchie et amener une compétition plus féroce.

"Du point de vue de Ferrari et Mercedes, et surtout Mercedes qui domine notre sport, vous savez que vous avez tous les revenus" explique Zak Brown. "D'un côté, je comprends pourquoi ils protègent leurs positions."

"Je pense que nous devons nous demander l'impact sur notre sport qu'aurait une victoire de Mercedes au championnat pendant sept saisons de suite. Serait-ce sain pour tout le monde? Je pense que sous les règles actuelles, avec le rythme actuel, il faut bien reconnaître qu'ils sont les favoris pour les trois prochaines années."

Brown estime en effet que seule l'arrivée des règles 2021 pourrait écarter Mercedes de ce rôle de favori: "Nous avons une chance de changer le cours des choses en 2021 mais nous devons le faire maintenant car la Formule 1 sera amusante et aura donc plus de valeur si nous avons quatre, cinq ou six équipes qui gagnent des courses et qui ont leur chance au championnat."

"Ce sera forcément plus sain et je ne pense pas que Mercedes aura plus de crédit en gagnant 15 courses et le championnat qu'en gagnant 5 courses et le championnat. Tout ce que ça fera, ce sera rendre notre sport plus divertissant qu'aujourd'hui."

Le directeur de McLaren révèle que l'état d'esprit de Mercedes et Ferrari est très similaire et que les deux équipes ont refusé en bloc les propositions de Liberty destinées à réduire les coûts et à simplifier les moteurs dans chacune des réunions.

"Liberty doit se concentrer sur ce qui est meilleur pour notre sport et pour nos fans" poursuit l'Américain. "Je pense qu'ils doivent se préparer à reconnaÎtre qu'ils ne pourront pas satisfaire tout le monde et qu'ils doivent centrer leurs décisions sur les besoins de notre sport."

"Si une équipe estime que tout cela est fait à son détriment, je préfère qu'il y en ait une qui parte et que nous la remplacions plutôt que d'avoir une ou deux équipes dans notre championnat."

Il estime en effet qu'il est improbable que Mercedes et Ferrari quittent la Formule 1, bien que rien ne soit impossible, mais que la perte de plusieurs équipes serait évidemment bien plus dommageable.

"Il faut "également que l'on établisse un ensemble de règles qui permettra à ceux qui veulent venir en F1 de le faire. Ce serait assez inattendu et improbable que [Mercedes et Ferrari] viennent à partir mais notre sport continuera à avancer."

"Ferrari est un cas unique car c'est Ferrari, mais nous avons perdu BMW, Toyota et Honda avant, nous avons vu tous les constructeurs venir et partir et notre sport a toujours survécu. Je pense qu'il faut écrire des règles qui font avancer les choses en direction de ce qui est meilleur pour la F1, pas pour les constructeurs qui y sont présents."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren prête à un retour de Lewis Hamilton chez elle
Zak Brown, le directeur de l'écurie McLaren, s'est dit ouvert à la possibilité de recruter à nouveau Lewis Hamilton au sein de la structure de Woking.

Le pilote Mercedes n'a toujours pas signé sa prolongation de contrat avec Mercedes. Le quadruple Champion du monde britannique avait quitté McLaren à la fin 2012 et l'histoire lui a donné raison.

"Lewis a une histoire avec nous, il a démarré avec nous, il a obtenu son premier titre en 2008 avec nous. C'est un pilote incroyable. Il n'y a pas une seule équipe dans la voie des stands qui ne serait pas intéressée par l'avoir. Et cela nous inclut, évidemment", confie Brown.

"Nous sommes évidemment très heureux de nos pilotes actuels mais vous ne savez jamais ce qui peut se passer en F1. Si quelque chose arrive à l'un d'eux, je ne le souhaite pas mais... Alors bien sûr, il faut penser à quelqu'un comme Lewis. Il serait bon pour n'importe qui mais il a la chance de pouvoir choisir."

Brown n'aurait donc pas de souci à faire revivre une rivalité entre Hamilton et Fernando Alonso, qui avait tant coûté à McLaren en 2007.

"Fernando est prêt à avoir n'importe quel équipier. Je n'ai jamais eu une discussion avec lui dans laquelle il m'a dit autre chose ou qu'il serait contre le retour de Lewis."

"Les grands champions du monde sont de toute façon difficiles à gérer. En ce sens, Toto Wolff a fait un grand travail avec Lewis, pour qu'il soit performant, et gérer sa rivalité avec Rosberg. Pour qu'un pilote soit performant, il doit être dans un bon état d'esprit, encore plus avec un pilote qui a le caractère et la personnalité de Lewis."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren a besoin de succès en F1 avant de retourner en IndyCar
McLaren a effectué un retour remarqué en IndyCar l'an dernier avec la participation de Fernando Alonso à l'Indy 500. Cette saison, la discipline accueille un nouveau kit aérodynamique mais Zak Brown assure que l'équipe n'a pas considéré un programme dans le championnat.

"Non, je pense que les voitures sont belles, très belles, mais c'est trop tôt" répond-il à l'idée d'un programme complet. "Il y a beaucoup à faire en Formule 1 et les mécaniciens et ingénieurs sont concentrés à 100%. Dès l'instant où Jonathan Neale, John Albert, Eric [Boullier] ou moi ne sommes pas à 100% sur la F1, c'est une distraction."

"Je dois encore trouver plus de partenaires pour l'équipe en Formule 1 et le temps que je pourrais passer à trouver une équipe d'IndyCar serait du temps que je ne passerais pas à trouver un budget pour l'équipe en F1, ce qui est la priorité actuellement."

Brown confirme donc qu'il y a d'autres priorités avant d'envisager un retour en IndyCar et se fixe un objectif en Formule 1 avant de penser à chercher ailleurs: "Avant de se plonger dans d'autres disciplines, nous devons revenir sur le podium en F1. En tant que compétiteur et fan de McLaren, je veux faire cela toute l'année, mais en tant que business, il faut établir un plan sur 10 ans et justifier comment il est durable"."

"Avec tout ce qu'il se passe, pas seulement avec notre équipe de F1 mais concernant la F1 dans son ensemble, il faut que l'on passe tout notre temps à nous assurer que ce qui se décide pour 2021 est viable. Je ne veux donc pas d'autres disciplines ailleurs dans mon esprit."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - La TS050 est 'une machine très spéciale'
Aussitôt présentée, déjà sur la piste! La Toyota TS050 version 2018 a pris la piste hier avec notamment Fernando Alonso à son volant. L'Espagnol disputait son premier test dans le rôle de pilote Toyota puisque le seul goût qu'il avait eu de la TS050 était à Bahreïn en novembre dernier.

Ce jour-là, il s'était montré positif et a réussi à convaincre Toyota de l'engager pour un programme complet dans le prototype numéro 8 sur l'ensemble de la super-saison 2018-19. Il se montre très impressionné par sa nouvelle monture.

"La voiture est tout simplement incroyable, cette machine est très spéciale" a exprimé l'Espagnol. "Les quatre roues motrices qui fonctionnent avec la supplément de puissance de l'hybride lui donnent l'accélération d'une fusée."

"Lorsque l'on sort des virages, on sent la compression contre le siège et ça nous garde les yeux ouverts. Tout pilote de course devrait vivre ça au moins une fois."

Bien qu'il soit pressé de disputer les 24 heures du Mans, Alonso reconnaît qu'il a encore un gros programme à venir: "J'ai hâte d'être en juin mais je sais qu'avant ce gros événement, il faudra faire des essais car il faut être prêt pour cette course. Il faut la respecter et c'est mon objectif."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.