En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 10 Juillet 2018

Les pneus jouent un rôle essentiel cette année selon Wolff
Pour Toto Wolff, les pneus, leur fonctionnement et leur dégradation sont devenus les points clés de la gestion du championnat cette saison. Selon lui, les performances entre Mercedes et Ferrari sont très serrées et ce ne sont plus les évolutions qui font la différence mais bien la gestion des gommes.

"Je pense que cette saison, nous avons vu un schéma différent" explique le directeur de Mercedes. "Tout le monde apporte des évolutions à chaque course et il n'y a jamais celle qui fera gagner trois ou quatre dixièmes d'un coup, ce qui était la différence entre Ferrari et nous l'an dernier."

Selon lui, les fortes chaleurs ont empêché la Mercedes d'exploiter correctement ses gommes: "Je pense que si nous avions eu dix degrés de moins en qualifications, l'écart aurait été bien plus important, et en course aussi. Mais c'est comme ça et nous devons apprendre et comprendre afin de contrôler les pneus de la meilleure des manières."

Mercedes a été battue sur trois circuits où elle était traditionnellement très forte, au Canada où elle était invaincue depuis 2015, en Autriche où il en était de même depuis 2016, et en Grande-Bretagne où elle avait remporté toutes les courses depuis 2013.

"Nous aurions évidemment aimé creuser un écart en Autriche et à Silverstone, et perdre du terrain en Hongrie et à Singapour. Mais nous devons maintenant voir chaque course sans penser à son historique et marquer un maximum de points", conclut Wolff en référence aux deux courses où Mercedes était inférieure à Ferrari ces dernières années.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas se doutait qu'il ne pourrait pas résister à Vettel
Valtteri Bottas n'a pas été surpris de voir Sebastian Vettel lui ravir le commandement du Grand Prix de Grande-Bretagne à quelques boucles de l'arrivée. Le pilote Ferrari était en pneus plus frais et préparait son attaque depuis plusieurs tours en tentant des dépassements dans le virage où il a finalement réussi sa manœuvre.

"Ce n'était qu'une question de temps" admet Bottas. "C'était évidemment décevant à ce moment là, mais en voyant tour après tour ce qu'il se passait et comment mon grip évoluait, je n'ai rien pu faire."

Bottas était d'accord avec l'idée de ne pas s'arrêter pour récupérer la bonne position en piste, et a totalement soutenu la tactique de son équipe, mais il reconnaît à posteriori qu'il aurait certainement dû rentrer aux stands en même temps que ses rivaux pour terminer en gommes neuves.

"Je pense que sans la voiture de sécurité, et je m'avance peut-être un peu, j'ai l'impression qu'on avait l'avantage du rythme face à Ferrari, avant qu'elle n'arrive. Je me rapprochais de Sebastian et nous avions l'avantage à la fin du premier relais. Le deuxième relais allait forcément être très long."

"Nous avons pris le risque de rester dehors, de tenter de gagner la course, car c'est toujours plus difficile de dépasser avec une voiture similaire. Honnêtement, à ce point, quand nous sommes restés en piste, si l'équipe m'avait demandé si je préférais tenter la victoire ou assurer la deuxième place, bien sûr que j'aurais choisi la victoire. Mais avec du recul, le résultat aurait été meilleur avec un arrêt, c'est un fait."
source: Nextgen-Auto.com

Brawn veut trouver un accord avec Silverstone et le faire en silence
La Formule 1 veut renouveler son contrat avec le circuit de Silverstone pour organiser, dans les prochaines années, le Grand Prix de Grande-Bretagne. Cette année, l'épreuve a encore été un succès populaire et Liberty Media rêverait de faire courir le contrat jusqu'à son terme initial, en 2026.

Les coûts en constante hausse de 5% ont forcé le BRDC, qui gère le circuit, à casser son contrat grâce à une clause prévue dans celui-ci, faisant de 2019 la dernière édition de la course. Mais Ross Brawn n'a pas perdu espoir de relancer la manche.

"Je suis sûr que nous allons trouver une solution avec Silverstone car nous ne pouvons pas le lâcher" explique l'ancien directeur technique de Ferrari. "La frustration est que les négociations soient rendues publiques. Chaque circuit avec qui nous traitons le fait discrètement, mais pour une raison que j'ignore, Silverstone décide de faire cela en public, ce qui cause des difficultés. Mais nous trouverons une solution."
source: Nextgen-Auto.com

Leclerc veut garder les pieds sur terre malgré les Top 10 de Sauber
Charles Leclerc était encore confortablement installé dans le Top 10 à Silverstone avant son abandon, une situation inespérée pour le Monégasque il y a encore quelques semaines.

Pour le pilote Sauber, il est clair que l'équipe suisse joue au dessus de son vrai niveau à l'heure actuelle.

"Je ne me résous pas à penser que nous pouvons viser le Top 10 à chaque course. Mais je pense que nous sommes tous conscients que nous performons au dessus de nos attentes. Comme je l'ai dit, il faut garder les pieds sur terre et continuer à travailler", déclare Leclerc.

"Mais oui, vraiment, Sauber peut penser à viser plus haut. Nous pensions que Silverstone serait un gros problème pour nous et cela n'a pas été le cas. C'est dommage de ne pas avoir fini la course. Mais c'est encourageant pour la suite."

Leclerc ne veut toutefois pas faire de promesses intenables.

"Oui parce que je continue à penser qu'en termes de potentiel pur, nous sommes toujours un peu derrière les autres. Ce que nous arrivons à faire, c'est trouver les bons réglages et le bon équilibre, ce qui la rend facile à piloter et nous arrivons en extraire un maximum de performance."

"Si les autres continuent à avoir des soucis pour trouver le bon équilibre, c'est mieux pour nous. Quand ils trouvent les bons réglages, par contre, nous souffrons davantage. Mais nous sommes proches des meilleurs des autres."

"A Silverstone, nous avons aussi moins souffert de la chaleur que les autres. C'est pour ça que je ne pense pas que nous sommes en mesure de jouer la Q3 tous les week-ends. Nous essayerons, bien sûr. A Hockenheim, un circuit que j'adore, nous pourrions être à l'aise."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg assure que le moteur Ferrari est meilleur que le Mercedes
Nico Rosberg explique que la différence entre Ferrari et Mercedes se fait via le moteur, alors que la Scuderia semble pour la première fois avoir un net avantage sur sa rivale. L'ancien Champion du monde assure que c'est un surplus de puissance trouvé par Mercedes pour son moteur qui joue.

"Je sais d'une source interne les raisons de la force de Ferrari" explique-t-il. "Ils ont trouvé plus de puissance sur leur moteur. Leur turbo a été amélioré et ils ont une meilleure récupération d'énergie, et donc plus de puissance. C'est un petit avantage actuellement mais Ferrari a fait un très bon travail."

Lewis Hamilton a déclaré en début de week-end, avec une certaine ironie, qu'il aimerait rater la conférence de presse du samedi pour suivre l'Angleterre jouer son quart de finale contre la Suède, ce qui a étonné son ancien équipier: "Lewis n'est pas vraiment un fan de football. C'est un peu du spectacle, ça fait partie de son image."

Enfin, Rosberg fait son pronostic quant à l'issue de la lutte entre Hamilton et Vettel, et son cœur ne peut aller que vers son ancienne équipe: "Je continue à penser que Lewis sera champion. Mercedes est une équipe incroyablement forte."
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson veut apporter des modifications au DRS sur la Sauber
Marcus Ericsson est sorti de piste à très haute vitesse à Silverstone, après avoir passé le premier virage avec le DRS ouvert. Le pilote suédois s'est exprimé sur le sujet et admet qu'il aimerait des changements sur la manière dont s'opère le système dans la Sauber.

"Dans cette zone de DRS, en course, on voulait le désactiver le plus tard possible et le réactiver le plus tôt possible, afin de rester aussi proche que possible" explique le Suédois. "Je n'étais pas certain, après l'incident, si c'était une casse ou non, mais nous avons regardé les données et il semble que j'ai glissé, car j'ai le bouton derrière le volant et la piste était bosselée, en plus du fait que je suis passé sur le vibreur."

Il assure ne pas avoir tenté de prendre le virage avec le DRS activé: "Nous pensions que ce n'était pas possible et maintenant que je l'ai essayé, on sait que ça ne fonctionnait pas."

Ericsson pense qu'il faut réfléchir à un changement sur le volant, comme certaines équipes pour lesquelles le bouton d'activation du DRS est situé à l'avant du volant: "Il faut peut-être voir, sur certaines pistes, pour avoir un bouton plus gros ou faire en sorte que ça n'arrive pas de nouveau. J'ai pris le virage avec le DRS ouvert et je suis devenu un passager car la voiture perd l'équilibre. C'est ce qu'il s'est passé."

La Sauber n'était pas non plus capable de prendre le virage à fond avec le DRS fermé, dans le trafic: "Il fallait soulager un peu l'accélérateur. C'est à voir aussi pourquoi le DRS ne s'est pas fermé quand j'ai relâché la pédale, parce qu'il est resté ouvert. Il faut peut-être régler des paliers ou quelque chose comme ça quand on relâche afin qu'il se ferme automatiquement du moment où l'on relâche."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso regrette que les commissaires n'aient pas pénalisé Magnussen
Fernando Alonso a montré une grosse frustration durant la course, face au comportement de Kevin Magnussen. Le Danois a été montré à plusieurs reprises en train de couper la route de l'Espagnol, et l'a forcé à quitter la piste à l'extérieur du virage de Luttfield.

"L'incident s'est produit au virage 7, j'étais à l'extérieur et quand je suis revenu sur la ligne normale, j'ai été poussé dans les graviers" explique Alonso.

"On nous a dit de laisser de la place aux autres pilotes mais certains ne le font pas et rien ne se produit. Et comme on était dans un groupe, il a été impossible de les attaquer par la suite. Nous avons perdu au moins une place, mais nous avons terminé devant Magnussen."

"Il s'est battu très durement, comme il le fait à chaque fois, et la FIA a été un peu trop tendre selon moi. C'est bien car je l'ai dépassé dans le dernier tour, et il n'y avait pas une grande différence en termes de position. J'en suis satisfait, satisfait de ma place finale et des points marqués pour l'équipe."

Il s'agace toutefois que Magnussen ne soit pas pénalisé pour cela: "Dans 99% des cas, ils pénalisent le pilote ou lui font rendre la position, mais ils n'ont pas décidé cela, et nous devons respecter cette décision. Il fallait alors le dépasser en piste, et c'est ce que nous avons fait."

"Je pense que nous le méritions, au final. Kevin m'a poussé hors de la piste au virage 7 et sans cela, grâce aux pneus tendres, nous aurions pu nous battre avec [Esteban] Ocon et [Nico] Hülkenberg pour la sixième place. Nous n'avons pas eu de chance avec cette décision et il a fallu se battre pour dépasser Magnussen dans le dernier tour. La huitième place n'est pas suffisante, compte tenu de la performance de la voiture."
source: Nextgen-Auto.com

Latifi roulera lors des EL1 en Allemagne
Force India a confirmé le retour de Nicholas Latifi, son pilote de réserve, dans le baquet de la VJM11.

Le Canadien retrouvera le volant de la monoplace de l'équipe de Silverstone lors des essais libres 1 du Grand Prix d'Allemagne.

Latifi remplacera Esteban Ocon le vendredi 20 juillet.

Il fera aussi les essais privés de Budapest, le mardi 31 juillet, avant de passer le volant au pilote de développement de Force India, Nikita Mazepin, le 1er août.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen s'en prend au moteur Renault
Max Verstappen n'avait pas hésité à dire, tout au long du week-end de Silverstone, que sa voiture perdait énormément de temps dans les lignes droites, ce qui sous-entendait clairement des attaques contre les performances du moteur Renault Spec B.

Le Hollandais a finalement osé une comparaison digne de celle de Ferando Alonso lorsque McLaren roulait avec Honda. L'Espagnol avait qualifié le V6 japonais de moteur de GP2, à la radio, lors du Grand Prix du Japon.

Une attaque qui avait été mal vécue par Honda, le management de McLaren ayant dû intervenir pour calmer le jeu.

Cette fois, personne ne le calmera chez Red Bull puisque l'équipe autrichienne a décidé depuis plusieurs semaines de quitter Renault pour Honda, justement.

"Je sais maintenant ce que Fernando a ressenti lors de cette course", explique Max Verstappen.

"Quand il vous manque 70 ou 80 chevaux par rapport aux moteurs de Ferrari ou Mercedes, vous savez que vous allez souffrir."

"Sur les lignes droites, on n'avait pas l'impression de rouler dans la même série qu'eux. Comme en Formule 2? Oui."

Renault ayant démenti avoir un tel déficit de puissance, Verstappen en a remis une couche.

"Oui je ne connais pas le nombre exact de chevaux qui nous manquent. Mais quand vous perdez plus d'une seconde sur les lignes droites, vous savez que c'est beaucoup."
source: Nextgen-Auto.com

Steiner reconnaît une frustration au sujet de Grosjean
Après une fantastique quatrième place à Spielberg, Romain Grosjean s'est malheureusement illustré plus négativement à deux reprises ce week-end à Silverstone. Pour son patron, Günther Steiner, la malchance avancée par Grosjean après ses deux accidents n'est qu'une mauvaise excuse.

"Je n'appellerais pas cela de la malchance" explique le directeur de Haas. "Cela devient frustrant. Nous espérons tous pour lui que les choses s'améliorent, et maintenant nous revoilà empêtrés dans une mauvaise situation dont il faut de nouveau sortir."

"Nous en sortirons, c'est beaucoup de travail, mais ce travail devrait être fait pour marquer des points et non sortir la tête de l'eau. Nous devrions essayer d'atteindre notre maximum, mais pour l'instant nous utilisons beaucoup d'énergie pour ressortir de cette mauvaise passe. On court toujours derrière quelque chose au lieu d'aller vraiment de l'avant."

Steiner explique qu'il soutient Grosjean car c'est son rôle en tant que directeur, mais il reconnaît aussi que viendra un jour où sera atteinte une limite et où l'équipe ne pourra plus accepter autant de points perdus, comme ce fut encore le cas ce week-end par les deux pilotes, qui se sont touchés en début de course.

"Je ne sais pas où sera la limite, je n'y suis pas encore. Mais à un moment, comme je l'ai déjà dit, nous devrons arrêter de perdre des points. Et c'est là que se situera ma limite. Nous ne pouvons pas continuer comme ça. Nous sommes à la moitié de la saison et nous avons perdu beaucoup de points à cause de nos propres erreurs. Et ce n'est pas acceptable."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg - Kimi était derrière Lewis et s'est totalement raté
Nico Rosberg s'est exprimé, sur sa chaîne YouTube, au sujet de l'accrochage entre Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton. L'Allemand pense qu'il est évident que Räikkönen ne l'a pas fait volontairement pour aider Sebastian Vettel, comme l'a suggéré Hamilton, et estime que c'était juste une erreur du pilote Ferrari.

"La réponse est simple, c'est involontaire à 100%" explique Rosberg. "On a vu en Autriche que déjà là-bas, Kimi ne pilotait pas pour Sebastian. Kimi était deuxième et Sebastian troisième et il n'a pas été question de laisser passer Sebastian. Cela n'a même pas été envisagé."

"Kimi pilote pour lui-même. Il était derrière Lewis et il s'est totalement raté, il a freiné trop tard, bloqué ses roues, et torpillé Lewis. C'est surprenant de la part de Kimi car ce sont des choses qui ne lui arrivent pas habituellement. C'est un peu étrange, mais ce n'était pas volontaire, et il a mérité sa pénalité de 10 secondes et ses deux points retirés."

Hamilton a lui-même revu ses propos après avoir suggéré une tactique entre les pilotes Ferrari sur le podium du Grand Prix: "Kimi s'est excusé, j'ai accepté ses excuses et l'on passe à autre chose. C'était un incident de course et rien d'autre. Parfois, on dit des conneries et on apprend de celles-ci."
source: Nextgen-Auto.com

Mallya relativise sa situation juridique et financière
Vijay Mallya était présent dans le paddock de Silverstone ce week-end, puisqu'il réside en Grande-Bretagne et ne peut pas quitter le pays. Jugé pour fraude, et endetté à hauteur d'un milliard de dollars auprès de l'Etat Indien, le propriétaire de Force India veut éviter l'extradition, mais a quand même répondu aux tribunaux britanniques.

""a justice anglaise s'est saisie de mes biens en Grande-Bretagne et les a gelés pour pouvoir les redonner aux banques" explique Mallya. "Il y a plusieurs voitures, des bijoux, et je leur ai dit qu'ils n'avaient pas besoin de venir chez moi pour les saisir, que je leur donnerais en main propre au lieu et à la date qu'ils m'indiqueraient. Je ne serai pas dans domicile car ils ne peuvent pas me prendre plus."

Mallya s'est fait saisir son yacht, l'Indian Empress, mais avoue ne pas s'en soucier, car le bateau revendu récemment suite au non paiement de son équipage ne lui appartenait plus: "Je ne possède plus l'Indian Empress depuis plus de sept ans", explique-t-il, avant de préciser que son propriétaire lui prêtait lors du Grand Prix de Monaco, une fois par an, pour y organiser des fêtes.

Son passeport a été révoqué en 2016 et il n'a plus quitté la Grande-Bretagne depuis son départ d'Inde il y a deux ans. Considéré comme fugitif économique là-bas, il cherche aujourd'hui à vendre pour plus de deux milliards de biens, afin de payer ses créanciers.

"Je pense que ce que tout le monde oublie, c'est que j'ai affiché pour plus de deux milliards de biens personnels devant la cour de Karnataka, et c'est largement suffisant pour payer les banques et tout le monde."

Il relativise ensuite sa situation: "J'ai toujours été un résident britannique, et je n'étais pas résident en Inde. Où devrais-je aller? Où est le concept de fuite? C'est devenu trop politique. Il y a des élections en Inde cette année et je pense qu'ils veulent me retrouver, me mettre sur une croix et gagner plus de votes."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.