En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 12 Février 2018

Fernando Alonso débutera les essais de la McLaren MCL33
Trois jours après avoir présenté la MCL33, le 23 février, McLaren fera rouler sa monoplace le 26 février à Barcelone, comme toutes les autres équipes. Pour le clan anglais, c'est Fernando Alonso qui débutera les essais de cette première monoplace McLaren équipée d'un moteur Renault.

L'Espagnol mise certainement plus d'espoirs sur ce premier roulage que sur celui effectué l'an dernier, avec le moteur Honda. En effet, il n'avait pas franchi la barre des 30 tours puisque son compteur était resté bloqué à 29 boucles lors de la première journée sur le circuit catalan en 2017.

Le lendemain, c'est Stoffel Vandoorne qui découvrira à son tour la McLaren MCL33 à moteur Renault. Le 28 février, c'est de nouveau Alonso qui prendra le volant avant de le laisser à Vandoorne pour la dernière journée de cette première semaine d'essais.
source: Nextgen-Auto.com

Gelael doit se concentrer sur la F2 et progresser en F1
Franz Tost possède un duo solide avec Pierre Gasly et Brendon Hartley chez Toro Rosso mais souhaite toutefois pouvoir s'appuyer sur le pilote de réserve de l'équipe, Sean Gelael, qui a déjà disputé des séances d'essais pour l'équipe l'an dernier. L'Indonésien pilotera pour Prema, l'équipe double championne de F2 en titre, en 2018.

"L'un de ses points forts est sa performance au freinage et en entrée de virage" explique Tost au sujet de son pilote. "Il doit encore apprendre dans les virages rapides mais pour cela, il faut encore de la confiance en la voiture et il faut plus de kilomètres au volant pour progresser."

"Globalement, il a un bon potentiel mais c'est désormais à lui de prouver ce qu'il peut faire de ce potentiel. Il a la possibilité de piloter dans une équipe très compétitive en F2 et il doit désormais se préparer de la meilleure des manières afin de tirer le maximum de performance."

L'équipe Toro Rosso aura aussi la possibilité de l'aider à cela, comme le confirme Franz Tost: "Bien sûr, nous travaillons régulièrement ensemble et nous parlons de ces choses-là. Nous avons eu une longue conversation le lundi à Abu Dhabi et nous avons recommencé le mardi, après ses essais, afin de mettre en place un programme pour l'hiver."

"Je lui donnerai quelques idées de mon côté, mais c'est à lui de les accepter ou non. Le plus important est qu'il se prépare de la manière la plus professionnelle possible. Il a l'implication nécessaire et l'attitude positive que l'on attend de lui pour la saison à venir."

Contrairement à McLaren, qui a placé Lando Norris en F2 et qui ne veut pas lui donner de travail en Formule 1 afin qu'il se concentre sur son programme à l'année, Toro Rosso offrira à Gelael l'opportunité de rouler dans les deux disciplines simultanément.

Tost justifie cela par le fait que d'autres pilotes le font, à l'image de George Russell chez Mercedes, ou même Charles Leclerc l'an dernier, mais assure toutefois que Gelael devra se concentrer en priorité sur la Formule 2.

"C'est ce que font d'autres pilotes. Par exemple, Lando Norris et d'autres pilotes de F2 ont fait des essais en F1 au Hungaroring" poursuit Tost. Il faut toutefois noter que Norris était alors en F3. "C'est le processus normal. Le plus important, c'est que Sean comprenne que sa priorité sera la F2 cette année."

"Il doit montrer les meilleures performances possibles en F2. En F1, il n'a pas à le faire. La F1 pourra devenir plus importante pour lui dans le futur. Pour le moment, ses objectifs et sa concentration doivent intégralement être tournés vers la F2."
source: Nextgen-Auto.com

Alfa Romeo représente le futur de Sauber
Les choses ont énormément bougé chez Sauber lors des sept derniers mois. Arrivée de Fred Vasseur, rupture du contrat avec Honda, renforcement de celui liant l'équipe à Ferrari, et mise en place du partenariat avec Alfa Romeo.

Toute cette hyperactivité est l'œuvre d'un homme, Fred Vasseur, qui a pris le rôle de directeur à bras le corps et qui suit la mise en place du partenariat entre son équipe et Alfa Romeo, sponsor titre de l'équipe.

"Il se met en place au mieux sachant que les accords se sont faits assez tardivement" reconnaît le Français pour le site internet du Grand Prix de France. "L'accord pour employer le moteur Ferrari s'est en concrétisé fin juillet et le partenariat avec Alfa Romeo a été signé fin novembre, début décembre."

"Tout se met en place. Nous faisons en sorte que tout se passe bien. Nos avons trouvé chez Alfa Romeo des gens passionnés de voitures et de course automobile. Il y a un réel engouement chez eux pour ce projet."

Il rappelle pour quelle raison il a éliminé le partenariat avec Honda et explique que l'idée d'un partenariat avec un constructeur comme celui qui a été signé avec Alfa Romeo a germé dans son esprit très tôt, jusqu'à la concrétisation lors de la signature.

"Pour tout un tas de raison, je voyais d'un mauvais œil le partenariat avec Honda qui avait été signé avant mon arrivée. Sauber traverse une période difficile et utiliser le moteur d'un constructeur qui n'est pas dans la meilleure des situations était compliqué. Il y avait tout un faisceau d'éléments qui faisait que ce n'était pas idéal d'enclencher le partenariat Honda."

"A coté de ça, Sauber a un historique avec les moteurs Ferrari. La relation technique est bonne. Nous avons donc pu trouver un accord pour la fourniture des moteurs. Nous avions ensuite la volonté de ne pas rester complètement indépendants car, dans la F1 d'aujourd'hui, c'est très compliqué pour de telles équipes. C'est pour cela que nous avons discuté de l'option Alfa Romeo."

Pour Vasseur, l'opportunité se présente bien d'autant que la marque italienne, comme Sauber, cherche elle aussi à se relancer: "Ça tombe au moment où cette marque relance une gamme sportive et dynamique et au moment où ils étaient prêts à s'impliquer dans un dossier comme celui-là."

Ce partenariat a pour but de ramener Sauber dans la bonne partie du peloton à moyen terme, mais Vasseur reconnaît que ce n'est pas en 2018 que l'équipe pourra percer. Il faudra d'abord recoller au peloton avant de pouvoir réellement faire un bond dans la hiérarchie.

"A moyen terme, nous sommes pleins d'ambition avec l'intention de recoller au peloton de tête. A court terme, nous n'oublions pas que, l'an passé, nous étions à une seconde et demi de l'avant-dernier. Nous recrutons mais, en Formule 1, il y a très souvent un temps d'attente entre le moment où l'on signe un contrat et le moment où les collaborateurs sont vraiment libres de nous rejoindre."

"Il y a une inertie à la progression qui fait que la première saison va être compliquée. Le plus important est que progressions en performance et dans la hiérarchie. Il faut être réaliste et conscient d'où on vient. Il faut aussi digérer la croissance de l'équipe. Nous avons recruté une quarantaine de personnes et il y en a encore un peu plus qui doivent nous rejoindre dans les mois à venir."
source: Nextgen-Auto.com

Lance Stroll est prêt à franchir un cap en 2018
Lance Stroll s'apprête à disputer sa deuxième saison de Formule 1, qui sera lancée jeudi avec la présentation de la Williams FW41. Avant de s'y mettre, le pilote canadien revient sur sa première saison, marquée notamment par un podium et un départ en première ligne.

"Lors de ma première saison, j'ai accompli des objectifs que je m'étais fixés dans les prochaines années" explique Stroll. "Je ne me serais jamais vu monter sur le podium et j'en étais fier. Cela doit être simplement un départ, je sais que je peux progresser et être plus compétitif dans tous les domaines."

"Au fil de la saison, j'ai changé énormément en tant que pilote, j'ai appris beaucoup de choses. Je reviens encore plus fort pour la nouvelle saison, mentalement et physiquement."

Il explique avoir beaucoup pris le temps de revenir sur la saison passée, cet hiver, afin d'en tirer des leçons et de mettre en place son travail pour l'année à venir. Le plus jeune pilote du plateau se sent désormais prêt à disputer une saison charnière dans sa carrière.

"C'était important de passer l'intersaison à réfléchir. Je suis un pilote totalement différent de celui que j'étais l'année dernière. Je dois encore progresser, surtout en qualifications. Mais je suis confiant et une grosse saison m'attend."
source: Nextgen-Auto.com

Prodromou - Le HALO devrait ouvrir des opportunités intéressantes
Les nouvelles monoplaces de Formule 1 embarqueront cette année le HALO, ce système de protection de la tête des pilotes, à l'apparence très décriée. Pour Peter Prodromou, aérodynamicien en chef chez McLaren, le HALO fera perdre en performance aux monoplaces, mais sera aussi l'occasion de trouver des failles et donc de progresser plus rapidement.

"Sur le plan aérodynamique, ce ne sera pas sans effet négatif, et je pense que c'est un défi de composer avec cela, c'est de la limitation de dégâts" explique l'ingénieur. "Je pense qu'ensuite, il s'agit d'opportunité et d'exploitation. Cela ouvre quelques directions intéressantes."

"Je suis certain qu'il y aura une variété de différentes solutions mais c'est assez limité autour de sa forme initiale. Tout le monde fera face à son impact sur la redirection de l'air vers le moteur et vers les canaux de refroidissement, ainsi qu'en direction de l'aileron arrière. Mais il pourrait y avoir des opportunités là où il n'y en avait pas avant."

Cependant, Prodromou insiste sur le fait qu'un avantage aérodynamique trouvé autour du HALO ne devrait pas durer car il voit un resserrement des performances dès le milieu de la saison.

"L'avantage sera à court terme car le reste du peloton se rattrapera dès le milieu de saison et j'imagine que chacun se rapprochera des autres, en y réfléchissant rapidement" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Red Bull présentera sa RB14 lundi prochain
C'est par une simple image Gif annonçant le nom de la monoplace et la date de sa présentation que Red Bull a confirmé que sa nouvelle voiture verra le jour dans une semaine, lundi prochain.

Aucun détail au sujet de sa présentation n'a filtré, même s'il est fort possible que cela se fasse en ligne, comme ces dernières années. Le visuel de l'image garde les couleurs bleu marine et rouge, qui sont associées à du blanc.

Il restera à savoir si la RB14 arborera les couleurs Aston Martin de manière plus visuelle ou si les logos du nouveau partenaire de Red Bull seront simplement plus amples.

Pour rappel, les dates de présentation des monoplaces:

- Williams FW41: 15 février
- Red Bull RB14: 19 février
- Alfa Romeo Sauber C37: 20 février
- Renault R.S.18: 20 février
- Ferrari (nom inconnu): 22 février
- Mercedes F1 W09: 22 février
- McLaren MCL33: 23 février
- Force India VJM11: 25 février
- Toro Rosso STR13: 26 février à 8h10
source: Nextgen-Auto.com

Le directeur du Grand Prix d'Allemagne soutient l'idée des grid kids
L'Allemagne revient au calendrier cette année à Hockenheim et comme toutes les autres manches, le Grand Prix d'Allemagne n'aura pas de grid girls, puisqu'elles ont été supprimées par Liberty Media.

Le directeur marketing du circuit de Hockenheim n'y voit aucun problème et soutient d'autant plus l'arrivée des grid kids pour les remplacer.

"Nous avons été informés en avance qu'un changement était prévu" déclare Jorn Teske. "Nous ne connaissons pas encore les détails de leur intégration. Même si nous aurions accueilli les grid girls, l'idée des grid kids a tout autant de mérite. La Formule 1 a besoin d'un public jeune, nouveau, et si les grid kids peuvent aider à cela, c'est une bonne idée"."

Un avis que partage Valtteri Bottas. Contrairement à certains de ses camarades, comme Nico Hülkenberg, le Finlandais accueille avec plaisir l'idée de donner accès à la grille de départ à de jeunes pilotes.

"Globalement, les grid girls faisaient partie de l'histoire du sport auto mais dans le futur, elles ne seront plus sur les circuits. Au fil des années, il y a eu des courses où elles n'étaient déjà plus présentes."

"Le côté positif à cela est de pouvoir réaliser le rêve de beaucoup d'enfants en leur donnant la possibilité d'accéder à la grille de départ avec les pilotes. Je pense que c'est vraiment cool" conclut le pilote Mercedes.
source: Nextgen-Auto.com

Carey espère trouver une nouvelle dynamique avec Ferrari
Chase Carey possède une relation compliquée avec Ferrari. Le patron de la Formule 1 est en dispute avec le manufacturier italien, qui menace de quitter la F1 fin 2020, et aimerait trouver un accord satisfaisant, même s'il veut traiter la Scuderia comme n'importe quelle équipe.

"Ferrari a une importance unique et c'est une légende, mais elle doit être traitée comme n'importe quelle autre équipe" lance Carey. "Nous voulons qu'elle reste dans notre sport car nous voulons changer la F1 en bien, mais pas les équipes."

"Des accords peuvent être passés mais l'objectif principal n'est pas négociable puisque l'intérêt des fans arrive en tête. Nous avons besoin d'améliorer le spectacle en piste. L'aérodynamique des monoplaces n'aide pas et l'on me dit que certains circuits posent également problème."

Malgré quelques remous, Carey se dit satisfait de la première année passée à la tête de la Formule 1 pour Liberty Media: "Au début, la priorité était de s'occuper de l'organisation, et nous l'avons fait."

"Ensuite, nous voulions donner un nouvel air à l'environnement car on n'entendait que des choses négatives, comme lorsque Bernie [Ecclestone, l'ancien patron de la F1] a dit qu'il ne dépenserait pas d'argent pour regarder une course."

"Tout est maintenant plus ouvert, il y a beaucoup d'activité sociale, le prix des billets a baissé et nous avons créé des zones de divertissement pour les fans. Tout cela accélère le changement."

Le patron de Liberty Media lance enfin quelques mots en direction de Fernando Alonso, dont il espère voir le retour au sommet avec McLaren cette saison, notamment grâce à l'arrivée du moteur Renault.

"On espère qu'ils trouveront une nouvelle énergie avec le moteur Renault. Alonso est un pilote que nous admirons et suivons tous. L'année dernière, son abandon dans le tour de formation en Russie a été très dur."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas serait heureux de rester chez Mercedes avec Hamilton
Valtteri Bottas a bien l'intention de garder sa place chez Mercedes après cette saison et a décidé qu'il prouverait son mérite en allant gagner des courses. Le Finlandais a disputé une saison chez Mercedes et a été prolongé pour une seconde année, malgré un bilan en demi-teinte selon ses dirigeants.

"Je ne réalisais pas, il y a un an, combien j'avais à apprendre" reconnaît le Finlandais qui explique avoir passé un hiver reposant mais qu'il est désormais tourné vers la partie studieuse de cette intersaison.

"J'ai été à l'usine plusieurs fois et j'ai travaillé dans le simulateur, l'équipe a fait du bon boulot. Cela dépend toujours de ce qu'ont fait les autres, mais nous pensons que notre voiture est meilleure que l'an dernier. Il n'y a qu'un objectif cette année, c'est le championnat. Je connais tout le monde maintenant, ainsi que le fonctionnement de l'équipe."

Il révèle de manière étonnante l'un des principaux changements effectués cet hiver: "Peut-être que l'un des plus gros changements est ma position de conduite. L'an dernier, je me suis battu avec ça toute l'année et j'ai maintenant réussi à en trouver une bonne."

Bottas explique enfin ce qu'il aimerait voir chez Mercedes, à savoir une continuité du duo qu'il forme avec Lewis Hamilton. Pour cela, il faut que le Britannique prolonge son contrat mais aussi que lui continue dans l'équipe.

"Pour moi, c'est bien si Lewis continue. J'ai accroché directement avec lui et c'est un pilote très rapide, donc un bon défi. Le meilleur argument que je peux apporter en ma faveur sera de gagner un maximum de courses."
source: Nextgen-Auto.com

Flavio Briatore condamné à 18 mois de prison
La justice italienne a condamné Flavio Briatore à 18 mois de prison. L'ancien directeur de Benetton et Renault avait été jugé coupable il y a déjà deux ans d'évasion fiscale concernant son yacht Force Blue.

Une peine de quatre ans avait été requise mais la court d'appel de Gênes a jugé que ce sont finalement 18 mois que Briatore devra purger en prison. Briatore a été jugé coupable d'utiliser son yacht a des fins uniquement personnelles.

Le yacht avait été acheté à titre professionnel et Briatore avait évité une taxe de 3,6 millions d'euros de taxes en usant de fausses factures pour une utilisation faussement professionnelle.

Force Blue a été saisi définitivement par la justice, mais le clan Briatore n'abandonne pas, comme l'explique son avocat: "Nous prenons note de la décision du juge et nous ferons appel à la cour suprême. Nous sommes convaincu de l'innocence de monsieur Briatore."
source: Nextgen-Auto.com

Fred Vasseur se réjouit du retour du Grand Prix de France
Pour la première fois depuis dix ans, le Grand Prix de France fait son retour au calendrier de la Formule 1. Le circuit du Castellet succède à Magny-Cours, théâtre de la dernière édition de la course française, et la France aura la chance d'être la nation la plus représentée sur la grille avec trois pilotes.

"Ah nous sommes tous un peu chauvins, un peu patriotes" déclare Fred Vasseur, directeur de Sauber, à Auto Plus. "Je préfère faire un Grand Prix en France plutôt qu'à l'autre bout de la planète. Au Paul Ricard, je me souviens de mon premier Grand Prix, c'était aussi celui de Jean Alesi. C'est donc un lien affectif."

"Ensuite, sur le plan professionnel, il faut rappeler que la France est l'un des berceaux de l'activité automobile mondiale, Renault est devenu le premier constructeur du monde, Michelin, et Total sont des leaders dans leur partie, finalement nous sommes une nation très impliquée au plus haut niveau de l'automobile avec des acteurs prépondérants dans leur domaine."

Pour le français, il est évident que l'on ne doit plus revenir à une situation telle que celle que l'on connaissait au début de la décennie, lorsqu'il n'y avait ni pilote français sur la grille, ni Grand Prix de France au calendrier.

"Ce serait incompréhensible que nous restions en dehors de la F1. Il y a une dynamique avec plein d'événements, c'est donc le bon timing pour un retour du Grand Prix de France" conclut Fred Vasseur.
source: Nextgen-Auto.com

Button déplore le déplacement de la manche de WEC pour Alonso
La décision du Championnat du monde d'endurance continue de faire parler. En effet, le WEC a décidé de décaler sa manche japonaise, prévue en octobre, pour permettre à Fernando Alonso d'y participer. En contrepartie, la course de Fuji est décalée d'une semaine et sera simultanée avec la fin du championnat IMSA et la finale du Super GT.

Nouvel engagé dans le championnat japonais, Jenson Button regrette la décision prise par l'endurance, car plusieurs pilotes avaient des contrats pour courir à la fois en WEC et en IMSA, ainsi qu'en WEC et en Super GT.

"C'est dommage de changer une course pour un pilote" a déclaré l'Anglais sur Twitter. "Le changement touche beaucoup de pilotes qui avaient déjà des contrats signés. Les catégories que sont l'IMSA et le Super GT vivront un clash qui pourrait également toucher profondément leur public."

André Lotterer, pilote d'Endurance et ancien pilote de F1 pour Caterham, a ajouté: "Est-ce que cela n'aurait pas été plus simple pour tout le monde qu'Alonso manque plutôt un Grand Prix en formule 1? Est-ce que cela changerait tellement de choses pour lui (cette année)?"
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.