En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 24 Septembre 2016

Arrivabene - 'Räikkönen montre qu'il n'est pas Champion du monde pour rien'
4ème du Grand Prix de Singapour, Kimi Räikkönen a manqué le podium mais a constamment bataillé avec Lewis Hamilton en course, ne perdant une place qu'en raison d'une stratégie pneumatique trop conservatrice. Cette performance s'inscrit dans une série de bons résultats qui placent le Finlandais à seulement 5 points de Sebastian Vettel au classement des pilotes.

Maurizio Arrivabene, le directeur de la Scuderia, estime donc que Kimi Räikkönen "montre qu'il n'est pas Champion du monde pour rien".

Après une saison dernière décevante, le Champion du monde 2007 prouve au paddock que sa prolongation de contrat pour l'an prochain était donc loin d'être usurpée. A Singapour, pour Maurizio Arrivabene, Kimi Räikkönen a ainsi "été très très bon, en particulier lorsqu'il a dépassé Hamilton, même si Hamilton avait fait une petite erreur. Parfois, vous commettez une erreur parce que l'autre gars vous y pousse. Kimi a assez d'expérience pour le sentir et selon moi, c'était formidable."

Marizio Arrivabene n'a tout de même pas oublié de rendre hommage à la performance de son autre pilote: parti dernier, Sebastian Vettel avait réussi à se hisser jusqu'au 5ème rang. "Sebastian a eu une course fantastique. Les choix stratégiques étaient corrects et il a été capable d'utiliser cet avantage au maximum. C'était fantastique."

Y aurait-il, tout de même, un peu de satisfaction chez Arrivabene, que l'on sait mis constamment sous pression par Sergio Marchionne? La course de Ferrari, ne l'oublions pas, s'est tout de même finie sans podium...
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen - A Sepang, le temps peut rapidement changer
Après avoir connu une course plus difficile que prévu à Singapour, Max Verstappen entend bien rebondir en Malaisie. Les conditions de course ne seront pas trop différentes - malheureusement pour les pilotes!

"La Malaisie est très humide, il y fait très chaud, un peu comme à Singapour. J'aime le circuit de Sepang, il est assez cool. C'est une combinaison sympathique de virages rapides, aux virages 5 et 6, et de bonnes opportunités de dépassements au virage 9. Le temps peut tout à fait changer aussi. Nous pouvons avoir quelques gros orages, mais ensuite la piste peut sécher très rapidement, en raison des températures élevées."

La course malaisienne sera suivie de l'épreuve japonaise, sur le redouté et renommé circuit de Suzuka... "Après la Malaisie, nous irons au Japon et je passerai deux jours à Tokyo avant de gagner la circuit, ce qui sera sympathique. Le Japon sera toujours un endroit spécial pour moi parce que j'y ai fait mes débuts en F1 ici, durant les essais libres du vendredi. Suzuka est une piste vraiment cool, en particulier dans le secteur 1, qui est très rapide: et c'est ce que les pilotes apprécient. Il n'y a pas vraiment de dégagement non plus, donc vous devez être très précise; c'est un circuit de la vieille école, très exigeant, très difficile."

Max Verstappen est devenu la coqueluche de nombreux fans japonais, qui ne sont pas exactement connus pour leur modération. "Le Japon a quelques-uns des fans les plus passionnés, ils sont très adorables et le soutien qu'ils donnent est vraiment sympathique. Ils nous donnent aussi toutes sortes de cadeaux, qu'ils mettent du temps à réaliser. J'aime vraiment le Japon. C'est toujours bon d'être de retour là-bas."
source: Nextgen-Auto.com

Kvyat a repris ses marques
L'avenir de Daniil Kvyat est plus qu'incertain: après avoir perdu son baquet chez Red Bull après seulement 4 courses cette saison, le Russe a enchaîné les problèmes sur la piste et les mauvais résultats. Il n'a ramené que très peu de points à Toro Rosso. La pression se fait de plus en plus pesante, avec Pierre Gasly qui frappe à la porte de l'équipe de Faenza. Le peu de courses restantes au calendrier pour essayer de briller ne facilite pas les choses.

Kvyat a su rompre sa longue traversée du désert avec une prestation très remarquée lors du Grand Prix de Singapour. Le pilote Toro Rosso a su tenir tête à Max Verstappen et ce, sur plusieurs tours. Le Russe a-t-il eu enfin le déclic tant attendu?

"L'équipe et moi-même avons fait du bon travail, après une période longue et difficile" explique-t-il.

"Il n'était pas possible de faire mieux que la 9ème place. Il manquait à ma voiture de la vitesse de pointe, pour pouvoir dépasser Pérez. J'ai mis toute mon âme dans la course. J'ai pu enfin de nouveau apprécier un Grand Prix."

Quel que soit le niveau de sa voiture, le Russe compte tout donner sur la piste.

"Bien sûr, c'est mieux quand la voiture est compétitive. Mais pour moi, cela ne change rien: j'essaie toujours d'extraire le maximum de la voiture. Mais je tiens à souligner une chose: mon tour de qualification à Spa était tout aussi bon que celui de Singapour. Le résultat au classement fut juste moins bon. C'est important pour moi que les bonnes personnes le reconnaissent. Je ne me préoccupe pas du reste."

La rétrogradation de Kvyat chez Toro Rosso a été un moment difficile pour son moral, mais aussi au niveau pratique: il a dû s'adapter en cours de saison à une autre voiture, moins compétitive.

"Tu exiges de la nouvelle voiture ce que à quoi tu étais habitué avec l'ancienne. Tu dois t'habituer à de nouvelles limites et cela ne se fait pas en une seule course. En plus, Toro Rosso a continué à développer la voiture. Une autre difficulté a été qu'au fur et à mesure de la saison, nous avons graduellement senti le déficit de puissance du moteur. Avec le recul, je peux dire que j'ai beaucoup appris. Après la pause estivale, la vue d'ensemble a été plus claire pour moi. Je sais maintenant ce que je peux exiger de ma voiture."

Alors que le contrat de son coéquipier Carlos Sainz a été déjà reconduit pour l'année prochaine, l'avenir de Kvyat est toujours en suspens. Se pose aussi la question de savoir si le pilote a pensé à d'autres options, au cas où Red Bull ne prolongerait pas le pilote.

"Il n'y a ni plan B, ni plan C, ni plan D. Le seul plan que j'ai, c'est de piloter du mieux que je peux" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Sainz prend la défense de Kvyat
Carlos Sainz ne sait pas encore quel sera son équipier chez Toro Rosso en 2017 mais il a tenu à défendre Daniil Kvyat, le pilote russe qui a été fortement critiqué cette année.

Rétrogradé de Red Bull Racing à Toro Rosso après le Grand Prix de Russie, Kvyat a eu du mal à retrouver ses marques dans l'équipe de Faenza même si les choses semblent s'arranger peu à peu.

"Daniil peut sembler être quelqu'un de discret et difficile à déchiffrer. Mais je le connais bien et il est bien différent du portrait qu'on fait de lui. Il a beaucoup de fierté, de caractère et de force mentale. Beaucoup. Daniil a plus de couilles que la plupart des pilotes qui sont en Formule 1 aujourd'hui", explique Sainz.

"Il mérite sa place en Formule 1", ajoute-t-il. "Ce milieu n'est pas toujours facile, il l'a lui même reconnu mais il fait du bon travail. Il ne faut pas oublier que découvrir une voiture en cours de saison n'est jamais facile. Cela ira mieux pour lui en 2017."
source: Nextgen-Auto.com

Massa - La F1 n'a pas vraiment changé durant ma carrière
Contrairement à Flavio Briatore, Felipe Massa, bientôt retraité des paddocks, pense que la F1 est toujours attrayante en 2016. Son choix de quitter la F1 n'a donc pas été dicté par la lassitude.

"C'est toujours la même chose depuis que j'ai commencé dans une écurie dominante au championnat. Je pense que si vous comparez la F1 d'aujourd'hui à celle de mes débuts, je ne crois pas que ce soit très différent pour être honnête. La course, la conduite, tout ce que vous faites, je pense que c'est similaire."

Le Brésilien le reconnaît néanmoins, la F1 n'est pas parfaite. Son rachat par Liberty Media offre quelques opportunités de développements. Felipe Massa a bien voulu livrer ses propres conseils, quoiqu'encore un peu vagues. "Je pense qu'il y a tant de choses à faire et à améliorer... peut-être des idées pour la course, pour le règlement, pour les réseaux sociaux, pour le paddock, pour les fans. Si vous essayez d'améliorer tous ces domaines, pour rendre la F1 plus intéressante, ce sera plus intéressant pour les gens: c'est ce dont la F1 a besoin. Pour être honnête, je n'ai aucune idée de ce que la F1 va devenir maintenant qu'ils changent les gens, aucune idée pour savoir si Bernie va rester ou non. Vous ne pouvez être sûrs de ce qu'il va arriver."

"J'espère simplement le meilleur pour la F1. Je souhaite qu'elle puisse s'améliorer et qu'on puisse avoir un sport comme il l'a été pendant longtemps. Comme je l'ai déjà dit, tout ce que l'on peut trouver pour rendre le sport plus intéressant, c'est ce dont la F1 a besoin."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez le solde de points restant sur le permis de chaque pilote et l'historique des pénalités!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Twitter ::.
>> Actualité, commentaires, résultats... retrouvez les tweets postés par notre équipe!
Twitter • Suivez-nous sur Twitter à l'adresse:
twitter.com/ZoneF1
.:: Publicité ::.