En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 21 Mai 2011

Nürburgring - Du soutien pour deux courses
Le nouveau gouvernement de la province allemande de Rhénanie-Palatinat a décidé de limiter les fonds publics destinés au circuit de Nürburgring.

Le Grand Prix d'Allemagne alterne annuellement entre ce tracé et celui de Hockenheim situé sur le territoire du Bade-Wurtemberg. Mais, le Nürburgring, déficitaire malgré cet arrangement, devra se trouver une autre source de financement car l'argent des contribuables sera mis à la disposition du circuit pour seulement deux Grands Prix d'ici 2016.

Mis à part l'édition de cette année, et si l'alternance en cours est maintenue, le circuit est censé accueillir les GP d'Allemagne de 2013 et 2015. Si nous considérons que l'édition 2011 recevra probablement son financement comme prévu, l'une des deux autres serait à risque.

Le nouveau ministre de l'intérieur Roger Lewentz a confirmé qu'il devra rencontrer le grand patron de la F1, Bernie Ecclestone, pour discuter de la suite des choses.

Le chef des Verts, Daniel Köbler, a été clair en avril dernier: "J'ai un problème si les deniers publics viennent alimenter les profits de la F1."
source: ESPNF1.com

Domenicali, trop gentil?
Stefano Domenicali a rejeté les propos selon lesquels il serait trop gentil pour diriger une équipe comme Ferrari.

La Scuderia a changé depuis l'époque où Jean Todt, son prédécesseur, menait l'équipe de manière intransigeante et concentrait la grande majorité des efforts de l'équipe sur la seule personne de Michael Schumacher. Les Championnats des Pilotes et des Constructeurs se remportaient alors à répétition.

Mais diriger une écurie sur un ton plus conciliant au lieu d'utiliser la manière forte, ce n'est certainement pas négatif comme méthode, commente Domenicali.

"Chacun à son propre style", a-t-il indiqué au journal espagnol 'AS'. "Si gagner est une question entre être dur ou aimable, je souligne le fait que nous avons gagné (le Championnat des Constructeurs) en 2008."

"Peu importe ce qui se dit. L'important, c'est d'avoir l'autorité requise pour diriger votre groupe. Et honnêtement, si nous avions remporté le titre à Abu Dhabi l'an dernier, quelle serait la différence aujourd'hui?"

"Désolé de vous le dire, mais il faut réfléchir un peu", a lancé Domenicali au journaliste. "Je respecte ce que vous dites, mais je suis en désaccord."
source: ESPNF1.com

Pirelli surveillera Schumacher
Lors des qualifications pour le Grand Prix d'Espagne, tous les pilotes du Top 10 ont chaussé des gommes tendres. Tous sauf un. Pirelli s'intéresse à cette tactique différente de la norme.

"Mercedes a mis en place un plan très intéressant en faisant rouler Michael Schumacher sur la gomme dure pendant la Q3", commente Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport.

Cela signifie que l'Allemand, 10ème sur la grille de départ de Barcelone, débutera sa course sur des pneus moins performants que tous ses adversaires, avant d'attaquer par la suite sur des gommes tendres.

"Ce sera fascinant de voir comment il va se débrouiller", dit Hembery. "Comme nous l'espérions, les équipes se servent de nos pneus pour mettre en œuvre des stratégies de plus en plus créatives. Cela devrait nous donner une autre très bonne course."

Le SREC sur la Mercedes de Schumacher est tombé en panne pendant la Q3. Sachant qu'il n'arriverait pas à rivaliser avec les autres sans ce surplus de puissance, l'équipe a choisi de lui fournir des gommes dures "pour pouvoir réagir si d'autres pilotes faisaient la même chose", a expliqué le principal intéressé.

"Comme personne n'a choisi cette option, nous avons préféré ne pas faire de temps de manière à pouvoir choisir notre stratégie pour la course", a-t-il ajouté. "Il sera très important de bien gérer ses pneus et j'aurai un train de gommes tendres en réserve. Je vais clairement essayer d'en profiter."
source: ESPNF1.com

Kovalainen - Dur de contenir Force India
Le Finlandais du Team Lotus a réalisé une belle 15ème place à l'issue des qualifications. Il s'élancera devant Paul Di Resta et Adrian Sutil, les deux pilotes de Force India. Mais le pilote de l'écurie malaisienne craint ne pas pouvoir résister aux monoplaces indiennes, sa voiture n'étant pas équipée du SREC.

"Si nous prenons le même départ, ils me passeront afin le point de freinage", assure Heikki Kovalainen à 'Autosport'. "La puissance du SREC est importante et l'avantage qu'il procure en ligne droite est élevé. C'est une zone où nous perdons beaucoup car notre efficacité aérodynamique n'est pas bonne sur ce point."

Le pilote du Team Lotus espère toutefois avoir une chance de défendre sa position. "Je suis sur le côté propre de la piste et nous réalisons de très bons départs. Si je reste devant après le premier virage, alors je conserverai ma position. Mais lorsqu'ils utiliseront leur SREC pendant quelques tours, ce sera difficile de les contenir car leur vitesse de pointe est supérieur de 15 à 20 km/h."
source: AUTOhebdo.fr

D'Ambrosio a eu chaud
Jérôme D'Ambrosio a flirté avec la barre fatidique des 107%, samedi, lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne. Un souci hydraulique a failli lui coûter sa cinquième course en F1. Il s'est qualifié pour 0"211.

Le Belge n'a pu prendre la piste qu'à cinq minutes de la fin de la Q1 pour signer son temps. "Ce ne fut pas un samedi sans histoire", a-t-il dit. "Pour une raison inconnue, samedi matin nous n'avons pas pu retrouver la vitesse que nous avions vendredi. Ensuite, la qualification s'est vraiment jouée sur un tour pour nous après un souci hydraulique dans le premier tour. Cela n'a pas été la séance la plus parfaite mais on a pu bien travailler. Voyons maintenant ce qu'il va se passer demain."

A la 23ème place, JDA est battu par les deux HRT et par son coéquipier Timo Glock. "Nous avons rencontré un problème après le premier train de pneus", rapporte l'Allemand. "Ils ne fonctionnaient pas comme nous le voulions. Le deuxième tour était meilleur."

"L'équipe a rapidement circonscrit l'incident sur la voiture de Jérôme", se félicite le patron de l'écurie John Booth. "C'était un joint qui était cassé. On l'a remplacé en un temps record mais le temps qu'il a réalisé n'est pas représentatif de son potentiel."
source: ESPNF1.com

Alonso a réussi "le tour parfait"
Fernando Alonso n'aurait pas pu faire deux tours de suite aussi bons. C'est le pilote espagnol qui l'a reconnu après avoir décroché la quatrième place des qualifications de son Grand Prix à domicile.

Après la journée de vendredi, la FIA avait contraint la Scuderia à retirer son nouvel aileron arrière, elle avait donc travaillé un peu pour rien. Mais Alonso s'est surpassé devant son public et a réussi à se glisser au milieu des quelques millièmes qui séparaient les deux McLaren.

"J'ai fait le tour parfait, si j'avais rééssayé vingt fois, je n'aurais pas pu faire mieux! Toujours être à la limite dans chaque virage, c'est un sentiment spécial pour un pilote. Je suis très heureux de ce résultat, c'est la première fois que nous sommes en deuxième ligne cette saison", se réjouissait-il en conférence de presse.

"La pole position est encore loin, c'est sûr. Red Bull était hors de portée aujourd'hui. Mais en règle générale, nous sommes mieux en qualifications. Nous avons franchi une nouvelle étape, grâce aux améliorations apportées sur la voiture", ajoutait l'Asturien.

Le pilote Ferrari espère maintenant confirmer en course dimanche. Mais il s'attend à une belle bataille avec les McLaren. "Pour l'instant, nous sommes meilleurs en course qu'en qualification. Je pense que nous serons à la lutte pour le podium. Ce sera compliqué au départ contre les McLaren car ils ont un train de pneus tendres neufs que nous n'avons plus."
source: ESPNF1.com

Soucis de SREC pour Schumacher
Michael Schumacher a révélé qu'un problème avec son SREC l'a empêché de faire un temps dans la troisième partie de la qualification du Grand Prix d'Espagne.

"Malheureusement, en Q3, mon SREC n'a pas marché", a déclaré Schumacher. "On a pris la décision de sortir en pneus durs pour pouvoir réagir si d'autres pilotes faisaient la même chose. Comme personne n'a choisi cette option, on a préféré ne pas faire de temps de manière à pouvoir choisir notre stratégie pour la course."

"Je vais essayer de prendre un bon départ, comme la voiture me l'a permis récemment", a-t-il ajouté. "Avec l'aileron ajustable et le SREC, les dépassements sont possibles, même à Barcelone. Il est important de bien gérer ses pneus et j'aurais un train de tendre de réserve. Je vais clairement essayer d'en profiter."

Le vice-président de Mercedes Motorsport Norbert Haug a ajouté: "Michael a souffert d'une panne de SREC avant son tour en Q3. Cela nous a poussés à ne pas utiliser un train de pneus neufs. Nous avons préféré les garder pour la course. Ca nous coûte une bonne place sur la grille et nous sommes désolés pour Michael."
source: ESPNF1.com

Maldonado ne boude pas son plaisir
Pastor Maldonado apparaît pour la première fois parmi les dix meilleurs d'une séance de qualification. Le rookie vénézuélien s'élancera de la neuvième position dimanche lors du Grand Prix d'Espagne.

C'est une belle avancée pour cette écurie, qui n'a pas encore marqué de points après quatre courses. Malgré tout, Williams a encore beaucoup à faire pour exploiter son potentiel. Ce qui n'empêche pas Maldonado d'apprécier sa performance du jour.

"Je suis heureux pour toute l'équipe. Nous avons essayé de trouver le bon équilibre tout le week-end. Les libres 1 ont été particulièrement difficiles pour moi. La voiture n'était pas parfaite, nous avons pris un risque en décidant d'installer un nouvel aileron arrière en qualif. Elle semble plus compétitive maintenant, mais il faut encore nous améliorer", déclare Maldonado.

Rubens Barrichello a eu moins de chance samedi. Un problème de boîte de vitesses l'a fortement handicapé. Il n'a même pas atteint Q2 et partira 19ème sur la grille. "C'est très positif d'avoir sauvé un train de pneus. Mais vu où Pastor a terminé, j'avais moi aussi la capacité d'être dans le Top 10. Je vais attaquer pour y arriver demain", promet le Brésilien.

"Pastor a fait de gros efforts aujourd'hui pour mettre la Williams dans le Top 10 des qualifications. Prochaine étape: marquer des points", annonce Sam Michael, le directeur technique de l'écurie.
source: ESPNF1.com

Sebastian Vettel n'est pas déçu
Si les deux premières séances d'essais libres ont été dominées par Mark Webber, Sebastian Vettel s'est illustré dans la dernière séance en réalisant le meilleur chrono sur un seul tour lancé. Cependant, il n'est pas parvenu à battre son co-équipier lors des qualifications, mais le Champion du monde ne semble pas déçu par ce résultat.

"Je ne pense pas que nous pouvons parler de grosses déceptions", déclare Sebastian Vettel à l'issue des qualifications. "J'ai rencontré quelques problèmes mais Mark a fait du bon travail. La lutte (pour la pole) était entre nous deux, mais il a fait du meilleur travail aujourd'hui. Je n'ai pas utilisé le SREC en Q2 et Q3 mais Mark méritait la pole."

Le pilote Red Bull est par ailleurs confiant pour la course de demain. "Je ne suis pas inquiet pour la course, je pense que nous pourrons être à nouveau devant. L'équipe a travaillé très dur et ses résultats sont exceptionnels. Nous avons prouvé que la monoplace était devenue plus rapide aujourd'hui, alors que nous étions sur une base rapide. Je félicite les ingénieurs de l'aérodynamisme."
source: AUTOhebdo.fr

Button aurait préféré troisième
Si Lewis Hamilton a réussi à contenir Fernando Alonso pour 3 millièmes, ce n'est pas le cas de l'autre pilote McLaren. Jenson Button n'accompagnera pas son équipier sur la deuxième ligne du Grand Prix d'Espagne.

Le Champion du monde 2009 a été battu par Alonso samedi après-midi en qualifications pour seulement 32 petits millièmes de seconde. Il a tenu le rythme d'Hamilton, la déception ne l'a pas envahi après la séance. Un ou deux détails le font même préférer la cinquième place que la quatrième.

"Mon tour n'était pas mauvais. Je suis trois centièmes derrière Lewis, je suis assez satisfait. Je suis quand même un peu déçu de ne pas être troisième et de voir Fernando entre moi et Lewis", regrettait-il.
"Mais je pense que c'est une bonne chose de partir du côté propre de la piste. Des bons pneus font une grande différence, c'est un élément important pour la course. Je pense qu'ils ne sont pas trop usés. Fernando a utilisé ses trois trains de pneus tendres, ce qui est bon pour nous."
source: ESPNF1.com

Webber - "C'était entre Vettel et moi"
Après 4 poles successives de Sebastian Vettel, Mark Webber remporte enfin la pole au GP d'Espagne. Le pilote Red Bull a devancé son co-équipier de deux dixièmes dans la dernière séance qualificative et il reconnaît que l'Allemand représentait la seule vraie menace.

"C'était une bonne session", note le poleman de la course de Barcelone. "Je pense qu'il était assez clair en qualifications que nous avions un peu de marge. C'était donc une lutte entre Seb et moi pour la première place sur la grille. J'ai fait un bon tour, c'était une bonne bagarre avec Seb, mais cette journée était la mienne."

L'Australien ajoute être plus à l'aise avec les nouveaux pneus durs, qui avaient été critiqués par la plupart des pilotes du paddock à l'issue des essais. "Je commence à mieux exploiter les gommes. Elles sont nouvelles pour tout le monde et il s'agit pour tous d'en tirer le maximum. Je serai heureux si je reste en tête à la fin du dernier virage."
source: AUTOhebdo.fr

Hamilton a "peu d'espoir"
Le pilote McLaren Lewis Hamilton s'est montré pessimiste sur ses chances de remporter une deuxième victoire cette saison, après avoir été dominé par les deux Red Bull en qualification.

"J'ai un petit plat sur l'un de mes pneus mais nous devrions pouvoir arranger cela en ré-équilibrant la voiture. Ca ne devrait pas être un problème pour la course. Je suis assez content du résultat. L'écart entre Red Bull et nous a augmenté mais on a le sentiment nous aussi d'avoir progressé", a déclaré le champion 2008 "J'ai la chance de rester devant Ferrari mais ça s'est joué à peu de choses."

"Je ne pense pas pouvoir gagner. Ils sont plus rapides que nous pour plus d'une seconde. On va évidemment essayer de tout donner pour leur mettre un maximum de pression et de les pousser à la faute mais avec une seconde au tour, il y a peu d'espoirs."
source: ESPNF1.com

GP d'Espagne - Essais qualificatifs
Pour la première fois de la saison, Sebastian Vettel ne sera pas en pole demain. Mark Webber a signé le meilleur temps dans la dernière séance qualificative (1'20"981), en s'imposant avec 2 dixièmes d'avance sur son co-équipier, qui n'a toutefois pas pu se servir de son SREC. Red Bull a hésité à relancer l'Allemand sur la piste, mais l'écurie a finalement préféré économiser les gommes pour la course.

A presque 8 dixièmes, Lewis Hamilton (McLaren) prend la 3ème place sur la grille devant le héros local Fernando Alonso (Ferrari), plus qu'heureux de ce résultat avec une monoplace déséquilibrée. L'Asturien précède Jenson Button (McLaren) et Vitaly Petrov (Lotus Renault), auteur d'une belle sixième place.

Nico Rosberg (Mercedes GP) s'élancera du 8ème rang devant Felipe Massa (Ferrari) et Pastor Maldonado (Williams), qui place pour la première fois de la saison une FW33 dans le Top 10 en qualifications. Michael Schumacher (Mercedes GP) semble également à l'aise sur sa monoplace. Le septuple Champion du monde ne s'élancera que de la 10ème place, mais il a pris la décision de conserver ses pneus tendres pour la course.

Déception en revanche pour Rubens Barrichello (Williams) et Nick Heidfeld (Lotus Renault). Le Brésilien a rencontré des problèmes sur sa boîte de vitesses et il ne s'élancera que de la 19ème place sur la grille, tandis que l'Allemand n'a pas pu prendre part aux qualifications après un changement de moteur et de boîte de vitesses survenu à la suite d'un incendie aux essais libres ce matin.

Heikki Kovalainen place pour la première fois une T128 du Team Lotus en 15ème place sur la grille de départ. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

GP d'Espagne - Essais libres 3
Le pilote allemand du Taureau Rouge se place à nouveau en prétendant sérieux pour la pole au GP d'Espagne. Ennuyé par des problèmes mécaniques lors de ses premiers tours, Sebastian Vettel a passé la majeure partie de la séance dans les stands, les mécaniciens s'affairant sur la RB7 du Champion du monde.

Le pilote Red Bull a finalement pu sortir en toute fin de séance pour aller décrocher la première place de la séance des essais libres, en effectuant un seul tour lancé où l'Allemand était à la limite de la perte de contrôle. Il s'impose pour 0"084 devant son co-équipier Mark Webber, auteur du meilleur chrono lors des deux précédentes séances.

Loin derrière, on retrouve la MGP W02 de Michael Schumacher, qui termine à 1"350 du temps référence. Le pilote Mercedes GP est suivi des deux MP4-26 de Lewis Hamilton (+1"361) et Jenson Button (+1"507). Nico Rosberg (Mercedes GP) complète le Top 5 (+1"690).

La Scuderia semble être en difficulté suite à l'interdiction de son nouvel aileron arrière. Fernando Alonso ne signe que le 9ème temps (+2"563), se plaignant d'une monoplace "inconduisible", avant de connaître des problèmes mécaniques en fin de séance. Felipe Massa est 11ème (+2"615).

Nick Heidfeld a vu sa séance écourtée par le départ de feu survenu sur sa R31. Le pilote Lotus Renault s'en sort indemne mais la monoplace est endommagée et il pourrait partir des stands pour la course si les dégâts se révèlent être trop importants. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Ferrari - Aileron arrière non conforme
Le nouvel aileron arrière de la 150° Italia fait débat parmi les instances dirigeantes de la formule 1. Il est étudié par la FIA pour savoir s'il est possible pour la Scuderia de le conserver pour le reste du week-end espagnol. Finalement, c'est non.

Ce nouvel aileron comporte un élément, le Gurney flap, trop haut pour être conforme. La FIA a tranché et Ferrari a dû monter son ancien aileron.

Le délégué technique de la FIA, Charlie Whiting, s'est exprimé sur ce sujet vendredi soir en conférence de presse. La décision a été prise samedi matin.

"Les 150° Italia portent un aileron standard après que l'équipe a été informée que la solution testée hier pourrait être déclarée illégale", annonce Ferrari.
source: ESPNF1.com

Horner espère garder longtemps Vettel
La Scuderia Ferrari a profité du GP d'Espagne pour annoncer la prolongation du contrat de Fernando Alonso avec l'écurie de Maranello jusqu'en 2016. Une telle confiance de la part de l'équipe de Luca Di Montezemolo a impressionné les équipes concurrentes, à commencer par Christian Horner.

Le directeur du Red Bull Racing sait que Sebastian Vettel aimerait à l'avenir partir chez Ferrari, même si l'Allemand avait précisé être heureux dans son équipe. "Pourquoi Sebastian s'en irait?", s'interroge le Britannique sur 'Autosport'. "Vous pouvez voir qu'il est heureux chez nous. Vous pouvez observer le genre de performances qu'il délivre."

Christian Horner espère que la présence du Champion du monde chez Red Bull perdurera longtemps. "J'espère que ce partenariat durera pour un bon moment encore. Nous sommes ravis de sa présence dans l'écurie et il est ravi de piloter pour Red Bull. Il a évolué au sein du programme Red Bull. Nous parlerons de son avenir lorsque le moment sera venu, mais nous pensons lui proposer cette année une prolongation (de contrat) relativement longue."
source: AUTOhebdo.fr

Pirelli défend son nouveau pneu
Au terme de la première journée d'essais libres du GP d'Espagne, beaucoup de pilotes ont critiqué les nouveaux pneus durs proposés par Pirelli. Le manque d'adhérence ferait perdre approximativement 2 secondes au tour. Ces nouvelles gommes sont censées être plus endurantes que les précédentes utilisées en Turquie.

Paul Hembery reconnaît que les résultats ne sont pas aussi bons qu'espérés. "Il y a moins d'adhérence, je ne le nie pas. Mais il faut regarder les côtés positifs. On nous a demandé de créer une différence entre les pneus tendres et les durs. A Istanbul, il n'y avait qu'une durée de vie variant de 1 à 2 tours et avec le déficit en performances, il n'y avait pas de choix stratégiques possibles."

Le directeur sportif de Pirelli précise que les variations sont désormais très différentes, même entre les différentes équipes. "Nous avons vu qu'il y avait entre 10 et 14 tours de différence de durée de vie entre les tendres et les durs. Certaines écuries ont estimé une durée de vie très haute pour les gommes dures. La dégradation n'est que d'un dixième au tour."
source: AUTOhebdo.fr

Cosworth inquiet du coût des moteurs 2013
Jean Todt, président de la FIA, va rencontrer aujourd'hui les motoristes afin de discuter des nouveaux moteurs qui équiperont les monoplaces à partir de 2013. Cosworth compte mettre en évidence lors de cette réunion la hausse des coûts que ce projet engendre pour les motoristes et les écuries clientes.

Mark Gallagher, responsable des moteurs Cosworth, confirme l'inquiétude du motoriste britannique. "Nous sommes concernés par un point significatif du règlement 2013. Les coûts restent un problème et le règlement va limiter les bonnes affaires. Nous ne souhaitons pas de cela, à l'heure où nous sortons de la plus grande crise économique jamais vue."

Néanmoins, Mark Gallagher précise que le motoriste anglais veut rester en F1 en 2013. "Nous sommes complètement engagés au long terme dans la F1. Lorsque nous sommes revenus l'année dernière, nous ne voulions pas revivre les trois années précédentes de Cosworth. Nous resterons totalement impliqués en 2013."
source: AUTOhebdo.fr

Deux zones d'activation pour le DRS à Montréal et Valence
Le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a révélé que les pilotes auront la possibilité d'utiliser le DRS à deux endroits différents lors des courses de Montréal et Valence. C'est une première cette saison.

"La zone (d'activation) du DRS se trouvera dans la dernière ligne droite et la ligne droite des stands", a-t-il exposé à nos confrères d''Autosport', évoquant le circuit Gilles Villeneuve de Montréal. "Il y aura une zone de détection. La détection initiale se trouvera après le virage n°10, puis ils pourront essayer (dans la ligne droite)."

Jusqu'à maintenant, le système était en utilisation libre pour les essais et les qualifications mais règlementé (une zone de détection, une zone d'activation) en course. Mais pourquoi attendre Montréal pour appliquer ce changement? Whiting explique que le matériel permettant de gérer deux endroits d'activation différents n'était pas encore assez fiable.

"Nous venions simplement d'avoir le logiciel en Turquie", a-t-il justifié. "J'ai pensé que c'était encore trop nouveau et je voulais m'assurer qu'il n'y ait pas de bug."

"Nous ne pensons pas qu'il y ait un endroit de favorable ici (à Barcelone) parce qu'il doit y avoir des lignes droites consécutives. Cela devient plus difficile plus les zones sont éloignées parce qu'il y a davantage de probabilités d'assister à des changements de position des pilotes. Nous avons donc senti que la première réelle opportunité était à Montréal. A Valence, elle (la zone) sera située entre les virages n°10 et 12 et n°14 et 17."
source: GPUpdate.net
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.