En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites (en savoir plus). OK
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Lundi 25 Septembre 2017

Honda confirme une bonne nouvelle pour Alonso
Tant bien que mal, l'association McLaren-Honda va perdurer jusqu'à la fin de la saison. Après la bonne 7ème place de Stoffel Vandoorne à Singapour, l'épreuve malaisienne sera néanmoins plus compliquée pour cet ex-futur tandem: les deux longues lignes droites de Sepang ne devraient pas du tout convenir à la McLaren. Heureusement, comme l'a confirmé Honda, le moteur de Fernando Alonso, accidenté à Singapour, pourra être réutilisé.

Eric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren, reconnaît sans fard que Sepang sera "difficile à la fois pour notre package et pour nos pilotes, comme nous le voyons souvent, en raison des températures et des niveaux d'humidité les plus élevés de l'année."

"Nos deux pilotes sont parmi les plus en forme de la grille, donc je n'ai pas de doute: ils seront pleinement préparés pour ce week-end, comme d'habitude. Les conditions présentent un défi technique unique pour nos ingénieurs également, puisque nous allons essayer de trouver le meilleur compromis possible en termes de rafraîchissement et de performance pendant tout le week-end."

"Pour la performance, nous pousserons bien sûr pour une Q3 samedi, comme nous l'avons fait lors des deux dernières courses, mais il est peu probable que ce circuit soit aussi favorable pour nous que Singapour. Comme toujours, la fiabilité sera la clef dans ces conditions difficiles."

"Néanmoins, les retours de nos pilotes font état du bon équilibre de notre MCL32 et de sa traction solide dans les virages à faibles vitesses - quel que soit le circuit. Ces deux facteurs joueront en notre faveur sur une telle piste."

Yusuke Hasegawa, le responsable du projet F1 chez Honda, a donc été prévenu par Eric Boullier: la fiabilité sera un facteur-clef à Sepang! Le responsable japonais ne confirme pas (encore?) que Honda introduira à cette occasion la spécification 4.0. du moteur.

"Ce sera une autre course difficile pour nous, avec une chaleur et une humidité extrêmement élevées."

"Lors de la dernière course à Singapour, nous avons eu des résultats mitigés. Fernando a été impliqué dans un accident malheureux et a finalement abandonné, alors que le rythme de Stoffel était compétitif, et son pilotage d'un niveau incroyable. Dans l'ensemble, c'était positif de voir que nous avons été compétitifs tout le week-end."

"Pour ce qui concerne le moteur de Fernando à Singapour, il aurait pu être endommagé de manière irréparable et c'était pour nous un motif d'inquiétude. Mais heureusement, après un examen approfondi à l'usine de Sakura, nous pouvons confirmer qu'il peut être réutilisé."

"Le tracé du circuit de Sepang est un mélange de longues lignes droites et de larges virages. Ce sera sans doute une course excitante. Même si c'est un circuit exigeant en termes de puissance moteur, les conditions changeantes signifient que tout peut arriver, donc j'espère que nous pourrons capitaliser sur toutes les opportunités qui viendraient à se présenter pour rentrer dans les points. Après 19 années fantastiques ici, le Grand Prix de cette année sera le dernier en Malaisie, donc nous voudrions remercier les fans et les récompenser avec une course excitante ce week-end."
source: Nextgen-Auto.com

Williams confirme l'évaluation à venir de Robert Kubica
Williams a confirmé que Robert Kubica était bien l'un des pilotes considérés pour remplacer Felipe Massa l'année prochaine.

Le Polonais risque bien de mettre le Brésilien à la retraite une 2ème fois puisque Massa a annoncé qu'il n'accepterait qu'un volant Williams en 2018 en Formule 1. Sinon, il ira voir ailleurs, probablement en Formule E.

Reste à savoir quand Williams fera connaitre sa décision.

"Nous évaluons plusieurs pilotes pour notre baquet et Kubica en fait partie", confirme Williams. Marcus Ericsson et Jolyon Palmer sont aussi sur les rangs mais le père de Lance Stroll préfère un équipier expérimenté pour son fils.

L'équipe de Grove ne confirme pas toutefois que Kubica sera testé à Interlagos, à bord d'une Williams de 2014, lors d'un test privé.

"Les détails concernant l'évaluation des pilotes sur notre liste sont, bien entendu, confidentiels. Nous ferons une annonce concernant nos plans pour 2018 dès que nous serons en mesure de le faire", ajoute le porte-parole de Williams.
source: Nextgen-Auto.com

Cette fois-ci, en Malaisie, Alonso espère voir le deuxième virage
Sans savoir s'il courra toujours pour McLaren l'an prochain, Fernando Alonso se rend en Malaisie avec un sentiment mitigé: certes, sa voiture était compétitive à Singapour, mais son accident du premier tour l'a privé de signer un résultat peut-être record. Or, à Sepang, les deux longues lignes droites du circuit devraient lui jouer des tours...

"Après Singapour, j'ai déjà hâte de remonter dans la voiture et j'espère aller plus loin qu'au premier virage en Malaisie! Bien sûr, c'était décevant et c'est difficile de cacher votre frustration quand vous êtes la victime de l'accident de quelqu'un d'autre. Je sentais que nous avions le potentiel pour être vraiment compétitifs - l'une de nos seules opportunités de l'année. Et c'est dommage que nous n'ayons pas ramené les points à la maison pour le prouver, mais ce genre de choses arrive."

"Les conditions à Sepang devraient être très similaires à celles de Singapour: il va faire chaud, humide et ce sera difficile pour les pilotes et pour la voiture. La configuration du circuit jouera moins en notre faveur, mais bien sûr, nous nous battrons toujours. Il reste six courses et nous poussons aussi fort que possible pour finir chaque course dans la meilleure position possible."

"Sepang sera plus difficile pour nous en termes de réglages puisque les longues lignes droites requièrent une bonne vitesse en lignes droites, et de la puissance moteur. Mais ce circuit est un mélange de beaucoup de caractéristiques différentes, donc nous verrons comment compenser ce déficit de puissance dans les virages plus lents. Les voitures de 2017 seront vraiment plus rapides ici, ce sera sûrement amusant de l'expérimenter."

Stoffel Vandoorne a signé son meilleur résultat en carrière à Singapour avec une 7ème place. Il sera difficile de battre à nouveau cette marque en Malaisie...

"Ce fut un week-end positif de mon côté du garage à Singapour. Je me suis senti solide durant tout le week-end et nous avons pu avoir des performances constantes à chaque session. C'est dommage que nous n'ayons pu marquer des points avec les deux voitures, parce que ç'aurait été pleinement mérité. Fernando fut très malchanceux, mais nous nous dirigeons en Malaisie avec un peu plus de confiance, et avec l'objectif de conserver cet élan."

"Comme pour Singapour, la Malaisie sera une première expérience pour moi. Je n'y ai jamais couru par le passé. C'est dommage que ce soit la dernière course pour nous ici pour un bon moment, mais c'est d'autant plus une raison pour en profiter. Sepang semble un circuit plutôt sympathique, difficile, avec des conditions similaires à Singapour. Mais j'espère que nous aurons le potentiel de montrer ce que peut faire notre voiture."

"Ce circuit ne nous conviendra pas autant que celui de Singapour, définitivement, donc nous devrons toujours faire très attention pour réaliser tout ce qu'il est possible de réaliser. Mais au vu des courses précédentes, il y a toujours un peu de spectacle ici et il peut toujours pleuvoir, donc nous allons croiser nos doigts pour avoir l'opportunité de nous glisser au milieu des voitures qui sont un peu plus haut sur la grille."
source: Nextgen-Auto.com

Force India ne veut pas finir la saison en roue libre
S'il ne peut toujours pas quitter le Royaume-Uni en raison de problèmes judiciaires, Vijay Mallya reste un observateur attentif de son écurie Force India. Désormais, l'écurie indo-britannique est quasiment assurée de finir 4ème au championnat, mais le patron prévient ses employés: le potentiel de la voiture est tel qu'obtenir d'autres résultats solides cette saison est un impératif.

"Nous sommes repartis de Singapour avec 11 points, ce qui nous a aidés à consolider notre 4ème place au championnat. Ce fut un dénouement très satisfaisant après un week-end délicat. Cela me rappelle que même après des qualifications difficiles, il y a toujours beaucoup de marge pour s'améliorer et se battre le dimanche. Nous tirons aussi beaucoup de positif du rythme de notre VJM10 en course, et il est clair que nous avons le potentiel pour obtenir d'autres performances solides lors des six dernières courses."

"Ce week-end est notre dernier rendez-vous à Sepang, et j'espère que nous pourrons repartir d'ici avec quelques points. Probablement, ce ne sera pas notre meilleur circuit de l'année, mais nous devrions être compétitifs, en particulier avec les évolutions que nous continuons d'amener à la voiture. Les pilotes prennent du plaisir dans ces virages rapides et Sepang a toujours été un bon circuit pour dépasser. Il est triste de dire au revoir à la Malaisie, mais Sepang peut être fier des événements accueillis durant les 19 dernières années."

"Enfin, nous nous dirigeons à Sepang après avoir confirmé que Sergio Pérez restera dans l'équipe en 2018 aux côtés d'Esteban Ocon. Je suis extrêmement heureux du travail de nos deux pilotes et ravi d'avoir cette stabilité. Finaliser tout cela assez tôt dans l'année aide toujours. Nous pouvons simplement nous concentrer pour maximiser nos résultats sur les six dernières courses, et pour planifier efficacement la saison prochaine."
source: Nextgen-Auto.com

Wolff - Sepang devrait bien convenir à notre Mercedes
Mercedes a probablement mis une très bonne options sur le titre constructeurs à Singapour, tandis que Lewis Hamilton prenait 28 points d'avance sur Sebastian Vettel. Or Singapour était une course défavorable à la Mercedes, contrairement à la piste de Sepang, où le V6 allemand pourra nettement plus s'exprimer.

Toto Wolff se méfie donc d'autres surprises, cette fois-ci défavorables à son équipe, avant la Malaisie...

"Le résultat de Singapour était une surprise pour nous tous. Et le danger d'un résultat comme celui-ci, c'est de se méprendre sur notre propre niveau de performance. Mais dans l'équipe, nous avons mis l'accent sur les moments les plus difficiles de Singapour - pourquoi avoir autant souffert sur les longs relais le vendredi? Pourquoi ce manque de performance général en qualifications? Nous le faisons pour en apprendre autant que possible pour la fin de la saison. Nous avons approfondi notre compréhension de ces problèmes et cet apprentissage nous servira pour les dernières courses."

"Singapour nous a fermement rappelés que le sport a toujours le pouvoir de nous surprendre et de défier toutes les prédictions. Nous savons que tout peut arriver, aussi facilement à nous qu'à d'autres. Le résultat de Singapour ne change rien de notre manière d'approcher les six dernières courses, à compter de ce week-end en Malaisie. Nous devrons être au sommet de notre forme sur chaque circuit si nous voulons maintenir notre avance dans les deux championnats jusqu'à la fin de la saison."

"Le premier défi, bien sûr, est la Malaisie. Ce sera un week-end qui aura un grand écho pour nous: nous avons une relation très étroite avec ce pays grâce à nos amis de Petronas, et cette course nous a donné beaucoup de moments de gloire - et de drame [l'abandon moteur de Lewis Hamilton l'an dernier] - ces dernières années. Ces trois dernières saisons, ici, nous avons eu des résultats bons ou mauvais, mais les caractéristiques fondamentales de ce circuit, avec ses larges virages et ses longues lignes droites, devraient bien nous convenir."

"Les conditions météo sont difficiles pour les pilotes, les voitures et les pneus, ainsi que pour le personnel de l'équipe, et tout cela peut complexifier le tableau d'ensemble. Une bonne fiabilité sera cruciale. Mais cela va sans dire: notre objectif est de gagner pour marquer ce dernier Grand Prix à Sepang."
source: Nextgen-Auto.com

Haas ne va pas tout tenter pour récupérer la septième place
Haas continue d'augmenter son capital de points cette saison, c'est encore le cas après le beau résultat de Romain Grosjean à Singapour, mais Renault a réussi à prendre la septième place du classement à l'équipe américaine grâce au solide résultat de Jolyon Palmer. Le directeur de Haas avoue que l'équipe ne fera pas tout pour récupérer cette septième place car la préparation de 2018 est déjà dans les esprits.

"Nous avons décidé il y a longtemps que nous passerions la totalité de nos ressources sur 2018 à partir d'août et nous avons commencé partiellement à travailler sur la voiture de l'an prochain en mars" révèle Günther Steiner. "Il faut bien le prévoir car c'est très complexe, tout le monde travaille déjà sur la voiture de 2018. Si vous développiez quelque chose maintenant pour la voiture actuelle, avec le temps qu'il faut pour le mettre sur la voiture, il serait trop tard. Mais nous voulons quand même terminer septième, ou mieux si possible, nous n'abandonnons pas."

"Singapour a été l'un des pires circuits pour nous, même en incluant la Hongrie. Nous savions que nous serions faibles sur ces circuits et ça a été le cas. Nous avons marqué deux points, c'est mieux que ce que nous attendions. J'espère que nous ne serons pas si loin du milieu de peloton sur les autres circuits."

"Il faut juste travailler et garder la tête baissée. On essaie toujours de faire le meilleur travail et de garder tout le monde motivé, c'est comme cela que fonctionne la course automobile. Nous sommes honnêtes, si rien ne s'était passé, nous aurions eu du mal à marquer des points. Mais à Singapour, il y a souvent des choses qui arrivent et nous avons pu capitaliser dessus."

Steiner reconnaît que Haas a appliqué à la lettre la phrase de Roger Penske, qui a pour leitmotiv "La chance est la rencontre entre préparation et opportunité": "Absolument, nous avons pris un bon départ, nous aurions pu faire une autre stratégie mais ça a bien fonctionné. Nos arrêts étaient parmi les plus rapides, tout le monde s'est concentré pour faire au mieux et au final, nous avons marqué deux points."

Les essais s'étaient très mal passés pour l'équipe Haas à Singapour et Steiner avoue qu'il a fallu beaucoup de travail. Des mauvaises entames de week-end nécessitent de travailler sur les données et d'effectuer des changements parfois drastiques.

"Vous travaillez un peu sur les suspensions, un peu sur l'aéro, mais il faut essayer de comprendre comment les pneus fonctionnent le mieux et comment on peut les mettre dans leur fenêtre de fonctionnement, c'est le plus dur à faire cette saison. On fait parfois de grands changements, et parfois de petits changements font la différence et fonctionnent. Mais parfois vous changez totalement la voiture et rien ne fonctionne."

Steiner avoue aussi que le fonctionnement des pneus est très souvent le principal problème à résoudre: "Nous ne cherchons pas trop à régler le sous-virage ou à ajouter du survirage, nous sommes toujours à nous demander quand et comment faire fonctionner les pneus. Ces pneus sont très sensibles au type de gomme, à la température de la piste, à la température de l'air, à la pression, il y a beaucoup de variable et si l'une n'est pas respectée, on peut vite être perdus."

Enfin, l'élément humain joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement d'une monoplace: "Le pilote doit être à l'aise et en confiance. S'il ne l'est pas, il ne peut pas être rapide. Il doit donner toutes les informations à l'ingénieur et l'ingénieur doit effectuer les changements. Au final, tout dépend d'éléments humains, pas des ordinateurs. Après tout, ces derniers sont exploités par les humains."
source: Nextgen-Auto.com

Palmer est trop gourmand pour Renault
Jolyon Palmer devrait finalement conserver son volant chez Renault F1 jusqu'à la fin de la saison.

La proposition de Renault, qui serait de 3 millions d'euros, a été rejetée par le pilote britannique et son père.

Selon les spéculations, Palmer demanderait 7 millions, ce qui lui permettrait de financer un volant chez Williams en 2018, s'il est considéré comme un candidat sérieux par l'équipe de Grove.

Enstone ne devrait pas débourser une telle somme et Carlos Sainz restera donc certainement chez Toro Rosso jusqu'à la fin de l'année.

L'Espagnol le reconnait aujourd'hui: "je pense que c'est probablement mieux pour moi de rester chez Toro Rosso, pour me concentrer complètement sur la fin du championnat avec l'équipe et signer de bonnes performances."
source: Nextgen-Auto.com

Officiel - Aston Martin sera le sponsor titre de Red Bull en 2018
Le partenariat entre Red Bull et Aston Martin, débuté en début d'année 2016 comme un simple partenariat commercial, va être renforcé à partir de 2018 grâce à ce qu'ils appellent un partenariat d'innovation. Désormais, le constructeur anglais sera associé au fabricant de boissons dans le nom complet de l'équipe qui deviendra Aston Martin Red Bull Racing, à la manière du contrat que l'équipe possédait avec Infiniti il y a plusieurs années.

En plus des carrosseries des futures RB14 qui laisseront une grande place aux logos Aston Martin, ce partenariat sera technique et se matérialisera en premier par l'ouverture de l'Advanced Performance Centre qui se situera à l'usine Red Bull. Ce centre embauchera 110 employés qui travailleront sur le design du constructeur anglais mais aussi sur l'ingénierie commune de l'implication des deux marques en sport automobile.

Ce centre permettra évidemment un rapprochement technique entre les deux parties pour la production de futurs modèles car il se dit que le fruit de leur collaboration technique ne s'arrêtera pas à l'Aston Martin Valkyrie, l'hypercar dessinée par Adrian Newey et produite par la marque anglaise.

"Notre partenariat d'innovation avec Aston Martin a dessiné le projet depuis le premier jour" explique Christian Horner. "Après avoir conçu la remarquable Aston Martin Valkyrie ensemble en 2016, nous avons étendu notre relation cette année et nous sommes ravis de renforcer notre partenariat afin de voir l'équipe devenir Aston Martin Red Bull Racing en 2018. Plus de 100 personnes de chez Aston Martin seront employées dans notre nouvel Advanced Performance Centre ici à Milton Keynes et cela nous permettra de travailler avec Aston Martin sur de nouveaux projets spéciaux et innovants."

Du côté d'Aston Martin, on se réjouit également de ce partenariat, comme l'explique Andy Palmer, son PDG: ""Devenir sponsor titre est la suite logique de notre partenariat d'innovation avec Red Bull Racing. Nous aimons l'exposition médiatique qu'apporte la Formule 1. Les discussions au sujet du moteur représentent un grand intérêt pour nous si les circonstances sont bonnes. Nous n'allons pas nous lancer dans une guerre des moteurs avec aucune restriction dans les coûts mais nous pensons que si la FIA peut créer un environnement idéal, ce serait intéressant de s'impliquer."
source: Nextgen-Auto.com

Marko optimiste quant à un avenir de Red Bull avec Honda
Red Bull Racing envisage sérieusement un avenir avec Honda, même si Christian Horner n'a pas voulu le reconnaitre à Singapour et préférait parler des liens actuels avec Aston Martin, possible motoriste en 2021.

Helmut Marko, le consultant de Red Bull, est optimiste quant aux progrès que peut faire Honda, des progrès qui seront jugés directement chez Toro Rosso l'année prochaine.

"Nous avons contacté Honda et nous avons aussi fait nos propres recherches, bien entendu. De ce que nous avons appris, nous pouvons avoir une vision optimiste pour l'avenir", explique l'Autrichien.

"Nous avons vu les deux McLaren dans le Top 10 à Singapour, nous voyons un moteur qui ne cesse de se développer et nous voyons ce qui se passe en coulisses."

Marko est rassuré par la persévérance de Honda, malgré le revers du divorce avec McLaren.

"Honda a le potentiel financier, les infrastructures nécessaires, l'une des usines les plus modernes avec les bancs moteur qu'il faut. Ils ont aussi la volonté de s'impliquer en Formule 1 et de gagner avec ce partenariat."

Le point négatif? "Nous devons passer la barrière de la culture japonaise et leur mentalité, elle est un peu différente des nôtres, en Europe."

Une association Red Bull Racing - Honda pour 2019 pourrait être décidée dans un an tout juste.

"Nous allons voir comment Toro Rosso et Honda vont travailler. En septembre l'année prochaine, je pourrai vous dire ce que nous ferons en 2019, nous aurons eu le temps de juger du travail qui a été fait."

Pas question alors de voir un moteur Renault badgé Aston Martin, la marque anglaise devenant le sponsor titre de Red Bull l'an prochain.

"Non non! C'est juste une coopération financière, cela n'a rien à voir avec le moteur."
source: Nextgen-Auto.com

Vasseur reconnait que Marcus Ericsson pourrait quitter Sauber
Les sponsors de Marcus Ericsson, liés au nouveau propriétaire de Sauber, Longbow Finance, pourraient ne pas être suffisants pour faire le poids face à un très bon accord de partenariat technique et sportif avec Ferrari.

Le directeur de l'équipe suisse, Frédéric Vasseur, reconnait que le Suédois pourrait bien être sur le départ, alors que Pascal Wehrlein, pourtant soutenu par Mercedes, a encore une chance de rester!

"Ce serait une erreur de construire une équipe autour d'un pilote, juste parce qu'il a une connexion avec les propriétaires", lance, sans état d'âme, le Français.

Mais Ericsson pourrait avoir une chance de rebondir ailleurs, chez Williams par exemple.

"Reconstruire Sauber demandera de la patience, alors que les pilotes veulent des résultats dès la prochaine course", poursuit Vasseur.

"Alors s'il veut une voiture capable de jouer le podium en 2018, il aura un problème avec nous. Nous allons parler avec Longbow Finance et voir ce qui est le mieux pour Marcus et pour l'équipe."

Et lorsqu'on lui demande si Wehrlein a bien une chance de rester, il répond: "oui, bien sûr qu'il l'a. Pascal connait notre situation et je connais son talent parce que nous avons travaillé ensemble en DTM."

"Pour reconstruire une équipe, vous avez besoin de pilotes rapides mais aussi de pilotes qui ont envie de travailler dur pour pousser l'équipe dans la bonne direction."

L'un des cockpits semble déjà promis à Charles Leclerc...

"Nous allons en discuter avec Ferrari lors des prochains jours. Pour nous, le choix du moteur avait la priorité et nous ne voulions pas mélanger cela avec la question des pilotes. Cela aurait pris trop de temps. Maintenant nous pouvons avancer sur ce sujet en paix."
source: Nextgen-Auto.com

Deux victoires d'affilée en Malaisie pour Ricciardo?
La F1 s'apprête à enchaîner deux rendez-vous asiatiques en une semaine: la Malaisie et le Japon.

Daniel Ricciardo essaiera d'ajouter deux nouveaux podiums à son impressionnante collection de cette saison. L'Australien tentera également de renouer avec son exploit de l'an dernier: une victoire à Sepang. L'occasion serait belle pour la dernière édition de ce Grand Prix.

"J'ai hâte de disputer ces deux courses d'affilée et notre prochaine étape est à Sepang, pour le dernier Grand Prix de Malaisie."

"Ma victoire de l'an dernier était vraiment inattendue. Je ne pensais vraiment pas que notre voiture convenait bien aux caractéristiques du circuit, mais le problème moteur de Lewis m'a ouvert la voie, et j'ai ensuite retenu Max dans les deniers tours pour l'emporter. Cela montre simplement que vous ne savez jamais à quoi vous attendre."

"Les réglages sont toujours une affaire de compromis en Malaisie, puisque vous avez besoin d'une bonne voiture pour le 2ème secteur, mais vous ne pouvez pas vous permettre de perdre trop de temps dans les longues lignes droites."

A Suzuka, Daniel Ricciardo s'attend autant à souffrir qu'à prendre du plaisir, en particulier dans les enchaînements de courbes du premier virage.

"Nous nous rendons ensuite à Suzuka. J'ai toujours adoré ce circuit, il est rude pour les pilotes, et c'est vraiment une course pour les 'racers'. L'ensemble du premier secteur est vraiment amusant et il y a beaucoup de temps à gagner ici, avec les bons réglages. Cela dit, je pense que la dernière chicane est la partie la plus difficile parce que vous devez freiner tellement fort à des si vitesses si élevées... et vous devez aussi vraiment attaquer sur les vibreurs."

"Je ne peux parler du Japon sans mentionner les fans. Ils nous donnent toujours des cadeaux incroyables et vous pouvez les voir porter de la tête aux pieds des combinaisons officielles et des casques d'écuries, ce qui est toujours spécial à voir."
source: Nextgen-Auto.com
Découvrez la composition des écuries et le calendrier des courses du championnat 2017!

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.