En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Samedi 16 Septembre 2017

Williams va tester Kubica en vue de 2018
Selon 'Canal +', Lance Stroll a été un homme bien occupé entre le Grand Prix d'Italie et de Singapour. Son père Lawrence, milliardaire, a privatisé le circuit de Suzuka afin que son fils y tourne en vue d'engranger de l'expérience, avant le prochain Grand Prix du Japon. Le test se serait effectué, comme lors des précédents, sur une Williams de 2014.

Lance Stroll devrait prochainement effectuer d'autres essais privés sur le même modèle, sans doute sur le circuit d'Interlagos.

Or, toujours selon Canal +, Williams profitera de l'occasion pour tester aussi Robert Kubica, qui a été libéré de son contrat par Renault. On sait que le Polonais est le favori à la succession de Felipe Massa, plus que jamais sur le départ.

De surcroît, Nico Rosberg est devenu le nouveau manager du Polonais. Or, l'Allemand reste l'ambassadeur de Mercedes, qui fournit ses moteurs à Williams. Nul doute que ce renfort sera de poids pour Robert Kubica...

Cyril Abiteboul avait confié récemment qu'il y avait encore des incertitudes sur la condition physique de Robert Kubica, sans doute pour tenir la distance d'un Grand Prix. Williams pourra donc vérifier sur place la santé du Polonais avant de prendre une décision...
source: Nextgen-Auto.com

Hülkenberg encore le meilleur des autres avec sa Renault R.S.17
Disputées ce soir sur le circuit de Marina Bay à Singapour, les qualifications ont été bonnes pour Renault F1.

Nico Hülkenberg s'est classé à la septième position, répétant ainsi sa meilleure performance de la saison.

"Nous disposons d'un excellent package ce week-end. La bagarre avec les McLaren était sympa lors de ces qualifications. Ils avaient l'avantage jusqu'au tout dernier tour, puis j'ai réussi à réaliser un très bon chrono. Je suis très heureux de cette septième place, c'est le fruit du travail de toute l'équipe. Chacun a donné le maximum pour que nous puissions être en position de faire une bonne course. Nous savons que le Grand Prix de Singapour est imprévisible. Tout peut arriver, il faut rester sur ses gardes d'un bout à l'autre de la course."

Jolyon Palmer a quant à lui égalé sa deuxième meilleure performance de l'année, avec le onzième chrono.

"Nous avons trouvé un bon niveau de performance avec la voiture, spécialement en Q1 où je sentais qu'elle était particulièrement performante. La Q2 s'annonçait bien mais nous avons surchauffé les pneus arrière dans le dernier run. J'ai fini par perdre du temps et je n'ai pas été en mesure d'améliorer. Je suis onzième, mais je ne suis pas trop déçu: cela m'a permis d'économiser un train de pneus neufs et nous sommes en bonne position pour marquer des points demain."
source: Nextgen-Auto.com

Pourquoi Vettel doit aussi sa pole à Leclerc et Giovinazzi
Alors qu'il était en difficulté hier, Sebastian Vettel a signé un tour impressionnant ce samedi pour gagner le droit de partir en pole position.

Le pilote allemand était toujours aux anges durant la conférence de presse après les qualifications, et reconnaît que sa voiture est passée du rien au tout en quelques heures.

"Je suis vraiment heureux. Bien sûr, c'était un week-end avec des hauts et des bas pour nous jusqu'à présent. La journée d'hier fut difficile, cet après-midi aussi. Ce soir, la voiture est vraiment revenue à la vie, et elle s'améliorait sans cesse."

"Notre voiture était bonne ce soir et je pense que c'est prometteur pour demain. Hier, nous avions une voiture inconstante, j'ai perdu la voiture, j'ai eu des dégâts, donc les relais suivants étaient compromis. Mais le ressenti était là. Je savais que la voiture avait le potentiel pour réussir, il fallait en tirer le maximum et c'est ce que nous avons fait."

"Tout cela a été obtenu grâce à une grande quantité de travail réalisée durant la nuit, à Maranello. Charles Leclerc était dans le simulateur - il échange souvent sa place avec Antonio Giovinazzi, et c'est très important pour nous. Antonio et Charles ont répondu à beaucoup de nos questions, car nous ne le pouvions pas, simplement parce que nous manquions de temps et parce qu'il restait beaucoup de questions à traiter."

La course singapourienne, avec ces monoplaces 2017, sera encore plus physique que par le passé. Sebastian Vettel trouve ce défi plutôt stimulant.

"Les voitures de cette année sont plus physiques, et je pense que cela procure plus de plaisir. Cette course a toujours été le défi le plus important en termes d'exigences pour le pilote. La piste est très longue, il y a beaucoup de virages, il faut chaud, humide, c'est une course de nuit, donc il n'y a aucune marge d'erreur."

L'Allemand a une manière bien particulière de se faire à la chaleur et l'humidité de la cité-État...

"J'aime la culture finlandaise donc j'ai passé un peu de temps dans des saunas!"

A ses côtés au départ, Sebastian Vettel aura deux Red Bull déchaînées et frustrées par leur saison. Surtout, les monoplaces autrichiennes ne jouent plus le championnat, au contraire de Sebastian Vettel. Le pilote Ferrari a-t-il peur que les Red Bull tentent le tout pour tout pour passer en tête au premier virage?

"Non. Parce que je ne pense pas que quiconque sur la grille ait l'intention d'arrêter sa course au premier virage. Il faut se concentrer sur le départ et ensuite, c'est parti."
source: Nextgen-Auto.com

Force India compte sur un meilleur rythme de course pour remonter demain


De toute évidence, la Force India préfère les longues lignes droites de Monza que les virages tortueux de Singapour. Aucune panthère rose ne s'est glissée en Q3, fait rare cette saison.

Sergio Pérez a pris la 12ème place. Lors de son ultime tour en Q2, il a passé un savon à son équipe, estimant qu'elle avait fait le mauvais choix de pneus.

"C'était une session difficile. Pendant tout mon dernier relais en Q2, je souffrais avec l'avant de la voiture. Nous avons fait quelques changements qui ont aidé à l'avant, mais j'ai perdu l'arrière à la place. Qu'est-ce qui l'explique? Je ne suis pas vraiment sûr donc nous devrons regarder les données. Ce sera une longue et difficile course demain, et nous devons être patients. Nous sommes seulement à deux places du Top 10 donc nous nous battrons pour marquer autant de points que possible."

14ème de la séance, Esteban Ocon partira beaucoup plus loin qu'à Monza. Il n'avait pas vraiment le sourire devant les médias.

"Ce fut une journée décevante pour l'équipe, la première mauvaise session de qualifications depuis longtemps, en fait. Ce n'est pas quelque chose que l'on veut voir, bien sûr, mais parfois, c'est ainsi. Je me suis senti à l'aise dans la voiture jusqu'aux qualifications, mais l'évolution de la piste nous a perdus. J'ai souffert au freinage et c'était très facile pour moi de bloquer les pneus avant. Nous devons maintenant nous concentrer pour essayer de remonter pendant la course; les points sont vraiment possibles, même en partant 14ème. Il y a un record ici: à chaque course, il y a une voiture de sécurité, donc il peut y avoir des opportunités. Notre voiture est meilleure en course qu'en qualifications, et c'est mon anniversaire demain, donc je veux vraiment obtenir un bon résultat, pour moi et pour l'équipe."
source: Nextgen-Auto.com

Les Sauber sur la dernière ligne
Il n'y a pas eu de miracle pour l'équipe Sauber aujourd'hui à Singapour puisque Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson auront droit à la dernière ligne de la grille de départ.

"Ce fut une qualification difficile pour moi", raconte Marcus Ericsson, qualifié et dernier et qui a reçu 5 places de pénalité pour un changement de boîte de vitesses. Mais cela ne change rien pour lui.

"J'ai dû abandonner ma première tentative afin de rejoindre mon stand pour chausser de nouveaux pneus. C'était mal parti. Finalement, je n'ai fait qu'un seul tour rapide. C'est donc très décevant, mais nous verrons bien ce que nous pourrons faire demain."

Pascal Wehrlein semble très déçu, même s'il devance son équipier.

"J'ai fait de mon mieux pendant cette qualification. Mon meilleur temps n'est pas trop mauvais si on prend en considération que j'ai touché un mur. Nous faisons beaucoup d'efforts avec l'équipe afin de progresser."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz place sa Toro Rosso en Q3, Kvyat perd ses sensations en Q2
Carlos Sainz est particulièrement satisfit de sa dixième place aujourd'hui en qualification, mais il se dit que pour conserver sa position demain en course, il aura peut-être besoin d'un peu de chance.

"Ce fut une très bonne journée pour nous", se félicite Carlos Sainz. "Nous avons progressé entre la Q1 et la Q2, mais moins en Q3. Je suis presque parti à la faute dans le dernier tour et je n'ai pas amélioré. Cela n'a pas été facile."

Quel sera l'objectif demain en course?

"Nous savons que nous allons être mis sous pression par les Renault et les Force India. Nous allons donc faire une course sur la défensive. Ce ne sera pas facile, car sur ce circuit, on utilise souvent les arrêts au stand pour dépasser. La clé, ce pourrait être la voiture de sécurité et j'espère que cela jouera en notre faveur", ajoute le pilote espagnol.

Son équipier Daniil Kvyat n'était lui pas content de se faire éliminer en Q2, avec la 13ème place. Il était mécontent de l'équilibre de sa STR12, qui a été modifiée pendant la séance.

"J'ai eu une tentative, qui s'est avérée bonne. Et juste après, la voiture n'avait plus du tout le même équilibre. Tout a changé. La piste a fortement évolué dans la deuxième partie de la qualification, nous ne pouvions pas trouver le bon réglage et ce fut le cercle vicieux: moins de motricité, moins de sensation dans la voiture."

"Nous devons analyser ce qui s'est passé. Mais j'ai senti que, lors d'une tentative, la partie avant de la voiture se comportait bien, puis ensuite ce n'était déjà plus suffisant. J'aime lorsque l'avant se comporte de manière stable. Mais j'ai ce sentiment que dans une seule tentative. C'est un peu décevant. Mais au moins les sensations du pilotage coïncident avec le résultat."

"J'ai été un peu dur à la radio mais tout va bien avec l'équipe. Elle comprend que j'ai été frustré."
source: Nextgen-Auto.com

Vandoorne presque déçu de sa 9e place en Q3
Stoffel Vandoorne est presque déçu d'avoir signé la 9ème place sur la grille de départ à Singapour, après les qualifications.

Eric Boullier espérait avant le début de la séance les 7ème et 8ème places, ce sera finalement les 8ème et 9ème, Fernando Alonso ayant battu son équipier.

"Nous avons été compétitifs depuis le début de ce week-end et nous espérions avoir les deux voitures en Q3. C'est ce que nous avons fait et nous pouvons être heureux. Mais Q1 et Q2 ont été très bons pour nous, alors je pense que nous aurions pu faire un peu mieux en Q3", dit le Belge.

"Avec un peu de chance nous allons pouvoir maintenir ce rythme demain parce que notre rythme sur les longs relais semble bon. Sur un circuit urbain c'est toujours difficile de dépasser alors cela pourra jouer à notre avantage si nous prenons un bon départ."

Vandoorne a aussi eu quelques mots suite à l'annonce de l'association entre McLaren et Renault.

"Oui, l'annonce du nouveau partenariat entre McLaren et Renault est une très bonne nouvelle pour l'équipe, pour la F1, pour Renault et pour moi. C'est un bon pas en avant. Le futur s'annonce excitant. Mais avant cela, on a encore sept GP à disputer avec notre motoriste actuel et on va donner le maximum pour terminer l'année sur une note positive."
source: Nextgen-Auto.com

Haas ne pouvait espérer mieux que les 15e et 16e places
Peu compétitives tout le week-end, les Haas n'avaient que peu d'espoir au moment de prendre la piste ce samedi. Le résultat est plus ou moins à la hauteur des attentes; la seule satisfaction pour l'écurie américaine est d'avoir battu les Williams.

Romain Grosjean, en difficulté avec ses freins, a manqué ses deux premières tentatives en tirant tout droit, mais a réussi à s'extirper de la Q1. En Q2, il n'a pu faire mieux que la 15ème place.

"Tant que vous faites de votre mieux en qualifications, c'est le plus important. Je pense qu'avec Kevin, c'était le maximum que l'on pouvait espérer. Nous avons poussé assez dur mais malheureusement, nous n'avons pas beaucoup d'équilibre ici. Je suis sûr que nous allons beaucoup apprendre de ce week-end dans le futur, mais bien sûr, quand vous êtes à fond dans votre Grand Prix, c'est un peu douloureux. Depuis hier, nous avons fait quelques progrès. Je suis fier de ce travail. La course est longue, et rude. J'espère que la voiture marchera mieux demain. Nous allons essayer d'avoir la meilleure stratégie, peut-être qu'on aura de la chance avec une voiture de sécurité, pour essayer de gagner des places d'une manière ou d'une autre."

Kevin Magnussen a été battu à la régulière par son coéquipier et il a donc un petit sentiment amer dans la bouche.

"Je ne pense pas que la Q2 était hors de portée. Je suis tombé sur une Renault dans mon dernier virage, ce qui m'a coûté la marge nécessaire pour rentrer en Q2. C'est un week-end difficile. Nous ne sommes pas assez forts, mais nous nous battrons quoi qu'il en soit. C'est difficile de dire à quoi s'attendre pour la course."

Günther Steiner pense lui aussi que son équipe n'aurait pu tellement mieux faire ce week-end.

"C'était le maximum. Le milieu de grille est tellement serré. Nous savons que beaucoup de choses peuvent arriver ici, sur ce circuit urbain. Voyons ce qu'il se passera. Bien sûr, nous ferons de notre mieux pour rentrer dans les points."
source: Nextgen-Auto.com

Les mines sont longues chez Williams
Felipe Massa et Lance Stroll se sont qualifiés respectivement en 17ème et 18ème positions. Inutile de préciser que les mines étaient longues ce soir chez Williams.

"Pour tout vous dire, cette journée a été très frustrante", déclare Felipe Massa. "J'ai eu beaucoup de survirage lors de mon premier tour et j'ai touché le mur, ce qui a provoqué une crevaison. J'ai eu de la chance que cela m'arrive dans le dernier virage, juste avant l'entrée des stands. Je suis donc rentré pour changer mes pneus. Malheureusement, j'ai encore eu beaucoup de survirage lors de mon tour suivant et cela m'a fait perdre une demi-seconde et mes dernières chances de participer à la Q2. Je suis très déçu, car je pense que la Q2 était à notre portée aujourd'hui."

"Je n'ai pas réussi à tout donner aujourd'hui et je suis donc déçu de moi et de ma séance", explique Lance Stroll. "Je m'attendais à ce qu'il y ait plus d'adhérence, mis j'ai été optimiste et j'ai touché le mur. Je devais prendre beaucoup de risque pour avoir une chance de participer à la Q2, mais au lieu de ça, j'ai reculé dans le classement. La piste a beaucoup changé; cet après-midi elle était très différente par rapport aux séances d'essais libres. Nous avons mal fait les choses, mais ce qui est sûr, c'est que notre voiture n'est pas compétitive ici. C'est décevant de passer de la première ligne (Monza) à la fin de la grille de départ."
source: Nextgen-Auto.com

Raikkonen accepte son résultat
Kimi Räikkönen a signé le quatrième temps aujourd'hui en qualification à Singapour alors que son équipier Sebastian Vettel est en pole position.

C'est donc une petite déception pour lui, bien sûr, mais il se trouve devant les Mercedes sur la grille de départ et il aura donc un rôle très important à jouer demain en course.

"Cette journée aussi a été difficile, la situation est loin d'être parfaite", déclare Kimi Räikkönen. "Je me contente toutefois de cette quatrième place, surtout si l'on prend en compte toutes mes difficultés. Cela n'a pas été facile de trouver les réglages idéaux."

Kimi Räikkönen était très compétitif dans le premier secteur, mais un peu moins dans le dernier.

"Cela ne dépend pas seulement d'un secteur, c'est la totalité du tracé qui est difficile. Je suis plus compétitif que d'autres dans certains secteurs, mais mes sensations au volant ne sont pas idéales. Nous nous sommes battus depuis le début du week-end et même si cela n'a pas été facile, notre résultat en qualification est acceptable."

"Avec un peu de chance, j'espère gagner quelques positions demain en course. Il faudra prendre un bon départ, c'est ce que je vais essayer de faire. J'ai souvent pris de bons départs et je vais tenter de faire aussi bien demain", ajoute le champion finlandais.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton s'attendait à souffrir, Bottas loin de son équipier
Lewis Hamilton a reconnu qu'il ne s'attendait pas forcément à signer la pole à Singapour mais il n'imaginait pas non plus Sebastian Vettel retourner ainsi la situation pour aller battre les Red Bull au dernier moment.

Le pilote Mercedes doit se contenter de la 5ème place sur la grille, devant son équipier, qu'il a toutefois sèchement battu de près de 7 dixièmes.

"Nous savions que ce serait difficile pour nous en venant ici. Chaque année ça a été difficile pour nous, globalement. Mais, cette année, les voitures sont plus proches et nous avons donc été battus. Nous nous y attendions mais je ne m'attendais pas à voir Ferrari aussi rapide que ça après les essais libres. Je pensais vraiment que Red Bull allait mettre tout le monde d'accord pour la 1ère ligne", commente Hamilton.

"Je garde toutefois espoir. J'ai tout sorti de la voiture et je ne suis pas si loin. J'ai tout donné et même plus. Maintenant, c'est une piste de merde pour dépasser. Il y a en général une longue procession. Le départ sera une opportunité, la stratégie aussi et les voitures de sécurité certainement aussi. Nous devrons penser à la course dans sa longueur. C'est un marathon ici, pas un sprint."

Le Britannique admet qu'il n'aurait pas pu redresser la situation autant que Vettel, son rival pour le championnat, a su le faire.

"Je ne sais franchement pas comment Ferrari a réussi à prendre un tel rythme en Q3. Heureusement qu'il y a d'autres courses à venir où nous serons, je pense, plus forts."

Valtteri Bottas avait peu de mots à la fin de cette qualification.

"Je me qualifie derrière Lewis mais loin de lui. Encore une fois, je vais devoir comprendre ce qu'il a fait mieux que moi. C'est décevant. Je ne m'attendais pas à jouer la pole mais je visais au moins la 2ème ligne. La course sera longue demain et il faudra avoir la meilleure stratégie pour gagner quelques positions."

Pour Toto Wolff, pas de surprise.

"5ème et 6ème, c'est ce à quoi je m'attendais. Nous espérons toujours un peu mieux mais il est probablement mieux d'être réaliste quand nous devons affronter Singapour."

"Cette saison, il y a des tendances claires qui se dégagent pour les voitures. Nous sommes bien mieux sur les circuits rapides, avec des virages très rapides. La qualification d'aujourd'hui en est encore un exemple."

"Lewis avait peut-être encore un peu de performance dans sa voiture mais il aurait fallu prendre beaucoup plus de risques pour ça. Valtteri a été bien derrière lui tout le week-end. Mais c'est demain que ça va compter."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso est ravi de sa McLaren ce week-end
Fernando Alonso a signé le huitième temps aujourd'hui en qualification, mais ce n'est pas une surprise pour lui, il savait que sa McLaren allait être plus compétitive sur le circuit urbain de Singapour. Et il suppose que la McLaren Renault de 2018 sera compétitive... partout!

"Nous savions que ce circuit allait convenir à notre voiture", déclare Fernando Alonso. "Notre objectif est de marquer des points avec les deux voitures et il faudra donc faire le boulot demain. C'est au départ que les positions vont se décider, il faudra donc attaquer au maximum dès le coup d'envoi."

"Sur certains circuits, nous avons l'impression que nous sommes à la hauteur des meilleurs au niveau du châssis, mais nous devrions vérifier cela l'année prochaine. Nous aurons le même moteur que Red Bull et ce sera donc un bon test quant à savoir si nous avons oui ou non un bon châssis. Ces trois dernières années, nous avons été la seule équipe à utiliser le moteur Honda et les comparaisons sont donc difficiles à faire. Nos ingénieurs ont fait des simulations et nous sommes aujourd'hui persuadés que nous avons un bon châssis", poursuit Alonso.

Alonso parle de la McLaren Renault de l'année prochaine, mais il n'a toujours pas signé la prolongation de son contrat.

"Je vais prendre une décision sur mon avenir lors des prochaines semaines. Je dois voir quels sont les projets de l'équipe et quels sont leurs objectifs pour l'année prochaine. Après ça, je prendrai une décision, mais je dois dire que je suis très heureux au sein de l'équipe. Nous avons tout ce qu'il faut pour être compétitifs, j'espère donc que les nouvelles seront bonnes très bientôt. Nous avons besoin de stabilité. C'est une bonne chose de voir que Stoffel soit aussi compétitif, mais il reste derrière moi", ajoute le champion espagnol.
source: Nextgen-Auto.com

Vettel surpris par sa pole position
Sebastian était en difficulté hier et encore ce matin, mais dans une moindre mesure. Et cet après-midi, il signe la pole position à Singapour! C'est une surprise, y compris pour lui.

"Je ne sais pas comment j'ai pu faire un tel chrono", affirme Sebastian Vettel.

"J'étais encore en difficulté ce matin, mais après cette pole, je crois que j'ai crié plus fort que tout le public. C'est incroyable!"

"J'adore ce circuit. La voiture était délicate à piloter, mais cela allait de mieux en mieux. Je suis donc ravi d'avoir réussi cette pole."

"Je dois maintenant me calmer. C'est un circuit incroyable lorsque vous avez une voiture qui se comporte exactement comme vous le voulez. Je savais que nous pouvions le faire, mais il restait à le faire. Je suis ravi de placer la voiture là où elle méritait d'être."

"La course de demain sera longue et les Red Bull sont très rapides. Ce sera très serré", conclut le champion allemand.
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen et Ricciardo déçus d'avoir été battus pour la pole
La pole position de Singapour semblait presque promise à un des pilotes Red Bull Racing aujourd'hui, après de nombreux meilleurs temps en essais libres, en Q1 et en Q2... mais, au final, c'est Sebastian Vettel avec sa Ferrari qui a réussi à survoler la piste en Q3 et signer une pole magistrale.

Max Verstappen, 2ème temps, est logiquement un peu déçu.

"Être deuxième c'est prometteur pour la course, mais c'est dommage de ne pas avoir pu signer la pole", admet le Hollandais à la sortie de sa voiture.

"Mon dernier tour n'a pas été top. J'aurais pu faire mieux mais je ne sais pas si j'aurais pu battre Sebastian. Demain, le départ va être important. Parce que, pendant la course, si nous sommes derrière lui, ce sera difficile de le passer. Le premier tour va donc être crucial."

Lors de ce 1er tour il faudra aussi éviter de s'accrocher avec son équipier, Daniel Ricciardo, qualifié juste derrière lui.... comme en Hongrie?

"Vous savez, ce qui s'est passé s'est passé. Nous ferons attention."

Daniel Ricciardo, 3ème sur la grille, est encore plus déçu.

"Je suis un peu jaloux aujourd'hui. J'accepte une petite part de défaite pour aujourd'hui mais j'aurais voulu être au moins 2ème. Je reste confiant que nous aurons la victoire demain. Sebastian a décroché la pole aujourd'hui mais je pense que nous avons un meilleur rythme en course. Nous devrons le passer, au départ, en piste ou grâce à la stratégie. Ce sera la clé."

Leur patron, Christian Horner, reconnait qu'il voyait ses voitures sur la 1ère ligne.

"Nous avons été les plus rapides tout le temps, dans toutes les séances. Et quand ça compte vraiment, en Q3,... c'est décevant mais bravo à Seb."

"Je crois que nos pilotes ont tout sorti de notre voiture et nous n'avons pas de marge, ces derniers petits dixièmes. Nous restons heureux de partir depuis la 1ère ligne et la 2ème. Notre rythme de course nous met en bonne position."

"Vettel est 5 km/h plus rapide que nous en ligne droite, alors si nous pouvons prendre un bon départ, nous pouvons lui mener la vie dure. Nous n'avons rien à perdre, Seb lui a un championnat à gagner..."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Singapour - Essais qualificatifs
La main-mise de Red Bull Racing à Singapour a été brisée ce samedi après-midi en qualifications, avec la pole position établie par Sebastian Vettel (Ferrari) aux dépens des deux RB13 de Max Verstappen et Daniel Ricciardo.

L'équipe au taureau rouge avait pourtant tiré la première en Q1, avec Max Verstappen et Daniel Ricciardo meilleurs temps devant la McLaren de Fernando Alonso, la Toro Rosso de Carlos Sainz et la seconde McLaren de Stoffel Vandoorne.

Parmi les favoris pour le titre, Lewis Hamilton (Mercedes) se montre alors le plus en verve en sixième position, les Ferrari ne pointant qu'aux 11ème et 12ème positions avec Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel.

Scénario identique en Q2 pour Red Bull avec la domination des deux monoplaces de Milton Keynes dans le même ordre Verstappen devant Ricciardo. Ferrari réplique avec les troisième et quatrième temps pour Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel devant Lewis Hamilton, Stoffel Vandoorne, Nico Hülkenberg (Renault), Valtteri Bottas (Mercedes), Fernando Alonso et Carlos Sainz (Toro Rosso).

Ces dix pilotes se disputent la pole position en Q3 où Sebastian Vettel frappe d'entrée en 1'39"669, devançant ainsi Verstappen de 145 millièmes et Ricciardo de 193 millièmes. Räikkönen suit à quatre dixièmes, quand Hamilton concède plus d'une demi-seconde après les premiers passages.

Vettel met un point d'honneur à améliorer sur sa deuxième tentative en 1'39"491, non sans avoir effleuré l'un des murs, pour signer sa quatrième pole sur ce tracé. Max Verstappen accompagnera le quadruple Champion du monde demain en première ligne. Daniel Ricciardo et Kimi Räikkönen, qui a légèrement touché le mur dans son second run de Q3, partiront en deuxième ligne.

Les deux Mercedes F1 W08 de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ne débuteront que depuis la troisième ligne devant Nico Hülkenberg, Fernando Alonso, Stoffel Vandoorne et Carlos Sainz.

Jolyon Palmer (Renault) échoue aux portes du Top 10 et devance la Force India de Sergio Pérez, éliminé en Q2 tout comme son équipier Esteban Ocon, 14ème derrière la Toro Rosso de Daniil Kvyat, et devant son compatriote Romain Grosjean (Haas).

Nouvelle déception dans le clan Williams, les FW40 étant éliminées dès Q1. L'écurie britannique a souffert ce samedi, Felipe Massa allant notamment au contact avec le mur, endommageant sa roue. Le Brésilien se classe 17ème entre Kevin Magnussen (Haas) et son équipier canadien. Les Sauber de Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson ferment la marche. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Singapour attendait le départ d'Ecclestone pour négocier 'sérieusement'
C'est le changement de management à la tête de la Formule 1 qui a convaincu Singapour de prolonger son contrat avec le sport pour 4 années supplémentaires. Voilà un nouveau tacle pour Bernie Ecclestone!

C'est ce qu'affirme le ministre du commerce et de l'industrie de la ville-état, qui a annoncé hier que Singapour aurait encore son Grand Prix jusqu'en 2020 au moins.

Il est fort probable que Singapour a obtenu une nette réduction du prix du plateau, ce que refusait l'ancien grand argentier.

"Nous avons attendu le changement de propriétaire et de management de la Formule 1. Les négociations ont alors enfin pu devenir sérieuses. A partir de février", lance S Iswaran.

Singapour a signé pour 4 ans afin de s'aligner avec la fin des Accords Concorde actuels qui lient les équipes à la Formule 1.

"Nous voulions évaluer correctement les opportunités à moyen terme avec la Formule 1 pour Singapour. Je suis ravi que toutes les parties se soient mises d'accord sur de bons termes commerciaux. Nous verrons ce qui se passera après 2021, quand de nouveaux accords seront en place pour les équipes, les promoteurs, etc."
source: Nextgen-Auto.com

Kubica - Rosberg va bien m'aider pour mon retour en F1
Robert Kubica a signé un accord avec Nico Rosberg, le Champion du monde en titre.

Le Polonais va compter sur l'Allemand pour son retour en Formule 1.

"Je suis très excité à l'idée de travailler avec Robert sur son retour en Formule 1" commentait Rosberg. "Lui et Lewis Hamilton étaient les deux pilotes les plus rapides que j'ai eus à affronter lors de ma carrière."

Robert Kubica a confirmé de son côté cette nouvelle collaboration.

"Je suis ravi. C'est fantastique de travailler avec Nico. Nous nous connaissons depuis l'enfance et il va maintenant bien m'aider pour mon retour en Formule 1."

Rosberg ne sera pas le seul manager de Kubica: il partagera son temps avec Alessandro Alunni Bravi, qui accompagne le Polonais depuis de nombreuses années.

Kubica aurait de grandes chances de rejoindre Williams en 2018, les portes de Renault F1 s'étant officiellement refermées hier avec la signature de Carlos Sainz.
source: Nextgen-Auto.com

Les patrons d'écurie veulent revoir le système de pénalités
La Formule 1 s'est plainte auprès de sa fédération, la FIA, des pénalités appliquées à Monza à cause du règlement concernant les moteurs qui sont au nombre de quatre pour la saison et qui causent des sanctions dès lors que ce quota est dépassé, ce qui amène les dirigeants de la F1 à revoir leur copie puisque ce nombre doit passer à trois l'an prochain.

"Il y a une solution qui consiste à avoir un moteur fiable et c'est notre priorité bien que nous en soyons encore loin" regrette Cyril Abiteboul. "Nous allons dans la bonne direction dans le sens où il y aura encore moins de composants l'an prochain. Ceci dit, la plupart des pénalités cette saisons sont liées au fait que nous avons développé le moteur tardivement et nous pensons que nous serons nettement plus fiables l'année prochaine malgré le fait que la durée de vie du moteur sera augmentée."

"Je pense toutefois que ces pénalités sur la grille n'ont aucun sens. Un problème en piste est déjà douloureux et à un certain degré, cela fait double effet mais je pense que vu le coût des moteurs, nous avons besoin de limiter le nombre qui sont utilisés. Nous étudions le prochain règlement en ce moment et nous devons trouver une forme de stabilité afin de pouvoir passer à trois moteurs par pilote et par saison, et je n'aimerais pas devoir revenir en arrière. Mais je pense que les pénalités pourraient être changées."

Zak Brown, directeur de McLaren, s'amuse de ces pénalités tout en avouant que le règlement actuel n'est pas sain: "Je nous considère comme les experts des pénalités sur la grille mais il faut s'en débarrasser. Je pense que ça perturbe les fans avec des pénalités de 65 places qui nous font démarrer de loin. Je n'ai pas précisément de solution mais quand les fans viennent, ils veulent voir les meilleurs pilotes faire les meilleurs temps et se placer devant sur la grille, où ils doivent être."

Red Bull a également subi les conséquences du règlement à Monza et Christian Horner le regrette, mais plutôt pour les fans que pour lui et son équipe: "Qui aurait pu comprendre ce qu'il se passait sur la grille à Monza? C'était fou, ces pénalités sont aberrantes. Pourquoi le pilote serait pénalisé? Cela devrait concerner les équipes, ou alors les constructeurs qui seraient pénalisés par une amende d'un très gros montant pour chaque problème mécanique."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Singapour - Essais libres 3
Max Verstappen (Red Bull) a signé le meilleur chrono dans la dernière séance d'essais du Grand Prix de Singapour en bouclant un tour du circuit de Marina Bay en 1'41"829, à près d'une seconde de la référence réalisée en EL2 par son coéquipier Daniel Ricciardo. L'Australien, sixième des EL3, avait pu signer le record du tour ce vendredi, mais la pluie a nettoyé la piste et a diminué l'adhérence durant la journée.

Le Néerlandais a réalisé de belles prestations mais a rencontré un problème de boîte de vitesses en fin de séance. Sa RB13 a néanmoins repris la piste sans que le souci ne réapparaisse.

Les top teams sont dans la partie puisque Sebastian Vettel (Ferrari) est le plus proche du chrono référence avec moins 72 millièmes de retard. Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le tiercé de tête à un peu plus d'un dixième de la première Red Bull. Le leader du championnat a devancé les McLaren de Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne, même si l'Asturien a perdu un peu de temps en piste en raison d'un souci de pédalier.

Nico Hülkenberg a placé la première Renault au septième rang devant Valtteri Bottas (Mercedes), Kimi Räikkönen (Ferrari) et Sergio Pérez (Force India) qui a devancé d'un dixième son coéquipier Esteban Ocon 11ème.

Les Toro Rosso suivent avec Carlos Sainz 12ème et Daniil Kvyat 14ème, les STR12 entourant la R.S.17 de Jolyon Palmer. Les Williams sont en retrait avec Felipe Massa 15ème et Lance Stroll 17ème derrière Kevin Magnussen (Haas) qui devance son coéquipier Romain Grosjean, 18ème, de deux dixièmes. L'ancien champion GP2 n'a précédé que les Sauber de Pascal Wehrlein et Marcus Ericsson. Le Suédois a été à l'origine d'un drapeau rouge après avoir heurté le mur. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Les ailerons de requins vont rester l'an prochain, pas les T-wing
Les réglementations techniques se mettent au point pour l'année prochaine, on sait notamment que le halo fera son apparition sur les monoplaces de Formule 1, et il apparaissait acquis que les ailerons de requin ainsi que les T-wings qu'ils supportent allaient disparaître.

'Auto Moto und Sport' a appris à Singapour que ce sera le cas de ces derniers, mais pas des ailerons sur lesquels ils sont montés, qui ont finalement été défendus depuis l'annonce de leur disparition, et Force India en a présenté un modèle très agressif avec des petits ailerons tout du long qui ressemblent à des dents.

"Nous appelons notre solution le Stégosaure" plaisante Andy Green, directeur technique de Force India, en référence au dinosaure à longue mâchoire, avant de confirmer qu'une autre pièce est dans la ligne de mire de la FIA.

"La FIA veut se débarrasser du monkey seat car elle suspecte qu'il pourrait être utilisé pour souffler les gaz d'échappement" précise-t-il au sujet de la petite ailette aérodynamique située au dessus de l'échappement, dans l'aileron arrière.
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton pensait que McLaren divorcerait plus tôt de Honda
Lewis Hamilton avait indiqué jeudi qu'il espérait que Fernando Alonso se retrouverait vite avec une voiture digne de son rang, en Formule 1.

Ce sera peut-être le cas avec la McLaren Renault, en 2018, si l'Espagnol décide prolonger.

"Je ne sais pas si cela va le convaincre, c'est son choix", déclare Hamilton à Singapour.

"Il est certain que le moteur Renault est plus performant aujourd'hui que le Honda. D'ailleurs, je suis surpris que le divorce n'ait pas eu lieu plus tôt. En tout honnêteté."

"Pour McLaren, cela a été une longue descente aux enfers. J'espère que leur accord avec Renault leur permettra d'avoir un nouveau départ parce que, franchement, c'est une équipe qui mérite de se battre avec nous (Mercedes)."

Hamilton avait piloté pour McLaren entre 2007 et 2012.

"Comme je l'ai toujours dit, ça reste une famille pour moi. J'ai eu beaucoup de chance de rouler avec eux et Mercedes, ensemble."
source: Nextgen-Auto.com

Gasly et Matsushita chez Toro Rosso? Kvyat ne s'inquiète pas encore...
Daniil Kvyat n'est pas encore assuré de son avenir au milieu des décisions que pourrait prendre Toro Rosso concernant son duo de pilotes pour 2018, alors que Sainz ne sera plus de la partie. Le Russe ne s'en inquiète pas et sait qu'une décision va être prise, maintenant que la décision au sujet du moteur est officiellement connue.

"Ce n'est pas le moment car la priorité ce week-end est la course, mais nous aurons bientôt le temps de clarifier la situation et de trouver des réponses" relativise Kvyat, avant de commenter le changement de motoriste de Toro Rosso.

"Notre équipe a constamment changé de fournisseur durant ces trois dernières années, mais c'est génial d'avoir désormais des plans précis pour le futur et nous pourrons développer une relation forte avec un fournisseur. Nous serons la seule équipe avec Honda et c'est une très bonne occasion de construire une relation solide."

Toro Rosso pourrait continuer avec Kvyat l'an dernier et l'associer à Pierre Gasly, mais Nobuharu Matsushita pourrait également être imposé par Honda s'il décroche sa superlicence tandis que Sean Gelael pourrait être placé par son père, le président de KFC Indonésie, dans la STR13.

"Je pense que Daniil Kvyat et Carlos Sainz finiront la saison avec nous. Concernant l'année prochaine, Red Bull prendra la décision mais nous prendrons en considération toutes les demandes de nos partenaires" a expliqué Franz Tost.

Une phrase lourde de sens pour la concurrence à son baquet, que Kvyat refuse de commenter: "Je ne veux pas m'étendre sur le sujet. En Formule 1, les situations peuvent changer très vite et il est trop tôt pour commencer à s'inquiéter ou avoir peur. Je pense que c'est la bonne approche."
source: Nextgen-Auto.com

Honda ne souhaite pas racheter Toro Rosso mais vise Red Bull
Du côté de Red Bull Racing, la question du moteur pour la saison 2019 est clairement une question ouverte, après les déclarations tenues hier par Christian Horner, le directeur, et Cyril Abiteboul, le patron de Renault F1.

Les deux hommes ont refusé de confirmer une probable séparation après la fin de la saison 2018 mais le Britannique a admis que Red Bull allait surveiller de près la progression de Honda dans la petite équipe du clan Red Bull, Toro Rosso.

"Chez Toro Rosso, la pression sera moins grande pour Honda que chez McLaren. Ils pourront travailler sur leurs problèmes en paix", affirme Horner.

Toro Rosso devra d'ailleurs fabriquer sa propre boîte de vitesses. Celle-ci sera certainement l'œuvre de Red Bull Technology, un bon moyen de préparer aussi 2019.

Chez Honda, on rêve évidemment de se lier à Red Bull Racing en 2019.

"S'il y a une opportunité dans l'avenir, bien entendu. Pourquoi pas?" confiait le responsable de Honda Motorsport à Singapour, Masashi Yamamoto.

Yamamoto a toutefois démenti que Honda souhaitait acheter Toro Rosso à Dietrich Mateschitz pour en faire son équipe d'usine.

"Je l'ai lu mais ça n'a jamais été discuté au sein de Honda."
source: Nextgen-Auto.com

Lauda - Red Bull est une seconde devant nous
Niki Lauda pensait s'inquiéter des Ferrari à Singapour mais le directeur non exécutif de Mercedes a maintenant les yeux totalement braqués vers Red Bull.

Selon le triple Champion du monde, Daniel Ricciardo et Max Verstappen sont maintenant des favoris très clairs pour la victoire dimanche.

"Nous n'avons pas été aussi bons que nous l'espérions. Mais Ferrari a été encore bien moins vite, de manière surprenante", commente Niki Lauda.

"Nous pensions que Ferrari serait le caillou dans notre chaussure ici, mais c'est bien Red Bull. Et le caillou est gros. Ils ont été impressionnants vendredi."

"Ils ont été très rapides sur un tour... mais, sur les longs relais, c'est encore pire pour nous: ils sont une seconde devant nous."

L'Autrichien admet que Mercedes n'a toujours pas trouvé la clé pour les circuits lents et sinueux.

"Pour le moment non. Red Bull a dû trouver un truc parce que nous sommes tout de même devant Ferrari. Nous verrons samedi et dimanche à quel point la hiérarchie sera serrée ou pas."
source: Nextgen-Auto.com

Force India s'appellera probablement Force Racing en 2018
L'équipe Force India chercher à changer de nom pour la saison 2018 et c'est probablement le nom "Force Racing" qui sera retenu.

Selon les informations recueillies à Singapour, ce n'était pas l'option privilégiée par Vijay Mallya, qui souhaite internationaliser son équipe en éliminant l'Inde de son patronyme. Un pays qui ne l'a pas soutenu.

Mallya aurait souhaité le nom "Force One" mais l'abréviation qui en aurait probablement découlé, F1, aurait causé une grande confusion avec le nom du sport.

"Notre nouveau nom n'est pas encore tout à fait confirmé mais Force Racing a de bonnes chances", reconnait le directeur des opérations, Otmar Szafnauer, à Singapour.

Par ailleurs, Force India a lancé une enquête sur l'échange de moteurs entre McLaren et Toro Rosso.
""Est-ce que des changements aussi tard dans la saison sont possibles dans le cadre du règlement sportif? La FIA doit normalement valider tout ça en mai, pas en septembre. Nous allons étudier cela de notre côté la semaine prochaine."

De quoi mettre la pression en coulisses pour d'autres sujets à faire passer?
source: Nextgen-Auto.com

Marko n'exclut pas de libérer Sainz plus tôt
Carlos Sainz affirmait encore il y a quelques heures qu'il finirait la saison chez Toro Rosso et qu'un transfert chez Renault dès la Malaisie n'était pas à l'ordre du jour... ou du moins qu'il n'en avait pas connaissance.

Dans le paddock de Singapour, le Dr Helmut Marko n'a pas exclu la possibilité de libérer l'Espagnol plus tôt.

"Tout est possible", répond-il.

Cela arrangerait même Red Bull: elle pourrait ainsi préparer Pierre Gasly au mieux avant la saison 2018. Mais pas Toro Rosso.

"Je pense que Daniil et Carlos finiront la saison avec nous", dit Franz Tost. "Nous devons marquer des points importants pour le Championnat des Constructeurs et c'est toujours plus facile avec des pilotes expérimentés."

La balle est plutôt dans le camp de Renault F1: pour obtenir Sainz avant l'heure, elle doit surtout, si elle le veut, régler le problème du contrat de Palmer avant et éviter un procès.

Marko a aussi confirmé que Renault F1 visait Daniel Ricciardo à un moment.

"Je pense qu'ils ont été un peu optimistes en tentant cela! Nous sommes 2 secondes au tour plus rapide qu'eux en ce moment. Pourquoi Daniel changerait-il d'équipe?"
source: Nextgen-Auto.com

Liberty Media veut aider l'Inde à retrouver un Grand Prix de F1
Organisateur d'une course plutôt bien réputée entre 2011 et 2013, l'Inde avait été obligée d'abandonner son Grand Prix après un gros quiproquo financier qui avait poussé le circuit de Buddh à la banqueroute. Néanmoins, le pays souhaite toujours accueillir la Formule 1 dans le futur.

"L'inde est un pays avec un grand potentiel et nous continuerons à l'étudier" a expliqué Chase Carey à l'agence indienne 'PTI'.

"Nous n'avons pas encore réellement engagé profondément de discussions et il n'y a eu qu'une demi-année depuis le changement de propriétaire. Nous nous assurons aujourd'hui que les 21 courses l'année prochaine se déroulent parfaitement."

"Il y a des endroits autour du monde qui représentent une grande chance pour nous de développer notre sport et un pays comme l'Inde, avec le succès et le développement que sont les siens ces dernières années, est une grande opportunité."

L'Inde n'a organisé que trois des cinq courses qui étaient prévues à son contrat initial mais avec le nombre de candidatures reçues depuis la reprise par Liberty Media, il devient difficile de caler des événements comme celui-ci.

"Beaucoup de pays autour du monde nous montrent de l'intérêt pour des courses dans le futur. Plus de 40 candidats! Nous avons un calendrier plein pour le moment mais l'Asie est très importante. Nous avons parlé de la possibilité de développer la F1 en Asie autant qu'en Amérique. C'est une chance unique pour nous d'attirer de nouveaux fans."
source: Nextgen-Auto.com

Le record de Singapour n'a pas tardé à tomber
Le record de la piste de Marina Bay a été pulvérisé hier, Daniel Ricciardo effaçant de plus de deux secondes et demi la précédente référence établie en 1'42"584.

Chaussé durant les EL2 des pneumatiques P Zero Violet ultra-tendres, l'Australien signe en effet un chrono en 1'40"852, 3"3 plus rapide que le meilleur temps réalisé l'an passé en EL2.

Le mélange ultra-tendre se révèle jusqu'à présent une seconde plus performant que le super-tendre, tandis que l'asphalte subit une forte évolution pendant les EL1 en raison des averses matinales.

Si l'atmosphère était humide, les conditions sont restées sèches et tous les types de gommes ont été utilisées sur ce circuit de Singapour réputé pour sa sinuosité et son relief.

"Nous avons assisté à une nette hausse de la vitesse comparé à l'an passé, avec un record battu dès les EL1 et un chrono en EL2 plus de trois secondes plus rapide que celui réalisé lors de la même séance il y a douze mois", note Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Dans un sens, ce n'est pas vraiment une surprise car les pneumatiques et le règlement 2017 permettent en particulier de meilleures vitesses de passage en courbes, et avec 23 virages, le tracé de Marina Bay est le plus fourni de la saison."

"L'écart est d'environ une seconde entre les super-tendres et les ultra-tendres, mais il est difficile de quantifier la différence avec les tendres car ils n'ont été que très peu utilisés ce vendredi. Si sa compétitivité se révèle en revanche proche du super-tendre, il pourrait constituer une sérieuse option, dimanche, en course."
source: Nextgen-Auto.com

Sainz compte finir la saison 2017 chez Toro Rosso
Carlos Sainz a été confirmé hier par Renault comme pilote pour le constructeur français en 2018 et épaulera Nico Hülkenberg qui tient littéralement son équipe à bout de bras cette année. L'Espagnol n'a pour le moment qu'un contrat pour la saison prochaine et n'a pas connaissance d'informations selon lesquelles il pourrait piloter pour Renault dès la Malaisie.

"Pour le moment, je suis 100% certain que je piloterai pour Toro Rosso là-bas" explique-t-il. "Tout le reste est de la spéculation pour l'instant et c'est une chose que je serai le dernier à savoir. Toutes les décisions sont prises par Red Bull et Renault. Si cela se produit, ce sera une négociation entre Renault et Red Bull, cela n'a rien à voir avec moi."

Bien que Renault souffre du manque de performance de Jolyon Palmer mais Cyril Abiteboul préfère se montrer pragmatique après le contrat signé entre Sainz et Renault: "Vous savez que j'aime parler de choses réelles et la réalité est que Carlos sera dans la voiture à Melbourne en 2018. La question se réfère à la situation de Jolyon et ce sont des rumeurs que nous, lui et l'équipe, avons eu à subir depuis de nombreuses courses et c'est un peu injuste pour lui et pour l'équipe, cela a pu agir sur ses performances."

"Actuellement, je vois que nous avons une voiture capable de marquer des points à Singapour et c'est ce sur quoi nous allons nous concentrer, d'autant que nous avons un contrat qui court jusqu'à la fin de la saison avec Jolyon."

Christian Horner confirme que Sainz ne fera pas partie du monde Red Bull l'année prochaine mais qu'il reste un choix possible: "Nous avons prêté Carlos à Renault pour 2018. Nous l'avons retenu dans la famille Red Bull car nous le considérons à un très haut niveau en tant que pilote. Nous serons très intéressés de suivre ses résultats face à Nico Hulkeberg."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.