En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK

Brèves du paddock

Les informations du Dimanche 24 Mai 2015

Lotus repart bredouille de Monaco
Après une remontée en 10e position pendant la course, Romain Grosjean a vu Max Verstappen mettre fin à ses espoirs de points, bien que le Français ait pu reprendre la piste par la suite. Son coéquipier Pastor Maldonado a joué de malchance et dû abandonner après de bonnes qualifications la veille.

"Je n'ai pas vu grand-chose de l'accident avec Verstappen", déclare Grosjean, "simplement sa voiture me doubler dans les airs! Dépasser à Monaco est une tâche difficile et je pense qu'il a appris des choses aujourd'hui. C'est bien qu'il ne soit pas blessé, vu que c'était assez dangereux pour nous deux et ça nous a coûté un point que nous aurions bataillé à décrocher. Ma course avait jusque là été plutôt bien si on considère d'où je partais, la voiture se comportait bien et la stratégie fonctionnait. Après l'accident, j'ai vérifié que les quatre roues étaient encore là, l'aileron arrière aussi et je suis reparti."

"J'ai eu un problème avec les freins et ai senti que le retour de la pédale n'était pas bon très tôt dans la course", déclare quant à lui Maldonado. "Le problème a empiré de plus en plus, alors nous avons dû abandonner. C'est dommage pour l'équipe, la voiture était bonne ici, avec un rythme solide et une statégie au point. Il y a du potentiel dans la E23, il nous faut simplement continuer et regarder de l'avant."

Du côté de la direction, on n'est pas non plus très emballé par les résultats du jour. Mais l'espoir demeure évidemment intact pour Lotus avec sa E23.

"Quelle journée frustrante pour nos deux pilotes!" déclare le directeur adjoint Federico Gastaldi. "Pastor était bien positionné pour inscrire des points mais il a dû abandonner sur problème technique. Romain avait l'air de se diriger vers le point de la 10e place mais un incident l'en a privé. Le point positif, c'est que nos pilotes restent optimistes et louent les performances de la voiture. Nous sommes impatients d'arriver au Canada pour tout un tas de raisons."

"Nous avons fait tout notre possible niveau stratégie pour aider Romain à remonter dans le classement", estime pour sa part Nick Chester, le directeur technique, "mais ses efforts ont été réduits à néant par Max Verstappen. La septième place semblait accessible à Pastor, et c'est donc très dommage pour lui. Il a malheureusement souffert de ce qui apparaît être une fuite hydraulique. Malgré ces résultats décevants, la E23 reste pleine de promesses pour les prochains Grands Prix." source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - Hembery a aussi été surpris par l'arrêt de Lewis Hamilton
Chaussé des pneumatiques P Zero Rouge extra-tendres au départ, qu'il échangea pour des P Zero Jaune tendres dans le cadre d'une stratégie à un seul arrêt, Nico Rosberg remporte le Grand Prix de Monaco. L'Allemand devient ainsi le quatrième pilote de l'Histoire à être invaincu dans l'épreuve la plus cotée du calendrier pour la troisième année consécutive. Grâce à ce deuxième succès en 2015, il se rapproche également de la tête du championnat.

Le tournant de la course survient lorsqu'apparaît la voiture de sécurité à quelques encablures de l'arrivée. Durant cette neutralisation, Lewis Hamilton cède les commandes - qu'il occupait depuis la pole position - après avoir respecté un arrêt supplémentaire pour chausser un dernier train de gommes extra-tendres.

Les températures avaient été plutôt fraîches depuis les essais jusqu'aux qualifications, mais le thermomètre a augmenté en course, avec des valeurs atteignant jusqu'à 42°C sur la piste. Un paramètre qui offrait une meilleure motricité aux deux mélanges proposés ce week-end. Comme toujours sur cette piste parmi les plus lentes et les moins abrasives de la saison, l'usure de la gomme est par ailleurs minime. Cela facilite ainsi la vie des pilotes lorsqu'il leur faut maintenir leurs gommes en température durant les cinq tours passés derrière le Safety Car.

Le fait marquant du jour est néanmoins la remontée de la Toro Rosso de Carlos Sainz, qui s'était élancée depuis la dernière place sur la grille en raison d'une pénalité infligée à l'issue des qualifications. Malgré ce handicap, l'Espagnol parvient à rentrer dans les points en terminant au 10e rang de son baptême monégasque grâce à une stratégie à un seul arrêt. Le facteur clé de cette option stratégique fut en revanche de parcourir 66 tours avec un seul et unique train de « soft » en fin de parcours.

Rosberg, pour sa part, réalise son meilleur chrono à deux tours de la présentation du drapeau à damier, alors que ses enveloppes ont d'ores et déjà bouclé 39 tours. source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Nous nous sommes trompés dans nos calculs
Toto Wolff, le patron de Mercedes F1, était très embarrassé ce soir au moment de rencontrer la presse, après le Grand Prix de Monaco. L'Autrichien avait déjà présenté ses excuses à Lewis Hamilton, pour lui avoir fait perdre la course avec un arrêt aux stands inutile au moment de l'intervention de la voiture de sécurité.

"C'était une journée folle. Je ne pense que nous n'avons jamais été aussi amers qu'aujourd'hui. Nous avons gagné Monaco et perdu Monaco en même temps. Tout d'abord, nous devons nous excuser auprès de Lewis", déclare Wolff.

"Nous gagnons et nous perdons ensemble et je suis fier de cette équipe qui prend la responsabilité collective d'une erreur lorsqu'il y en a. Mais aujourd'hui nous ne pouvons que dire 'désolé' à notre pilote car c'est notre erreur qui lui coûte la victoire."

Que s'est-il passé?

"En termes simples, nous avons mal fait nos calculs. Nous pensions avoir l'écart suffisant pour que Lewis passe aux stands et ainsi couvrir le risque qu'un autre pilote s'arrête pour mettre des pneus neufs et attaque en fin de course."

"A Monaco, il n'y a pas de GPS et cela rend l'exercice plus difficile encore. Nous pensions avoir 20 secondes d'avance mais il n'y en avait que 18 dans le tour où Lewis s'est retrouvé derrière la voiture de sécurité. L'erreur s'est faite lorsque nous sommes passés de la safety car virtuelle à celle, réelle, en piste."

"J'ai été parler à Lewis en privé pour lui présenter les excuses de l'équipe. Tout s'est bien passé entre nous."

Pourtant doubler à Monaco est très difficile, même avec des pneus neufs?

"Il y avait le risque que Sebastian chausse des pneus neufs. Maintenant, si on ne regarde pas les données, oui c'était un risque. Mais ce sport est gouverné par les données. J'admets que c'était un risque. Mais les chiffres sur lesquels nous nous basions étaient faux. C'est une décision d'équipe, personne n'est à blâmer."

Le grand patron, Dieter Zetsche, était là. Certains ont remarqué que Rosberg gagnait plus souvent quand Zetsche est présent. Mais l'Allemand n'a pas été impressionné par l'erreur de l'équipe

"Il était même très mécontent", admet Wolff. "Mais croyez moi, il n'y a aucun favoritisme en faveur de Nico." source: Nextgen-Auto.com

Smedley - Il faudra changer quelque chose en 2016
Williams est probablement la grande perdante de ce Grand Prix de Monaco. En effet, les monoplaces de Grove ont semblé aux abonnés absent pendant toute la course, après des qualifications désastreuses et quelques déboires pour Felipe Massa, 15e derrière Valtteri Bottas.

"Un week-end plutôt difficile", déclare Rob Smedley, directeur de la performance, "où nous n'étions pas du tout là où nous aurions dû nous trouver. À Monaco, si les qualifications se passent mal, c'est à moitié cuit, et nous savions donc qu'inscrire des points allait s'avérer difficile. La course n'a pas été fabuleuse pour nous, mais nous n'allons pas trop nous appesantir. Nous devons nous pencher sur la voiture et voir ce qui n'a pas été ici au niveau de la performance et des réglages. Nous ne pouvons pas nous permettre de revenir en 2016 et livrer la même prestation. Il va maintenant nous falloir nous concentrer sur les trois prochaines courses, à commencer par le Canada où nous espérons revenir plus forts grâce à de bonnes améliorations qui devraient arriver bientôt."

Grise mine également du côté des pilotes Williams.

"Un rude week-end, et même pire en course", déclare Bottas. "Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour décrocher quelques points, mais avec notre rythme du jour, c'était impossible. Nous avons essayé une stratégie à deux arrêts mais ça n'a pas bien fonctionné avec la voiture de sécurité qui s'est invitée au mauvais moment. Il y a fort peu d'aspects positifs à tirer de ce week-end, mais nous allons pouvoir apprendre plein de choses quant aux raisons pour lesquelles nous avons autant lutté. Nous savons que la voiture est toujours bonne et les prochaines courses devraient nous permettre de faire étalage de nos véritables performances."

"Aujourd'hui fut une journée très frustrante et une course à oublier", estime pour sa part Massa. "C'était fini pour moi dès le premier virage avec une voiture qui m'a poussé, ce qui m'a laissé avec un pneu et l'aileron avant endommagés. L'arrêt que j'ai ainsi dû observer dans le premier tour m'a relégué à l'arrière du peloton et j'ai passé le restant de la course à guetter les drapeaux bleus. La voiture n'a pas fait montre de sa performance habituelle mais nous savons que les circuits du Canada et d'Autriche sont plus cléments avec notre monoplace, et nous devrions de nouveau nous battre à l'avant." source: Nextgen-Auto.com

Deux points de plus pour Sauber grâce à Nasr
L'équipe Sauber avait mal commencé ce Grand Prix de Monaco mais elle est récompensée de ses efforts aujourd'hui grâce aux deux points marqués par Felipe Nasr.

"Ce fut une course géniale, je suis très heureux d'avoir marqué encore des points", déclare Felipe Nasr. "C'est génial d'avoir cette récompense après un week-end aussi difficile. Ce fut une course épuisante, car je me suis donné à fond pour tirer le meilleur de la voiture. L'équipe a fait du très bon travail en choisissant la bonne stratégie, elle m'a fait rentrer au bon moment. Ces points, ils sont pour tous les membres de l'équipe."

Marcus Ericsson a beaucoup moins de raisons de se réjouir. "Terminer cette course à la 13e place est décevant, mais étant donné que nous prenions le départ depuis la 17e position, nous savions que cela allait être difficile", explique Marcus Ericsson. "Nous devons maintenant analyser les données afin de mieux comprendre ce qui est arrivé et faire mieux la prochaine fois. La voiture était toutefois bien équilibrée et je pense qu'à certains moments en course nous avions un bon rythme." source: Nextgen-Auto.com

Sainz marque un point inespéré
Partir depuis la voie des stands à Monaco (pour cause de déclassement de la qualification) vous assure de faire une course particulièrement pénible. C'est bien sûr ce à quoi Carlos Sainz s'attendait, mais cela ne s'est pas du tout passé comme ça et il en est ravi.

"Quelle course incroyable", s'exclame Carlos Sainz. "Je suis très content de mon résultat! C'est mon premier Grand Prix de Monaco et j'ai pris le départ depuis la voie des stands. Dès lors, cette dixième place à l'arrivée est comme une victoire pour moi. C'est une très bonne course de la part de l'équipe du point de vue de la stratégie et de la gestion des pneus."

"Nous avons effectué un très long relais avec les pneus tendres (les plus durs à Monaco) et cela a payé, c'est ce qui nous permet de marquer ce point. Je me suis vraiment régalé. J'étais rapide et j'aime beaucoup ce circuit particulier. Je ne voulais pas que cette course s'arrête", ajoute le pilote espagnol. source: Nextgen-Auto.com

Premiers points pour Pérez à Monaco
Avec sa septième place dans les rues de Monaco, Sergio Pérez s'offre ses premiers points dans la Principauté et permet à son écurie Force India d'en inscrire six, alors que Nico Hülkenberg doit se contenter de la 11e position.

"Je suis très heureux", déclare Pérez. "Nous avons fait un travail fantastique en tant qu'équipe tout au long du week-end, et cette 7e place est le résultat de tout ce travail acharné. Pour moi, ce fut un Grand Prix normal, tranquille, ce qui est étrange à Monaco. J'ai fait cavalier seul pendant presque toute la course puisque les voitures devant ont pu creuser l'écart sur moi et que j'avais de l'avance sur celles de derrière."

"Garder sa concentration pendant 78 tours a été difficile, mais après la voiture de sécurité, j'étais chaussé de gommes super-tendres neuves et c'était vraiment amusant. J'ai pu attaquer Kimi Räikkönen mais je n'ai pas eu l'occasion de le dépasser. Ce résultat est très important pour l'équipe et nous donne 6 points au championnat. Ça signifie aussi que j'ai inscrit des points à l'issue de la moitié des courses cette saison, et cela montre que nous avons bien pu profiter des opportunités. "

Hülkenberg n'a en revanche pas eu autant de chance que son coéquipier.

"La course a été difficile dès le début: Fernando Alonso m'a plus ou moins poussé dans le mur lors du premier tour, et à partir de là j'ai dû m'employer à rattraper mon retard. Je savais qu'il était là alors je lui ai laissé un peu plus d'espace et ai viré plus tard, mais il a dû bloquer ses roues parce qu'il m'est rentré dedans et m'a envoyé dans le mur. Seul l'aileron avant a souffert, mais rentrer aux stands pour en changer m'a coûté beaucoup de temps, et ma course a alors été compromise."

"Ce n'est pas facile de courir avec autant de retard, parce qu'il faut laisser passer les hommes de tête et vous êtes sans arrêt sur la défensive. En termes de rythme je m'en sortais plutôt bien, particulièrement quand la piste était dégagée, mais il est évident que se faire prendre un tour fait perdre beaucoup de temps. C'est dommage, parce que sans l'incident avec Alonso, je pense que j'aurais pu marquer confortablement des points aujourd'hui. Le rythme affiché m'encourage néanmoins, et avec un peu de chance nous pourrons optimiser le week-end prochain au Canada."

Vijay Mallya, le directeur, est bien entendu ravi de la performance de Pérez.

"Monaco nous donne toujours la possibilité de briller, et la 7e place de Sergio est un résultat fantastique pour l'équipe. Nous avions fait le plus dur en qualifications hier, et Sergio a fait un sans-faute cette après-midi. Il peut être fier d'avoir marqué ses premiers points à Monaco."

"Je suis très déçu pour Nico en revanche, qui a eu la malchance d'être touché par Fernando. Il avait un rythme similaire à Sergio et aurait sûrement décroché de gros points lui aussi. Ces 6 nouveaux points nous ont fait passer à la 6e place du Championnat des Constructeurs, et l'équipe a abattu un travail phénoménal qui nous permet aujourd'hui de mettre la pression sur les écuries qui nous entourent." source: Nextgen-Auto.com

Alonso frustré par un nouvel abandon
Comme son équipier Jenson Button, Fernando Alonso évoluait confortablement dans la zone de points. Mais contrairement à l'Anglais, l'Espagnol a dû abandonner sur un problème de surchauffe générale qui a fini par avoir raison de sa boîte de vitesses.

La MP4-30 Honda d'Alonso s'est bloquée au point mort et il n'a eu d'autre choix que de s'arrêter à Sainte Dévote.

Mais le pilote McLaren était plutôt choqué par la pénalité de 5 secondes dont il a écopé à cause d'une petite collision avec Nico Hülkenberg au départ, à Mirabeau.

"Bien entendu que cette pénalité n'est pas justifiée! Que pouvais-je faire d'autre à cet endroit? Je suis à l'intérieur, il est à l'extérieur. Nous nous sommes touchés, ce qui n'est pas surprenant à Monaco quand deux voitures veulent passer ensemble dans un même virage", explique Alonso.

"Cette pénalité est très étrange. Pour moi elle a été donnée de manière aléatoire. C'est comme ça. De toute façon ça ne change rien, je suis rentré en 9ème place aux stands et j'en suis ressorti 9ème malgré les 5 secondes d'arrêt obligatoires."

Concernant son abandon, Alonso admet que "c'est frustrant mais Jenson a réussi à aller au bout et marquer nos premiers points. C'était notre objectif pour cette course, il est atteint. Maintenant nous avons d'autres courses et d'autres défis à relever. Le Canada sera probablement difficile pour nous, il faut beaucoup de puissance et pour l'instant nous ne sommes pas au top..." source: Nextgen-Auto.com

Les deux Manor sont à l'arrivée
Roberto Merhi et Will Stevens terminent le Grand Prix de Monaco respectivement en 16e et 17e position. Etant donné les circonstances, c'est un résultat très apprécié par l'équipe et ses pilotes.

"Je suis très content de mon résultat", déclare Roberto Merhi. "J'avais un bon rythme et c'était vraiment très agréable de participer à mon premier Grand Prix de Monaco. Je suis content pour l'équipe qui place ses deux voitures à l'arrivée. Nous avons maintenant une grande quantité de données et cela va nous aider à faire mieux lors des prochaines courses. Les courses précédentes avaient été difficiles. Le Grand Prix du Canada sera une nouvelle expérience, mais je sens que nous faisons de bons progrès à l'heure actuelle."

"Ca fait du bien de voir le drapeau à damier à la fin de mon premier Grand Prix de Monaco, c'est aussi un autre bon résultat pour l'équipe", raconte Will Stevens. "Cela n'a pas été une course facile. J'ai eu en effet des dégâts sur mon aileron avant lors du premier tour. Cela m'a enlevé des appuis et abîmé mes pneus. A cause de ça, je me suis bien sûr retrouvé derrière Roberto. C'est donc un peu frustrant, mais je suis encouragé par notre niveau de fiabilité et nos progrès au niveau de notre rythme." source: Nextgen-Auto.com

Button offre les premiers points 2015 à McLaren
En terminant le Grand Prix de Monaco à la huitième place, Jenson Button offre les premiers points au couple reformé par McLaren et Honda. Ca ne pouvait pas mieux tomber puisque c'était l'objectif du week-end.

"Ce fut une très bonne journée", s'exclame Jenson Button. "Nous n'allons pas commencer à nous mettre de grandes tapes dans le dos pour cette huitième place, mais ce qui est sûr, c'est que nous avons tiré le meilleur de notre voiture. Notre rythme ne semblait pas trop mauvais par rapport aux autres voitures devant nous, je suis donc plutôt content."

"C'était l'un des meilleurs circuits pour nous et je ne sais pas comment cela va se passer au Canada, car là-bas, il y a aussi des virages serrés, mais aussi de longues lignes droites", ajoute le champion britannique. source: Nextgen-Auto.com

Verstappen surpris par un freinage anticipé de Grosjean
Le Grand Prix de Monaco s'est violemment terminé dans la barrière du virage Sainte Dévote pour Max Verstappen. Le pilote Toro Rosso a en effet heurté l'arrière de la voiture de Romain Grosjean à grande vitesse, perdant au passage une roue. Le jeune Hollandais en est sorti secoué mais pas blessé.

Verstappen déclare cependant qu'il n'essayait même pas de dépasser le Français à ce moment-là.

"À mes yeux, ce n'était même pas une manœuvre de dépassement, parce qu'au tour précédent j'avais déjà freiné au même endroit que lors de l'accident. Vous avez pu voir que la voiture de devant a vraiment ralentit plus tôt."

"Si nous allons à cette vitesse en étant très proches, il est impossible de faire quoi que ce soit. Vous ne vous attendez pas à ce que l'autre pilote freine ici. J'ai essayé de l'éviter, mais j'ai vraiment été pris par surprise."

Si Max Verstappen était à l'attaque, c'est parce qu'il était à la porte des points après un arrêt bien trop long.

"Avec les pneus super-tendres, nous avions un excellent rythme. J'ai dû dépasser Maldonado et j'ai perdu du temps sur Pérez mais j'ai pu réduire l'écart et afficher un rythme solide, même comparé aux hommes de tête."

"Il y a ensuite eu quelques soucis dans les stands, où j'ai perdu 20 secondes. Et c'est très difficile des les reprendre à Monaco. Du coup, je me suis à nouveau arrêté pour chausser des super-tendres, et à partir de là j'étais à bord d'un véritable avion"

"J'ai rattrapé Sebastian Vettel et Nico Rosberg devant moi et ai décidé de rester derrière eux parce qu'ils étaient eux-mêmes en train de rattraper les retardataires, ce qui m'a offert une chance de les dépasser plus facilement."

A noter que les commissaires ont jugé Verstappen coupable: 5 places de pénalité sur la grille de départ au Canada et 2 points de pénalité sur sa super licence (qui compte 12 points). source: Nextgen-Auto.com

Kvyat au pied du podium de Monaco
Daniil Kvyat avait laissé passer Daniel Ricciardo à quelques tours de l'arrivée afin que ce dernier essaie de se faire une place sur le podium avec ses pneus neufs, mais l'Australien n'ayant pas réussi à faire ça, il a rendu la quatrième place à son équipier en vue de l'arrivée.

"C'est une stratégie qu'ils ont essayée pour lui (Ricciardo). Ils espéraient qu'il allait pouvoir dépasser les Mercedes et la Ferrari, mais cela n'est pas arrivé", explique Daniil Kvyat. "Nous sommes donc revenus à la normale après ça, car ils ont essayé la stratégie avec lui, mais pas avec moi."

"Ce fut une très bonne journée pour moi, très positive. C'est mon meilleur classement à ce jour en F1", poursuit Kvyat qui avait décroché une neuvième place comme meilleur résultat jusqu'à présent. "Pour tout vous dire, c'est un grand soulagement. La prochaine étape, nous savons tous où elle est. Je me sens très heureux."

"Les choses ont tourné en ma faveur aujourd'hui, c'est un circuit qui convient un peu mieux à notre voiture. J'espère toutefois que nous allons être en mesure de poursuivre sur cet élan lors des prochaines courses. Globalement, ce fut un week-end très positif", ajoute le jeune pilote russe.

Pour Daniel Ricciardo, "e départ était très bon, j'ai menacé Vettel au début mais je n'avais pas assez de rythme. Je suis resté à ma position, en économisant les pneus."

"J'ai pu rattraper Daniil juste avant la voiture de sécurité. Cela a été chaud au moment du restart, il ne m'a pas laissé assez de place, cela aurait pu mal se finir. Avec Kimi cela a été tendu aussi mais les commissaires ont compris qu'il fallait animer la fin de la course. Daniil m'a laissé passer pour tenter d'aller chercher le podium mais ce n'était pas possible. Je lui ai rendu sa place. C'est un meilleur week-end pour l'équipe, cela aurait été bien de finir sur le podium mais nous finissons quatrième et cinquième." source: Nextgen-Auto.com

Vettel heureux d'avoir capitalisé sur l'erreur de Mercedes
Sebastian Vettel était très satisfait de terminer deuxième à Monaco alors qu'à quelques tours de l'arrivée c'est la dernière marche du podium qui lui était promis. Mais Mercedes a fait une erreur de jugement en arrêtant Hamilton, ce qui a permis à Nico Rosberg et au pilote Ferrari de gagner chacun une place.

"Nous étions là au moment où il le fallait pour saisir l'opportunité de passer Lewis quand il est sorti des stands", explique Vettel.

"Je regrette simplement mon arrêt aux stands, nous avons attendu un peu trop longtemps et nous étions trop loin pour vraiment inquiéter Rosberg. Quoi qu'il en soit, deuxième c'est vraiment une très belle place pour Ferrari."

Vettel comprend où se situait l'inquiétude de Mercedes et Hamilton par rapport aux pneus qui perdaient de l'adhérence avec la voiture de sécurité.

"Ces pneus ne sont pas faits pour perdre de la température puis repartir à l'attaque ensuite. Nico et moi avons économisé nos pneus davantage parce que nous savions que nous ne pourrions pas aller chercher Lewis. Cela a aidé au moment de la voiture de sécurité. C'était incroyablement difficile au moment du nouveau départ. Il a fallu plusieurs tours pour les remettre en température." source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen a passé un mauvais week-end
Kimi Räikkönen n'était pas content après la qualification d'hier et il l'était encore moins après la course d'aujourd'hui. Une course qu'il termine à la sixième place après avoir été chahuté par Daniel Ricciardo en fin de course...

"J'ai suivi les autres voitures et j'ai même réussi à dépasser une Red Bull durant mon arrêt au stand. Mais je n'ai pas réussi à faire d'autres dépassements", raconte Kimi Räikkönen

Daniel Ricciardo a pour sa part réussi à dépasser le Finlandais en lui donnant un petit coup de roue bien placé dans un virage.

"Je ne pense pas que l'on puisse dire qu'il s'agissait d'un banal incident de course. J'étais sur ma ligne et Daniel m'a poussé dehors. Bien sûr, les commissaires n'ont pas vu la même chose que moi", ajoute Räikkönen. source: Nextgen-Auto.com

Hamilton - c'était une erreur collective
Après avoir signé la pole position hier, Lewis Hamilton se dirigeait tranquillement vers la victoire aujourd'hui à Monaco avant que son équipe ne décide de l'arrêter à 12 tours de l'arrivée pour chausser de nouvelles gommes.

La course était en effet neutralisée par l'intervention d'une voiture de sécurité, mais alors que Lewis Hamilton s'arrêtait, Nico Rosberg restait en piste pour cueillir une victoire totalement inespérée puisqu'il était à 17 secondes de son équipier avant la neutralisation de la course.

"Aujourd'hui, je n'ai pas dû forcer, j'aurais pu doubler mon avance", déclare Lewis Hamilton. "Cela n'a pas été une course facile, l'équipe a fait un travail formidable. Nous gagnons et nous perdons ensemble."

Pour quelle raison l'équipe lui a demandé de s'arrêter alors qu'il avait des pneus pour boucler très tranquillement la fin de la course et même beaucoup plus? "Nous allons nous asseoir et discuter de tout cela afin de voir ce qu'il faudra faire pour améliorer les choses", ajoute Hamilton mécaniquement.

"Je n'arrive vraiment pas à exprimer ce que je ressens et je ne vais donc pas essayer de le faire. Un pilote a confiance en son équipe. J'ai vu sur un écran que l'équipe était prête dans les stands et j'ai donc pensé que Nico (Rosberg) s'était arrêté. Je ne voyais personne derrière moi et j'ai donc pensé qu'ils s'étaient arrêtés."

"L'équipe m'a demandé de rester en piste mais je leur ai dit que mes pneus allaient perdre leur température. Je pensais que ceux qui me suivaient allaient être en pneus super-tendres et que moi j'allais me retrouver avec les pneus les plus durs. Ils m'ont donc dit de rentrer et je l'ai fait en toute confiance puisque je pensais que les autres allaient aussi changer leurs pneus", ajoute le champion britannique.

L'équipe s'est excusée pour cette incompréhension, est-ce suffisant? "Ouais", répond Lewis Hamilton qui doit certainement penser le contraire à chaud.

"C'est très difficile pour moi à l'heure actuelle, mais je suis Champion du monde et je dois me comporter comme tel. J'aime être le leader de mon équipe et je pense avoir démontré mon rythme aujourd'hui. Je crois avoir montré ce dont je suis capable à Monaco. Je suis intimement convaincu que j'ai fait tout ce que j'ai pu. C'est juste dommage que cela arrive à Monaco, une course vraiment chère à mon cœur."

Lewis Hamilton a-t-il déjà parlé aux personnes en charge de la stratégie chez Mercedes? "Non, mais ce fut une décision collective", conclut-il. source: Nextgen-Auto.com

Rosberg, vainqueur, admet avoir eu de la chance
Nico Rosberg a reconnu qu'il avait eu de la chance pour gagner ce Grand Prix de Monaco, sa 3ème victoire d'affilée en Principauté.

L'Allemand se dirigeait vers la 2ème place lorsque Mercedes a décidé de changer les pneus de Lewis Hamilton, lors de la sortie de la Safety Car, intervenue pour le crash de Verstappen.

Rosberg a bénéficié de l'erreur de jugement de Mercedes: Hamilton n'avait pas assez d'avance pour repartir en tête.

"Je suis évidemment très heureux d'avoir une victoire de plus à Monaco. Mais je sais aussi que j'ai eu beaucoup de chance aujourd'hui. Lewis a piloté à la perfection et il méritait de gagner, c'est certain. Mais parfois cela se passe comme ça en sport automobile."

"Dans une F1, c'est très difficile de juger les décisions qui sont prises par votre équipe. Je vais profiter de ce moment mais Lewis était bien le plus fort ce week-end et je dois donc travailler encore plus dur."

Avec cette victoire, Rosberg a réduit l'écart avec Hamilton au championnat à 10 points seulement. source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene - Mercedes a été arrogante
Alors qu'il était parti pour décrocher une victoire amplement méritée, Lewis Hamilton a été victime d'une énorme erreur stratégique de la part de Mercedes, ce qui l'a fait rétrograder au troisième rang final.

Cela a profité à Ferrari, qui a vu Sebastian Vettel obtenir une seconde place inespérée. Selon le directeur de la Scuderia Maurizio Arrivabene, l'écurie championne du monde en titre a été trop arrogante dans cette manœuvre.

"Vettel est très content", explique l'Italien à la 'Sky'. "Nous avons bien sûr eu de la chance, il en faut toujours, mais selon moi Mercedes a été quelque peu arrogante. Mais Vettel a tout de même très bien piloté et j'en suis heureux."

"Nous n'avons jamais pensé à faire ce que Mercedes a fait. La bonne stratégie était de rester en piste. Bien sûr, chez Mercedes ils sont plus forts que nous, ils sont intelligents mais cette fois, nous étions plus intelligents."

"J'ai aimé l'état d'esprit de notre équipe durant cette course. C'est dommage pour Kimi (Räikkönen), mais nous sommes tous unis. Nous saisissons la moindre opportunité, ce qui est une bonne chose." source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Nous avons ruiné la victoire de Lewis
Immédiatement après l'arrivée de la course, Toto Wolff a admis que Mercedes avait commis une grave erreur de jugement dans les stands en invitant Lewis Hamilton à changer de pneus, lorsque la voiture de sécurité est sortie suite à l'accident de Max Verstappen.

Une décision terrible puisque Nico Rosberg et Sebastian Vettel sont restés en piste et ont ainsi devancé Hamilton, qui avait course gagnée.

"Nous avons fait perdre le Grand Prix à Lewis à cause d'une erreur. Nous pensions que l'écart était plus grand que ce qu'il était. Lewis nous a dit que ses températures avaient chuté et qu'il n'avait plus assez d'adhérence. Nous l'avons fait rentrer pour changer de gommes mais nous n'aurions pas dû prendre le risque. C'est une erreur de notre part."

"Je suis vraiment désolé, c'était une victoire facile pour Lewis que nous avons ruiné. Il n'y a rien d'autre à faire que de présenter nos excuses, encore et encore", ajoute Wolff.

Niki Lauda ajoute: "C'est clair, il n'y a pas à discuter. Nous avons merdé. C'est inacceptable pour moi."

Lewis Hamilton, 3ème, n'a évidemment pas sauté de joie sur le podium. Il a refusé de blâmer son équipe en public.

"Nous gagnons et nous perdons ensemble. Nous allons en discuter ensemble après la course et voir comment nous pouvons améliorer cela. Ce n'était pas le Grand Prix le plus facile mais l'équipe a été fantastique pendant de nombreuses courses, il ne faut pas l'oublier. J'étais persuadé que les autres voitures allaient aussi s'arrêter derrière moi. J'avais tort." source: Nextgen-Auto.com

GP de Monaco - Course
Nico Rosberg remporte pour la 3ème fois consécutive le GP de Monaco, sa seconde d'affilée cette saison après Barcelone, après avoir profité d'une erreur stratégique de l'équipe de Lewis Hamilton qui a rappelé le Britannique aux stands suite à l'intervention de la voiture de sécurité provoquée par un accident de Max Verstappen à Sainte-Dévote. L'Allemand revient à dix points de son coéquipier qui avait pourtant dominé la majeure partie de la course.

Sebastian Vettel a également bénéficié des malheurs du double Champion du monde pour se hisser au 2ème rang entre les Mercedes. Red Bull signe son meilleur résultat de la saison en plaçant ses deux RB11 dans le top cinq, Daniil Kvyat précédant Daniel Ricciardo.

Kimi Räikkönen se classe 6ème après avoir été accroché à Mirabeau par l'Australien peu après la relance. Sergio Pérez offre une 7ème place à Force India tandis que Jenson Button décroche les premiers points de la saison pour McLaren en terminant 8ème alors que son coéquipier Fernando Alonso a abandonné sur problème de boîte de vitesses alors qu'il évoluait dans le top dix.

Felipe Nasr et Carlos Sainz complètent le top dix, le pilote Toro Rosso s'étant élancé des stands suite à sa disqualification. Romain Grosjean visait les points mais le pilote Lotus ne termine que 12ème derrière Nico Hülkenberg après avoir été accroché par Max Verstappen. Williams a réalisé une course anonyme avec Valtteri Bottas 14ème devant Felipe Massa. source: AUTOhebdo.fr (voir les résultats et le résumé)
Découvrez le solde de points restant sur le permis de chaque pilote et l'historique des pénalités!

Les messages du Forum

Pronostics, actualité, commentaires, critiques... vous souhaitez parler de F1?
Venez participer à notre Forum!
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.