En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 15 Septembre 2018

Hamilton était 'nerveux' avant les qualifications
Lewis Hamilton a illuminé la nuit singapourienne ce samedi, avec un tour magistral en Q3 qui l'a placé trois dixièmes devant Max Verstappen et six dixièmes devant Sebastian Vettel.

"Cette piste est spectaculaire" réagissait le pilote Mercedes en conférence de presse après sa performance. "C'est une piste si difficile, la plus difficile pour nous de l'année. C'est Monaco sous stéroïdes, vraiment. De plus, elle est beaucoup plus longue, il y a beaucoup plus de virages."

Mercedes et Lewis Hamilton avaient semblé ne pas aborder le week-end de la meilleure des manières; le résultat en Q3 n'en est que plus impressionnant.

"Hier, la situation se présentait vraiment bien pour nous et hier soir, nous avons fait quelques changements puisque nous n'avions pas eu une bonne session."

"J'étais un peu nerveux en arrivant aux qualifications parce que je ne pensais pas que nous avions le rythme, nous étions cinq dixièmes derrière ces gars et je me disais 'je ne vais jamais arriver à trouver cinq dixièmes'. Et en qualifications, c'était vraiment un défi pour nous en ultratendres. Ensuite, lors de la dernière session, il fallait juste tout mettre ensemble, répéter tous les petits détails appris en essais libres, pour obtenir le puzzle parfait. 99,9 % du temps, ça ne fonctionne pas, mais sur ce tour, honnêtement, je n'ai pas eu un seul petit blocage de roue, tout s'est très bien passé. La voiture était juste collée au sol et j'ai réussi à maximiser chaque petit détail dans tous les virages."

"Je ne pense pas que j'aurais pu mieux faire - dans aucun virage. Lors du second tour j'ai essayé de faire un petit mieux, en freinant juste cinquante centimètres plus tard, mais c'était trop en demander à la voiture, donc j'ai senti que j'avais vraiment fait tout ce qu'il était possible de faire sur mon premier tour."

"Nous savions que les Ferrari en particulier mais aussi les Red Bull seraient dures à battre, donc c'est un moment incroyable pour nous quand on connaît les circonstances."

En Q2, Ferrari avait tenté le pari de passer en Q3 avec les ultratendres, ce qui s'est révélé trop juste. Mercedes avait elle aussi chaussé les ultratendres, mais en Q1, ce qui a suffi... de justesse, puisque Lewis Hamilton avait relativement peu de marge sur Magnussen. A-t-il eu peur d'être éliminé dès la Q1?

"Oui, définitivement, j'étais un peu inquiet, mais nous savions que nous étions arrivés ici avec la mauvaise stratégie pneumatique: les autres avaient plus d'hypertendres, donc nous avons dû nous débarrasser des tendres en EL3. Donc nous avons définitivement perdu du roulage parce que les pneus les plus rapides procurent un avantage massif. L'écart entre les pneus était encore plus important qu'attendu. Je n'aurais pu aller plus vite en Q1."

"J'étais donc définitivement un peu nerveux, mais nous nous en sommes sortis. Je ne suis pas certain de savoir pourquoi les Ferrari ont roulé en Q2 avec les ultratendres. Mais au vu de notre relais en Q1 nous n'y serions pas arrivés non plus à leur place. Mais la Q2 était bonne et une fois en Q3, c'était juste sympathique. Toutefois avec leur relais supplémentaire en hypertendres, les autres avaient un avantage sur nous en qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel a insisté pour tenter un pari 'trop risqué' en Q2
Ferrari a voulu tenter un pari en Q2, en tentant de se qualifier en Q3 en ultratendres, afin de ne pas devoir chausser des hypertendres au départ de la course demain. Réussir le pari aurait apporté un avantage stratégique certain à la Scuderia.

Mais sur un circuit où la différence entre ces deux gommes avoisine la seconde et demie, Ferrari a dû se raviser: après leur premier relais en ultratendres, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen étaient seulement aux portes du Top 10, sous la menace d'une élimination.

La Scuderia a donc ordonné à Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen de rentrer aux stands pour jouer la sécurité et chausser des hypertendres. Le Finlandais s'est vite rangé à cette idée. "Ces pneus ne sont juste pas assez rapides, ils sont trop lents" déclarait-il à la radio.

Mais l'Allemand a voulu, dans un premier temps, persister avec les gommes moins performantes.

"Je peux aller encore plus vite" assurait Sebastian Vettel à la radio, "avec un tour convenable, je peux gagner une demi-seconde."

L'ingénieur de course a alors répondu qu'il trouvait "impossible" à réaliser le pari de Sebastian Vettel. Mais ce dernier a insisté.

"Compris. Et box" a alors rétorqué l'ingénieur. "Donc nous pensons que ça sera trop juste, nous allons mettre les hypertendres."

"Je suis heureux des ultratendres" a insisté Sebastian Vettel. "Ce n'était pas un bon tour. Mon tour de sortie était trop lent. Pneus trop froids. Si vous pensez que c'est un grand avantage que de commencer en ultratendres, je peux le faire."

"Non" conclut l'ingénieur "nous passons en hypertendres. C'est trop risqué."

"OK. Je vous suis. Je vous dis que j'avais plus d'une demi-seconde."

Sebastian Vettel avait-il vraiment cinq dixièmes en réserve? Il restera impossible de le savoir. Le pilote Ferrari a quoi qu'il en soit bouclé la Q3 en troisième place. Il espérait sans doute mieux.

"Ce n'était pas une session idéale pour nous. Vous pouvez imaginer ce que je pense. Je pense que nous aurions dû faire mieux. Nous avions les ingrédients mais nous n'avons pas tout mis ensemble."

"Troisième, ce n'est pas un désastre, donc je ne suis pas totalement en colère, mais bien sûr, nous voulions la pole. Elle était définitivement à notre portée."

"Les écarts sont importants. C'est une surprise mais ça ne reflète pas la performance générale de nos voitures. Le déroulement des qualifications n'a pas été très bon pour nous. C'est décevant sur le moment, mais voyons ce que demain nous réserve."

"Ce fut très serré lors de toutes les sessions, tout le monde [Daniel Ricciardo, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel] les a dominées. Donc nous ne pouvons pas nous attendre à des miracles demain. Personne n'a le rythme pour prendre un tour à quelqu'un d'autre, mais nous verrons avec quoi nous pourrons nous battre."
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg a atteint la Q3 pour Renault à Singapour
Renault F1 et Nico Hülkenberg s'élanceront depuis la dixième place sur la grille pour le 150ème départ de l'Allemand en F1 au Grand Prix de Singapour demain.

Sur le circuit urbain de Marina Bay, Nico a signé un tour en 1'38"588 lors de son deuxième relais en Q3.

"C'est un peu frustrant, car nous avions le potentiel d'être mieux placés sur la grille. Le rythme de la voiture en qualifications n'était pas aussi mauvais qu'il en avait l'air sur la feuille des temps, c'est ma dernière tentative qui n'a pas été bonne. Il était possible d'être septième ou huitième aujourd'hui, mais cela n'a pas tourné en notre faveur. Nous devons rester positifs, notre rythme de course semblait bon hier. La gestion des pneus et de la course sera cruciale. Ce ne sera pas facile de partir avec les Hypertendres, mais nous devons faire de notre mieux demain. Je veux connaître une bonne course, tout optimiser et revenir dans les points."

Pour son 75ème week-end en F1, Carlos Sainz s'est lui qualifié douzième après avoir manqué le top dix pour deux dixièmes de seconde.

"C'est un résultat décevant en fin de compte. La voiture semblait bonne en Q1, mais nous avons peu à peu perdu l'adhérence des pneus arrières. C'est difficile de réaliser le tour parfait quand cela vous arrive au fil de la séance, et encore plus sur un circuit comme celui-ci. Nous devons analyser pourquoi nous sommes rentrés dans le rang après une Q1 prometteuse. Nous restons toutefois optimistes pour demain. Nous avons nos chances, notamment avec plusieurs options sur la stratégie. Notre objectif était d'être un peu plus haut sur la grille, mais les points sont attribués après la course."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon dans le Top 10 en qualifications à Singapour
Esteban Ocon est dans la tourmente pour 2019 mais continue à être performant en 2018, comme le prouve sa neuvième place en qualifications à Singapour. Le week-end était mal embarqué pour Racing Point Force India mais les deux monoplaces sont dans le Top 10.

"Je suis très satisfait du résultat de ce soir" se félicite le Français. "Nous avions une voiture formidable et les améliorations ont très bien fonctionné, nous pouvons donc être satisfaits de ce que nous avons réalisé."

"Mon tour en Q3 n'était pas idéal parce que j'ai brossé le mur et cela m'a probablement coûté un peu de temps. Peut-être que sans ça, j'aurais pu être plus haut dans la hiérarchie. Je me sens bien pour demain, tout peut arriver dans la course et il faut rester à l'écart des problèmes et être opportuniste."

Conscient de l'épreuve que représente cette course, il n'en a pas moins d'ambition pour autant: "Les dépassements ne sont pas faciles par ici, donc le premier tour sera très important. Je pense que nous aurons le rythme de la course pour marquer de bons points."
source: Nextgen-Auto.com

Hartley a manqué la Q2 de très peu
Brendon Hartley a été éliminé dès la fin de la Q1 alors que son équipier Pierre Gasly est passé en Q2. Le Néo-Zélandais estime toutefois qu'il n'est pas loin de son équipier français et il n'a pas tord.

"La séance de ce matin a été délicate, mais nous avons quelque peu modifié la voiture pour la rendre plus compétitive en qualification", raconte Brendon Hartley. "J'étais proche de la Q2. J'ai eu du trafic dans mon premier tour, mais j'ai pu faire un tour clair lors de ma deuxième tentative. Malheureusement, j'ai fait quelques erreurs dans le deuxième secteur et cela m'a coûté du temps."

"Pierre (Gasly) a fait mieux que moi de deux dixièmes et c'est ce qui m'a manqué pour passer en Q2. C'est un circuit compliqué. Nous étions très bien au niveau des pneus hier et ça, c'est positif. J'espère donc que nous allons choisir une bonne stratégie pour que nous puissions nous battre pour quelques points. Nous espérions faire mieux ce week-end, mais nous verrons bien comment cela se passera demain en course", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Williams a été nettement distancée par la concurrence
Sur un circuit où la qualité du châssis compte plus qu'à Monza, Williams a souffert à Singapour. L'écurie de Grove a été largement distancée par ses concurrentes et n'a pu éviter la dernière ligne.

"C'était vraiment dur" a reconnu Sergey Sirotkin, qui a tout de même battu son coéquipier Lance Stroll.

"C'était l'une des qualifications les plus difficiles de l'année. C'était une question de survie, voire pire. Nous avons essayé d'approcher chaque tour en tentant surtout de le finir en premier lieu, sans abîmer la voiture, plutôt que d'attaquer à fond à chaque fois. Je suis très déçu, nous savions que ce serait difficile, mais avec les changements de conditions, ces qualifications nous ont échappé. Demain ce ne sera pas la course la plus facile, donc espérons un peu de pluie."

"Nous avons besoin de plus d'adhérence pour être plus rapide" déclare de son côté Lance Stroll. "Puisque ce circuit ne convient juste pas à notre voiture. A voir la feuille des temps aujourd'hui, demain sera une journée extrêmement difficile, mais peut-être qu'un peu de pluie pourrait m'aider. Nous devons trouver pourquoi il nous manque du rythme - il nous en manque énormément. Vu notre situation, nous avions essayé des choses différentes sur la voiture pour le dernier relais mais mes premiers virages ont été plus lents que lors du premier relais. J'ai essayé de freiner fort au virage 7 pour voir ce qui se passerait, mais c'était sans espoir, j'ai juste raté le virage. Demain sera une journée difficile, mais tout peut arriver."

Paddy Lowe, le directeur technique, admet évidemment un "résultat décevant puisque nous n'avons pas le rythme ce week-end."

"Les voitures étaient inconstantes et très instables, ce qui n'a pas permis aux pilotes de pousser à la limite. C'était délicat de faire fonctionner les hypertendres ici dans la bonne fenêtre, mais nos problèmes sont plus profonds que cela. Néanmoins, notre rythme de course était plus que respectable que notre rythme sur un tour."
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson vise une bonne stratégie en course à Singapour
Marcus Ericsson a fait ce qu'il pouvait au volant d'une Sauber légèrement en retrait dans les rues de Singapour. Le Suédois a signé le 14ème temps et tentera de réussir une bonne stratégie demain en course, pour aller chercher des points.

"C'était une journée intéressante" explique Ericsson. "Les derniers essais libres étaient difficiles et nous n'étions pas satisfaits totalement de notre performance. Néanmoins, nous abordions les qualifications avec confiance. La première partie s'est bien déroulée et j'étais satisfait de ma performance. Malheureusement, la Q2 ne s'est pas déroulée aussi bien que nous l'aurions souhaité."

"Je me sentais bien dans la voiture, mais je n'ai pas réussi à progresser suffisamment pour passer en Q3. On voit que le milieu de peloton est très serré et qu'il va falloir se concentrer sur la gestion des pneus et une bonne stratégie pour avoir un bon résultat en course. J'ai hâte d'être à demain."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz n'a pas atteint son objectif en qualification
Carlos Sainz espérait se classer à la septième place aujourd'hui en qualification, derrière les intouchables Ferrari, Mercedes et Red Bull. Malheureusement pour lui, l'Espagnol n'a même pas pu sortir de la Q2 à Singapour...

"J'avais de bonnes sensations au début de la qualification et elles étaient moins bonnes à la fin", explique Carlos Sainz.

"Nous avons commencé avec un très bon tour en Q1, mais après ça, chaque fois que je remontais en piste, mes pneus avaient de moins en moins d'adhérence. La piste évoluait, mais pas moi. Nous devons maintenant essayer de comprendre pourquoi nous avons tellement de problèmes avec les températures des pneus."

Quel sera l'objectif demain en course?

"Je n'ai pas atteint mon objectif aujourd'hui puisque je voulais la septième place. Je pensais que c'était à notre portée après les premières séances d'essais libres. Je ne suis donc pas satisfait, mais demain, je serai content de prendre le départ depuis la 12ème place avec des pneus ultra tendres", conclut l'Espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Horner pense que Red Bull pouvait jouer la pole
Christian Horner était partagé entre joie et frustration après la séance qualificative du Grand Prix de Singapour, qui a vu Max Verstappen terminer deuxième. Le Néerlandais élancera sa Red Bull depuis la première ligne demain mais son patron pense que la pole était jouable.

"Surtout après la première séance du jour, l'équilibre n'était pas parfait et nous avons eu des problèmes d'équilibre et de maniabilité, et nous avons eu des problèmes de châssis que nous avons réglés" explique le Britannique. "Je pense que nous aurions pu viser la pole avec Max, c'était un tour incroyable. Daniel n'était pas satisfait avec l'équilibre en Q3, contrairement à la Q2."

Le pilote néerlandais a regretté des gros problèmes de moteur, que Horner a confirmés, et Verstappen les détaille: "En essais libres, j'ai eu beaucoup de soucis. La voiture s'arrêtait quand j'enlevais les rapports. Dans mes tours rapides, le moteur avait des soucis et c'était pareil en qualifications."

"Nous avons du changer les réglages du moteur et on a perdu du temps à essayer d'augmenter la maniabilité, mais ça n'a pas fonctionné comme ça aurait dû. En Q3, la voiture fonctionnait mieux et je n'avais pas à me plaindre, donc j'étais surpris de me voir deuxième après tout ces soucis. J'ai essayé d'attaquer encore davantage dans mon dernier relais et dans les virages 16 et 17, le moteur s'est coupé, donc j'ai dû arrêter ma tentative."

Il ne sait pas à quel point sa dernière tentative était bonne: "Je ne sais pas si ça aurait suffi pour la pole, mais j'aurais été plus proche que trois dixièmes. Je peux dire que c'était une belle qualification, certainement la meilleure que j'ai jamais faite, et la voiture fonctionnait bien."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso réfléchit déjà à sa remontée en course
Fernando Alonso s'est classé à la onzième place aujourd'hui en qualification et il ne semble pas mécontent de lui, même si la Q3 n'était pas loin du tout.

"Je me sentais bien", raconte Fernando Alonso. "En vérité, nous avons été assez compétitifs depuis hier et cette onzième place est donc bien pour pour nous. Je suis content de pouvoir choisir mes pneus pour le départ et cela nous permettra peut-être de dépasser ceux qui sont proches de nous, celui qui est dixième, le neuvième, le huitième... Ce sera notre objectif demain en course."

Quels seront les meilleurs pneus demain en course? "Les pneus hyper tendres donnent un avantage de deux secondes, mais ils souffrent de graining et d'une forte dégradation. Si on s'arrête trop tôt après le départ pour changer les pneus, on remonte en piste dans le trafic et la course est foutue. Nous verrons si nous pourrons retarder un peu notre premier arrêt, mais même comme ça, cette course sera compliquée. Je voulais prendre le départ depuis le côté propre de la piste et cette onzième place est donc parfaite."

Pas question alors d'utiliser les pneus hyper tendres demain en course? "Non, même pour rejoindre la grille de départ, il faut absolument les éviter. Nous avons un train de pneus neufs ultra tendres et des gommes tendres neuves elles aussi. Nous allons faire la course avec ces deux trains. Bien sûr, s'il y a une voiture de sécurité et que l'occasion se présente de chausser des hyper tendres, nous le ferons, mais à mon avis, il faudra les éviter."

La McLaren a-t-elle évolué pour être aussi compétitive? "Il est vrai qu'à Spa et à Monza, nous avons surtout essayé de passer en Q2 alors qu'ici, nous nous battions pour une place en Q3. Pourtant, nous n'avons strictement rien changé sur la voiture. Cela s'explique par les caractéristiques de ce circuit sur lequel il y a moins de lignes droites qu'à Spa et Monza. Ensuite, nous souffrirons encore à Sotchi. En attendant, nous allons profiter de cette course à Singapour", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen, éliminé dès la Q1, ne comprend pas
Cette année, c'est assez rare pour être signalé, Kevin Magnussen est complètement passé à côté de ses qualifications.

La Haas VF-18, pourtant performante à Singapour, est aisément entrée en Q3 grâce à Romain Grosjean. Mais, du côté du Danois, le 16ème temps lors de la Q1 signifiait pour lui la fin de la séance.

"Ce n'est pas que la séance qui n'a pas été. J'ai manqué aussi de rythme par rapport à Romain. C'est vraiment étrange et, pour être honnête, je n'ai pas encore de réponses à vous donner", explique Magnussen.

"Je ne comprends pas pourquoi j'ai été tout à coup à une seconde du rythme dont la voiture est capable. Il va falloir analyser ça avec les ingénieurs. Une erreur dans un réglage, une casse, je ne sais pas. Je n'avais pas l'adhérence pour aller plus vite, aussi vite que Romain."

"La voiture était pourtant bien équilibrée, cela ne peut donc venir que d'un manque global de performance. Et je ne sais pas pourquoi. J'espère que nous aurons les réponses avant la course."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas encore dominé par son équipier en qualifications
Valtteri Bottas semble très loin de pouvoir menacer Lewis Hamilton dans l'exercice des qualifications. Et plus le temps passe, plus l'écart semble se creuser!

Aujourd'hui, à Singapour, le Britannique signe une pole magistrale... et le Finlandais finit 4ème à près de 7 dixièmes. Un gouffre en Formule 1.

"La Formule 1 c'est toujours très compétitif. Ce n'est évidemment pas idéal pour moi", reconnait Bottas.

"Mais il faut dire que Lewis a fait un grand tour. Je pensais que le mien était bon sur le moment mais j'ai vite vu que ce n'était pas vraiment assez."

Bottas a été battu par une Ferrari mais aussi par une Red Bull.

"Vettel est devant moi mais Verstappen aussi et je trouve cela surprenant quand on voit sa performance en Libres 3. C'est bien que Red Bull soient dans la lutte avec nous, avec les Ferrari. Cela va être intéressant."

Pour la course, Bottas cherchera à remonter. "Mais tout le monde sait que c'est difficile de dépasser ici, et les trois top teams sont proches en conditions de course. Nous visons tous la même chose alors ce sera difficile."
source: Nextgen-Auto.com

Pérez ne s'attendait pas à faire aussi bien
Sergio Pérez a signé le 7ème temps aujourd'hui en qualification à Singapour et c'est donc lui qui est "le meilleur des autres". Ce n'est pas si mal pour un pilote qui roule pour une écurie qui a failli disparaître il y a quelques semaines...

"Nous n'espérions pas faire aussi bien", déclare Sergio Pérez.

"J'ai fait un très bon tour, tout a été parfait. Ce n'est pas facile de faire un tour parfait ici, car les pneus souffrent beaucoup. Nous avons bien fait les choses avec les deux voitures lors des dernières courses. Il peut se passer beaucoup de choses en course sur ce circuit et nous serions donc très contents si nous pouvions signer un bon résultat."

La "nouvelle" écurie Force India a-t-elle des ambitions revues à la hausse?

"Nous ne pensons pas du tout à ça. C'est toujours la même équipe et il faudra encore beaucoup de temps pour aller plus haut", ajoute le Mexicain.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff n'a pas de mots pour expliquer 'la perf' de Lewis Hamilton
Une pole position pour Mercedes à Singapour, ce n'était pas vraiment le scénario envisagé par beaucoup d'acteurs du paddock de la F1, y compris par Toto Wolff.

Mais une pole de Lewis Hamilton avec une telle avance sur Max Verstappen et, surtout, sur Sebastian Vettel, c'était encore moins imaginable.

"C'est un tour de légende. 3 dixièmes sur Max, 6 sur Seb. Je n'arrive pas à expliquer la performance de Lewis sur son premier tour en Q3. Cela prouve juste qu'il est un homme et un pilote exceptionnel."

"Ferrari avait la même forme que les années passées aujourd'hui mais je crois que nous avons trouvé comment bien régler notre voiture aussi sur ce circuit. Merci donc aussi à tous les gars en Angleterre parce que notre monoplace fonctionne aussi sur ce circuit maintenant."

Est-ce que cela vient aussi d'une meilleure exploitation des pneus les plus tendres?

"Ce n'est pas une baguette magique mais ça aide. C'est juste que nous avons compris de nouvelles choses depuis Spa et nous en tirons maintenant un avantage sur les tours rapides."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo est totalement désabusé après les qualifications
Daniel Ricciardo est l'un des déçus de la séance de qualifications du Grand Prix de Singapour. Régulièrement aux avant-postes depuis le début du week-end, l'Australien a terminé sixième, quatre positions derrière son équipier.

"Nous avons eu un petit souci mais ce n'est pas la raison pour laquelle nous avons perdu autant de rythme" a déclaré Ricciardo. "Nous l'avions, des changements ont été effectués après les essais du matin et la Q1, mais nous étions dans une impasse et je ne sais pas vraiment pourquoi."

"Actuellement, j'ai du mal à passer au-dela. Même avec un bon rythme, c'est très dur de dépasser, tout ce que nous pouvons espérer, c'est une dégradation brutale des pneus des voitures devant nous, qui auraient alors deux arrêts à faire. J'ai parfois l'impression qu'on n'a pas toutes les réponses voulues avec des voitures, et c'est le cas aujourd'hui."

Il ne comprend décidément pas sa contre-performance: "J'ai dégringolé en l'espace d'une heure et nous ne savons pas pourquoi. Je suis un peu triste, je veux comprendre pourquoi nous avons tant perdu."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen ne s'attendait pas à une telle déception
On attendait les Ferrari en première ligne au moins, au minimum, à Singapour. Sebastian Vettel finit 3ème des qualifications et Kimi Räikkönen encore plus loin, à la 5ème place.

Le Finlandais ne savait même pas comment l'expliquer après la séance.

"Nous avons fini 5ème... Que dire? Ca a été plus difficile pour nous que nous l'attendions. Pourquoi? C'est toujours différent dans chaque séance, les choses changent rapidement et nous ne nous attendions pas à ça."

Räikkönen cherche même à positiver!

"Ce n'était pas si mal. C'était juste plus difficile de bien faire fonctionner les pneus lors des qualifications que lors des autres séances jusque-là."

Pour la course, il faudra remonter des places.

"Tout le monde semble très proche en rythme de course, la course sera tendue. Il y aura beaucoup de choses à faire bien demain pour être au moins sur le podium."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne admet avoir raté son tour rapide à Singapour
Stoffel Vandoorne a terminé 18ème des qualifications du Grand Prix de Singapour, ce qui est ironiquement son meilleur résultat depuis la pause estivale. Le Belge a largement dominé les Williams, hors du coup ici, mais a terminé loin derrière, Alonso, qui s'élancera 11ème. Il admet son erreur.

"Y avait moyen de faire beaucoup mieux, mon dernier tour était très mauvais" reconnaît-il. "J'ai raté mon dernier run, j'ai touché le mur trois ou quatre fois. C'est de ma faute, car la performance était là pour aller en Q2."

La stratégie pourrait jouer un rôle important en course, et Vandoorne explique que les deux types de gomme les plus tendres sont très différents: "Il y a beaucoup de différence ente les ultra-tendres et les hyper-tendres, plus d'une seconde je pense, donc pour nous les hyper-tendres étaient le seul choix en qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel admet ne pas avoir été assez bon
Sebastian Vettel se voyait bien en pole position à Singapour et il n'était probablement pas le seul à y penser... mais il est finalement devancé par Max Verstappen et bien sûr par Lewis Hamilton, le poleman du jour.

"Ce résultat n'est pas idéal, nous la voulions cette pole position", déclare Sebastian Vettel.

"Pour nous, cette qualification a été un peu désordonnée. A la fin, il nous manquait trop de temps et cela nous vaut la troisième place."

"Ce n'est jamais l'idéal lorsque vous êtes dans un peloton lors de votre tour de lancement, mais ils étaient nombreux à vouloir la meilleure place possible sur la piste. Je ne peux blâmer personne pour ça."

"Nous avons fait deux tours rapides et clairs et finalement aucun des deux n'a été assez bon. Je dois admettre que c'est moi qui n'ai pas été assez bon."

"La course sera plus difficile depuis la deuxième ligne, mais nous avons une bonne voiture pour la course", conclut l'Allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Gasly, 15ème, ne s'attendait même pas à franchir la Q1
Pierre Gasly a rempli l'objectif qu'il s'était fixé en franchissant la Q1 pour aller en Q2, lors de laquelle il a terminé dernier, ce qui lui donnera la 15ème place sur la grille demain. Le Français explique qu'il s'attendait tout juste à y parvenir.

"Hier on n'était pas performants, aujourd'hui c'est la même chose" regrette Gasly. "On savait que ce serait compliqué de sortir de la Q1 et on a réussi de justesse, honnêtement on ne s'attendait pas a des miracles et ça a été le cas."

Toro Rosso avait semblé plus à l'aise sur les précédents circuits sinueux, et le futur pilote Red Bull ne comprend pas ce qui a changé: "Il faut réussir à comprendre pourquoi on a plus de mal, on pensait que ça irait pour la voiture et on est un peu perdus."

Il essaie de rester optimiste pour la course en prenant comme référence la réussite de Monaco: "On sait que c'est important de se qualifier au maximum devant car c'est compliqué de doubler. A Monaco on avait réussi à faire durer longtemps les pneus hyper-tendres, donc on essaie d'être optimistes, mais pour le moment on manque de performance et on doit comprendre pourquoi."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton en pole après 'un tour magique'
Lewis Hamilton a bouclé un tour parfait dès le début de la phase finale de la qualification et ce tour lui offre la pole position à Singapour. C'était un tour comme on en fait dans ses rêves, mais Lewis Hamilton l'a fait dans le monde réel, même s'il semble avoir encore un peu de mal à y croire.

"Wow, wow", s'exclame Lewis Hamilton. "Cette qualification a été très difficile, mais mon tour a été magique. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais tout s'est déroulé à la perfection. Un grand merci à toute l'équipe. Tout le monde travaille si dur afin de tirer toujours un peu plus de la voiture. Pour ce tour, j'ai essayé de tout bien faire."

"Pour tout vous dire, je suis très ému. Mon coeur bat pour la course. Je ne pense pas que lors de ce tour j'ai été trop large quelque part, je n'ai eu aucun problème. J'étais tout simplement et parfaitement à la limite. Je ne me souviens pas d'un tour qui m'ait donné autant de satisfaction", ajoute le champion britannique.
source: Nextgen-Auto.com

Leclerc se contente de sa 13ème place à Singapour
Charles Leclerc n'a rien pu faire pour viser la Q3, mais s'avoue assez satisfait. Le Monégasque sait qu'il aurait pu faire un peu mieux après une petite erreur dans le premier secteur, mais pense que la Q3 était hors de portée.

"Je suis content" se félicitait le Monégasque. "Vraiment content de mon tour. Il y avait peut-être un peu mieux à faire dans le premier secteur, mais je ne pense pas que ça aurait été suffisant pour aller en Q3."

Étonnamment, Sauber est en difficulté sur le tracé de Singapour, mais il se satisfait de voir le travail accompli.

"On est relativement content de notre performance. C'est un week-end difficile pour nous jusque-là, mais on réussit à exploiter tout le potentiel de la voiture en qualifications, donc on a de quoi être contents."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean est huitième malgré une petite frayeur
Romain Grosjean a encore brillé en qualifications à Singapour, puisque le Français s'est qualifié huitième. Une performance réussie qui contraste avec les qualifications de son équipier, Kevin Magnussen, qui a été éliminé en Q1. Cela ne le rend pas plus heureux.

"Non parce que j'aurais préféré que Kevin soit la pour qu'on ait les points avec 2 voitures, c'est pas fini car la course est longue, donc c'est pas fini pour lui mais j'aurais aimé qu'il soit là" admet un Grosjean essoufflé au micro de 'Canal+'.

Il raconte ensuite son tour chronométré, et admet que même si Haas ne s'attendait pas à autant de concurrence en haut du peloton, les progrès sont là: "J'aurais aimé faire septième mais je me suis fait une frayeur dans le virage 21, là où Seb tape hier, j'ai fait une équerre je sais pas comment c'est revenu. Je ne suis pas mécontent d'être huitième avec ça."

"Les Force India sont surprenantes, je ne m'attendais pas à les voir aussi haut, mais c'est vrai qu'en y réfléchissant, elles étaient bien à Monaco. Bon après on est devant les Renault, donc c'est bien. C'est dur ici il fait chaud et on est près des murs, mais on est heureux, surtout après Monaco où on était qualifiés 18ème et 19ème."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - 2ème en en qualif, comme une victoire!
Max Verstappen n'était pas content de sa voiture (et surtout de son moteur) lors des Libres 3 mais il avait le sourire après les qualifications à Singapour: 2ème temps, derrière l'incroyable Lewis Hamilton, intouchable.

"Franchement cette 2ème place c'est comme une victoire. Quand je vois tous les problèmes que j'ai eus avec le moteur aujourd'hui, sans avoir un seul tour vraiment parfait ce matin, c'est incroyable d'être 2ème", explique le Néerlandais.

Pas question de remercier Renault sur un circuit où la puissance moteur compte pourtant beaucoup.

"Je crois juste que ça démontre que nous avons une voiture incroyable."

Verstappen veut maintenant faire un bon départ.

"Oui, propre, pas comme celui de l'an dernier, quand j'ai été pris en sandwich par les Ferrari! Si j'y arrive, tout est possible parce que notre rythme de course est excellent."

"Nous devons encore régler le moteur avant demain. Mais au moins je suis heureux de mon châssis."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Singapour - Essais qualificatifs
Alors qu'on s'attendait à une promenade de santé pour la Scuderia Ferrari après ses performance en Essais Libres 3, Mercedes a visé dans le mille avec la Flèche d'Argent d'un Hamilton étincelant, sublime dans son premier tour lancé en Q3.

Une performance qui a mis K.O. tous ses adversaires et un chrono sur lesquels ils sont tous venus se casser les dents. Il s'agit de la 79ème pole du quadruple Champion du monde, la 7ème cette saison. Le tout sur un terrain où Mercedes à peiné ces dernières saisons.

La performance de Max Verstappen est également à saluer tant sa Red Bull semblait en retrait au terme des EL3. Le Néerlandais échoue à plus de trois dixièmes du temps de référence mais en colle pratiquement autant à Vettel, qui doit se contenter de la 3ème place.

L'Allemand devance son coéquipier Kimi Räikkönen d'un petit dixième. Valtteri Bottas suit en 5ème position pour Mercedes tandis que Daniel Ricciardo ne peut faire mieux que 6ème chez Red Bull.

Sergio Pérez célèbre sa première entrée en Q3 avec une belle 7ème place. Esteban Ocon complète le bonheur de Force India, qui a apporté des évolutions significatives ce week-end, en s'adjugeant le 9ème temps. Entre eux se glisse la Haas d'un Romain Grosjean en verve sur les derniers Grands Prix. Maigre consolation pour Renault, Nico Hülkenberg complète le Top 10 avec la mieux classée des R.S.18.

En Q2, la phase intermédiaire des qualifications qui détermine la gomme avec laquelle les pilotes s'élancent en course, Ferrari tente brièvement le pari de chausser des Ultra-Tendres. Vettel et Räikkönen se rendent toutefois vite compte que le composé à flancs violets est bien moins performant que son homologue à bandes rose et repasse vite en Hyper-Tendres.

Pour un petit dixième par rapport à Ocon, Fernando Alonso s'arrête en Q2. Une performance que le pilote McLaren gratifie d'un sobre "Nice" à la radio. Son futur remplaçant à Woking, Carlos Sainz, passe également à la trappe en compagnie des deux pilotes Sauber. Charles Leclerc va faire un smack au mur mais parvient tout de même à repousser Marcus Ericsson à plus de sept dixièmes pour sa première visite dans la ville-état. Pierre Gasly se classe 15ème, à bonne distance de ses adversaires.

Comme souvent cette saison, la Q1 se révèle fatale aux deux pilotes Williams, Sergey Sirotkin devant Lance Stroll, ainsi qu'à Stoffel Vandoorne qui est allé embrassé le mur avec sa McLaren pour continuer une saison décidément bien noire. Ils sont accompagnés dans la charrette par Brendon Hartley (Toro Rosso) et Kevin Magnussen, ce qui représente une certaine surprise vu le potentiel de la Haas. Hamilton n'est pas passé loin de la correctionnelle dès la première phase des qualifications puisqu'il l'a bouclée au 14ème rang avec des gommes Ultra-Tendres usées jusqu'à la corde.

Avec trois pilotes de trois écuries différentes en haut de la grille, dont les deux grands rivaux au Championnat du monde, voilà qui laisse augurer d'un spectacle électrique sous les projecteurs de Marina Bay. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Arrivabene protège Vettel et Ferrari - 'Le seul responsable, c'est moi'
La touchette de Sebastian Vettel à Singapour en essais libres, n'est pas une erreur majeure et ne compromettra pas le week-end de l'Allemand. Il s'agit cependant d'une erreur de plus commise par le pilote Ferrari cette saison.

A Hockenheim, Sebastian Vettel s'était sorti de la piste sous la pluie, ce qui lui avait coûté 25 points; à Monza encore, lors du dernier Grand Prix, il fut trop imprudent à la deuxième chicane en défendant face à Lewis Hamilton; à Bakou, à la relance de la course, il avait freiné de manière beaucoup trop agressive et là encore perdu quelques places.

Sebastian Vettel n'est pas le seul dans l'équipe à commettre des erreurs: la Scuderia a commis aussi plusieurs erreurs stratégiques, et refuse de donner des consignes d'écurie claires au contraire de Mercedes.

Maurizio Arrivabene admet-il que Ferrari est trop brouillonne cette saison? N'aurait-il pas fallu donner des consignes à Kimi Räikkönen à Monza dans la perspective de la lutte pour le titre mondial?

"Mon Dieu! Encore cette question!" réagit-il, un peu énervé, à Singapour.

"Je vais vous demander d'abord, à vous tous, les journalistes: qui est assez fou pour donner une consigne d'équipe à un pilote pour le départ d'une course? Nous faisons notre travail en étant le plus professionnel possible. Nous avons visionné le ralenti du départ de Monza, et on avait dit à nos pilotes quelle était la meilleure trajectoire à prendre pour suivre l'autre pilote. Mais la seule consigne d'équipe que vous pouvez donner à un pilote au premier virage, c'est 'OK, gardez nos deux voitures sur la piste, OK?'. Tout le reste, c'est du non-sens. Je vais vous dire pourquoi. Kimi, à Monza, était en pole position. Nous sommes d'accord, pour une fois? Bon. Et selon vous? Est-ce que l'ordre va être 'Kimi Räikkönen, s'il te plaît, ralentis au départ, et ne t'inquiète pas si Lewis Hamilton et tous les autres te dépassent'...? Mais de quoi parlons-nous? Voici ma réponse à votre question."

"Et pensez-vous que les consignes d'écurie aient été inventées à Monza? Je ne le pense pas. Cela fait 28 ans que je suis en F1 et j'ai toujours entendu parler de consignes d'équipe. Il y a bien des manières d'en donner pour une équipe: avant la course, pendant ou après. Ce n'est pas important. Le problème à Monza, c'est que vous n'avez pas le temps de donner une consigne d'équipe, à personne, parce qu'au troisième virage, il est arrivé ce qui est arrivé. Donc, c'est la réalité. N'attendez pas de moi que je donne des consignes lors du départ d'une course, pour le premier virage. C'est trop dangereux, c'est de la folie."

Echauffé par cette question, Maurizio Arrivabene n'a cependant répondu qu'en abordant le sujet des consignes d'équipe. Un cas plus personnel, celui de Sebastian Vettel, est encore problématique au sein de la Scuderia: l'Italien va-t-il demander à son pilote d'être plus prudent pour commettre moins d'erreurs?

"Vous dites que ce sont des erreurs, mais en F1, tout le monde en fait. Des petites, des grandes. Si nous sommes une équipe, nous gagnons et nous perdons ensemble donc je ne veux pas pointer du doigt Sebastian. Personne n'était heureux après Monza, mais pensez au reste de l'équipe. Si à Monza j'avais pointé du doigt Seb, pensez aux gars de l'aérodynamique, du moteur, à ceux chargés des arrêts aux stands. Ces gars, ils pourraient se dire 'OK, il pointe du doigt Sebastian, et la prochaine fois, ce sera notre tour'. Ce n'est pas ce que je veux."

"Le seul à avoir commis une erreur, c'est moi. Je suis le responsable de l'équipe. Quand le résultat n'est pas celui espéré, c'est ma responsabilité. Pas la responsabilité de Sebastian Vettel, de l'ingénieur, des mécaniciens. C'est ma responsabilité. Si vous voulez accuser quelqu'un, il est en face de vous. J'accepte que tout le monde me critique, surtout les gens qui ont gagné avant moi. Mais si c'est fait de bonne foi, car je n'accepte pas la mauvaise foi. Parce que ce n'est pas correct. Je suis une personne correcte et j'aimerais entendre des commentaires de bonne foi. Et alors, je suis prêt à tout accepter."
source: Nextgen-Auto.com

La Haas était clairement 'illégale' à Monza selon Racing Point FI
Andy Green, le directeur technique de Racing Point Force India, pense que l'équipe Haas F1 a très peu de chances de gagner son appel le 1er novembre, suite à l'exclusion de la voiture de Romain Grosjean à Monza, pour fond plat non conforme.

Günther Steiner dénonçait la réclamation portée par Renault F1 comme une atteinte à un accord passé entre les équipes afin de se donner plus de temps pour se conformer aux nouvelles directives de la FIA.

Pour Green, il est impossible de voir les choses comme ça.

"Sans aucun doute, la Haas était clairement illégale. Absolument. Il y a eu une directive technique de la FIA, adressée à tous et pas à Haas seulement, qui disait quelles étaient les règles et qu'il fallait s'y conformer pour Monza. Il y avait largement assez de temps pour le faire", dit-il.

"C'est un scénario complètement différent que ce qu'on a pu parfois voir par le passé, quand une équipe portait réclamation par surprise à la fin d'une course contre une autre voiture. Cela n'arrive plus parce que nous parlons à la FIA, la FIA clarifie les choses si besoin et c'est réglé."

"Dans ce cas, quand il y a une directive de la FIA, il faut s'y conformer. Sinon vous êtes exclu. C'est ce qui s'est passé. Il n'y a pas d'histoires d'accord passé entre les équipes."

L'appel sera jugé le 1er novembre par le Tribunal International de la FIA. Steiner estime avoir 50% de chances de le remporter. Green n'en est pas si sûr.

"5% selon moi... et encore je suis généreux", conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene - Räikkönen comprend ma décision
Maurizio Arrivabene a été interrogé, lors de la conférence de presse des directeurs d'écurie, sur le choix de recruter Charles Leclerc en lieu et place de Kimi Räikkönen pour 2019, alors que le Finlandais dispute une saison très solide. Arrivabene explique que la Scuderia a vu plus loin que 2018.

"Ce n'est pas compliqué. J'ai également dit qu'il est très important d'examiner la situation de l'équipe en perspective, c'est-à-dire sur deux ou trois ans" explique l'Italien.

"Donc, à mon avis, c'est assez pour justifier notre choix d'avoir un jeune pilote pour l'année prochaine, pour grandir et c'est tout. Ce n'est pas une décision qui porte sur la situation actuelle ou seulement sur l'année prochaine. Mon travail est d'envisager l'avenir de l'équipe. C'était la justification de ce choix."

Interrogé quant à la phrase de Räikkönen, qui a expliqué que ce n'était pas sa décision, Arrivabene assume non sans un trait d'humour que c'est bien lui qui a décidé de le remplacer: "Vous vous attendiez à quoi, que Kimi dise que c'était Homer Simpson qui avait pris la décision? Bien sûr, j'ai pris la décision, mais je dois dire que la relation avec Kimi est si bonne qu'il comprend."

"Il ne s'agit pas seulement de lui annoncer la décision. Si vous faites mon travail correctement, il faut l'impliquer dans le processus de décision et il n'a même pas essayé de dire 'j'aimerais que vous changiez d'avis' ou quelque chose comme ça. C'est un pilote professionnel. Puis j'ai entendu beaucoup d'autres choses comme le fait que lui annoncer à Monza était le mauvais moment."

"Si je lui avais dit en Belgique et que Sebastian avait gagné la course, ça aurait fait quoi? Kimi était dans la même position, puis j'aurais eu tort de lui dire en Belgique. Donc, le bon moment n'est pas écrit sur le papier, mais ce qui est écrit sur le papier, c'est que lorsque nous signons des contrats avec un pilote, nous signons un contrat avec un pilote professionnel."

Il révèle avoir annoncé à Räikkönen sa décision le jeudi à Monza, et estime que son pilote n'a pas mal réagi: "Kimi était si nerveux et si malheureux que je lui ai dit jeudi, si je ne me trompe pas, à Monza, qu'il a fait la pole position samedi. Nous parlons avec des pilotes professionnels."

Fred Vasseur s'est amusé de la situation, expliquant qu'il essaierait de rendre Räikkönen malheureux tous les week-ends l'an prochain, et Arrivabene a rebondi sur ce point: "Oui c'est ce que je me suis dit après avoir lu les critiques, que je le rendrais malheureux chaque week-end pour qu'il nous ramène la pole. Nous parlons de pilotes professionnels, pas d'enfants qui conduisent des manèges à Luna Park."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Singapour - Essais libres 3
Parti à la faute vendredi soir, Sebastian Vettel a réagi immédiatement samedi après-midi et s'est mis idéalement en orbite avant les qualifications du Grand Prix de Singapour.

L'Allemand de Ferrari claque un 1'38'054 avec la gomme Hyper-Tendre pour dominer la troisième séance d'essais libres sur le circuit urbain de Marina Bay. Vettel relègue son coéquipier Kimi Räikkönen à plus de trois dixièmes sur la seconde SF71H.

Les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas pointent à plus d'une demi-seconde alors qu'elles ont passé également le composé pneumatique à flancs roses le plus rapide de Pirelli. En verve vendredi après-midi, les Red Bull émargent au delà de la seconde, avec Daniel Ricciardo devant Max Verstappen.

Romain Grosjean se signale de nouveau aux avant-postes avec le 7ème temps pour Haas, juste devant son compatriote Esteban Ocon dont la Force India a reçu des nouveautés de taille ce week-end. Son coéquipier Sergio Pérez et Fernando Alonso (McLaren) complètent le Top 10 d'une séance où de gros écarts se sont creusés entre les différentes forces en présence.

Renault se classe dans la seconde moitié de tableau avec Nico Hülkenberg 11ème et Carlos Sainz 13ème. Léger mieux côté classement pour Pierre Gasly et Toro Rosso. Le Français, qui se plaignait de l'équilibre de sa voiture vendredi, se classe 14ème.

Pour son premier week-end de compétition depuis l'annonce de sa promotion chez Ferrari, Charles Leclerc termine à une modeste 16ème place dans ces EL3 mais le Monégasque colle plus de 1"2 à son voisin de garage Marcus Ericsson, qui ferme la marche.

L'heure de vérité des qualifications est toute proche puisque la séance aura lieu à 21h00 en heure locale (15h00 en France). Si la journée d'ouverture laissait entrevoir une lutte à trois entre Ferrari, Mercedes et Red Bull, on voit mal qui pourrait aller chercher la Scuderia et surtout Vettel ce soir sur un terrain qu'il affectionne tant. (voir les résultats et le résumé)
source: Nextgen-Auto.com

La F1 de 2021 - une copie selon Alonso, géniale selon Hamilton
Hier, la Formule 1 a officiellement présenté plusieurs concepts étudiés ces derniers mois pour 2021.

Les réactions ont été assez unanimes dans le paddock côté pilotes, le look y est! A part peut-être pour Fernando Alonso, qui a choisi de quitter le sport à la fin de l'année.

Selon lui, la F1 copie un peu l'Indycar.

"Ce sont des changements positifs. Mais cela se rapproche de la Formule E ou de l'Indycar surtout. La F1 copie des idées qu'elle sait fonctionner ailleurs", lance Alonso.

Personne ne s'attendait à voir le pilote McLaren dithyrambique au sujet de monoplaces qu'il va délaisser.

"J'ai toujours dit ce que je pense vraiment", justifie-t-il.

De son côté Lewis Hamilton a exprimé son admiration.

"Quelles beautés! Si les F1 de 2021 sont comme ça, soyez certains que je serai là pour les piloter!"
source: Nextgen-Auto.com

Bottas n'a aucun souci à aider Hamilton
Valtteri Bottas a vu ses ambitions de titre mondial lentement rongées par différents coups du sort, si bien qu'il est aujourd'hui loin de la lutte entre Lewis Hamilton et Sebastian Vettel. Le Finlandais reconnaît qu'il est prêt à aider son équipier.

"Je comprends que Lewis se bat pour le titre pendant que mes chances sont infimes" a déclaré Bottas. "Donc si je peux l'aider, je l'aiderai."

Maurizio Arrivabene avait qualifié Bottas de majordome après la course de Monza, puis s'était excusé auprès du pilote Mercedes, qui ne lui en tient pas rigueur: "Tout le monde peut exprimer ses pensées. Certaines m'ont amusé. Ce qui m'importe vraiment, ce sont mes performances et le travail de l'équipe."

"Les deux pilotes travaillent pour l'équipe et personne ne veut gâcher ma course, je veux juste aider comme je peux. J'ai par exemple fait un plus long relais à Monza, mais en fin de course j'étais capable d'attaquer avec des pneus plus frais et j'ai terminé sur le podium. L'équipe veut notre réussite à tous les deux."
source: Nextgen-Auto.com

Newey - La meilleure voiture mais aucune chance au championnat
Adrian Newey est concepteur chez Red Bull mais fourmille de projets à côté, tous en lien avec Red Bull, mais pas forcément avec la Formule 1. Néanmoins, l'ingénieur britannique a reconnu être revenu à fond sur le programme F1 de la marque.

"Eh bien, la Valkyrie conçue avec Aston Martin est terminée" a expliqué Newey. "J'ai passé beaucoup de temps dessus. Mais depuis 15 mois, je suis totalement concentré sur les monoplaces de F1. Nous avons aussi un directeur technique, Pierre Wache, qui mène une excellente équipe."

Il explique être désormais concentré sur la voiture de 2019, qui accueillera le moteur Honda: "L'installation dans le nouveau châssis ne sera pas le problème. Honda a évidemment d'autres obligations que Renault, mais s'y adapter ne sera pas un gros problème."

"Ce qui est le plus important, c'est que nous construisions une très bonne relation avec Honda. Je suis impressionné par leur envie de succès et les efforts qu'ils produisent. Le meilleur est à venir, et les dernières semaines ont été frustrantes. Avoir la meilleure voiture mais aucune chance au championnat est démoralisant."

Red Bull va perdre son autre concepteur, James Key, qui travaillait avec Toro Rosso et va partir chez McLaren. Leur collaboration était toutefois limitée, selon Newey: "Nous sommes très prudents et respectueux des règles en ce qui concerne les pièces communes. Tant que c'est permis, ça a du sens, mais Key était parfois un peu négatif. Je n'en dirai pas plus."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso aborde 9 courses en souffrant toujours de sa main droite
Fernando Alonso a révélé à Singapour qu'il souffrait toujours de sa main droite suite au crash du départ du Grand Prix de Belgique, lorsque sa McLaren fut propulsée au dessus de la Sauber de Charles Leclerc suite à un freinage totalement loupé de Nico Hülkenberg.

Ce n'est pas évident pour l'Espagnol, qui va courir lors de 9 des 11 prochains week-ends puisqu'il va avoir, en plus des 7 derniers Grands Prix, deux manches en Endurance à Fuji (14 octobre) et à Shanghai (18 novembre).

"Cela va être un peu plus difficile parce que toutes ces courses sont très rapprochées. J'ai déjà fait 8 manches de suite quand il y a eu Silverstone, Paul Ricard, Spielberg, Le Mans et tout ça. Mais c'était en Europe. Là on va au Japon, aux USA, au Brésil, en Chine, à Abu Dhabi, ça va être plus exigeant."

"Je ne nie pas que ça va être difficile mais je pense être bien préparé et je ferai de mon mieux", ajoute Alonso.

L'Espagnol est surtout inquiet pour sa main.

"Je vais passer d'autres examens après Singapour parce que c'est étrange. Je pensais que ça passerait mais j'ai toujours à peu près le même niveau de douleur."

N'est-ce pas un handicap sur le circuit sinueux de Singapour, avec une course qui est proche de la limite des 2 heures?

"Quand je pilote, avec l'adrénaline et tout ça, je ne sens rien du tout. C'est quand je fais des choses normales du quotidien, comme me brosser les dents, que je ressens toujours cette douleur."
source: Nextgen-Auto.com

Le DRS pourrait être conservé en 2021
Ross Brawn n'a jamais été un grand amateur du DRS, accusé de provoquer des dépassements trop artificiels. Pour autant, en 2021, la suppression du DRS n'est pas encore acquise. L'équipe d'ingénieurs de la FIA, travaillant autour de Pat Symonds, est toujours à la recherche de la solution miracle pour favoriser le spectacle en piste sans recours à trop d'artifices.

La FIA a dévoilé à Singapour trois concepts de F1 pour 2021, afin que les voitures aient l'air plus agressives tout en pouvant mieux se suivre en piste. Mais ces changements aérodynamiques pourraient ne pas suffire, si bien que le DRS demeure toujours une option sur la table.

"Je pense que nous pouvons le garder en réserve" a commenté Ross Brawn au sujet de l'aileron mobile. "J'aimerais atteindre un stade où le DRS ne deviendrait pas si crucial. Mais si nous avons des voitures pouvant se battre les unes contre les autres, ce sera une décision facile à prendre."

"Le dépassement, c'est l'aboutissement de la lutte entre des pilotes, mais avoir des batailles formidables sur le piste, c'est une chose cruciale aussi. Et quand vous avez des voitures qui ne peuvent pas se suivre constamment, parce que les pneus se dégradent et parce que vous perdez en performance aérodynamique, alors, dans ce cas, les batailles en piste ne sont pas géniales. Vous pouvez avoir une bataille formidable où le même gars mène du début à la fin. Mais cela reste une bataille formidable, sans autre issue. Nous avons fait un effort pour différencier les dépassements d'un bon spectacle sur la piste."

"Souvent, la course auto aboutit à un dépassement. A Monza j'ai vu dans les statistiques que la moitié des dépassements avaient été réalisés grâce au DRS. Donc il y a eu plein d'action à Monza, mais c'est une piste unique à cet égard. Il nous faut plus de pistes où les voitures peuvent se battre."

L'aspect sportif et technique doit se combiner avec l'aspect visuel et marketing: pour Ross Brawn, en 2021, il est important que les F1 aient aussi l'air agréables et séduisantes au regard.

"L'objectif premier, en 2021, est de permettre aux voitures de pouvoir se battre en piste. Mais un autre de ces objectifs, dès le début aussi, est de rendre ces voitures superbes à regarder. Nous voulons que le look de ces voitures soit meilleur, et c'est le cas à chaque fois que nous faisons évoluer nos concepts."

"Pourquoi ne devrions-nous pas avoir des voitures formidables à regarder puisque nous les faisons évoluer? Nous voulons une voiture qui puisse inspirer du monde. La F1 est le pinacle du sport auto et la voiture devrait avoir l'air sensationnelle."

"Nous voulons créer un environnement pouvant attirer énormément de monde. La F1 est une opportunité formidable pour promouvoir la technologie. Il nous manque des ingénieurs pour le futur. Si la F1 suscite de la passion chez les jeunes, alors, ils vont faire des études pour être ingénieurs, scientifiques, pour s'investir dans la technologie."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso devrait confirmer Kvyat pour 2019 à Sotchi
Daniil Kvyat serait sur le point d'annoncer son retour en Formule 1, une nouvelle fois avec Toro Rosso.

Évincé du programme Red Bull l'an dernier, le Russe tient donc finalement la corde et selon les derniers bruits de paddock, aurait déjà signé pour 2019. L'annonce pourrait être faite dans deux semaines, chez lui en Russie.

"Il pilotera pour Toro Rosso l'an prochain" affirme Robert Dornboos, l'ancien pilote, consultant pour la télévision néerlandaise.

Une information confirmée par le pilote de F2, Nyck de Vries, qui s'avance même un peu plus, après avoir eu quelques informations de son côté: "Les contrats ont été signés le samedi à Monza. J'y étais tout le week-end."

Helmut Marko a confirmé qu'une annonce d'un pilote était prévue à Sotchi et concernait Kvyat, Robert Kubica ou Antonio Giovinazzi. Mais c'est bel et bien Daniil Kvyat qui devrait effectuer son retour en Formule 1.
source: Nextgen-Auto.com

Un volant en F1 'n'est pas à l'agenda' de Buemi
Sébastien Buemi a récemment moulé un baquet à l'usine Toro Rosso, ce qui a bien sûr fait parler dans le paddock: le Suisse serait-il le point de faire son retour en F1, alors que l'écurie de Faenza recherche désespérément un remplaçant à Pierre Gasly?

Pilote de réserve de Red Bull, Sébastien Buemi ne s'est jamais éloigné de la course auto, avec son double engagement en Formule E et en WEC.

Pressé de commenter la piste menant à Buemi, Christian Horner, le directeur de Red Bull, s'est montré extrêmement prudent: cette option ne semble pas la plus probable, loin de là.

"C'est un membre important de l'équipe. Certaines autres équipes ont tourné autour de lui, elles sont intéressées pour en savoir plus sur son rôle actuel. Mais il est engagé pour ces trois prochaines années avec l'équipe, en complément de ses autres activités."

"Je ne pense pas que courir en F1 soit sur son agenda. Il a son programme en Formule E, son programme en WEC, il fait un travail merveilleux pour nous dans le simulateur. C'est plus que suffisant pour lui je pense. Et s'il devait revenir en F1, il faudrait qu'il accepte une baisse assez substantielle de son salaire (par rapport à ce qu'il touche chez Toyota, ndlr)."

Sébastien Buemi est à Singapour comme à l'occasion de toutes les courses extra-européennes, au cas où un pilote de la maison Red Bull venait à être indisponible pour blessure ou maladie. Interrogé dans le paddock de Singapour, il s'est montré satisfait par son statut actuel, sans pour autant fermer la porte à une éventuelle opportunité en F1.

"Je fais juste le travail qu'on me demande de faire. Bien sûr, si vous êtes le pilote de réserve, il vous faut mouler un baquet au cas où quelque chose arrive. Mes programmes en WEC et en Formule E sont déjà calés. Tout est possible mais je suis concentré sur mon travail ici en tant que pilote de réserve, et nous verrons."

Pour remplacer Pierre Gasly, voire Brendon Hartley s'il venait à être écarté, la piste menant à Daniil Kvyat semble la plus sérieuse. Pascal Wehrlein a par ailleurs été libéré de toute obligation par Mercedes hier, ce qui ouvre peut-être une nouvelle piste.
source: Nextgen-Auto.com

Sortez le chèque pour Ocon ou libérez-le - Horner presse Wolff d'agir
Il faut sauver le soldat Ocon: le Français voit les portes se refermer une à une depuis le rachat de Force India par Lawrence Stroll, et le recrutement de Daniel Ricciardo par Renault.

Un baquet semblait promis au Normand chez Force India ou Renault, mais il se pourrait bien qu'il soit sans volant l'an prochain. Seule Williams pourrait accueillir désormais l'ancien pilote Manor. La filière de jeunes pilotes de Mercedes traverse ainsi une crise profonde.

Christian Horner, lui, n'a pas de problème de ce genre, puisque Red Bull possède une écurie sœur, Toro Rosso. En position de force, le directeur de Red Bull a profité de cette situation pour mettre la pression sur son homologue mais néanmoins rival, Toto Wolff.

"Si Toto fait un chèque, je suis sûr qu'Esteban Ocon pourra obtenir un volant chez Williams" a lancé le directeur de Red Bull.

"Je pense que le problème de Toto en ce moment, c'est qu'il a des pilotes talentueux [George Russell en plus d'Esteban Ocon], mais il n'y a pas de baquet disponible. Cela va devenir un vrai problème pour ces gars l'an prochain... Ce sont deux jeunes pilotes très solides. Ocon serait formidable à voir en F1, et George Russell aussi."

"Ou sinon, il faudrait peut-être les libérer de toute obligation" rajoute Christian Horner. "Ce serait dommage de les voir sans baquet en F1 en raison de leurs liens contractuels [avec Mercedes]."

Pascal Wehrlein a justement été libéré de toute obligation par Mercedes aujourd'hui, faute de pouvoir lui garantir un volant assez compétitif. Christian Horner suggère donc à Toto Wolff de se séparer d'Esteban Ocon... ce que le dirigeant de Mercedes a précisément exclu de faire avant "un million d'années."

Les liens d'Esteban Ocon avec Mercedes ont découragé Toro Rosso à proposer un volant au Français: Red Bull veut pouvoir compter sur des pilotes lui appartenant à moyen terme. Ocon est donc désavantagé par le fait d'être sous contrat avec Mercedes, ce qui a provoqué aujourd'hui la colère de Toto Wolff qui n'a pas hésité à dénoncer des "agendas cachés, des mensonges" et autres jeux politiques de la part des écuries concurrentes.

La sortie de Toto Wolff ne risque pas de faire changer d'avis Christian Horner: le directeur de Red Bull refuse toujours de parier sur des pilotes dont la carrière est gérée par une écurie rivale.

"Nous avons investi dans l'équipe, nous avons pris ces engagements, et cela a payé avec Sebastian Vettel, Daniel Ricciardo, Max Verstappen, et Pierre Gasly qui va bientôt arriver chez nous. C'est le seul moyen de procéder."

Au-delà de cette guerre des mots, la situation d'Esteban Ocon n'est donc pas prête de se dénouer en un sens positif.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli note des écarts très importants entre ses gommes
Comme il est de tradition, on observe une forte évolution du tracé urbain de Singapour, les concurrents attaquant les EL1 à la lumière du jour avant de participer à des EL2 - plus représentatives - en nocturne et par des températures plus fraîches.

Les trois mélanges sont utilisés ce vendredi, et notamment le P Zero Rose hypersoft qui permet au pilote Ferrari Kimi Räikkönen de signer le meilleur chrono. La référence établie se révèle 0"8 plus rapide que la pole position réalisée l'an passé, mais de nouvelles améliorations sont attendues sur ce tracé composé de 23 virages. En EL1, la majorité des écuries chaussa les trois types de gommes, avant de se focaliser principalement sur l'hypersoft et l'ultrasoft en EL2.

On observe jusqu'à présent une différence de 1"6 au tour entre l'hypersoft et l'ultrasoft, tandis que l'écart total entre l'hypersoft et le soft est de 2"4, sachant que pour la première fois à Singapour, il y a un "trou" entre deux mélanges. Nous pouvons donc nous attendre à voir tous les pilotes se qualifier avec l'hypersoft, ce qui signifie que l'ensemble du Top-10 s'élancera avec celui-ci en course.

"Ce fut sans doute la journée de l'année durant laquelle on observe le plus gros contraste entre les EL1 et EL2, et cela s'est reflété dans les chronos", constate Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Les EL2, avec une température de piste inférieure de 15°C, furent sans aucun doute les plus représentatifs, permettant ainsi d'évaluer le comportement des trois types de pneumatiques avec différentes charges de carburant."

"L'analyse n'est cependant pas complète, car le revêtement continue à évoluer rapidement. Les écuries ont par ailleurs été en mesure de comprendre le fonctionnement de la gomme hypersoft qui se comporte conformément à nos attentes et qui a d'ores et déjà battu le record du circuit en EL2."

"Nous avons, enfin, observé un haut niveau de dégradation de l'hypersoft, en particulier sur le train arrière, mais l'ultrasoft s'est révélé parfaitement constant."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.