En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 09 Juillet 2018

Alonso clarifie ses remarques sur le milieu de peloton
A l'issue des qualifications à Silverstone, Fernando Alonso avait lancé une remarque surprenante: il y a maintenant trois Ferrari en piste!

L'Espagnol faisait référence à la compétitivité des Haas F1 mais aussi des Sauber, qui progressent à grands pas.

Alonso suggère-t-il que la Scuderia aide encore plus que d'habitude ses équipes clientes?

"Ce que je voulais dire c'est que Haas et Sauber ne sont pas simplement devant le milieu du peloton ces dernières courses. Elles bénéficient, vraiment, d'une partie de l'expérience de Ferrari", dit-il.

Alonso avait appelé la Haas F1 une Ferrari 'B' dès Melbourne.

"Je n'étais pas le seul à dire ça! Pourquoi toujours dire qu'il n'y a que moi qui tient ce genre de propos."

"Mais c'est bien pour la Formule 1 que Sauber notamment, avec son petit budget et ses ressources plus faibles, arrive à être compétitive."

"Cela fait plusieurs années que nous n'avions pas vu cette sympathique équipe à un très bon niveau, comme avec Pérez et Kobayashi in 2012. Ils ont même signé des podiums. Je doute que ce soit possible cette année pour eux mais ils vont dans la bonne direction."

Sauber devance donc McLaren, c'est étonnant...

"C'est en tout cas une motivation pour nous mais aussi pour les autres équipes. Nous ne voyons plus de petites équipes abonnées à l'élimination en Q1. Tout le monde peut être éliminé en Q1 maintenant. Même Renault l'a été à Silverstone avec une de ses voitures. C'était inconcevable en début de saison."

"C'est une bonne nouvelle pour le sport, tout le monde est très proche."
source: Nextgen-Auto.com

Ce n'était pas le week-end de Toro Rosso à Silverstone
Accident en essais libres suite à une rupture de suspension, forfait en qualifications, problème moteur en course qui l'a empêché d'y participer, Brendon Hartley a vécu un enfer à Silverstone. Du côté de Pierre Gasly, une belle bataille l'avait amené à la dixième place mais une pénalité fait repartir Toro Rosso de Silverstone sans aucun point.

"Nous sommes venus ici assez optimistes pour un bon résultat, mais malheureusement Silverstone n'était pas le week-end auquel nous nous attendions" analyse Franz Tost. "Nous avons eu un gros accident en FP3 avec la voiture de Brendon à cause de la défaillance de la suspension avant gauche. Nous supposons que la partie inférieure du triangle s'est cassé, mais comme nous ne savions pas ce qui a causé cet incident, nous avons décidé de garder Pierre dans le garage, ce qui a raccourci sa séance."

"En conséquence, ça a été très difficile pour Pierre en qualifications. Néanmoins, il a fait du bon travail pour se qualifier quatorzième avec peu de tours parcourus. Quant à Brendon, nous avons dû changer la monocoque de sa voiture après l'accident, il a donc dû prendre le départ de la course à partir de la voie des stands. Pendant les tours de préparation, nous avons reconnu un problème sur sa voiture que nous n'avons pas été en mesure d'identifier complètement, alors nous l'avons rappelé au garage pour essayer de le résoudre. Malheureusement, nous avons dû le faire abandonner au premier tour."

Tost tient à souligner le travail effectué par l'équipe samedi, après le gros accident: "Je dois faire un gros compliment à l'équipe car samedi à 20h30, la voiture de Brendon était prête avec le moteur en marche. Ils ont fait beaucoup d'efforts dans ce travail et c'était vraiment dommage de voir Brendon cloué au garage en course. Pierre a pris un bon départ et a montré une très bonne performance, il a maintenu un rythme de course constant par rapport à nos concurrents et a pu terminer en 10ème position pour marquer un point."

Un point retiré, donc, mais Tost ne le savait encore pas au moment de féliciter ses troupes: "Après tous les problèmes que nous avons eus, c'était formidable de pouvoir remercier l'équipe pour le travail acharné, en marquant ce point. Maintenant, nous attendons avec impatience la prochaine course en Allemagne, où nous pouvons espérer améliorer encore nos résultats."

Du côté de chez Honda, les difficultés ont continué puisque Hartley et Gasly sont les deux pilotes ayant utilisé le plus de moteurs, et le Néo-Zélandais en a donc eu un nouveau dimanche pour la course, puisqu'il était qualifié dernier, mais il a malheureusement connu un problème.

"Ce fut un week-end très difficile, en particulier pour les mécaniciens de Honda et Toro Rosso qui ont dû travailler si dur dans le peu de temps disponible, surtout samedi après l'accident de Brendon, en changeant son moteur et son châssis, et sur la voiture de Pierre en changeant la suspension. C'est donc une grande récompense pour eux que Pierre a conduit une course déterminée, n'abandonnant jamais, prenant la dixième place et donc un point à deux tours de l'arrivée."

"Malheureusement, lors du tour de reconnaissance avant la course, nous avons pu constater que quelque chose n'allait pas sur la voiture de Hartley. Nous avons essayé de le réparer et nous l'avons quand même envoyé à l'extérieur, mais il était clair qu'il y avait un problème et nous avons dû le faire abandonner, il s'avère que c'était un connecteur qui était mal installé au niveau du moteur" conclut Toyoharu Tanabe.
source: Nextgen-Auto.com

De Ferran se contente de 4 points grâce à une bonne stratégie de McLaren
Encore une fois, Fernando Alonso a sauvé de précieux points pour McLaren après une séance de qualification catastrophique, en dépit des propos de l'Espagnol qui la qualifiait de meilleure séance de la saison. Cet arbre ne cachant pas la forêt, McLaren régresse encore d'un rang et pointe désormais septième au championnat.

"C'est bien de pouvoir rentrer à la maison avec des points en plus après le Grand prix de Grande-Bretagne" analyse Gil de Ferran, après sa première course en tant que directeur sportif de l'équipe. "Nous avons décidé de faire une stratégie agressive pour les deux voitures afin que nos pilotes soient en meilleure position pour se battre."

"Fernando a a fait une course fantastique, pas avare en attaque, et termine huitième. Après un samedi difficile, Stoffel [Vandoorne] a gagné quelques places durant la course, mais il a toutefois rencontré un problème constant que nous continuerons à essayer de régler. Ceci dit, il va falloir continuer à progresser lors de la prochaine course."

"La dernière partie de course après la voiture de sécurité était intense, j'espère que les fans ont apprécié toute l'action en piste."

De Ferran a enfin un mot pour son équipe après trois courses enchaînées en trois semaines: "Je veux reconnaître l'immense effort de toute l'équipe durant ces trois courses enchaînées. Tout le monde a travaillé de nombreuses heures, sans repos, et j'espère que tout le monde profitera de son week-end avant d'aller en Allemagne."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes se satisfait du spectacle en piste à Silverstone
Toto Wolff a regretté une course qui n'a pas tourné en faveur de ses pilotes. Lewis Hamilton a raté son départ et été percuté rapidement par Kimi Räikkönen, tandis que Valtteri Bottas n'a pas eu de chance en fin de course, en se retrouvant en gommes usées face à des pilotes qui venaient d'en changer.

"C'était une course incroyable, passionnante jusqu'à l'arrivée et pleine de rebondissements" se félicite Wolff. "Pour Lewis, c'était un combat impressionnant pour revenir à la deuxième place après avoir été dernier au premier tour, et pour Valtteri, nous avons tout donné pour essayer de remporter la victoire. Il l'aurait sans doute fait sans la première période Safety Car, car il se rapprochait rapidement de Sebastian [Vettel] à ce moment-là."

"Tout d'abord, nous devons examiner notre propre performance et ce que nous pouvons améliorer à partir d'aujourd'hui. Nous avons clairement du travail à faire lors de nos départs, car nous avons encore une fois perdu du terrain face à Ferrari. Mais après la séance qualificative très serrée, il était encourageant de voir le rythme de la voiture et que nous avions une meilleure utilisation des pneus que nos concurrents. Nous avons fait le bon choix en laissant les deux voitures en piste derrière la voiture de sécurité, nous avions prévu de faire l'inverse de Ferrari, car c'était notre meilleure chance de gagner."

"Nous avons pris la tête de la course mais nous savions qu'il serait difficile de tenir le coup. Valtteri s'est défendu comme un lion mais n'a pas pu résister à Sebastian alors que les pneus s'effondraient, et il a quand même fait du bon travail pour terminer quatrième. Avec des pneus plus frais, Lewis a terminé deuxième et limité au maximum les dégâts."

Il ne cache pas une déception après l'accrochage du premier tour entre Hamilton et Räikkönen: "Mais dans l'ensemble, il nous reste le sentiment que l'on aurait pu faire mieux, après qu'une de nos voitures a été sortie pour la deuxième fois en trois courses dans le premier tour. Au cours des trois derniers week-ends, nous avons perdu des points à cause de nos propres erreurs et de celles des autres, et nous devons continuer à travailler dur pour progresser, car tout est encore à jouer."

James Allison a été l'un des premiers à sous-entendre un acte volontaire de la part de Räikkönen, mais il préfère ne plus en parler et admettre un peu de frustration, en dépit d'une très belle course offerte aux spectateurs et téléspectateurs.

"Ce sport est à son meilleur lorsqu'il est imprévisible et nous l'avons vu aujourd'hui avec un spectacle palpitant pour les fans et les amateurs occasionnels" se félicite le directeur technique de Mercedes. "Cependant, en tant que membre de l'équipe Mercedes, ça fait très mal de ne pas avoir Lewis sur la première marche du podium alors que son rythme incroyable aurait pu lui permettre d'y être."

"Abstraction faite du malheur du premier tour, il est intéressant d'imaginer ce qu'aurait été la dernière partie de la course sans la voiture de sécurité. Valtteri était confiant avec ses pneus, mais sa défense face à Vettel était de plus en plus difficile."

"Bien que nous ayons enduré quelques week-ends difficiles, ce n'est pas parce que la voiture était lente, mais pour une multitude d'autres raisons non reliées entre elles. Au final, nous avons le rythme pour nous battre sur toute la saison, et les 11 courses restantes seront palpitantes. Il nous appartient de gagner le titre" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton accepte les excuses de Räikkönen et calme le jeu
Lewis Hamilton a lui-même calmé le jeu concernant les tensions entre Mercedes et Ferrari, suite à son accrochage avec Kimi Räikkönen hier à Silverstone.

Le Britannique a accepté les excuses du Finlandais, qui avait déclaré tout de suite après l'arrivée que c'était son erreur et que sa pénalité était méritée et justifiée.

Hamilton avait refusé le dialogue après l'arrivée et avant le podium, dans la cool room.

"C'est un incident de course et rien de plus. Kimi a dit qu'il était désolé, je l'accepte et nous passons à autre chose", déclare aujourd'hui le pilote Mercedes.

Sur le podium, Hamilton avait lui aussi laissé suggérer que le geste aurait pu être intentionnel.

"Parfois nous aussi on dit des conneries et on en tire les leçons", admet-il dans ce message adressé à ses fans sur Instagram.

"Merci de m'aimer pour ce que je suis, avec tous mes défauts. Je sais que je ne suis pas parfait."
source: Nextgen-Auto.com

Une course prometteuse qui se termine mal pour Sauber
Fred Vasseur n'avait pas grand chose de positif à tirer du résultat brut de la course de Silverstone, après le premier double abandon de Sauber cette saison. Le Français veut toutefois tirer du positif des performances de la monoplace, très bonne en essais libres et arrivée en Q3 avec Charles Leclerc.

"C'était une course difficile pour nous" regrette Vasseur. "Nous avons pris un départ, nos deux pilotes ayant réussi une bonne performance. Tout se passait bien, Charles était septième et Marcus [Ericsson] remontait dans le peloton. Malheureusement, les choses ont mal tourné après l'arrêt de Charles."

"Il y a eu un problème et nous avons dû le faire abandonner immédiatement. Marcus a perdu le contrôle de la voiture au virage 1. C'est une fin difficile pour nous, mais nous devons rester positifs. En dépit de ce résultat, nous avons fait un nouveau pas en avant depuis le dernier week-end de Grand Prix, et nous sommes en forme pour revenir plus forts à Hockenheim."

Le Suédois a depuis révélé qu'il avait glissé sur le bouton du DRS et n'avait donc pas pu le refermer avant le 1er virage.
source: Nextgen-Auto.com

Gasly - Arrêter de faire de la merde avec toutes ces pénalités
Pierre Gasly a perdu un point hier, sur tapis vert, les commissaires de course de la FIA estimant que le Français avait obtenu de manière injuste sa 10ème place face à Sergio Pérez.

Les deux hommes ont été entendus après la course et ont décidé de punir Gasly avec 5 secondes de pénalité, ce qui a sorti le pilote Toro Rosso de la zone des points, le reléguant à la 13ème place.

Le Français a décidé de réagir de manière véhémente sur les réseaux sociaux.

"5 secondes de pénalité, c'est ridicule", écrit-il sur son compte Twitter.

"Chaque week-end il y a des contacts qui ne sont pas sanctionnés, ça fait partie de la course d'ailleurs et c'est ce qui rend la F1 excitante."

"Avec Sergio, c'était une bataille serrée, j'y ai pris du plaisir. Il faut nous laisser courir et arrêter de faire de la merde avec toutes ces pénalités. Je continuerai à me battre."

Gasly a aussi pris deux points de pénalité sur sa licence, ce qui porte à 4 son total (sur 12 permis en 12 mois avant suspension pour une course).

Reste à savoir si la FIA va rappeler à l'ordre le Français suite à cette sortie en publique.
source: Nextgen-Auto.com

Horner estime que la décision de passer chez Honda a été validée
Christian Horner estime que le manque de puissance du moteur Renault ainsi que le déficit en vitesse de pointe face à Ferrari et Mercedes ont confirmé la décision pour l'équipe de passer au moteur Honda pour 2019 et 2020.

"Vous pouviez voir à quel point nous étions vulnérables en ligne droite" explique Horner. "Nous étions grandement vulnérables, tant en attaque qu'en défense. En qualifications, nous étions plus rapides que Sebastian [Vettel] dans tous les virages, mais nous perdions du temps en ligne droite."

Le manque de puissance est précisément ce dont s'est plaint Pierre Gasly, dont le moteur Honda n'a pas fourni à la Toro Rosso une vitesse de pointe décente dans les longues lignes droites de Silverstone. Interpellé à ce sujet, Horner s'en tire par une pirouette.

"Les deux moteurs sont similaires actuellement, mais il s'agit du potentiel de développement. Ce week-end a été très dur pour Renault. On ne peut pas se cacher derrière les statistiques, il y a un écart à combler et j'espère que nous pourrons le faire avec Honda, car nous croyons en ce qu'ils développent actuellement."

"La réalité, c'est qu'il est temps de changer. Nous avons fait la même chose année après année. Nous voyons de vrais progrès du côté de Honda. Il semble que ce soit le bon moment, dans notre évolution, de choisir un chemin différent."

Il revient d'ailleurs sur cette course difficile: "Max [Verstappen] est d'abord passé en troisième place grâce au départ agité, et Daniel [Ricciardo] est revenu au cinquième rang. Apès la voiture de sécurité, nous avons pensé prendre la bonne décision en mettant nos deux pilotes en pneus médiums pour finir la course, mais aucun des deux n'était capable d'attaquer à cause de notre manque de puissance."

"C'est frustrant que Max ait abandonné plus tard après un problème de freins. Dans les derniers tours, Daniel a mis la pression sur [Valtteri] Bottas mais notre vitesse de pointe n'était pas assez bonne pour lutter contre Mercedes et Ferrari. C'est décevant de ne pas voir nos deux pilotes à l'arrivée mais nous serons prêts à nous battre dans deux semaines à Hockenheim."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff estime la pénalité infligée à Räikkönen logique
Les deux Ferrari ont percuté une Mercedes au départ lors de deux des trois dernières courses. Si Sebastian Vettel a pris cinq secondes de pénalité au Castellet, Kimi Räikkönen a écopé de dix secondes hier en Angleterre. Mais Toto Wolff estime que les pénalités sont logiques.

"Il y a un certain nombre de pénalités différentes disponibles pour les commissaires, des pénalités de cinq secondes, de dix secondes, ou un drive through, et ils regardent les précédents" explique Wolff.

"Ce que nous devons discuter, c'est si certains incidents de course se passent et ont une influence importante sur la victoire, et quelles en seront les conséquences. Mais les pénalités sont conformes au règlement."

Néanmoins, Wolff réitère son agacement de voir une de ses voitures percutée par une Ferrari au départ: "Je ne suis pas à l'aise avec cet incident, car c'est fatigant d'être sorti de la piste dans le premier tour."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner juge l'accrochage entre ses pilotes inacceptable
Qualifiée en quatrième ligne avec ses deux voitures, l'équipe Haas n'a finalement marqué que deux points, battue notamment par une Renault, une Force India et une McLaren. Les deux pilotes de l'équipe américaine se sont accrochés au départ et Romain Grosjean s'est accroché avec Carlos Sainz, provoquant l'agacement de Günther Steiner.

"Nous devrions partir d'ici plus heureux et avec plus de points" regrette le directeur de l'équipe. "Nous avons perdu des points. Nous devons comprendre ce qu'il s'est passé au premier virage et l'éviter à l'avenir. C'est évidemment inacceptable car nous continuons à perdre des points alors que nous avons une bonne voiture."

"Je pense que nous devons prendre le temps de chercher ce que nous pouvons faire mieux pour signer de meilleur résultat, au moins ceux que nous méritons. Cependant, nous ne rentrons pas les mains vides, les gars peuvent être fiers de ce qu'ils ont fait. Au final, nous avons deux points et nous avons terminé trois fois de suite dans les points, ce qui est bien, mais je ne dirais pas non plus que je m'extasie, car on aurait pu faire mieux."
source: Nextgen-Auto.com

Renault ne voudra pas signer Alonso pour une seule année
Renault a tenu à fermement démentir les possibilités d'un contrat avec Fernando Alonso pour la saison prochaine, et l'équipe française souhaiterait jouer la continuité avec Nico Hülkenberg et Carlos Sainz, même si la rupture de contrat avec Red Bull pourrait avoir un effet sur ce dernier.

"Nous ne sommes pas pressés et nous devrons aussi voir les effets de la décision de Red Bull par rapport au moteur" explique Cyril Abiteboul. "Mais globalement, nos pilotes travaillent bien et nous aimerions les conserver. Je suis calme dans le sens où si nous avons une bonne voiture et que nous progressons en tant qu'équipe, il y aura des pilotes qui voudrons nous rejoindre."

Mais Abiteboul l'assure, Alonso ne fait pas partie de ceux-ci, et Renault voudrait un contrat à long terme, ce qui ne semble pas forcément intéresser l'Espagnol: "Je ne veux pas encourager cette rumeur", poursuit Abiteboul.

"Je pense que Fernando doit décider ce qu'il veut faire pour lui-même, à savoir continuer à piloter en Formule 1 ou non. Nous avons beaucoup de respect pour Fernando, mais nous sommes plus intéressés par des pilotes qui voudraient être avec nous à long terme. Nous pourrions trouver un accord avec Fernando, mais un contrat d'un an n'aurait aucun sens."
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 a été bien récompensée à Silverstone selon Abiteboul
Renault F1 a marqué 8 points de plus hier à Silverstone, grâce à Nico Hülkenberg, qui s'est classé à la 6ème place du Grand Prix, le meilleur des autres.

Pour Cyril Abiteboul, le directeur de Renault F1, c'est un bon signe après des qualifications qui ont été ratées.

"Sur un circuit que nous savions délicat pour nous, nous avons réussi à devancer nos rivaux grâce à un excellent départ, une bonne stratégie, des arrêts parfaitement exécutés et un pilotage extraordinaire de Nico. C'est une belle récompense, particulièrement après nos qualifications difficiles d'hier", dit-il.

"C'est également dommage pour Carlos, qui pouvait compter sur une bonne stratégie après que nous l'ayons appelé sous régime de la voiture de sécurité. Il avait la possibilité de gagner une place supplémentaire et il est très clair qu'il était beaucoup plus rapide que le concurrent qu'il dépassait (Grosjean, ndlr). Mais c'est un simple fait de course qui met fin à sa prestation."

"Avec un bon nombre de points, nous pouvons nous tourner vers les courses où nous espérons être plus compétitifs. Ce résultat ne doit pas nous détourner de notre objectif, qui consiste à améliorer notre rythme du samedi pour nous donner de meilleures chances en course."
source: Nextgen-Auto.com

Horner - Räikkönen n'est pas du genre à sortir un pilote volontairement
Peu de gens dans le paddock pensent que Kimi Räikkönen a sorti de manière délibérée Lewis Hamilton lors du premier tour du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Les spéculations à ce sujet, lancées directement par Toto Wolff et James Allison, le patron et le directeur technique de Mercedes F1, ont évidemment marqué l'après-course.

Selon Christian Horner, directeur de Red Bull, il ne faut pas aller trop loin.

"Il est évident qu'il y a de la tension entre Mercedes et Ferrari. Le championnat est en jeu. Et quand la tension monte, la spéculation est inévitable quand ce genre d'incident en piste arrive", commente le Britannique.

"Mais je crois sincèrement qu'il ne s'agit rien de plus qu'un incident de course. Je serais surpris si on découvrait qu'il s'agissait d'autre chose. Et je serais encore plus surpris d'apprendre que Kimi serait le genre de pilote à faire ça délibérément."

Chez Mercedes, certaines personnes ont tenu à apaiser la tension tout de même.

"Nous nous battons toujours roue contre roue avec Ferrari. Les contacts, ça peut donc arrive", admet de son côté Valtteri Bottas.

Pour Niki Lauda, pas question d'accuser Räikkönen de pratique anti-sportive mais il aimerait que les choses reviennent à la normale rapidement.

"Que dire... Cet accident est vraiment injuste pour nous. C'est la 2ème fois qu'une Ferrari nous touche dans les premiers virages. Ce n'est plus drôle au bout d'un certain moment."
source: Nextgen-Auto.com

Les voitures de sécurité ont bouleversé les stratégies à Silverstone
Le Grand Prix de Grande-Bretagne a tourné à une lutte stratégique très intense entre Ferrari et Mercedes, après deux périodes sous Safety Car en fin d'épreuve qui ont entraîné autant de sprints décisifs.

Ferrari et Mercedes avaient réalisé des choix différents, lors de la première neutralisation, avec l'option d'un second arrêt pour Ferrari, dans le but de faire repartir les deux pilotes en soft, les plus tendres disponibles.

Pendant ce temps, les pilotes Mercedes restaient en piste sur leurs medium, dans le but de préserver ou d'améliorer leurs positions.

Avec des températures extérieures extrêmes, proches de 50°C, sur un des plus rapides et des plus exigeants des circuits de la saison, en termes de charges énergétiques, tous les types de gommes disponibles ont fait la démonstration de leur performance et de leur fiabilité, pour ce 350ème Grand Prix en Pirelli.

Le manufacturier restera à Silverstone pour la séance de développement des pneus 2019 pour deux jours, avec les écuries Haas, Red Bull et Williams.

"Nous avons assisté à un Grand Prix véritablement excitant et imprévisible, avec des stratégies différentes et la mise en œuvre des trois types de gommes disponibles", note Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Parallèlement aux choix soft/médium les plus communs, la Renault de Nico Hülkenberg s'est offert le luxe de remonter six places en course, en ne s'arrêtant qu'une seule fois et en passant de médium en durs."

"Les stratégies initiales ont bien évidemment été interrompues par deux fois lors des entrées en piste de la Safety Car, mais tous les pilotes ont été capables de se battre sans retenue du départ à l'arrivée, sur toutes nos gommes, du départ à l'arrivée."

"Pour ce 350ème Grand Prix Pirelli, cela a permis à tous les spectateurs d'assister à un sprint final haletant et spectaculaire, typique de la Formule 1."

RÉCAPITULATIF DES PIT-STOPS

Les interventions de la Safety Car ont rendu les stratégies particulièrement imprévisibles, mais au final, Sebastian Vettel s'est imposé avec une stratégie à deux stops, s'élançant en soft, avant de passer médium au 20ème tour (sous drapeau vert) avant de revenir aux soft au 33ème tour (sous régime de Safety Car). Un dernier choix qui fut capital dans sa conquête de la victoire.
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.