En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 30 Avril 2016

Bottas craint les Mercedes et les Ferrari
Auteur du troisième chrono aujourd'hui en qualification, c'est de la première ligne que Valtteri Bottas prendra le départ grâce à la pénalité infligée à Sebastian Vettel.

"Je suis ravi", s'exclame Bottas. "Ce week-end a été positif jusqu'à présent. Nous avons de nouvelles pièces et c'est un circuit qui convient bien à notre voiture. Mais c'est demain que ça compte et jusqu'à maintenant, les dimanches ont été moins souriants pour nous, mais je suis persuadé que demain sera un bon jour pour nous."

Valtteri Bottas est sur la première ligne, mais il sait que le podium sera difficile à conquérir.

"Il est très difficile de battre les Ferrari et les Mercedes cette année, mais nous sommes largement devant les Red Bull et les Toro Rosso qui nous avaient donné du fil à retordre ces dernières courses. Je suis donc content de mon résultat, car il nous met en bonne position pour marquer des points demain. C'est grâce au travail de l'équipe que cela a été possible, ils ont donc très bien travaillé à l'usine", ajoute le pilote finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Magnussen frustré, Palmer a retrouvé une Renault R.S.16 à son goût
Renault a réalisé un tir groupé lors des qualifications du Grand Prix de Russie. Sur le Sotchi Autodrome, Kevin Magussen a pris la dix-septième position en 1'38"914, une place et quatre-vingt-quinze millièmes de seconde devant Jolyon Palmer en 1'39"009.

"Je n'ai pas réalisé un tour exceptionnel. Nous avons eu du mal à mettre les pneus dans la bonne fenêtre d'exploitation", explique Kevin Magnussen.

"Les réglages de la voiture n'étaient donc pas parfaits. Plus tôt dans la journée, les EL3 s'étaient bien mieux passés. Nous disposions d'un meilleur équilibre entre les gommes à l'avant et à l'arrière. Elles fonctionnaient bien ensemble avant que la qualification se révèle être un tout autre défi. Si nous avions retrouvé ce juste équilibre, il était possible d'obtenir plus de performances de la voiture."

Jolyon Palmer a lui retrouvé le sourire même s'il ne fait pas mieux que son équipier et est resté bloqué, comme le Danois, en Q1.

"La voiture était vraiment bonne aujourd'hui. Je pense que nous avons trouvé le problème qui nous handicapait lors des derniers Grands Prix. Nous avons changé quelque chose, cela marche bien et c'est super de retrouver la bonne voie! C'était frustrant et je m'en réjouis car je peux désormais démontrer mon potentiel. L'équipe est un peu en retrait, mais je suis content au volant de la R.S.16."

"Nous pouvons donc nous attendre à un bon Grand Prix. Notre rythme de course tend à être meilleur que celui des qualifications. Nous devrions être en mesure de remonter assez rapidement. Notre objectif est clairement de défier les pilotes devant et de saisir toutes les occasions qui se présentent."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso espère plus de chance demain en course
Eliminé en Q2, Fernando Alonso ne semble pas attendre un miracle demain en course. Il se réjouit toutefois du fait que sa McLaren ne semble pas trop loin des Red Bull.

"Ce sera une course compliquée en prenant le départ d'aussi loin", raconte Fernando Alonso. "Il faut monter en puissance graduellement, mais lorsque les choses importants commencent, nous n'avons pas cette possibilité que les autres ont. On se défend bien en Q1, mais nous ne sommes pas assez compétitifs en Q2. Nous verrons bien ce que nous pourrons faire demain."

Fernando Alonso a toutefois des raisons de se réjouir. "Oui c'est vrai, il n'y a que deux dixièmes entre nous et les Red Bull. Il y a cinq voitures séparées par un très petit écart et nous sommes la cinquième. J'espère avoir plus de chance demain en course", poursuit le champion espagnol.

Demain en course, il ne faudra probablement pas trop compter sur une stratégie originale. "La stratégie à adopter est assez claire pour tout le monde. Je suppose qu'il n'y aura qu'un seul arrêt et il faudra seulement voir avec quels pneus nous prendrons le départ. Il y a deux stratégies possibles, mais aucune ne se démarque pour nous faire gagner du temps. Il n'y aura donc rien à inventer demain", conclut Fernando Alonso.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne baisse pas les bras face à Mercedes
Sebastian Vettel a signé le 2ème temps des qualifications en Russie, profitant ainsi des problèmes de Lewis Hamilton, ce qui lui permettra de partir 7ème demain sur la grille de départ au lieu de 8ème, à cause de sa pénalité pour changement de boîte de vitesses.

Mais le plus effrayant pour l'Allemand, ce n'est pas l'écart avec les Mercedes? Il est de 7 dixièmes après les qualifications mais Rosberg aurait pu le porter assez facilement à 1 seconde sans son erreur en Q3...

"Il n'y a eu que trois courses et demi de disputées. Il n'est pas le temps de rendre les armes", répond Vettel. "Pour l'instant tout ne s'est pas déroulé comme nous le souhaitions, avec divers problèmes, mais nous aurions bien pu gagner la premières course."

"Ce n'est pas si mal au global. Nous avons démontré avoir un bon rythme le dimanche lors des longs relais. C'est à ce moment-là que se jouent les points. Nous travaillons dur mais ce n'est pas facile parce qu'ils travaillent bien chez Mercedes. Nous ne sommes pas dans une cour de récréation, c'est à la dure en Formule 1 et le défi est immense."

"Nous voulons être les meilleurs et pour cela il faut donc battre les meilleurs. Je suis certain que nous y arriverons."

Vettel vise le podium malgré sa pénalité.

"Je me qualifie dans le Top 3 donc le podium est la logique même si je pars un peu plus loin à cause de la pénalité. Nous sommes plus rapides que les Williams ou les Red Bull. Nous avons une bonne chance de remonter même si ça ne sera pas facile."
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg - Une voiture fantastique à partir de la Q2
Nico Rosberg a obtenu une pole position fantastique en Russie, démontrant dès la Q2 avoir une performance supérieure à son équipier, Lewis Hamilton, malheureusement éliminé avant l'heure par un problème moteur.

"Je me suis juste concentré sur moi-même et les sensations avec la voiture ont été géniales. Et à partir de la Q2, elle était au top, vraiment fantastique", déclare le pilote Mercedes.

"Je pouvais faire encore mieux en Q3 mais j'ai fait une erreur. A partir de là j'ai relâché la pression, je savais que mon tour était suffisant parce que les Ferrari étaient assez loin en Q2 et Lewis n'était pas là en Q3."

"Les autres aujourd'hui n'ont vraiment pas eu de chance, cela devrait rendre ma course plus facile demain. Mais une course de Formule 1 n'est jamais facile. Kimi, Valtteri et Seb vont tenter de me mettre la pression, j'en suis certain. Je dois rester concentrer pour finir le travail."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - Je ne peux rien y faire
Lewis Hamilton était désabusé après les qualifications en Russie: il n'a pas pu participer à la Q3 suite à un problème identique à celui rencontré en Chine sur ses systèmes hybrides.

"Merde!", lance-t-il en français au micro de 'Canal+'.

"Je ne peux rien y faire... C'est le deuxième moteur, celui que j'ai mis à la course précédente, qui a connu un problème. La panne est la même que celle que j'ai eue à la dernière course. J'ai repris la piste en Q2 et à la fin j'ai perdu la puissance de la même façon qu'en Chine."

Contrairement à la Chine, Hamilton ne partira pas dernier mais 10ème, puisqu'il a pu passer Q1 et Q2 sans problème.

"C'est moins pire si on veut... je ne vais rien lâcher même si c'est dur à encaisser."

Lewis Hamilton a maintenant rendez-vous avec les commissaires pour ne pas avoir correctement utilisé les dégagements du virage n°2 lors de la Q1.
source: Nextgen-Auto.com

GP de Russie - Essais qualificatifs
Nico Rosberg (Mercedes) a décroché la 24ème pole de sa carrière en remportant les qualifications du Grand Prix de Russie avec un chrono de 1'35"417. Le leader du Championnat n'a pas eu à forcer son talent puisque son coéquipier Lewis Hamilton a dû mettre pied à terre à la fin de la Q2 suite à un nouveau souci sur son système de récupération d'énergie qui avait déjà mis un terme à ses qualifications à Shanghai (Chine).

Sebastian Vettel (Ferrari) a été le plus proche de la référence avec sept dixièmes de retard, mais le quadruple Champion du monde devra reculer de cinq places suite à sa pénalité pour changement de boîte de vitesses. Ce sera donc Valtteri Bottas (Williams) qui complètera la première ligne en devançant Kimi Räikkönen (Ferrari) et Felipe Massa (Williams). Daniel Ricciardo (Red Bull) et Sergio Pérez (Force India) profiteront également des malheurs de l'Allemand.

Lewis Hamilton devrait donc partir de la dixième place entre les Toro Rosso de Max Verstappen et Carlos Sainz. Jenson Button (McLaren) a battu son coéquipier Fernando Alonso pour la première fois de la saison en qualifications en prenant la 12ème position tandis que l'Asturien partira de la 14ème place derrière la Force India de Nico Hülkenberg.

Les Haas sont encore en retrait, Romain Grosjean ne prenant que la 15ème position devant son coéquipier Esteban Gutiérrez qui précède les Renault de Kevin Magnussen et Jolyon Palmer. (voir les temps et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

5 kilos de carburant en plus en 2017
Comme cela a été évoqué ces derniers jours, la FIA, la FOM et toutes les équipes se sont mis d'accord pour augmenter la limite de la quantité de carburant maximum à utiliser en course à partir de 2017.

Les monoplaces 2017 seront plus larges, plus lourdes (722 kilos) et surtout plus rapides d'environ 5 secondes au tour, ce qui fera naturellement augmenter la consommation même si les motoristes ont beaucoup progressé en 2 ans.

En 2017 les pilotes disposeront donc de 105 kilos au lieu de 100 pour effectuer une course. Ils ne devraient pas avoir à économiser davantage leur carburant sur les courses les plus exigeantes pour les moteurs

L'article 30.5 de la réglementation sportive a été modifié en conséquence et le changement voté par le Conseil Mondial de la FIA.
source: Nextgen-Auto.com

Le clan Verstappen lorgne bien sur le baquet Red Bull Racing
Le clan qui entoure Max Verstappen en Formule 1 ne nie pas que le jeune Hollandais a de grandes chances de progresser chez Red Bull Racing en 2017, même si Helmut Marko a tenu à calmer les spéculations à ce sujet.

Le consultant autrichien a à nouveau salué le talent et les performances de Verstappen, ce qui plait naturellement à l'intéressé.

"Pour l'instant je me concentre seulement sur cette saison. Mais j'ai toujours dit que l'an prochain je veux marquer plus de points et terminer sur les podiums. J'ai vu les bons commentaires de Marko à mon sujet. Je sais qu'il est content de moi, très content même."

Le manager de Max, Raymond Vermeulen, pense qu'une place chez Red Bull Racing en 2017 serait l'étape suivante logique.

"Nous planifions la carrière de Max dans un bon dialogue avec Helmut Marko et Red Bull Racing a évidemment notre faveur. Nous sommes très heureux de faire partie du programme de Red Bull. Je ne vais pas commenter les contrats mais il est clair que nous discutons de tout ce qui se passe jusqu'à maintenant."

"Et le meilleur c'est que Max continue à grandir. Nous n'avons pas encore vu tout ce qu'il a à offrir."

Pour Jos Verstappen, son père qui ne le lâche pas d'une semelle sur les circuits, "Max a juste à continuer comme ça et tout se passera bien. Marko a fait de bons compliments sur lui. Après tout c'est grâce à lui que Max est arrivé en F1 chez Toro Rosso. Marko a vraiment la compétition dans le sang. Il savait que Max devait piloter en F1 et il a fait en sorte que cela arrive."

Chez Toro Rosso, on se prépare à moitié au départ de Max: "si Red Bull décide que Max doit rouler chez Red Bull Racing, il ira", conclut Franz Tost.
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone - L'avenir du GP de Russie dépend du soutien de Poutine
Bernie Ecclestone pense que le Grand Prix de Russie restera au calendrier de la Formule 1 aussi longtemps qu'il aura le soutien de Vladimir Poutine.

Ecclestone est un admirateur déclaré du controversé président russe, qui sera sans doute présent dimanche sur le podium pour remettre le trophée du vainqueur de la course.

"Nous verrons bien, mais j'espère que ce sera le cas" a déclaré Ecclestone.

"Je serais surpris s'il ne se rendait pas sur le Grand Prix."

"C'est incroyable qu'il arrive à trouver assez de temps pour se rendre sur le circuit. C'est difficile pour lui, en tant qu'homme politique de premier plan, il subit beaucoup de pression, mais les gens comprennent ce qu'il a fait, ce qu'il fait et ce qu'il fera."

"La Russie est un pays important, et nous y reviendrons aussi longtemps que M. Poutine le voudra. Ne vous préoccupez pas des contrats - s'il veut que la Russie accueille la Formule 1, que nous revenions, alors ce sera le cas."

Ecclestone confirme également que des discussions sont toujours en cours pour transformer le Grand Prix de Russie en une course nocturne à l'avenir.

"J'aimerais bien voir ça, j'aime cette idée. Mais la décision appartient aux organisateurs. Si c'est ce que la Russie souhaite, je soutiendrai cette idée avec joie."
source: Nextgen-Auto.com

Sirotkin participera aux essais privés de Barcelone et Silverstone
La participation de Sergey Sirotkin aux essais libres du Grand Prix de Russie pour le compte de Renault ne restera pas sans lendemain.

C'est ce qu'affirme le manager du jeune pilote russe, après que Sirotkin ait impressionné le public local en devançant le pilote titulaire Jolyon Palmer vendredi matin.

Sirotkin, soutenu par la banque russe SMP, avait conclu un accord avec Renault lui permettant de remplacer Kevin Magnussen lors de la première séance d'essais libres à Sotchi.

"Sergey a terminé troisième du GP2 l'an dernier, et c'est là que les écuries de Formule 1 viennent chercher des jeunes pilotes" a déclaré Gianpaolo Matteucci, le manager de Sirotkin.

"Cette saison, il veut faire encore mieux en GP2. Il pourra faire une séance d'essais supplémentaire, choisie par Renault - mais elle n'aura pas lieu le même week-end qu'une course de GP2."

"En outre, Sergey participera aux essais privés de Barcelone le mois prochain et de Silverstone cet été. Désormais il est clair que Sergey peut conduire une voiture de Formule 1. Si tout va bien, il aura l'opportunité de devenir un pilote titulaire, mais tout dépend de l'équipe."

Fréderic Vasseur, le directeur de l'écurie Renault, confirme les essais à venir pour Sirotkin mais tempère ces propos en rappelant qu'il est encore trop tôt pour réfléchir aux pilotes qui seront alignés l'an prochain.

"Il n'y a pas d'urgence. Oui Sirotkin a fait du bon boulot. Je sais que Sergey est rapide et capable de supporter la pression, mais il y a tellement de paramètres que nous devons prendre en compte qu'il est encore trop tôt pour s'interroger sur nos futurs pilotes."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Russie - Essais libres 3
Si Nico Rosberg semblait terminer en tête la dernière séance d'essais du Grand Prix de Russie, c'est bien son coéquipier Lewis Hamilton qui a établi la référence avec un chrono de 1'36"403 après plusieurs tours lancés en pneus super tendres sur une piste peu abrasive. Le triple Champion du monde a devancé l'Allemand de 68 millièmes.

Les Ferrari semblent avoir du mal à suivre le rythme des Flèches d'Argent puisque Sebastian Vettel pointe à six dixièmes et Kimi Räikkönen à plus d'une seconde. Les Williams de Felipe Massa et Valtteri Bottas suivent les SF16-H en précédant la Toro Rosso de Max Verstappen et la McLaren de Jenson Button. La STR11 de Carlos Sainz et la Force India de Sergio Pérez complètent le top dix.

SI Romain Grosjean (Haas) semblait plus performant que la veille en pneus tendres, le Français s'est finalement classé 17ème entre les Renault de Kevin Magnussen et Jolyon Palmer. Les Sauber de Marcus Ericsson et Felipe Nasr terminent derrière les Manor de Rio Haryanto et Pascal Wehrlein. (voir les temps et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Palmer suspecte un problème de châssis sur sa Renault
Jolyon Palmer commence à suspecter un problème de châssis sur sa Renault RS16 pour expliquer ses mauvaises performances face à Kevin Magnussen depuis le début de la saison.

Le Britannique a été aussi nettement plus lent que Sergey Sirotkin hier, le Russe découvrant la Renault pendant 90 minutes seulement.

"Je continue à avoir les mêmes problèmes que sur les deux dernières courses", explique Palmer.

"J'entre dans un virage et je ne sais pas comment la voiture va réagir. Tout à coup, survirage! C'était la même chose en Chine, tout le week-end. Je n'ai pas confiance parce que l'équilibre change constamment."

"Après la Chine, l'équipe pensait avoir trouvé une erreur dans mes réglages et elle est revenue à ceux de Melbourne mais ça n'a rien changé."

"C'est intéressant ce qui se passe chez Sauber: personne ne comprenait ce qui arrivait à Felipe Nasr et avec son nouveau châssis il est de retour à son niveau habituel apparemment. Je ne sais pas si c'est aussi le cas pour moi, il n'y a en tout cas pas de signe qui pointe du doigt le châssis. Mais nous devons comprendre si c'est le cas ou pas."

"J'ai beaucoup d'expérience, je connais la piste et cette voiture et je sais que je ne fais rien de mal", conclut Palmer.
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari pousse tout à fond pour dépasser Mercedes
Les soucis de fiabilité se sont poursuivis chez Ferrari hier, avec une panne électronique pour Sebastian Vettel puis un changement de boîte de vitesses, qui lui vaudra 5 places de pénalité sur la grille de départ demain, en Russie.

Maurizio Arrivabene, le directeur de la Scuderia, admet que son équipe était sur le fil du rasoir mais c'est le prix à payer pour rattraper Mercedes.

"Quand vous êtes derrière, la seule façon de repasser devant c'est de tout pousser à fond. Pour cela il faut donc de la performance avant la fiabilité. Cet hiver nous avons donc pris ce tournant: d'abord la vitesse pure et ensuite nous fiabiliserons."

Mercedes pourrait donc avoir une voie royale vers le titre mondial tant la fiabilité est aujourd'hui primordiale en F1.

Et certains craignent que Nico Rosberg domine encore plus Lewis Hamilton, que peu de gens trouvent très concentré sur la Formule 1 en ce moment.

"Ceux qui pensent ça sont des fous!" lance Jenson Button.

Et Jos Verstappen, le père de Max, est d'accord: "Beaucoup de gens disent que la série de mauvaises courses de Lewis est due à son style de vie extravagant en dehors des circuits mais je crois que c'est juste choisir une explication facile. Il m'a l'air tout aussi concentré que d'habitude. La chance n'a pas été avec lui pour être honnête. Cela pourrait changer à n'importe quel moment. Il pourrait bien gagner les 5 prochaines courses par exemple."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - J'avais l'impression de conduire sur de la glace
Lewis Hamilton a déclaré que le niveau d'adhérence du circuit de Sotchi était si mauvais durant les essais qu'il avait l'impression de "conduire sur de la glace."

Hamilton a terminé la journée de vendredi au sommet de la feuille des temps, malgré une journée agitée au cours de laquelle il aura connu plusieurs tête-à-queue et blocages de roue.

Hamilton s'est plaint d'un manque d'adhérence de la part des pneus Pirelli, sur une piste qui est connue pour être une des plus douces avec les pneumatiques.

"Je poussais comme un dingue, d'où les quelques sorties que j'ai eues. Je faisais vraiment tout mon possible pour exploiter l'adhérence et la voiture au maximum. C'est tout simplement les pneus, ils n'ont aucune adhérence ici, vous êtes tout le temps en train de glisser. Mais il en a toujours été ainsi. Le revêtement de la piste n'est pas très abrasif, j'avais l'impression de conduire sur de la glace, c'est vraiment fou. Espérons qu'il fera un peu plus chaud et que de la gomme se déposera sur la piste pour que les choses s'améliorent. L'adhérence de la piste est vraiment faible, de même que celles des pneus, même les super tendres."

Malgré tout Hamilton était satisfait de son tour rapide.

"En principe nous faisons deux relais, un avec chaque type de gommes, mais j'ai détruit un pneu lors d'un tête-à-queue, je n'ai donc eu qu'une seule tentative. Tout semble se bien se passer, c'est assez agréable, et notre rythme est plutôt bon, je suis donc satisfait. La deuxième séance fut meilleure pour moi, mais Nico n'a pas eu de tour propre donc je ne sais trop où il en est, je ne vais donc pas me laisser emporter pour l'instant. Il faut juste que je continue à travailler, petit à petit. Je ne suis pas très bon sur ce circuit, mais je pense avoir trouvé quelque chose qui j'espère portera ses fruits samedi."

Comme les années précédentes, le Grand Prix de Russie devrait donner lieu à une course à un seul arrêt, mais Hamilton espère que cela ne sera pas le cas.

"Les gars m'ont dit qu'il y aura au moins deux arrêts. Je ne sais pas encore. J'espère qu'il y en aura plus d'un, car les courses avec un seul arrêt sont vraiment mauvaises, pour nous et pour le public. Je pense que nous devons en faire plus, cela rend les choses plus excitantes. Au moins, deux, trois, quatre, c'est ainsi que les choses devraient être."
source: Nextgen-Auto.com

Sauber fait face aux difficultés financières
Beat Zehnder, le team manager de Sauber, a reconnu que la situation financière de l'équipe suisse n'était pas très saine en ce moment. Mais Sauber veut faire face et lutter pour sa survie.

"Nous avons déjà été dans une situation plus confortable", admet-il à Sotchi.

"Nous avons des difficultés financières, ce n'est pas un secret, mais je pense que la bonne chose c'est que nous sommes toujours là. Nous travaillons pour résoudre tous les problèmes mais ce n'est pas facile: monter un budget annuel pour une équipe de F1, un budget qui est énorme, ne peut plus aujourd'hui se faire uniquement sur les sponsors et sur les revenus venant de Bernie Ecclestone (FOM)."

Zehnder reconnait que dans sa situation particulière, Sauber souffre d'être basée en Suisse.

"Pour vous donner un chiffre simple, en 2007 un dollar valait 1,5 franc suisse. Aujourd'hui il y a la parité entre les monnaies. C'est donc 50% de revenus en moins. La Suisse ne rend pas les choses faciles sans oublier que tout le personnel de la F1 est plutôt basé en Angleterre. La Suisse n'est pas réputée pour le sport automobile mais plutôt pour son exceptionnel cadre de vie."
source: Nextgen-Auto.com

Marko - Verstappen n'est pas encore promu chez Red Bull Racing
A Sotchi, le Dr Helmut Marko a tenu à relativiser les rumeurs concernant l'avenir de Max Verstappen chez Red Bull Racing.

Les récents propos de l'Autrichien laissaient supposer que le Hollandais allait certainement être promu dans l'équipe championne du monde dès 2017, ce qui pourrait se faire au détriment de Daniil Kvyat.

"Je n'ai rien voulu dire de précis, il ne faut pas essayer de lire entre les lignes. Je faisais juste les louanges des progrès de Max. Il est vraiment très rapide, c'est un fait. Il gagne de l'expérience, se renforce dans tous les domaines et devient notamment de plus en plus constant. Il est sur la bonne voie."

"Maintenant, les compositions de nos duos de pilotes pour la saison à venir commencent habituellement à la fin de la pause estivale. C'est à ce moment que nous évoquerons ce possible 'problème de riches' pour nous. En août nous discuterons de l'avenir de nos pilotes et à Spa je vous dirai tout."

Marko tient aussi à signaler qu'il est heureux des progrès de Kvyat.

"Daniel Ricciardo n'a jamais été aussi bon mais Daniil essaye de rester sur ses talons. Et il y arrive plutôt bien. Il ne faut oublier qu'il est beaucoup plus jeune. Tout va bien donc. Pour l'instant ce qu'on lit dans les médias ce ne sont que des spéculations."
source: Nextgen-Auto.com

Hembery - Les pneus 2017 ne seront pas testés en fin de saison
Les pneus plus larges prévus pour 2017 ne pourront être testés en fin de saison cette année selon Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport.

Les plans pour une séance d'essais après le dernier Grand Prix sont tombés à l'eau.

"Les changements sont très importants sur ces pneus. Il n'y a pas que la taille qui augmente, il y a aussi le comportement, ce que l'on nous a demandé de faire pour améliorer le spectacle", explique Hembery.

"Nous allons commencer le travail avec d'anciennes F1 dotées de moteurs V8 jusqu'à la fin juillet, avec des pneus à la taille actuelle et de nouveaux concepts en termes de matériaux, de forme, etc. C'est la première phase."

"Ensuite nous passerons sur des F1 modifiées, a priori à partir de la fin juillet. Le programme va être très intense. Mais il n'y aura pas de test en fin de saison cette année. Nous avions prévu de fournir les pneus aux équipes pour un test en novembre mais ce n'est plus à l'ordre du jour."

"Les équipes vont donc découvrir les nouveaux pneus sur leurs nouvelles voitures l'an prochain, pendant l'hiver. Le calendrier des essais hivernaux est en discussions à l'heure actuelle, je sais qu'il y a beaucoup de négociations à ce sujet en ce moment."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez le solde de points restant sur le permis de chaque pilote et l'historique des pénalités!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.