En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 15 Mai 2018

Mercedes et Hamilton ont mieux compris leurs dernières évolutions aujourd'hui
Lewis Hamilton n'aime notoirement pas ce genre de journées d'essais, mais le Britannique a tout de même fait le boulot pour Mercedes: avec 151 tours dans la F1 W09 (6ème temps), il a collecté un grand nombre de données qui serviront à vérifier la corrélation entre la soufflerie et les dernières évolutions aérodynamiques de l'équipe allemande.

"C'était une bonne journée et un test relativement intéressant", réagit Lewis Hamilton. "Je suis heureux de l'avoir fait. Nous avons mené à bien un large programme et avons effectué 151 tours, ce qui est un bon signe de fiabilité. J'ai hâte d'être à Monaco, j'espère que nous pourrons y appliquer un certain nombre des choses apprises aujourd'hui."

Andrew Shovlin, ingénieur de course en chef pour Mercedes, donne quelques détails supplémentaires sur le déroulement de cette journée somme toute sans histoire.

"C'était un très bon mardi. Nous avons couvert 151 tours avec Lewis sans connaître aucun vrai problème sur la voiture. Nous avions une bonne base de travail aujourd'hui, donc nous avons cherché à comprendre de manière plus approfondie la voiture et les pneus. Nous avions un programme assez complet qui était prévu pour collecter des données aérodynamiques, et nous l'avons complété."

"C'est difficile pendant un week-end de mener à bien des essais comme il le faut, en raison du nombre limité de pneus et de l'évolution constante de la piste - sans compter qu'il faut faire aller la voiture à sa vitesse maximum. Ici nous avons pu tester de nombreuses choses dans notre programme, donc Lewis a pu avoir un bon ressenti de ces changements sur le comportement de la voiture et j'espère que ça nous aidera à tirer le maximum de la voiture lors des prochaines courses."

Demain, Valtteri Bottas sera en piste dans la F1 W09.
source: Nextgen-Auto.com

Trois pilotes du giron McLaren étaient en piste aujourd'hui
McLaren était représentée en force aujourd'hui à Barcelone. Stoffel Vandoorne était au volant dans la MCL33 "standard" toute la journée, et a pu couvrir 85 tours (7ème meilleur temps final).

Les pilotes d'essais et de développement, Lando Norris et Oliver Turvey étaient eux en piste dans une deuxième MCL33, mais qui tournait dans le cadre des tests Pirelli. Le matin, le leader actuel de la Formule 2 a bouclé 76 tours (10ème temps); l'après-midi, son compatriote de 31 ans, spécialiste du simulateur, a réalisé 58 boucles du circuit (13ème et dernier temps).

Stoffel Vandoorne s'est concentré sur des relais plus courts en changeant à de nombreuses reprises de composés, ce qui explique un nombre de boucles un peu plus modeste que la concurrence.

"Nous avons démarré le programme de la journée un peu lentement puisque nous avons vérifié et testé différentes choses, mais en général c'était assez positif. Nous avons procédé à beaucoup d'analyses du nouveau package aérodynamique pour mieux le comprendre. Au bout du compte, nous avons atteint un bon kilométrage, et je suis assez heureux de ce que j'ai appris aujourd'hui."

"Demain, je conduirai la voiture Pirelli. Ce sera un programme entièrement différent, mais c'est toujours une bonne opportunité de passer plus de temps dans la voiture."

Sur la MCL33 dédiée aux tests Pirelli, Lando Norris a lui effectué des relais sans beaucoup de carburant, pour tester sans doute le comportement des pneus sur tour rapide.

"C'était mon premier vrai test dans la MCL33. C'était aussi mon premier test avec un V6 Renault sur une piste assez sympathique, avec beaucoup d'appuis. Tout s'est bien passé. Nous ne pouvons modifier la voiture de toute façon, il faut la laisser exactement comme elle a commencé le test. Donc j'ai eu beaucoup de temps pour essayer différentes choses pour moi-même, mais j'ai aussi essayé de ressentir dans le même temps les différences entre les pneus que Pirelli nous avait donnés."

"C'est un programme plutôt chargé, et j'ai seulement roulé une matinée. C'est bon d'essayer de faire beaucoup de tours dans la voiture pour s'y habituer au mieux."

"Demain je pourrai pousser un peu plus dans la McLaren. La piste est assez rude physiquement, donc faire 76 tours était assez bien. Je me sens d'ores et déjà assez confiant dans la voiture."

Oliver Turvey, le pilote de développement, s'est dit lui aussi "heureux" d'une journée passée sur des relais avec plus d'essence embarquée.

"Je fais beaucoup de travail à l'usine dans le simulateur, donc il faut toujours essayer de corréler le simulateur avec la piste. J'ai pu sur la piste sentir la différence entre les pneus. Je me suis senti assez bien. A certains moments c'était très proche du simulateur, c'était aussi un peu différent parfois. C'est pourquoi ces jours d'essais sont si utiles, parce que je peux alors revenir dans le simulateur pour mieux le corréler à la piste. J'ai été impressionné de voir la ressemblance entre certaines choses."

Eric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren, se félicite d'une journée "solide". McLaren a ainsi pu "collecter une quantité utile de données sur le nouveau package aérodynamique".

"Alors que nous allons continuer notre développement lors des prochaines courses, cette journée était utile pour prolonger les leçons que nous avons apprises du dernier week-end."

"C'est positif d'avoir pu donner aussi à Lando et Oliver un bon kilométrage dans la MCL33 pour la première fois cette saison."
source: Nextgen-Auto.com

Une journée très fructueuse pour Red Bull à Barcelone
Red Bull a disputé une bonne journée d'essais à Barcelone ce jour, deux jours après le 150ème podium de l'équipe à Barcelone. Max Verstappen, troisième en course dimanche, était au travail aujourd'hui et a bouclé 150 tours pour signer le meilleur temps.

"Nous avons voulu comprendre encore mieux la voiture et les pneus et nous avons complété plus que le programme prévu, donc c'était une bonne chose" se félicite le Néerlandais. "Nous avons fait beaucoup de tours aujourd'hui et je pense que si c'était le premier jour des essais hivernaux, je l'aurais senti, mais là je me suis senti bien."

"Mes essais sont terminés et la prochaine étape pour moi est à Zandvoort, ou David Coulthard, Daniel [Ricciardo] et moi allons faire quelques roulages pour le spectacle et où j'espère faire plaisir aux fans" conclut Verstappen.

Du côté de l'ingénierie, la séance était très positive chez Red Bull: "Nous avons eu une séance productive aujourd'hui et bien qu'elle fut sûrement longue pour Max, et pas forcément très palpitante pour lui, c'était une bonne journée pour les ingénieurs puisque nous avons fait tout le programme."

"Nous voulions mieux comprendre les pneus pour les courses à venir et tester de nouvelles pièces. Tout s'est déroulé comme prévu, nous avons beaucoup de données et de bons progrès. Demain, Jake Dennis, qui est notre pilote de développement dans le simulateur, prendra le relais de Max et cela représentera une bonne première impression de la RB14 pour lui."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Nous aurions fait pire avec les pneus normaux
Sebastian Vettel a reconnu après les essais du jour à Barcelone que les pneus normaux de Pirelli auraient été pires pour Ferrari finalement, s'ils avaient été utilisés pendant le week—end du Grand Prix d'Espagne.

Les pneus moins épais de 0,4 millimètre, fournis pour la course de Barcelone, étaient donc meilleurs. C'est que l'Allemand admet après avoir pu rouler aujourd'hui.

"Normalement vous n'avez pas la chance de pouvoir faire ce genre de comparaison mais nous avons pu rouler aujourd'hui et avec les données récoltées, nous aurions effectivement fait moins bien avec les pneus normaux. Donc Pirelli a fait le bon choix. C'était notre faute uniquement si nous n'avons pas réussi à tenir l'usure des pneus comme d'autres équipes", admet Vettel, très honnête.

"C'était bien de faire ce test après nos problèmes de ce week-end. Nous avons maintenant des idées pour progresser et concrétiser cela en performances."

"C'était un bon timing que de faire ces essais juste après une mauvaise course, où nous n'étions pas assez rapides. Nous n'avons pas réussi à bien utiliser les pneus, tout est lié. A nous de prendre les actions nécessaires pour revenir dans le match."
source: Nextgen-Auto.com

119 tours et le 2e temps pour la Renault de Sainz
Renault F1m a connu une première journée d'essais d'intrasaison productive avec Carlos Sainz au volant sur le Circuit de Barcelona-Catalunya.

Carlos Sainz a couvert 119 tours tout en réalisant le deuxième temps du jour en 1'17"562. Son programme était axé sur une série de tests visant à améliorer et à optimiser les performances.

"C'était une journée certes bien remplie, mais assurément productive pour l'équipe et moi! Le principal objectif était d'effectuer des évaluations tout en découvrant comment extraire davantage de performances de la voiture. Ces derniers jours intenses nous ont permis de couvrir beaucoup de tours. Cela va inévitablement nous servir dans notre progression", commente Carlos Sainz.

"Aujourd'hui, Carlos a accompli notre programme complet de manière méthodique tout en se montrant régulier. Nous avons analysé le moindre élément de la voiture afin de savoir où nous pouvons fournir les plus gros gains de performance. C'était une journée productive avec 119 tours bouclés. Nous avons beaucoup de données sur lesquelles nous appuyer. Désormais, nous avons hâte de voir Jack Aitken au volant pour ses premiers tours de roue", ajoute Alan Permane, Directeur sportif.

Demain, Jack Aitken effectuera sa première sortie au volant de la R.S.18 lors la deuxième et dernière journée des essais d'intrasaison de Barcelona.
source: Nextgen-Auto.com

Force India ravie du premier jour de Latifi dans la VJM11
Nicholas Latifi était dans la Force India aujourd'hui pour les tests de Barcelone. Le jeune pilote, ancien de la maison Renault, a pu parcourir 107 tours, et a réalisé le 5ème meilleur temps de la journée.

"J'avais vraiment hâte de connaître ma première sortie avec cette voiture" confiait-il ce soir, "en particulier après avoir connu la déception de rater les essais de pré-saison en raison d'une maladie. C'était une très bonne première journée sur la piste et j'ai pu finalement m'entraîner à pratiquer un bon nombre de procédures et de processus que j'avais déjà appris dans le simulateur."

"Je suis heureux du déroulement de cette journée. Nous avons roulé de manière fluide, sans grand problème. Nous avons complété beaucoup de tours et je n'aurais pu rêver d'une meilleure première journée. Je suis ravi d'aider l'équipe dans son programme de tests et j'ai hâte d'être de retour dans le simulateur avec ces nouvelles connaissances sur le comportement, en piste, de la voiture."

A noter qu'une autre Force India, conduite par George Russell, était en piste ce mardi - mais pour le compte de Pirelli. Nicholas Latifi testera à nouveau pour le manufacturier italien demain.

Toc McCullough, ingénieur de course en chef, s'est lui félicité de la "performance solide" de Latifi "pour son premier jour dans la voiture."

"Notre programme comportait une série de tests aérodynamiques avec des instruments de mesure supplémentaires sur la voiture, en matinée. Cela nous a permis d'accélérer le rythme de nos opérations par la suite pour mieux comprendre la VJM11. Nicholas s'est bien acclimaté à l'équipe d'un point de vue opérationnel et n'a pas eu de problèmes avec tous les boutons et toutes les procédures, après le travail dans le simulateur qu'il a effectué plus tôt dans la saison. Nous avons pu immédiatement tester différentes choses et compléter nos objectifs principaux. C'était une bonne journée et un départ formidable dans notre relation avec Nicholas."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes a testé des lumières sur l'aileron arrière à Barcelone
Mercedes a profité de la première journée d'essais sur le circuit de Catalunya pour tester de nouvelles lumières. Installées à l'arrière de l'aileron arrière de la Mercedes F1 W09, celles-ci sont verticales et doivent aider à la visibilité sous la pluie, en soutien à celle installée sur la structure d'impact à l'arrière de la monoplace.

L'idée est toujours, pour la FIA et la FOM, d'améliorer la sécurité sous la pluie, un domaine dans lequel la Formule 1 est frileuse, notamment depuis le décès accidentel de Jules Bianchi lors d'une course sous la pluie à Suzuka.

La lumière installée à l'arrière de la monoplace sert depuis longtemps sous la pluie, mais a également servi depuis 2014 à indiquer lorsqu'une monoplace n'utilise pas le maximum de ses capacités de récupération d'énergie, et donc se déplace potentiellement lentement, pour prévenir les concurrents s'en rapprochant. Les deux lumières testées aujourd'hui pourraient donc servir à une meilleure visibilité dans ce cas aussi.

photo
source: Nextgen-Auto.com

Catalogne J1 - Verstappen termine la première journée de tests en tête
Sur le podium virtuel de la matinée d'essais privés sur le circuit de Barcelone (Espagne), Max Verstappen a haussé l'allure pour signer le meilleur temps de l'après-midi avec un tour en 1'17"528 en fin de journée mardi. Le Hollandais a utilisé les pneus super soft.

La surprise vient de Carlos Sainz (Renault), crédité du deuxième temps à seulement 34 millièmes. Seulement, l'Espagnol a réalisé son tour à l'aide de gommes hyper tendres, plus tendres que la Red Bull.

Sebastian Vettel (Ferrari) termine avec le troisième meilleur chrono à 131 millièmes. La marque matinale de Romain Grosjean (Haas) est suffisante pour permettre au Français de garder la quatrième place.

Le Canadien Nicholas Latifi (Force India) a grandement amélioré son allure et signe le cinquième temps en hyper tendres, juste devant le leader du championnat Lewis Hamilton (Mercedes).

Force India et McLaren disposaient d'une seconde monoplace dans le but d'essayer des prototypes de gommes Pirelli avec Oliver Turvey et Lando Norris sur la McLaren et George Russell à bord de la Force India. (voir les résultats)
source: AUTOhebdo.fr

Felipe Massa revient à la compétition en Formule E
Felipe Massa l'a laissé entendre à plusieurs reprises: il désirait reprendre la compétition au plus haut niveau.

Ce sera chose faite d'ici quelques mois puisque le Brésilien, vainqueur de 11 Grands Prix en F1, s'engage en Formule E chez Venturi, pour la saison 2018 - 2019 et les deux saisons suivantes. C'est donc un contrat de trois ans pour l'ancien pilote Ferrari et Williams.

"Je suis très heureux de rejoindre VENTURI Formula E Team et ce magnifique championnat qu'est devenu en si peu de temps la Formula E. Cela fait plusieurs années que je ne cache pas mon intérêt pour cette discipline novatrice, futuriste et au développement exponentiel", commente Massa.

"J'aime entre autres le format des meetings, l'implantation des circuits au cœur des villes et le contact avec le public. Je suis également très impatient de prendre part à la séance d'essais à la fin de ce mois. Gildo a toujours eu une longueur d'avance en matière de mobilité électrique de haute performance. Le team est en phase de progression et de développement. Je ferai tout mon possible pour apporter ma pierre à l'édifice et espère me battre aux avant-postes."

Gildo Pastor, Président de VENTURI Automobiles et VENTURI Formula E Team, ajoute:

"C'est un honneur d'accueillir Felipe au sein de la famille VENTURI. J'avais besoin de lui, de son expérience, de sa pointe de vitesse et de sa capacité d'ouverture aux autres. Une Formula E est extrêmement complexe à régler et à piloter. Plus encore que dans d'autres disciplines, la collaboration entre le pilote et le staff d'ingénierie est une des clés du succès. L'expérience des 15 années en Formule 1 de Felipe va forcément nous renforcer. De son côté, avec l'humilité qui est la sienne, je sais qu'il sera à l'écoute de l'équipe et qu'il apprendra vite la discipline."
source: Nextgen-Auto.com

Le pneu hyper-tendre va être très présent à Monaco
Pirelli ne pensait certainement pas rencontrer un succès si important en amenant pour la première fois de la saison son nouveau composé de pneumatiques, le mélange hyper-tendre à flancs roses.

Trois équipes que sont Renault, Red Bull et Williams, ont choisi le maximum de trains de pneus hyper-tendres, avec 11 par voiture, contre un train de super-tendre et un train d'ultra-tendre.

Toutes les équipes ont choisi au minimum neuf trains de pneus hyper-tendres, comme Mercedes, et Ferrari a misé sur une stratégie à mi-chemin entre Mercedes et Red Bull, avec 10 trains de pneus hyper-tendres. Lewis Hamilton sera le seul à avoir deux trains de super-tendres, tandis que ses rivaux pour la victoire n'en auront qu'un.

photo
source: Nextgen-Auto.com

Les motoristes minimisent l'effet de la combustion d'huile sur la performance
L'un des points réglementaires qui fait le plus débat depuis le début de saison, est la combustion de l'huile et son utilisation comme carburant. La FIA entend d'ailleurs contrôler plus étroitement les motoristes sur ce point.

Mais à quel point cette potentielle faille réglementaire est-elle efficace pour l'utilisation de toute unité de puissance? Rémi Taffin, le responsable moteur pour Renault, ne peut pour le moment répondre à cette question - et pour cause.

"Nous pouvons vous donner une réponse courte: nous n'avons jamais utilisé ce procédé de combustion d'huile... Mais simplement, nous sommes limités en termes de débit d'essence, donc bien sûr, plus vous trouvez de combustible pour le moteur thermique, plus de puissance vous pourrez en tirer. C'est aussi simple que ça."

Mattia Binotto, le directeur technique de Ferrari, a apporté une clarification technique sur un sujet qui pourra sembler complexe pour bien des profanes.

"Tout d'abord, nous discutons des règles autour de la consommation d'huile, non de la combustion d'huile. Et nous devrions distinguer [du problème de la combustion d'huile] ce que la FIA a fait cette saison pour réduire la consommation générale d'huile - l'utilisation moyenne de carburant en course a été réduite à 0,6 litre tous les 100 km. Je pense que tous les manufacturiers s'y tiennent simplement."

"La FIA contrôle tout cela certainement à chaque session. Elle a toutes les données, la télémétrie... et je suis sûr que les manufacturiers se conforment simplement aux règlements."

"A quel point est-ce que cela affecte la performance? Cela peut avoir une influence... mais si vous regardez la performance d'une unité de puissance aujourd'hui comparée à celle de l'an dernier, alors, je pense que c'est à peu près équivalent, donc je ne pense pas que l'influence [de cette limitation resserrée] soit vraiment importante."

Andy Cowell, qui fut derrière la conception du V6 Mercedes, reconnaît qu'il y avait "des failles réglementaires" jusqu'à l'an dernier - failles que la FIA "a comblées" selon lui.

"Et nous travaillons tous de toute façon avec la FIA pour régler ce genre de problèmes et ensuite, nous travaillons avec eux pour arriver à des règlements qui s'assurent de se concentrer en priorité sur l'amélioration de l'efficience thermique des moteurs et de l'efficience thermique des systèmes hybrides."

Toyoharu Tanabe, pour Honda, se contente de préciser que sa marque "suit" les règles de la FIA.

"Et je ne sais pas grand-chose, en fait, des gains de ce système [de combustion d'huile]. Nous suivons juste les réglementations de la FIA."
source: Nextgen-Auto.com

Bratches veut faire de la F1 une marque tournée vers les médias et le divertissement
Chargé des relations entre les promoteurs des circuits et Liberty Media ainsi que de la valorisation de la F1 sur un plan commercial, Sean Bratches a beaucoup à faire depuis son entrée en fonctions.

Les batailles entre Mercedes, Red Bull et Ferrari ont offert des Grands Prix agréables à suivre, exception faite du dernier rendez-vous en terre catalane.

"C'est un départ formidable pour cette saison", se réjouit logiquement Sean Bratches. "La hiérarchie entre les équipes est très imprévisible et nous avons vu des courses géniales, des moments excitants."

"D'un point de vue commercial, c'est un nouveau départ. Nous sommes en pointe sur ce dossier. Il y a beaucoup à faire, mais nous sentons que nous avons accompli déjà beaucoup de choses, et nous avons hâte de voir ce que l'avenir nous réserve."

Comme Liberty Media l'avait souhaité, le développement de la F1 devrait se poursuivre aux Etats-Unis lors des prochaines saisons, avec l'organisation d'un deuxième Grand Prix, sans doute à Miami.

"Pour Miami, les choses se sont bien passées, nous avons travaillé avec les différentes parties prenantes pendant un an et nous essayons de voir s'il y a quelque chose d'intelligent à faire, pour minimiser la gêne du point de vue des résidents et des businessmen dans une ville si emblématique", confirme Sean Bratches.

"Je ne sais pas s'il y a une ville sur la planète qui réponde mieux à nos standards que Miami. Nous avons à la fois la célébrité, le glamour, la mode, l'art, le digital, la technologie... Nous avons aussi un rapport historique au sport formidable, donc c'est un bon alignement avec notre marque."

"Nous avons reçu une approbation unanime de la ville et du comté de Miami Dade. Et cela donne vraiment l'opportunité au Manager de la Ville [City Manager, le Directeur Administratif nommé par le maire] d'entrer en négociations avec nous. Donc nous avons un peu de travail à abattre mais nous sommes encouragés par ces progrès, et nous voulons travailler avec la ville, les autorités portuaires et les parties concernées pour mettre en place un évènement qui fonctionne pour tout le monde."

Le Grand Prix de Miami pourrait remplacer numériquement celui organisé à Silverstone. Après 2019, le futur du mythique tracé anglais s'inscrit en effet en pointillés, pour ce qui est de la F1 du moins. Les incertitudes financières continuent d'empoisonner les relations entre les promoteurs de la course, le BRDC, et Liberty Media. Le BRDC a même mis fin au contrat le liant à la F1 pour 2020.

"Silverstone, c'est le patrimoine de ce sport", tempère Sean Bratches, "c'en est le cœur. Nous continuons à avoir des discussions productives avec les promoteurs. Nous avons hâte de connaître un Grand Prix fantastique là-bas en 2019. Et nous sommes encouragés à l'idée de continuer à courir à Silverstone."

On l'aura compris, Sean Bratches restera donc assez vague sur les négociations en cours. Il y a pourtant le feu au lac...

Liberty Media a mis en place en outre d'autres innovations en place comme la Fan Zone, qui a fait sensation à Londres. Une autre Fan Zone, plus petite, sera proposée aussi à Marseille avant le Grand Prix de France, au Castellet.

"Nous essayons de faire de la F1 une entreprise tournée non plus vers le sport automobile, mais vers les médias et le divertissement. Nous essayons d'être une entité beaucoup plus concentrée sur les fans. Et nous mettons des choses en place dans cet esprit. Nous sommes encouragés par les réactions qui ont été fantastiques l'an dernier, mais il y a encore bien plus à venir. Ce sont des choses que nous voulons faire sur chaque Grand Prix, nous voulons ajouter plus de choses et continuer à trouver ce qui fonctionne."

"Nous voulons mener plus de travail de recherche pour trouver ce qui plaît aux fans", poursuit Sean Bratches. "Nous avons des capteurs partout sur le Grand Prix qui retracent l'itinéraire de chaque personne, grâce au Wi-Fi. Cela nous permet d'identifier les meilleurs endroits pour placer nos activités festives, ou nos tentes pour vendre le merchandising. Nous travaillons avec les technologies les plus sophistiquées qui existent pour un sport sur cette planète, et nous essayons de conforter cela dans nos propres recherches."
source: Nextgen-Auto.com

Jos Verstappen pense que Max peut gagner à Monaco
Après un début de saison difficile, Max Verstappen s'est rassuré avec un podium à Barcelone. Le pilote Red Bull a semblé bien mieux maîtriser son pilotage en Espagne, ce qui laisse penser à son père qu'il pourrait gagner à Monaco.

"Je sais que tout le monde aime le podium, mais nous voulons faire mieux", explique Jos Verstappen, qui met la responsabilité des résultats en demi-teinte sur les qualifications. "C'est le problème. S'il part en première ligne, Max peut gagner à chaque fois. Avec ces ailerons avant, c'est incroyablement dur de dépasser."

Pour Jos, la meilleure des réponses est un gros rythme, et il pense que la Red Bull peut frapper fort dans la Principauté: "Nous voulons juste gagner. C'est pour ça que je regarde vers Monaco. Le moteur n'est pas important, la voiture y est importante. Et dans les virages lents, la Red Bull est vraiment la meilleure."
source: Nextgen-Auto.com

Catalogne J1 (mi-journée) - Grosjean en haut des chronos
Romain Grosjean (Haas) a répondu aux critiques concernant son accident du Grand Prix d'Espagne avec la manière mardi matin à Barcelone. Le Français s'est en effet placé au sommet de la hiérarchie des essais privés catalans avec un tour en 1'18"449, réalisé à l'aide de pneumatiques hyper tendres sur piste sèche.

Lewis Hamilton (Mercedes) ainsi que Max Verstappen (Red Bull) complètent le podium virtuel avec des réalisations de l'ordre de 1'18"543 et 1'19"207. La Mercedes a innové en s'équipant de diodes rouges sur les montants de l'aileron arrière, tel un prototype d'Endurance. L'objectif est d'augmenter la visibilité de la voiture en conditions pluvieuses, à l'instar du clignotant rouge déjà présent depuis de nombreuses années.

Carlos Sainz (Renault) concède quant à lui quasiment une seconde et demie à la Haas de tête (1'19"866). Sebastian Vettel (Ferrari) n'est pas allé chercher la performance pure et figure au septième rang, à plus de deux secondes du Français (1'20"717).

Parmi les pilotes réservistes, Nicholas Latifi (Force India) s'en sort le mieux avec le sixième chrono. George Russell (Force India) et Sean Gelael (Toro Rosso) ferment la marche à plus de trois secondes. (voir les résultats)
source: AUTOhebdo.fr

Wolff répond à Marko au sujet des pneus utilisés en Espagne
Le pneu Pirelli amené spécialement pour le Grand Prix d'Espagne, et qui sera utilisée sur les autres pistes dont l'asphalte a été revu, c'est à dire Le Castellet et Silverstone, a reçu des critiques de la part du Docteur Helmut Marko, responsable du programme Red Bull, selon lesquelles le manufacturier italien aurait avantagé Mercedes.

Sebastian Vettel a regretté ce changement, et Marko a carrément expliqué que l'équipe Red Bull n'avait pas été écoutée: "Nous ne sommes qu'un fabricant de boisson énergétique, nous ne faisons pas le poids face à un constructeur automobile."

Toto Wolff a donc lancé la contre offensive et répondu directement aux allégations de Marko: "Ce n'est pas la première fois que le docteur voit des fantômes. Il y a eu des problèmes de cloques en essais hivernaux, même chez Red Bull."

"Les pneus arrière ressemblaient à un paysage volcanique, donc Pirelli les a améliorés. C'est mauvais pour l'image si les pneus explosent. Cela semble faible, lorsque l'on se plaint après avoir vécu un mauvais week-end. Tout d'abord, nous nous concentrons sur nos problèmes."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner soutient Grosjean dans une période difficile
Romain Grosjean s'est encore illustré dans le peloton dimanche en créant un accident au départ du Grand Prix d'Espagne. Pointé du doigt par Nico Hülkenberg, le Français l'a aussi été par les commissaires qui lui ont infligé trois places de pénalité sur la grille à Monaco et deux points en moins sur son permis.

"Actuellement, la réputation de Romain souffre, c'est une cible facile pour la critique, mais je crois que la décision des commissaires a été une claque pour lui", explique son directeur, Günther Steiner, qui avoue montrer tout son soutien à son pilote. "Je suis allé le voir immédiatement car j'ai pu imaginer comment il se sentait. Si je le lâche, c'est fini. Donc nous allons l'aider."

Steiner a expliqué ne pas avoir accablé Grosjean, qui avait déjà été raillé il y a deux semaines à Bakou pour être sorti de piste derrière la voiture de sécurité: "Je lui ai dit que je ne le blâmais pas. Il a essayé de prendre le meilleur départ possible et ça n'a pas fonctionné."

Grosjean peut compter, pour le moment, sur l'entière confiance de son directeur: "Il faut avancer. On se concentre sur Monaco où il devra faire au mieux. Cela fait neuf courses qu'il n'a pas marqué et ce n'est pas une bonne chose, mais il a juste à remonter sur le cheval."
source: Nextgen-Auto.com

Leclerc est un Champion du monde en puissance selon Pujolar
Xevi Pujolar, ingénieur en chef chez Sauber, a reconnu être franchement impressionné par Charles Leclerc, la nouvelle recrue de l'équipe suisse. Le champion de Formule 2 en titre a déjà marqué des points à deux reprises, et Pujolar ne mâche pas ses mots.

"C'est un Champion du monde potentiel. Totalement", a lancé l'Espagnol. "La manière dont il est exigeant avec lui-même, je l'ai vu dans d'autres pilotes qui lui ressemblent. Il fait tout au maximum et tant que ce n'est pas le cas, il n'est pas satisfait. Il veut la même chose des gens autour de lui."

"C'est le genre de personne qui finit forcément par gagner car elle cherche automatiquement ses limites. Il a d'autres qualités que j'ai vues chez d'autres grands pilotes, mais je n'aime pas comparer. Ce que je peux dire, c'est que si la voiture progresse, il fera de très bons résultats."

Pujolar n'a aucun doute sur le fait que Leclerc serait capable de faire triompher une voiture performante: "Oui. Il a fait des erreurs lors des deux premières courses mais c'est normal. Vous arrivez de la Formule 2 où vous avez tout gagné et vous vous rendez compte qu'il n'y a que des champions autour."

"C'est un choc au début. On se demande comment tel ou tel pilote peut être aussi rapide que soi. Mais une fois que ce type de pilote sait réguler son potentiel, tout fonctionne. Sauber est la meilleure équipe dans laquelle il aurait pu débuter en F1."
source: Nextgen-Auto.com

McLaren veut discuter avec Alonso en milieu de saison
L'avenir de Fernando Alonso est encore au centre des interrogations. L'Espagnol, engagé dans une double saison de WEC qui se terminera en juin 2019, arrive au terme de son contrat renouvelé en fin de saison 2018. McLaren veut continuer avec lui, mais rien n'est moins sûr du côté du pilote.

"Nous voulons continuer avec lui de nombreuses années et nous voulons qu'il continue chez McLaren", explique Zak Brown, président de McLaren, dont le pilote d'essais Lando Norris tape à la porte. Mais Brown vise avant tout une continuité avec Alonso.

"La Formule 1 est sa passion, il le fait depuis longtemps et il a tout réussi. Il aime McLaren, le travail que nous faisons, et je ne pense pas qu'il ait déjà été aussi heureux dans une autre équipe."

"Nous allons nous asseoir avec lui en milieu de saison, discuter avec lui et voir quelles évolutions et quels progrès nous aurons réussis. Je pense que le cœur de Fernando est en Formule 1 et chez McLaren. Il veut gagner."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo n'est pas pressé pour signer son contrat 2019
Daniel Ricciardo a assuré ne pas être pressé de signer un nouveau contrat, que ce soit chez Red Bull ou ailleurs, alors que le sien arrive à son terme en fin de saison. L'Australien est présenté comme un candidat à un baquet chez Ferrari et Mercedes tandis que Red Bull veut le signer.

Les choses ont potentiellement accéléré ces derniers jours puisque Dietrich Mateschitz, propriétaire et fondateur de Red Bull, était présent en Espagne, ce qui est plutôt rare. De plus, le fait que Ricciardo ne participe pas aux essais privés et qu'il soit remplacé de manière surprenante par Jake Dennis soulève d'autres interrogations.

"Le prochain contrat que je signe doit être LE contrat", assure simplement le pilote. "Je ne peux pas dire ce que je ferai dans cinq ans, donc c'est pour ça que le prochain doit être parfait pour moi. Je ne suis pas pressé. L'équipe veut que ce soir réglé cet été, mais si l'équipe veut attendre jusqu'à octobre, je peux attendre."

De manière plus surprenante, l'Australien a également rigidifié son discours au sujet de l'accrochage avec son équipier, Max Verstappen, à Bakou. L'équipe avait forcé à une communication très douce après l'incident mais Ricciardo a voulu remettre les choses en ordre, quitte à s'éloigner de la version de son équipe: "Les gens qui connaissent ce sport savent que ce n'était pas de ma faute."
source: Nextgen-Auto.com

Marko refroidit la rumeur sur Wehrlein et Toro Rosso
Le nom de Pascal Wehrlein a circulé dans le paddock de Barcelone ce week-end, pour la première fois depuis son éviction de chez Sauber en fin de saison 2017. L'Allemand est retourné en DTM depuis, où il a effectué une rentrée convaincante, mais son nom a surtout été lié à la Formule 1 ces dernières heures.

En effet, une rumeur avait été lancée selon laquelle Toro Rosso réfléchirait à l'Allemand pour remplacer Brendon Hartley, dont les performances ne satisferaient pas l'équipe.

Il a notamment été jugé que c'était la raison de la présence du grand patron de Red Bull, Dietrich Mateschitz, mais Helmut Marko a tenu à assurer que cette rumeur n'avait aucun fondement: "Je ne sais pas d'où ça sort", a entériné l'Autrichien.
source: Nextgen-Auto.com

Eric Boullier dément tout départ de McLaren
Eric Boullier a rejeté les suggestions selon lesquelles il pourrait être la victime collatérale des troubles de McLaren. Le Français a toujours comme objectif de ramener McLaren au sommet de la Formule 1 et se voit toujours comme l'homme de la situation.

"Oui, je le crois", assure-t-il. "Dans le passé, j'ai managé, revitalisé et restructuré plusieurs équipes, et j'ai gagné avec toutes dans toutes les catégories. Je connais mon boulot, nous devons nous assurer que nous pouvons le faire."

Cependant, Boullier admet que des changements pourraient être nécessaires dans la structure de l'équipe: "Je crois en les gens que nous avons, je crois en nos managers, on veut toujours un bon leadership et être aussi flexible que possible. Cela semble être des mots génériques, mais nous devrons régler nos problèmes car il en reste."

"Nous savons ce que nous avons à faire, nous devons améliorer la fiabilité et la performance, et il y a d'autres équipes avec le même moteur donc nous avons maintenant une référence, mais la route est longue. On a fait un bon pas en avant, et un bon travail a été fait pour retrouver la fiabilité après les essais hivernaux."
source: Nextgen-Auto.com

Montagny - Grosjean a beaucoup de pression avant Monaco
Romain Grosjean est, avec Sergey Sirotkin, le seul pilote de la grille de départ actuelle qui n'a pas marqué un seul point encore.

Sa Haas en est pourtant largement capable. Après avoir joué de malchance lors des premières courses, ce sont des erreurs qui entachent le parcours du Français.

Après être sorti tout seul de la piste sous safety car à Bakou, Grosjean est parti à la faute dans le 1er tour du Grand Prix d'Espagne. Il a en plus eu une attitude dangereuse (en emportant Hülkenberg et Gasly) sanctionnée par les commissaires par 3 places de pénalité à Monaco.

Pour Frank Montagny, consultant 'Canal+' et ancien pilote de F1, le pilote Haas est sous pression avant ce prochain Grand Prix très important.

"La position dans laquelle il est, c'est très difficile à vivre, à accepter, et pour changer tout ça, c'est très compliqué."

"Il faut avoir une grosse force mentale, une grosse force intérieure, parce qu'il y a beaucoup de monde qui vous attend au tournant. L'équipe demande beaucoup de résultats. Alors même si tout va bien pour l'instant avec son équipe, il y a beaucoup de pression quand même."

"Là, avec Romain, il y a erreur sur erreur, du coup, au final, c'est beaucoup de pression, et on va arriver à Monaco sur un circuit où ce n'est pas la voiture qui fait la différence mais bien le pilote. Et il faut être super en confiance, très serein, savoir qu'on est capable de faire le job, et ça va certainement être très dur pour lui là-bas."
source: Nextgen-Auto.com

Le 1000ème Grand Prix de l'histoire aura-t-il lieu à Silverstone ou à Shanghai?
Mathématiquement, le 1000ème Grand Prix de l'histoire de la F1 est assuré d'être disputé la saison prochaine, en avril.

Normalement, ce serait donc à Shanghai, lors du Grand Prix de Chine, que la F1 devrait célébrer cet évènement. Mais Liberty Media aimerait marquer le coup en organisant plutôt ce 1000ème Grand Prix à Silverstone.

En effet, c'est sur cet ancien aérodrome de la Royal Air Force qu'eut lieu la toute première course de l'histoire d'un championnat de F1, le 13 mai 1950. Auteur de la pole devant Fagioli et Fangio, Nino Farina, sur son Alfa Romeo, avait alors remporté l'épreuve.

"C'est à Silverstone qu'a eu lieu le premier Grand Prix et nous aimerions que le 1000ème Grand Prix revienne aux sources de la F1", a confirmé Sean Bratches, manager des relations commerciales pour Liberty Media. "C'est une histoire sympathique, il y a une belle harmonie là-bas."

Mais déplacer le Grand Prix de Silverstone de juillet à avril ne sera pas sans conséquence sur la météo. Cela expose les voitures et surtout les parkings des spectateurs à de fortes intempéries. La boue pourrait même faire de ce week-end historique un cauchemar pour les spectateurs.

"Puisque je suis un Anglais relativement récent, on m'a dit que la météo était sous-optimale en avril, et on m'a dit aussi de repousser bien vite cette hypothèse", confirme Sean Bratches. "Nous avons passé beaucoup de temps à étudier ce sujet. Et en étudiant les différentes circonstances, dont la météo."

"La Chine est un endroit formidable pour courir. La Chine fait partie de notre futur et nous sommes excités à l'idée de disputer ce Grand Prix spécial."

"Les organisateurs du Grand Prix de Shanghai se sont saisis de cette hypothèse du 1000ème Grand Prix. Et nous commençons à discuter avec eux pour trouver comment amplifier cet évènement, pour s'assurer qu'il soit célébré comme il se doit."

"Cela dit... l'an prochain, nous allons célébrer l'année du 1000ème Grand Prix! Donc il y aura des événements qui seront intégrés au fil de la saison pour célébrer cet évènement incroyable."

Il y a pire nouvelle encore pour le Grand Prix de Silverstone: il pourrait ne plus du tout avoir lieu après 2020, puisque les propriétaires du circuit entendent mettre fin à l'aventure F1, insoutenable financièrement. Ces organisateurs étaient présents à Barcelone pour discuter avec Sean Bratches.

"Nous n'avons pas eu de conversations ce week-end en particulier avec eux", a pourtant annoncé le responsable de Liberty Media. "La plupart des discussions que nous avons déjà eues ont eu lieu à Londres. Et ce n'est pas pour insinuer que quelque chose cloche."

"Il y beaucoup de promoteurs qui se sont rendus à Barcelone. Il y a eu ceux de Singapour, de Silverstone, et d'autres représentants des circuits européens et du monde entier. Hockenheim était là aussi."

Les représentants du circuit allemand ont d'ailleurs récemment posé leurs conditions à Liberty Media: pour pouvoir continuer à organiser un Grand Prix d'Allemagne, il faudra que Liberty Media leur offre un Grand Prix sans risques financiers.

"Beaucoup de personnes pourraient vouloir un contrat sans risque, mais ce n'est pas notre business-model", tacle Sean Bratches. "Nous avons hâte que ce Grand Prix ait lieu cette année."

Liberty Media a un remplaçant tout trouvé pour Hockenheim: une course à Miami, dont le principe a été validé par les instances de la ville de Floride.

"Miami convient parfaitement à la F1", a confirmé Sean Bratches.

Liberty Media serait même prêt à ne pas exiger de droit d'entrée pour les promoteurs de ce Grand Prix en Floride, tant le désir d'organiser une deuxième course chez l'oncle Sam est vivace chez les nouveaux propriétaires du sport. De quoi faire enrager beaucoup de monde...
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen - Haas devrait être la 4ème force chaque week-end
Avec une avance très encourageante pour le reste de la saison, Kevin Magnussen a été le "meilleur des autres" pour Haas à Barcelone - et cela pour la deuxième fois de la saison. Le Danois a même permis à son équipe de remonter au sixième rang au classement des constructeurs, devant Force India, après une série d'opportunités manquées.

Malgré un manque d'évolutions apportées en Catalogne par rapport à la concurrence, Haas a donc tenu le rythme avec aisance en course face à la Renault de Carlos Sainz ou à la McLaren de Fernando Alonso.

"Nous avions la 4ème voiture la plus rapide, et ça devrait être ainsi chaque week-end", ambitionne Kevin Magnussen, guère satisfait par cette 6ème place catalane.

"C'est ainsi que nous devrions nous battre. Ce week-end nous avons été très solides et je pense que nous devrions avoir des performances similaires chaque week-end."

"Il faut s'assurer de marquer des points. Donc c'est vraiment sympathique d'y être arrivé ce week-end. J'espère que ça continuera pour nous. L'équipe a fait un travail incroyable ce week-end. Je sais que nous pouvons y arriver, il faut juste le faire."

"J'ai une bonne voiture donc ça aide pour prendre un élan positif. Ce week-end, nous avons joué à notre niveau en étant à l'avant [du peloton]. Seules les trois écuries de pointe ont fini devant nous."

Kevin Magnussen alterne donc entre performances très satisfaisantes et polémiques cette saison. A Bakou, il a fait encore l'objet de critiques de la part de ses camarades de jeu. Pierre Gasly, tassé contre le mur à plus de 300 km/h, a qualifié le Danois de "pilote le plus dangereux sur terre".

Mais Kevin Magnussen n'en a cure. Il semble progresser et prendre l'ascendant sur Romain Grosjean cette saison, après avoir été dominé l'an dernier.

"Oui, j'emmagasine de l'expérience. Après ma première saison chez McLaren, j'ai passé un an hors de la F1. Donc faire ce pas en arrière était une situation difficile. Et maintenant, je progresse."

"Récemment j'ai eu quelques problèmes mais parfois, vous traversez une mauvaise passe et vous finissez juste par avoir des incidents avec d'autres pilotes. Mais je ne veux pas que ce genre de choses arrive."

"Je sens que j'ai commis quelques petites erreurs. J'ai été un peu inattentif. Mais nous performons bien, nous marquons des points et c'est le plus important."

Pour viser la place de 4ème au classement des constructeurs, Haas a cependant un déficit important de points à rattraper sur Renault et McLaren. L'écurie anglaise a déjà 21 unités d'avance.

"Nous sommes toujours derrière au classement, mais McLaren va installer de nouvelles pièces sur leur voiture tout le temps", s'inquiète Kevin Magnussen.

"Nous allons aussi installer de nouvelles pièces mais pas à chaque course. Nous allons installer de nouveaux packages, peut-être une ou deux fois au cours de la saison, et j'espère qu'ils seront assez bons. Je crois que nous avons quelque chose qui arrive pour Montréal. Et nous espérons que ce package nous apportera quelque chose."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.