En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 31 Octobre 2015

Les Williams en tir groupé à Mexico
Les pilotes Williams Valtteri Bottas et Felipe Massa ont signé les sixième et septième performance aujourd'hui en qualifications, avec des chronos assez loin des hommes de tête.

Une performance qui ne fait pas sauter de joie les pilotes de l'équipe de Grove, qui espèrent maintenant faire mieux en course.

"La piste s'est peu à peu améliorée tout au long du week-end et les qualifications ont été très serrées, comme attendues", a commenté Bottas. "C'est dommage que les Red Bull se soient mieux qualifiées que nous, mais nous avons l'avantage d'avoir une meilleure vitesse de pointe en ligne droite, ce qui nous aidera à tenter de les dépasser. Notre objectif de demain est de remonter dans la hiérarchie."

Et Felipe Massa d'ajouter: "Nous sommes sixième et septième, nous ne pouvons donc pas être très heureux à cause de cela. J'ai réalisé mon meilleur tour en Q3 avec mon premier train de pneus. J'ai fait ce que j'ai pu avec le second mais je n'ai pas réussi à améliorer. Cela nous promet une course difficile car beaucoup de choses pourraient arriver: des accidents, des sorties de piste, de la pluie. J'espère en tout cas que nous pourrons progresser."
source: Nextgen-Auto.com

Force India se sent comme à la maison
Nico Hülkenberg espère de la pluie pour demain en course, mais Sergio Pérez n'ose pas le faire, car dans ce cas, ce sont ses compatriotes dans les tribunes qui vont se faire rincer...

"Je me sens privilégié de rouler chez moi devant mon public, je ressens vraiment leurs encouragement", déclare Sergio Pérez, le régional de l'étape. "Je crois que nous avons fait du bon travail, nous sommes en bonne position pour entamer la course. Nous voulions être les dernières voitures en piste en Q3 afin de profiter de l'amélioration des conditions de piste, mais cela n'a pas vraiment fait la différence. Je pense que la huitième place était possible, surtout que je ne suis pas loin de Max (Verstappen). La voiture fonctionne bien, nous avons fait notre travail et nous voulons aller de l'avant en course."

"Je crois que nous avons fait le maximum aujourd'hui en qualification. Je n'étais pas totalement en confiance au volant de la voiture, mais j'ai toutefois fait un bon dernier tour", déclare Nico Hülkenberg. "Nous étions assez rapides pour participer à la Q3, mais je me sens encore plus confiant pour la course. La météo pourrait jouer un rôle demain, car on annonce un risque de pluie et cela pourrait rendre les choses intéressantes. Je ne suis pas l'enfant du pays ici, mais je sens les encouragements du public et cela renforce ma motivation."
source: Nextgen-Auto.com

Beau tir groupé des Red Bull en qualifications à Mexico
Belle prestation des Red Bull-Renault lors des qualifications au Mexique avec le 4ème temps pour Daniil Kvyat et le 5ème pour Daniel Ricciardo.

Le Russe avait évidemment le sourire en sortant de sa RB11.

"Nous avons trouvé un bon rythme sur ce circuit. Même si la ligne droite dure une éternité, nous réussissons à gagner assez de temps dans les secteurs 2 et 3 pour rattraper ce déficit. C'est bien pour l'équipe de faire quatrième et cinquième", commente Kvyat.

Le Russe viserait-il le podium derrière les Mercedes?

"Je ne préfère pas fixer d'objectif trop haut pour la course. Il faudra prendre un bon départ, faire une course sans erreurs et être constants. Ensuite nous verrons bien!"

Daniel Ricciardo a donc signé le 5ème temps des qualifications, juste derrière son équipier... pour 1 millième.

"Si proche!!! Les essais libres ont été plutôt bons pour nous mais, pour être honnête, je n'étais pas satisfait de ma voiture pendant les qualifications. Nous avons eu du mal à retrouver l'adhérence que nous avions ce matin. Finir 4ème et 5ème ce n'est pas si mal pour l'équipe et nous pouvons vraiment faire une belle course en partant de ces positions demain", déclare l'Australien.

"La course, ce sera un peu l'inconnu. Tout le monde va tenter un seul arrêt car le goudron n'est pas agressif ici pour les pneus. On va tenter mais est-ce que cela fonctionnera? Il faudra aussi prendre un bon départ car la ligne droite est longue jusqu'au premier virage. J'espère briller demain pour mes fans, déçus de la défaite face à la Nouvelle-Zélande à la Coupe du monde de Rugby."
source: Nextgen-Auto.com

Manor une nouvelle fois en fond de grille à Mexico
Sans surprise, les Manor ont terminé très loin du reste du peloton aujourd'hui lors des qualifications du Grand Prix du Mexique.

Alexander Rossi se réjouit cependant de son niveau de performance après avoir surclassé son coéquipier Will Stevens.

"La journée n'avait pas très bien commencé avec ce problème de freins lors des Libres 3, mais je suis plutôt heureux de la manière dont le problème a été rectifié puis du déroulement des qualifications", a commenté l'Américain. "Le niveau d'adhérence s'est amélioré lors de chaque séance, la matinée a donc été frustrante car je voyais que les autres profitaient de l'évolution de la piste. Ce temps était précieux en vue de la qualification, mais il semblerait que cela ne nous ait finalement pas trop affectés, puisque nous avons réussi notre meilleure performance en qualifications depuis Monza."

"Mon tour aurait sûrement pu être meilleur, mais je suis tout de même satisfait et très heureux de prendre le départ de cette course demain. C'est une piste super et il nous faut nous préparer à une course agitée comme à Austin."

Le sourire, Will Stevens ne l'avait pas du tout...

"J'ai dû avorter ma tentative car j'avais un problème avec ma pédale d'accélérateur. Je n'ai donc eu qu'un seul tour rapide. Le manque d'adhérence et le fait que nous ayons passé peu de temps en piste fait que je suis malgré tout heureux de finir assez proche d'Alex. Je suis tout de même très frustré pour être honnête. Je souhaite maintenant réaliser une bonne course et me battre contre Alex."
source: Nextgen-Auto.com

Ericsson et Nasr manquent d'adhérence à l'arrière
Quatorzième temps en qualification, Marcus Ericsson semblait un peu déçu, car il pensait être en mesure de faire mieux. Malheureusement, sa Sauber n'était pas encore parfaite.

"Nous avons fait du bon travail en améliorant l'équilibre de la voiture depuis le début du week-end", raconte Marcus Ericsson. "Je n'étais pas à l'aise au volant de la voiture durant les essais libres. Cette 14ème place représente donc un bon résultat, mais je suis frustré, car si j'ai pu tirer le maximum de la voiture en Q1, je n'ai pas pu le faire en Q2, surtout dans le dernier secteur à cause du manque d'adhérence sur le train arrière. Ce qui a été important toutefois, c'est la progression de séance en séance."

Felipe Nasr termine à la 17ème place et il est bien sûr déçu. "Ce fut une qualification difficile pour moi, car je manquais d'adhérence. Lors de ma deuxième tentative, je manquais d'adhérence à l'arrière et cela me faisait beaucoup glisser à l'entrée des virage. Il faut maintenant que nous comprenions pourquoi. Mon résultat n'est pas satisfaisant, mais la course sera longue et je ferai de mon mieux pour remonter dans le classement."
source: Nextgen-Auto.com

Maldonado visera les points demain
Eliminé à la fin de la Q2 et devancé par son équipier, Pastor Maldonado n'avait pas sa tête des bons jours après la qualification. Mais il reste confiant pour la course de demain.

"J'espérais faire un peu mieux en qualification, mais nous manquions d'adhérence sur le train avant et la stabilité à l'arrière n'était pas fantastique", explique Pastor Maldonado.

"La course sera longue et nous sommes habituellement compétitifs dans ces conditions, nous espérons donc marquer quelques points", ajoute le pilote vénézuélien.
source: Nextgen-Auto.com

Sainz frustré, Verstappen satisfait
Après avoir été éliminé en Q2 lors des qualifications au Mexique, Carlos Sainz s'en voulait car il estime avoir fait le mauvais choix concernant ses pneumatiques.

"Tout se déroulait comme nous l'avions prévu, mais j'ai fait le mauvais choix de pneumatiques", a déclaré l'Espagnol. "J'ai chaussé très tôt les pneus tendres et je me suis donc retrouvé avec des gommes usées en fin de session, alors que la piste était à son meilleur niveau d'adhérence."

"Je pense que nous avons tout de même une belle chance de marquer des points demain en course. Concernant les pneus, je crois que nous perdons beaucoup de temps au départ avec les pneus medium. Nous verrons bien!"

Cela s'est beaucoup mieux passé pour Max Verstappen, qui a signé une belle huitième place.

"Finir huitième, c'est un très bon résultat, surtout après avoir manqué les Libres 2 hier et après mes problèmes mécaniques en Libres 3 ce matin", a déclaré le jeune Néerlandais.

"Nous avons fait du très bon travail avec mes ingénieurs pour régler correctement la voiture pour les qualifications et je suis content du temps réalisé en Q3. Je ne pense pas que j'aurais pu faire mieux car j'étais vraiment à la limite. Nous partons devant les deux Force India, ce qui est positif dans l'optique du championnat."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean se voyait en Q3 et espère un départ propre
Petite déception pour Romain Grosjean qui manque la Q3 au Mexique pour un peu plus d'un dixième. Il s'élancera 12ème, juste derrière Carlos Sainz.

"C'est vrai que j'y croyais, je me voyais dixième, neuvième", dit-il au micro de 'Canal+'.

"Lors de mon dernier tour j'étais en avance, j'ai essayé de tout donner, mais nous avons beaucoup de problèmes de grip avec le tarmac notamment."

"C'est toujours amusant de piloter une Formule 1 à 360 km/h, mais dans les virages, avec le manque d'adhérence des pneus et de la piste, on ne sait pas à quelle sauce on va être mangés. La course va être compliquée."

"Le départ va être extrêmement important, il y a une bonne portion de ligne droite avant le premier virage. On va essayer de ne pas se faire empapaouter au départ!"

Ensuite, les pneus seront assez résistants selon le Français.

"A vu de nez, on part sur un arrêt, c'est la stratégie la plus rapide, mais tout le monde va partir avec deux plans en tête."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso espère de la pluie demain en course
Fernando Alonso a été éliminé dès la fin de la Q1, mais cela ne semble pas entamer son enthousiasme. Il se voit en effet terminer dans les points avec l'aide de... la pluie.

"Demain, ce sera amusant de prendre le départ depuis la fin de la grille de départ et de remonter le plus haut possible", déclare Fernando Alonso. "Avec un peu de pluie et une course un peu folle, je pourrai viser les points"

Quoi qu'il en soit, Fernando Alonso savait qu'il n'allait pas pouvoir échapper à la dernière ligne puisque lui et son équipier Jenson Button ont de multiples pénalités.

"Nous savions que nous allions être sur la dernière ligne et c'est la raison pour laquelle je n'ai roulé en qualification que pour vérifier que la voiture fonctionnait bien. Nous savions que ce Grand Prix allait être le plus difficile pour notre moteur à cause de l'altitude, mais aussi à cause des caractéristiques générales de notre voiture. Mais avec un peu de pluie, tout pourrait aller mieux", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel pensait être plus proche des Mercedes
Une nouvelle fois, Sebastian Vettel a terminé 'meilleur des autres' lors des qualifications du Grand Prix du Mexique, où il a pris la troisième place derrière les intouchables Mercedes de Rosberg et Hamilton.

L'Allemand espérait tout de même poser plus de problèmes aux Flèches d'Argent, mais il n'a finalement jamais pu les menacer.

"Je ne crois pas que cet écart soit dû à un problème avec la température des pneus", commente Vettel. "Nous pensions être plus proches des Mercedes suite aux temps réalisés en essais libres mais pour tout dire, nous avons noté dès la Q2 que cela serait difficile pour nous. Je suis néanmoins très satisfait de mon premier tour rapide en Q3."

"Les Mercedes étaient tout simplement plus rapides mais nous verrons ce qui arrivera demain. C'était formidable de voir autant de personnes dans les tribunes, l'ambiance était énorme. Je vais tout tenter pour essayer de défendre ma deuxième place au Championnat du monde demain en course, même si Nico (Rosberg) s'élancera depuis la pole."

A la fin de la conférence des qualifications, Vettel a proposé un accord à Hamilton et Rosberg.

"Vous pouvez vous sortir entre vous au départ afin que je puisse passer?"

Mines déconfites des deux pilotes Mercedes.

"Non? Bon ok j'ai essayé!"
source: Nextgen-Auto.com

Rosberg et Hamilton sur la première ligne
Nico Rosberg est régulièrement dominé en course par Lewis Hamilton, mais il a signé aujourd'hui sa quatrième pole position d'affilée, la vingtième de sa carrière.

"Je n'ai pas d'explication à ça, je me sens bien depuis le début de ce week-end", déclare Nico Rosberg.

"J'ai été rapide durant toutes les séances et j'avais une voiture bien équilibrée pour la qualification. Je dois donc remercier mes ingénieurs et l'équipe. J'ai été en mesure de pousser à fond et de signer un bon chrono."

"C'est une bonne chose de commencer la course depuis la pole position, mais le chemin sera long jusqu'au premier virage. Je pense donc que la bataille sera excitante", ajoute le pilote allemand.

Lewis Hamilton reconnaît sa défaite. "Nico est le plus rapide depuis le début du week-end. Il y a des moments où ma voiture a été très efficace et d'autres où il était clair que nous pouvions faire mieux, avec mon pilotage, mais aussi sur les réglages. J'ai des réglages différents de ceux de Nico et peut-être que ce n'étaient pas les meilleurs pour la qualification, mais ils seront bons pour la course."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen - Nous n'avions pas prévu d'aller plus loin que la Q2
La qualification de Kimi Räikkönen s'est arrêtée dès la Q2 aujourd'hui à Mexico, mais cela n'était visiblement pas une surprise selon le principal intéressé, qui a été victime d'un problème de boîte de vitesses avant la séance et qui écopera donc de cinq places de pénalité sur la grille demain.

"Nous avions prévu de rouler ainsi", a déclaré Räikkönen, qui a surpris en chaussant les gommes medium en Q2. "Mes gars ont fait de l'excellent travail en remettant l'ancien moteur dans la voiture. Nous ne sommes pas encore sûrs à 100% de ce qu'il s'est passé dans la matinée."

"En Q2, nous avions un petit problème de freins puis ils se sont remis à fonctionner correctement, avant de poser problème à nouveau. Nous n'avions de toute façon pas prévu d'aller plus loin."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Mexique - Essais qualificatifs
Nico Rosberg (Mercedes) a décroché sa cinquième pole de la saison, la quatrième d'affilée, après avoir remporté les qualifications du GP du Mexique disputées sur le circuit Hermanos Rodriguez. L'Allemand a bouclé un tour en 1'19"480 pour devancer de près de deux dixièmes son coéquipier Lewis Hamilton.

Sebastian Vettel (Ferrari) est le plus proche des W06 Hybrid avec près de quatre dixièmes de retard sur la référence. Le quadruple Champion du monde a devancé les Red Bull de Daniil Kvyat et Daniel Ricciardo qui a échoué à un millième du Russe. Les Williams suivent les RB11 avec Valtteri Bottas et Felipe Massa précédant Max Verstappen (Toro Rosso) et les Force India de Sergio Pérez et Nico Hülkenberg.

Carlos Sainz (Toro Rosso) a été le premier éliminé de la Q2 au GP du Mexique en échouant à sept millièmes de Nico Hülkenberg. Romain Grosjean (Lotus) a échoué en 12ème position devant son coéquipier Pastor Maldonado.

Marcus Ericsson (Sauber) est 14ème devant Kimi Räikkönen (Ferrari) qui a tenté de se qualifier avec les pneus mediums avant de rencontrer des problèmes de freins. Le Finlandais devrait écoper d'une pénalité de cinq places suite à un changement de boîte de vitesses, mais il devrait toutefois s'élancer devant les McLaren également sanctionnées.

Alors que Fernando Alonso (McLaren) n'a pu prendre que la 16ème position, son coéquipier Jenson Button n'a pas pu prendre part aux qualifications suite à son problème mécanique nécessitant un nouveau changement de moteur. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Todt - Schumacher se bat toujours
La famille de Michael Schumacher a verrouillé de manière plus forte les accès au septuple Champion du monde mais certaines personnes de confiance comme Jean Todt, son ancien patron chez Ferrari et actuel président de la FIA, peut encore se rendre à son chevet.

Le Français a donné de bien maigres nouvelles de l'Allemand à Mexico aujourd'hui au détour d'une question concernant le 3ème titre de Lewis Hamilton.

"C'était intéressant de voir Lewis gagner un titre pour la 3ème fois. On connait les chiffres de Michael, j'ai été très fier de ce que Michael a réussi (avec Ferrari). On a parfois tendance à oublier ce qu'il a fait."

"Michael est un ami proche, sa famille est très proche de moi et je suis aussi très proche d'eux. Je vois Michael très souvent et il se bat toujours. Nous devons donc continuer à nous battre pour lui avec sa famille."
source: Nextgen-Auto.com

Haas n'est pas favorable au moteur standard voulu par la FIA
Gene Haas a déclaré lors de la conférence de presse tenue pour annoncer la titularisation d'Esteban Gutiérrez qu'il n'était pas en faveur d'une Formule 1 à deux vitesses. Le moteur standard et indépendant à bas coût souhaité par la FIA et la FOM n'est pas une bonne idée.

"Si le moteur standard a plus de puissance que les moteurs actuels, comme il en est question, il est évident qu'après une ou deux courses tout le monde voudra le moteur moins cher", estime l'Américain.

"Les équipes sont sensibles à la performance plus qu'au prix. Il n'y aurait aucun intérêt à faire rouler un moteur plus cher et moins puissant, vous serez forcément derrière. Pour moi ce n'est pas dans l'ADN de la F1: le moteur comme le reste doit refléter la haute technologie qui est présente dans ce sport. La haute performance, l'ingénierie de précision doivent avoir le dessus. Sans compter la confusion que cela apportera probablement."

Pour Haas, la F1 doit patienter avant de songer à un nouveau moteur.

"Nous sommes en général sur des cycles de 5 ans. En 2016, nous en serons à la troisième année. Revenir au V8 ou aller vers un nouveau moteur, dans les deux cas on est à mi-chemin et ce serait douloureux. Il est impossible de faire des ajustements comme cela. Attendons un peu."
source: Nextgen-Auto.com

GP du Mexique - Essais libres 3
Nico Rosberg (Mercedes) a établi le meilleur chrono des essais du GP du Mexique sur le circuit Hermanos Rodriguez en bouclant un tour de piste en 1'21"083 avec 14 millièmes d'avance sur son coéquipier Lewis Hamilton qui a été le plus rapide en pneus mediums. Le triple Champion du monde a manqué son premier tour lancé en passant dans l'herbe et s'est concentré sur les longs relais.

Daniel Ricciardo (Red Bull) a été le plus proches des Flèches d'Argent en pointant à un dixième de la référence. L'Australien précède la Ferrari de Sebastian Vettel et Daniil Kvyat (Red Bull). La star locale Sergio Pérez (Force India) se classe sixième devant Valtteri Bottas (Williams), Carlos Sainz (Toro Rosso), Felipe Massa (Williams) et Nico Hülkenberg (Force India).

Romain Grosjean (Lotus) a terminé au 13ème rang après avoir rencontré un problème mécanique lors de la deuxième séance. Les McLaren sont loin avec Fernando Alonso 15ème et Jenson Button en fond de peloton. Le Champion du monde 2009 a encore rencontré des problèmes mécaniques le bloquant aux stands pendant la plus grande partie de la séance.

Kimi Räikkönen (Ferrari) n'a pu couvrir que quatre tours avant de devoir s'arrêter. Des flammes ont été aperçues sous le capot de sa SF15-T. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Un accord Force India - Aston Martin qui pourrait faire du mal à McLaren
Force India n'ayant pas trouvé le soutien espéré du côté de l'Inde ces dernières années, Vijay Mallya concentre à nouveau le développement de son équipe en Grande-Bretagne.

Un accord avec Aston Martin est maintenant sur les rails et l'équipe pourrait avoir à changer de nom, comme l'a confirmé l'Indien au Mexique hier.

Mais Vijay Mallya, avec une marque forte comme Aston Martin à ses côtés, est prêt à aller plus loin en séduisant quelques sponsors de renom comme Johnnie Walker, la marque de whisky aujourd'hui associée à McLaren.

Sergio Pérez est heureux de voir l'équipe se renforcer.

"Nous sommes passés par des temps difficiles, comme de nombreuses équipes. C'est le sport, c'est la vie, cela arrive toujours une ou plusieurs fois", dit-il.

"J'ai entendu dire que nous pourrions prendre des sponsors à McLaren. Beaucoup de gens me demandent si je suis heureux de voir McLaren, une équipe qui m'a laissé tomber au bout d'un an, avoir des soucis. Sincèrement, non. J'ai beaucoup d'amis là-bas qui méritent mieux, ils en ont la capacité. Mais ils paient aujourd'hui des décisions prises dans le passé. Mon seul regret c'est d'avoir signé avec eux au lieu de rejoindre Ferrari. A part cela, rien d'autre."
source: Nextgen-Auto.com

Manor - Wolff choqué par le départ de Booth et Lowdon
Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes Motorsport, s'est montré choqué d'apprendre que John Booth, le directeur sportif de Manor F1 Team, et Graeme Lowdon, le directeur sportif, souhaitaient quitter l'écurie. L'Autrichien était ravi d'avoir trouvé un accord avec la structure britannique pour la fourniture des Power Units à partir de 2016. Le départ de deux piliers de l'écurie sème le doute sur son avenir.

"Ce sont de vrais combattants qui ont fait preuve de combativité en maintenant cette équipe dans la discipline", a déclaré Toto Wolff en conférence de presse dans le paddock du GP du Mexique sur le circuit Hermanos Rodriguez. "Je connais John depuis toujours, depuis l'époque de la F3 et de la Formula Renault avec Lewis (Hamilton, qui a débuté en 2002)... C'est clairement un choc de les voir partir, que ce soit sur le plan personnel ou sportif."

Toto Wolff a tenu à préciser que ces départs ne remettaient pas en cause l'accord entre Manor et Mercedes. "Nous avons signé un contrat avec Manor et nous devons reconnaître la valeur de tous ceux qui sont restés dans l'équipe, mais nous serons désormais des spectateurs attentifs", a ajouté le directeur exécutif de Mercedes Motorsport.
source: AUTOhebdo.fr

Bob Bell quitte également Manor
Graeme Lowdon et John Booth ne sont pas les seuls à quitter le navire à la tête de l'équipe Manor.

Booth a confirmé que c'est aussi le cas de Bob Bell, qui a mis en place la nouvelle structure de l'équipe de Banbury.

Bell a également permis, grâce à ses contacts, de sécuriser un moteur Mercedes pour 2016 ainsi qu'un partenariat technique avec Williams, pour la boîte de vitesses notamment.
source: Nextgen-Auto.com

Lowdon - La situation chez Manor est un vrai gâchis
Graeme Lowdon et John Booth ont démissionné ou ont plutôt été priés de partir de Manor, à la demande du nouvel actionnaire, Stephen Fitzpatrick.

Le directeur sportif confirme aujourd'hui la nouvelle qui ne fait plus aucun doute.

"Je suis désolé par ce qui arrive, je ne peux commenter plus pour le moment", dit-il. "Nous avons surmonté tant de problèmes pour sortir de notre mauvaise passe financière."

"Tout ça, c'est juste dommage parce que l'équipe est maintenant viable. Quel gâchis! Je suis désolé pour les personnes au sein de l'équipe, qui sont bonnes et compétentes."

"Nous informerons le public sur les prochaines étapes dès que possible", promet Lowdon, visiblement abattu.
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli confirme 3 gommes par course en 2016
Pirelli offrira bien trois choix de gommes par course en 2016, l'information a été confirmée au Mexique lors d'une dernière réunion avec les directeurs sportifs.

Contrairement à ce qui se fait depuis 2011, Pirelli désignera pour chaque course 3 gommes possibles à utiliser et les équipes pourront bien utiliser les trois au lieu de deux comme évoqué ces derniers mois.

C'est-à-dire qu'un pilote pourrait voir son allocation de 13 trains de pneus pour le sec composée de 3 dureté de gommes différentes.

"Il y a encore des discussions sur les derniers détails mais c'est ce qui est prévu", confirme Mario Isola. "Au début de la saison, nous verrons les équipes aller dans des directions différentes. Les équipes devront toujours utiliser au moins deux gommes différentes en course pour chacun de leur pilote. Deux ou même les trois."

"Nous ne donnons pas le choix parmi les 5 gommes pour éviter des choix bizarres", ajoute-t-il. "Mais nous verrons vite, comme l'a souvent prouvé la Formule 1 que les équipes utiliseront rapidement leurs 3 gommes comme les autres. Tout le monde trouve toujours rapidement la meilleure solution. Mais au moins au début de cette nouvelle règle, il y aura un peu de variété."

"Il pourra toujours y avoir des choix stratégiques différents, ce sera à chaque équipe de voir quelles gommes conviennent le mieux à sa voiture ou à ses pilotes. Il y aura donc toujours un peu de variété à moyen terme."

Le nouveau pneu très tendre sera appelé "ultra tendre" et devrait arborer une couleur violette.

"J'ai voté en faveur de cette couleur en tout cas. Cela rappelle le temps d'un meilleur secteur absolu sur les écrans des chronos en F1, ça semble approprié pour le pneu le plus rapide qui existera."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton veut finir sa carrière chez Mercedes
Lewis Hamilton a indiqué que son prochain contrat en Formule 1 sera très certainement son dernier. Le pilote britannique de 30 ans pense terminer sa carrière chez Mercedes.

"J'ai un contrat pour les trois prochaines saisons avec Mercedes (de 2016 à 2018). J'imagine qu'après ces trois années il y aura encore un autre contrat de trois ou quatre ans, très probablement avec Mercedes, et après ce sera terminé pour moi", dit-il au Mexique.

Ne serait-il pas tenté par conclure sa carrière chez Ferrari?

"Il y a toujours des discussions, des possibilités d'aller ailleurs. Je l'ai fait dans le passé, quand j'ai quitté McLaren. Mais vous pouvez l'écarter a priori. Je pilote des voitures avec un moteur Mercedes depuis l'âge de 13 ans et je ne me vois vraiment pas ailleurs pour être honnête."

"Je n'aime pas dire jamais, mais ce serait tout de même génial de finir ma carrière avec mon équipe actuelle."

Hamilton exclut de continuer en F1 aussi longtemps que Schumacher par exemple.

"Michael est parti à l'âge de 43 ans je crois. Et pour chaque année de plus effectuée, qu'il a certainement appréciée, c'est aussi un baquet de moins pour quelqu'un de plus jeune. Peut-être qu'il n'y avait pas de meilleurs pilotes disponibles à ce moment-là mais je me rappelle que c'est ce qui m'est arrivé en 2006, j'ai dû attendre qu'une place se libère chez McLaren."

"J'ai des amis qui avaient le talent pour être en F1 mais qui n'ont pas pu y accéder à cause de cela. Je ne veux donc pas m'accrocher à tout prix à un baquet", ajoute Hamilton.

"Peut-être que je me sentirai capable de continuer, très probablement, mais je pense qu'il arrivera un moment où je penserai que j'ai fait mon temps en F1. Cela ferait 15 ans de F1 déjà. Il vaut mieux laisser sa place à quelqu'un d'autre. Il y a tant à faire en dehors de la course automobile. Je me suis déjà fait assez d'argent pour arrêter de courir maintenant si je le souhaitais mais je vous rassure, je vais continuer!"
source: Nextgen-Auto.com

Pirelli - La recherche de motricité est compliquée à Mexico
La découverte d'un nouveau circuit nécessite de relever un challenge unique consistant à s'adapter au faible grip généré par un asphalte recouvert d'une fine pellicule d'huile qui brille en surface et encore dépourvu du moindre dépôt de gomme.

Conséquence de ces deux paramètres, les pilotes ont rencontré beaucoup de difficulté à trouver de l'adhérence, d'autant que l'évolution des conditions météo et de piste ont été marquées par l'apparition d'une fine pluie durant les Libres 2. Vendredi après-midi, la température de l'asphalte a chuté de 8°C et ce qui compliqua la tâche des teams qui n'ont pu analyser avec précision le comportement des pneumatiques.

A l'image de cette deuxième séance, la météo mexicaine promet de demeurer incertaine tout au long du week-end car les prévisions annoncent de nouvelles averses en qualifications et en course. Même si les pneumatiques Cinturato Bleu "full pluie" n'ont été chaussés que pour un tour d'installation sur la Williams de Valtteri Bottas, les quatre types de gommes ont été utilisés aujourd'hui. Les intermédiaires, medium et tendres ont en revanche été largement observés en piste, l'enveloppe la plus tendre se révélant pour l'heure deux secondes plus performante au tour que la medium. Cette différence s'explique par l'évolution des conditions de piste et par l'ondée qui s'est invitée pendant les Libres 2. Sachez par ailleurs qu'en raison de la compacité de l'asphalte, la perméabilité du revêtement est très limitée.

Comme il est de coutume au cours du vendredi d'un Grand Prix, les pilotes effectuent leurs plus longs runs durant les Libres 2 avec les deux pneumatiques "slicks", mais les précieuses informations recueillies à cette occasion pourraient s'avérer inutiles si cette météo persiste et se dégrade au cours des deux prochains jours. L'une des plus grosses difficultés fut néanmoins de définir la température de fonctionnement idéale, qui devrait être affinée lorsque davantage de gomme se sera déposée sur la piste. Chaussé des "medium", Max Verstappen domine les Libres 1 au volant de sa Toro Rosso, tandis que Nico Rosberg réplique avec sa Mercedes aux Libres 2 en se montrant plus de quatre secondes plus rapide que la performance matinale du Hollandais.
source: Nextgen-Auto.com

Arrivabene explique le véto de Ferrari sur les moteurs à bas coût
Maurizio Arrivabene s'est expliqué aujourd'hui au Mexique sur le véto de Ferrari concernant la fourniture de moteurs à bas coût en Formule 1, ce qui a contraint la FIA à vouloir lancer un appel d'offres pour obtenir d'un motoriste indépendant un autre moteur équivalent.

"Nous avons exercé notre droit de véto pour protéger de manière légitime la possibilité de faire de la fourniture d'un moteur un business. Pourquoi devrais-je me justifier davantage? Il s'agit d'aspects commerciaux", déclare le patron de la Scuderia Ferrari.

Pour Arrivabene, il ne faut pas fournir des moteurs à perte.

"Il s'agit d'une histoire de droits commerciaux, pas de budget. Si on nous demande de produire une pomme, on produira une pomme. Mais si quelqu'un veut nous imposer un prix pour cette pomme, que croyez-vous que nous allons faire? C'est une question de principe."

Toto Wolff, le patron de Mercedes, donne sa position sur le sujet et il défend son homologue de Ferrari.

"En tant que grand constructeur, nous travaillons avec des plannings à long terme. Et le processus budgétaire, le processus de recherche et développement, etc... tout cela est calculé. De notre point de vue, c'est aussi une question de business et il faut calculer ce que nous devons facturer pour ces moteurs, combien nous pouvons en tirer."

"Ferrari est maintenant cotée en bourse, c'est donc difficile pour une société d'avoir une situation où le prix est imposé. Certains pourraient dire que nous sommes assez forts et que quelques millions ne font pas une grosse différence. Mais c'est bien le cas. Tout est optimisé dans une organisation. Ce genre de choses devrait être discuté en coulisses."

"Maintenant, je pense qu'il est aussi très important de comprendre les contraintes financière de certaines petites équipe et nous restons engagés dans un processus de réduction globale des coûts", ajoute Wolff.

Arrivabene reprend pour conclure: "Voilà, ce n'est pas une position contre les autres équipes, c'est une position de défense d'un principe commercial. Pour le reste, nous sommes ouverts à trouver des solutions."
source: Nextgen-Auto.com

Le Mexicain Esteban Gutiérrez, deuxième pilote de l'écurie Hass
Le Mexicain Esteban Gutiérrez sera le deuxième pilote de Haas F1 en 2016, a annoncé vendredi la nouvelle écurie américaine de Formule 1 en marge du Grand Prix du Mexique. "Esteban a un énorme potentiel, il a travaillé avec Ferrari cette saison, et nous croyons avoir une combinaison de pilotes très compétitive. C'est un pilote jeune et ambitieux, mais qui a de l'expérience, il connait la méthodologie de travail chez Ferrari. Notre duo de pilotes va nous permettre de développer au mieux notre voiture et atteindre notre but qui est de marquer des points lors de notre première saison", a déclaré Gene Haas, l'homme d'affaires américain, N.1 mondial des machines-outils, qui finance l'écurie.

Gutiérrez, 24 ans, aura pour coéquipier le Français Romain Grosjean qui était sous contrat jusqu'à cette année avec Lotus. Le Mexicain a pour expérience de la F1 deux saisons comme pilote titulaire pour l'écurie Sauber en 2013 et 2014. En 2015, il était pilote de réserve de Ferrari, ce qui a grandement joué en sa faveur pour obtenir un volant chez Haas, car le constructeur italien est un partenaire important de Haas F1. La Scuderia est le motoriste de l'écurie américaine qui utilisera certaines de ses installations en Italie.
source: Sport24.com

Honda n'exclut pas de motoriser Red Bull malgré le véto de McLaren
Red Bull a peut-être encore une chance d'obtenir des moteurs Honda, c'est ce qu'a suggéré Yasuhisa Arai, le responsable de Honda F1 aujourd'hui au Mexique.

On sait maintenant que Ron Dennis et McLaren ont opposé leur véto à une fourniture du moteur Honda à un concurrent direct comme Red Bull. Mais le Japonais n'exclut pas que la situation puisse évoluer.

"Nous ne pouvons discuter des détails à l'heure actuelle, mais nous avons bien été approchés par une équipe et les discussions sont toujours en cours", déclare Arai, sans nommer Red Bull.

"Rien n'a été décidé. J'ai toujours dit cette saison que nous étions ouverts à fournir d'autres équipes à l'avenir, c'est pourquoi des discussions ont lieu."

Red Bull pourrait donc compter sur deux solutions: rester avec Renault (si Renault le veut et si Renault poursuit son aventure en F1 en rachetant Lotus) ou passer chez Honda si Ron Dennis revient sur sa position (avec des contreparties de la part de Bernie Ecclestone?).
source: Nextgen-Auto.com

Le circuit de Mexico fait suer Pérez et Hülkenberg
Sergio Pérez et Nico Hülkenberg trouvent que le circuit de Mexico n'est pas vraiment facile et c'est sans aucun doute le bitume très glissant qui leur donne cette impression. Mais l'un et l'autre estiment probablement que ça ira mieux demain...

"D'un point de vue personnel, ce fut une journée très particulière", déclare Sergio Pérez, le régional de l'étape. "C'est un circuit assez difficile et glissant, mais nous nous y attendions. La voiture bouge beaucoup dans le deuxième secteur, il est très difficile de rester sur la bonne trajectoire. Le niveau d'appuis aérodynamiques est bien moins élevé à cause de l'altitude. C'est donc très délicat, mais nous sommes tous logés à la même enseigne. Il faut donc s'adapter."

"Ce circuit est sans aucun doute très compliqué à maîtriser, mais il est amusant", affirme Nico Hülkenberg. "C'est un tracé technique et très compliqué si on veut bien faire les choses. Les deux premiers secteurs sont très sinueux et à cause du bitume glissant, il est très facile de partir à la faute. Je suis toutefois satisfait de la direction que nous avons prise. Il nous reste encore beaucoup à faire pour trouver de la performance, mais je suis persuadé qu'après l'analyse des données, nous allons progresser."
source: Nextgen-Auto.com

Button surpris par les bonnes performances de McLaren
Jenson Button est surpris des performances de McLaren-Honda au Mexique. Voir les deux voitures dans le Top 10, sur le sec et à la régulière, c'était inattendu selon l'Anglais.

L'Anglais dispose enfin de la dernière évolution du moteur Honda, ce qui l'a aidé... même si cela signifie qu'il devra partir en fond de grille.

"Pas mal du tout, un peu inattendu même. Nous aurons malheureusement des pénalités avec deux changements de moteur tactiques, comme à Spa. Cela nous promet une course difficile malgré nos performances qui sont meilleures. Mais je suis plus positif maintenant, après les essais libres 1", explique le pilote McLaren.

"Pour l'instant il y a peu d'adhérence. Comme à Sotchi et à Austin, nous semblons bien nous accommoder de ce type de conditions", ajoute-t-il.

"Le nouveau moteur? Il fait plus de bruit déjà! En termes de puissance, je ne sais pas, nous restons assez loin des autres malgré tout. Nous avons 16 km/h de handicap sur la longue ligne droite. Mais Honda progresse, le moteur est fiable, c'est une bonne chose."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz s'attend à un week-end difficile
Pour Carlos Sainz, ce rendez-vous mexicain est une petite surprise. Le circuit de Mexico est en effet très difficile à maîtriser, mais le jeune pilote espagnol n'est pas le seul à se retrouver dans cette situation.

"Ce fut une première journée délicate ici à Mexico", raconte Carlos Sainz. "La piste était très glissante. Ce matin, nous avons eu des difficultés avec la surchauffe des freins et cela m'a empêché de pousser à fond. La bonne nouvelle, c'est que cela s'est amélioré cet après-midi et j'ai donc pu apprendre le tracé petit à petit."

"Il nous reste une grosse marge d'amélioration, notamment sur les réglages de la voiture. En effet, je n'étais pas aussi à l'aise au volant par rapport aux courses précédentes. Nous avons donc beaucoup de travail ce soir. Ce sera certainement un week-end difficile, mais je suis impatient de remonter en piste", ajoute le pilote espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel - Difficile de maintenir la voiture en piste
Comme tous les autres pilotes, Sebastian Vettel a remarqué à quel point le nouvel asphalte du circuit de Mexico était glissant en ce premier jour d'essais libres. Le pilote Ferrari a eu dû mal à garder sa voiture en piste.

"Dire qu'il y avait peu d'adhérence serait encore en dessous de la vérité! J'ai rarement vu ça, les premiers tours étaient comme sur du verglas. Je crois que tout le monde a eu comme moi du mal à garder sa F1 sur la piste", dit-il.

"Je suis assez surpris par le vitesse moyenne au tour assez basse. Je m'attendais à ce que nous passions les esses rapides de manière bien plus rapide justement. C'est peut-être à cause du manque de gomme sur la piste..."

"Avec un peu de chance demain, avec le passage répété des F1, cela devrait s'améliorer", ajoute le pilote Ferrari.

L'Allemand a été impressionné par l'ambiance.

"C'était incroyable de voir autant de spectateurs un vendredi! Le stadium, c'est une sensation unique quand vous y entrez. A gauche ou à droite, il y a des fans partout. Et passer entre les deux immenses tribunes... C'est comme Singapour, en plus grand. C'est une super sensation."
source: Nextgen-Auto.com

Massa - Je glisse chef!
Felipe Massa se disait peut-être que la piste du circuit glissait à cause de la pluie matinale, mais il a eu la désagréable surprise de constater que même sèche, elle glissait tout autant!

"Ce fut une journée très difficile", déclare Felipe Massa. "C'est la première fois que nous roulons sur ce circuit et c'est la piste la plus glissante que j'ai jamais vue de toute ma vie. Ce n'était pas facile de rester sur la piste, surtout lorsqu'elle était mouillée. Mais même sur le sec, nous devons encore travailler pour comprendre ce que nous devons faire pour améliorer l'adhérence des pneus."

"Il nous reste encore beaucoup à faire pour comprendre la voiture, le circuit, les réglages et même le temps. Il nous reste donc un tas de choses importantes à faire ce week-end", ajoute le pilote brésilien.
source: Nextgen-Auto.com

Rossi heureux, Stevens contrarié
Si Alexander Rossi a beaucoup apprécié la découverte du circuit de Mexico, Will Stevens a vu sa progression perturbée par un problème technique.

"Ce fut une bonne journée pour moi", commente Rossi. "En libres 1, j'ai dû rapidement m'adapter à ce tracé qui est très excitant. Nous avons eu un petit problème électrique cet après-midi mais il a été résolu et j'ai pu réaliser de bons tours. Je me sens bien dans la voiture alors attendons de voir ce qu'il se passera demain."

"Une journée frustrante pour moi", déclare Stevens. "J'ai perdu beaucoup de temps en libres 1 à cause d'un problème de capteur. Cela s'est arrangé cet après-midi, même si je peine encore à trouver de l'adhérence. Il y a donc encore beaucoup de travail à accomplir et j'espère une meilleure journée demain."
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes Sauber ont appris à connaître le tracé mexicain
Les pilotes Sauber Marcus Ericsson et Felipe Nasr ont découvert le tracé mexicain aujourd'hui. La surface de la piste n'était pas évidente en raison de l'asphalte neuf qui offrait peu d'adhérence.

"Une journée difficile pour moi", a commenté Ericsson. "Ce n'est pas évident de faire fonctionner les pneus sur cette nouvelle piste qui a peu d'adhérence. Nous avons essayé différents réglages sur la voiture mais nous ne sommes pas encore fixés. Nous devons analyser les données et progresser dès demain."

"Aujourd'hui, le but était d'apprendre à connaître le circuit", a pour sa part déclaré Nasr. "Le niveau d'adhérence est très bas et il nous a fallu nous adapter. Il est normal que l'asphalte soit glissant. Je me suis un peu battu avec les pneus medium alors que cela allait un peu mieux avec les tendres, mais il reste encore beaucoup de travail."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso cherche la petite bête
Fernando Alonso termine cette saison 2015 sur les genoux. Il espère toujours que cela ira mieux lors de la prochaine course, mais son impatience le fait bouillir et il ne le cache plus du tout!

"Quel désastre! Il faut faire 500 tours pour recharger les batteries", s'est exclamé l'Espagnol à la radio et en pleine séance.

"Les batteries ne se rechargent pas!", dit Alonso à son équipe. "Ici, nos ordinateurs nous disent que les batteries se rechargent", lui répond McLaren. "Alors, regardez bien, car je crois que vous avez un virus dans le système", répond un Alonso particulièrement dépité.

Yasuhisa Arai, le responsable de Honda, est conscient du problème. "Notre principal problème se situe au niveau du ERS (système de récupération d'énergie). Sur les circuits avec de longues lignes droites, nous ne pouvons pas disposer de la puissance supplémentaire et cela signifie qu'il nous manque 160 chevaux. Cette perte est bien plus importante que ce que nous pourrions gagner avec la combustion dans le moteur."
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean frustré, Maldonado satisfait
Les pilotes Lotus ont découvert le tracé mexicain aujourd'hui. Pastor Maldonado a disputé l'intégralité des deux séances d'essais libres, tandis que Jolyon Palmer était au volant dans la matinée, avant de rendre son volant à Romain Grosjean dans l'après-midi.

"C'est un circuit qui se démarque des autres mais il est rapide à apprendre", a déclaré Palmer. "J'ai pu attaquer assez rapidement, même si parfois il était difficile de rester sur la trajectoire idéale."

Grosjean a malheureusement connu un problème technique en libres 2.

"C'est frustrant d'avoir dû m'arrêter à cause de mon souci de boîte de vitesses lors de ma seule séance de la journée. Le circuit est intéressant et très bien pensé et je m'amusais lors de chaque virage. Je suis persuadé que nous réglerons rapidement nos problèmes et que nous accomplirons davantage de tours avant les qualifications."

De son côté, Maldonado a apprécié sa journée.

"Ce ne fut pas une mauvaise journée pour nous et j'aime la piste. La surface était très glissante mais nous avons rapidement pu progresser. Nous avons dû travailler sur l'équilibre de la voiture et le freinage. J'ai hâte de voir les progrès que nous serons en mesure de faire avant les qualifications."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.