En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 07 Avril 2017

Le président de Ferrari bientôt à la retraite
Sergio Marchionne prendra bien sa retraite en 2019. Le président de Ferrari, qui est aussi celui du groupe Fiat Chrysler, quittera ses fonctions dans deux ans.

Cela a été confirmé par le directeur exécutif du groupe, John Elkann, à l'agence 'Ansa'.

"Nous avons beaucoup de personnes qualifiées qui sont capables de prendre sa suite", dit-il, sans évoquer de noms.

Quant au fait que Marchionne souhaite rester à la tête de Ferrari jusqu'en 2021, cela reste encore à discuter selon Elkann.
source: Nextgen-Auto.com

Steiner ne sait pas encore si Haas pourra suivre la course au développement
Guenther Steiner est revenu de Melbourne avec un goût doux-amer dans le palais. D'un côté, la Haas s'est montrée performante en piste, avec la 6ème place de Romain Grosjean en qualifications. Mais d'un autre côté, aucune voiture n'a vu l'arrivée en raison d'un manque criant de fiabilité.

Le directeur de Haas préfère retenir davantage le côté positif de ce premier week-end de la saison, comme il l'a confié en conférence de presse en Chine ce vendredi.

"Je pense que la qualification de Romain - une qualification à la 6ème place avec une bonne vitesse - était bonne. Elle n'était pas chanceuse. Kevin [Magnussen] n'était pas si bien parce qu'il a souffert durant tous les essais libres en raison d'un problème ou d'un autre, et il n'avait pas une bonne performance, mais après les qualifications, nous étions assez heureux et positifs. Et ensuite, durant la course, nous avons eu des défaillances, la fuite d'eau et la panne de turbo qui a suivi. Et vous rentrez à la maison les mains vides. Vous rentrez en sachant que la voiture est au rendez-vous. Nous avons simplement besoin désormais de maximiser notre potentiel, et de tirer toute la performance de la voiture sur chaque piste. Donc je pense qu'à la fin, le bilan est positif, même avec un petit goût amer dans la bouche."

Sergio Pérez a assuré que Force India était pour le moment derrière Toro Rosso et Haas. Cependant, les écarts, très serrés pour le moment, pourraient se clarifier au fur et à mesure du développement en cours de saison. Gunther Steiner pense-t-il que Haas a les ressources pour mener cette véritable course aux armements?

"Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que les autres prévoient. Il s'agit toujours d'essayer de tirer sur une cible mouvante. Je sais juste ce que nous allons faire. Nous allons introduire des développements, nous avons un bon plan en place, mais je ne sais pas si les autres ont un meilleur plan, ou si leurs évolutions sont meilleures."

"Je pense que notre nombre [de développements] et tout ce que nous voulons faire sont équivalents avec ce que les autres équipes du milieu de peloton veulent faire. Bien sûr, ce n'est rien en comparaison des trois grosses écuries, mais espérons que la qualité de nos développements et de nos évolutions nous permettra d'être dans la course avec elles."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso vise la 5e place, mais battre Red Bull est impossible
Franz Tost est pour le moment un directeur d'écurie satisfait. Les deux Toro Rosso se sont en effet classées dans les points à Melbourne, aux 8ème et 9ème places, alors même que l'équipe avait manqué de fiabilité aux essais privés de Barcelone. Franz Tost se réjouit bien sûr de ce départ en phase avec l'objectif de l'écurie: la 5ème place du championnat constructeur.

"Nous avons un peu souffert durant la première semaine des essais hivernaux avec des problèmes de fiabilité, mais heureusement, nous avions pu déjà en régler la majorité pour la deuxième semaine. Donc je n'ai pas été surpris par notre performance. Bien sûr, c'était bon d'avoir deux voitures en Q3 à Melbourne, et ensuite de finir avec les deux voitures dans les points. C'est toujours un bon départ."

"L'objectif est la 5ème place du championnat constructeur. Mais toutes les équipes du milieu de peloton ont presque toutes le même objectif. Nous verrons. Je pense que nous avons un package très compétitif, une très bonne voiture, des pilotes expérimentés et l'équipe progresse aussi. Nous avons aussi quelques développements de prévus durant l'année, et ce sera une lutte rude contre Renault, Force India et Haas."

L'ambition de Franz Tost a cependant des limites: dépasser la maison-mère n'est pas un objectif réalisable... voire souhaitable pour Toro Rosso, même si la STR12 semble être une réussite.

"Red Bull n'est pas notre objectif. Red Bull joue dans une autre division. Je suis heureux si nous pouvons battre les équipes que j'ai mentionnées."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne et Alonso peu confiants pour Honda
Stoffel Vandoorne a reconnu à Shanghai qu'il ne savait pas combien de temps il faudrait à Honda pour résoudre ses problèmes actuels.

La frustration est grandissante chez McLaren, Eric Boullier refusant maintenant de parler à la place du motoriste japonais sur les problèmes actuels.

"Demandez à Honda", a-t-il lancé dans le paddock.

Pour son pilote belge, il n'y a rien de bon à l'horizon. "Il est trop tôt pour savoir quand nous sortirons de là. Mais il est vrai qu'entre les tests et la première course Honda a déjà fait des progrès. En termes de fiabilité au moins. Ma voiture était à l'arrivée à Melbourne. Et celle de Fernando y était presque."

"Mais il reste beaucoup, beaucoup à faire. Combien de temps cela va prendre? Je ne suis pas certain mais nous verrons bien. McLaren et Honda font tout ce qui est possible, aussi rapidement que possible, pour résoudre les problèmes et rendre la voiture plus rapide."

En effet, à Shanghai, McLaren a introduit un nouvel aileron en T. Seul Alonso devrait en bénéficier ce week-end.

"Dans cette situation, que ce soit pour moi ou pour Fernando, nous ne pensons qu'à l'équipe et à faire en sorte de progresser. Un jour ces efforts seront récompensés, je l'espère."

Fernando Alonso a lui été plus sévère, comme à son habitude.

"Je ne sais pas combien de puissance il nous manque par rapport à nos rivaux mais mon intuition me dit une chose: beaucoup! Je vois bien à quel point je suis rapide en virages et à quel point je perds du temps dans les lignes droites. En tant que pilotes, Stoffel et moi cherchons des parades pour ce problème de moteur. D'autant plus que nous devons économiser de l'essence comme jamais avec cette version."

De quoi le démotiver pour la suite? "Je préfère être là qu'au supermarché à faire mes courses. Je reste motivé par le projet McLaren Honda."
source: Nextgen-Auto.com

Christian Horner ne veut pas d'un week-end en deux courses
L'idée d'un week-end avec deux courses, envisagée récemment, continue de provoquer des réactions négatives dans le paddock, après la prise de position sévère de Sebastian Vettel. C'est aujourd'hui son ancien patron, Christian Horner, qui s'y oppose fermement.

"Je déteste cette idée" tranche le directeur de Red Bull. "Je pense que le Grand Prix est le gros évènement du dimanche après-midi. Tout ce qui pourrait être artificiel autour de ça ressemblerait à du catch, pour être honnête avec vous. Il faut créer un contenu dense et avoir une belle course le dimanche après-midi. Nous voulons voir les pilotes lutter roues dans roues, être des héros, et nous n'avons pas besoin d'artifices comme une grille inversée le dimanche, il y a la Formule 2 pour ça."

Certaines voix s'élèvent toutefois en faveur d'un changement dans le format des week-ends, à l'image de Lewis Hamilton qui ne cesse de répéter que des modifications sont nécessaires. Pour Horner, les équipes seraient obligées de jouer à des stratégies néfastes si la grille de départ d'une course était basée sur la précédente.

"Certains créeraient des algorithmes pour savoir où terminer le samedi afin d'avoir un bon pourcentage de points le dimanche, et l'on ruinerait l'idée même de qualification. Cette dernière doit être faite en montant le dernier train de pneus et en donnant tout, il faut montrer ce que l'on vaut sur un seul tour."

"Les qualifications peuvent être vraiment palpitantes: l'homme et la machine, le meilleur tour absolu, il y a des choses que nous pouvons faire pour améliorer cela. C'est un spectacle en soi et la course est sa suite logique."

En revanche, Horner pense que les pilotes pourraient être plus mis à contribution pour offrir du spectacle, puisqu'ils sont de toute façon disponibles et présents sur le circuit, quitte à perturber leur concentration.

"J'aimerais que les pilotes soient plus actifs durant le week-end de course. Il y a de nombreuses années, il y avait les Procar qui nous permettait de les voir courir dans une autre discipline. Pourquoi ne pas les impliquer dans une chose du genre, comme une formule monotype?" interroge Horner.

"Pourquoi ne pas mettre les pilotes dans des voitures de Porsche Supercup? On peut même envisager par exemple d'avoir une Aston Martin une semaine, une Ferrari le week-end suivant, puis des Honda, ou trouver un constructeur unique qui convient à toutes les équipes. Je pense qu'une telle solution permettrait de voir les talents des pilotes et leur personnalité. Ils sont plutôt calmes lors des week-ends de Grand Prix, les séances étaient plus longues avant, il y avait un warm-up le dimanche matin et ils étaient plus actifs. Ils ont du temps libre maintenant."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff ouvert aux changements de règles en cours de saison
La F1 doit se montrer "ouverte" pour faire des ajustements en cours de saison si le spectacle sur la piste n'est pas à la hauteur en 2017.

C'est du moins l'avis de Toto Wolff, le directeur de Mercedes, qui reconnaît que si les nouvelles voitures sont bien plus rapides, il constate en même temps qu'un manque de dépassements pourrait poser problème rapidement s'il se confirmait.

"Nous devons d'abord voir comment se passent les quelques prochaines courses" explique-t-il en Chine.

"Mais s'il faut que nous changions des choses, je pense que tout le monde est ouvert à cela."

Alors que cette vision est partagée notamment par Christian Horner, le directeur de l'écurie Red Bull, Sebastian Vettel s'est montré quant à lui plus prudent, comme nous vous le rapportions plus tôt aujourd'hui.

"C'est difficile, je suis plutôt de la vieille école sur beaucoup de choses. Je pense qu'il n'est pas nécessaire de changer certaines choses, même si après une course, les gens veulent voir du changement. Il est important d'avoir un fonctionnement constant dans le temps. Il est évidemment nécessaire d'écouter l'avis des gens mais il est difficile d'avoir une idée précise d'un problème aussi tôt, et trop de changement est tout autant négatif."

Wolff répond à son compatriote: "Sebastian aime la Formule 1 pour son côté historique et n'aime pas les bouleversements, il l'a déjà expliqué. Mais s'il se retrouve bloqué à plusieurs reprises derrière des voitures bien plus lentes, il n'hésitera pas à appeler au changement en cours de saison. J'en suis persuadé!"
source: Nextgen-Auto.com

Abiteboul - Renault a un peu compromis le court terme pour le long terme
Renault a certes progressé pendant l'hiver, mais un écart de performance demeure encore avec Ferrari et Mercedes en ce début de saison. De surcroît, le nouvel ERS n'a pas donné satisfaction sur le plan de la fiabilité.

Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault F1, pense toujours que le motoriste français a bien fait de repartir d'une quasi-feuille blanche pour la saison 2017, comme il l'a confirmé en conférence de presse à Shanghai. Il estime que Renault a pris une décision audacieuse qui payera sur le long terme.

"Il est juste de dire que nous avons eu une saison 2016 assez bonne du point de vue de l'unité de puissance, mais nous avons pris une décision courageuse en repartant encore de zéro en vérité, parce que, franchement, en F1, si vous n'allez pas de l'avant, vous mourez, tout simplement. Donc nous n'avions pas d'autre choix, sinon celui d'accepter de prendre encore des risques en lançant une toute nouvelle architecture. Nous devions le faire du point de vue de la performance, et nous avons décidé d'un peu souffrir sur le court-terme pour avoir plus de gains sur le long terme."

"Donc nous sommes dans cette période où nous souffrons un peu parce que nous avons quelques faiblesses liées à la bonne santé de cette unité de puissance. Mais ce qui est positif, c'est que le moteur délivre une performance prometteuse, et donne de bons résultats de ce point de vue. Donc il y a encore bien plus à venir. Mais cela viendra uniquement quand la fiabilité sera au rendez-vous, et cela viendra dans un futur très proche."

Cyril Abiteboul n'a toutefois pas donné de détails précis sur les pièces du V6 Renault qui seront prochainement améliorées. Une grosse évolution est néanmoins attendue pour le Grand Prix du Canada.

"Nous ne voulons pas trop rentrer dans les détails, parce que, quand vous commencez à donner un planning, tout le monde l'attend alors. Et nous avons en particulier des clients très exigeants - et ils ont raison de l'être. Mais nous voulons continuer à contrôler notre destin et notre programme. Ce que je peux dire, c'est que nous nous assurons que la fiabilité soit sous contrôle, et nous nous assurons d'être aussi transparent que possible pour les écuries clientes."

"Nous aurons quelques correctifs au cours des prochaines courses et il y aura des évolutions en termes de performance. Mais le problème est qu'avec le nouveau règlement, avec moins d'unités de puissance utilisées durant la saison, vous devez bien sûr synchroniser les évolutions en performance et en fiabilité avec l'introduction des nouvelles unités de puissance."

Le nombre de moteurs disponibles cette saison a été en effet réduit à 4, ce qui réduit la marge des manœuvres des écuries, avec la menace d'écoper de sévères pénalités sur la grille.
source: Nextgen-Auto.com

Ecclestone qui achète Interlagos? Ce serait bien selon Massa
Felipe Massa pense que ce serait "bien" que le circuit brésilien d'Interlagos trouvait un nouveau propriétaire privé, afin de préserver le Grand Prix du Brésil au calendrier.

Cette semaine, comme nous vous le rapportions, l'ancien président de la FOM, Bernie Ecclestone s'est déclaré intéressé par le rachat du circuit de São Paulo, après qu'il ait lui-même déclaré récemment que le sport risquait de perdre cette course populaire, faute de soutien public.

"Autant que je sache, c'est une idée qui fait l'objet de discussions" confie Massa, lorsqu'on lui demande quels sont les plans de São Paulo pour vendre Interlagos.

"Voyons comment les évènements vont se dérouler, mais si quelqu'un est intéressé pour l'acheter, c'est bien pour le circuit et pour la ville."

"J'ai entendu que Bernie est intéressé, et parce que je le connais bien, je peux dire qu'il n'est pas une personne qui achèterait quelque chose si jamais il ne croyait pas en son succès. Donc, si Bernie est intéressé, je le soutiens complètement" conclut le pilote Williams.
source: Nextgen-Auto.com

Les McLaren coincées au stand... comme tout le monde!
La fiabilité du moteur Honda n'aura pas été mise en défaut aujourd'hui à Shanghai, puisque les conditions météo exécrables ont annulé quasiment toute possibilité de roulage. Après un tour d'installation chacun, Alonso et Vandoorne ont respectivement parcouru quatre et trois tours du circuit chinois.

"C'est bien de voir les fans dans les tribunes et de voir à quel point ils aiment la Formule 1, mais c'est dommage que nous n'ayons pas pu rouler pour eux lors de la deuxième séance et très peu lors de la première" se désole l'Espagnol. "Nous espérons leur offrir un beau spectacle demain et dimanche. Je connais bien ce circuit, je connais les pneus, je connais la voiture, donc ça ne me dérange pas d'aller directement en qualifications. Que l'on utilise les pneus pour le sec ou le mouillé, j'ai toutes les données sur mon disque dur!"

Une expérience que ne possède pas Stoffel Vandoorne qui envisage avec moins de sérénité la suite du week-end: "C'était une journée intéressante pour personne. Personne ne veut attendre dans la voiture ou traîner dans le garage, c'est vraiment malchanceux de n'avoir fait qu'une série de tours ce matin sous la pluie. J'aurai beaucoup à rattraper demain et j'espère que les conditions seront meilleures pour que nous puissions rouler correctement."

"Nous avons des nouvelles pièces sur la voiture et j'aurais préféré passer plus de temps en piste pour les évaluer mais c'est pareil pour tout le monde, au final. De mon côté, c'est la première fois que je pilote ici, donc la clé demain sera de rattraper ce déficit. J'essaierai de faire le maximum."

Eric Boullier, directeur de McLaren, comprend également les raisons qui ont poussé à ces mesures exceptionnelles et espère que la suite du week-end sera plus intéressante: "On ne peut pas courir si la visibilité est trop mauvaise pour que l'hélicoptère se pose ou décolle de manière sécurisée. C'est une condition essentielle car la sécurité de nos pilotes passe avant tout. Ceci dit, nous sommes dans un divertissement et nous espérons pouvoir donner plus de spectacle quand la météo sera meilleure."
source: Nextgen-Auto.com

Le Grand Prix de Chine reste programmé à dimanche
La FIA, les team managers et les pilotes se sont réunis à Shanghai pour évoquer les conditions météo et le brouillard, qui pourraient perturber le Grand Prix de Chine.

L'idée d'avancer la course au samedi a été discutée lors du briefing des pilotes mais elle a été finalement rapidement écartée.

Charlie Whiting a fait savoir que les conditions seraient meilleures dimanche, avec une grande probabilité qu'il n'y ait aucun problème pour que l'hélicoptère médical puisse rejoindre l'hôpital le plus proche, situé à 38 kilomètres du circuit.

Le format du week-end reste donc inchangé: les Libres 3 et les qualifications se disputeront demain et la course dimanche.
source: Nextgen-Auto.com

Les pneus pluie de Pirelli (brièvement) à l'honneur en Chine
Le meilleur temps des essais libres du vendredi est à mettre au crédit de Max Verstappen, le plus rapide des EL1, dans des conditions fraîches et pluvieuses, à bord de sa Red Bull chaussée de pneumatiques intermédiaires.

Aucun roulage sur le sec n'a pour l'heure été permis, et le travail fut perturbé par le brouillard qui entraîna deux interruptions en EL1, et l'impossibilité de prendre la piste en EL2.

Pirelli a cependant pu constater que la référence du jour, établie par Verstappen avec les gommes intermédiaires 2017, se révèle en progression de sept secondes par rapport à celle fixée en 2016, en Chine, durant les EL3 disputés dans des conditions similaires.

"Nous avons assisté aujourd'hui aux débuts en Grand Prix de nos gommes intermédiaires et maxi-pluie en spécifications 2017", commente Mario Isola.

"Nous proposons également un pneumatique, pour ces conditions pluvieuses, doté d'un mélange différent, dans le but d'offrir davantage d'adhérence. En raison du peu de roulage effectué aujourd'hui, ces essais n'ont pas été très significatifs. En revanche, le meilleur chrono de Max Verstappen fut en progression de 7 secondes par rapport à l'an passé."

"Les deux enveloppes intermédiaires et maxi-pluie étant totalement nouvelles, le point médian, à partir duquel il convient de basculer d'un train à l'autre, est différent, et les équipes ont pu évaluer ce phénomène en EL1."

"Les prévisions demeurent encore assez incertaines pour le reste du week-end et nous ne pouvons donc pas nous prononcer sur ce qui nous attend demain et pour la course."
source: Nextgen-Auto.com

Force India espère profiter d'un week-end qui s'annonce chaotique
Après une première séance interrompue à plusieurs reprises et une deuxième session tout simplement annulée, les deux Force India ont cumulé un total dérisoire de cinq tours du circuit de Shanghai lors de la matinée. Pas de quoi se préparer pour le Grand Prix dont on ne sait pas dans quelles conditions il aura lieu.

"C'est toujours frustrant de ne pas pouvoir rouler car c'est une chance perdue de bien se préparer pour le week-end" regrette Sergio Pérez. "C'est également dommage pour les fans, la foule dans les tribunes était très enthousiaste et nous a soutenu durant la journée. J'espère que le week-end leur donnera l'opportunité de prendre du plaisir. Manquer l'intégralité du roulage aujourd'hui constitue un vrai défi, pas seulement pour dimanche mais aussi parce que la séance de demain matin est courte. Je pense toutefois que ce manque de roulage pour tout le monde peut nous offrir une réelle opportunité."

Esteban Ocon n'a parcouru que deux tours du circuit chinois ce matin et avoue qu'il est difficile d'apprendre quoi que ce soit dans ces conditions: "C'est utile d'être dans la voiture, j'ai pu m'habituer aux changements d'altitude de la piste et j'ai également pu découvrir les pneus intermédiaires, mais j'aurais préféré rouler. La journée de demain sera chargée et j'espère que les conditions seront meilleures pour nous permettre d'accomplir notre programme. J'espère que les fans ne sont pas trop déçus et j'espère qu'ils reviendront et qu'ils seront récompensés par une belle course."

Bob Fernley rejoint l'avis général et avoue que les conditions pour ce début de week-end sont tout sauf idéales. Force India possède une bonne base sur un circuit qui pourrait sourire à la VJM10 mais le roulage du vendredi aurait été essentiel pour parfaire son équilibre.

"C'est toujours difficile quand les plans sont chamboulés, mais tout le monde est dans le même bateau. Les essais libres de la matinée demain seront cruciaux afin de comprendre les pneus et de préparer la qualification. C'est une nouvelle piste pour Esteban et il n'a pas eu la chance de faire un tour rapide, il devra donc optimiser son temps en piste demain. La météo va nous offrir un week-end particulier et nous devrons être à notre meilleur niveau pour saisir la moindre chance qui se présentera."
source: Nextgen-Auto.com

Force India espère profiter d'un week-end qui s'annonce chaotique
Après une première séance interrompue à plusieurs reprises et une deuxième session tout simplement annulée, les deux Force India ont cumulé un total dérisoire de cinq tours du circuit de Shanghai lors de la matinée. Pas de quoi se préparer pour le Grand Prix dont on ne sait pas dans quelles conditions il aura lieu.

"C'est toujours frustrant de ne pas pouvoir rouler car c'est une chance perdue de bien se préparer pour le week-end" regrette Sergio Pérez. "C'est également dommage pour les fans, la foule dans les tribunes était très enthousiaste et nous a soutenu durant la journée. J'espère que le week-end leur donnera l'opportunité de prendre du plaisir. Manquer l'intégralité du roulage aujourd'hui constitue un vrai défi, pas seulement pour dimanche mais aussi parce que la séance de demain matin est courte. Je pense toutefois que ce manque de roulage pour tout le monde peut nous offrir une réelle opportunité."

Esteban Ocon n'a parcouru que deux tours du circuit chinois ce matin et avoue qu'il est difficile d'apprendre quoi que ce soit dans ces conditions: "C'est utile d'être dans la voiture, j'ai pu m'habituer aux changements d'altitude de la piste et j'ai également pu découvrir les pneus intermédiaires, mais j'aurais préféré rouler. La journée de demain sera chargée et j'espère que les conditions seront meilleures pour nous permettre d'accomplir notre programme. J'espère que les fans ne sont pas trop déçus et j'espère qu'ils reviendront et qu'ils seront récompensés par une belle course."

Bob Fernley rejoint l'avis général et avoue que les conditions pour ce début de week-end sont tout sauf idéales. Force India possède une bonne base sur un circuit qui pourrait sourire à la VJM10 mais le roulage du vendredi aurait été essentiel pour parfaire son équilibre.

"C'est toujours difficile quand les plans sont chamboulés, mais tout le monde est dans le même bateau. Les essais libres de la matinée demain seront cruciaux afin de comprendre les pneus et de préparer la qualification. C'est une nouvelle piste pour Esteban et il n'a pas eu la chance de faire un tour rapide, il devra donc optimiser son temps en piste demain. La météo va nous offrir un week-end particulier et nous devrons être à notre meilleur niveau pour saisir la moindre chance qui se présentera."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso a peu roulé mais salue le respect de la sécurité
Comme pour toutes les équipes, la journée de Toro Rosso s'est surtout résumée à une longue attente en espérant prendre la piste, en vain. La suite du week-end s'annonce grandement aléatoire avec une seule séance pour préparer la qualification et la course.

"C'était un vendredi très particulier car les conditions n'étaient pas assez bonnes pour que l'hélicoptère décolle, donc nous avons passé la majeure partie du temps dans le garage" regrette Carlos Sainz. "Lors de la première séance, nous avons pu faire un tour d'installation et vérifier que tout fonctionnait bien sur la voiture. Nous n'avons pas tourné dans la deuxième séance et j'ai passé une heure et demie dans la voiture à regarder la télé."

"J'étais comme sur mon canapé à la maison et je sais au moins que le cockpit de la voiture est très confortable! La séance du matin sera très intense demain, il y a beaucoup à faire en très peu de temps mais c'est la même chose pour tout le monde."

Daniil Kvyat préfère prendre la situation avec légèreté et humour: "Je tiens à remercier tous les mécaniciens et ingénieurs qui ont été très occupés ce matin! C'est vraiment dommage de n'avoir pu faire que quelques tours ce matin. Nous avons réussi à récupérer des informations intéressantes et demain, si c'est sec, nous devrons être très attentifs en essayant d'accomplir un programme propre et de rouler autant que possible. Les prévisions pour la suite sont instables et nous verrons ce qu'il se passe, mais la course pourrait être intéressante!"

Pour Jody Egginton, directeur de la performance de l'équipe italienne, la décision prise était la bonne malgré les effets négatifs amenés par le manque de roulage: "Malheureusement, les restrictions qui ont affecté l'hélicoptère médical ont limité notre roulage. Cela dit, la sécurité est notre priorité et nous acceptons cela comme une chose normale à gérer. Nous avons fait quelques tours lors de la première séance, ils ont été très utiles car nous n'avions pas roulé en pneus intermédiaires cet hiver, et nous avons aussi pu avoir une vision sur l'équilibre aéro de la voiture et sur les réglages des freins, du moteur et du différentiel."
source: Nextgen-Auto.com

Bottas est désolé pour le public
Valtteri Bottas s'est beaucoup ennuyé aujourd'hui et cela lui a donné le temps de penser au public qui lui aussi s'est tourné les pouces durant cette première journée d'essais libres du Grand Prix de Chine.

"Tout d'abord, je suis vraiment désolé pour les fans", déclare Valtteri Bottas. "Tout le monde est venu pour nous voir rouler aujourd'hui, mais on n'a fait que quelques tours. C'est vraiment dommage. Je leur promets que nous allons faire le maximum demain en qualification et dimanche en course. Je veux tous les remercier pour leur fidélité et pour leurs encouragements."

"Le temps s'annonce meilleur demain, heureusement. Toutefois, s'il devait pleuvoir demain et dimanche, ce ne serait pas un drame. Nous avons quelques petites informations sur les pneus intermédiaires, plus ou moins les mêmes que les autres équipes. Nous sommes tous dans la même situation. J'espère que nous pourrons quand même rouler sur une piste sèche demain matin", ajoute le pilote finlandais de Mercedes.
source: Nextgen-Auto.com

On espère du mieux pour demain chez Sauber
Pour l'écurie Sauber et ses pilotes, cette première journée d'essais libres du Grand Prix de Chine n'a pas été très utile. Mais tout le monde espère que cela ira mieux demain.

"Nous n'avons pu faire que deux tours ce matin sous le régime de la voiture de sécurité virtuelle", explique Marcus Ericsson. "C'est décevant pour nous les pilotes, mais aussi pour le public. J'espère que le temps sera meilleur pour la suite du week-end afin de leur offrir un beau spectacle."

Antonio Giovinazzi n'a pas travaillé beaucoup plus que son équipier. "Malheureusement, nous n'avons pas beaucoup roulé aujourd'hui et cela nous a empêché de boucler le programme prévu pour aujourd'hui. La situation est la même pour tout le monde. J'espère que le temps sera meilleur demain matin afin que nous puissions rouler avant la qualification."
source: Nextgen-Auto.com

Rien à tirer de cette journée atypique chez Haas
Il est difficile pour les équipes de tirer la moindre conclusion des quelques minutes lors desquelles le drapeau vert a été agité, ce matin en Chine. La suite du week-end est tout autant nébuleuse puisque les mêmes conditions sont annoncées dimanche, ce qui pourrait mener à l'annulation du Grand Prix ou à son avancée à samedi.

"Ce n'était pas une bonne journée, que ce soit pour nous, pour les fans, pour les téléspectateurs et pour tous ceux qui se sont levés tôt en Europe" regrette Romain Grosjean. "Nous avons pu parcourir quelques tours ce matin, ce qui est mieux que rien, et nous avons une idée de la direction dans laquelle nous devons travailler."

"Nous espérions tester cela lors de la deuxième séance d'essais mais évidemment, nous n'avons pas pu. La séance demain matin sera très chargée et il nous faudra penser à ce que sera la course. La voiture n'était pas mauvaise, je suis assez positif à ce sujet, nous verrons comment nous pouvons faire évoluer les choses durant le week-end."

Kevin Magnussen rejoint l'avis de son équipier quant au peu d'intérêt présenté par les deux séances d'essais libres: "Il n'y avait rien à apprendre aujourd'hui, j'espère que nous pourrons rouler demain. Les prévisions sont un peu meilleures, nous verrons bien. Nous voulons piloter, être en piste, mais c'était hors de contrôle."

Günther Steiner ne peut que poser le même constat concernant cette journée atypique qui n'a pas servi à grand-chose. Les conditions difficiles et le manque de roulage pour ce qui n'est que la deuxième apparition des nouvelles monoplaces ne sont pas une bonne chose.

"On ne peut pas tirer grand-chose de cette journée. Nous savons que nos voitures roulent, c'est tout. C'est malheureux qu'il ait été quasiment impossible de rouler mais vous en comprendrez la raison. Nous prenons la sécurité au sérieux et si l'hélicoptère médical ne peut pas voler car les conditions l'en empêchent, on ne peut rien faire. C'est aussi simple que ça. La météo devrait être meilleure demain, ce qui augmentera encore l'importance des derniers essais et des qualifications en vue de la course."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen ne trouve pas ses mots après une telle journée
Kimi Räikkönen n'est pas le plus bavard du peloton, mais après une journée comme celle-ci, il ne l'est pas beaucoup plus. Il ne peut espérer que de meilleurs conditions pour demain et dimanche...

"Nous n'avons strictement rien appris aujourd'hui", déclare Kimi Räikkönen. "Nous avons bouclé un tour d'installation ce matin et après ça, il y a eu des drapeaux rouges chaque fois que nous voulions monter en piste à cause de l'hélicoptère qui ne pouvait pas rejoindre l'hôpital en cas de nécessité. Mais c'est comme ça."

"C'est dommage, mais la situation est la même pour tout le monde. C'est loin d'être idéal pour nous tous, mais nous repartirons tous du même niveau demain matin. Nous verrons bien ce que le temps nous réservera demain et si nous pourrons rouler."

Kimi Räikkönen pense-t-il que Ferrari pourra encore viser la victoire cette fin de semaine en Chine? "Nous verrons bien. Nous ne sommes pas plus intelligents aujourd'hui qu'hier. Personne ne peut changer le temps. Cela se passe comme ça parfois", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Renault F1 a appris peu de choses aujourd'hui à Shanghai
Renault Sport Formula One Team a dû débuter le Grand Prix de Chine calmement puisque des nuages bas empêchaient l'hélicoptère médical de pouvoir remplir son rôle.

Le temps de roulage a ainsi été écourté. Seule une brève période a été accordée aux concurrents en EL1 avant le retour des drapeaux rouges et l'absence totale de roulage en EL2.

En EL1, Nico Hülkenberg a effectué un tour d'installation avec les pneus pluie puis cinq boucles en intermédiaires, ainsi qu'un tête-à-queue au troisième virage.

"Il n'y a malheureusement pas grand-chose à dire de la journée. J'ai réussi un tour lancé en pneus intermédiaires, mais c'est tout! Nous avions ajusté l'aileron avant et j'entrais dans un nouveau tour, mais j'ai été surpris à l'entrée du troisième virage. Je suis parti en tête-à-queue et la voiture a, hélas, fini dans les graviers. Cela mettait un terme à ma séance. La session a été interrompue peu après, nous n'avons donc pas perdu gros. C'était en revanche dommage pour tout le monde en EL2."

Jolyon Palmer a lui accompli un tour d'installation en pneus pluie, puis deux autres en intermédiaires.

"Sur le plan du temps en piste, nous avons été parfaits aujourd'hui! Malheureusement, les conditions météorologiques nous ont contraints à seulement trois tours d'installation. C'était assez glissant, mais j'étais satisfait des pneus pluie et intermédiaires sur la courte période où je les ai chaussés. C'est vraiment dommage pour les fans. Pour le plaisir de tous, j'espère que les conditions s'amélioreront d'ici demain."

Nick Chester, Directeur Technique, conclut cette maigre journée de roulage en déclarant: "Nous n'avons pas beaucoup appris aujourd'hui en raison du temps de piste limité. C'est dommage pour les fans qui ont fait le déplacement, mais l'hélicoptère médical ne pouvait malheureusement pas remplir son rôle. Nous avons donc été contraints de rester dans le garage. Le point positif, c'est qu'il y a moins de travail à faire sur les voitures durant la nuit! Nous espérons de meilleures conditions et davantage de roulage demain."
source: Nextgen-Auto.com

Massa a le sentiment du travail pas fait
Felipe Massa n'a pas grand-chose à dire sur sa Williams après cette journée durant laquelle il a très peu roulé. Le Brésilien espère rouler un peu plus demain et dimanche afin de pouvoir nous en dire un peu plus...

"Il n'y a pas grand-chose à dire aujourd'hui" déclare Felipe Massa. "Nous avons fait quelques tours en pneus pour la pluie et leur comportement m'a paru bon, mais j'ai probablement trop peu roulé pour parfaitement les comprendre. J'étais pratiquement seul en piste lors de ces quelques tours."

"Il ne s'est pratiquement rien passé aujourd'hui, mais la sécurité est un sujet important. J'espère que le temps sera meilleur demain et dimanche, pour nous, mais aussi pour le public afin qu'il puisse profiter du spectacle en course", ajoute le pilote brésilien.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel a bon espoir de trouver les bons réglages
Sebastian Vettel est bien sûr un peu frustré par cette première journée d'essais libres du Grand Prix de Chine, mais il espère pouvoir rouler beaucoup plus et sous une météo plus clémente demain matin afin de préparer au mieux la qualification de l'après-midi.

"J'espère que nous allons trouver les bons réglages tout de suite, car sinon, cela pourrait être très difficile pour nous", commente Sebastian Vettel. "Nous ne pouvons rien changer sur la voiture ce soir afin de nous adapter à la situation, mais tout le monde est logé à la même enseigne. Nous sommes toutefois confiants quant à nos possibilités de trouver les bons réglages et de partir du bon pied."

Sebastian Vettel se console toutefois en pensant à sa victoire de Melbourne, ce qui a fait de lui le leader du championnat.

"Oui, j'ai passé une très bonne semaine. J'ai reçu de très nombreux messages de la part de mes fans qui se disait enchanté de ma course à Melbourne. Et ici en Chine, il y a un tas de fans de Ferrari. Je me sens donc très à l'aise pour cette course, même si le temps n'est pas terrible. Nous verrons bien ce que nous pourrons faire demain. Les prévisions météorologiques pour demain ne sont pas mauvaises et nous devrions donc être en mesure de rouler beaucoup plus", ajoute le champion allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Lance Stroll - Quelques tours et puis c'est tout!
Le très jeune Lance Stroll a besoin de rouler pour accumuler de l'expérience, mais ses envies ont été contrariée aujourd'hui par les circonstances que l'on sait.

"En vérité, c'est la première fois que je pilote une monoplace de F1 sur piste mouillée", explique Lance Stroll. "J'ai très peu tourné et je ne peux pas dire grand-chose sur ma prestation. Je dirais que je me suis surtout concentré sur l'apprentissage du tracé de Shanghai, mais bien sûr, j'aurais aimé pousser un peu plus fort."

"La visibilité n'était pas mauvaise et la piste s'améliorait, mais l'adhérence n'était pas optimale à cause du manque de dépôt de gomme. Quoi qu'il en soit, il est trop tôt pour parler de tout ça, car nous n'avons pratiquement pas roulé aujourd'hui. J'espère que nous roulerons plus demain afin de pouvoir nous préparer pour la qualification", ajoute le pilote canadien.
source: Nextgen-Auto.com

Journée frustrante pour Red Bull
Si l'équipe Red Bull comprend la décision de la direction de course de n'avoir offert que 20 minutes de roulage aujourd'hui, elle ne peut toutefois être satisfaite de la situation, car pour préparer un Grand Prix, faire quelques tours, ce n'est pas vraiment suffisant...

D'autant plus que lors de ces 20 minutes, les conditions de piste n'étaient pas du tout idéales à cause d'une piste mouillée.

"La journée est terminée maintenant et c'est très frustrant", déclare Daniel Ricciardo. "Cette journée a été pathétique, mais dans le même temps, je comprends la raison pour laquelle la séance a été arrêtée. C'est une question de sécurité et j'approuve ça. C'est juste que ça ne nous convient pas."

""Je crois que cette pluie devrait nous permettre de nous rapprocher des hommes de tête alors que sur piste sèche, nous ne devrions pas être à plus d'une seconde. D'après ce que nous avons vu en Australie, je pense que notre retard est de moins d'une seconde", ajoute le pilote australien.

C'est Max Verstappen qui a signé le meilleur chrono de la journée, mais il est conscient que cela ne signifie pas grand-chose.

"Tout le monde n'a pas roulé et je ne regarde donc pas ces chronos", déclare Verstappen. "Nous n'avons pas testé grand-chose sur la voiture. Je n'ai aucune idée de notre compétitivité sur piste sèche à l'heure actuelle ou comment nos nouveaux éléments fonctionnent ici."
source: Nextgen-Auto.com

Lewis Hamilton mécontent de la situation en Chine
Lewis Hamilton, pilote Mercedes F1, a utilisé Twitter pour faire passer son mécontentement suite à la journée en Chine, qui s'est résumée à 20 minutes de roulage à peine lors des Libres 1.

A cause de l'immobilisation de l'hélicoptère médical, qui ne pouvait atterrir à l'hôpital le plus proche, les pilotes n'ont pas pu rouler.

Le Britannique s'est excusé auprès des fans et a demandé au sport de trouver des réponses immédiates pour que ce genre de choses n'arrive plus.

"Je suis vraiment désolé pour tous ceux qui étaient devant leur télévision ou ici dans les tribunes. Nous devons trouver des solutions à appliquer quand il y a ce genre de météo", lance Hamilton.

"Je propose que l'on bascule les séances libres sur le samedi, les 3, lorsque cela arrive. Qu'on dispute alors les qualifications le dimanche matin et la course ensuite. Qui est pour?"

"Sérieusement, ce qui arrive aujourd'hui en Chine pourrait être une opportunité à saisir pour faire changer les choses. C'est une chance pour les nouveaux patrons de la F1 d'être proactifs et créatifs."
source: Nextgen-Auto.com

Le Grand Prix de Chine pourrait être avancé au samedi!
La mauvaise météo qui règne à Shanghai devrait laisser place à un temps plus clément pour la journée de demain... avant une nouvelle grosse perturbation prévue dimanche et qui pourrait remettre en cause la tenue du Grand Prix.

Dans le paddock, des discussions ont donc été entamées pour disputer le Grand Prix demain et éviter tout problème.

En effet, juste après la Chine, il y a un autre Grand Prix à Bahreïn, dans la foulée. Il serait donc impossible de repousser la course au lundi, pour des raisons logistiques.

Ces premières discussions n'en sont qu'à un stade informel pour l'instant mais la FIA envisage cette possibilité même si cela perturberait énormément les chaines de télévision.

La séance d'essais libres 3 du matin deviendrait une séance qualificative mais sans Q1, Q2 et Q3, afin de permettre aux équipes et aux pilotes de travailler. Elle pourrait être étendue à 90 minutes au lieu de 60. La course se disputerait ensuite à l'heure des qualifications. Ce serait une première en Formule 1.

Affaire à suivre...

Mise à jour à 10h52: La FIA indique pour l'instant que cette possibilité n'a pas été officiellement discutée. Charlie Whiting écarterait (pour le moment) tout changement de programme. Une réunion aura lieu plus tard avec les équipes.
source: Nextgen-Auto.com

Les EL2 du GP de Chine annulés
Les commissaires du GP de Chine ont confirmé que la deuxième séance d'essais était annulée en raison des mauvaises conditions météo. Le brouillard empêchant l'intervention des secours en cas d'accident, le règlement stipule que les voitures doivent rester au garage.
source: AUTOhebdo.fr

Grosjean et Hülkenberg soutiennent la chasse aux pilotes payants
Ross Brawn, le nouveau responsable sportif de la Formule 1, a récemment indiqué qu'il souhaitait au fur et à mesure se passer des pilotes payants.

Selon le Britannique, les pilotes doivent arriver au mérite dans la catégorie reine.

"Nous devrions avoir les 20 meilleurs pilotes du monde mais la réalité c'est qu'en bas de la grille, les considérations commerciales liées aux budgets apportés par les pilotes sont devenues trop importantes", déclarait-il.

Cette position a été soutenue par les pilotes à Shanghai.

"Je suis complètement d'accord avec Ross. C'est vrai que ça a toujours existé en F1, qu'il y a toujours eu des pilotes présents pour des raisons commerciales, mais peut-être qu'il y en a plus qu'avant", commente Nico Hülkenberg, pilote Renault.

Le Français Romain Grosjean reconnait que "il y en quelques uns qui, lorsqu'on regarde leurs résultats passés n'auraient pas forcément, sans une aide, atteint une place en Formule 1".

Pour y parvenir, Brawn pense à réduire les budgets des équipes afin qu'elles puissent se passer de pilotes payants.

"Ce serait positif pour les jeunes parce qu'on sait que c'est extrêmement compliqué d'arriver en F1 et effectivement s'il y a des places prises par des gens qui ne les méritent pas, à 100%, et bien c'est des places qui ne sont pas là pour les jeunes."
source: Nextgen-Auto.com

La Malaisie casse son contrat avec la Formule 1
La Malaisie n'ira pas au bout de son contrat actuel avec la Formule 1.

Suite à un accord à l'amiable trouvé avec Liberty Media, le Grand Prix de cette année sera le dernier alors que, normalement, c'est l'édition 2018 qui aurait dû marquer la fin du contrat signé à l'époque avec la FOM de Bernie Ecclestone.

Différents ministres malaisiens et le directeur du circuit avaient plusieurs fois laissé entendre que Sepang ne renouvellerait pas son contrat, faute de spectateurs et de rentabilité.

"C'est toujours triste de dire au revoir à un membre de la famille de la Formule 1. Après presque deux décennies, les fans de ce pays ont prouvé être parmi les plus passionnés", regrette le nouveau responsable commercial de la F1, Sean Bratches

"Comme nous l'avons dit à Melbourne, nous avons des plans globaux pour rapprocher les fans de notre sport comme jamais. Nous aurons toujours 21 courses en 2018, avec le retour des Grands Prix de France et d'Allemagne. Je remercie Sepang pour son professionnalisme ces dernières années."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne veut pas d'un changement du format des courses
Alors qu'un remaniement du format des week-ends de course a été envisage suite au rachat par Liberty Media, certains commentent déjà une telle révolution. Parmi les idées proposées, celles qui sont revenues régulièrement ont été le raccourcissement des courses ainsi que la possibilité de disputer chaque week-end en deux manches, à l'image de catégories comme le GP2 ou le WTCC. Des idées auxquelles s'oppose Sebastian Vettel.

"Quand il y a eu des discussions au sujet du format des courses, je me suis dit que ce serait mauvais de se débarrasser du format actuel d'une longue course", analyse le pilote Ferrari. "Instaurer une deuxième course casserait le paroxysme que constitue la course, et la raccourcir provoquerait le même effet, même si certaines personnes se plaignent de leur longueur ou d'un certain ennui."

"Cela doit rester un défi à accomplir. Si elles sont plus courtes, plus intenses ou autre, je pense que ça ne serait plus un Grand Prix. Je suis un peu sceptique quant au fait d'effectuer un changement juste pour le changement."

Lewis Hamilton avait exprimé un avis contraire il y a peu, en envisageant notamment une course 'sprint' à Monaco, tandis que Ross Brawn a envisagé l'idée d'une course hors championnat qui pourrait servir de laboratoire à Liberty Media avant d'envisager un changement. Pour Vettel, il faut dans tous les cas éviter de trop nombreux changements qui peuvent parfois empêcher le fonctionnement d'une nouvelle solution.

"C'est difficile, je suis plutôt de la vieille école sur beaucoup de choses. Je pense qu'il n'est pas nécessaire de changer certaines choses, même si après une course, les gens veulent voir du changement. Il est important d'avoir un fonctionnement constant dans le temps. Il est évidemment nécessaire d'écouter l'avis des gens mais il est difficile d'avoir une idée précise d'un problème aussi tôt, et trop de changement est tout autant négatif", conclut l'Allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Grosjean - Le nombre de dépassements ne fait pas tout en F1
Le nouveau règlement inquiète le paddock puisqu'il rend moins facile les dépassements en piste. Les voitures ont plus de mal à se suivre, à moins de deux secondes, ce qui facilite les comportements conservateurs. Le spectacle en F1 en souffrira-t-il donc nettement?

Ce n'est pas ce que pense Romain Grosjean. Même s'il y a eu effectivement moins de dépassements à Melbourne que lors des précédentes années, le Français ne tire pas la sonnette d'alarme pour autant. Le nombre de dépassements ne fait pas la qualité d'une course, explique le pilote Haas.

"Je vous dirai une chose, un dépassement n'est jamais gratuit. Il faut attendre pour juger la situation et voir s'il faut agir. Attendons quatre courses au moins. Le règlement pourrait créer de bonnes batailles parce que vous vous rapprochez beaucoup de l'autre voiture à la fin de la ligne droite. Si vous ne pouvez pas dépasser, vous devez alors trouver encore 10 mètres dans votre ligne de freinage [en freinant plus tard]. Si les batailles rapprochées sont assez bonnes, alors le dépassement n'est pas la clef. Vous voulez que le suspense tienne jusqu'à la fin, sans voir nécessairement beaucoup de changements dans le classement."

D'un point de vue plus personnel, Romain Grosjean se réjouit de son début de saison ou en tout cas de la performance pure de sa Haas. Le Français, qualifié à la 6ème place, devant Felipe Massa, voisinait en course aux environs de la 7ème position à Melbourne, avant d'abandonner en raison d'une fuite d'eau. De quoi être tout de même optimiste pour le reste de la saison.

"L'an dernier, nous sortions de deux bonnes courses et nous sommes arrivés ici en Chine et ce fut très mauvais. Je pense que la clef est de ne pas laisser les émotions passées vous plonger dans un mauvais état d'esprit, et vous faire oublier l'expérience acquise. Mais d'un autre côté, nous voici avec des nouvelles voitures, avec des pneus différents, donc c'est comme une feuille blanche à partir de laquelle nous pouvons mieux travailler que par le passé."

"Mon tour de qualifications était bon. Mais j'étais un peu surpris par l'écart avec Massa derrière moi. Si nous sommes encore la 4ème équipe la plus rapide ce week-end, formidable, je ne me plaindrai pas du tout! Nous avons manqué de constance l'an dernier. C'est vraiment quelque chose dont nous avons besoin pour revenir au sommet."

"En rythme de course, je pense que j'avais un peu plus de rythme que Massa, ce qui a montré que la voiture était bien là. Encore une fois, je vous en dirai plus quand nous aurons roulé sur quatre circuits différents, quatre différentes ambiances, et si nous sommes à chaque fois au rendez-vous, alors je vous dirai où nous sommes. Mais avant tout cela, c'est un peu difficile."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Chine - Essais libres 1
La pluie avait déjà fait son apparition hier en Chine, et les éléments, entre pluie et brume, ont de nouveau perturbé le début du week-end à Shanghai.

Si le feu vert était bel et bien allumé à 4h00 du matin heure française, la séance a rapidement été interrompue par un premier drapeau rouge, l'hélicoptère médical ne pouvant décoller dans des conditions de sécurité suffisantes en raison de la mauvaise visibilité au-dessus du circuit.

Plus de quarante minutes d'interruption plus tard, les drapeaux verts ont pu être déployés, relançant la session pour un peu moins de 45'. Très vite, plusieurs pilotes ont pris la piste, notamment les deux Haas VF-17 de Romain Grosjean et Kevin Magnussen, qui se feront piéger au niveau du virage n°9 sur la piste chinoise détrempée.

Avec les pneus intermédiaires, Max Verstappen (Red Bull) signe rapidement un chrono référence en 1'50"491 en pneus intermédiaires avant que Nico Hülkenberg (Renault) ne parte à la faute et ne se pose dans le bac à graviers à l'extérieur du virage n°3, contraignant la direction de course à mettre en place la procédure de voiture de sécurité virtuelle.

Une procédure qui sera suivie d'un nouveau drapeau rouge, toujours en raison de l'impossibilité pour l'hélicoptère médical d'opérer en raison du plafond nuageux (l'aéroport local ayant également été fermé en raison des conditions).

A moins de cinq minutes de la fin officielle de ces EL1, la direction de course décide finalement de stopper la séance, clairement peu productive pour les équipes, le plus grand nombre de tours bouclés étant à mettre à l'actif de Kevin Magnussen avec huit boucles. Verstappen termine donc en tête devant les Williams de Felipe Massa et Lance Stroll.

Carlos Sainz (Toro Rosso) suit en quatrième position devant Romain Grosjean (Haas), Daniil Kvyat (Toro Rosso), Fernando Alonso (McLaren), Daniel Ricciardo (Red Bull), Valtteri Bottas (Mercedes) et Kevin Magnussen qui complète le Top 10. Seuls 14 pilotes ont signé un temps.

Les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen n'ont réalisé que des tours d'installation et n'ont pas signé de chrono, tout comme Lewis Hamilton (Mercedes), Jolyon Palmer (Renault) et les Force India de Esteban Ocon et Sergio Pérez. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.