En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 05 Février 2016

Chester - Il faudra deux à trois ans à Renault pour retrouver le podium
Renault n'est pas revenu en F1 pour faire le nombre, et Carlos Ghosn souhaite voir les monoplaces françaises de retour sur les podiums en 2018.

Un objectif qui n'effraie pas Nick Chester, qui officie désormais en tant que directeur technique du châssis à Enstone.

"Je pense que c'est un objectif réaliste, car nous devons restructurer beaucoup de domaines dans l'équipe", déclare le Britannique. "Nous sommes environ 500 personnes, mais nous savons que les top team en ont au moins 800. Il faudra donc du temps pour recruter de bonnes personnes dans l'équipe. Il est bien sûr possible de travailler correctement avec 500 personnes, mais pour réduire le retard sur la concurrence, il en faut davantage."

Il s'est dit que Renault pourrait rapidement se consacrer à la saison 2017, où les règlements changeront de manière drastique.

"Ce n'est pas une décision facile à prendre. L'objectif est effectivement de faire un grand pas en avant en 2017 et nous voulons pour cela de nombreuses ressources. Mais si les règlements définis ne sont pas ceux auxquels nous nous attendions, une telle décision pourrait être risquée. Si tout est clair au 1er Mars, nous déciderons alors de la distribution de nos ressources pour l'année prochaine. Il faut aussi réussir 2016, le choix n'est donc pas évident."

"Nous devons être réalistes pour 2016. Nous revenons de loin et nous sommes en pleine restructuration et cela demande du temps. Notre premier objectif est d'être fiables et de progresser tout au long de la saison. Mais nous n'avons pas d'objectif précis pour cette année, nous voulons avant tout prouver que nous sommes en mesure de progresser sans cesse."

Il n'est jamais facile pour une écurie de rattraper son retard sur la concurrence. Chester affirme d'ailleurs que même les meilleures équipes telles que Mercedes et Ferrari progressent toujours course après course.

"Je suis convaincu que ces deux équipes continueront d'augmenter leur avance sur Williams, alors que je ne sais pas trop quoi attendre de Red Bull, même si je les vois bien devenir la troisième force du plateau. Même Force India ambitionne d'entrer dans le cercle fermé des top team, mais difficile de savoir si ce sera possible."

Red Bull sera elle aussi équipée du moteur Renault, ce qui permettra à l'écurie française une confrontation directe.

"Cela nous donnera un point de référence pour évaluer notre châssis. Il se pourrait que cette confrontation montre notre retard, mais elle est essentielle pour notre progression. Nous ne nous attendons pas à être à leur niveau cette saison, mais nous allons travailler pour les rattraper le plus rapidement possible." source: Nextgen-Auto.com

Renault n'est pas surpris par les commentaires de Marko chez Red Bull
Chez Renault, on avoue ne pas être surpris par les commentaires d'Helmut Marko, le consultant au sport automobile de Red Bull.

Après une longue période de tensions, les deux équipes seront concurrentes à partir de cette année, même si Renault continuera à fournir son moteur à Red Bull sous le nom Tag Heuer.

L'Autrichien avait indiqué à la mi-janvier que "vu l'état de Lotus après le rachat, Renault ferait mieux de se concentrer sur nous pour obtenir des résultats."

Rémi Taffin, directeur moteur de Renault F1, a réagi: "Si j'étais à la place du Dr Marko, c'est exactement ce que je dirais. Il veut le meilleur pour son équipe. J'aurais plutôt été surpris qu'il dise le contraire!"

Renault va progresser avec son moteur cette année et cela profitera de toute façon à Red Bull.

"Red Bull aura de nouveau un package compétitif parce que nous savons qu'ils sont capables de faire une bonne voiture", ajoute Taffin.

La marque au Losange fournira les mêmes moteurs à Red Bull et à son équipe d'usine, même si quelques décalages peuvent se produire en fonction de l'utilisation des composants des moteurs par les deux équipes. source: Nextgen-Auto.com

Magnussen avait une autre offre en F1 pour cette saison
Magnussen avait une autre offre en F1 pour cette saison

"Oui, on m'a fait une autre offre (probablement Manor, ndlr). Mais je l'ai refusée", dit-il.

Manor a eu connaissance des projets de Jack and Jones, le sponsor personnel de Magnussen, qui appartient à la société Bestseller du milliardaire danois Anders Holch Povlsen.

"Anders a vraiment été d'un soutien formidable. Je lui dois beaucoup", reconnait Magnussen.

Selon lui, le contrat avec Renault F1 tient "sur une seule page A4" et n'est que pour une année, même si cela n'a pas été officiellement confirmé.

"Je ne peux pas aller dans les détails à propos de ce que mon contrat contient. Le plus important, c'est que j'avais besoin de courir, et l'avenir est complètement ouvert chez Renault F1. Comme toujours dans ce sport, il n'y a aucune certitude: si vous n'êtes pas performant, vous n'allez nulle part. La Formule 1 est un monde difficile où il y a seulement les meilleurs." source: Nextgen-Auto.com

Zetsche - Nous assisterons à une lutte entre Mercedes et Ferrari
Le président du groupe Daimler, Dieter Zetsche, admet qu'il s'attend à une belle lutte entre son écurie Mercedes et Ferrari en 2016.

La Scuderia a retrouvé le chemin de la victoire l'année dernière et alors que les flèches d'argent dominent les débats depuis deux ans, Zetsche admet que la situation pourrait être moins facile cette année. Pas question cependant de parler de crainte chez les Allemands.

"Dire que nous avons peur n'est pas vraiment le terme exact", déclare Zetsche à la 'Gazzetta dello Sport'. "Mais il est vrai que j'aimerais assister à une bataille entre Ferrari et nous pour le titre, évidemment avec un résultat en notre faveur à l'arrivée. Ce serait idéal pour la Formule 1 d'avoir un tel scénario."

Zetsche a également tenu à rappeler que Mercedes avait l'intention de rester longtemps en F1.

"Avec les règlements actuels, les bases entre le sport et les voitures de série sont similaires, avec une technologie qui offre de l'efficacité et de la précision. Lors de chaque Grand Prix, la F1 permet d'indiquer à une entreprise où elle en est en termes de compétitivité. L'aspect marketing est lui aussi très important pour les écuries, à l'exception de Ferrari qui est là pour son histoire. Notre objectif est donc de rester dans les années à venir.TEXTE"

Zetsche a également révélé qu'il n'y avait jamais eu de discussions formelles entre Mercedes et Red Bull en vue d'une motorisation de l'écurie autrichienne en 2016.

"Il y a eu beaucoup de discussions, nous étions ouverts, mais nous n'en sommes jamais arrivés à une requête officielle de leur part."

Et le président du groupe Daimler évoque également le duel qui oppose Hamilton et Rosberg depuis maintenant deux ans.

"Je ne pense pas qu'ils marcheront main dans la main car ils luttent tous deux pour le même objectif: le titre. Ils donnent le maximum, ce qui est une bonne chose pour le spectacle, non?" source: Nextgen-Auto.com

Ocon pourrait rouler lors de certains vendredis
Esteban Ocon pourrait rouler lors de certaines séances d'essais libres 1 cette année. Le 3ème pilote de Renault F1, prêté par Mercedes à l'équipe française, devrait accumuler de l'expérience en piste lorsque ce sera possible.

C'est ce que confirme Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport.

"Je ne peux pas aller dans les détails mais je confirme qu'Esteban pourrait rouler lors de quelques séances cette année."

Ocon a admis avoir été surpris par cette occasion avec Renault F1.

"Je venais de signer avec Mercedes et tout s'est fait très rapidement. Je suis vraiment emballé par cette chance. Je reste un pilote Mercedes et ce sont eux qui gèrent officiellement ma carrière, mais je suis ravi qu'ils aient pu trouver un accord avec Renault."

"Je ne connais pas encore mon programme exact avec l'équipe mais je sais que je serai déjà présent sur toutes les courses et je participerai aux réunions techniques. Si on me demande de rouler, je serai prêt."

Le Français pourrait rouler en GP2 ou en DTM cette année; il a toutefois admis préférer le DTM. source: Nextgen-Auto.com

Le changement du duo de pilotes ne perturbe pas Renault
A part une grande perte financière, l'arrivée de Kevin Magnussen à la place de Pastor Maldonado ne perturbe pas vraiment l'équipe Renault.

Les patrons de l'équipe Renault en F1 n'ont guère commenté ce changement dans le duo de pilotes à la dernière minute mais ils affirment qu'il n'y aura pas de problème.

"Cela aurait pu poser un problème s'il y avait une différence de 20 kilos entre les pilotes mais ce n'est pas le cas. Nous n'aurons pas de souci", explique Frédéric Vasseur.

De toute façon, on comprend déjà entre les lignes que le duo Magnussen - Palmer n'est pas celui que Renault rêve d'emmener au titre mondial.

"Nous devons être réalistes pour notre première saison. Nous avons donné notre feu vert à ce programme très tard. Alors nous ne pouvons nous attendre à avoir les meilleurs 'top' pilotes. Pour cette première année, nous avons le duo idéal", ajoute Cyril Abiteboul.

"C'est une combinaison de jeunesse, de motivation et de talent. Avec Kevin Magnussen, nous avons même l'avantage d'une certaine expérience (chez McLaren)." source: Nextgen-Auto.com

Taffin - Renault veut réduire de moitié l'écart sur le V6 Mercedes
Les ambitions de Renault en 2016 sont mesurées mais cela ne veut pas dire que la marque au Losange ne souhaite pas progresser rapidement. Rémi Taffin, le directeur technique moteur, indique ainsi que l'objectif est de réduire de moitié l'écart de puissance sur le moteur qui fait référence, le V6 Mercedes.

"En 2016, nous cherchons à combler la première moitié de l'écart qui nous sépare de Mercedes. Je dis la première moitié parce que nous ne savons jamais quels gains nos rivaux auront fait pendant l'hiver. Si nous étions à une seconde l'an dernier, peut-être que nous pourrons revenir à 3 ou 4 dixièmes. Voilà le genre de choses que nous visons. Mais encore une fois, nous verrons ce que nous avons lors des essais et des courses", déclare le Français.

A Viry, les ingénieurs se sont concentrés sur deux choses, avec désormais l'aide de Mario Illien.

"Nous avons continué à développer la spécification du moteur introduite à la fin de la saison 2015, le développement est en cours mais le moteur sera différent. Nous avons principalement travaillé sur le moteur thermique et le turbo. Les systèmes hybrides ERS sont maintenant sous contrôle et au niveau souhaité pour le moment. Ce n'est donc pas là dessus que nous devons travailler en priorité."

Une autre priorité a été donnée: permettre à l'équipe d'usine de rouler de manière fiable afin de bien préparer 2017.

"L'équipe de Viry a pas mal de défis à relever mais la clé sera de donner à Enstone un bon moteur pour que Renault soit fiable et puisse engranger les kilomètres. Ils ont besoin de développer. C'est pourquoi nous développerons la performance au fur et à mesure de la saison, à partir de Melbourne. Nous avons aussi 2017 en vue et c'est à ce moment-là que nous voulons être de retour dans le bon paquet." source: Nextgen-Auto.com
Découvrez le solde de points restant sur le permis de chaque pilote et l'historique des pénalités!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.