En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 13 Juillet 2018

McLaren ne veut pas déjà laisser tomber cette saison, assure Vandoorne
2018, une année pour rien chez McLaren? On pourrait le croire: alors que les performances de la monoplace orange n'en finissent pas de décevoir, la profonde restructuration interne qui a suivi la démission de Eric Boullier, l'ancien directeur de la compétition, laisse penser que McLaren veut faire "table rase" de cette année.

Pour autant, selon Stoffel Vandoorne, qui traverse lui aussi une passe difficile, cette saison ne doit pas totalement être oubliée pour les années futures.

"Je ne dirais pas que nous passons cette saison par pertes et profits. Nous continuerons à amener de nouvelles pièces sur la piste, pour comprendre dans quels domaines notre voiture manque de performance. Parce qu'en dernier ressort, pour concevoir les voitures des prochaines années, nous devrons comprendre les faiblesses de notre voiture."

"Nous n'oublions pas totalement cette saison. Les résultats n'ont pas été définitivement ceux que nous espérions, mais si nous regardons notre situation de l'année dernière et si nous voyons où nous sommes aujourd'hui, nous avons tout de même progressé."

La restructuration interne chez McLaren qui a vu Andrea Stella (directeur de la performance) ou Gil de Ferran (directeur sportif) prendre du galon, ne pourra pour autant avoir des conséquences à court terme sur les performances de McLaren, prévient Stoffel Vandoorne.

"Il n'y a pas de calendrier spécifique pour en voir les conséquences. Nous savons qu'on ne peut transformer une équipe en quinze jours ou d'une course à l'autre, donc ça pourra requérir un peu de temps."

"Fixer une échéance est extrêmement difficile. Je ne sais pas combien de temps ça prendra pour que nous regagnions des courses. Plus tôt ce sera, mieux ce sera bien sûr."

"Mais je pense que certaines choses devaient changer et comme je l'ai dit, c'est un pas positif pour le futur."
source: Nextgen-Auto.com

La FIA annonce trois zones DRS à Hockenheim
Cette année le Grand Prix d'Allemagne est de retour au calendrier, et c'est probablement la dernière édition de cette course (fin du contrat) avant un éventuel retour en 2020, sous réserve de futures négociations avec Liberty Media.

A Hockenheim, les pilotes bénéficieront aussi de trois zones DRS, comme au Red Bull Ring ou à Silverstone récemment.

Il n'est toutefois pas question de tenter de passer le virage 1 à fond cette fois: les 3 zones seront bien séparées.

"Nous aurons trois zones de DRS à Hockenheim", confirme Charlie Whiting.

"Celle en plus des éditions précédentes se situera sur la ligne droite de départ et arrivée. Il y aura un point de détection de l'écart d'une seconde pour cette ligne droite et celle qui suit ensuite, entre le virage 1 et 2."

"Concernant la zone DRS principale, qui va jusqu'au virage n°6, nous la rendrons un peu plus longue que les années précédentes."
source: Nextgen-Auto.com

Silverstone pourrait de nouveau être rénové
Le nouvel asphalte posé à Silverstone cet hiver a fait débat lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, Lewis Hamilton jugeant la surface comme la pire sur laquelle il ait eu à rouler. Si les pilotes de Formule 1 en sont déjà très mécontents, ils ont souhaité bon courage aux pilotes de MotoGP, qui s'y rendront fin août.

"On peut voir beaucoup de petits raccords sur la Hangar Straight, par exemple, où l'on voit que les voitures ont talonné" explique Charlie Whiting, directeur de course. "C'est inhabituel, elles sont petites, ce sont des micro-bosses, presque, mais il y en a de nombreuses."

Whiting est clair, selon les résultats de l'enquête qu'il compte mener, Silverstone devrai de nouveau refaire son asphalte: "Il faudra vérifier pour voir quelle est la situation. S'il faut refaire l'asphalte, je dirais qu'il faudra le refaire. Mais ce sera au circuit de prendre cela en charge.".

Cependant, Whiting se veut rassurant pour les pilotes de MotoGP, après que l'un d'eux a piloté sur la piste récemment: "Tout le monde qui a piloté ici a dit que ça allait. L'un des pilotes MotoGP a essayé cette surface, Cal Crutchlow, et il a dit que c'était bien mieux qu'avant. Il faut se souvenir que ça a été fait pour les MotoGP, puisque les pilotes ne voulaient plus rouler sur l'ancienne surface."
source: Nextgen-Auto.com

Kubica explique que sa réputation a compliqué son retour
Robert Kubica estime que la déception de son retour dans le monde de la Formule 1 l'an dernier a été masquée par la difficulté de s'adapter aux nouvelles monoplaces. Engagé en compétition pour la dernière fois en 2010, le Polonais explique qu'il était comme un débutant, malgré son statut et les attentes.

"Les gens pensaient que je prendrais le volant et que je serais le pilote de 2010" analyse-t-il, alors qu'il n'avait fait des essais que sur la Lotus de 2012 avant de piloter les monoplaces de 2017. "J'aurais certainement pu le faire avec une voiture de 2012, car c'était similaire à ce que je connaissais."

"Le pire, c'est qu'en Hongrie, je n'ai rien pu utiliser de ce que je connaissais dans le passé, c'était comme débuter à nouveau. C'est comme mettre dans une voiture un débutant, avec l'histoire d'un pilote qui était parmi les meilleurs quand il courrait. On imagine que c'est quelque chose d'incroyable, mais c'est un débutant. Car c'est ce que j'étais."

Son handicap consécutif à un gros accident de rallye en 2011 ne l'aide pas, autant à piloter qu'à se fixer des objectifs: "A cause de mes limitations, ce n'est pas assez si je fais des performances similaires aux autres. Je dois faire mieux et pour cela, j'aurais besoin de temps dans la voiture. C'est pour ça que j'ai demandé à en avoir, quand j'ai signé avec Williams."

Il garde en tous cas l'espoir de redevenir titulaire en F1 l'année prochaine: "Avec qui, je ne sais pas. Cela devient plus naturel. On oublie souvent que le sport auto est un sport et qu'il nécessite de l'entraînement. Cela doit devenir naturel, comme boire un verre d'eau. Vous ne faites pas attention quand vous buvez un verre d'eau, et bien c'est pareil."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul - C'était un avertissement pour Renault F1
Renault F1 a maintenu sa 4ème place au championnat après le triplé de courses France - Autriche - Grande-Bretagne.

Mais c'est presque un petit miracle selon son directeur, Cyril Abiteboul. Le Français parle même d'avertissement pour son équipe.

"Nous avons terminé cette période intense en conservant le quatrième rang du Championnat des Constructeurs, mais cette place au classement ne reflète pas l'avertissement que nous avons reçu sur les dernières manches de la mi-saison", dit-il.

"Nous sommes parfaitement conscients que la lutte pour la quatrième place ne sera pas facile et qu'elle se poursuivra toute la seconde moitié d'année."

Cette 4ème place conservée, Renault la doit notamment à une belle prestation de Nico Hülkenberg en Grande-Bretagne.

"Nous avons sauvé de bons points après de mauvaises qualifications à Silverstone, un circuit qui ne nous était pas favorable. Nico a réalisé une prestation sereine et professionnelle pour finir sixième."

"Carlos a également pris un excellent départ pour être en mesure de jouer les points, mais un incident de course a mis un terme à nos chances. Ce genre de choses arrive en F1."
source: Nextgen-Auto.com

Button encourage Alonso à quitter la Formule 1
S'il est un pilote qui connaît bien la situation de Fernando Alonso, c'est son ancien équipier Jenson Button. Le Britannique estime que le double Champion du monde ne pourra pas éternellement continuer à ravaler sa frustration de rouler à fond pour se retrouver en fond de grille et marquer des points par miracle.

"Je ne sais pas ce qu'il fera l'an prochain mais je pense qu'ils ont besoin d'un changement radical, et il aura besoin de croire en leur chance de succès, sans quoi il s'en ira. Je sais à quel point il est frustré, je l'entends avec ses conversations radio" a déclaré celui avec qui il a fait équipe pendant deux saisons.

"Il a l'ambition de remporter l'Indy 500 et la Triple Couronne et pour moi, je pense que c'est une bonne option", poursuit Button, qui encourage Alonso à se changer les idées, alors qu'il avait estimé lui-même avoir fait une saison de trop en Formule 1.

"Du point de vue d'un pilote qui a eu l'expérience de cela, il devra faire autre chose" conclut Button, comme un conseil pour l'Espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson est impressionné par les changements chez Sauber
Parmi les belles surprises de cette saison, on note l'équipe Sauber, qui est aussi l'une de celles à la marge de progression la plus importante. En fond de peloton en début d'année, à l'image de ce qu'étaient ses dernières saisons, la structure suisse se relève petit à petit.

Arrivée de Fred Vasseur, signature d'un avenant avec Ferrari pour l'obtention d'un moteur de l'année en cours, soutien financier et commercial d'Alfa Romeo, l'équipe est transfigurée et est rentrée dans les points lors de six courses sur dix en début d'année. Un renouveau qui, selon Marcus Ericsson, se vit aussi de l'intérieur.

"C'est très différent" révèle le Suédois. "Je pense que juste du côté financier, c'est bien plus solide, et tout s'appuie là-dessus. Nous avons amené des bonnes personnes dans l'équipe et notre motivation est décuplée avec toutes ces nouveautés."

"C'est un monde totalement différent de ce que c'était il y a 12 mois et c'est génial. Je pense que c'est impressionnant de voir la manière dont nous nous sommes développés en tant qu'équipe dans les 12 derniers mois et c'est une grande récompense pour la quantité de travail accomplie par l'équipe."

Encore dans le dernier groupe en termes de points, 12 unités devant Williams et seulement trois derrière Toro Rosso, Sauber a affiché des ambitions de Q3 à plusieurs reprises cette saison et à Silverstone, l'équipe jouait le Top 10 dans la majorité des séances.

"Je ne vois pas pourquoi nous reculerions plus qu'une autre équipe au fil de la saison. Nous apportons des améliorations à plus ou moins chaque course, rien d'énorme, mais quelques évolutions tout le temps afin de faire progresser la voiture et de ce que je comprends, c'est ce que nous allons continuer à faire."

"Nous sommes capables d'un développement similaire aux équipes du peloton contre lesquelles nous nous battons, et ensuite à un moment de la saison, nous commencerons à nous concentrer de plus en plus sur la saison prochaine."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.