En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Dimanche 28 Mai 2017

Palmer termine à la porte des points, Hulkenberg abandonne
En ce Grand Prix de Monaco, la Force était avec Jolyon Palmer puisque le pilote Renault F1 s'est classé onzième pour obtenir son meilleur résultat de la saison au terme des 78 tours sur le circuit le plus emblématique de la galaxie F1.

Parti 16ème, Jolyon a effectué une course pleine de maturité pour finir à 1"3 des points. Il s'est élancé avec un train d'ultratendres neufs, et est rentré au 42ème tour pour chausser de nouveaux supertendres.

"Je suis content de ma course avec un rythme solide et aucune erreur. J'ai véritablement apprécié. C'était formidable de pouvoir manier le volant à Monaco durant 78 tours. Les pneus tenaient, ce qui permettait vraiment d'attaquer du début à la fin. Les dépassements sont assez difficiles ici. Nous n'avons donc pu passer que de la 16ème à la 11ème place, à seulement une seconde de mon premier point cette saison! Les sensations étaient nettement meilleures que celles d'une 11ème position. Nous pouvons nous appuyer sur cet élan pour le Canada."

Alors qu'il était installé dans le top dix, Nico Hülkenberg a été entravé dans sa mission pour remonter le peloton en raison d'un problème de boîte de vitesse survenu au 16ème passage.

"Je pense qu'il était possible de marquer quelques points aujourd'hui. Nous étions à l'aise en 10ème place et il y avait clairement du potentiel pour gagner quelques positions. Le truc à Monaco, c'est qu'il faut absolument rester dans le coup. Finir 9ème ou 8ème était à notre portée si nous avions pu continuer. C'était assez soudain. J'ai vu de la fumée sortir de l'arrière de la voiture et l'équipe m'a demandé de l'arrêter. Diagnostic: dysfonctionnement de la boîte. C'est frustrant pour le pilote, mais cela n'affecte absolument pas notre potentiel. Nous relèverons la barre à Montréal."

Renault F1 conserve la 7ème place au Championnat des Constructeurs au terme de l'épreuve.

La journée était également l'occasion de célébrer le 40ème anniversaire avec Star Wars. Des invités spéciaux et une livrée spéciale ont ainsi fêté la sortie de La Guerre des étoiles (Star Wars: un nouvel espoir) et les débuts de Renault en F1 avec la RS01 en 1977.
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - j'espère que ce sera le pire week-end de l'année pour Mercedes
Aucune Mercedes n'a fini sur le podium - c'est un petit événement auquel l'on a pu assister à Monaco ce dimanche. Valtteri Bottas, parti 3ème, a perdu une place sur Daniel Ricciardo au jeu des arrêts aux stands. Sa Mercedes ne semblait pas avoir le rythme nécessaire pour aller chatouiller les Ferrari. Le Finlandais a tout de même résisté à Max Verstappen en fin de course pour sauver 12 points.

"C'est décevant, nous tenions le podium pendant un moment et Red Bull, avec Daniel, a réussi à faire un meilleur travail avec la stratégie. Pendant que j'étais coincé dans le trafic, Daniel avait la piste libre et il nous a eus de cette manière."

"C'est décevant, j'espère que ce sera notre pire week-end de la saison. C'est un lieu vraiment unique et nous n'étions pas simplement assez rapides ce week-end. Ferrari était vraiment fort."

Comme l'a confirmé Toto Wolff, la Mercedes est très capricieuse et sensible au moindre changement de réglage - or les réglages sont une donnée décisive en Principauté.

"Je reconnais que Monaco est particulier" explique Bottas. "Mais cette piste met en lumière certains de nos problèmes, la voiture est très sensible aux changements de réglage et Ferrari semble toujours rouler dans la bonne fenêtre de fonctionnement pour les pneus. Nous savons tout ce que nous devons améliorer et nous devons simplement travailler dur pour ce faire."
source: Nextgen-Auto.com

Ocon n'a pas eu de chance aujourd'hui
Esteban Ocon a décroché la 12ème place aujourd'hui à Monaco, mais il se dit qu'avec un peu moins de malchance, il aurait pu marquer quelques points de plus.

"Ce fut une journée difficile qui conclut un week-end difficile", déclare Esteban Ocon. "Cela n'a pas tourné en notre faveur aujourd'hui en course et c'est dommage car nous avions un bon rythme, assez bon pour marquer des points. Je me suis battu avec Felipe (Massa) en début de course et j'ai réussi à le dépasser après notre changement de pneus, mais ensuite, j'ai eu une crevaison, probablement à cause de débris sur la piste."

"J'ai donc fait un arrêt supplémentaire et cela a compromis ma course. J'ai donc eu de la malchance, mais je ne veux retenir que le positif de ce week-end. Par exemple le fait que la voiture était compétitive lorsque la piste était libre devant moi et je suis aussi satisfait des décisions prises par l'équipe. Il nous a juste manqué de la chance aujourd'hui", ajoute le pilote français.
source: Nextgen-Auto.com

Williams a souffert avec ses freins à Monaco
Parti au cœur du peloton, Felipe Massa a réussi à se tenir hors du grabuge monégasque pour ramener deux points à l'expérience. Mais sa Williams était décidément peu compétitive dans les rues princières.

"Je suis heureux de ce résultat. Nous avons eu des problèmes de freins, dès le départ, et j'ai dû les gérer dès le tout premier tour. Je n'ai jamais dû faire une telle chose durant ma carrière! A la fin, je pouvais voir Pérez essayer de me dépasser avec ses pneus frais et je me suis dit 'reste ici et essaie juste de récolter quelques points', et c'est exactement ce qui s'est passé. Mon expérience, comme pilote, m'a vraiment aidé aujourd'hui, donc je suis très heureux."

Lance Stroll n'a pas commis d'erreur en course ce dimanche. Il a néanmoins navigué hors du Top 10 tout au long de ce dimanche. En fin de course, il a dû abandonner en raison de températures de freins trop élevées - comme son coéquipier, le Canadien a donc souffert avec ses freins.

"Je conduisais bien mais ensuite nous avons eu un problème à la fin, donc il a fallu s'arrêter. Malheureusement, ce genre de choses arrive, surtout à Monaco. Il y a eu quelques incidents, donc les pneus ont perdu en température et c'était vraiment difficile de les faire bien fonctionner de nouveau. Mais la prochaine course est à domicile pour moi et j'ai un pressentiment positif. Ce sera très spécial d'être à la maison et de savoir que notre voiture peut être solide là-bas."

Paddy Lowe, le directeur technique, se réjouit d'avoir sauvé quelques points ce dimanche.

"C'est toujours difficile quand on part 14ème et 17ème. Nous avions prévu de déployer notre stratégie de manière tactique et de profiter de voitures de sécurité en cas d'opportunité de gagner des positions. Comme souvent à Monaco, ce fut une course mouvementée sur la fin. Felipe a pu en bénéficier puisqu'il a réussi à assurer deux points pour l'équipe."

"Lance a eu une course solide mais malheureusement, nous avons dû l'arrêter au 7ème tour en raison d'un problème à ses freins avant gauche - un problème causé par des débris qui ont bloqué le système de refroidissement."

"Dans l'ensemble, nous sommes heureux d'avoir collecté quelques points, mais notre voiture n'était pas assez rapide aujourd'hui. Nous apprendrons de ces leçons pour nous assurer de revenir plus forts la prochaine fois."
source: Nextgen-Auto.com

Trois places de pénalité pour... Jenson Button!
L'information peut prêter à rire mais elle est tout à fait véridique: les commissaires de la FIA ont jugé que Jenson Button méritait une pénalité de trois places sur la grille de départ... s'il revient un jour sur un Grand Prix.

Ils ont en effet estimé qu'il était seul coupable de la collision avec la Sauber de Pascal Wehrlein, dans le virage du Portier.

Button a reconnu que l'Allemand ne l'avait certainement pas vu alors que Wehrlein a jugé stupide la manœuvre de l'Anglais.

Quoi qu'il en soit, si jamais Button revient un jour sur un Grand Prix de Formule 1, il aura trois places de pénalité. La pénalité vaut jusqu'à la fin de cette saison.

Il a également pris deux points de pénalité sur sa licence.
source: Nextgen-Auto.com

Sainz - sixième au départ, sixième à l'arrivée
Sixième sur la grille de départ, Carlos Sainz affirmait hier qu'il se verrait bien terminer la course à cette même position et c'est ce qu'il a fait.

"Je pense que cela s'est très bien passé", raconte Carlos Sainz. "Cette fin de semaine a été parfaite. Je n'ai fait aucune erreur depuis jeudi et hier j'ai fait de bons tours en Q1, Q2 et Q3. Je termine cette course en sixième position devant une Mercedes. Un week-end parfait à Monaco, cela n'arrive pas tous les jours."

Hamilton était-il menaçant en fin de course? "Non, je crois que nous étions assez rapides pour ne pas lui offrir la moindre occasion, ni à lui ni à la moitié du plateau qui est très compétitif cette année. Je devance plus de la moitié du plateau avec une belle marge et c'est beau."

Carlos Sainz s'est aussi accroché avec Sergio Pérez durant le premier tour, mas heureusement, il n'en a pas trop souffert. "Cela aurait pu mal se terminer, mais j'ai eu de la chance. Je crois que Sergio s'est trompé dans ses calculs, car il aurait pu endommagé mon pneu avec son aileron avant. Lorsque vous faites les choses bien, cela se passe bien pour vous. C'était mon jour", ajoute le madrilène.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - C'était impossible de prédire quelle était la meilleure stratégie
Puisque Kimi Räikkönen et Maurizio Arrivabene n'ont rien voulu dire de précis concernant la stratégie de Ferrari aujourd'hui, c'est Sebastian Vettel qui a dû monter au front devant les journalistes pour expliquer que le scénario n'avait pas du tout été écrit à l'avance.

C'est, selon lui, le déroulement de la course qui a mené à l'inversion des positions et pas un plan pré-établi.

"Evidemment qu'il n'y a pas de consignes. Nous discutons toujours de la course et de ce qui peut s'y passer avant et il est clair que le leader a la priorité, normalement. Kimi l'a eu et si j'avais été dans sa position, je l'aurais eu. C'est ce que nous faisons normalement", dit-il.

"Mais ici, à Monaco, c'est l'une des rares fois où un overcut (s'arrêter après un rival) peut être positif. Cela dépend aussi du trafic ou de l'état des pneus. Ce n'est pas écrit à l'avance. Kimi aurait pu être bien plus rapide que moi avec ses pneus neufs, j'aurais pu continuer à perdre du temps dans le trafic. Tout cela ne peut être deviné à l'avance."

"La règle de base c'est que celui qui se qualifie devant a la priorité pour le premier arrêt. Aujourd'hui, cependant, cela a joué en ma faveur."

"Je peux comprendre que Kimi soit un peu plus énervé mais, il n'y a pas de raison de mentir, je suis très heureux. La stratégie a fonctionné pour moi mais c'était impossible de le prédire."

"Il a dû rentrer mais après il aurait dû pousser plus. Moi, quand j'ai vu les temps de Bottas, je me suis mis à attaquer et j'ai été surpris de trouver encore autant de vie dans mes pneus et de rythme dans la voiture."

De quoi suggérer que Vettel roulait dans un faux rythme, bloqué derrière Räikkönen...
source: Nextgen-Auto.com

Première double arrivée dans les points pour Haas
Haas a pour la première fois depuis son arrivée en F1 placé ses deux voitures dans les points. L'écurie américaine a parfaitement réussi l'épreuve de force que constitue le Grand Prix de Monaco, même après avoir joué de malchance.

La course de Kevin Magnussen était en effet mal embarquée puisque le Danois a dû rentrer aux stands pour la deuxième fois, au 42ème tour, à la suite d'une crevaison. Heureusement pour lui, la collision de fin de course entre Sergio Pérez et Daniil Kvyat ainsi que l'abandon de Stoffel Vandoorne lui ont permis de rentrer dans les points.

Le Danois n'est tout de même pas satisfait de sa performance ce dimanche. Il pense que la moisson aurait pu être plus généreuse encore.

"Personnellement, j'ai eu une course très décevante. J'ai eu une crevaison, mais finir dans les courses avec les deux voitures est vraiment du bon travail de la part de l'équipe. Elle le mérite vraiment. Même si c'est juste un point, j'aurais pu en marquer davantage. Je sens que j'ai la saison la plus malchanceuse de ma vie, mais au moins, aujourd'hui, nous avons les deux voitures dans les points, et je suis fier de l'équipe pour cette raison. C'est Monaco, beaucoup de choses peuvent arriver. Il n'y a pas de raison d'abandonner, vous devez toujours pousser, et c'est ce que j'ai fait."

Très propre du début à la fin, Romain Grosjean a fini la course comme il l'a démarrée: en 8ème position. Il marque 4 points précieux pour Haas.

"C'est la première fois que nous avons nos deux voitures dans le Top 10, donc c'est vraiment bon, en particulier à Monaco. Ce fut une course difficile. Nous n'avions pas le rythme pour coller aux gars à l'avant. Malheureusement, rien ne s'est passé à l'avant. Chaque fois qu'une voiture abandonnait, elle était derrière moi. Lewis Hamilton avait la piste libre et ensuite a réussi à nous passer devant après son arrêt aux stands. C'est formidable d'avoir les deux voitures dans les points. Nous avons réussi à rester en dehors du chaos et j'ai conduit aussi rapidement que j'ai pu. Il y a beaucoup plus de choses que nous devons comprendre et analyser, mais notre équipe grandit."

Günther Steiner savoure cette double arrivée dans les points, qui replace Haas au niveau de Renault au classement des constructeurs.

"C'est la première fois que nous avons deux voitures dans les points. C'est quelque chose que nous voulions réussir cette année. Nous l'avons réussi à la sixième course. Nous aurions préféré que ce soit avant, mais ce n'est pas trop mauvais. Comme je l'ai dit après les qualifications, tout le monde a fait du bon boulot. Nous sommes sortis des points et nous y sommes revenus après la crevaison, donc je pense que nous pouvons être assez satisfaits. Nous n'avons jamais perdu notre sang-froid. Nous avons été malchanceux, mais ensuite, nous avons été de nouveau chanceux à la fin, donc c'est OK."

"Nous devenons plus matures, cela prend du temps, et maintenant, nous voyons quelques résultats. Il y aura toujours des hauts et des bas, mais nous progressons toujours. Parfois, vous ne pouvez pas les voir parce que nous ne sommes pas dans les points, donc personne n'en a conscience, mais l'équipe n'a pas franchi un palier par magie aujourd'hui. Nous progressons depuis six mois."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen n'est pas content du tout
Max Verstappen a vu son équipier Daniel Ricciardo prendre l'avantage sur la Mercedes de Bottas grâce à une meilleure stratégie et il se demande pour quelle raison il n'a pas eu droit à une stratégie similaire. Il n'est pas content, mais pas content du tout!

"Je suis très déçu, mais je n'aurais pas pu faire quelque chose de plus pour changer le résultat de la course", explique Max Verstappen. "Je ne m'attendais pas à ce que mon changement de pneus ait lieu aussi tôt. Je n'ai pas compris pourquoi l'équipe a fait ça, car si j'avais pu dépasser Bottas grâce a cet arrêt prématuré, j'aurais de toute façon été coincé derrière Sainz."

"J'espérais avoir une piste libre devant moi, car les dépassements sont très difficiles ici. On a pu le vérifier après la voiture de sécurité lorsque j'avais des pneus neufs. Il est très difficile de se rapprocher d'une autre voiture à moins d'une seconde et avec ces voitures plus larges, on ne peut rien faire. J'ai donc passé 77 tours derrière cette voiture argentée", ajoute le jeune pilote néerlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne était dans les points avant sa sortie de route
Stoffel Vandoorne aurait pu sauver le week-end de McLaren à Monaco mais le Belge s'est fait piéger alors qu'il occupait la 10ème place lorsque la voiture de sécurité est rentrée, en fin de Grand Prix.

Sous la pression de Sergio Pérez, il a filé droit avec des pneus froids dans le mur à Sainte Dévote.

"La course se termine avec un accrochage au premier virage. On savait que ça allait être très difficile au restart avec Pérez et Massa. Avec les pneus froids, on ne pouvait rien faire au premier virage. On a malheureusement touché. On s'est aussi touché avec Pérez. On ne pouvait pas faire grand-chose. Le week-end global reste assez positif même si ce n'est pas le résultat qu'on voulait", confie Vandoorne à la 'RTBF'.

"Je pense que la voiture était très performante avec les pneus ultra-softs. On a ensuite perdu un peu de performance quand on est passé aux super-softs. C'est très difficile de chauffer les pneus et on avait un peu moins de performance. Je ne sais pas combien mais je pense qu'on pouvait marquer des points aujourd'hui. Le week-end reste positif même si nous n'avons pas marqué de points. La performance était meilleure que durant les week-ends précédents."

Le but sera donc de tirer parti de cela lors des prochaines courses mais le Canada s'annonce déjà difficile, à cause du manque de puissance de moteur Honda.

"Je pense que c'était mieux parce qu'il s'agissait de Monaco. Le moteur fait moins la différence ici mais il fait toujours la différence: on l'a remarqué au départ puis au restart. Il reste beaucoup de boulot à faire. Ca va rester difficile pour nous au Canada."
source: Nextgen-Auto.com

Furieux, Kvyat juge 'désespérée et stupide' la manœuvre de Perez à la Rascasse
A quelques boucles de l'arrivée, Sergio Pérez a tenté, à la Rascasse, une manœuvre de dépassement osée sur Daniil Kvyat. Les deux pilotes se sont accrochés. Le Russe a rapidement dû abandonner, tandis que le Mexicain rentrait aux stands pour une crevaison. Aucun des deux bretteurs d'un jour n'a donc fini dans les points...

Daniil Kvyat était sur le point de signer un bon résultat en Principauté et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'a pas du tout apprécié que Pérez, même s'il était en pneus neufs, tente de plonger à l'intérieur à la Rascasse.

"Je faisais simplement mon travail, j'allais rejoindre l'arrivée, et après tout ce qui est arrivé durant le week-end, j'aurais été très heureux d'être 9ème. Je savais bien sûr que Pérez avait des pneus plus frais. J'ai vu ce qu'il a fait à Vandoorne et je me disais 'OK, ce gars est vraiment désespéré...'."

"Donc je couvrais simplement ma trajectoire à chaque fois et ensuite il a essayé de me dépasser alors qu'il était vraiment très loin. Je ne l'ai même pas vu arriver. Il m'a percuté et ma course était finie."

"Il a juste essayé, vous savez, de s'appuyer sur moi, comme sur la PlayStation, et ça ne marche pas comme ça. Donc je suis très, très déçu. Je pense que c'était un dépassement totalement désespéré. C'était désespéré, je ne comprends pas. Un gars avec tant d'expérience, qui se battait pour des podiums, tenter une telle manœuvre désespérée et stupide... Je pense que je faisais juste mon travail aujourd'hui, je faisais une très bonne course, très calme, je ramenais des points et ensuite vous trouvez un gars sur votre route qui fout en l'air toute votre journée..."

Sur le banc des accusés, Sergio Pérez met en avant le fait qu'il était en pneus neufs. Le Mexicain se sentait suffisamment rapide pour tenter des manœuvres osées mais potentiellement fort rémunératrices.

"En gros, ma course fut un peu comme dans un cauchemar, et ce dès le premier tour. J'ai un peu endommagé mon aileron avant, ce qui a compromis toute ma course. Nous avons réussi à revenir, j'ai dépassé Lance Stroll et Palmer, j'ai dû prendre beaucoup de risques pour dépasser. Ensuite, je me suis retrouvé avec des nouveaux pneus et sur la fin, j'étais deux secondes plus rapide que Kvyat et Romain Grosjean. J'ai vu un espace, je m'y suis engouffré, et malheureusement il n'y avait pas assez de place et nous nous sommes légèrement touchés, donc ça a ruiné ma course et aussi la mienne."

"Mais pour être totalement honnête, quand je me suis retrouvé 10ème avec des nouveaux pneus, je savais que je ne rentrerais pas heureux à la maison si je ne tentais pas quelque chose. Donc j'ai dû tout essayer."
source: Nextgen-Auto.com

Marchionne salue le doublé de Ferrari
Sergio Marchionne, le président du groupe Ferrari, s'attendait à une victoire de ses troupes à Monaco et il n'a pas été déçu. Car plus qu'une victoire, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen ont signé un doublé qui en rappelle un autre que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître...

"Il est arrivé ce que nous espérions depuis longtemps", se félicite Sergio Marchionne, le patron de Ferrari. "C'est une course qui a désormais sa place dans notre histoire. Ce n'est pas seulement une victoire, mais un doublé lors d'un Grand Prix qui a une très grande tradition. La dernière victoire de Ferrari à Monaco date de 2001 et c'était aussi un doublé avec Schumacher et Barrichello."

"Ce fut une course très émouvante durant laquelle nous avons vu le vrai visage de Ferrari. Mes félicitations aux pilotes et bien sûr à toute l'équipe, celle qui était en piste et celle qui est restée à l'usine pour travailler jour après jour sur cette voiture qui pourrait donner à nos fans les satisfactions qu'ils méritent", ajoute-t-il.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen pleure, Ricciardo rit - Horner s'explique sur la stratégie de Red Bull
Du côté de Ferrari - arrêter Kimi Räikkönen plus tôt que Sebastian Vettel -, la stratégie fait grandement parler en ce dimanche après-midi dans le paddock de Monaco. Du côté de Red Bull, la stratégie a également avantagé un certain pilote sur un autre, même si l'on en parle logiquement moins étant donné que la victoire n'était pas l'enjeu de cette lutte.

Max Verstappen a tout de même reculé du 4ème au 5ème rang en raison d'un arrêt précoce. Le Néerlandais a tenté l'undercut sur Valtteri Bottas, sans réussite. Il est ressorti dans le trafic. Pendant ce temps, toujours en piste, Daniel Ricciardo enchaînait les chronos excellents et ressortait finalement 3ème. L'Australien a donc gagné sa place sur le podium alors qu'il partait derrière son coéquipier.

Christian Horner doit donc s'expliquer, surtout vis-à-vis de Max Verstappen. Voici comment le directeur de Red Bull défend sa stratégie.

"Dans notre situation, Max avait le rythme pour dépasser Bottas donc nous l'avons arrêté. Notre arrêt a été 4 dixièmes plus lent que nous l'aurions souhaité et en dépit d'un tour de sortie génial, Max était toujours un peu derrière Bottas."

"Avec une piste libre, Daniel a sorti quelques tours pendant que les autres gars étaient derrière Carlos Sainz. Et Daniel a été capable de les dépasser."

Avec ce podium gagné sur une Mercedes, Red Bull a marqué plus de points que l'écurie allemande. Comme prévu, le circuit princier a été plus favorable aux monoplaces autrichiennes.

"Nous sommes assez heureux. Le rythme de la voiture était très solide. Avec une piste libre, nous avons montré que notre voiture était convenable. Nous nous sommes un peu perdus hier en qualifications et nous n'avons pas le bouton magique, contrairement aux autres. Si nous nous étions qualifiés une position plus haut, nous aurions pu mettre plus sur la pression sur Ferrari."

Une nouvelle journée de travail commence pour Christian Horner, qui devra expliquer à Max Verstappen les tenants et aboutissants de sa stratégie.

"C'est un circuit urbain, avec beaucoup d'émotions. Je vais m'expliquer avec Max."

Enfin, quant à la stratégie controversée de la Scuderia Ferrari, Christian Horner réagit en directeur d'équipe.

"Seb avait l'air plus rapide. Kimi Räikkönen commençait à ne plus avoir de pneus. On lui a donné la priorité, ce qui était plus que juste, et ensuite il a été coincé dans le trafic. Je pense que le résultat aurait été le même si Seb avait fait l'undercut ou l'overcut.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff enregistre une défaite de plus pour Mercedes
Cette fin de semaine à Monaco, les Mercedes n'ont jamais été en mesure de contester la suprématie des Ferrari. Toto Wolff le reconnaît et il a une explication à cette méforme qu'il espère passagère.

"Notre voiture n'était pas assez rapide ce week-end", affirme Toto Wolff, le patron de l'équipe Mercedes. "Nous avons pris la mauvaise direction jeudi après-midi et nous n'avons jamais pu récupérer ce temps perdu. Nos pneus ne fonctionnaient pas dans la fenêtre optimale alors que ceux nos adversaires oui. Monaco avait été difficile pour nous l'année passée, mais Lewis avait gagné. Nous avons le temps pour corriger ça avant Montréal, un autre circuit difficile. Nous devons surmonter nos difficultés."

"Ce résultat ressemble à celui que nous avions eu à Singapour en 2015 et en Russie cette année. C'est très décevant. Comprendre les pneus est la clé aujourd'hui. Nous avions plus ou moins les mêmes réglages pour les deux pilotes, mais quand ça fonctionne pour l'un, cela ne fonctionne pas pour l'autre."

"Lewis était le plus fort à Barcelone alors que Valtteri a dominé en Russie. Je pense que nous avons une voiture très rapide, elle est capable de gagner des courses et le championnat, mais c'est aussi une lady très capricieuse", ajoute le patron autrichien.
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene - Il n'y a pas eu de consigne d'équipe
Les deux Ferrari de Kimi Räikkönen et de Sebastian Vettel étaient sur la première ligne de la grille de départ du Grand Prix de Monaco et on pouvait donc imaginer que l'une des deux allait s'imposer. C'est effectivement ce qui s'est produit, mais ce n'est pas le poleman Kimi Räikkönen qui s'est imposé, mais son équipier Sebastian Vettel.

"Le résultat d'aujourd'hui est la preuve que le travail paye et nous sommes donc très contents", déclare Maurizio Arrivabene, le patron de la Scuderia Ferrari. Il ne semblait pas vouloir s'étendre outre mesure sur le doublé de ses pilotes en Principauté, mais les journalistes ne voulaient pas le laisser filer aussi vite...

Car cette victoire est-elle vraiment celle de Sebastian Vettel ou est-elle celle de Kimi Räikkönen sacrifié sur l'autel des intérêts de l'équipe? C'est en effet grâce à une stratégie plus judicieuse que Sebastian Vettel a dépassé son équipier après le seul arrêt au stand. La tête de Räikkönen à l'arrivée valait toutes les explications...

Pourtant, Räikkönen ne s'était pas encore exprimé que Maurizio Arrivabene avait déjà son explication à lui.

"Malgré ce qui se dit, nous n'avons donné aucune consigne d'équipe. Nous voulions ce résultat, car cela fait partie de notre ADN, mais ce sont les pilotes qui se battent pour ça en piste. Aujourd'hui, Sebastian a été très rapide avec des pneus usés et c'est comme ça qu'il a pris la tête de la course. Je dois encore féliciter tout le monde dans l'équipe et dire que nous avons une voiture incroyable", précise Arrivabene.

Le directeur a aussi un petit mot pour Räikkönen. "Je n'oublie pas que Kimi a signé la pole position hier. Il n'est pas avec nous pour faire le nombre, mais pour faire sa propre course. C'est ce qu'il a fait aujourd'hui et il a fait une très belle course, comme Sebastian", ajoute-t-il.

Quant à savoir qui a décidé d'arrêter Räikkönen, lui ou l'équipe, il faudra encore attendre pour avoir une explication...
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo ravi de terminer sur le podium de Monaco
Daniel Ricciardo était très heureux de finir 3ème aujourd'hui à Monaco. Son sourire contraste d'ailleurs énormément avec la mine déconfite de Kimi Räikkönen, et qui fait écho à sa propre déception de l'an dernier, quand Red Bull lui avait fait bêtement perdre la victoire dans les stands, à la recherche des bons pneus.

Cette année la stratégie a été parfaite et un arrêt tardif lui a permis de passer à la fois Valtteri Bottas et son équipier, Max Verstappen, qui étaient devant lui.

"Je suis vraiment ravi d'être sur le podium de Monaco. Parce que c'est dur de gagner des positions sur ce circuit. Hier j'étais frustré parce que je savais que je pouvais aller plus vite en qualifications. Je n'avais pas l'impression d'avoir montré tout ce que je pouvais faire avec ma voiture", déclare l'Australien.

"Grâce aux arrêts devant moi, j'ai pu montrer mon rythme, et là ça a été parfait. Je me suis mis dans un très bon rythme, j'étais le plus rapide et ça m'a permis de faire un très joli overcut! C'était amusant et ça a vraiment fait toute ma course aujourd'hui."

Tout aurait pu s'arrêter cependant juste après l'intervention de la voiture de sécurité: Ricciardo est allé taper le rail à la sortie de Sainte Dévote au moment du restart.

"Cette voiture de sécurité a vraiment voulu ruiner ma course! Je n'avais plus mon avance et j'ai tapé fort avec ma roue. Je pensais avoir des dégâts, j'ai vu Valtteri derrière moi mais j'ai résisté en attendant de savoir si ma voiture allait tenir le coup. Je suis donc ravi d'avoir fini la course!"
source: Nextgen-Auto.com

Button - Wehrlein ne m'a pas vu
Jenson Button n'aura pas réussi un très bon Grand Prix de Monaco.

En partant depuis la voie des stands (après avoir été pénalisé de 15 places, il a choisi de changer les réglages de sa voiture, quitte à partir dernier), il n'a pu faire de miracles à l'arrière du peloton avec sa McLaren Honda.

L'Anglais a eu beaucoup de mal durant toute la course à dépasser Pascal Wehrlein. Et cela s'est terminé vers la fin de la course en un accrochage spectaculaire pour les deux hommes.

"J'ai plié ma suspension dans le contact, j'ai passé le tunnel pour aller me garer dans un endroit sûr" explique Button.

"A un moment j'ai décidé d'y aller, à l'intérieur. J'ai pensé que c'était le moment pour tenter quelque chose mais j'ai réalisé qu'il ne m'avait pas vu du tout. J'ai d'ailleurs dit à la FIA et à mon équipe qu'avec ces nouvelles voitures larges et ces ailerons arrière plus bas on voyait beaucoup moins de choses dans les rétroviseurs."

"Bref, c'était malheureusement trop tard pour stopper ma tentative de dépassement. Ce qui s'est passé est spectaculaire mais le plus important c'est que Pascal aille bien. Je n'avais jamais vu une voiture sur le côté comme ça!"

Et qu'a-t-il pensé de cette course?

"Pas grand chose. Mais je vais dire à Fernando que la voiture est clairement en progrès. Reste le moteur..."
source: Nextgen-Auto.com

Une septième place inespérée pour Hamilton
Lewis Hamilton a signé une peu glorieuse septième place aujourd'hui à Monaco, mais lorsqu'on sait qu'il a pris le départ depuis la 13ème position de la grille de départ, cette performance prend une autre dimension.

"J'ai les stratèges les plus intelligents et ils m'avaient dit que le mieux que je pouvais espérer était la 10ème place", raconte Lewis Hamilton.

"J'ai accepté ça en restant positif, mais j'ai poussé à fond et je suis donc très content de ce résultat."

"Ce matin, je ne me sentais pas bien du tout après avoir passé une très mauvaise nuit. Mais après avoir marqué ces points, je peux quitter Monaco heureux et aller de l'avant. Les pneus ultra tendres ne fonctionnaient pas bien sur ma voiture, les super tendres étaient bien mieux. Ma voiture était très difficile à piloter ce week-end", ajoute le champion anglais.
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen - 2e, ce n'est pas un super sentiment...
Kimi Räikkönen est très déçu de ne pas avoir remporté le Grand Prix de Monaco.

Pour le Finlandais déjà peu bavard, les mots ont été comptés après la cérémonie du podium, où il n'a pas décroché un seul sourire.

Lorsqu'on lui demande s'il a perdu face à Sebastian Vettel parce que Ferrari l'a rappelé trop tôt au garage, il n'a pas de réponse.

"Je ne sais pas. Il y a évidemment des raisons derrière toutes les décisions de l'équipe", se contente-t-il de répondre, sans dire si cette stratégie venait de lui ou de Ferrari.

"C'est difficile de dire comment je me sens. C'est une 2ème place, c'est bien, mais aujourd'hui, évidemment, ce n'est pas un super sentiment."

"C'est l'une de ces journées où j'aurais voulu mener la course un peu plus..."

Est-ce un indice pour dire qu'il ne s'agissait pas de son choix?
source: Nextgen-Auto.com

Wehrlein - Tout va bien!
Pascal Wehrlein a eu très chaud lors du Grand Prix de Monaco. Jenson Button a envoyé sa voiture sur le côté, contre les barrières de protection lors d'une tentative de dépassement un peu optimiste.

Tout le monde a eu peur pour l'Allemand mais le pilote Sauber est OK.

"Tout va bien, rien n'a pris feu dans la voiture heureusement. Ca fait un peu peur de rester bloqué, les freins commençaient à fumer, mais ça va."

"Ma tête a un peu touché la barrière donc je vais avoir un autre check médical dans la semaine, par rapport à mon dos, j'espère que tout ira bien."

"Le problème est que j'ai mis beaucoup de temps à sortir de la voiture, ce qui a provoqué une minute de panique pour les fans et j'en suis désolé. En fait j'ai eu besoin de tant de temps pour sortir de la voiture à cause des voitures qui passaient tout près et de la position de la voiture."

Que pense-t-il de la manœuvre de Button?

"Honnêtement je ne comprends pas ce qu'il a voulu faire, à cet endroit et étant donné ma vitesse. Je pense qu'il était frustré derrière moi et il a tenté quelque chose de désespéré. Moi je ne l'ai pas vu et il m'a totalement surpris."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - C'est une victoire incroyable!
Sebastian Vettel a réussi à remporter le Grand Prix de Monaco avec un meilleur rythme que son équipier mais aussi et surtout grâce à une meilleure stratégie, en poussant au plus loin son premier relais.

Il assure que rien n'était planifié pour qu'il passe devant Kimi Räikkönen ainsi.

"Nous ne pouvions pas prévoir grand chose. Nous avons essayé de prendre autant d'avance que possible en début de course et à un moment la fenêtre des arrêts s'est ouverte. Kimi a répondu je pense à l'arrêt de Valtteri. Je ne sais pas si c'était son choix ou celui de l'équipe", dit-il.

"Après j'ai poussé autant que possible et je dois dire que je suis surpris d'être reparti devant car je ne pensais pas avoir un avantage en restant en piste avec des pneus plus usés."

Vettel savoure donc cette victoire.

"Oui c'est incroyable. C'était vraiment très intense. J'espérais prendre le meilleur départ mais je n'ai pas réussi et j'ai dû être patient. Les gommes ont commencé à glisser à la fin du premier relais et le peloton revenait un peu sur nous. Ensuite j'ai pu attaquer un peu plus. J'ai pu bien utiliser mon arrêt pour partir devant et contrôler ensuite la course."

Un moment chaud? "Oui, c'était très difficile après la voiture de sécurité avec les pneus froids."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Monaco - Course
Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix de Monaco devant son coéquipier Kimi Räikkönen parti en pole, offrant le premier doublé à la Scuderia Ferrari depuis le GP d'Allemagne 2010 (le 90ème de l'écurie) et son premier succès en Principauté depuis la victoire de Michael Schumacher en 2001. Le quadruple Champion du monde, qui s'impose pour la seconde fois sur le Rocher après l'édition 2011, a prolongé son premier relais pour prendre l'ascendant sur le Finlandais et signer sa 3ème victoire de la saison.

Le quadruple Champion du monde, qui a signé sa 45ème victoire en F1, augmente nettement son avance au Championnat puisque Lewis Hamilton n'a pris que la 7ème place après s'être élancé 13ème, le Britannique limitant la casse en retardant son arrêt. Le triple Champion du monde accuse désormais 25 points de retard sur l'Allemand.

Mercedes manque le podium pour la première fois depuis le GP d'Espagne 2016 puisque Valtteri Bottas n'a pu prendre que la 4ème place derrière Daniel Ricciardo (Red Bull). L'Australien a également profité d'un arrêt tardif pour dépasser le Finlandais et Max Verstappen (Red Bull) qui complète le top cinq.

Carlos Sainz a décroché la 6ème place. Les deux Toro Rosso auraient pu finir dans les points, mais Daniil Kvyat a dû abandonner après un contact de Sergio Pérez à la Rascasse en fin de course.

Haas a été plus en réussite puisque Romain Grosjean finit 8ème devant Felipe Massa (Williams) et son coéquipier Kevin Magnussen. Jolyon Palmer (Renault) termine à la porte des points tandis que son coéquipier Nico Hülkenberg a abandonné sur casse moteur. Esteban Ocon (Force India) prend la 12ème place après avoir subi une crevaison et se classe devant son coéquipier Sergio Pérez.

La voiture de sécurité est entrée en piste suite à un accident entre Pascal Wehrlein (Sauber) et Jenson Button (McLaren). L'Allemand est parti en tonneau à l'entrée du Tunnel après une tentative de dépassement du Champion du monde 2009 qui remplaçait Fernando Alonso engagé à Indy 500. Le Britannique a également dû mettre pied à terre en raison d'une suspension cassée.

Stoffel Vandoorne (McLaren) a abandonné en terminant sa course dans le mur de Sainte-Dévote au restart de la course en évitant Sergio Pérez qui a réussi son dépassement. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Pirelli confirme l'abandon du pneu dur pour Silverstone
Comme pressenti depuis plusieurs jours, Pirelli a confirmé en marge du Grand Prix de Monaco que le composé le plus dur, vu à Barcelone, ne serait finalement pas amené à Silverstone au mois de juillet, car il n'est pas assez performant. Si le Grand Prix de Grande-Bretagne se déroule sans souci, le pneu dur sera également abandonné pour le reste de la saison.

"C'est une expérience" explique Mario Isola. "Nous sommes agressifs dans notre stratégie et je ne peux pas dire si nous continuerons comme cela lors de la deuxième moitié de saison. Nous devrons attendre les résultats."

Les équipes pensent que Pirelli est encore trop conservateur avec ses gommes et que sur un circuit comme Monaco, il aurait fallu un pneu encore plus tendre que les ultra-tendres.

"Nous aurions besoin d'un pneu extrêmement tendre ici, car nous pourrions disputer la totalité de la course en ultra-tendres sans dégradation significative. Ce ne serait pas un problème de développer un tel pneu mais malheureusement, nous n'avons aucun moyen de les tester en condition pertinente, les emmener à Barcelone n'aurait aucun intérêt" conclut Isola.
source: Nextgen-Auto.com

La FIA veut harmoniser ses différents calendriers
La FIA et les promoteurs des circuits sur lesquels se rendent la F1 et les autres disciplines affiliées vont se rencontrer afin de revoir globalement le calendrier annuel des sports mécaniques.

L'idée est de mieux faire coïncider les différents championnats de manière à ne plus avoir de conflit de date, comme c'est le cas actuellement entre Bakou et les 24 heures du Mans, dont l'arrivée se fait une heure après le départ du Grand Prix de F1.

"En étroite collaboration avec les promoteurs, la FIA a travaillé ces dernières années pour consolider et développer une belle variété de disciplines qui amènent un grand divertissement pour les fans de sports mécaniques" explique Jean Todt.

"De fait, il est important que tous les partis impliqués dans nos championnats travaillent afin de s'assurer que les fans ont chaque opportunité de profiter pleinement de nos championnats. En collaboration avec nos partenaires, nous avons commencé à harmoniser nos calendriers et je tiens à ce que l'on continue cette effort pour définir nos agendas pour les prochaines saisons."
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul - Renault juste derrière Mercedes et Ferrari l'an prochain
Lors de la fête donnée à Monaco pour les 40 ans de la présence de Renault en Formule 1, Cyril Abiteboul a, en compagnie du président Carlos Ghosn, donné une feuille de route ambitieuse à l'équipe d'Enstone.

"Renault peut se hisser dès l'année prochaine juste derrière les meilleures écuries que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull", lance le directeur général de Renault F1.

Le chantier de la monoplace 2018 avance déjà à grands pas.

"Nous aurons une intégration châssis-moteur extrêmement novatrice."

De son côté, Nico Hülkenberg croit-il en de tels progrès?

"Oui, bien sûr. Depuis le début de la saison nous progressons avec notre voiture à grands pas, à chaque course. Si nous continuons dans cette direction, nous serons en bonne voie pour atteindre cet objectif pour 2018."
source: Nextgen-Auto.com

Lauda attribue le sursaut de Räikkönen à sa bonne humeur
La pole position de Räikkönen, sa première depuis neuf ans, a fait parler dans le paddock. Selon Niki Lauda, c'est l'état d'esprit du pilote qui lui a permis de débloquer sa situation et de revenir au sommet d'une séance de qualifications.

"Il s'est réveillé" explique Lauda, décrivant la bonne humeur du Finlandais. "On marchait côte à côte dans le paddock et il est venu me faire une accolade, ce que je ne l'ai jamais vu faire avant, et il m'a demandé comment j'allais."

"Je n'en savais rien, mais il m'a dit qu'il était devenu père une seconde fois. Je lui ai parlé de mes enfants également et c'était une conversation agréable. Je me suis dit qu'il était de bonne humeur, et ça joue sur le pilotage. C'est comme cela qu'il a fait une performance que personne n'attendait."

Lauda pense que Räikkönen se battra bec et ongles face à Vettel, ce qui pourrait aider Hamilton au championnat: "Tant que sa voiture fonctionnera, il ne laissera pas passer Sebastian. Kimi veut gagner."
source: Nextgen-Auto.com

Marko - Vettel a besoin d'une carotte au bout du bâton
Après une année 2016 compliquée, Sebastian Vettel semble être cette saison de nouveau au top de sa forme. Le consultant de Red Bull, Helmut Marko, est convaincu que le regain d'énergie de son ancien poulain a tout à voir avec les progrès de Ferrari, qui a su cette année construire une voiture pouvant jouer la gagne.

Cette relation de cause à effet n'est pas une surprise pour Marko.

"Vettel, comme la plupart des sportifs de haut-niveau, a besoin d'une carotte au bout du bâton" affirme-t-il. "Il a besoin de savoir qu'il peut gagner. Dans ce cas-là, il se tient toujours prêt."

Marko sait que l'Allemand ne se bat pas seulement en F1 pour de bonnes places, mais bien pour le titre.

"Vettel ne roule pas à l'extrême limite quand il s'agit d'être 4ème au classement du championnat. C'est compréhensible, quand on est quadruple Champion du monde."

L'Autrichien note un changement par rapport à l'humeur et au comportement du pilote Ferrari de l'an dernier.

"On le voit bien: il est détendu et il râle rarement à la radio. C'est la psychologie. C'est comme quand on skie: quand tout marche bien, on est détendu sur les skis. Mais s'il se crispe... A présent, il a une voiture avec laquelle il peut gagner, et il est de nouveau l'ancien Vettel."

Marko fait un parallèle avec Fernando Alonso, qui parvient difficilement à se distinguer du peloton avec les problèmes rencontrés par McLaren Honda, et qui a décidé de faire l'impasse sur le Grand Prix de Monaco pour courir en IndyCar, dans une voiture qui a les capacités de gagner.

"Pourquoi devrait-il rouler à Monaco, où il pourra être au mieux 8ème ou 9ème? Il préfère rechercher le défi et il est à Indianapolis. Bonne décision!"
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Il pourrait y avoir 10 candidats à un volant chez nous
Lewis Hamilton a vécu une saison 2016 compliquée face à un Nico Rosberg décidé à empocher son premier titre mondial et il a parfois critiqué ouvertement son équipe dans les médias. Selon Toto Wolff, le départ de son ancien équipier est la cause du retour à une certaine sérénité pour le Britannique.

"C'est le plus gros changement positif que j'ai vu depuis 2013" explique Wolff au sujet de Hamilton. "Les pilotes sont parfois vus comme des entrepreneurs à part entière au sein des équipes, avec leur propre agenda en tête plutôt que les intérêts de l'équipe, mais Lewis est dans sa cinquième année avec nous et ça a changé, il fait vraiment partie de l'équipe."

"Je ne dirais pas qu'il joue en équipe car ça va à l'encontre de l'ADN d'un pilote de course, mais je pense qu'il a réalisé et qu'il respecte les efforts effectués par toute l'équipe, c'est devenu plus naturel. Nous avons construit une relation de confiance mutuelle."

Malgré les rumeurs liant Mercedes à Vettel pour 2018, puisque l'Allemand sera en fin de contrat avec Ferrari, le patron de la firme à l'étoile pense qu'il est peu probable que Vettel quitte Ferrari, même s'il pense encore à lui pour la deuxième Mercedes.

"Sortir Sebastian de l'équation à l'heure actuelle serait idiot mais il n'y a rien sur la table pour le moment. Je ne vois aucune raison pour laquelle Sebastian quitterait une équipe qui a une voiture du niveau de la nôtre. Et ce n'est pas le seul pilote vers qui nous regardons."

"Nous avons nos jeunes pilotes qui progressent très vite et j'apprécie les pilotes Red Bull. Quand le moment sera venu d'y réfléchir, il pourrait y avoir 10 candidats à un volant chez nous. Mais si la saison continue comme elle a commencé, avec une belle progression des performances de Valtteri, il n'y aura aucune raison de changer" conclut Wolff.

Une hypothèse que confirme Niki Lauda, vraisemblablement comblé par les performances de Bottas: "Vettel est très compétitif chez Ferrari et Alonso n'est pas dans nos plans. Nous avons deux très bons pilotes et aucune raison d'en changer. Nous nous pencherons sur une prolongation du contrat de Valtteri, mais il n'y a rien pour le moment qui nous ferait hésiter."
source: Nextgen-Auto.com

Jenson Button ne pense que du bien des nouvelles F1
Alors qu'il a découvert les nouvelles monoplaces de Formule 1 il y a trois jours à Monaco, Jenson Button a tenu à souligner la direction prise par la discipline au niveau technique concernant les nouvelles F1.

"C'est nettement plus rapide que l'an dernier" explique le Britannique. "C'était bien plus amusant aussi, j'aurai passé des journées sympa dans cette F1. Je dois dire que j'étais un peu déçu quand j'avais entendu que le poids des nouvelles monoplaces était relevé car c'est important, mais nous sommes sur le pire circuit pour une monoplace lourde et elle est très agile. C'est un pas dans la bonne direction techniquement."

Button pense qu'il faut encore voir des progrès au niveau des pneumatiques pour que la révolution technique fonctionne parfaitement: "Ils sont encore compliqués. Depuis la sortie des stands, j'ai attaqué à fond pendant deux tours afin de les mettre en température et j'avais encore du mal avec les pneus avant alors qu'il faisait 25 degrés dans l'air et 53 sur la piste, c'est quelque chose qui me dépasse."

"C'est un point que l'on peut encore améliorer et je suis sûr que ce sera le cas l'an prochain. Je dirais que le point positif est que ça a moins tendance à se bloquer et l'on a vu personne avoir de gros problème à la sortie du tunnel comme avant car il y a toujours de l'adhérence à l'arrière, ce qui n'était pas le cas avant" conclut-il.

L'Anglais ne considère pas d'autres piges comme celle-ci pour le moment et assure qu'il a accepté par plaisir et non pour revenir en F1: "Ma carrière? Terminée, elle l'était déjà en novembre!"

"Je pense juste que si n'importe qui était invité à piloter à Monaco, il accepterait. Je n'ai pas de plan pour une autre apparition, de ce que je sais, l'équipe n'a pas pour objectif de changer ses pilotes, donc je ne vais pas revenir en F1 cette saison."

Dernière minute:

Le pilote McLaren partira des stands cet après-midi puisqu'il était de toute manière condamné à s'élancer dernier. De ce fait, il évitera certainement les embûches du premier virage, toujours critique à Monaco.
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - La Mercedes W08 est une diva
Malgré les trois victoires acquises depuis le début de la saison, deux pour Lewis Hamilton et une pour Valtteri Bottas, l'équipe Mercedes est en proie à certaines difficultés pour régler sa W08, pas aussi versatile que ne l'étaient ses devancières.

"On peut dire qu'il y a un certain ADN dans cette voiture" explique Toto Wolff. "Nous avons prouvé qu'elle peut être très rapide en qualifications mais en course, elle se comporte un peu comme un diva et c'est difficile de la faire fonctionner de manière optimale. Ce sont probablement des différences minimes qui la font sortir de cette fenêtre idéale et nous devons trouver la solution."

"Nous avons une très bonne équipe qui a montré dans le passé sa capacité à analyser les données et à évoluer du vendredi jusqu'à la fin du week-end. C'est un cas exceptionnel qu'on a déjà rencontré, notamment à Singapour pour différentes raisons. C'est le second week-end en trois ou quatre ans où nous avons réellement des problèmes de réglages en essais libres."

Hamilton explique que sa W08 était réglée comme celle de Bottas et bien qu'il ne pense pas avoir fait d'erreur à ce niveau, il veut se pencher avec l'équipe sur les solutions pour régler le problème.

"Il faut que l'on travaille ensemble sur le sujet" explique Hamilton. "Je ne pilote pas mal, je ne suis pas lent ici, donc nous devons travailler tous ensemble pour comprendre. Je leur ai demandé lors des réunions s'il y a des choses que je peux faire différemment et ils vont comparer les voitures pour trouver des éventuelles différences."

Considérant son week-end comme gâché par sa piètre position de départ, surtout sur un circuit comme Monaco, Hamilton espère de tout cœur que Bottas pourra représenter Mercedes et aller chercher les Ferrari.

"J'espère que Valtteri pourra gagner la course et terminer devant les Ferrari car ce serait très bien pour l'équipe, nous voulons les battre au Championnat des Constructeurs. Je suis déçu à titre personnel car ça ne sera pas simple de l'aider et de marquer des points pour l'équipe, j'en suis désolé pour tout le monde."

"Nous restons ensemble, nous gagnons et perdons en équipe et je vais tout faire pour remonter au maximum. C'est très difficile de dépasser ici et je devrai sûrement prendre des risques, mais ils seront calculés" conclut Hamilton.

Niki Lauda souhaite lui une bonne course à l'Anglais.

"J'ai beaucoup parlé à Lewis de sa performance d'hier. Il est d'accord pour dire que notre voiture est rapide mais demande beaucoup d'efforts derrière le volant. Plus que derrière le volant de la Ferrari, qui est mieux réglée ou plus confortable. Lewis va devoir encore courir comme un fou ici pour remonter. Bonne chance à lui et à nous parce que dépasser, c'est impossible ici."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Certains circuits de F1 sont comme des parkings
Toto Wolff reconnaît que quelques circuits de Formule 1 ne lui manqueraient pas, si jamais ils devaient disparaître.

Les nouveaux propriétaires de la catégorie reine, Liberty Media, ont laissé entendre qu'ils comptaient ajouter quelques courses au calendrier. Pour le directeur de l'écurie Mercedes, le plus important est que les Grands Prix les plus excitants soient gardés.

"Certains circuits sont comme des aéroports ou des parkings de supermarchés", déclare-t-il au Corriere della Sera, en référence aux énormes zones de dégagement qui entourent les circuits modernes.

"Heureusement qu'il y a Monaco, Spa, Monza et Suzuka, où le courage compte et où tu ne peux pas te permettre de commettre des erreurs."

Une récente enquête menée auprès des fans de F1 montre que Monaco et Spa sont considérés comme les circuits les plus importants. Les pistes les moins aimées sont Bahreïn, Shanghai et Sotchi.
source: Nextgen-Auto.com

Permane - Renault F1 a vraiment progressé hier
Alan Permane, le Directeur sportif de Renault F1, estime que la marque au Losange a livré une prestation honnête hier, lors des qualifications du Grand Prix de Monaco.

Heureusement pour Nico Hülkenberg, les deux pilotes McLaren qualifiés devant lui sont pénalisés, ce qui porte l'Allemand vers la 10ème place pour le départ.

"Nous ne sommes pas vraiment satisfaits de notre rythme en qualifications par rapport à la concurrence. Toutefois, nous avons vraiment progressé depuis les essais de jeudi", constate Permande.

"Nous avons poursuivi notre marche en avant sur les réglages et nos positions sur la grille sont meilleures que ce qu'elles auraient été autrement. Nico va s'élancer dans le Top 10 grâce aux pénalités infligées à deux voitures qualifiées devant lui. Terminer dans les points sera l'objectif."

Quels seront les éléments à prendre en considération pour la course?

"Tous les clichés habituels de Monaco s'appliquent: il sera difficile de dépasser, l'usure des pneus sera limitée et tout le monde semble se diriger vers un seul arrêt."

"En outre, il y a de bonnes chances de voir la voiture de sécurité en action. Notre travail consistera à rester en dehors des problèmes pour voir le drapeau à damiers. Un bon départ, quelques positions gagnées au cours de la course et une prestation solide pourraient déboucher sur un résultat correct."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas - Je pense que Ferrari a la main ce week-end
Sa troisième place en qualifications pourrait sembler être un échec, mais Valtteri Bottas a signé une très belle performance en suivant de très près les Ferrari, comme à Sotchi le mois dernier lorsqu'il était en embuscade derrière les monoplaces rouges. Toutefois, le chemin vers la victoire sera plus compliqué qu'en Russie.

"Ce week-end a été compliqué pour nous" reconnaît-il. "Nous avons bien démarré en essais et nous nous sommes un peu perdus sur les réglages, ce qui nous a fait perdre du temps. Je pense que Lewis a, en plus, rencontré des difficultés avec le trafic en Q2, ce n'est pas un week-end simple pour nous."

"Je pense que Ferrari a la main actuellement, leur voiture est plus maniable. Ils étaient plus rapides en qualifications et je félicite Kimi pour la pole, mais la course sera différente et l'on sait que certaines choses peuvent se produire."

Les Ferrari ont surtout étonné par leur faculté à signer un tour rapide dès leur première tentative, là où les Mercedes avaient besoin d'un tour de chauffe à rythme élevé pour que les Pirelli soient dans leur fenêtre idéale de fonctionnement.

"C'est un problème ici, nous n'arrivons pas à mettre l'avant et l'arrière sur la même fenêtre de fonctionnement optimal et dans des températures similaires, cela nous prend deux ou trois tours pour faire monter la température et bien équilibrer la voiture pour avoir confiance."

"Cela a été un problème, chez Ferrari ils semblent plus à l'aise pour mettre la voiture dans la bonne fenêtre de fonctionnement et elle semble bien plus stable. C'était toutefois serré mais c'est Monaco et tout peut arriver en course. J'aurais préféré partir en première ligne mais tout est possible de la troisième place" poursuit Bottas.

"Cela pourrait poser problème après une période de voiture de sécurité, pour remettre les pneus en température, mais tout le monde aura ce souci. Je pense que nous pourrons lutter avec Ferrari, il y a toujours une voiture de sécurité ici et cela crée des opportunités donc j'espère que nous pourrons rester dans leur sillage et en profiter."

Bottas se montre en tous cas satisfait des nouvelles monoplaces, très rapides sur ce circuit si particulier: "C'est très amusant, tous les virages se passent plus vite et surtout ceux à vitesse moyenne, donc j'ai pris beaucoup de plaisir, mais ce n'est pas simple."

Les pneus ne joueront pas un rôle aussi important que lors des courses précédentes, ce qui vaut aussi pour les stratégies qui seront plus ou moins les mêmes pour tout le monde.

"On ne peut pas faire grand chose au niveau de la stratégie car les pneus dureront longtemps. Ils sont un peu trop durs pour ce circuit et il s'agira juste de se jouer des voitures de sécurité ou de ce genre de choses car lorsqu'on s'arrêtera, quel que soit le moment, ce sera la seule fois."

Bottas est conscient que l'on peut tout perdre au départ mais l'assure, c'est le meilleur moyen de tenter un dépassement car une fois lancées, les monoplaces auront du mal à se suivre et à se dépasser.

"La distance jusqu'au premier virage est assez courte et il faut prendre un départ énorme si l'on veut gagner une place, mais c'est la que se situe la meilleure opportunité, et c'est ce que nous essaierons de faire" prévient-il.

En dépit d'un week-end difficile, Mercedes essaie de garder l'espoir de battre Ferrari grâce à Bottas, ce qui est aussi l'objectif de ce dernier: "Nous avons eu des difficultés, surtout lors de la deuxième séance d'essais. C'était un moment à part et nous sommes un peu revenus dans la course après. Nous ne sommes pas aussi compétitifs que lors des autres week-ends car Ferrari est en forme."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - La course ne se joue pas au départ
Sebastian Vettel est passé à quelques millièmes de signer une nouvelle pole position hier. L'Allemand a voulu aller chercher ce record à Monaco et a finalement échoué de peu dans sa quête, ce qui lui apporte quelques regrets avant la course.

"Nous nous battons tous pour la meilleure position, bravo à Kimi car il a mieux terminé" reconnaît Vettel. "La voiture était bonne, j'ai un peu trop attaqué lors de mon premier tour en Q3, je suis sorti large dans le virage 5. Dans ma deuxième tentative, ça a été le cas aussi, j'ai un peu trop voulu me rattraper dans le deuxième secteur et j'ai perdu la voiture. On a toujours l'impression qu'on peut faire mieux en qualifications. Dans l'ensemble, c'est un super résultat pour l'équipe."

"J'ai eu des séances plutôt tranquilles en essais libres, sans trafic, et j'ai pu prendre confiance en la voiture et en tirer le maximum. Kimi a eu des tours difficiles avec du trafic et n'a pas pu se mettre autant dans le rythme. C'était serré et comme Kimi l'a dit, il s'agissait surtout de réussir un tour parfait. J'ai eu un peu plus de mal en qualifications mais au final, il était tout simplement plus rapide que moi et il est devant."

Le Champion du monde ne veut pas entendre parler d'éventuelles consignes ou de discussion à avoir avant même le départ concernant le premier virage, du fait qu'il se mesurera à son équipier dans les mètres qui suivront l'envol des monoplaces.

"Je pense que l'on a fait assez de courses pour savoir ce qu'il faut faire au premier virage. Nous sommes ici pour courir l'un contre l'autre, le départ est important tout comme le premier virage, et la course est importante! Mais la course ne se joue pas au départ, donc on verra" assène Vettel.

Les pneumatiques tendres cette saison sont particulièrement à la fête à Monaco puisque le circuit n'a jamais été très dur pour les gommes. Il se dit même que les ultra tendres pourraient durer une grosse partie de la course et que les pilotes ne devraient effectuer qu'un seul arrêt.

"On sait qu'à Monaco, les pneus ne sont pas trop mis à rude épreuve, du fait de la nature du tracé qui n'a pas de virages rapides. Si la météo est comme lors des qualifications, que c'est sec avec une température aussi élevée, je pense que ça sera un peu plus dur mais que ça ira" poursuit le pilote.

Une chose est certaine, Vettel veut tout donner et aller chercher une victoire qui pourrait être précieuse puisque Hamilton n'est pas dans le coup: "Nous sommes tous ici pour courir. Nous voulons faire la meilleure course possible. Il faut faire ce qu'on a à faire au départ et ensuite voir ce que font les autres autour. C'est très simple, on verra ce qu'il se passe jusqu'au premier virage en sachant que la course est longue après."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen est heureux de retrouver la pole position
Pour la première fois depuis le Grand Prix de France 2008, Kimi Räikkönen va s'élancer premier de la course à Monaco et aura la chance de signer sa première victoire depuis début 2013. Fidèle à son caractère, le Finlandais s'en émeut à peine.

"C'est la meilleure place pour commencer mais ça ne garantit rien pour la course" explique-t-il. "Néanmoins, je prends ce résultat avec joie, tout s'est bien passé ce week-end. Nous avons eu quelques difficultés à certains endroits et nous avons travaillé sur la manière de progresser, ce qui a été fait avant les qualifications. Ce n'était pas parfait, mais ça ne le sera jamais, on peut toujours faire mieux, c'est sans fin."

"Ce sont les derniers détails qui font la différence ici, si l'on a un peu de difficulté à sentir les pneus, on perd du temps pour rien dans les virages lents. C'est difficile de faire des très bons tours, on essaie dans les premières séances d'y aller tranquillement et de ne pas détruire la voiture car c'est là qu'on perd trop. Puis l'on se met à attaquer pour essayer de faire les choses bien. Mais ce sont des petites différences, ça n'a rien à voir avec les conditions."

C'est la première fois que les pilotes vont à Monaco au volant des monoplaces plus larges et plus rapides, et le Champion du monde confirme qu'elles ne sont en rien plus faciles à piloter.

"Nous allons plus vite et les mêmes problèmes se posent. C'est toujours difficile ici car ça ne ressemble à aucun autre endroit, on est très près des vibreurs et des rails et il n'y a aucune place à l'erreur. Le surfaçage a amélioré le circuit, il est moins bosselé mais il n'est pas plus simple car les monoplaces vont plus vite donc tout se passe un peu plus rapidement" analyse Räikkönen.

Il est d'ailleurs légèrement agacé quand on lui rappelle son retard au championnat sur Vettel quand il s'agit d'envisager le premier virage de la course: "Nous savons ce que nous faisons, nous pilotons pour la même équipe et il y a des règles et du respect entre nous. Nous sommes autorisés à nous battre mais nous devons faire ça proprement sans nous sortir."

Et d'assurer qu'il n'y a pas besoin de discussion à ce sujet: "Je ne sais pas pourquoi les gens espèrent que ce soit différent ici par rapport aux deux dernières années, rien n'a changé. On dirait que certains veulent faire des histoires stupides sur des sujets qui n'en valent pas la peine."

Heureux d'avoir signé sa première pole position depuis neuf ans, Iceman aurait été heureux de la signer à n'importe quel endroit et c'est surtout le fait d'avoir retrouvé cette place privilégiée qui le satisfait.

"Je l'aurais signée ailleurs avec tout autant de joie. Nous en avons été proches il n'y a pas longtemps mais si l'on considère tous les circuits, c'est ici que c'est le plus important d'être devant, même si ça ne garantit pas un bon résultat ou une victoire. Énormément de choses peuvent se produire en course et elles n'ont rien à voir avec nous."

"On peut tout faire parfaitement, que ce soit le pilote ou l'équipe, et qu'il se passe une chose qui détruise la course complète, donc ce sera difficile mais nous avons les deux voitures aux meilleures positions" conclut-il.
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.