En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 23 Février 2017

Un sou est un sou, le secret de la réussite de Force India selon Mallya
Force India n'est pas l'équipe la plus à l'aise au niveau financier, et cela a toujours été le cas. Mais malgré le fait que la Formule 1 soit un sport qui engendre des dépenses considérables pour chaque concurrent, la petite écurie a réussi à occuper la 4ème place du Championnat des Constructeurs en 2016 avec un budget limité.

Pour Mallya, cette réussite n'a pas d'autre secret que d'être clair avec les employés.

"Je vais sur ma 10ème année en Formule 1. Durant toutes ces années, j'ai toujours dit très clairement à mes gars: "ne vous attendez pas à ce que nous ayons autant d'argent que Mercedes ou Red Bull". Nous sommes des compétiteurs et nous voulons être fiers de nos résultats. Mais nous avons un budget limité, et nous devons veiller à produire la voiture de la meilleure manière qui soit. Cette culture s'est renforcée chez nous. Mes employés ne viennent pas constamment frapper à ma porte pour mendier de l'argent. Ils savent qu'ils ne recevront rien de plus. Donc, nous avons appris à construire une bonne voiture avec les moyens que l'on a. Et cela doit être une bonne chose, sinon nous n'aurions pas été 4ème au championnat."

Le propriétaire de Force India est un homme d'affaires dans l'âme et sait donc gérer les dépenses de l'équipe pour le meilleur résultat possible.

"Nous avons les bonnes personnes qui ont les bons talents et la bonne motivation. Lorsque c'est nécessaire, nous leur donnons toujours de meilleurs outils, afin qu'ils puissent s'en tirer au mieux. Comme, par exemple, la soufflerie de Toyota à Cologne. Cela nous coûte 3 millions d'euros de plus que notre propre site. Mais nous dépensons cet argent parce que nous savons que cela est rentable. Et le résultat se voit tout de suite. Un autre exemple, c'est l'amélioration de notre simulateur. Il est à présent l'un des meilleurs du plateau. Nous investissons dans les bonnes choses. Si tu ne disciplines pas les ingénieurs, ils veulent alors tout avoir. Nos ingénieurs sont aussi précis que des médecins. Ils savent parfaitement ce qui leur fait du bien."

Cette discipline concernant les finances est quasi militaire et aucune dépense n'est effectuée avant que Mallya ne l'ait approuvée.

"Nous avons régulièrement des réunions avec le management. Je veux toujours voir les choses avant de payer et savoir ce que cela apporte. Chaque dollar que nous sortons doit avoir une raison."
source: Nextgen-Auto.com

Suspensions et gestion de son nouveau duo - Wolff réagit aux sujets chauds
Toto Wolff, le patron de Mercedes F1, est revenu sur plusieurs sujets chauds lors de la présentation de la nouvelle W08 à Silverstone.

Le premier est évidemment celui des suspensions, dont la légalité est contestée par Ferrari et d'autres équipes.

L'Autrichien se veut confiant, rappelant que la FIA est du côté de Mercedes et Red Bull (pour l'instant).

"Il y a eu des discussions lors des réunions du groupe de travail technique à ce sujet et, en ce qui nous concerne, je suis très confiant et à l'aise. Nous savons quelles sont les règles, ce que nous pouvons faire ou ne pas faire. Je pense que ce sont les débats habituels avant le début d'une saison, rien qui nous inquiète donc."

L'autre sujet chaud c'est la nouvelle rivalité entre Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, qu'il va falloir gérer.

Le Finlandais a fait savoir qu'il attendait de Mercedes un traitement équitable.

"C'est ce que nous donnerons à nos pilotes", confirme Wolff.

"Nous avons des règles en interne, des règles écrites qui ne cessent d'être complétées d'année en année avec l'expérience. La situation d'Abu Dhabi (Hamilton avait ralenti Rosberg) montre qu'il y avait encore des blancs à compléter."

"Nous allons poursuivre cela, le développer pour le bénéfice de l'équipe, des pilotes et des fans."

"Le concept de base restera le même entre Lewis et Valtteri, même si nous allons peut-être le faire évoluer et l'appeler autrement. Nous ne voulons pas que ce soit trop complexe. Nous verrons cela quand la saison aura démarré, après avoir vu la dynamique entre eux."
source: Nextgen-Auto.com

La FOTA est loin d'être ressuscitée... deux camps s'affronteraient
Nous évoquions il y a quelques jours les rumeurs de création d'une nouvelle association des équipes de Formule 1, la FOTA mais ces rumeurs seraient loin de la vérité selon un directeur d'équipe, qui a tenu à rester anonyme.

Il nous a confié que les équipes pourraient plutôt se diviser en deux camps, notamment lorsque le sujet de la redistribution des revenus de la Formule 1 sera discuté avec Liberty Media, dans les mois à venir.

Selon lui, il est très clair que les grandes équipes "tiennent à leurs bonus", ce qui pourrait provoquer "l'alliance des petites et moyennes équipes entre elles."

Ces différences de point de vue sont "normales à ce stade", selon le porte-parole de McLaren, qui ajoute:

"La Formule 1 a toujours été une question de recherches d'améliorations et nous devons continuer ces recherches ensemble, en collaborant les uns avec les autres, de manière ouverte et positive. C'est nécessaire afin d'atteindre les objectifs importants que nous souhaitons tous pour la Formule 1."
source: Nextgen-Auto.com

Valtteri Bottas - C'est un grand jour pour moi
Alors qu'il s'apprêtait à disputer une saison supplémentaire au sein de l'équipe Williams, Valtteri Bottas a été appelé par Toto Wolff et Mercedes pour combler l'absence inattendue de Nico Rosberg. D'outsider du Top 10, le Finlandais pourrait passer à candidat à la victoire, voire au titre, si Mercedes conserve le même niveau que les saisons précédentes.

"C'est un grand jour pour moi, piloter une Flèche d'Argent pour la première fois est très spécial" se félicite-t-il. "J'ai attendu ce moment depuis longtemps et il en va de même pour les essais. Je vais piloter la voiture cet après-midi, c'est enfin réel et je suis impressionné par son apparence. Ce que j'adore, c'est qu'elle parait pure aérodynamiquement, mais elle est remplie de petits détails à l'arrière et sur les dérives, une quantité impressionnante de développement a été effectuée et c'est poussé très loin."

"C'est un nouveau chapitre dans ma carrière, une nouvelle équipe, un nouveau règlement... tout est nouveau! Comme je l'ai dit, j'attends ces essais depuis un moment et bien qu'il ne s'agisse que d'une journée promotionnelle, j'ai hâte de vraiment débuter le programme d'essais la semaine prochaine à Barcelone afin de bien comprendre la voiture créée par les usines de Brixworth et Brackley. L'hiver a été chargé depuis que j'ai signé pour Mercedes et nous avons cherché à exploiter au mieux le temps imparti, jour après jour, avec les ingénieurs de Brackley."

S'il a parfait au mieux sa préparation en vue de piloter la W08, Bottas a également travaillé sa condition physique pour être à la hauteur des demandes de ces nouvelles monoplaces puisqu'il n'aura pas le droit à une défaillance physique en tant que pilote d'une équipe au potentiel aussi élevé.

"Je me sens bien préparé compte tenu du temps que nous avons eu ensemble mais la courbe d'apprentissage sera raide et je continue à apprendre chaque jour des nouvelles choses. Il n'appartient qu'à nous d'exploiter au mieux le temps dont nous disposons."

"Au niveau de la préparation physique, je ne pense pas m'être déjà autant entraîné durant un hiver. J'ai participé à des camps d'entraînement très efficaces et je me sens plus en forme que jamais. Le sentiment que j'éprouve actuellement est incroyable et je veux remercier chaque personne dans nos usines pour avoir préparé cette voiture. Il a fallu redoubler d'effort et j'ai énormément de respect pour les performances affichées par l'équipe. Ce n'est que la première étape et le travail ne fait que commencer."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton constate une adhérence supérieure après le tournage promotionnel
Battu dans sa quête du titre par Nico Rosberg en 2016, Lewis Hamilton espère pouvoir retrouver son trône cette saison puisqu'il ambitionne une quatrième couronne. Pour atteindre cet objectif, il espère pouvoir compter sur la W08 EQ Power+, la nouvelle création des employés de l'usine de Brackley. Il a eu l'occasion de parcourir quelques tours du circuit anglais à son volant.

"C'est fantastique d'assister à cette naissance" a-t-il déclaré juste après avoir dévoilé la nouvelle monoplace. "Après le travail en soufflerie, la production du modèle en carbone et le moulage du siège cet hiver, ça parait naturel de la voir enfin. En la pilotant, elle paraît plus large, et d'ailleurs elle l'est, tout comme ces énormes pneus à l'avant. Il y a déjà une certaine adhérence alors qu'il fait froid."

"Ce n'est pas un essai, les tours effectués aujourd'hui l'ont été derrière une voiture qui nous filmait et pour vérifier le fonctionnement des systèmes. Il faut que j'aille un peu plus vite mais c'est venteux et humide".

Le triple Champion du monde a mis l'hiver à profit pour se reposer, recharger ses batteries, mais surtout se préparer mentalement et physiquement à repartir au combat: "L'hiver a été fantastique et je me suis beaucoup entraîné. J'ai ajouté quelques éléments à mes habitudes d'entraînement afin que ça soit plus agréable, et je suis en forme. J'ai visité l'usine, c'était très encourageant de voir la dévotion de chacun car après tous les succès que nous avons partagés, les gens pourraient se relâcher et se reposer sur leurs acquis. Cette façon de travailler toujours plus et de ne rien prendre pour acquis est exemplaire."

"C'est la période de l'année la plus palpitante et mon privilège en tant que pilote est de pouvoir directement ressentir ce travail d'équipe. Cela ne sert à rien de fixer des objectifs tant que nous n'avons pas piloté la voiture donc je ne vais pas y penser jusqu'à ce que l'on puisse évaluer notre niveau" poursuit Hamilton.

La relation avec Rosberg a été houleuse depuis 2014 et ces tensions ont atteint leur paroxysme lors des deux accrochages entre les deux pilotes l'an dernier, à Barcelone et en Autriche. La relation entre Hamilton et son équipe en ont été affectées et l'Anglais reconnaît volontiers avoir eu quelques abcès à crever avant de pouvoir avancer.

"Je me sens bien dans l'équipe, nous avons parlé de beaucoup de choses durant l'hiver, j'ai pu dire ce que j'avais sur la conscience et nous communiquons désormais mieux que jamais, à mesure que nous grandissons ensemble. Je suis mieux préparé que jamais à travailler avec mon équipier et à gérer notre relation avec mon expérience et ma maturité. Je souhaite la bienvenue à Valtteri dans l'équipe et je sais que l'équipe nous donnera le maximum pour que nous puissions remporter le championnat."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Je n'avais jamais vu une telle détermination dans l'équipe
Attendue plus que n'importe quelle autre voiture, la Mercedes W08 EQ Power+ a été présentée ce jour à Silverstone au moyen d'une vidéo à 360 degrés diffuse sur les réseaux sociaux. Une approche originale pour laisser s'exprimer les pilotes et le directeur de l'équipe ainsi que pour montrer la très réussie flèche d'argent.

"Les nouvelles règles ont été faites pour rendre les F1 plus rapides grâce à l'augmentation des performances aérodynamiques" explique Toto Wolff. "Elles devraient être plus physiques à piloter et, on l'espère, plus spectaculaires à regarder. Nous en aurons la preuve lors des premières courses mais à priori, cet objectif a été rempli".

"Au niveau des performances de chacun, les changements aussi majeurs apportent un nouveau départ mais aussi une chance pour les équipes. Il faut savoir rester humble et garder les pieds sur terre, personne n'a couru avec ces règles pour le moment et nous en sommes tous au même point: nous repartons de zéro. Ce fut un défi incroyable et je n'ai jamais vu une telle détermination de réussir dans l'équipe".

Mercedes a également dû s'adapter au départ inattendu de Nico Rosberg en fin de saison dernière et pour cela, a recruté Valtteri Bottas aux côtés de Lewis Hamilton. Il faudra donc une période d'adaptation similaire pour les deux pilotes, mais aussi pour l'équipe, afin que tout le monde parvienne à travailler en harmonie.

"Nico nous a pris de court l'an dernier et nous a laissé dans une situation inconfortable, mais nous avons trouvé la meilleure solution possible avec Valtteri et je suis certain que lui et Lewis formeront un duo très solide. Ils ont tous les deux travaillé très dur avec les équipes techniques à l'usine et bien que la donne change forcément, je ne m'attends pas à ce que la compétition soit moins féroce entre eux, au contraire".

"Le développement en cours de saison va jouer un rôle essentiel dans l'issue du championnat. Aucun de nous ne sait où il se situera à la première course mais quelle que soit notre position à ce moment-là, j'ai entière confiance en notre équipe et en nos capacités à relever chacun des défis qui se présentera. Ce sera une saison lors de laquelle notre équipe entière montrera de quoi elle est capable" conclut Wolff.
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes dévoile son programme pour Barcelone
A l'issue de la présentation de la Mercedes W08 EQ Power+ (c'est son nom complet!), l'équipe de Brackley a confirmé son programme pour les premiers essais de Barcelone.

Et, afin de maximiser le nombre de tours en piste, les pilotes rouleront chacun une demi-journée par jour.

Ainsi Valtteri Bottas commencera lundi 27 au matin, avant d'être relayé par Lewis Hamilton. Le lendemain, mardi 28, Hamilton commencera la journée, Bottas prendra la suite. Et le mercredi et le jeudi seront une répétition du lundi et du mardi.

Notons que ce programme rester provisoire "selon la météo" comme l'indique Mercedes.
source: Nextgen-Auto.com

Fernley prône une étude plus complète des candidatures de nouvelles équipes
Suite à la disparition de Manor, la Formule 1 ne comporte plus que 10 équipes alors que l'objectif fixé est toujours d'avoir 12 structures et 24 monoplaces engagées. Pour Bob Fernley, directeur adjoint de Force India, la priorité de Liberty Media sera d'évaluer plus en détails de potentiels candidats à une entrée ou un retour dans la discipline si elle veut garnir un peu plus ses rangs, en s'inspirant des modèles de l'équipe indienne mais aussi de Haas, dont la première saison a été très bonne.

"Je pense que Liberty doit travailler avec la FIA car il y a de la place pour 12 équipes selon les accords actuels" explique Fernley. "Mais pour développer une équipe, il faut regarder ce qu'a fait l'équipe Haas. Ils ont fait un travail remarquable avec une financement très performant et des propriétaires de qualité, bien que ça n'ait pas été facile".

"Pour qu'une équipe s'établisse, il faut trois à cinq ans ainsi que 400 personnes pour qu'elle travaille comme un constructeur, et il faut considérer un investissement compris entre 250 et 350 millions d'euros. Est-ce que l'on veut que faire subir ça pour avoir 12 équipes ou plutôt rester à 10?"

Bien qu'il soit déçu de la disparition de Manor, Fernley pense que les critères d'accession à la F1 doivent être plus stricts de manière à ce que les équipes qui s'engagent ne soient pas là uniquement pour survivre et faire le nombre, mais être compétitive. Concrètement, il ne faut pas reproduire l'expérience ratée des trois équipes arrivées en 2010 et qui, depuis, ont toutes disparu, même si un retour de Manor pourrait être envisagé.

"La FIA doit faire les vérifications nécessaires avant un potentiel retour de Manor, et ce n'est pas compliqué à faire. Haas a fait un travail incroyable en arrivant avec des garanties suffisantes et si Manor revient en F1, il faudra résoudre les problèmes essentiels. Cette voiture ne serait pas compétitive et quand on voit les vitesses atteintes, la règle des 107% doit être scrupuleusement appliquée, ce qui signifierait une non-participation aux courses".

"Quand j'ai pris la décision de voter contre le retour de Manor en 2015, après la période Marussia, il n'y avait que la fierté d'un homme en jeu mais désormais, j'aimerais que cette équipe survive car cela concerne 200 familles. Ce problème est la conséquence d'une arrivée en F1 mal supervisée et accomplie avec un budget insuffisant" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson - Ma première impression de la Sauber C36 est bonne
Hier, Sauber a diffusé une vidéo promotionnelle tournée sur le circuit de Barcelone, dans laquelle Marcus Ericsson a pris le volant de la nouvelle C36 à moteur Ferrari.

Bien que ce roulage soit limité en temps et en performance, le Suédois se montre positif après ce premier galop au volant d'une monoplace répondant au règlement 2017.

"C'est une bonne première impression" explique Ericsson. "Ces règles sont intéressantes, la voiture est visuellement agressive avec les pneus larges et les dimensions plus importantes, donc ma première impression est bonne".

Après une campagne 2016 désastreuse lors de laquelle il n'a pas marqué un seul point, le Suédois espère rebondir et se battre en milieu de peloton afin de pouvoir enfin prétendre à ses premiers points en Formule 1.

"Il est très difficile de viser un résultat quand on ne sait pas où l'on se situe face à la concurrence. En tant qu'équipe, nous voulons être de retour au milieu du peloton et nous battre régulièrement pour les points. Nous voulons d'abord nous établir durablement à cette place et viser les points".

Lors de la première semaine d'essais, à partir de lundi, il partagera certainement la C36 avec Antonio Giovinazzi puisque Pascal Wehrlein, son nouvel équipier, est au repos suite à son accident lors de la Race of Champions à Miami.
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes donne officiellement naissance à sa W08 à Silverstone
Comme chaque jour depuis le début de semaine, nous découvrons une nouvelle monoplace pour la saison 2017 et une très importante puisqu'il s'agit de la Mercedes W08.

Elle a pris la piste peu avant midi, à Silverstone, avec Lewis Hamilton au volant sur une piste détrempée. Elle n'a pas d'aileron de requin sur son capot arrière. La présentation officielle démarrera à 13h10.

Il n'est pas question ici de dénigrer les autres équipes mais plutôt d'insister sur l'importance de cette voiture qui aura pour mission de reprendre le flambeau des trois précédentes Mercedes, à l'origine de six titres en trois ans.

Elle sera pilotée par Lewis Hamilton et Valtteri Bottas puisque ce dernier remplace Nico Rosberg, parti en retraite. L'enjeu en interne sera de hisser le Finlandais à un niveau proche ou similaire de son nouvel équipier le plus vite possible, tandis que l'objectif de l'équipe sera de dominer la Formule 1 pour une quatrième saison consécutive et ainsi rejoindre Red Bull et Ferrari qui ont été les précédentes équipes à accomplir un tel exploit.

Mercedes a eu l'avantage de pouvoir se pencher très tôt sur cette W08 répondant aux nouvelles règles appliquées sur l'aérodynamique, le châssis et les pneumatiques, puisqu'elle dominait de la tête et des épaules la saison 2016. Du côté du moteur, c'est une évolution du redoutable PU106C Hybrid qui sera intégré dans cette toute nouvelle monoplace et qui devrait se positionner encore une fois comme le meilleur bloc propulseur du plateau.

Contrairement à des rumeurs apparues dans le courant de l'année dernière, Petronas est toujours présent sur les flancs des flèches d'argent et la livrée fait la part belle au bleu électrique de la compagnie de Kuala Lumpur.
source: Nextgen-Auto.com

Marko - Cela s'annonce mieux pour le GP d'Autriche cette année
La Formule 1 a essayé d'enrayer le mal qui la ronge depuis quelques années. Sans grand succès: le sport a tout juste stabilisé son nombre de spectateurs en 2016, aussi bien sur les Grands Prix que derrière les écrans de télévision.

Les chiffres du Grand Prix d'Autriche de l'an dernier ont toutefois eu de quoi faire frémir. En 2016, seulement environ 40.000 tickets ont été vendus, moins que la moitié du nombre de visiteurs de 2014, avec ses 95.000 spectateurs comptabilisés sur le site de Spielberg le jour de la course.

Red Bull est très conscient de cette situation alarmante et quelques pistes ont déjà été avancées lors d'une discussion entre Helmut Marko et Liberty Media afin de trouver des solutions efficaces.

"Nous n'avons pas tout de suite commencé à parler des sommes d'argent, mais nous voulons plus de libertés pour l'évènement, nous désirons plus de possibilités dans la promotion afin que nous ne soyons pas trop limités", révèle le consultant de Red Bull à 'Auto Motor und Sport'.

L'ancien président de la FOM, Bernie Ecclestone, était connu pour demander non seulement des sommes astronomiques aux circuits pour organiser un Grand Prix, mais aussi pour tout ce qui relevait du commercial. Mais maintenant que de nouvelles personnes ont pris les rênes, Marko est plein d'espoir pour remplir les tribunes de Spielberg cette saison.

"D'une certaine manière, nous sommes parvenus à améliorer les choses, car la prévente des tickets est bien meilleure que l'an dernier. Mais Liberty Media a dit qu'ils veulent nous soutenir et nous aider, donc nous sommes d'un point de vue général sur la bonne voie."

Red Bull n'en démord pas et a tenu à exposer à Liberty Media leur avis pour rendre le sport plus attractif pour les fans.

"Les courses doivent être "conçues pour les fans" et plus ouvertes. En Chine, le paddock est aussi grand que 3 terrains de foot réunis, et cela n'y change rien. Il faut qu'il y ait de nouveau des gens qui viennent sur place, et ils doivent pouvoir s'approcher davantage des équipes et des pilotes. Le problème est que le spectateur s'éloigne toujours un peu plus. Pourquoi les courses à Spa sont-elles si bien? Parce que les gens s'y rendent pour admirer un beau circuit. Ou le circuit de Mexico, semblable à un stade..."

Les circuits modernes sont tout sauf attrayants: trop de mesures préventives de sécurité et des zones de dégagement trop grandes. En tout cas, l'Autrichien de 73 ans est plutôt agréablement surpris par ce que compte proposer Liberty Media.

"Ce qu'ils ont pensé a l'air positif. J'espère que cela sera appliqué bientôt."
source: Nextgen-Auto.com

Mercedes doit considérer le départ de Lowe comme une 'opportunité'
Mercedes F1 a subi deux coups durs cet hiver: le départ de Nico Rosberg en retraite, une surprise après que l'Allemand ait obtenu le titre de Champion du monde, et celui de Paddy Lowe, son directeur technique exécutif.

Lowe a conçu, avec son équipe technique, les trois dernières monoplaces qui ont permis à la marque à l'Etoile de devenir championne du monde. Il a aussi supervisé la conception de la W08 de cette année. C'est dire s'il était un atout pour Mercedes. Mais Toto Wolff ne veut pas s'apitoyer sur ce départ, au contraire.

"Une équipe ne peut être gelée dans son fonctionnement. Une écurie est une structure dynamique qui doit en permanence se renouveler. Dans le départ de Paddy Lowe, je vois une opportunité",, explique le patron de Mercedes F1 au quotidien sportif L'Equipe, en référence à l'arrivée de James Allison, début mars.

Mais Wolff admet ne pas avoir la même vision pour ses concurrents. Renault F1 a ainsi vu Frédéric Vasseur, son ami, s'en aller début janvier.

"S'agissant de Renault et du fait que Fred Vasseur ait décidé de quitter l'équipe, je ne suis pas objectif. Mais Fred est un expert qui possède un palmarès impressionnant et qui aurait pu avoir un impact sur le team."

"Entre les dirigeants Jérôme Stoll, Cyril Abiteboul, et Fred, il était nécessaire d'avoir une dynamique positive et des objectifs communs. Si l'on n'arrive pas à harmoniser cela, il est alors préférable de ne pas continuer."

"Je respecte cette décision de se séparer, mais je perds un partenaire que j'apprécie personnellement et un ami qui partageait la même vie dans le cirque de la F1. Mais rien ne dit que Fred ne rebondira pas en F1 après une phase de réflexion."
source: Nextgen-Auto.com

Prost - Bottas a une chance de battre Hamilton
Valtterri Bottas a une "bonne chance" de prendre le dessus sur Lewis Hamilton en 2017.

C'est du moins l'avis d'Alain Prost, alors que d'autres observateurs se demandent si le nouveau pilote Mercedes est capable de défier Hamilton dans l'équipe qui domine actuellement la Formule 1.

"Je pense que Valtterri a une bonne chance contre Lewis" affirme le quadruple Champion du monde.

"La philosophie de Mercedes est telle qu'il n'y a ni premier ni second pilote, et c'est une bonne chose pour Valtterri."

"Bien sûr, c'est dur de battre Lewis parce qu'il est chez Mercedes depuis plusieurs années, mais Valtterri a au moins une chance, c'est certain."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari ne gagnera pas le titre en 2017 selon Prost
Alain Prost ne pense pas voir Ferrari ou l'un de ses pilotes décrocher le moindre titre mondial cette année.

Le quadruple Champion du monde de Formule 1, qui a piloté pour la Scuderia en 1990 et 1991, fait cette analyse par rapport à la situation actuelle mais aussi passée.

"Quand les règles et les voitures changent beaucoup, comme c'est le cas à l'heure actuelle, Ferrari est, presque toujours, jamais au sommet", lance le conseiller de Renault F1.

"C'est pourquoi je ne pense pas que Ferrari et ses pilotes auront leurs chances cette année."

Prost pense que le titre se jouera entre Mercedes et Red Bull.

"Tel que je vois la situation, ce sera à 50 - 50 entre eux."
source: Nextgen-Auto.com

Marko - Nos deux pilotes sont capables de jouer le titre
Max Verstappen va disputer sa troisième saison de Formule 1 à seulement 19 ans et sa première complète pour Red Bull. Alors qu'il pourrait disposer d'une voiture jouant le titre mondial, son père Jos préférait tempérer les attentes envers son fils le week-end dernier en expliquant qu'il lui faudrait certainement une saison de plus avant d'être un candidat sérieux au titre.

Un avis que ne partage pas le patron du Néerlandais, Helmut Marko.

"Avec une année supplémentaire d'expérience, je pense que nos deux pilotes sont maintenant capables de jouer le titre. On ne doit pas oublier Daniel, c'est un pilote très rapide et très compétitif" déclarait-il avant de souligner le caractère explosif de Verstappen. "Il entame sa troisième saison, c'est devenu une force. Les autres pilotes savent qu'ils doivent faire attention à Max quand il est derrière eux, mais les risques sont minimes. Simplement, lorsqu'un jeune pilote en dépasse des plus expérimentés, ils sont en colère, mais il contrôle la situation dans la majorité des cas".

Si le talent des pilotes n'est pas en doute, il faudra maintenant voir ce que vaut la RB13 face à ses rivales, même si tous les voyants sont pour le moment au vert: "Elle est jolie, rapide et agressive. Pour le moment, ce n'est que du travail de simulateur, nous ne saurons que lors des essais où nous en sommes réellement".

Très critique envers Renault par le passé, Helmut Marko a adouci son discours après une saison 2016 très réussie, notamment grâce aux progrès du bloc propulseur français. Les tensions appartiennent au passé et le moteur badgé Tag Heuer donne entière satisfaction dans le clan autrichien: "Ils nous ont promis plus de puissance, ce qui devrait nous rapprocher très près du Mercedes."
source: Nextgen-Auto.com

Renault ne changera pas sa livrée avant Melbourne
Renault a coupé court à la rumeur disant qu'un changement de sa livrée puisse être considéré pour le début de la saison à Melbourne.

L'année dernière, le constructeur au Losange, qui est revenu en catégorie reine en tant qu'écurie à part entière, avait présenté une voiture à la livrée noire qui a été utilisée seulement pour les tests. L'équipe avait ensuite opté pour une monoplace complètement jaune pour disputer la saison 2016.

A présent, la couleur noire reprend une place importante dans le visuel de la voiture, ce qui a déclenché des spéculations selon lesquelles Renault pourrait revenir à une livrée complètement jaune, ou une livrée combinant le jaune et le bleu pour Melbourne.

Mais un porte-parole de l'équipe a démenti ces rumeurs. "Ces rumeurs ne tiennent pas debout."
source: Nextgen-Auto.com

Suspensions - Force India s'attend à des plaintes à Melbourne
Chez Force India, on estime que les possibilités de voir des plaintes déposées à Melbourne auprès des commissaires de la FIA sont réelles, suite au débat qui fait rage entre les équipes et la Fédération au sujet du contrôle hydraulique des suspensions.

La question de la légalité des systèmes utilisés par Mercedes et Red Bull d'un côté, et Ferrari de l'autre, n'est toujours pas tranchée.

"Je pense que c'est possible que nous voyons des réclamations à Melbourne", a confié le directeur technique de Force India, Andy Green, lors de la présentation de la VJM10 hier.

Pour l'instant la FIA considère les systèmes de Red Bull et Mercedes comme légaux, mais ils s'apparentent à une suspension active, avec une influence sur l'aérodynamique selon Ferrari.

"De notre côté nous surveillons cette situation de manière relativement calme, parce que nous avons pris une approche sans souci pour notre suspension", ajoute Green. "Mais la situation globale n'est pas satisfaisante. Et je peux bien imaginer une équipe au moins porter plainte afin d'avoir de la clarté."

"Pour le moment nous ne savons pas à quel point la suspension peut bouger sans que cela soit considéré comme un effet aérodynamique. Nous attendons une explication de la part de la FIA mais, pour l'instant, nous n'avons rien."

Force India pourrait travailler sur une solution similaire à celle de Mercedes ou Red Bull.

"Au cas où c'est bien légal, nous avons quelques idées qui vont dans cette direction. Mais nous allons attendre de voir comment se comportent les nouveaux pneus avant et, surtout, voir si la FIA réécrit les choses dans ce domaine."
source: Nextgen-Auto.com

Johansson prédit une surprise de taille pour Liberty Media
Stefan Johansson a accueilli l'arrivée de Liberty Media aux commandes de la FOM en deux temps. Tout d'abord, avec amertume, à cause du départ forcé de Bernie Ecclestone, mais aussi avec de l'enthousiasme, puisque ce changement peut ouvrir beaucoup de possibilités à la Formule 1.

L'ancien pilote ne prend pas de gants en évoquant l'éviction de Bernie Ecclestone de son poste de président de la FOM par Liberty Media.

"C'était à prévoir avec l'arrivée des grands actionnaires de Liberty Media. Et c'est cependant la fin d'une ère. Aussi lointain que chacun d'entre nous puisse se souvenir, la Formule 1 a toujours été associée à Bernie Ecclestone. Qu'y a-t-il dans la Formule 1 moderne qui n'a pas été engendré par lui? Eh bien, moi non plus, je n'arrive pas à trouver. Les écuries, les pilotes, les organisateurs de courses, la télévision - chaque pierre de cet édifice a été mise en place par lui."

Le Suédois a beaucoup de nostalgie à l'idée que le règne du grand argentier ait touché à sa fin.

"Lorsque j'ai appris qu'Ecclestone ne ferait plus le travail qu'il a effectué jusqu'à présent, j'en ai discuté avec beaucoup de mes amis issus du monde de la Formule 1. Nous avions tous le même sentiment: un peu de tristesse. Finalement, il était pour nous comme une sorte de grand-père. Ce changement est quelque-chose d'énorme. Je ne connais personne dans le paddock qui était là avant Bernie Ecclestone. Je suis curieux de voir ce qu'il va maintenant se passer."

Johansson trouve que Liberty Media n'a pas été bien avisé de provoquer le départ immédiat d'Ecclestone. Les connaissances de l'homme de 86 ans en Formule 1 sont inégalables.

"Je suis d'avis que l'on aurait pu le garder à bord tranquillement pendant quelques années encore. Afin de gérer la transition avec moins de problèmes. Lorsque j'ai l'occasion de travailler avec le meilleur spécialiste en contrats de l'histoire, alors je saute sur l'occasion. Le diable se cache toujours dans les détails, et "Mr. E" est le seul qui connaisse tous ces détails. En tout cas, il part en laissant derrière lui une grande empreinte."

Cependant, l'ancien pilote ne regrette pas toutes les décisions de Liberty Media, et il s'enthousiasme déjà à l'idée que Ross Brawn sorte de sa retraite afin que la discipline profite de son savoir-faire.

"C'est fabuleux. Ils n'auraient pas pu trouver quelqu'un de meilleur que lui. Il n'était pas seulement un designer et un technicien de génie, il a en tant qu'ancien directeur d'écurie une profonde compréhension du côté commercial du sport. J'espère qu'il pourra faciliter plusieurs choses en Formule 1."

Mais l'homme de 60 ans sait aussi que Liberty Media va avoir beaucoup de défis à relever à l'avenir, de nombreux casse-têtes n'ont pas été résolus ou ont empirés avec le temps.

"Beaucoup de choses ont été écrites, sur ce qu'il faut changer. Mais je ne suis pas d'avis que tout le monde ici détient la bonne réponse - pas dans la technique digitale, pas dans le sport, pas en ce qui concerne le côté commercial. Il est bien souvent simple de faire observer ce qui n'est pas bien. Mais c'est bien plus difficile de trouver une meilleure solution. Je ne sous-estime pas Liberty Media. Ils ont eu jusqu'ici énormément de succès. Et ils sont suffisamment intelligents pour aller chercher les bonnes personnes."

Johansson se montre très sceptique de l'approche démocratique avec laquelle Liberty Media souhaite diriger la Formule 1. Il avance une solution pour la gestion du sport qui pourrait mettre fin a beaucoup de problèmes.

"Chaque championnat qui a été mené de manière démocratique a échoué. Car quand il y a trop d'avis qui se retrouvent sur la table, cela devient difficile alors d'accomplir quoi que ce soit. Dans le Groupe Stratégie, nous avions les mêmes bases démocratiques. Ce qu'il m'a semblé, c'est qu'il en est ressorti plus que jamais de la confusion et trop de règles compliquées. Le Groupe Stratégie n'a rien apporté de plus à la Formule 1 que ce que le sport aurait fait. Non, la Formule 1 doit s'éloigner de la démocratie. Nous avons besoin de petits groupes constitués de spécialistes renommés, qui seront respectés de tous. Ces groupes doivent connaître à fond les différents aspects de leur branche. Et ils ne doivent pas être soumis à quelque contrainte que ce soit, comme diriger une écurie ou organiser une course. Cela les inhibe. Ces groupes doivent pouvoir travailler sans être influencés. Lorsqu'ils auront réfléchi sur chaque détail, alors la catastrophe que nous avons connue dans d'autres séries et d'autres sports cessera."

L'ancien pilote est certain que Liberty Media va avoir une grande surprise, une fois plongé dans le grand bain.

"Je crois que les gens de Liberty Media ne se doutent pas encore tout à fait tout de ce qui va leur arriver - par exemple, dans le contact avec les écuries. Pour moi, la meilleure comparaison, c'est ce qu'a dit Ron Dennis, qui était alors le patron de McLaren, à Eddie Jordan, lorsque ce dernier a débuté en F1, il y a quelques années de cela: "Bienvenu au Club des Piranhas!" Rien n'a changé depuis, et c'est exactement ce qui attend les gens de Liberty Media."
source: Nextgen-Auto.com

Mallya ne compte pas quitter l'Angleterre
Vijay Mallya, le patron de Force India, s'est exprimé en marge de la présentation de la VJM10 hier sur la demande d'extradition prononcée par les autorités indiennes à son encontre.

Mallya est bloqué depuis près d'un an en Angleterre et ne peut voyager, son passeport ayant été révoqué.

L'Indien est poursuivi dans son pays pour de nombreuses affaires liées aux dettes de ses différentes compagnies, dont Kingfisher Airlines, sa compagnie d'aviation.

"Les banques qui appartiennent à l'Etat essayent de me poursuivre sur le plan personnel pour l'échec de la compagnie d'aviation et elles veulent que je sois celui qui rembourse directement leurs dettes. J'ai aussi lancé une procédure contre elles, c'est dans le système judiciaire maintenant", explique-t-il.

"Le recouvrement de dettes est un problème civil mais le bureau d'enquête, qui agit au nom du gouvernement, veut en faire un problème criminel. Je conteste légalement tout cela. Je crois sincèrement qu'il n'y a rien dans mon cas."

Mallya pense qu'il est "en sécurité en Angleterre, jusqu'à ce qu'on me prouve le contraire. Et je préfère prévenir que guérir parce que je n'ai pas envie de me retrouver à la merci de certains têtes brûlées du gouvernement indien."
source: Nextgen-Auto.com

Force India croit au 'talent immense' d'Ocon
A l'occasion de la présentation de la VJM10, Otmar Szafnauer, directeur des opérations de Force India et Andrew Green, directeur technique de l'écurie, sont revenus sur le potentiel de leur duo de pilotes. Tandis que Sergio Pérez a rempilé pour une année supplémentaire, Force India accueille cette année Esteban Ocon en remplacement de Nico Hülkenberg, parti chez Renault.

Otmar Szafnauer a tout intérêt à ce que l'intégration d'Esteban Ocon se passe de la meilleure manière possible - les jours et les semaines à venir sont absolument décisifs. Le directeur des opérations piste a en effet toujours en tête l'objectif fixé au Français: marquer des points dès le début de la saison.

"L'arrivée d'Esteban dans l'écurie s'est déroulée de manière très fluide. Il est excité de la saison à venir, et a travaillé dur dans le simulateur pour trouver rapidement son rythme. Il a eu un impact très positif sur l'équipe parce que nous partageons la même attitude quand il s'agit de course. Esteban sait que nous plaçons des attentes élevées en lui, et nous nous démènerons pour essayer de créer un environnement de travail qui lui permettra de s'épanouir. Si nous voulons nous appuyer sur les résultats de 2016 pour construire quelque chose au-delà, il est important d'avoir deux pilotes qui performent à un haut niveau, et nous avons besoin qu'Esteban soit dans le rythme dès le début de la saison."

Andrew Green, le directeur technique de l'écurie, est quant à lui plus enthousiaste encore sur le potentiel de sa nouvelle recrue...

"Après trois années de stabilité du côté des pilotes, nous avons un nouveau gamin parmi nous, et nous avons vraiment hâte de travailler avec lui. Esteban a un talent immense, et nous le savions déjà grâce aux essais qu'il avait menés pour nous. Et c'est aussi une personne vraiment sympathique, ce qui aide toujours. Nous avons eu plusieurs sessions avec lui dans le simulateur, et tout s'est très bien passé. Il était important de parfaitement mouler son baquet. Esteban n'est pas le pilote le plus petit du monde, et c'est toujours bon d'avoir un pilote qui se sent à l'aise dans la voiture. C'est vraiment une bonne recrue pour l'équipe" s'est félicité Andy Green.

Esteban Ocon n'a encore jamais de disputé de courses pour Force India. Il y a forcément un peu moins d'inconnues du côté de Sergio Pérez. Le pilote mexicain enchaînera en effet sa quatrième saison avec l'écurie indienne. Ambitieux, Sergio Pérez a dit viser la victoire lors d'un Grand Prix cette saison. Qu'en pense Otmar Szafnauer?

"Il est très à l'aise dans cet environnement, et les résultats qu'il a obtenus récemment le démontrent. Depuis son arrivée, en 2014, il est devenu un pilote plus complet. Par le passé, il avait parfois quelques difficultés en qualifications, mais il a travaillé dur pour faire des qualifications une de ses forces. Il est dans le bon rythme immédiatement désormais. Sergio a toujours été un compétiteur tenace, et il a la capacité de préserver ses pneus. Nous sommes excités de voir son niveau de performance dans cette nouvelle ère en F1."
source: Nextgen-Auto.com

Silverstone - Le BRDC ne veut plus vendre le circuit
Le British Racing Drivers Club, propriétaire du circuit de Silverstone, a annoncé avoir suspendu les négociations pour la vente du légendaire tracé britannique. Cette décision n'a rien d'une coïncidence troublante avec le rachat de la F1 par Liberty Media: les organisateurs pensent que les nouveaux propriétaires américains pourraient dynamiser leurs recettes futures, et ainsi rendre l'exploitation du Grand Prix viable financièrement. On sait que malgré des tribunes pleines, le BRDC perd de l'argent, ce qui menace l'avenir du Grand Prix...

Dans une déclaration à ses membres, le BRDC a assuré que les négociations pour la vente du circuit étaient donc "abandonnées" jusqu'à nouvel ordre. Une telle décision ne sera pas du goût des acheteurs potentiels, comme le groupe Jaguar Land Rover ou encore MotorSport Vision.

Le président du BRDC, John Grant, a confié qu'il s'attendait auparavant à "reprendre les discussions" avec des investisseurs qu'il n'a pas nommés. Mais le rachat de la F1 lui a visiblement fait changer d'avis.

"Après avoir davantage réfléchi, et en particulier, après la finalisation du rachat de la Formule 1 par Liberty Media, le conseil d'administration a décidé à présent d'abandonner les discussions au sujet de la vente [du circuit] et de continuer à faire cavalier seul."

"Alors que cette approche n'est pas sans risque, nous avons suffisamment confiance dans l'amélioration générale des perspectives de notre business pour justifier ce changement de direction."

Liberty Media a annoncé récemment vouloir écouter l'avis de tous les acteurs de la F1 pour faire progresser la discipline, dont les promoteurs des Grands Prix. Les Américains préfèrent parier sur une hausse de recettes plutôt que sur la réduction des coûts pour rendre les épreuves viables financièrement.

Dans la perspective de faire face aux défis à venir, le conseil d'administration nommera bientôt un ambassadeur volontaire du BRDC pour promouvoir la marque Silverstone.
source: Nextgen-Auto.com

McLaren renforce son programme de jeunes pilotes
Comme Renault, Mercedes ou Red Bull, McLaren dispose de son propre programme de développement de jeunes pilotes. La réussite la plus fameuse en est bien sûr Stoffel Vandoorne, ancien champion de GP2, et désormais titulaire à Woking.

En plus d'un soutien financier indispensable, les jeunes couvés par McLaren peuvent exploiter les technologies de l'écurie à leur profit, et notamment le programme de performance mené par le Dr Adam Hill, qui s'appuie sur l'exploitation du big data pour faire progresser la condition des pilotes.

McLaren a annoncé la composition de son trio de jeunes espoirs pour cette année, avec une nouvelle recrue. Nobuharu Matsushita et Nyck de Vries sont en effet rejoints par Lando Norris, qui a brillé dans trois championnats différents: en Eurocup Formula Renault 2.0, en Formula Renault 2.0 NEC et dans les Toyota Racing Series. Le Britannique a même reçu le McLaren Autosport BRDC Award pour ses performances récentes. Cette année, Lando Norris, 17 ans seulement, courra en Formule 3 européenne, au sein de l'écurie Carlin.

De son côté, Nyck de Vries, tentera de poursuivre sa progression dans un "championnat international majeur" en 2017 - mais celui-ci n'a pas été encore révélé. Le GP2 serait cependant la suite logique de la carrière du Néerlandais, qui a gagné deux courses en GP3 en 2016, et une épreuve en Formula Renault 3.5 en 2015. Nyck de Vries avait été aussi sacré en Eurocup Formula Renault 2.0 en 2014, avec cinq victoires.

Nobuharu Matsushita, le vétéran du programme, du haut de ses 23 ans, est aussi celui qui a été le plus dans la lumière la saison dernière en s'imposant à Monaco, en GP2. Son objectif sera de succéder à Stoffel Vandoorne et donc de remporter un championnat pourtant toujours très disputé. Il pourra s'appuyer sur l'expérience de l'écurie française ART Grand Prix en la matière. En outre, le Japonais demeure pilote d'essais et de développement de McLaren.

Oliver Turvey, 29 ans, a quant à lui conservé sa position de pilote d'essais et de développement pour McLaren-Honda. Cela fait neuf ans que le Britannique est à ce poste. Il se chargera de guider et de conseiller les jeunes pilotes dans leur progression. Il courra aussi en Formule E.

Eric Boullier, le directeur de la compétition, se dit "très excité" par les bénéfices que récolte McLaren grâce à ce programme. "Voir que Kevin Magnussen d'abord, et Stoffel Vandoorne ensuite, ont réussi dans leurs projets de devenir des pilotes de F1, c'est une grande preuve de succès pour le programme. Et, même si le programme est de création relativement récente, nous avons couvé et développé les carrières des pilotes prometteurs depuis de nombreuses décennies. C'est notre mission de fournir au programme de jeunes pilotes de McLaren-Honda tous les outils nécessaires pour que les pilotes percent, parce que notre environnement est hautement compétitif, et parce que la différence entre le succès et l'échec est décidée par des petites nuances."

Zak Brown, le directeur exécutif de McLaren Technolgy Group, est revenu sur le parcours et les attentes placées en chacun des pilotes du programme.

"Nobuharu est maintenant le pilote le plus âgé. Il a beaucoup grandi depuis qu'il est avec nous, et il a eu une courbe d'apprentissage très importante, passant avec un sang-froid formidable de la Formule 3 japonaise au GP2. Dans le même temps, il a aussi prouvé son apport précieux à notre projet en Formule 1, à travers son travail intensif dans notre simulateur. Le GP2 est un championnat difficile à gagner, mais nous pensons qu'il a ce qu'il faut pour y arriver, et, surtout, il tirera profit de cette stabilité supplémentaire, puisqu'il reste une année de plus avec ART Team pour son programme 2017."

"L'objectif de Nyck sera de continuer à faire progresser sa carrière de pilote, après s'être distingué en GP3 l'an dernier. Il est avec McLaren depuis qu'il est en karting, et il allie une vitesse de pointe réelle à une passion formidable pour la course. Il a aussi une détermination d'acier et une attitude très professionnelle dans tout ce qu'il fait. C'est un jeune homme très impressionnant, et son programme pour 2017 sera confirmé sous peu."

"Lando est un nouveau venu pour nous cette année, mais je travaille avec lui depuis déjà quelque temps. Je le considère comme un espoir formidable. Il a barré la route de ses rivaux non pas dans une, mais dans trois séries hautement compétitives l'an dernier, et ensuite, a conclu le tout en étant le vainqueur sans contestation du McLaren Autosport BRDC. C'était une performance d'une maturité impressionnante, et nous développerons son talent cette année en l'intégrant à notre équipe dans le simulateur, où il contribuera directement et de manière importante à notre campagne en Formule 1, tout en affinant et en améliorant ses capacités à faire de bons retours techniques."

"Dans cette tâche, il aura un excellent mentor en la personne d'Oliver, qui est notre pilote d'essais et de développement depuis maintenant longtemps. "Ollie" est le pilier de notre programme de simulation et c'est un modèle formidable pour tous les membres du McLaren-Honda Young Driver Programme."

Masashi Yamamoto, Manager Général de la Division Sports Automobiles chez Honda, a également eu un petit mot de sympathie pour un compatriote...

"Je suis ravi que Nobuharu continue de jouer un rôle important chez McLaren-Honda, comme l'un de nos pilotes d'essais et de développements pour la F1. Nobu est un jeune pilote prometteur pour le Programme de Jeunes Pilotes d'Honda. J'espère donc qu'il apprendra beaucoup de l'équipe grâce au programme, tout en contribuant au développement de la voiture."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.