En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Vendredi 14 Septembre 2018

Une journée correcte de préparation pour Sauber
L'équipe Sauber a vécu une journée relativement calme à Singapour, notamment du côté de Marcus Ericsson, qui a été en mesure de prétendre à une position près du Top 10 tout au long de la journée. Il ne veut toutefois pas se reposer sur cette bonne journée.

"C'était une bonne journée, nous avons testé tous les différents mélanges de pneus pour le week-end, ce qui est un bon début" explique-t-il. "C'est un circuit délicat, avec différents types de virages et des températures élevées qui en font un défi à piloter. Nous avons beaucoup appris aujourd'hui, et la voiture se comportait bien. Nous sommes raisonnablement compétitifs mais nous avons du pain sur la planche pour progresser dans ce peloton encore très serré. J'ai hâte d'être à demain."

Charles Leclerc s'est fait une frayeur en première séance, en coupant trop court un virage, ce qui a cassé une suspension. Mais il a emmagasiné de nombreuses données pour la suite du week-end: "Ce fut une journée intéressante pour moi. J'ai roulé sur le circuit de Marina Bay pour la première fois, ce qui était génial. La piste est à la hauteur de sa réputation et représente un bon défi, notamment en termes de gestion des pneus."

"La première séance s'est bien déroulée. J'ai fait une petite erreur à la fin et j'ai touché le mur, mais heureusement, nous avions déjà parcouru le programme prévu et n'avons pas perdu de temps de roulage. L'équipe a fait un excellent travail en réparant la voiture à temps pour la deuxième séance."

"Elle s'est déroulée de nuit, ce qui est plus représentatif des conditions que nous aurons lors des qualifications et de la course. Nous sommes compétitifs et nous travaillerons dur demain pour obtenir de bonnes places au départ. J'ai hâte d'être de retour dans la voiture."
source: Nextgen-Auto.com

Retour à la (dure) réalité pour Williams à Singapour
Après deux courses un peu plus positives, Williams a vécu une journée compliquée à Singapour. Antépénultième et avant-dernier en première séance, Lance Stroll et Sergey Sirotkin occupaient les deux dernières places l'après-midi.

"Nous avons bien roulé et parcouru un bon nombre de tours, ce qui nous a beaucoup permis d'apprendre" révèle Stroll. "Nous avons de la difficulté à tenir le rythme ce week-end. C'est la nature de la piste, car un appui élevé ne convient pas à notre voiture. A la fin, j'ai eu un petit incendie dans le frein arrière droit à cause d'une pièce arrachée."

"Je ne sais pas si c'était de mon fait ou non, mais ce n'était pas de chance. Nous verrons ce qui se passera demain, car c'est un autre jour. L'an dernier, je suis parti de la 18ème place pour terminer huitième, alors qui sait ce qui va se passer, avec en plus un risque de pluie!"

Sergey Sirotkin reconnaît une journée compliquée: "C'était un vendredi difficile, nous semblions bien placés au niveau de la gestion des pneus le matin. Le résultat des deux séances n'était pas celui que nous attendions aujourd'hui et nous avons donc beaucoup de travail à faire ce soir pour nous assurer d'optimiser tout ce qui peut l'être pour demain."

Paddy Lowe, directeur technique, est très clair: "Le rythme général des voitures n'est pas bon du tout. De plus, Lance a eu un début d'incendie à un frein arrière, ce qui lui a malheureusement fait perdre un long relais. Dans l'ensemble, la journée n'a pas été excellente et nous devons faire beaucoup de travail pour progresser avant demain."
source: Nextgen-Auto.com

8ème temps pour Alonso, Vandoorne de nouveau malchanceux
Du léger mieux: ainsi pourrait-on qualifier le vendredi de Fernando Alonso à Singapour. En EL2, l'Espagnol a même réussi à grimper dans le Top 10, à la 8ème place.

"Ce fut un vendredi positif. C'est toujours incroyable de rouler dans ces rues à de telles vitesses. Nous avons essayé certaines choses intéressantes, et nous avons aussi comparé différentes configurations sur les deux voitures. Nous avons recueilli de bonnes informations sur les pneus et sur les changements de réglages que nous avons faits."

"J'ai réussi une bonne quantité de tours, ce qui est sur un circuit urbain toujours très important. Puisque plus vous avez de roulage, plus vous avez de confiance."

"Ce sera une bataille serrée pour entrer en Q3 demain. Mais la position sur la grille est cruciale ici. Donc nous allons donner la priorité à notre performance en qualifications. L'évolution de la piste est considérable à Singapour, donc vous essayez d'avoir les meilleures conditions sur la piste, et je pense que notre préparation pour les qualifications de demain était bonne."

Stoffel Vandoorne continue d'être accablé par le sort: ce vendredi en EL1, le Belge a dû faire face à un problème de suspension, puis à une fuite hydraulique. Il n'a pu couvrir que 11 tours, avant d'en boucler 32 en EL2, pour les 20ème et 16ème temps.

"Ce ne fut définitivement pas le vendredi le plus facile, surtout en EL1. Nous avons manqué beaucoup de temps en piste en raison de certains problèmes sur la voiture. Sur un circuit comme Singapour, ce n'est définitivement pas idéal puisque la piste ne cesse d'évoluer grandement. Et vous avez besoin de faire des tours pour trouver le rythme et progresser."

"Nous avons commencé un peu du mauvais pied, mais nous nous sommes bien rattrapés en EL2. En longs relais les temps étaient assez compétitifs je pense. Nous avons fait beaucoup de tours en EL2 donc j'ai hâte d'avoir un jour sans problème demain."

"Nous en avons appris beaucoup aujourd'hui, notamment au sujet des hypertendres. Nous avons fait beaucoup de tests sur les deux voitures donc à partir de maintenant, ce sera super important de tout mettre ensemble. La course se joue en bonne partie en qualifications."

"C'est un peu tôt pour parler de demain. Nous sommes probablement un peu plus compétitifs sur ce circuit puisque la puissance moteur est moins importante. Donc je pense que nous devrions être, je l'espère, un peu plus haut dans le classement, mais nous savons que les autres vont aussi progresser demain."

Gil de Ferran, le directeur sportif, reconnaît une "déception" liée aux difficultés rencontrées par Stoffel Vandoorne en EL2.

"Vous payez très cher un roulage limité sur ce type de circuit. Toutefois, lui et l'équipe ont très bien rattrapé ce retard en EL2."

"Fernando a connu un vendredi plus compétitif que sur les derniers Grands Prix. Comme toujours, nous avons mené plusieurs tests aujourd'hui et je pense que nous avons une direction de travail claire pour demain."
source: Nextgen-Auto.com

Renault retrouve un environnement avantageux à Singapour
Renault Sport Formula One Team a connu un vendredi productif dans le cadre de ses préparatifs du Grand Prix Singapore Airlines de Singapour sur le circuit urbain, chaud et humide de Marina Bay.

Carlos Sainz a terminé la journée en étant le pilote le plus rapide de l'équipe. L'Espagnol s'est classé sixième de la deuxième séance d'essais avec un tour en 1'40"274. Nico Hülkenberg était également présent aux avant-postes en signant le cinquième temps de la première session avant de prendre la dixième place en soirée.

"Dans l'ensemble, c'était un vendredi assez linéaire et c'est toujours une bonne chose à Singapour" a déclaré Sainz. "Nous n'avons rencontré aucun problème et nous avons bouclé notre programme. Je suis satisfait de cette journée, et plus particulièrement de la performance de la voiture sur un tour."

"Nous avons des domaines sur lesquels travailler, notamment les longs relais pour voir ce que nous pouvons améliorer en vue de la course. Nous avons des choses à apprendre, surtout au niveau de la dégradation des pneus, mais c'était globalement une bonne journée de notre côté."

De son côté, Hülkenberg est heureux de retrouver un circuit qu'il affectionne: "C'est toujours génial de piloter sur cette piste. Nous avons assez bien commencé la journée, mais je ne crois pas que nous pouvions progresser autant que je l'espérais sur la deuxième séance."

"Je pense que nous devons notamment nous pencher un peu plus sur le contrôle de l'arrière, mais cela indique que nous avons un domaine précis sur lequel nous focaliser avant les EL3 et les qualifications demain. C'était une journée positive dans l'ensemble, mais on en veut toujours plus."

Nick Chester, directeur technique du châssis, est heureux de voir la R.S.18 à son avantage: "C'était une journée productive sur une piste qui, comme nous l'attendions, convient davantage aux caractéristiques de notre voiture que lors des derniers rendez-vous. Nous avons installé les nouveaux déflecteurs et ailettes sur la monoplace de Nico."

"Les données étaient positives et nous espérons connaître la même chose demain pour Carlos. Comme toujours, le défi des ingénieurs à Singapour impose des EL1 peu représentatifs puisque nous roulons dans des conditions beaucoup plus chaudes qu'aux EL2, qualifications et course. Néanmoins, nous nous sentons fin prêts pour la suite du week-end sur ce circuit unique."
source: Nextgen-Auto.com

Un début de week-end encourageant pour Haas
Romain Grosjean a semblé à son aise à Singapour lors des deux premières séances d'essais du week-end. Le Français semble en mesure de se battre pour le Top 10 et visera donc la Q3 et les points samedi et dimanche.

"C'était bien ce soir" admet-il. "Nous étions meilleurs que l'après-midi, ce qui est toujours bon signe. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer sur la voiture, comme toujours sur un circuit urbain. Je pense que c'est difficile pour tout le monde de faire fonctionner les pneus."

"Il y a une grande différence sur la gamme. On doit juste s'assurer d'être bons avec chaque composé. La voiture semblait bien, mais il y a quelques autres choses que nous pouvons faire pour aller un peu plus vite. Cela dit, je suis heureux de voir où nous sommes."

Kevin Magnussen n'était pas vraiment dans le coup, distancé de quelques dixièmes par son équipier. Il admet peiner à trouver du rythme mais se rassure avec les performances de Grosjean.

"Nous n'avons pas vraiment eu de problèmes, mais de mon côté, nous n'avons pas vraiment réussi à faire des chronos compétitifs. Romain a montré que la voiture est là. Je dois juste réussir à être performant et à signer de bons temps demain" tente de se rassurer le Danois.

"Cela me donne confiance de voir que la voiture peut le faire. On va travailler dur ce soir et essayer d'arranger ça samedi. Ce sera une lutte serrée au milieu de terrain. Ce sera difficile de se qualifier pour la Q3, mais je suis persuadé que nous pouvons nous améliorer pour demain, au moins."

Günther Steiner se veut pragmatique après ces premiers essais: "Nous avons commencé notre vendredi avec un peu de retard, mais tout le monde a fait du bon travail. Dans la deuxième séance, nous avons fait un grand pas en avant. Il n'y a rien d'important à signaler. Nous avons eu une bonne séance, et le rythme viendra avant les qualifications."
source: Nextgen-Auto.com

Hamilton tout proche du meilleur temps, Bottas encore en retrait
En EL1, Mercedes a démarré de manière poussive son week-end, avant de redresser la barre en EL2. Lewis Hamilton a terminé 2ème de la deuxième séance, à seulement 11 millièmes de Kimi Räikkönen. De son côté, Valtteri Bottas, battu par les deux Red Bull, continue d'afficher un rythme plutôt décevant.

"La première séance était bonne" assure Lewis Hamilton "même si ça ne s'est peut-être pas vu sur la feuille des temps, puisque nous n'avons pas utilisé les hypertendres. Nous avons complété notre programme, essayé différentes options et obtenu de bons résultats. Nous étions proches des Ferrari, mais nous découvrirons seulement demain à quel point elles sont vraiment rapides. Les gars ont travaillé si dur pour améliorer la voiture, et le ressenti est vraiment meilleur que par le passé. La piste est incroyable: nous sommes beaucoup plus rapides ici que l'an dernier, mais du coup, le tour est beaucoup plus difficile à négocier en raison des forces-G. Nous devons réagir plus vite et il fait diablement chaud dans le cockpit. Vous transpirez même avant de rentrer dans la voiture. En EL2, je pense que j'ai presque perdu deux kilos, donc j'en perdrai encore plus dimanche. Nous verrons comment ça se passera demain, mais il semble bien que ce sera une lutte à trois entre Ferrari, Red Bull et nous."

Valtteri Bottas évoque malgré tout une journée "assez positive" de son côté.

"En EL1, nous avons roulé à la fin avec les tendres, alors que les autres utilisaient les hypertendres ou les ultratendres, et nous savions que nous progresserions beaucoup avec ces autres composés. Donc dès les EL1, la situation semblait un peu meilleure que l'an dernier. En EL2, Ferrari comme Red Bull semblaient très rapides, mais nous n'étions pas si loin. La voiture a énormément progressé au niveau des appuis. Elle va beaucoup plus vite, même en comparaison du début de la saison. Les voitures rapides sont aussi plus difficiles à piloter: plus vous allez vite, plus vous encaissez de forces-G. C'est dur en particulier sur cette piste, puisqu'il fait si chaud - c'est un peu comme faire du sport dans un cockpit qui est à 60 degrés. Nous avons fait beaucoup de changements entre les EL1 et les EL2. Tous n'étaient pas positifs, donc nous allons travailler dur ce soir. Il est extrêmement difficile de trouver l'équilibre parfait sur ce circuit. Il y a une telle diversité de virages... Il y a donc beaucoup de travail à faire. Je pense que nous avons un grand nombre de possibilités d'obtenir un bon résultat ce week-end, mais il nous faut régler la voiture à la perfection pour défier les Ferrari et les Red Bull. Je n'ai pas vraiment tout mis ensemble sur mon tour le plus rapide, mais il semblait que le rythme était là. Donc j'espère que les qualifications seront très serrées demain."

James Allison ne voit qu'un seul véritable point noir à cette journée, "la perte d'un train d'ultratendres en raison d'un blocage de pneus de Lewis" en EL2.

"A part cela, ce fut une journée assez raisonnable. Les deux voitures avaient trop de sous-virage durant la première session, mais nous avons pu régler ce problème durant la pause. Et la voiture avait l'air plutôt bonne sur un tour lors des EL2. Autrement, le rythme en longs relais semble être au niveau. Nous devons maintenant rendre la voiture moins nerveuse au freinage et l'équilibre de Valtteri n'était pas aussi bon sur les longs relais. Mais si on compare notre situation à celle de l'an dernier, alors, le roulage d'aujourd'hui nous rend plus confiant."
source: Nextgen-Auto.com

Toro Rosso peine à Singapour et s'attendait à bien mieux
Sur un circuit où la qualité du châssis importe davantage que celle du moteur, il était possible d'en attendre un peu plus de Toro Rosso ce vendredi à Singapour. Mal classées en EL2, les monoplaces italiennes ont encore du mal à dompter le tracé de la cité-État.

"C'était sympathique de faire l'expérience de Singapour pour la première fois" déclare pour sa part Brendon Hartley. "Ce fut une journée assez tranquille pour nous, sans grand problème sur la voiture. Je n'ai pas commis d'erreur, même s'il y a plus de temps à trouver sur les deux voitures puisque nous voulons toujours finir plus haut en qualifications. J'ai très rapidement trouvé de la vitesse sur ce circuit, et la gestion des pneus sur les longs relais a l'air très bonne. Il y a toujours un peu de travail à faire ce soir avant les EL3 demain."

Pierre Gasly ne se cache pas et évoque de son côté une journée "assez difficile" pour lui et son écurie.

"En termes de performance, nous n'étions pas aussi compétitifs qu'espéré, et pour le moment nous souffrons un peu avec l'équipe. Nous manquons de performance pure donc nous devons prendre le temps ce soir pour découvrir pourquoi, et pour analyser toutes les données. La piste de Singapour est géniale, surtout la nuit! Elle est si rythmée; elle est aussi très technique et pose un défi aux pilotes dans ces conditions de forte chaleur. Et l'ambiance est formidable. C'est vraiment du plaisir, mais pour le moment je ne me sens pas très à l'aise dans la voiture, donc nous allons travailler dur pour essayer d'arriver avec quelques changements demain pour faire progresser notre performance."

Jonathan Eddolls, ingénieur de course en chef, admet que Toro Rosso "s'attendait à être plus compétitive, puisque cette piste devrait convenir aux caractéristiques de notre voiture." Il pointe des problèmes au niveau "de l'équilibre de la voiture" pour une partie, et au niveau de "l'optimisation des conditions d'exploitation des pneus" par ailleurs.

"Notre rythme en longs relais semblait raisonnable, mais nous savons que ce sont les qualifications qui importent surtout ici."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo ne s'inquiète pas encore pour la suite du week-end
Meilleur temps des essais libres du matin (disputés en réalité en fin d'après-midi à Singapour), Daniel Ricciardo a vécu une séance plus compliquée le soir, qu'il a terminée au quatrième rang. Il peine à juger quelle équipe sortira du lot en qualifications et en course.

"Ce sera serré en haut du classement et les trois équipes peuvent être rapides ici" analyse Ricciardo. "La séance du matin a été meilleure pour nous et, étonnamment, nous étions un peu plus à l'aise sur la piste plus chaude. Une fois qu'elle s'est refroidie ce soir, nous n'avons pas senti que nous pouvions tout optimiser."

"Je ne m'inquiète pas, nous devons ce soir tout analyser et je crois que nous allons tout rassembler demain. J'aime le fait qu'ils aient apporté un pneu tendre qui soit nettement plus tendre que les deux autres composés et qui offre plus d'options pour la course. Chaque pneu semble être nettement plus rapide que l'autre, donc tout le monde devrait utiliser l'hyper-tendre pour les qualifications."

Comme il l'a dit dans la preview de l'équipe, expliquant qu'il avait été surpris par la difficulté de cette course en 2010, il adore Singapour: "C'est le circuit le plus difficile mentalement et physiquement, mais j'adore ça et c'est un bon défi. Je transpire beaucoup, mais ça vaut le coup. Je me suis bien préparé et l'équipe a amené une très bonne voiture ici, alors espérons que l'écart se rapprochera demain."
source: Nextgen-Auto.com

Racing Point FI apprivoise encore ses nouvelles pièces
Racing Point Force India a reçu des évolutions importantes sur son châssis ce vendredi à Singapour, et Sergio Pérez et Esteban Ocon se sont employés à essayer de bien les faire fonctionner.

La mise en route est assez moyenne pour le moment: en EL2, Sergio Pérez s'est classé 11ème de la séance et Esteban Ocon 13ème. La Q3 est probable pour l'écurie, mais est encore loin d'être assurée.

"Singapour, ce n'est pas le meilleur circuit pour introduire des évolutions aérodynamiques sur la voiture" reconnaît Sergio Pérez. "Mais nous avons fait ce que nous pouvions et testé toutes les nouvelles pièces. C'est un changement assez grand apporté aux caractéristiques de la voiture et il faudra plus de temps avant de pleinement comprendre comment maximiser les réglages. L'équilibre de la voiture doit encore être amélioré et il faudra prendre quelques décisions ce soir pour s'assurer d'exploiter au maximum la voiture demain. A part tester les nouvelles pièces, nous avons fait le travail habituel et collecté les données pour la course, donc je sens que nous sommes en bonne forme jusqu'à présent."

Esteban Ocon a terminé en EL2 à un dixième de son coéquipier, mais à six dixièmes de la Renault de Carlos Sainz. Il reste encore du travail pour lui aussi.

"Ce n'est pas un mauvais départ pour notre week-end. Le rythme de notre voiture est assez bon et nous pouvons être dans la lutte pour le Top 10 demain. Le milieu de grille est très serré une fois de plus, donc bien négocier chaque secteur sera tout particulièrement important en qualifications. Une petite erreur peut coûter très cher en termes de position sur la grille de départ. Le travail aujourd'hui était très précieux, puisque c'était notre première expérience avec les évolutions de la voiture. Les premières impressions sont positives, mais il est encore trop tôt pour savoir tout ce que nous pouvons tirer des nouvelles pièces sur le plan de la performance."

Otmar Szafnauer, le nouveau directeur et PDG de Racing Point Force India, évoque quant à lui une journée "chargée" pour son équipe.

"Les évolutions que nous attendions semblent fonctionner comme prévu. Plus d'analyses seront nécessaires, mais les premiers signes sont encourageants. Il y a toujours quelques améliorations à faire au niveau de l'équilibre de la voiture et nous nous attendons à ce que le milieu de grille soit très serré."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen ne se voit pas en mesure de viser la pole
Malgré une bonne première séance ayant vu les deux Red Bull se placer en tête, Max Verstappen s'attend à ce que son équipe soit un peu plus en retrait en qualifications, alors que les Mercedes et Ferrari ont eu un regain de forme en EL2.

"C'était correct, je pense que la voiture peut encore progresser" analyse le Néerlandais. "Ce n'était pas une journée parfaite pour moi, on verra ce qui se passera demain. Je ne pense pas avoir le rythme pour viser la pole, mais nous essaierons d'optimiser un peu plus la voiture. Nous sommes un peu trop loin mais nous avons encore une nuit de travail."

Il confirme également que le pneu hyper-tendre est le moins bon sous les lumières artificielles: "Le pneu hyper-tendre n'est pas génial sur les longs relais, il se détériore très vite. Les deux autres ne sont pas mauvais." Il confirme ne pas avoir encore réfléchi à la gomme qu'il utilisera au départ de la course.
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen confiant de pouvoir aller plus vite demain à Singapour
Kimi Räikkönen a signé le meilleur temps du jour à Singapour, lors des Libres 2, mais il n'est pas encore satisfait de sa voiture ni de ses performances.

Le pilote Ferrari estime qu'il y a plus de potentiel à sortir de sa SF71H d'ici aux qualifications demain. Il s'attendait certainement à mettre plus d'écart avec les Mercedes, Lewis Hamilton pointant à seulement 11 millièmes de lui aujourd'hui.

"La première séance nous a servi à faire des vérifications sur des choses que nous avons changées sur la voiture. Et cela semble fonctionner. J'ai donc pu vraiment commencer à rouler lors des Libres 2. Malheureusement j'ai perdu un peu de temps sur les vibreurs dans mon meilleur tour. J'ai perdu un peu de temps et il y avait plus de potentiel que cela dans mes pneus. Sinon c'était une journée assez facile", commente le Finlandais.

Ferrari, Red Bull et Mercedes, voilà un trio qui semble encore inséparable pour jouer la pole et la victoire.

"Ce sera serré en effet. Pour réussir à les battre, nous avons des cartes en main, des choses à corriger ici ou là. Au moins les pneus fonctionnent comme prévu, même si les hyper tendres ne dureront pas éternellement ici. Mais nous nous y attendions."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne panique pas après sa nouvelle erreur
Sebastian Vettel n'a pas connu une très bonne première journée à Singapour, assez loin des meilleurs temps et, surtout, victime d'une perte de temps de piste en Libres 2 en allant toucher le mur au virage 21, dans une tentative de tour rapide.

Quelques petits dommages sur la Ferrari de l'Allemand l'ont contraint à se passer de simulations de longs relais, dans des conditions similaires à celles de la course (de nuit).

"Il n'y a pas de raison de paniquer après cette première journée. Nous sommes assez expérimentés maintenant pour savoir ce qu'il faut faire, où en sont les autres et ce qu'ils ont réussi à faire avec leurs propres simulations. Nous pourrons rattraper cela d'ici dimanche", affirme Vettel.

Ferrari semble toutefois forte puisque Kimi Räikkönen a signé le meilleur temps lors des Libres 2, mais de peu devant la Mercedes de Lewis Hamilton.

"Red Bull est aussi là, c'est encore une fois très serré entre nous. Red Bull me semble même plus rapide que prévu. Mais nous ne saurons rien avant dimanche, et les qualifications seront aussi très importantes. Ce sera excitant demain."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen, une 'immense opportunité' saisie par Vasseur
"Et pourquoi pas?" En conférence de presse, hier à Singapour, Kimi Räikkönen a été peu disert sur les raisons qui l'ont poussé à accepter l'offre de Sauber.

Frédéric Vasseur a donc pris le relais pour expliquer comment il a réussi ce gros coup pour l'écurie suisse: ramener le Champion du monde 2007 au bercail.

"Je ne vais pas dire, comme mon futur pilote, 'pourquoi pas?', mais je pense que pour nous... Vous savez où nous étions l'an dernier. J'ai jeté un œil ce matin aux EL1 de 2017..."

"C'est une immense opportunité d'avoir dans notre voiture, dans l'Alfa Romeo Sauber, l'un des trois champions du monde qui courront l'an prochain. C'est une immense opportunité pour l'équipe, la marque, pour tout le monde. Nous savons que nous sommes aussi une assez jeune équipe, et nous avons besoin de quelqu'un pouvant la mener, la diriger, quelqu'un ayant une immense expérience. Et je pense que c'est tout à fait le cas de Kimi Räikkönen."

"Il a une immense expérience en F1. Du côté de l'équipe, nous nous consolidons dans tous les départements et je pense que Kimi Räikkönen sera très utile dans ce processus. Du bureau de la conception du châssis au département pneus, tout le monde dans l'équipe est plus que ravi d'avoir Kimi Räikkönen à bord pour le futur. C'est un pas en avant pour nous. Cela concerne le plan technique mais aussi plus le plan marketing et commercial, car c'est un immense boost. Et si vous regardez nos résultats hier sur les réseaux sociaux, c'était probablement la première fois que nous avons eu autant de réactions. Des deux côtés, je pense que ce sera un transfert très utile."

Kimi Räikkönen a-t-il conservé des liens avec l'équipe Sauber de 2001, ou les effectifs sont-ils désormais à 100 % différents?

"Il y a toujours quelques personnes, oui. Je n'étais pas là à l'époque, mais certains sont venus à mon bureau me dire 'Superbe, il est de retour'. Mais je ne veux pas prendre en considération le fait qu'il revienne; nous devons penser au futur, non au passé."

Kimi Räikkönen occupera le premier baquet chez Sauber l'an prochain, mais qui sera son coéquipier? Marcus Ericsson? Antonio Giovinazzi? Stoffel Vandoorne?

"Les deux dernières semaines ont été pour moi un peu trépidantes sur le marché des pilotes. Est-ce que je ne pourrais pas prendre quelques jours de repos? Après Singapour, nous allons nous asseoir avec toutes les personnes impliquées dans les discussions et nous prendrons très bientôt une décision."

Mick Schumacher, grâce à ses résultats en F3, impressionne aujourd'hui les observateurs. Maurizio Arrivabene a ouvert la porte ce vendredi à une arrivée du fils de Michael Schumacher au sein de la Ferrari Driver Academy. Atterrir chez Alfa Romeo-Sauber, ne serait-ce pas une option séduisante pour Fred Vasseur?

"Jusqu'à présent je ne sais pas si Mick a les 40 points sur sa super licence, mais honnêtement, je pense que passer de la F3 à la F1, c'est un pas immense à faire. Et puisque nous n'avons qu'un faible nombre de jours d'essais pendant l'hiver... Je ne veux pas dire que c'est impossible, nous verrons bien. Mais c'est assez difficile de franchir cette étape. Et cela fait probablement sens pour lui d'aller en F2 ou quelque chose comme ça. Mais il pourrait avoir un lien avec une équipe de F1, il pourrait faire des EL1... Il y a bien des manières de se préparer à la F1."
source: Nextgen-Auto.com

Leur relation était dans l'impasse, Wehrlein et Mercedes se séparent
Alors qu'Esteban Ocon est actuellement dans la plus grande incertitude pour la saison prochaine, cette annonce prend forcément un écho particulier dans le paddock: Mercedes et Pascal Wehrlein ont annoncé leur séparation à la fin de cette année.

Le pilote de 23 ans, après avoir évolué en DTM, était parvenu à obtenir un volant chez Marussia puis Sauber. Le rapprochement de Sauber avec Ferrari, concrétisé par la signature de Charles Leclerc, a conduit à l'évincement du protégé de Mercedes, pris dans un jeu qui le dépassait.

Pascal Wehrlein avait trouvé refuge en DTM, mais là encore, Mercedes lui a mis des bâtons dans les roues: la firme allemande se retire du DTM à la fin de l'année, et n'a pas de solution de rechange, pas même en Formule E, à proposer à l'Allemand.

"Notre programme junior a toujours consisté à soutenir des jeunes talents, à leur trouver des opportunités répondant le mieux aux intérêts de leurs carrières" a déclaré Toto Wolff. "La voie jusqu'aux sommets n'est jamais aisée, et parfois, il nous faut reconnaître qu'il est temps de finir une relation."

"Malheureusement, nous n'avons pu offrir à Pascal un baquet compétitif pour l'an prochain. Dans son intérêt, nous avons donc décidé, ensemble avec Pascal, de ne pas étendre notre accord et de lui donner les meilleures chances de sécuriser une opportunité ailleurs - comme son talent le mérite. Nous voulons le remercier pour ses performances fantastiques chez Mercedes-Benz, et nous lui souhaitons le meilleur pour le futur."

Pascal Wehrlein, que Mercedes a tout de même soutenu financièrement pendant cinq années, ne s'est montré trop amer.

"Mon contrat avec Mercedes expire à la fin de l'année 2018 et nous avons décidé, d'un commun accord, de ne pas poursuivre ensemble. Je recherche désormais de nouveaux défis et de nouvelles opportunités, et je parle actuellement avec d'autres équipes pour occuper un cockpit la saison prochaine."

Le programme de jeunes pilotes de Mercedes est actuellement dans l'impasse, avec deux pilotes, Esteban Ocon et George Russell, qui ne devraient pas être en mesure de piloter en F1 l'an prochain.
source: Nextgen-Auto.com

GP de Singapour - Essais libres 2
Räikkönen se montre le plus prompt de la première séance nocturne du Grand Prix de Singapour, tandis que son coéquipier chez Ferrari Sebastian Vettel est parti à la faute en milieu de session.

Le Finlandais, qui filera chez Sauber l'an prochain, devance la Mercedes de Lewis Hamilton de 11 petits millièmes, le Britannique ayant passé les gommes Hyper-Tendres pour la première fois du week-end lors de ces EL2. Le Champion du monde 2007 a toutefois commis une légère erreur en dépassant la vitesse autorisée dans les stands, qui est de 60 km/h à Singapour. Conséquence: 1 000 euros d'amende pour son équipe.

Fringantes en fin d'après-midi, les Red Bull de Max Verstappen et Daniel Ricciardo reculent aux 3ème et 4ème rangs respectivement dans la soirée, avec seulement 0"088 entre les deux représentants de Milton Keynes. Les deux RB14 émargent toutefois à plus d'une demi-seconde des hommes de tête.

A bord de la seconde Mercedes, Valtteri Bottas n'a que très peu roulé avec le composé à flancs roses de Pirelli durant ses relais courts et se contente du 5ème chrono. Carlos Sainz confirme les bonnes intentions de Renault en hissant sa R.S.18 en 6ème position, devant Romain Grosjean (Haas) et son compatriote Fernando Alonso (McLaren) qu'il remplacera l'an prochain.

Seulement 9ème sous les projecteurs de Marina Bay, Vettel est allé embrasser le mur et a endommagé l'un des radiateurs de sa SF71H. L'Allemand, qui compte 30 points de retard au championnat sur Hamilton avant la course de dimanche, a dû mettre pied à terre de façon prématurée.

Nico Hülkenberg complète le Top 10 et permet à Renault de placer ses deux monoplaces dans la première moitié de tableau. Coupable d'une touchette en EL1, Charles Leclerc signe le 14ème temps pour Sauber, deux places derrière son voisin de garage Marcus Ericsson qui s'est fait une frayeur en fin de séance.

Côté Français, Esteban Ocon se classe 13ème, deux rangs après son coéquipier Sergio Pérez alors que Force India a apporté des évolutions significatives ce week-end à Singapour.

Les Toro Rosso à moteur Honda ne semblent guère à la fête, Pierre Gasly se plaçant au 18ème rang, une position en retrait par rapport à Brendon Hartley dans l'autre STR13. Notons toutefois que les deux pilotes de l'écurie de Faenza découvrent ce circuit sinueux de 23 virages - record de la saison - tracé dans la ville-état. Les Williams de Lance Stroll et Sergey Sirotkin ferment la marche à près de 3"5 de la référence de Räikkönen.

Red Bull a impressionné durant les premiers roulages, Ferrari s'est montrée constante lors des deux séances, et Mercedes a montré quelques intentions en EL2. Voilà qui promet en vue de la séance qualificative, déterminante sur une piste aussi étroite. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Arrivabene justifie le choix Leclerc en invoquant le long terme
Maurizo Arrivabene et Ferrari ont donc tranché: la saison prochaine, c'est Charles Leclerc et non Kimi Räikkönen qui fera équipe avec Sebastian Vettel. La Scuderia fait donc, une fois n'est pas coutume, le pari de la jeunesse pour insuffler une nouvelle dynamique en son sein.

Présent en conférence de presse à Singapour, le patron de la Scuderia est revenu sur les raisons qui ont finalement poussé son équipe à faire le choix Charles Leclerc - le Monégasque s'est engagé jusqu'en 2022. Le long terme et l'âge du Finlandais ont pesé dans la balance.

"Quand vous faites des choix de ce genre, vous ne regardez pas seulement le court terme, mais aussi le long terme. Un engagement à long terme va impliquer le futur de l'équipe - comment allez-vous faire pour faire grandir un jeune talent, qu'allez-vous attendre de lui dans le futur...? C'est très simple. Ce n'est pas une décision prise par n'importe qui. C'est une décision prise par moi, qui a été aussi discutée avec l'équipe dirigeante. Nous avons pris en considération beaucoup, beaucoup de facteurs."

"J'ai un grand respect pour Kimi, un immense respect, en tant que pilote et en tant qu'homme. Mais vous devez faire un choix en pensant au futur de l'équipe. je pense que nous avons fait le bon choix pour nous, et pour Kimi. Et notre communiqué était aussi intentionnellement différent, nous avons un peu brisé les règles de Ferrari, pour rendre hommage à Kimi après tout ce qu'il a fait pour nous. Et nous lui souhaitons le meilleur pour le futur - et le meilleur pour le futur, c'est ici [en F1]."

Si le long terme est l'objectif de Maurizo Arrivabene, le but est donc de faire, d'ici quelques années, de Charles Leclerc un Champion du monde. Mais l'actuel pilote Sauber ne risque-t-il pas de se brûler les ailes?

"La première erreur est de mettre trop de pression sur ses épaules. Potentiellement, ce pourrait être une immense erreur. Dans le premier contrat que j'ai signé avec Charles Leclerc à la Ferrari Driver Academy, nous nous étions déjà engagés sur son futur en F1, comme nous l'avons fait avec Antonio Giovinazzi. Donc Charles Leclerc n'est pas une grande surprise, il est l'un des pilotes talentueux que nous avons en F1. Dieu merci, c'est un gars qui a grandi avec nous, et j'espère qu'il va continuer sa carrière avec nous, au moins jusqu'en 2022 bien sûr. Cela dit, si vous regardez la situation d'ensemble dans le paddock, c'est un signe important quand vous voyez tous ces jeunes talents. Regardez Mercedes... Ils ont fait un choix il y a deux ans avec Valtteri Bottas - un jeune pilote, presqu'un champion comme Lewis Hamilton. Prenez Carlos Sainz, qui fera équipe avec un gars qui est considéré comme un rookie, Lando Norris. L'an prochain, Sauber aura Kimi et un autre pilote dont on ignore encore l'identité. Et si vous prenez Red Bull, ils ont été assez courageux pour avoir Max Verstappen aux côtés de Pierre Gasly. Ce n'est pas étrange du tout, mais je pense que c'est un bon signal pour la F1 - la F1 pour laquelle nous nous battons, celle qui doit créer les futurs champions."

Maurizio Arrivabene ne doit pas seulement se soucier de ses pilotes numéros 1 et 2. Avec la probable perte de ses pilotes de simulateur, Daniil Kvyat (possiblement de retour chez Toro Rosso) et Antonio Giovinazzi (sur les rangs pour remplacer Charles Leclerc chez Sauber), Ferrari va devoir recruter dans ce domaine. Stoffel Vandoorne est-il une option?

"Nous sommes préparés à tout. Pas d'inquiétude. Vous saurez le futur de Antonio Giovinazzi dans les prochaines semaines je pense, donc je ne suis pas inquiet du tout."

Ferrari pourrait faire un grand coup, au moins médiatique dans un premier temps, en signant Mick Schumacher. Est-ce envisagé?

"Concernant Mick Schumacher, le plus important, c'est de le laisser grandir sans lui mettre la pression. Ses récents résultats sont très, très bons et je lui souhaite une carrière formidable. Avec un nom comme celui-ci, qui a écrit les pages d'histoire de Ferrari, la porte de Maranello sera toujours ouverte bien sûr. Mais il ne faut pas brûler les étapes. C'est une décision qui appartient à la famille Schumacher, mais laissez les gars bien s'amuser. Je le répète toujours: restez concentré, mais dans le même temps, amusez-vous, pour grandir lentement mais sûrement. Ensuite, nous verrons quel sera le futur. Comment pouvez-nous dire non à Maranello, quand vous avez un nom tel que celui-ci?"
source: Nextgen-Auto.com

Williams n'aura pas de souci financier en 2019
Claire Williams a été interrogée au sujet du budget de son équipe pour l'année prochaine, alors que celle-ci va perdre le soutien de Lawrence Stroll et celui de Martini. Elle a tenu à se montrer rassurante.

"J'aimerais répondre" explique-t-elle.

"Nous sommes cotés en bourse donc nos chiffres sont publics. Il y a beaucoup de spéculation au sujet de notre situation financière, mais nous avons un budget sain pour 2018 et nous aurons un budget sain l'année prochaine aussi."

Elle revient ensuite sur l'évolution de la monoplace et du travail abattu dessus: "Notre situation sportive nous permet de chercher partout, ce que nous n'aurions pas fait si nous étions en cinquième position."

Côté pilotes, Sergey Sirotkin n'a pas d'informations sur son avenir mais tient la corde pour garder son baquet en 2019.

"Je n'ai officiellement aucune information, mais je sais quel rôle je joue et comment je suis évalué dans l'équipe, donc je ne suis pas inquiet. Je serais fier de continuer à travailler pour l'équipe, afin de la ramener au succès."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen pense que Vandoorne n'a pas eu sa chance chez McLaren
Max Verstappen n'a pas été étonné de voir Stoffel Vandoorne en difficulté chez McLaren. Le Belge vit une saison très compliqué et sait déjà qu'il ne sera pas conservé dans l'équipe britannique l'année prochaine.

"Je n'ai jamais pensé qu'il aurait sa chance face à Fernando [Alonso]" explique Verstappen. "J'aime beaucoup Stoffel. C'est un très bon pilote. Fernando a la même voiture mais je pense qu'il a toujours les nouvelles pièces."

"C'est vraiment dommage car on attendrait de McLaren, une grande équipe, qu'elle ait deux versions de chaque nouvelle pièce. Je ne pense pas qu'il ait eu une réelle chance contre Fernando, et il le paie."

Verstappen a révélé que Vandoorne n'irait pas chez Toro Rosso, non sans sourire: "Non. Peut-être que je sais qui y sera."
source: Nextgen-Auto.com

'Ils n'ont pas eu les couilles de prendre Ocon' - Wolff contre-attaque
Mercedes et Toto Wolff sont sous le feu des critiques en raison de leur incapacité à assurer l'avenir d'Esteban Ocon en F1. Le Français, qui voit les portes se fermer une à une, est apparu hier résigné en conférence de presse. Il apparaît de plus en plus probable qu'il soit sans volant en 2019.

Des écuries comme Toro Rosso ou Williams ne veulent pas engager un pilote qui reste encore dans le giron Mercedes. La firme allemande ne devrait-elle pas alors assumer les conséquences de son échec en libérant le Normand de toute obligation?

Interrogé dans le paddock de Singapour, Toto Wolff est apparu très tendu sur ce dossier. Le patron de Mercedes a attaqué crûment les écuries ayant finalement décidé de ne pas retenir l'option Ocon.

"Ce qui s'est passé en juillet et en août est juste inconcevable. Il y a eu tant de politique en coulisses... des agendas cachés, des mensonges. Tous les bons gamins ne vont pas finir dans une voiture l'an prochain, et Esteban sera probablement l'un d'eux."

"En juillet, nous avions deux offres sur la table avec des contrats, et il fallait juste choisir quel contrat serait le bon [Renault ou Force India]. Et finalement, il a fini par ne plus avoir de contrat, parce que les gens n'ont simplement pas eu les couilles de s'en tenir à ce qu'ils avaient dit."

"Si certaines personnes préfèrent compromettre leur performance, et ne pas prendre les meilleurs pilotes, c'est leur problème. Mais au bout du compte, le talent finira toujours par percer."

A entendre Toto Wolff, Renault et Force India sont revenues sur leurs engagements. Il faut dire que l'écurie tricolore a sauté sur l'occasion Daniel Ricciardo, tandis que Force India a été rachetée par le père de Lance Stroll.

Pour le moment, Mercedes n'entend pas libérer Esteban Ocon de son contrat.

"Nous allons nous occuper de lui. Il est l'une des stars du futur, j'en suis sûr à 100 %. C'est un gars solide. Il a traversé des moments difficiles durant sa carrière, et nous surmonterons ce nouveau moment difficile aussi."

"Nous n'allons pas le libérer de son contrat, pas avant un million d'années. Parce qu'un jour il sera dans une Mercedes et gagnera des courses et des championnats, il montrera à tous les autres qu'ils ont commis une erreur."

Les ennuis s'accumulent pour la filière jeunes de Mercedes: George Russell, qui fait la course en tête en F2, klaxonne aussi aux portes de la F1!

"Il ne pourrait mieux performer aujourd'hui" se réjouit Toto Wolff. "Il a gagné le GP3 l'an dernier et il joue le titre en F2 contre Lando Norris. Ces deux gosses méritent d'être en F1, et je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils arriveront en F1. Est-ce que ce sera avec une autre équipe qui reconnaitra leur talent? Ou avec nous? Nous le verrons."

Pour résoudre le problème de l'engorgement des filières jeunes, Toto Wolff a une fois de plus avancé une idée qui ne convainc pas pourtant les écuries de milieu de grille: aligner une troisième voiture.

"J'ai soulevé cette idée, pas seulement en raison de ma propre frustration, mais parce que je pense que c'est une bonne idée."

Consultant pour Sky, Martin Brundle a été frappé par la violence des propos du directeur de Mercedes.

"C'était très percutant. C'était des propos très forts de Toto."

"Il me semble qu'Ocon sera un pilote d'usine Mercedes à un moment donné, c'est garanti. Mais Toto est très mécontent de la tournure de certains évènements. Et il n'a pas eu peur de le dire."
source: Nextgen-Auto.com

Vettel ne s'attend pas à bénéficier de consignes
Ferrari donnera-t-elle un coup de pouce à Sebastian Vettel, en le faisant bénéficier de consignes d'équipe en cette fin de saison?

C'est assez peu probable étant donné que la Scuderia a signifié à Kimi Räikkönen que son contrat se terminerait à la fin de l'année. Le Finlandais, qui a décidé de poursuivre en F1 dans l'équipe de ses débuts, Sauber, devrait tout faire pour remporter une dernière victoire en F1.

Räikkönen a clairement laissé entendre hier, lors de la conférence de presse de la FIA, qu'il "ne pilotait qu'une seule voiture à la fois." Autrement dit, c'est à Vettel de faire le boulot!

Ce dernier ne s'en offusque pas.

"Chaque équipe aborde le problème des consignes différemment. Il y a des situations où cela peut avoir du sens. A Monza ce n'était pas parfait et je l'ai fait savoir. Mais cela n'a rien à voir avec Kimi ou ma relation avec lui. Nous sommes deux adultes et nous sommes capables de nous parler", commente Vettel.

"Sa situation est différente maintenant mais l'équipe prime toujours sur nos intérêts personnels. Nous verrons bien ce qu'il va se passer mais je n'attends pas de consignes en ma faveur, en tout cas pas ici à Singapour."
source: Nextgen-Auto.com

Haas - Nous annoncerons très bientôt nos pilotes
Haas F1 sera bientôt prête à annoncer son duo de pilotes pour la saison 2019, c'est ce qu'a confirmé Günther Steiner à Singapour.

L'équipe américaine a exercé son option sur Kevin Magnussen cette semaine et il lui reste à régler la question du 2ème baquet, celui occupé par Romain Grosjean. Le Français est redevenu le favori après le transfert de Charles Leclerc chez Ferrari.

"Rien n'est encore confirmé mais c'est proche", déclare de son côté Magnussen, lorsqu'on lui demande si l'option en la faveur de Haas a été activée. "Vous le saurez bientôt."

"Oui, nous allons certainement tout annoncer lors des deux prochaines semaines", confirme Steiner.

"Nous discutons des derniers détails, cela ne prendra pas longtemps. Nous voulons annoncer nos deux pilotes d'un coup, pour éviter les questions qui ne sont pas nécessaires. C'est-à-dire qui est le 2ème pilote si nous ne venions à en annoncer qu'un seul."

Steiner a reconnu que Charles Leclerc était une piste qu'il suivait avec intérêt.

"En fait, Charles a été courtisé par beaucoup d'équipes! Mais à moins que Ferrari ne le libère de ses obligations, je ne pouvais rien faire pour l'avoir. Finalement ils l'ont retenu et je suis très content pour lui. C'est une grande chance."
source: Nextgen-Auto.com

La Formule 1 révèle 3 concepts pour 2021
Ce n'est pas finalement pas un seul concept mais trois que la Formule 1 a présenté officiellement comme pistes à suivre pour 2021.

Ross Brawn, le directeur sportif et technique de la F1, veut clairement des monoplaces au design plus agressif et futuriste.

"C'est le but mais nous voulons surtout que les voitures puissent se battre l'une contre l'autre. Aujourd'hui, une F1 perd 50% de son appui quand elle est trop proche d'une autre. Nous avons cherché des moyens d'améliorer ça et avec les concepts, nous tombons aux environs de 20% déjà", explique-t-il.

"Ensuite nous voulons évidemment des voitures qui soient encore plus sympa que ce qu'on peut trouver dans un jeu vidéo. Des F1 que les enfants veulent afficher en poster sur un mur de leur chambre."

"C'est pourquoi nous avons demandé à chaque étape de notre réflexion qu'un graphiste traduise en concept la représentation de ce que nos idées pourraient donner."

Le 3ème concept, comme le précise Brawn, est le plus évolué, mais il y a encore "beaucoup d'idées à incorporer" et tout va donc encore évoluer dans les mois à venir.

photo
photo
photo
photo
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo va être exclu des réunions chez Red Bull
Il semble que Daniel Ricciardo commence à payer, en interne chez Red Bull, son transfert chez Renault pour 2019. Helmut Marko a reconnu que l'Australien n'est plus convié aux réunions portant sur l'avenir.

"A partir de ce Grand Prix à Singapour, Daniel est exclu de toutes les réunions concernant l'avenir" explique l'Autrichien.

"Nous travaillons déjà en direction de 2019 et nous ne voulons pas qu'il emmène quoi que ce soit chez Renault."

Marko se veut rassurant, Ricciardo ne sera pas mis à pied avant la fin de saison. Certains voyaient déjà Pierre Gasly dans son baquet!

"Daniel terminera la saison avec nous. Il aura toutes les informations à Singapour car cela pourrait être notre dernière chance de victoire de l'année."
source: Nextgen-Auto.com

GP de Singapour - Essais libres 1
Le pilote Red Bull, qui reste sur quatre podiums consécutifs au Grand Prix de Singapour, lance idéalement son week-end dans la ville-état.

Chaussé de pneumatiques Hyper-Tendres, Daniel Ricciardo arrête le chronomètre sur un temps de 1'39"711 qui lui permet de devancer Max Verstappen, son coéquipier chez Red Bull, d'une paire de dixièmes. Ce doublé confirme les belles dispositions des RB14 sur le tracé sinueux de Marina Bay, même si le Néerlandais confiait jeudi qu'il s'attendait à souffrir en qualifications à cause de son déficit moteur.

Les Red Bull emmènent dans leur sillage les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, tandis que Nico Hülkenberg se hisse à une belle 5ème place pour Renault. L'Allemand, qui prend part à son 150ème Grand Prix ce week-end, émarge toutefois à plus de 1"3 du chrono de référence.

Sur un circuit qui ne leur a pas franchement réussi ces dernières saisons, les Mercedes se montrent relativement discrètes avec les 6ème et 8ème temps pour Lewis Hamilton et Valtteri Bottas respectivement. Notons toutefois que les Flèches d'Argent n'ont pas passé les gommes Hyper-Tendres les plus rapides.

Carlos Sainz confirme la forme intéressante du Losange en signant la 7ème marque. Le Top 10 est complété par deux Francophones: Charles Leclerc, qui découvre Singapour au volant de la Sauber, précède Romain Grosjean, à bord de la meilleure représentante Haas. Le futur pilote Ferrari, a toutefois connu un petite alerte en allant embrasser le rail de sécurité en toute fin de séance au Virage 12.

Dans le bas du classement, Esteban Ocon se classe 15ème, trois places derrière son coéquipier Sergio Pérez, et un rang devant son compatriote Pierre Gasly. La soupe à la grimace continue pour Williams et McLaren, même si Fernando Alonso entretient un semblant d'espoir avec le 14ème chrono. Son coéquipier Stoffel Vandoorne, dont l'avenir en F1 s'inscrit en pointillés, ferme la marche après n'avoir pu couvrir que 11 petits tours en raison notamment d'un souci de pression hydraulique. (voir les résultats et le résumé)
source: AUTOhebdo.fr

Stroll ne répond pas aux rumeurs le concernant
Lance Stroll a refusé de commenter son avenir à Singapour, alors que les rumeurs l'envoient chez Racing Point Force India dès la prochaine course, en Russie. Son père est devenu propriétaire de l'équipe et une fois Singapour passé, il se pourrait que le changement ait lieu.

"Je suis toujours avec Williams, et je prends les courses les unes après les autres" a-t-il répond pour couper court.

"Je mets mon casque et je vais sur le circuit, c'est tout."

Il ne préfère pas noter les commentaires qui estiment qu'il ne mérite pas une place pour le moment occupée par Esteban Ocon.

"Cela ne me touche pas. La Formule 1 est un business et il y a plusieurs équipes en F1. Il a une équipe de management autour de lui, comme tous les pilotes. Il a énormément de talent et ça serait triste qu'il ne soit plus là."
source: Nextgen-Auto.com

Ferrari continue à obstruer sa caméra à Singapour
Ferrari a été priée de retirer le sac de glace au dessus de sa caméra, située au dessus de l'arceau de sécurité, par la FIA .

La Scuderia utilisait ce stratagème pour éviter que la FOM ne filme le volant et les réglages des pilotes Ferrari au garage, afin de ne pas dévoiler trop d'informations à ses rivaux.

Qu'a donc fait Ferrari pour Singapour? Débusquer une faille!

Un ventilateur dédié a été placé au niveau de l'entrée d'air, ce qui permet de masquer la vue de la caméra. Mercedes aurait eu la même idée. Reste à voir ce que va en dire la FIA...
source: Nextgen-Auto.com

Les pilotes se désolent du sort d'Esteban Ocon
Le sort d'Esteban Ocon continue à émouvoir dans le paddock, y compris les autres pilotes.

Le Français a de fortes chances d'être obligé de quitter la F1 s'il veut courir en 2019, en espérant peut-être y revenir dans un ou deux ans.

"C'est vraiment un mauvais timing pour lui", estime Max Verstappen.

"Il n'y a pas de problème en F1 pour avoir des jeunes qui ont du talent, il y a des problèmes pour leur trouver des volants! Et là il n'y a plus de baquet disponible pour lui je crois. Et son lien avec Mercedes ne l'aide pas sur ce coup, même si Force India est motorisée par Mercedes. Je suis certain qu'il aura une grande carrière mais il va peut-être devoir faire une pause d'un an côté F1."

Pour Lewis Hamilton, c'est aussi un problème.

"Esteban mérite clairement sa place en F1. Cela démontre que nous devons faire en sorte qu'il y ait plus d'équipes compétitives dans ce sport. Je crois que les dirigeants y travaillent mais je ne sais pas s'il y aura plus d'équipes pour autant à court terme. Cela n'arrivera certainement pas assez vite pour lui."

Le pilote français a lui reconnu que la signature surprise de Daniel Ricciardo chez Renault avait "tout cassé". Toto Wolff voyait bien Ocon à Enstone en 2019 mais...

"C'est vrai que, de manière indirecte, je l'ai mise dans une mauvaise position", reconnait l'Australien. "Mais je n'ai évidemment pas fait cela contre lui même si c'est l'effet que provoque mon transfert."

"En F1, il y a de la politique, de l'argent mais la majorité des pilotes qui sont là ont du talent. La grande majorité. Il faut plus d'équipes."

"Esteban mérite un volant mais ce n'est pas le premier à louper un baquet. Je ne pense pas que ça soit la fin de sa carrière en F1. Mercedes a l'air de le tenir en très haute estime."
source: Nextgen-Auto.com

Verstappen assure que Red Bull continue le développement de la RB14
En conférence de presse à Singapour, Lewis Hamilton a déclaré qu'il s'attendait à voir Red Bull en forme dans les rues du circuit Marina Bay, mais qu'il ne connaissait pas le niveau de la RB14, notamment parce qu'il avait entendu que l'équipe autrichienne ne développait plus sa monoplace. Ce que dément formellement Max Verstappen.

"Je ne sais pas comment il a appris ça. Ce n'est pas vrai" lance Verstappen, qui craint toutefois que Red Bull ne soit pas au niveau après les progrès effectués par Mercedes et Ferrari, notamment au niveau de la motricité, mais aussi de la puissance.

"Si l'on est réaliste, je pense que nous perdons davantage en puissance que l'an dernier, et nous étions déjà à trois dixièmes de Seb [Vettel] en qualifs en 2017. Ce sera difficile, mais il ne faut jamais dire jamais. Notre voiture est très bonne. J'espère que l'on pourra tirer un maximum du moteur. Nous allons viser le meilleur résultat possible."
source: Nextgen-Auto.com

Alonso vers la Formule E en fin d'année prochaine?
IndyCar, WEC, Nascar... Fernando Alonso semble avoir des plans, ou tout du moins des envies de course automobile très variées! Mais ces perspectives pourraient s'élargir un peu plus puisque le PDG de la Formule E, Alejandro Agag, a révélé que Fernando Alonso pourrait rejoindre son championnat en 2020, tout en confirmant que l'Espagnol devrait être en IndyCar en 2019!

"J'ai parlé avec Fernando" explique Agag. "Pour tout dire, j'étais avec lui à Monza. Je pense qu'il va en Amérique pour la saison à venir, mais définitivement la saison d'après, nous voudrons l'avoir."

La Formule E reprendra en décembre avec la saison 5, qui sera la première d'utilisation de la nouvelle monoplace, la Gen2, et Agag espère que cette voiture, plus rapide, disposant de plus d'autonomie, saura attirer Alonso.

"Je parle beaucoup avec Fernando, il aime vraiment la Formule E. Il est très intéressé par les voitures. Il est très curieux au sujet de la nouvelle voiture qui débutera en saison 5. Il veut en savoir plus et il pense qu'elle a une belle allure. Il n'y a que la voiture qui l'intéresse."
source: Nextgen-Auto.com

Ricciardo et Hulkenberg surpris par le choix de Räikkönen
Le futur duo de pilotes Renault F1 en 2019 ne devra plus affronter Kimi Räikkönen au volant d'une Ferrari mais peut-être qu'ils devront croiser le fer avec lui au volant d'une Sauber.

C'est un choix qui a surpris beaucoup de pilotes à Singapour, dont Daniel Ricciardo, encore chez Red Bull jusqu'à la fin de la saison.

"Mon choix a peut-être surpris mais je pense que celui de Kimi l'est un peu plus!" lance l'Australien.

"Je me doutais que Ferrari allait faire ce changement mais je m'attendais à ce que Kimi s'en aille. Qu'il passe du temps libre à faire de la motocross ou à s'occuper de ses enfants."

"Je suis surpris de l'avoir vu s'engager pour deux ans en plus. Il ne le montre pas beaucoup, c'est certain, mais il aime la F1 certainement plus que tout le monde le croit."

Son futur équipier, Nico Hülkenberg, comprend le Finlandais.

"Bien entendu, si nous sommes en F1, c'est parce que nous aimons tous la course. C'est dur de s'arrêter, surtout quand on est en Formule 1. C'est le top, il y a une vie incroyable derrière tout ça."

"Quant à son choix... oui c'est un peu surprenant. S'arrêter et ne rien faire, c'est dur, passer à une voiture qui roule à un tour de la sienne en fin de course... disons que ce sera intéressant. Mais je suis certain qu'il a ses raisons. Kimi est encore performant, il avait donc toutes les raisons de continuer de ce côté."
source: Nextgen-Auto.com

Räikkönen - Ce sera probablement mon dernier contrat
Kimi Räikkönen a choisi de prolonger pour deux ans l'aventure en Formule 1 avec Sauber, en retournant dans l'équipe de ses débuts.

Ce n'était pas son choix, comme il l'a clairement exprimé ce jeudi à Singapour, mais il n'a finalement pas décidé d'arrêter sa carrière en F1 avec la fin de son contrat chez Ferrari.

Celui qu'il a signé avec Sauber sera-t-il donc son dernier cette fois?

"Oui, probablement. Il y a une grande chance, c'est certain!" admet le Finlandais.

"Je ne suis pas intéressé par battre des records de participation même si on me dit que ce sera le cas si je suis encore là en 2020. Je suis là uniquement parce que je sens que c'est la bonne chose à faire pour moi."

Cela fait tout de même 16 saisons déjà en Formule 1, 18 après 2020.

"Oui, ce n'est pas beaucoup", plaisante Räikkönen. "Nous verrons, j'espère que je resterai en forme et tout ce qui va avec."

Il est certain qu'il aura besoin de donner son meilleur pour signer les meilleurs résultats possibles avec une Sauber qui vaut, au mieux, les dernières places de Q3 aujourd'hui.

Est-ce qu'il sera toujours insatisfait de ne pas gagner en 2019?

"Je ne sais pas. Je ne pense pas... bien entendu, un pilote de F1 roule toujours pour gagner. Mais est-ce réaliste? Qui sait! Vous ne pouvez que viser le meilleur, les meilleures positions, et nous verrons bien ce qui arrive."
source: Nextgen-Auto.com
Suivez l'évolution du marché des transferts et découvrez le calendrier définitif du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.