En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 18 Septembre 2018

Toro Rosso en manque d'évolutions?
Toro Rosso avait fait mieux que sauver les meubles à Spa et Monza, sur des circuits où l'on attendait des difficultés pour Pierre Gasly et Brendon Hartley, mais l'équipe a sombré à Singapour, la faute notamment à une agilité peu retrouvée sur la monoplace, qui avait pourtant fait de merveilles à Monaco.

"Nous devons prendre plus de temps pour y nous y pencher, parce qu'il est difficile de comprendre pourquoi nous avons été aussi lents" admettait Gasly après le week-end. "Les deux derniers week-ends ont été bien meilleurs que nous le pensions et nous pensions avoir de bonnes chances pour ce week-end à Singapour."

"Finalement, nous avons été beaucoup plus lents que prévu, nous devons donc tout revoir pour comprendre un peu mieux ce qu'il s'est passé. Nous avons vu en qualifications, avec davantage de vent, que j'ai eu une perte d'appui dans les virages, donc il y a beaucoup de choses que nous devons comprendre, car pour l'instant nous n'avons pas vraiment toutes les réponses" avoue un Gasly un peu perdu.

Il admet que les points étaient impossibles à viser: "Nous étions très bien après le départ, puisque j'ai pris trois places pour pointer au 12ème rang, dépassant les deux Sauber et prenant une autre position avec l'accrochage devant. A ce moment-là, je pensais que si nous avions le rythme et une bonne stratégie, nous pourrions marquer des points."

"Nous avons en quelque sorte parié sur les hyper-tendres dès le premier relais, mais il y a eu beaucoup plus de dégradation que ce à quoi nous nous attendions. Après 15 tours, j'ai commencé à lutter massivement. Nous sommes montés à 25 tours, mais c'était vraiment difficile à la fin."

Malgré une fin de course compliquée, Gasly admet que ça n'a pas joué dans son résultat final: "Puis, avec les ultra-tendres, nous nous sommes retrouvés dans le pétrin avec [Sergey] Sirotkin, les drapeaux bleus et tout le reste, alors nous avons perdu environ 15 à 20 secondes. Cela a vraiment compromis notre course, mais je pense que même sans cela, nous n'avons pas eu le rythme tout le week-end pour nous battre dans le Top 10."

"Je pense que la stratégie était un pari et, en fin de compte, ce n'était pas tout à fait la bonne. Ce que Sauber a fait a payé, pour Carlos [Sainz] et Fernando [Alonso] aussi, donc il est clair que prendre le départ en pneus ultra-tendres était la voie à suivre. Mais nous savions que depuis le début du week-end, nous n'étions pas vraiment rapides et qu'il fallait tenter une stratégie différente. Ça valait le coup d'essayer, mais ça n'a pas marché."

Brendon Hartley est du même avis mais selon lui, c'est le manque d'évolutions de la Toro Rosso qui est à blâmer: "Je pense que nous avons vraiment besoin d'améliorations. Il y a eu des moments où nous avons pu nous battre un peu plus près du Top 10, mais dimanche n'en faisait pas partie."
source: Nextgen-Auto.com

Villeneuve juge l'erreur stratégique de Ferrari à Singapour
Sebastian Vettel possède 40 points de retard sur Lewis Hamilton après un Grand Prix de Singapour qui a vu l'Allemand terminer troisième après une stratégie totalement ratée. Selon Jacques Villeneuve, c'est la pire erreur de Ferrari.

"C'est une lourde défaite, mais ils doivent continuer à y croire" explique Villeneuve. "Faire rentrer Vettel plus tôt était leur plus grosse erreur, car après cela il a perdu trois secondes derrière [Sergio] Pérez, tandis que [Max] Verstappen était dans un tour rapide."

"L'erreur de Ferrari a été d'être trop arrogante dans le choix de pneus pour la course, en optant pour un seul jeu de pneus tendres sur l'ensemble du week-end, qu'ils n'ont pas pu utiliser. Ils ont tout misé sur les qualifications, une bévue que l'on ne peut pas faire quand on se bat pour le Championnat du monde."

Face à une Scuderia embourbée, Villeneuve relève la maîtrise de Hamilton depuis l'été: "Lewis comprend quand il doit être exubérant, agressif, ou quand il doit garder le contrôle. Il conduit au-delà des limites de la voiture. Il y a une énorme différence avec ses équipiers. [Valtteri] Bottas n'est pas Hamilton, il n'a jamais eu son talent."
source: Nextgen-Auto.com

Norris a un 'potentiel phénoménal' selon de Ferran
Comme Ferrari avec Charles Leclerc, McLaren a fait le pari de la jeunesse l'an prochain. L'équipe alignera un assez jeune pilote, Carlos Sainz, aux côtés d'un rookie de 18 ans, Lando Norris.

Gil de Ferran a justifié ce choix osé à Singapour. Pourquoi avoir fait confiance à Lando Norris plutôt qu'à un autre?

"Tout d'abord, ses résultats en compétition sont impeccables. Et ce depuis le karting - il fut le plus jeune Champion du monde de karting. Et certainement, j'ai pu l'observer dans la voiture. Il pilotait de manière... naturelle. Il s'adapte très, très vite, même lorsque les conditions sont très inhabituelles, même lorsqu'il conduit une voiture inhabituelle pour lui. A de nombreuses reprises, il a été immédiatement dans le rythme et je pense qu'il a aussi montré un niveau de maturité assez impressionnant en F2 cette année. Et cela nous a fait penser qu'il était le talent du futur. Il a un potentiel phénoménal à long terme et nous avons donc décidé de le titulariser."

McLaren aura donc un duo 100 % renouvelé l'an prochain. En pleine crise structurelle, Woking n'aurait-elle pas dû privilégier aussi, en partie, la continuité?

"Certainement, dès que vous avez deux nouveaux pilotes, c'est une situation plus difficile" reconnaît Gil de Ferran. "Parce que vous devez apprendre à les connaître, vous devez comprendre leur manière de travailler. Tout le monde travaille d'une manière légèrement différente. Certainement, en tant qu'équipe, nous voulons soutenir nos pilotes du mieux que nous pouvons, en prenant en compte leurs différences. Cela prendra certainement un peu de temps pour nous comprendre l'un l'autre, pour comprendre nos manières respectives de travailler, afin de nous adapter le plus finement possible à Carlos et à Lando. Carlos va disputer sa 5ème saison en F1 et même s'il est très jeune, c'est un pilote assez expérimenté. Comme je l'ai déjà dit, il s'est plutôt bien débrouillé contre différents coéquipiers. Nous sommes très confiants, nous avons un bon duo de pilotes."

Comme d'autres dirigeants d'écurie, Gil de Ferran a été en outre interrogé sur le cas Mick Schumacher. Toro Rosso a nié avoir fait une offre au fils de Michael. McLaren serait-elle prête à saisir l'occasion?

"Il se débrouille très bien en F3 et certainement, il peut gagner le championnat. Et la F3, c'est un championnat très difficile c'est un très bon révélateur de votre niveau, donc clairement, il est très bon. Nous n'avons encore eu de contacts avec lui mais nous disons, chez McLaren, que nous regardons toujours l'ensemble des catégories dans leur globalité. Je dirais que de cette manière, nous avons eu plus d'opportunités pour travailler avec des jeunes talents, en proposant peut-être plus d'essais, afin d'établir une relation pouvant aider le développement de pilotes comme Mick."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff défend le style de vie de Hamilton
Le style de vie de Lewis Hamilton a régulièrement été pointé du doigt comme une possible entrave à sa concentration. Le Britannique est en effet réputé pour ses connaissances dans le monde médiatique et par ses activités hors pistes toujours plus nombreuses.

Entre Monza et Singapour, le pilote a lancé sa ligne de vêtements et a traversé la moitié du globe, entre New York et Shanghai, pour finalement venir à Singapour remporter le Grand Prix, non sans avoir signé une pole position phénoménale. Toto Wolff estime qu'il s'agit là d'une belle leçon.

"Depuis six ans, j'ai entendu des gens me demander comment je pouvais autoriser Lewis à voler autour du monde" déclare Wolff. "Vous savez quoi? Il l'a fait de la manière la plus extrême lors des dix derniers jours."

"Il était sur le podium de défilé à Shanghai, à New York quelques jours avant, et il est arrivé ici et a finalement tout déchiré ici. Évitons de porter des jugements et laissons tout le monde constater sa façon d'être à son meilleur niveau. Il sait ce qui est bon pour lui."
source: Nextgen-Auto.com

Zanardi ne voit pas Vettel et Ferrari rattraper Hamilton et Mercedes
Alex Zanardi a quitté la Formule 1 il y a près de 20 ans, mais continue de la suivre. Le double champion de CART estime que la course de Singapour, si elle n'a pas été le pire revers pour Sebastian Vettel et Ferrari, montre que la course pour le titre est plus que compliquée du côté de la Scuderia.

"C'était une seule course, mais elle a reflété l'état des choses de cette saison" analyse l'Italien. "Après Monza, tout le monde avait l'impression qu'une victoire relancerait tout. Mais Lewis [Hamilton] les a mis à terre avec une performance parfaite, presque poétique."

"On pouvait voir sur le visage de Seb que les cartes avaient changé de main, que la puissance avait changé de camp. Mathématiquement, Ferrari peut continuer à y croire.Mais plus réalistement, Hamilton est celui qui domine."

La presse italienne n'a évidemment pas manqué d'attaquer Ferrari et Vettel, à l'image de 'La Gazzetta delle Sport' que la situation était "similaire à l'an dernier, mais plus douloureuse car Ferrari a la meilleure voiture. Mais pas le meilleur pilote."
source: Nextgen-Auto.com

Horner positif sur la Spec C du moteur Renault
Même si Red Bull a souffert de problèmes de cartographie moteur avec le V6 Renault Spec C à Singapour, Christian Horner a tout de même tenu (et c'est assez rare...) à souligner le bon travail fait par le motoriste français sur son évolution.

Le Néerlandais s'est plaint samedi et dimanche de coupures moteur, de temps à autre, lors des séances d'essais, des qualifications et de la course.

"C'est difficile de savoir s'il aurait pu viser la pole ou la victoire sans cela, mais nous avons bien constaté une augmentation de puissance par rapport aux Specs précédentes. Donc nous en avons tiré un certain bénéfice", explique le patron de Red Bull Racing.

"Les gars de Renault ont même un boulot plutôt bon pour régler ces problèmes aux mieux, en restant dans leurs paramètres. Les conditions atmosphériques particulières de Singapour, très humides et la nuit, n'aident pas à faire ce travail. Avec plus de temps et plus d'optimisation, ce sera encore mieux."

Pour la Russie, Verstappen devrait retrouver une Spec précédente, la Spec B, comme Horner l'a expliqué.

"Cela devrait nous coûter une pénalité car notre stock de Spec B utilisable est épuisé. Nous reverrons ensuite la Spec C au Japon je pense. Elle devrait être optimisée d'ici là mais bravo encore à Renault pour avoir eu un moteur utilisable à Singapour."

Après la 2ème place à Singapour de Max Verstappen, une victoire est-elle possible en fin de saison avec la Spec C optimisée?

"De manière réaliste, le Mexique est probablement notre dernière occasion de gagner, dans des circonstances normales."
source: Nextgen-Auto.com

Racing Point Force India interdit à ses pilotes de s'attaquer
Racing Point Force India a décidé de réinstaurer des règles entre Sergio Pérez et Esteban Ocon, après un nouvel incident au départ lors du Grand Prix de Singapour, qui a conduit à l'abandon du Français. Otmar Szafnauer a expliqué que de la même manière que ça avait été fait l'an dernier après que les deux hommes se sont accrochés à Bakou et Spa, ils vont avoir l'obligation de faire attention.

"Nous allons réinstaurer les règles de course que nous avons opéré l'an dernier après des incidents similaires, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas se battre l'un contre l'autre" a déclaré le directeur de l'équipe.

Par la suite, Pérez s'est montré coupable d'un coup de volant particulièrement dangereux sur Sergey Sirotkin et a été pénalisé, ce qui l'a fait terminer en fond de classement, au grand regret de Szafnaueur: "Cette course désastreuse est d'autant plus frustrante lorsque l'on constate la vitesse que nous avions montré en qualifications et l'opportunité que nous avions."

"Ces mauvais moments difficiles font partie de la course et il est juste de dire qu'il n'y a pas grand chose de positif à tirer de cette course, hormis le rythme de course de la voiture. Nous aurons des discussions pour tirer des leçons de cela en tant qu'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

La FIA valide le système de refroidissement de Ferrari
La FIA a autorisé Ferrari à utiliser son nouveau système de refroidissement sur la boîte à air, vu ce week-end à Singapour. Jusqu'ici, Ferrari posait un sac de glace sur la caméra lorsque les voitures étaient dans les stands, et celui-ci avait été interdit après que la FOM avait estimé que ses caméras n'en avaient pas besoin.

A Singapour, les monoplaces étaient équipées, lors de leur retour aux stands, d'un système de ventilation inséré dans la boîte à air, et qui semblait de nouveau cacher la vue du cockpit de la voiture. Cela semble toutefois avoir été validé par les commissaires.

"Nous avons regardé cela et la vue n'est pas bloquée" analyse Charlie Whiting. "Ce serait un problème seulement si la vision était bloquée. Nous y jetterons de nouveau un œil, mais ce n'est pas la priorité."
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein en pole pour le baquet Toro Rosso
Toro Rosso pourrait bien former un duo Pascal Wehrlein - Daniil Kvyat pour 2019, selon les dernières spéculations.

Le Russe aurait déjà signé son contrat à Monza, quant à l'Allemand, il a été libéré ce week-end de toute attache avec Mercedes.

Helmut Marko, qui tenait l'ancien jeune pilote de F1 chez Manor et Sauber en très haute estime, aurait-il réussi à s'assurer ses services pour la 2ème équipe de Red Bull?

C'est ce qu'indiquant plusieurs sources dont le journal L'Equipe en France.

Wehrlein a lui révélé avoir effectivement des contacts pour faire son retour en F1.

"Je cherche de nouveaux défis et de nouvelles opportunités. Je discute actuellement avec d'autres équipes pour un baquet pour la saison à venir", dit-il.

Ce duo annoncerait la fin de la courte carrière en F1 de Brendon Hartley, Pierre Gasly étant lui promu chez Red Bull Racing.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne cherche une place de 3ème pilote
Stoffel Vandoorne l'a admis ce week-end, il est très peu probable qu'il réussisse à trouver un baquet de titulaire en Formule 1.

Sans gros sponsor, impossible pour lui de convaincre une équipe comme Williams, qui a encore (officiellement) ses deux baquets disponibles pour 2019.

Le Belge tente de faire une parenthèse en cherchant une place de 3ème pilote. Certaines spéculations l'envoient chez Ferrari, à la place de Daniil Kvyat, qui serait bientôt annoncé de retour chez Toro Rosso comme titulaire.

Cette piste est-elle vraiment sérieuse? Vandoorne aurait très peu de chances de devenir un jour titulaire au sein de la Scuderia, qui mise sur un nouveau duo Vettel - Leclerc à partir de 2019. L'actuel pilote McLaren pourrait toutefois bénéficier d'un programme en GT afin de continuer la compétition.

La candidature de Vandoorne en tant que réserviste ou pilote de développement intéresserait aussi Renault F1, au cas où Artem Markelov signe chez Williams.
source: Nextgen-Auto.com

La déception est de rigueur chez Toro Rosso après Singapour
Toro Rosso espérait signer une nouvelle performance réussie à Singapour, sur un circuit mêlant des caractéristiques urbaines et nocturnes, qui avaient souri à l'équipe, tant à Sakhir qu'à Monaco. Malheureusement, Franz Tost admet que l'issue fut décevante.

"Nous étions assez optimistes en arrivant à Singapour et nous pensions pouvoir marquer des points parce que nous avons été très compétitifs ici les années précédentes" analyse le directeur de Toro Rosso. "Cependant, nous n'avons pas montré le rythme nécessaire pour terminer dans le Top 10, nous devons donc analyser pourquoi nous n'avons pas était aussi performants que prévu, et ce que nous devons changer pour augmenter nos performances pour les prochaines courses."

"Pierre a pris un très bon départ, il a pu gagner quelques positions et il a bien défendu jusqu'à son arrêt au stand, tandis que Brendon a gagné une position et a évité l'incident du troisième virage. Au début, nous pensions pouvoir rapprocher Pierre du Top 10, mais au fur et à mesure que la course avançait, le rythme n'était pas au rendez-vous, et il s'est avéré que nous n'étions pas en mesure de terminer dans les points."

Toyoharu Tanabe, directeur technique de Honda en F1, partage cette déception: "Nous avons eu du mal en début de week-end, avec un manque de rythme dès la première séance et bien que nous ayons progressé avant les qualifications, ce n'était pas vraiment suffisant pour être compétitifs."

"Encore une fois, nous avons vu une amélioration dans notre rythme de course, mais en commençant si loin en arrière, c'était évidemment difficile d'atteindre les points sur un circuit urbain où les dépassements sont très difficiles. Donc, dans l'ensemble, un week-end difficile et décevant."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.