En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 14 Avril 2018

Magnussen ne veut pas d'un temps minimal pour les arrêts aux stands
Après le nombre d'arrêts aux stands dangereux et ratés de ce début de saison, Kevin Magnussen expliquait qu'il fallait que les équipes ralentissent et prennent le temps de faire les choses de manière plus sûre.

Le Danois refuse toutefois qu'un temps minimal de cinq secondes soit mis en place durant les arrêts aux stands, car cela gâcherait l'incertitude de ce moment, qui s'avère parfois décisif.

"Non, ce n'est pas le moment de mettre cela en place" explique Magnussen. "Quand on cherche à faire le maximum, on atteint la limite et il faut parfois reculer. Nous approchons la limite de ce qui est possible pour changer les pneus et il faut peut-être laisser quelques fractions de seconde supplémentaires pour se concentrer sur la sécurité."

Pour Bob Bell, le directeur technique de Renault, c'est en atteignant la limite que les équipes se sont rapprochées du point de rupture qui conduit à la multiplication des erreurs à laquelle on assiste depuis le début de saison.

"Quelque chose a changé cette année, bien que ce ne soit qu'une évolution" lance le Britannique. "Quand on réduit progressivement le temps des arrêts, on peut atteindre une certaine limite où a situation est plus souvent hors de contrôle."

"On pourrait débattre sur le fait que certains standards sont plus sécuritaires et moins chers, mais il n'y a aucun doute sur le fait que la FOM et la FIA sont en train de se pencher sur le sujet."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Il reste encore 19 courses et je veux les gagner!
Dans un entretien accordé à "The Circuit" sur 'CNN International', le champion en titre Lewis Hamilton déclare vouloir mener Mercedes à la victoire ce week-end.

Après deux courses remportées par la Scuderia Ferrari, le Britannique explique que s'il n'est pas satisfait des résultats obtenus jusqu'à présent, il essaie en revanche d'adopter une stratégie à long terme pour la saison.

Alors qu'il vise son sixième succès en Chine, le pilote revient aussi sur son expérience de 2007 où il a perdu le championnat.

"Je m'en souviens. Le fait de perdre le Championnat du monde ici en 2007 a été insupportable, après m'être qualifié en première ligne et avoir mené le Grand Prix. J'aurais dû avoir l'état d'esprit que j'ai maintenant parce que je pense que cela aurait changé ma vie."

Cet état d'esprit, c'est jouer la victoire même si Ferrari semble très forte ici.

"J'ai envoyé un message à mon ingénieur Bono l'autre jour pour lui dire: 'Nous devons gagner ce week-end, nous ne pouvons pas avoir d'excuses, nous devons nous serrer les coudes, faire des pieds et des mains pour être sûrs de finir devant Ferrari'. Je suis convaincu que nous pouvons le faire. Nous avons l'équipe, nous avons les talents et les compétences. Il faut simplement s'y mettre et unir nos forces."

Hamilton admet ne pas avoir bien digéré les victoires de la Scuderia lors des deux premières courses en Australie et à Bahreïn.

"Je n'aime pas perdre, je n'en ai jamais fait un secret. Je suis à l'aise avec la façon dont je gère la défaite, mais je suis capable d'en faire quelque chose de positif pour mon prochain challenge."

"Ce n'est que la troisième course, donc je n'ai aucune inquiétude. Un sportif ne doit jamais se laisser envahir par ce sentiment qui est une faiblesse... Je ne m'emporte pas en voyant les résultats: ce sont des courses importantes pendant lesquelles nous avons perdus des points. Mais ce n'est pas grave, il reste encore 19 courses et je veux les gagner!"
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari et Mercedes sur une stratégie différente de Red Bull
Le pilote Ferrari Sebastian Vettel décroche la pole position du Grand Prix de Chine grâce aux pneumatiques P Zero Violet ultrasoft. Il en profite au passage pour battre, par des températures fraîches (14°C dans l'air et 15°C sur la piste), le record absolu du circuit de Shanghai établi l'an passé.

La gomme ultra-tendre est principalement utilisée pendant cette séance qualificative, à l'exception de Kevin Magnussen (Haas) et des deux pilotes Williams qui privilégient la tendre durant la Q1. Le "soft" constitue cependant un élément tactique de choix en Q2, puisque les deux Mercedes et Ferrari le plébiscitent pour s'assurer d'être chaussées de ce type d'enveloppe, demain, au départ de la course. Red Bull partira elle avec ses deux pilotes en "ultrasoft".

Le segment final, Q3, se dispute ensuite exclusivement avec les "ultrasoft", et la pole position est jugée à l'issue de l'ultime tentative de chrono.

"Les conditions fraîches ont aujourd'hui participé au succès du mélange ultra-tendre qui offre une fenêtre de fonctionnement réduite. Le tableau devrait cependant être différent, demain, si les prévisions se confirment et que les températures augmentent", constate Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Les qualifications ont été particulièrement délicates, car les averses qui se sont abattues hier ont nettoyé la piste des résidus de gomme. Le grip était donc très faible et les pilotes avaient le devoir de soigner la montée en température de leurs pneumatiques. Le record du circuit a néanmoins été battu, et nous soulignerons l'effort tout particulier réalisé par Daniel Ricciardo, dont le moteur de la Red Bull a été changé."

"La Q2 se révéla par ailleurs cruciale et les deux Mercedes et Ferrari ont opté pour un départ avec l'enveloppe "soft"."

"D'un point de vue stratégique, nous avons ainsi observé différentes options pour demain, et un unique arrêt aux stands devrait être permis. Grâce à la sélection réalisée ce week-end, les trois mélanges ont en tout cas un rôle important à jouer."
source: Nextgen-Auto.com

Vasseur - Leclerc a besoin de temps pour briller en F1
Selon Frédéric Vasseur, Charles Leclerc va prendre un certain temps avant d'être pleinement performant en Formule 1.

À Bahreïn, c'est Marcus Ericsson qui a inscrit les précieux premiers points de Sauber en 2018, malgré le fait que c'est le rookie monégasque qui est encensé et désigné comme la nouvelle super star de l'équipe suisse.

"Je ne me montrerais pas aussi catégorique sur cette question", déclare Vasseur en Chine.

"Auparavant, Marcus n'était personne, maintenant, il est une super star au lieu de Charles. Ces analyses à chaud, c'est du n'importe quoi sur toute la ligne."

"Nous avons beaucoup discuté durant la pause hivernale et Charles savait que cela allait être difficile parce que la F1 est différente de la F2. Il faut du temps pour trouver son rythme en F1. Il doit le prendre."

Alors que Leclerc va donc prendre ce temps, Vasseur est donc heureux de Marcus Ericsson.

"Nous avons été critiqués lorsque nous avons décidé de continuer à travailler avec Marcus, mais il a progressé. Il s'est entraîné dur pendant la pause hivernale et a perdu beaucoup de kilos. Cependant il ne s'agissait pas de son poids, mais bien du fait qu'il devait démontrer sa détermination."
source: Nextgen-Auto.com

Haas met fin à une rumeur folle concernant Alonso
Haas a rapidement démenti une rumeur folle suggérant que Fernando Alonso puisse être transféré dans l'écurie américaine en 2019.

Cette rumeur, rapportée en premier par le journal Diario Gol, prétend que Haas a été en contact avec le pilote McLaren pour remplacer potentiellement Romain Grosjean, qui lui-même pourrait partir chez Ferrari.

Mais Günther Steiner ne semble pas l'entendre de cette oreille.

"Alonso chez Haas? C'est la première fois que j'entends cela", réagit le directeur de Haas.

"Je pense que l'on peut définitivement rejeter cette idée!" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

La F1 pourrait abandonner la limitation du carburant
Il se pourrait que la Formule 1 soit prête à mettre fin à l'ère de "l'économie du carburant."

Depuis l'arrivée des moteurs hybrides en 2014, la catégorie reine a habitué les pilotes à utiliser la tactique du "lift and coast" (rouler sur l'élan en fin de ligne droite) afin de limiter leur consommation de carburant jusqu'au drapeau à damier, sur les circuits où 100 kilos d'essence ne suffisent pas pour attaquer à fond du début à la fin.

Mais une proposition pour abandonner la limitation de carburant va être discutée lors de la prochaine réunion du Groupe Stratégie le 17 avril. La FIA y serait déjà opposée. Mais, au pire, une augmentation de la limite serait au programme.

Chez Mercedes, on estime que la limite actuelle est "bien trop basse."

Quel nombre sera retenu? 105 ou 110 kilos? Dans tous les cas la taille des réservoirs devra être augmentée.
source: Nextgen-Auto.com

Force India n'est pas proche de la faillite selon Fernley
Le directeur adjoint de Force India, Bob Fernley, a démenti que l'équipe indienne était au bord du dépôt de bilan.

Il avait admis il y a peu que Force India avait rapidement besoin de fonds, malgré les primes reçues pour l'obtention de la 4ème place au Championnat des Constructeurs en 2016 et 2017.

Les nombreux sponsors sur la voiture ne suffisent pas encore à couvrir toutes les factures mais la situation n'est pas critique.

"Nous sommes apparemment proches de la faillite tous les mois depuis 10 ans si on en croit les rumeurs! Mais nous sommes encore là, et les choses se présentent bien", dit-il.

Force India a besoin d'une avance sur sa prime de 2017 mais, pour l'instant, Williams bloque toujours cela.

Fernley préfère noter les bons progrès de la voiture depuis Melbourne.

"Nous avons été nettement plus rapides que l'an derniers, en Australie et à Bahreïn. La différence c'est que tout le monde est beaucoup plus proche. Entre la 7ème et la 16ème place, il y a parfois moins de deux dixièmes. C'est incroyable! Mais nous avons amélioré notre voiture. Ce n'est pas le cas de toute le monde", conclut-il en guise de tacle à peine voilé vers Williams.
source: Nextgen-Auto.com

Sirotkin - Nous devrions être plus rapides, pas plus lents!
Lance Stroll a répété son mot utilisé cette semaine pour qualifier la compétitivité de sa Williams de 2018: le choc.

En Chine, la situation ne s'améliore pas, bien au contraire...

"Oui, je suis choqué. Nous ne progressons pas, au contraire, nous reculons. Partout: dans les lignes droites et en virages. Nous n'avons pas gardé nos forces de 2017 et les faiblesses sont restées."

"C'est une nouvelle direction, il reste encore beaucoup à apprendre. Comme je l'ai dit la saison est encore longue, il va falloir progresser énormément, d'une course à l'autre. Croyons en notre approche, restons positifs."

Sergey Sirotkin reconnait que Williams est perdue pour le moment.

"Oui, nous ne comprenons pas pourquoi la voiture nous donne ces performances. C'est une grande surprise parce que ce ne sont pas les chiffres donnés à l'usine. Pour l'instant, nous n'avons pas eu la chance de trouver des solutions."

"C'est étrange d'être moins rapide que l'an dernier. Nous devrions être plus rapides, pas plus lents."

Que faut-il à Williams?

"De nouvelles pièces, de gros changements pour faire un pas en avant très sérieux. Je dois donner de mon mieux en attendant. Il n'y a pas d'autres options."
source: Nextgen-Auto.com

Lauda - Räikkönen est plus rapide que Vettel
En ce début de saison, Sebastian Vettel a remporté les deux premières courses, mais selon Niki Lauda, directeur non exécutif de Mercedes, c'est Kimi Räikkönen qui est l'homme fort de ce championnat.

"Nous allons voir ce que feront les Ferrari ici" explique l'Autrichien. "Sebastian Vettel a gagné les deux premières courses mais Kimi est plus rapide."

Une affirmation encore contrée ce jour par les performances de Vettel, qui a battu son équipier pour la pole position. Pour Gerhard Berger, c'est bien l'Allemand qui domine en ce début d'année.

"Nous avons devant nous un Vettel meilleur que jamais" lance l'ancien pilote. "Il est comme un vampire. Une fois qu'il goûte au sang et voit la victoire, il fait tout pour l'avoir."

Il ajoute également qu'il fait du pilote Ferrari son favori pour le titre.

"Il a une grande chance d'obtenir son 5ème titre cette année."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes Haas veulent privilégier la sécurité aux stands
Deux week-ends complets ont eu lieu, ainsi qu'une journée dans le troisième, et l'on compte déjà cinq incidents liés aux arrêts aux stands, ayant mené à trois pénalités pour trois équipes différentes, mais aussi à une grave blessure pour un mécanicien. Un constat difficile à cerner qui cache une réalité: les équipes semblent avoir atteint leurs limites concernant les changements de gommes.

"Les équipes doivent revenir en arrière et remettre la sécurité en priorité" explique Kevin Magnussen. "C'est ce qu'il se passe lorsqu'il y a de la compétition, on pousse les limites, on les trouve, et on revient légèrement en arrière. Les arrêts sont devenus très rapides et je pense que nous atteignons la limite où il est difficile de faire mieux, et il faut arrêter de chercher cela pour miser sur la fiabilité et la sécurité."

Romain Grosjean avoue être en accord avec son équipier chez Haas, mais ne veut pas que des actions trop radicales soient prises, puisqu'il juge les arrêts aux stands comme importants pour le spectacle.

"Nous savons que le sport auto est dangereux, pas seulement pour les pilotes mais pour tous ceux qui y sont impliqués. Quand on arrive à 80 km/h dans la voie des stands et que l'on rate son point de freinage... J'ai déjà percuté un mécanicien, et nous essayons d'être aussi prudents que possible, mais je pense que ce sont des moments intéressant en course."

"Je pense que les arrêts aux stands font partie de la course. Cela amène un intérêt et tout le monde le sait. Nous ne tombons pas en panne de carburant, nous n'explosons pas nos moteurs en fin de course, nous ne perdons pas nos suspensions, donc les arrêts aux stands représentent le côté palpitant de la course et c'est bien pour nos gars aussi car ça les implique dans le déroulement de la course, car ils en font partie."
source: Nextgen-Auto.com

Les modifications pour 2019 sont encore à l'ordre du jour
La réunion au sujet des modifications à effectuer pour améliorer le spectacle n'a rien donné à Bahreïn, mais les équipes et Liberty Media espèrent pouvoir trouver un accord à ce sujet dans les prochaines semaines. En effet, le règlement peut encore être modifié pour 2019 jusqu'à fin avril, date après laquelle il y aura besoin de l'accord unanime des équipes.

"Nous pourrions nous mettre d'accord pour l'an prochain, il y a encore du temps" explique Bob Bell, directeur technique de Renault. "Je ne suis pas sûr de la manière dont ça va évoluer, si ça aura lieu ou non. Il y a des concepts, des idées et des pensées qui sont applicables à tous les changements discutés pour l'an prochain."

"Il y a la possibilité de simplifier les ailerons, d'augmenter la taille de l'aileron arrière pour augmenter l'effet du DRS, et ce sont des choses faciles à faire assez rapidement."

Pour Bob Bell, ces changements pourraient être décidés dans l'été s'ils n'impliquent pas des modifications structurelles aux monoplaces: "Si ça n'affecte que les ailerons, on peut le faire. S'il fallait toucher au châssis, il faudrait vraiment pouvoir le décider plus tôt, donc cela dépend des parties concernées."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 place de nouveau ses deux voitures en Q3
Les pilotes Renault F1 s'élanceront demain dans le top dix pour le Grand Prix de Chine. Nico Hülkenberg s'est qualifié septième avec un tour en 1'32"532, deux dixièmes de seconde plus rapide que Carlos Sainz, auteur du neuvième temps sur le circuit international de Shanghai.

"Je suis content de cette septième place, encore une! C'est probablement le mieux que nous pouvions faire aujourd'hui. Nous avons accompli notre mission en qualifications et c'est positif. J'ai de bonnes sensations et le rythme nécessaire sur cette piste ce week-end. De plus, la voiture semble bien équilibrée. Ce sera un peu plus difficile demain. Le premier relais devrait sûrement être le plus court, mais nous avons un bon rythme sur toutes les gommes. Cela me rend optimiste pour la course", commente Nico Hülkenberg.

"C'est une bonne chose de placer à nouveau les deux voitures en Q3", poursuit Carlos Sainz.

"Nous avons fait du bon travail. En Q1, un drapeau jaune nous a privés du DRS et il n'était alors pas possible d'entrer en Q2 avec un seul train de pneus. Je n'avais donc plus qu'un seul jeu d'ultratendres pour la Q3. Nous ne sommes pas encore à 100 %, notamment dans les virages lents, mais cela ne m'inquiète pas trop. J'ai désormais hâte d'être en course. Nous allons évaluer nos options et voir comment cela se passera. La dégradation occupera un grand rôle, mais je suis convaincu que nous pouvons commencer sur un bon premier relais et engranger de nouveaux points."

Alan Permane, Directeur sportif de Renault F1, a jugé la qualification "fluide, à l'exception de Carlos devant faire un deuxième relais en Q1."

"La voiture fonctionne très bien ici et elle a un bon équilibre depuis ses premiers tours de roues vendredi. Nous avons effectué des progrès jusqu'en qualifications en affinant l'équilibre via l'aileron avant pour compenser l'amélioration de la piste lors des trois séances d'essais. Dans l'ensemble, c'est un bon résultat pour l'équipe aujourd'hui."

"Dimanche devrait marquer le retour du soleil et une hausse des températures de piste. Nous nous y sommes préparés sur l'aspect du refroidissement. Nous nous attendons à une nouvelle bonne course."
source: Nextgen-Auto.com

Force India affirme ses progrès à Shanghai
Force India semble reprendre des couleurs après un début de saison difficile. Rien n'est fait pour l'équipe indienne mais à l'image de saisons précédentes, elle semble reprendre un bon rythme. Sergio Pérez a signé le huitième chrono des qualifications à Shanghai.

"Je suis très heureux de nos performances d'équipes" lance le Mexicain. "Mon tour en Q3 était très solide et je sens que nous avons tiré le maximum des qualifications. Le vent était difficile car il a totalement changé depuis hier et je savais que ça pouvait nous donner une chance."

"La Q2 était serrée et j'ai réussi au dernier moment, tandis que nous n'avions qu'un tour en Q3, qui a été suffisant pour la huitième place. Je suis heureux que nous soyons aussi proches de nos concurrents et j'espère que nous pourrons rester dans ce peloton et en sortir en tête demain."

"Les stratégies seront intéressantes car partir en pneus ultra-tendres ne sera peut-être pas idéal, mais nous essaierons de le faire fonctionner. Il y a de quoi être positifs car nous sommes de plus en plus proches à chaque course, nous comprenons mieux la voiture et nous débloquons sa performance."

Esteban Ocon est déçu d'avoir manqué la Q3 mais partira 11ème et aura la totale liberté pour son choix de pneus au départ de la course: "Je ne suis pas totalement satisfait aujourd'hui car j'aurais préféré être plus haut sur la grille. La différence entre la Q3 et l'élimination était d'un dixième, que j'ai certainement perdu avec une petite erreur dans le dernier virage."

"C'est dommage de rater la Q3, mais si l'on regarde les choses positivement, je pourrai démarrer la course avec le choix du type de pneus. L'objectif sera donc de marquer des points encore une fois" conclut le Français.

Bob Fernley, directeur adjoint de l'équipe, se satisfait des progrès affichés: "Nous semblons plus compétitifs ici, nous avons continué à évoluer sur les progrès vus à Bahreïn, et je pense que le résultat d'aujourd'hui est un reflet réel de notre position."

"L'équipe travaille pour améliorer la voiture séance après séance et nous voyons le résultat de ce travail. Le tour de Sergio en Q3 était excellent et la huitième place de grille pourrait nous permettre de marquer des points. Esteban a été dans le rythme de Sergio tout le week-end et a été malchanceux de manquer la Q3. Il aura toutefois la liberté de stratégie en partant hors du Top 10 et ça pourrait jouer en sa faveur."
source: Nextgen-Auto.com

La météo a affecté les performances de Toro Rosso
Toro Rosso n'a pu rééditer sa très belle de performance en qualifications du dernier Grand Prix: Brendon Hartley est tout juste passé en Q2 tandis que Pierre Gasly partira 17ème, après une Q1 où il n'a pu réaliser un tour convenable.

"Nous sommes en difficulté sur ce circuit par rapport à Bahreïn" reconnaît Brendon Hartley aujourd'hui. "Plusieurs raisons l'expliquent: la température est très différente et il y a beaucoup de vent ici. Nous semblons davantage souffrir quand il y a du vent. Nous l'avions déjà vu à Melbourne."

"A Bahreïn nous avons une voiture plus solide et nous devons trouver pourquoi ce n'est pas le cas ici. Mais cela montre juste à quel point le milieu de grille est compétitif."

"Sur ce circuit on peut pas mal dépasser et je pense qu'il fera plus chaud demain. En course, la situation pourrait totalement évoluer juste si la météo et le vent changent. Car les F1 sont de nos jours sensibles à ce point à ces conditions..."

"Je reste positif, et je pense que les points sont possibles de la 15ème place. L'un dans l'autre je suis assez heureux de mon travail aujourd'hui."

Pierre Gasly fut le "meilleur des autres" à Bahreïn... mais le Français a été battu par son coéquipier et par Sergey Sirotkin en qualifications aujourd'hui.

"Ce fut une rude journée. Nous avons changé les réglages de la voiture durant la nuit et ce matin j'ai souffert pour trouver du rythme, et j'ai eu du mal à tout mettre ensemble. Nous n'avions pas beaucoup de temps pour changer les réglages entre les EL3 et les qualifications et à la fin, ce fut une session difficile."

"J'apprends toujours beaucoup de choses sur ce circuit, je pense que les longs relais hier avaient l'air OK en termes de dégradation, donc c'est positif. Mais en partant 17ème nous devrons trouver un moyen pour remonter."

"J'espère que nous pourrons savoir ce qui s'est mal passé et retrouver un bon rythme demain. Hier nous souffrions un peu avec l'avant de la voiture et aujourd'hui nous souffrons avec l'arrière."

James Key, le directeur technique, reconnaît que ce week-end est "plus difficile qu'escompté" pour son écurie.

"Nous savions que ce circuit n'allait pas nous convenir autant que celui de Bahreïn. Mais nous espérions une meilleure performance aujourd'hui. Les températures fraîches et le vent ne nous ont pas aidés, et nous avons souffert pour trouver le bon équilibre. Pierre n'a pas été à l'aise dans sa voiture pendant toute la journée, pas aussi à l'aise qu'hier, car nous avions alors un package plus compétitif. "

"Brendon est entré en Q2, a bien progressé et a fait un tour propre. Mais nous n'avons pas autant progressé que nous l'aurions aimé."

"Nous devons accepter ce résultat. Et avec une meilleure météo demain je pense que nous pouvons bien progresser. Dans l'ensemble ce furent des qualifications décevantes et nous devons étudier avec attention ce qui a négativement affecté notre performance aujourd'hui."

Toyoharu Tanabe, directeur technique de Honda, admet lui une qualification "décevante".

Mais il y a une bonne nouvelle tout de même dans ce marasme puisque "du côté de l'unité de puissance, tout s'est déroulé sans problème jusqu'à présent."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean bat Magnussen mais partira en ultratendres
Romain Grosjean partait de loin ce samedi à Shanghai: alors qu'un problème de freins lui a coûté du temps de piste en EL3, le Français est pourtant bien revenu dans le match en qualifications. Il a réussi à entrer en Q3, mais a réalisé un temps inférieur à son chrono de Q2 au finish. Il partira 10ème demain.

"Ce matin, après notre problème de freins, l'équipe a fait un travail incroyable pour réparer la voiture, il y avait beaucoup de travail à faire. Les ingénieurs ont profondément changé les réglages la nuit dernière pour me donner un meilleur ressenti dans la voiture, ce qui était formidable aujourd'hui."

"Donc je suis vraiment heureux de tout cela. J'ai été aussi vraiment satisfait de rentrer en Q3. Notre place en Q3 n'est pas idéale. Dans mon dernier tour je n'ai pas eu l'adhérence que j'avais plus tôt dans la session. Nous devons trouver pourquoi"

"Demain le premier relais sera la clé. Nous commençons en ultratendres, et tout le monde derrière va démarrer avec des meilleurs pneus, en tendre, mais nous pouvons travailler à partir de là."

Kevin Magnussen a raté la Q3, mais aura l'avantage pneumatique sur son coéquipier.

"C'est un peu décevant de n'être pas rentré en Q3. J'ai eu un mauvais tour de sortie et avec ces pneus, sur ce circuit, la fenêtre de fonctionnement est très étroite. Si vous ne l'accrochez pas parfaitement dans votre tour de chauffe, vous pouvez perdre beaucoup de performance. En plus je n'ai pas fait un tour parfait. La 11ème place n'est pas si mauvaise en qualifications. Nous avons le libre choix de pneus pour la course, donc c'est un bonus. La voiture est assez bonne. Je suis sûr que nous pouvons marquer quelques points."

Günther Steiner, le directeur de l'écurie, se satisfait d'une "assez bonne séance de qualifications" pour son écurie et pense "être en bonne place pour marquer des points demain."

"S'il y a une place que vous voulez obtenir en qualifications, c'est la 11ème, et nous y sommes avec Kevin Magnussen. Avec Romain nous sommes déjà très heureux de son temps en qualifications, après le problème de freins en EL3."

"Nous avons vraiment une très bonne chance de mettre les deux voitures dans les points pour la première fois cette année."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo et Horner félicitent les mécaniciens de Red Bull
La journée avait mal débuté pour Red Bull, qui a vécu une nouvelle casse moteur sur la monoplace de Daniel Ricciardo. Un problème mécanique qui aurait largement pu empêcher l'Australien de participer aux qualifications.

"Je suis heureux d'avoir pu rouler en qualifications et je veux remercier les mécaniciens pour avoir fait un tel travail" a déclaré Ricciardo. "Je pense qu'ils ont battu leur record pour un changement de moteur. Au début des qualifications, les gars m'ont demandé de me préparer, mais nous ne pensions pas que ce serait faisable."

"Je ne m'attendais pas à sortir mais j'étais prêt, et j'étais heureux quand ça a été le cas. Ce qu'il s'est passé ce matin n'était pas de leur faute mais ils avaient toute la pression pour ce remplacement à temps et ils l'ont fait de la plus belle des manières."

Ricciardo est un peu déçu de sa place en qualifications mais relativise: "C'était assez proche, nous sommes derniers du Top 6 mais je pense qu'en prenant tout en compte, ce n'est pas un mauvais après-midi et je suis reconnaissant que l'équipe ait pu me sortir de ce mauvais pas."

"Tout le monde démarrera en pneus tendres devant nous et de ce que sais, Max [Verstappen] et moi partirons en ultra-tendres, donc la stratégie jouera un grand rôle et nous espérons que ça nous fera remonter jusqu'au podium."

Christian Horner a voulu souligner le travail titanesque des mécaniciens de l'équipe, qui ont été aidés par ceux de Max Verstappen pour changer le moteur de l'Australien dans les deux heures séparant la dernière séance d'essais libres des qualifications.

"Ce qu'ils ont réussi aujourd'hui est miraculeux" lance Horner. "Réussir à changer le moteur et à le remplacer, c'était une tâche herculéenne. Voir aussi les mécaniciens de Max s'en mêler et faire ce qu'ils pouvaient, c'est ce qu'est une équipe. Réussir cela était le meilleur résultat de nos qualifications."

Horner revient également sur les résultats en piste de son équipe: "Cinquième et sixième, et nous sommes assez proches de Mercedes. Ferrari a un rythme exceptionnel ici. Nous aurons un pneu différent au départ et cela pourrait être stratégiquement intéressant."
source: Nextgen-Auto.com

Dernière ligne pour Sauber, Ericsson pénalisé
Sauber n'a pu éviter la dernière ligne ce samedi à Shanghai. Charles Leclerc peut tout de même s'estimer satisfait puisqu'il a battu de cinq dixièmes son coéquipier en Q1, même après avoir commis une faute lors de son deuxième relais, qui a failli lui coûter cher.

"Dans l'ensemble je suis assez heureux de ma journée" confie le Monégasque. "Même si ma petite erreur durant mon tour rapide m'a coûté un peu de temps, c'est la première fois de l'année en qualifications que je suis satisfait par ma propre performance. Pour le moment notre rythme de course a été meilleur que notre rythme en qualifications, donc ce sera intéressant de voir ce qu'il sera possible de faire durant la course de demain."

Marcus Ericsson a de son côté été pénalisé de cinq places sur la grille par les commissaires - une sanction sans douleur, puisqu'il avait de toute façon réalisé le dernier temps. Le Suédois a été accusé par les commissaires "de n'avoir pas essayé de réduire de manière significative sa vitesse" alors qu'un double drapeau jaune était agité dans le dernier virage... en raison de la sortie de piste de son coéquipier.

"Ce ne furent pas les meilleures qualifications pour moi. Nous savions que ce serait difficile de rentrer en Q2 parce que nous avons un peu souffert en ultratendres ce week-end. Mon dernier tour semblait assez bon jusqu'à ce que je bloque mes pneus vers la fin. J'ai alors dû relâcher l'accélérateur. Nous avions un bon rythme de course en essais libres hier, ce qui est encourageant pour la course."

Marcus Ericsson a reçu en outre trois points de pénalité sur sa superlicence. Le pilote Sauber a donc écopé de cinq points de pénalité ces douze derniers mois.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne veut profiter d'une faible dégradation des gommes en course
Stoffel Vandoorne partira de la septième ligne de la grille de départ demain, comme c'était déjà le cas à Bahreïn la semaine dernière. Le Belge regrette un manque de performance pour McLaren.

"Le résultat d'aujourd'hui est évidemment un peu décevant, mais nous sommes à peu près là où nous nous attendions à être" reconnait Vandoorne. "Depuis le début de la saison, nous avons été aux alentours de ces positions en qualifications, donc c'est comme ça pour le moment. Il y a du travail pour améliorer nos performances."

"D'un point de vue positif, notre rythme en longs relais hier semble prometteur, donc nous aurons une carte à jour demain. Nous aurons aussi un choix de pneus libre, ce qui sera crucial et pourrait faire la différence."

Vandoorne s'attend à pouvoir profiter de la faible dégradation des pneus par la McLaren: "Les températures devraient être plus élevées et pourraient jouer en notre faveur en termes de dégradation, car beaucoup de pilotes devant seront en pneus ultra-tendres."
source: Nextgen-Auto.com

Sirotkin plus proche de la Q2 que de Stroll
Comme prévu chez Williams, le rythme des monoplaces était insuffisant pour franchir la Q1. L'écurie de Grove aura au moins évité la dernière ligne ce samedi à Shanghai, ce qui montre de légers progrès.

Sergey Sirotkin commence à prendre la mesure de Lance Stroll: le rookie a battu de 2 dixièmes son coéquipier pourtant plus expérimenté. Le Russe partira 16ème demain et a manqué la Q2 pour quelques centièmes.

"Nous étions proches de rentrer en Q2, nous avons progressé depuis Bahreïn. Je pense que nous avons continué à bien travailler ce week-end. Nous étions 10ème ce matin, ce qui est extraordinaire étant donné notre forme du moment. Même le premier tour en Q1 était vraiment convenable. Nous n'avons pas maximisé le deuxième tour, nous aurions pu trouver du temps ici. Peut-être pas autant que les autres, parce que notre premier relais était le meilleur, mais je pense toujours que nous aurions pu trouver ce petit plus qui nous aurait fait passer en Q2. J'en suis désolé, mais en même temps nous progressons étape par étape."

Lance Stroll va vite devoir redresser la barre en course, s'il ne veut pas faire jaser le paddock à propos de ses performances face à un rookie. Le Canadian sera 18ème sur la grille.

"C'était délicat avec les deux voitures en Q1. Pour être honnête je ne suis pas heureux de mon résultat en Q1. Mais nous avons souffert tout le week-end, et je suis parti à tête-à-queue hier donc nous n'avons jamais eu une bonne base de départ. Nous avons essayé beaucoup de différents réglages en EL1 après nos difficultés de Bahreïn. Je n'ai pas tout mis ensemble en qualifications, mais je suis vraiment heureux d'être un peu plus proche. Ce n'est pas aussi bon qu'à Melbourne mais peut-être un peu mieux qu'à Bahreïn."

Paddy Lowe, le directeur technique, estime que l'équipe a fourni un "travail formidable ce week-end pour trouver quelques pistes d'améliorations sur la voiture." Le dirigeant reconnait tout de fois "un peu de déception, parce que nous n'avons pu placer au moins une voiture en Q2, ce qui semblait possible après notre performance en EL3."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes ne s'attendait pas à être aussi loin de Ferrari
Mercedes a été sans aucune discussion battue par Ferrari ce samedi à Shanghai. Les Flèches d'Argent pointent à plus de cinq dixièmes de la Scuderia, un écart somme toute impressionnant en faveur des Rouges.

Seulement 4ème de la séance et battu une deuxième fois par son coéquipier, Lewis Hamilton ne désespère pas pour autant, même si l'on sent poindre une légère résignation.

"Il s'agit de l'un des trois circuits où il est le plus facile de dépasser. Les Ferrari sont trop rapides en lignes droites donc ce sera intéressant."

"Il fera beaucoup plus chaud demain donc ce sera un défi de voir si nous pourrons rester au contact des Ferrari. Je ne sais pas si nous pourrons les défier, nous sommes une demi-seconde derrière aujourd'hui. Nous étions plus rapides lors de la dernière course mais elles ont pu nous empêcher de passer, et ce sera probablement la même chose demain."

Valtteri Bottas partira 3ème demain. Le Finlandais se mettra directement en chasse des Ferrari, mais sera-t-il capable de les dépasser grâce à son rythme de course?

"Pour nous ce furent des qualifications assez simples. Nous n'avons pu trouver le même niveau d'adhérence que les Ferrari."

Le Finlandais pense que Mercedes souffre des mêmes problèmes de pneus que l'an dernier... mais les Pirelli n'expliquent pas la demi-seconde de différence au final.

"Nous avons vu lors de la dernière course qu'ils étaient meilleurs en général avec les composés les plus durs et nous travaillons sur ce point pour en tirer plus de performance. Ferrari est meilleure avec ces pneus."

"Cependant, nous n'aurions pu aller plus vite avec ce tour en Q3. Peut-être que nous aurions pu trouver un peu plus de temps si les pneus avaient été absolument parfaits pour le tour, mais pas au point de gagner une demi-seconde."

"Ferrari a une voiture vraiment solide, vous pouvez le voir en particulier dans les longs virages - le 1, le 2 ici. Ils ont bien progressé par rapport à nous."

"Bien sûr avec cette grande différence de vitesse en lignes droites, ils peuvent garder l'avantage acquis en virages. Nous avons définitivement du travail. Mais demain est un autre jour. Une longue course nous attend, et comme nous l'avons vu le week-end dernier ce sera serré. J'espère que nous pourrons gagner demain ce que nous avons perdu aujourd'hui."

Toto Wolff reconnaît que la performance des Ferrari a surpris le garage Mercedes.

"Nous ne nous attendions pas à ce que Ferrari soit si forte. Ils ont été vraiment très forts toute la journée. Leur performance en qualifications les ont placés en première ligne et nous devons vraiment y penser..."

"C'est délicat, nous manquons d'adhérence. Vous pouvez sortir de la fenêtre du fonctionnement des pneus s'ils chauffent trop, ou s'ils restent trop froids. Nous avons subi ces deux extrêmes à Bahreïn. Je pense que c'est un problème de pneus."

"Demain il fera plus chaud donc j'espère que nous pourrons mettre en place les bons réglages, et nous avons aussi un meilleur rythme de course que Ferrari."

"Il n'y a pas beaucoup de choix stratégiques disponibles non plus. Si nous avons le bon rythme alors nous pourrons tenter l'undercut ou l'overcut."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso essaie de voir le côté positif de sa qualification
Comme à Bahreïn, les McLaren ont signé les 13ème et 14ème places. Comme à son habitude, Fernando Alonso fait contre mauvaise fortune bon cœur et tente de trouver du positif dans ce résultat médiocre.

"Ce n'était pas assez aujourd'hui" reconnaît-il. "Je suis plutôt satisfait de ma place. J'étais 11ème en Australie, 13ème à Bahreïn et 13ème ici. Avoir la liberté du choix de gommes pourrait jouer à notre avantage, surtout si nous n'utilisons pas les ultra-tendres qui se dégradent très vite."

"Nous espérons pouvoir marquer des points demain. Le rythme de qualifications n'est pas assez bon et nous devons analyser pourquoi. La dégradation des pneus sera élevée demain car il devrait faire beau, et donc plus chaud. Il sera important de choisir la bonne stratégie et de faire nos arrêts au bon moment. C'est à nous d'aller chercher les points, mais nous pouvons le faire."

Alonso assure que McLaren progresse dans l'identification des difficultés qui gâchent son début de saison: "Après trois courses, nous avons identifié certains de nos problèmes. Il semble que nous soyons trop lents dans les lignes droites par rapport à nos rivaux et je pense qu'il y a le potentiel pour développer la voiture et gagner du temps au tour. Nous espérons voir des résultats."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen s'estime proche des Mercedes
Max Verstappen a fait ce qu'il a pu avec le niveau de sa monoplace, aujourd'hui en qualifications à Shanghai. Le Néerlandais a signé le cinquième chrono. S'il n'est pas mécontent d'être proche des Mercedes, il est impressionné par le niveau des Ferrari.

"Ce n'était pas mauvais, comparé aux Mercedes, mais les pilotes Ferrari étaient juste beaucoup trop rapides. Je ne sais pas s'ils ont trouvé un bouton de turbo dans les lignes droites car ils y sont très rapides, et ils sont également assez rapides dans les virages" lance Verstappen.

Le pilote Red Bull veut donc directement penser à la course: "Ils ont certainement un très bon package ce week-end. En course, nous devrions être plus proches en termes de vitesse de pointe et ça devrait nous aider."

"Nous devons rester positifs, beaucoup de choses peuvent se produire et nous ne savons pas encore quelle stratégie nous adopterons, à un ou deux arrêts. Nous savons que c'est différent des autres."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel est ravi de sa pole, Räikkönen légèrement frustré
Les pilotes Ferrari ont largement dominé les qualifications, avec les deux meilleurs temps et une demi-seconde de marge sur les Mercedes. Sebastian Vettel est ravi de sa pole position, qui l'affirme comme homme fort de ce début de saison.

"J'étais heureux de mon tour entier" explique l'Allemand. "La voiture était incroyable, elle n'a fait que progresser. J'ai fait quelques erreurs sur mon premier tour. Je savais toutefois que si je faisais un tour propre, j'avais un peu de marge pour attaquer."

Vettel s'inquiète du départ, où il lui semble que la ligne sur laquelle part son équipier est meilleure que la sienne: "Il semble qu'il y ait un peu plus de gomme du côté de Kimi donc j'aurai besoin d'un bon départ."

Du côté de Räikkönen, la déception était palpable, après un tour pourtant très bon: "C'était bon mais pas assez. Ce n'est pas exactement ce que je voulais. Nous verrons ce que nous pouvons faire demain, nous essaierons de progresser. Il faut qu'on évite les ennuis pour voir ce que l'on arrive à faire."

Cette première ligne revêt une importance toute particulière puisque Ferrari n'avait pas enchaîné deux courses consécutives à monopoliser la première ligne depuis 2006! A noter également que la dernière pole position de la Scuderia à Shanghai remonte à... 2004, c'est à dire la première édition du Grand Prix de Chine!
source: Nextgen-Auto.com

GP de Chine - Essais qualificatifs
On n'attendait pas Ferrari à pareille fête. Les deux monoplaces rouges ont dominé la séance qualificative du Grand Prix de Chine disputé sur le circuit de Shanghai samedi. Sebastian Vettel a signé un nouveau record du tour (en 1'31"095) devant son équipier Kimi Räikkönen.

La Ferrari du quadruple champion allemand a chipé la pole position au Finlandais dans le tour dernier virage. En effet, Kimi Räikkönen avait réalisé les meilleurs premier et deuxième secteurs mais a mal négocié le secteur final. "C'était incroyable! La voiture allait de mieux en mieux", réagit à chaud Sebastian Vettel.

Chez Mercedes, on fait la grimace. Lewis Hamilton a avorté son ultime tentative et doit se contenter du quatrième temps, incapable de hausser son allure en Q3. Le Britannique a filé directement vers la pesé réglementaire sans ôter son casque. Valtteri Bottas le précède avec le troisième temps.

Les deux Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo préservent leur rang habituel, derrière les Ferrari et Mercedes. La satisfaction règne dans le clan Renault avec le septième temps de Nico Hülkenberg et le neuvième chrono de Carlos Sainz.

Romain Grosjean (Haas, 10ème) est le seul représentant tricolore à avoir accédé à la Q3. Esteban Ocon (Force India) s'est arrêté en Q2 (12ème): "C'était super serré depuis le début des qualifs. Nous sommes passés à l'aise en Q1 mais je n'ai pas su boucler un bon tour lors de la Q2. Partir avec des pneus neufs sera un avantage", indique le Français. Pierre Gasly (Toro Rosso, 17ème) n'a pu obtenir son passe-droit en Q2. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Marchionne fera un choix pour 2021 qui ira dans 'l'intérêt de Ferrari'
Le président de Ferrari, Sergio Marchionne, a enfin réagi aux premières propositions faites par Liberty Media pour l'avenir de la Formule 1.

Les grandes lignes, dévoilées à Bahreïn, n'ont pas été commentées en détail par l'Italien mais il n'a pas l'air très impressionné par les projets de Liberty, qui demanderont une coupe nette dans les revenus de Ferrari.

"Si la F1 devient plus un spectacle qu'un sport, si on va dans la direction des courses de Nascar, alors Ferrari partira", confie-t-il à l'AFP.

"S'il y a des propositions qui dénaturent la F1, je pense que Ferrari se retirera. On travaille avec Liberty Media pour trouver des solutions acceptables, également au plan économique."

"On a eu une proposition de Liberty il y a 10 jours. On attend de connaître les détails et ensuite nous ferons des choix dans l'intérêt de Ferrari. Certains veulent une approche moins technologique, mais nous et Mercedes nous avons la volonté de maintenir un standard élevé."

"Nous pourrions chercher des solutions alternatives. Ca n'est pas une menace, ça ne veut pas dire arrêter de faire des courses."

Marchionne a cependant confirmé que Ferrari avait toujours "un intérêt limité" pour la Formule E.
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene - Les performances de la voiture changent selon le circuit
Sebastian Vettel a remporté les deux premières courses de la saison, et la victoire de Bahreïn a semblé bien plus légitime que celle de Melbourne, la Ferrari ayant notamment affiché des performances impressionnantes en qualifications. Une progression qui pourrait se poursuivre dès ce week-end, en Chine.

"Nous sommes au début de la saison" explique Maurizio Arrivabene. "Les performances de la voiture changent selon les circuits qui affichent des caractéristiques différentes. Je pense que nous sommes ravis de nos résultats pour le moment, mais nous savons que la saison sera longue. Par exemple, ici en Chine, on s'attend à ce que Mercedes et Red Bull soient fortes, mais nous ne lâcherons rien."

La clé de ce week-end pourrait résider sur une bonne préparation au sujet de la météo, qui pourrait notamment poser quelques difficultés en qualifications, alors que la course devrait être sèche. Les réglages et la stratégie pour les décider seront donc prépondérants, mais Arrivabene préfère botter en touche lorsqu'on lui pose la question de la stratégie qu'adoptera Ferrari.

"Pour ce qui est des stratégies, vous pouvez demander à Toto Wolff et Christian Horner, et ensuite vous viendrez me voir, d'accord? Concernant Shanghai, c'est un circuit fantastique, c'est très différent de l'Australie et de Bahreïn, où nous sommes allés avant. Je pense que c'est bien d'être ici car on sent que les fans chinois soutiennent la Formule 1 et j'espère que dans le futur, nous continuerons à venir ici."
source: Nextgen-Auto.com

Le service F1 TV Pro arrivera finalement pour le Grand Prix d'Espagne
La FOM a confirmé que le service F1 TV Pro, son offre de streaming en direct et d'accès à du contenu vidéo exclusif, était retardé et serait mis en service pour le Grand Prix d'Espagne, au milieu du mois de mai. Le service permettra aux fans de regarder en direct la F1 et devait normalement être lancé au début de la saison.

"La Formule 1, le sommet du sport auto, lancera F1 TV Pro en mai, avant le Grand Prix d'Espagne" explique la FOM dans un communiqué. "Jusque là, la Formule 1 continuera de proposer le service en beta test à une petite partie de fans afin de le tester durant les Grands Prix de Chine et d'Azerbaïdjan."

Le communiqué explique ensuite la mise en service progressive des différentes version du service: "F1 TV sera d'abord lancé en version pour ordinateur. Les versions mobiles et tablettes pour Apple, Android et Amazon Fire suivront peu après. D'ici à l'été, le service sera disponible pour les fans sur Amazon Fire TV, Android TV et Apple TV."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Chine - Essais libres 3
Sebastian Vettel devance son coéquipier Ferrari Kimi Räikkönen de près d'une demi-seconde lors des Essais Libres 3 du Grand Prix de Chine 2018, tandis que les Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton apparaissent en retrait sur un circuit qui leur a pourtant particulièrement réussi ces dernières saisons.

Le fait marquant de cette séance restera néanmoins le nouveau souci moteur rencontré par Daniel Ricciardo, contraint de garer sa Red Bull dans un panache de fumée. L'écurie de Milton Keynes soupçonne un problème de turbo et espère pouvoir le résoudre à temps pour les qualifications qui débutent dans moins de deux heures.

L'Australien sort d'un Grand Prix de Bahreïn frustrant qui l'a vu abandonner après deux tours en raison d'un souci de batterie. Mince consolation pour Red Bull, Max Verstappen parvient à séparer les Mercedes au classement en se hissant au quatrième rang entre Bottas et Hamilton, qui est parti en tête-à-queue dans des conditions particulièrement fraîches (12°C dans l'air et 15°C sur la piste).

Kevin Magnussen continue de signaler ses intentions avec le sixième temps des EL3. Le Danois, qui a en outre signé sa marque en pneus Tendres, apparaît de plus en plus comme le "meilleur des autres" ce week-end en Chine. Il précède les deux Force India de Sergio Pérez et Esteban Ocon qu'on n'avait pas encore vu à pareille fête cette saison.

Carlos Sainz confirme que Renault sera de nouveau à la bagarre pour accéder en Q3 avec le neuvième chrono, tandis qu'un surprenant Sergey Sirotkin vient mettre du baume au cœur à une écurie Williams en difficulté en complétant le Top 10.

A noter également les performances discrètes des McLaren aux 12ème et 13ème rangs, Fernando Alonso devant Stoffel Vandoorne. Le Belge a été freiné dans ses progrès par des soucis de télémetrie en début de session.

Enfin, séance difficile pour les deux autres Français du plateau: Pierre Gasly doit se contenter du 16ème temps pour Toro Rosso-Honda, deux places derrière son coéquipier Brendon Hartley, et Romain Grosjean ferme la marche après avoir connu des soucis de freins arrière.

C'est donc Ferrari qui semble aborder les qualifications dans le rôle de favorite pour décrocher la pole position. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.