En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Mardi 30 Août 2016

Renault donne plus de nouvelles de Kevin Magnussen
Lors du Grand Prix de Belgique organisé à Spa-Francorchamps dimanche 28 août, le pilote Renault Sport Formula One Team Kevin Magnussen est sorti de la piste à haute vitesse. Après un examen préliminaire au centre médical du circuit, Kevin a été transféré à l'hôpital de Verviers pour des contrôles de routine.

Kevin avait une grosse contusion sur sa cheville gauche, mais les tests n'ont décelé aucune fracture ou blessure grave. Il a pu sortir de l'hôpital le jour même pour rentrer chez lui. Au Danemark, il a subi de nouveaux examens indiquant qu'il sera capable de disputer le Grand Prix d'Italie dans six jours.

Jeudi à Monza, la FIA mènera une effectuera finale pour confirmer si Kevin est apte à courir.

"Je me sens beaucoup mieux, ce qui est une très bonne nouvelle", commentait Kevin. "J'ai passé plusieurs contrôles montrant que je peux piloter à Monza et je suis confiant que la FIA le constatera cette semaine. Nous étions dans le top dix en Belgique et je suis extrêmement motivé pour recommencer ce week-end."

Aucun autre commentaire ne sera fait.
source: Nextgen-Auto.com

Alonso - J'ai toujours pensé prendre la meilleure décision
Fernando Alonso n'a peut-être pas obtenu le nombre de titres mondiaux qu'il aurait souhaité avoir à ce stade avancé de sa carrière mais il répète qu'il est fier du chemin qu'il a parcouru depuis ses débuts en Formule 1. Et il espère que ce n'est pas fini.

"Je suis très heureux et fier de ma carrière. La satisfaction est bien présente grâce à mes performances. Comme vous dites, je me suis battu pour d'autres titres aussi", explique le pilote McLaren Honda à la 'RTBF'.

"Mais vous savez, avec cinq ou six points de plus, j'aurais peut-être été Champion du monde cinq fois. C'est ainsi et je suis très heureux de cette expérience. J'espère que ce n'est pas ma dernière saison, je vise toujours un baquet en 2017."

Lorsqu'on lui demande s'il a des regrets, l'Espagnol est très clair.

"Après coup, on peut toujours tirer certaines conclusions dans un domaine ou l'autre. Lorsque j'ai posé un choix de carrière, c'est parce que j'y croyais fortement. J'ai toujours pensé prendre la meilleure décision. J'avais besoin de poser ces choix: pour mon bonheur et mon bien-être personnel car c'est prioritaire sur tout le reste. J'ai porté les choix que je devais et je n'ai pas envie de revenir dessus."

Alonso est encore prêt à faire des sacrifices pour continuer dans ce sport si usant.

"Vous connaissez cette donnée lorsque vous arrivez en F1. Vous allez perdre énormément de choses à côté du sport: comme votre vie privée ou même une partie de votre vie en général tant ce milieu s'avère exigeant. Vous avez parfois quatre courses en cinq semaines. Vous dédiez votre vie entière à votre sport. Il vous fait perdre beaucoup d'éléments dans la vie."

"Je suis arrivé en Formule 1 à 19 ans et je suis âgé de 35 ans maintenant. Durant cette période, je n'ai pas fait ce qu'un autre jeune aurait pu faire. Je me renseignais sur les activités de mes amis et je me rendais compte que je ne faisais pas la même chose. J'ai manqué cela mais j'ai découvert tant de destinations. C'est simplement une manière de vivre différente. J'ai souvent voyagé au Japon. Vous vivez des moments exceptionnels, vous en ratez d'autres mais je suis heureux avec la vie que je mène."
source: Nextgen-Auto.com

Monza, une piste 'atypique' pour Pat Symonds
Deux jours après avoir disputé le Grand Prix de Belgique, le paddock de F1 se rend déjà en Italie, sur l'autodrome mythique de Monza.

Sur cette piste rapide, faite de longues lignes droites, Williams, et plus particulièrement Felipe Massa, ont brillé ces deux dernières années. Le Brésilien a connu les honneurs du podium en 2014 comme en 2015.

"Monza est une piste atypique", précise Pat Symonds, le directeur technique de l'écurie, "puisqu'il s'agit de la vitesse moyenne la plus élevée de tous les circuits." La vitesse de pointe devrait néanmoins "être similaire" à celle de rencontrée à Bakou. Et l'ingénieur anglais de poursuivre: "La vitesse de passage en courbe est assez faible cependant, donc cela nous conduit à une aérodynamique totalement différente à n'importe quel autre circuit. Par conséquent, la plupart des équipes rouleront avec un type d'aileron arrière qui n'apparaîtra qu'une fois cette année."

"Encore une fois, le circuit récompense les unités de puissance solides et avec une grande efficience, en particulier à faible traînée. En termes de stratégie, la perte de temps au passage aux stands est assez élevée avec une longue pitlane, située le long d'une rapide ligne droite. Les faibles vitesses de passage en courbe conduisent à une dégradation relativement faible des pneus, donc il y a ici une forte tendance à essayer et réussir une course à un arrêt."

Valtteri Bottas reconnaît quant à lui que le Grand Prix d'Italie "est toujours un week-end très spécial. Les fans sont vraiment passionnés et c'est un circuit à haute vitesse, avec peu d'appui, donc y courir est toujours très bon. Le temps est aussi fantastique, donc, au bout du compte, c'est simplement un week-end formidable avec des fans sympas et une piste impressionnante." Le Finlandais arrivera en voiture au circuit: "J'arrive en voiture ici depuis mon domicile, à Monaco. C'est un trajet de trois heures, donc c'est un vol de moins cette année!"

De son côté, Felipe Massa veut capitaliser sur ses réussites précédentes à Monza: "J'ai eu deux podiums ici les deux dernières années, et aussi un podium quand j'étais chez Ferrari. Monza est véritablement l'une des courses les plus formidables et les plus historiques en Formule 1. Les fans sont tellement passionnés, c'est incroyable à voir. Je connais très bien les fans après mes années passées chez Ferrari et ils me soutiennent toujours massivement. C'est toujours un vrai plaisir de conduire à Monza."
source: Nextgen-Auto.com

Météo - Encore du beau temps prévu pour Monza
Pour la 14ème manche de la saison ce week-end à Monza, les acteurs de la Formule 1 devraient encore connaitre un climat chaud et estival, avec du soleil et des températures supérieures à 30 degrés, comme à Spa.

Pour accueillir le paddock mercredi, quelques nuages matinaux laisseront vite leur place à un grand ciel bleu.

Jeudi et vendredi, ce sont à nouveau des conditions ensoleillées qui sont attendues même si des averses sont prévues sur les montages au nord de Monza. Ces averses devraient rester bien éloignées du circuit.

Pour samedi, lors des qualifications, quelques nuages pourraient faire baisser un peu la température de la piste.

Les choses pourraient être plus intéressantes dimanche avec quelques risques de pluie possibles, mais faibles, lors de l'après-midi, au moment de la course.
source: Nextgen-Auto.com

Fernley - Nous ne baisserons pas la garde
Après les 4ème et 5ème places de Nico Hülkenberg et Sergio Pérez à l'issue du Grand Prix de Spa-Francorchamps dimanche, Force India est parvenue à ravir la 4ème place du Championnat des Constructeurs à Williams, et Bob Fernley ne cache pas sa satisfaction.

"Nous pouvons être légitimement fiers de cet excellent résultat de l'équipe", déclare ainsi le directeur adjoint de Force India, "car c'est la première fois que nos deux voitures terminent parmi dans les 5 premiers depuis Bahreïn 2014. Le week-end a été fantastique et souligne une fois de plus la relation particulière que nous entretenons avec Spa-Francorchamps."

"Tout le monde dans l'équipe a fait un travail remarquable et nous pouvons maintenant fêter ce résultat. Nous pourrions même être un peu déçus cependant, parce que sans la voiture de sécurité et le drapeau rouge, Nico aurait très bien pu grimper sur le podium. Mais étant donné la physionomie de la course, nous sommes plutôt satisfaits du résultat. "

"Nous sommes maintenant 4ème au Championnat des Constructeurs après avoir inscrit 89 points depuis Monaco, mais nous ne baisserons pas la garde. La saison est encore longue et la bataille en milieu de peloton va devenir plus intense. Nous allons continuer de travailler dur et, avec un peu de chance, nous décrocherons d'autres bons résultats d'ici la fin de l'année."
source: Nextgen-Auto.com

Claire Williams - Nous devons finir 4e du championnat
En l'espace d'une course seulement, en Belgique, Force India a refait son retard au Championnat des Constructeurs sur Williams mais aussi dépassé l'équipe de Grove pour lui prendre sa 4ème place derrière Mercedes, Red Bull et Ferrari.

Cette situation ne peut pas perdurer selon Claire Williams, la directrice adjointe de l'équipe éponyme. Les enjeux financiers (droits versés par la FOM) sont trop importants.

"Nous avons des problèmes en ce moment sur notre voiture, notamment concernant la gestion des pneus et l'aérodynamique. Je suis inquiète parce que si nous perdons la 4ème place du championnat, nous perdons beaucoup d'argent aussi, avec moins de revenus liés aux résultats. C'est quelque chose que nous ne pouvons pas laisser faire", déclare la fille de Frank Williams.

"Nous allons devoir travailler vraiment dur pour battre Force India. Je sais bien que cette équipe aimerait plus que tout prendre cette 4ème place et si cela arrivait, ce serait extrêmement décevant pour nous."

Claire Williams sait malheureusement que l'éventuelle remontée sur Force India ne se fera pas rapidement.

"Mercedes, Red Bull et Ferrari verrouillent les 6 premières places si elles n'ont pas de problème de fiabilité ou autre en course. Ce qui nous laisse, Force India et nous, nous battre pour quelques points à chaque fois."

"Ce n'est pas ce que je voulais mais c'est la conséquence de courses très décevantes de notre part lors de la 1ère partie de saison, où nous aurions dû mieux capitaliser sur les performances de notre voiture. Nous avons fait un certain nombre d'erreurs et nous vivons maintenant cette bataille avec Force India qui m'inquiète réellement."
source: Nextgen-Auto.com

Un bon départ pour le successeur de James Allison
Selon la presse italienne, l'avenir s'annonce meilleur pour Ferrari après sa mauvaise passe du milieu de saison, et un podium à Monza est même envisageable.

Ainsi, "la meilleure Ferrari de l'année n'a même pas pu décrocher la 3ème place à Spa, mais seul Verstappen est responsable", écrit 'La Gazzetta dello Sport'. "Sous la supervision de son nouveau directeur technique Mattia Binotto, Ferrari a fait preuve d'une réactivité nouvelle en Belgique."

Mais le 'Corriere dello Sport' est moins tendre avec Sebastian Vettel: "la voiture montre du potentiel mais il est indéniable que Vettel est à l'origine de la collision dans le premier virage, qui a mis fin à tous les espoirs de bon résultat pour Ferrari."

Maurizio Arrivabene a pour sa part déclaré qu'il ne souhaitait pas revenir sur la course, bien qu'il ait admis avoir regardé avec insistance du côté de Max Verstappen.

"Nous avons appelé la FIA pour demander des explications", a ainsi avancé le directeur de Ferrari. "Nous avons dit ce que nous avions à dire mais je ne veux pas parler des incidents qui ont émaillé la course. Je veux retenir notre position et notre performance en qualifications, et le fait que nous aurions pu placer nos deux pilotes sur le podium. Il nous faut maintenant tourner la page et regarder du côté de notre Grand Prix à Monza."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo - Le moteur Renault est presque au niveau du Ferrari
Daniel Ricciardo a de nouveau salué les progrès de Renault et de son moteur V6 turbo hybride.

Le pilote Red Bull estime que le moteur qui propulse sa RB12 et rebadgé Tag Heuer est maintenant presque au niveau de celui de Ferrari, ce qui en ferait le 2ème meilleur moteur de la Formule 1, ex aequo, derrière le Mercedes.

"Au début de la saison, quand nous nous sommes rendus à Melbourne, nous n'avions pas de grandes ambitions pour cette année. Quand nous avons vu le retard que nous avions fin 2015... mais Renault nous a fourni plus de puissance et l'évolution de Monaco en a fourni encore plus", explique l'Australien.

"Depuis le moteur ne cesse de progresser, encore et encore, avec des améliorations sur la cartographie et le fonctionnement des systèmes. C'est vraiment très bien parce que le moteur fonctionne maintenant en harmonie avec le châssis."

"Selon moi, Renault est à peu près au niveau de Ferrari avec son moteur. C'est positif, c'est un grand pas par rapport à l'an dernier."

De quoi défier les Ferrari sur leur terrain à Monza, un vrai circuit de puissance?

"Je pense qu'ils sont favoris à Monza par rapport à nous. Mais si nous y arrivons, ce sera vraiment un très bon signe avant Singapour et Suzuka qui, sur le papier, nous favorisent davantage."

"Mais je me méfie de Sebastian et Kimi. Nous visons Mercedes maintenant mais nous sommes prêts à contrer un retour de Ferrari."
source: Nextgen-Auto.com

De multiples discussions à prévoir pour Max Verstappen
Après les manœuvres - litigieuses selon certains, légales selon d'autres - de Max Verstappen à Spa-Francorchamps ce dimanche, le paddock reste divisé quant au comportement en piste du jeune Néerlandais. Ainsi, Gerhard Berger estime que les passes d'armes de Verstappen face à Kimi Räikkönen sont bénéfiques à la Formule 1.

"Les réactions que Max suscite me rappellent grandement Ayrton Senna et Michael Schumacher au début de leurs carrières respectives. Ils avaient dû faire face aux critiques des pilotes déjà établis", déclare l'ancien pilote, un temps coéquipier de Senna.

Mais d'autres se montrent bien plus intransigeants, à l'image de l'ancien pilote de F1 Mark Webber: "Max scrutait sans cesse ses rétroviseurs et attendait que Kimi se décale pour partir du même côté. C'est dangereux et ça me rappelle ce que Michael Schumacher avait fait à Mika Häkkinen à Spa en 2000."

Et c'est une comparaison un peu plus théâtrale à laquelle se livre Leo Turrini, proche observateur de Ferrari: "Max a reçu un don des dieux de la course, mais il a l'air de faire un peu comme Anakin Skywalker, l'Élu incapable de résister au côté obscur de la Force."

De son côté, Verstappen a justifié son attitude agressive par l'incident du premier tour impliquant les deux pilotes Ferrari. Mais les acteurs du paddock ne semblent pas vouloir en rester là, puisque Niki Lauda a assuré qu'il s'entretiendrait avec le père du jeune pilote, Jos Verstappen. Et le manager de Max lui-même, Raymond Vermeulen, a indiqué qu'il lui faudrait discuter avec son jeune protégé.

"On ne peut certainement pas lui faire porter le chapeau pour l'accident au départ, et toutes ses autres actions ont été rudes mais dans les règles. Nous discuterons de l'incident avec Kimi sur la ligne droite de Kemmel, mais il est jeune et en tirera inévitablement des leçons."

Quoi qu'il en soit, le patron de Verstappen, Christian Horner, préfère retenir le bon côté des choses: "ça montre que ce sont les pilotes qui sont les héros dans cette discipline."
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen a passé un scanner complet
Dimanche à Spa, l'impact à plus de 40 G enregistré par Kevin Magnussen dans le virage de l'Eau Rouge a eu raison d'une partie de la protection de cockpit du pilote Renault, le laissant boitillant au sortir de sa voiture.

Examiné par les médecins, le Danois "devra se soumettre à de nombreux traitements, et pas juste à la cheville", selon son kinésithérapeute, Thomas Jorgensen. "Il a passé un scanner de son corps tout entier parce que le choc a été très violent. Mais on n'a détecté aucune hémorragie alors il a le feu vert."

Pour être déclaré apte à courir à Monza, Magnussen devra de plus se faire examiner par les médecins de la FIA dans quelques jours.

"Nous verrons comment Kevin réagira, mais il sera là", reprend Jorgensen. "Je le connais suffisamment pour le savoir. Il va y aller doucement cette semaine et avancer."
source: Nextgen-Auto.com

Valtteri Bottas aurait resigné pour deux ans chez Williams
Valtteri Bottas aurait assuré son avenir en Formule 1 en signant pour deux saisons supplémentaires chez Williams d'après les dernières informations.

Le Finlandais, qui a tenté un rapprochement avec Renault, n'a pas eu de réponse et aurait donc préféré signer à nouveau avec son équipe actuelle. Diverses sources auraient confirmé cette information à la presse allemande.

Ces mêmes sources indiquent qu'il est beaucoup moins certain que Felipe Massa puisse garder son volant, même si Jenson Button aurait dit non à Williams. Lance Stroll, fortement soutenu par son père milliardaire, tiendrait la corde.

Pour l'instant Williams ne confirme rien.

"Je pense, comme nous l'avons dit, que nous sommes très satisfaits du travail de Felipe et Valtteri. Tout le monde attend maintenant notre annonce mais nous ne sommes pas encore prêts à annoncer notre duo pour 2017. Nous continuons à étudier toutes nos options, dans l'espoir de faire une annonce sous peu", commente Claire Williams.
source: Nextgen-Auto.com

À Spa, les progrès de Sauber masqués par les problèmes extérieurs
Après son rachat par le groupe Longbow Finance, Sauber a finalement pu produire de nouvelles pièces - dont un museau, un fond plat, un diffuseur et des écopes de frein - pour les monter sur ses C35 à Spa. Si ces évolutions semblaient prometteuses à Monisha Kaltenborn et ses pilotes, l'écurie suisse n'a malheureusement pas été en mesure d'en profiter ce week-end suite à une série d'ennuis sur ses moteurs Ferrari.

"Plusieurs problèmes sur le bloc propulseur sont venus compliquer notre week-end", déclare ainsi la directrice de Sauber à 'Autosport'. "Nos évolutions ont l'air prometteuses et on peut déjà voir que les caractéristiques aérodynamiques de notre voiture se sont améliorées. Mais c'est frustrant de souffrir de problèmes moteur parce que ce sont des pannes sur lesquelles nous n'avons aucun contrôle."

"Sur la voiture de Marcus Ericsson, tous les problèmes sont survenus jusqu'aux qualifications. Il a entamé un très bon tour et tout à coup, chute de puissance. Nous espérons que notre motoriste règlera tout ça avant Monza."

Ericsson avait en effet dû s'élancer depuis la voie des stands dimanche avant de perdre le 6ème rapport de boîte, tandis que Felipe Nasr était remonté à la 11ème place au départ mais avait par la suite souffert d'une crevaison.

"Tout ce que je peux dire, c'est que nous avons franchi une étape", déclare ainsi le pilote brésilien. "Ça a rendu l'avant de la voiture meilleur. Alors c'est vrai que nous manquons encore d'un peu d'adhérence et d'appuis à l'arrière, mais quand nous irons sur des circuits qui nécessitent un maximum d'appuis, il se pourrait que ça se passe mieux pour nous."

Même son de cloche chez Ericsson: "depuis vendredi, nous étions toujours parmi les 15 premiers, et ces évolutions nous ont rapprochés du milieu de peloton. L'avant est meilleur, c'est la principale différence et ça fonctionne bien mieux. Ces améliorations sont prometteuses et je crois que nous pourrons y trouver encore plus de performance."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Un sans-faute pour Hamilton et ses mécaniciens
Toto Wolff reconnait que Lewis Hamilton et son équipe de mécaniciens ont parfaitement géré le week-end de Spa-Francorchamps.

Le patron de Mercedes en F1 a vu son pilote remonter de la 21ème à la 3ème place lors de la course et ne peut que se féliciter du travail accompli sur la monoplace du Britannique pendant les 3 jours.

"Finalement, cette pénalité ne l'aura pas beaucoup désavantagé. Elle a eu très peu d'influence sur sa campagne pour le championnat. Lewis a superbement piloté, l'équipe a appliqué la bonne stratégie pour lui et il a surtout bénéficié d'une bonne voiture, très fiable", déclare l'Autrichien.

Wolff met l'accent sur ce dernier point.

"Il ne faut pas oublier que ses mécaniciens ont dû intervenir à 5 reprises sur sa voiture pour changer des moteurs ou des éléments durant tout le week-end. Ses gars ont travaillé de manière admirable puisqu'il n'y a eu aucun problème lors de chaque mise en route de sa voiture avec les nouveaux composants."

"Il n'y a eu aucun incident moteur pour Lewis, ce qui lui donne maintenant un avantage d'un moteur en plus pour la fin de la saison par rapport à Nico. Cela compense la pénalité qu'il a eue à Spa."

Voilà l'écart au championnat maintenant réduit à 9 points.

"Je ne sais pas comment vont se passer les prochaines courses. Ça tournera à l'avantage de l'un puis de l'autre. J'ai l'impression qu'il va falloir attendre la fin de la saison pour voir qui va gagner ce titre."
source: Nextgen-Auto.com

Les évolutions de la Toro Rosso laissent Sainz et Kvyat perplexes
Carlos Sainz s'attendait à un Grand Prix de Belgique difficile, avec un moteur Ferrari vieux d'un an et qui ne peut pas recevoir d'évolution cette saison. Une situation qui deviendra encore plus délicate pour Toro Rosso à Monza ce week-end, dans le temple de la vitesse de la Formule 1.

L'Espagnol pense toutefois que le manque de puissance n'est pas la seule raison qui explique le recul de son équipe au championnat, désormais 7ème au classement constructeurs, derrière McLaren.

"Nous avons clairement des limitations en matière de performance du côté du moteur mais c'était attendu pendant la saison et nous nous y étions préparés. C'est pourquoi l'équipe a apporté à Hockenheim une évolution aérodynamique qui permet de compenser un peu cela avec moins de trainée. Mais depuis la Hongrie, nous ne sommes plus à notre place habituelle", constate Sainz.

"A l'heure actuelle, il y a des questions qui restent posées sur notre baisse soudaine de compétitivité et pourquoi nous n'avons pas gagné en performance avec ces évolutions. Nous n'aurions pas dû souffrir autant à Hockenheim ou à Spa. Selon les données, nous ne sommes pas aussi performants dans les virages que nous devrions l'être. L'équipe va enquêter là-dessus."

Sainz remet-il en cause les évolutions apportées en Allemagne?

"Non, pas du tout. C'est peut-être quelque chose que nous n'avons pas vu dans les données ou l'exploitation. Comme il peut parfois être délicat de bien utiliser les Pirelli au maximum, ça peut arriver avec l'aérodynamique. Je dis juste que nous devons regarder pourquoi nous avons perdu autant de performance en deux courses."

"De manière générale, j'ai l'impression que l'équilibre est là. Mais la vitesse en virage n'est plus notre force, comme à Silverstone par exemple. Ce n'est pas comme si trois équipes comme Force India, Renault et Haas avaient réussi toutes les trois à nous battre d'un coup dans ce domaine."

"Il y a peut-être à creuser du côté de l'impact des évolutions sur les pneus. Notre usure des gommes est bien plus prononcée depuis Hockenheim et nous avons du mal à ne pas faire surchauffer les pneus arrière."

Daniil Kvyat, son équipier, a fait le même constat, mais le Russe est toujours aussi avare en explications.

""Pour ma part, je n'ai pas d'explication. Malheureusement, les ingénieurs ont peu de temps entre les courses pour tout étudier. Mais ils feront de leur mieux pour analyser les données avant Monza et trouver quelque chose. Ce qui est clair, c'est qu'avant, nous pouvions reprendre le temps perdu en lignes droites dans les virages. Ce n'est plus le cas maintenant."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - Il faut vraiment arrêter de commettre des erreurs!
Williams a encore perdu des points précieux ce week-end à Spa-Francorchamps, en n'osant pas jouer la stratégie à fond.

Valtteri Bottas était en 4ème position avant l'intervention de la voiture de sécurité pour l'accident de Kevin Magnussen. Son équipe s'attendait à un drapeau rouge à un moment ou un autre, afin de permettre aux commissaires de piste de réparer les pneus.

Mais malgré ça, ils ont tout de même choisi de changer les pneus du Finlandais alors que cela aurait pu être fait "gratuitement" lors du drapeau rouge. Ce qui a fait reculer Bottas de quelques places précieuses avant l'interruption de la course.

"L'équipe m'a révélé après la course qu'ils étaient absolument certains qu'il allait y avoir un drapeau rouge. En restant en piste, j'aurais pu garder ma belle position. Pourquoi prendre ce risque de m'arrêter quand même?" se demande Bottas.

"J'étais en très bonne position, il n'y avait aucun risque à prendre selon moi. Nous allons en parler et analyser ça parce que c'est très décevant. Nous avons perdu beaucoup de points."

Et ce sont autant de points qui ont été offerts à Force India, qui a pris la 4ème place du Championnat des Constructeurs.

"Nous avons gâché une belle occasion à Spa parce que nous avions un rythme de course très solide depuis le vendredi et les températures un peu plus fraiches nous aidaient encore plus. Maintenant, Force India est devant. Pour les dépasser à nouveau il faut vraiment arrêter de commettre des erreurs!"
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez le solde de points restant sur le permis de chaque pilote et l'historique des pénalités!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.