En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Brèves du paddock

Brèves du paddock

Les news du Jeudi 29 Décembre 2011

Domenicali "dans l'œil du cyclone"
Etre patron de la fameuse écurie Ferrari, c'est se retrouver "dans l'œil du cyclone" selon Jean Todt, qui parle d'expérience.

De 1993 à 2007, l'actuel président de la FIA a dirigé la Scuderia et éventuellement permis aux troupes de Maranello de connaître plusieurs triomphes successifs pendant la première moitié des années 2000, avec Michael Schumacher comme pilote et Ross Brawn comme directeur technique. A la fin de 2007, après avoir décroché le titre des constructeurs et celui des pilotes (Kimi Räikkönen), il cédait les commandes à Stefano Domenicali.

Le nouveau patron a remporté le Championnat des Constructeurs en 2008 mais aucun titre depuis. 2011 a été particulièrement difficile; Ferrari met tout en œuvre pour revenir au sommet du classement dès la prochaine saison. Il est clair que le poste de dirigeant chez Ferrari, une équipe dont la profonde passion des fans est égale à leur impatience, vient avec une pression énorme.

"Le rôle de Stefano est d'être dans l'œil du cyclone", a déclaré Todt au journal 'Corriere della Serra'. "Moi aussi j'étais continuellement la cible de critiques. A la fin, je suis fier d'avoir décidé de prendre ma retraite vu tous les risques de congédiement."
source: ESPNF1.com

Berger heureux de son rôle
Gerhard Berger est trop satisfait par sa retraite pour considérer un emploi à temps plein au sein de la Formule 1 ou ailleurs.

L'Autrichien a mis un terme à sa carrière de pilote (1984 à 1997) après avoir remporté dix Grands Prix (avec Benetton, McLaren et Ferrari). Il a été nommé directeur sportif du motoriste BMW avant de devenir copropriétaire et patron de la Scuderia Toro Rosso. En 2008, Berger vendait ses parts à Red Bull et quittait la direction de l'équipe.

Au cours des dernières semaines, des rumeurs voyaient le jeune quinquagénaire prendre les commandes de l'écurie Renault, en remplacement d'Eric Boullier, ou comme nouveau propriétaire de l'équipe Super Nova en GP2.

"C'est très simple", a dit Berger à la télé autrichienne 'ORF'. "Je dirais qu'une moitié (des rumeurs) n'est que spéculation et que l'autre moitié représente des offres. Mais j'ai décidé de continuer ma retraite car je profite de mes temps libres."

"Je demeure intéressé bien sûr, et on m'aperçoit ici et là, mais j'en ai eu assez de sauter dans un avion ou d'être constamment sur la route et de vivre la Formule 1 vingt-quatre heures par jour", a-t-il précisé. "Je n'exclus jamais rien mais revenir serait une décision très difficile pour moi."

Pourtant, il y a quelques semaines, l'ancien pilote et patron a été nommé président de la Commission monoplace mise sur pied par la FIA. Si Berger a accepté le poste, c'est parce que Jean Todt, son ancien patron chez Ferrari et actuel président de la FIA, lui a directement demandé. "J'ai répondu 'OK, je vais t'aider et partager mon expérience'", a-t-il expliqué.

Mais il ne faut pas s'attendre à voir Berger briguer un jour le poste de président de la Fédération Internationale de l'Automobile: "Ce n'est pas pour moi."
source: ESPNF1.com

Massa, toujours véloce pour Todt
Jean Todt, ancien patron de la Scuderia Ferrari et actuel président de la FIA, croit que Felipe Massa va tourner la page sur 2011 et rebondir en 2012.

Au cours des 19 courses du championnat, le pilote brésilien n'est jamais parvenu à faire mieux qu'une cinquième place (à six reprises). Il figure à la 6ème place du classement final, avec moins de la moitié des points récoltés par son coéquipier Fernando Alonso (vu dix fois sur le podium, dont une victoire).

"Felipe ne s'est jamais entièrement adapté aux nouveaux pneus Pirelli", a expliqué Todt au journal 'Corriere della Sera'. "Il est toujours un bon pilote et il en fera de nouveau la preuve. Alonso est une référence non seulement pour lui mais pour tous les autres. Et Felipe était à trois dixièmes de lui, pas à trois secondes."

Todt a embauché Massa comme pilote de réserve chez Ferrari en 2003 (en parallèle avec son poste de titulaire chez Sauber) avant de lui offrir un volant de course en 2006. Son fils, Nicolas Todt, est le manager de Massa.

Luca Di Montezemolo, le président du manufacturier Ferrari, a récemment indiqué que Massa devra faire mieux en 2012 s'il souhaite conserver son poste.
source: ESPNF1.com

Alguersuari a frustré Marko
La presse espagnole prétend avoir découvert une des raisons principales pour laquelle Red Bull a décidé de ne pas prolonger Jaime Alguersuari chez Toro Rosso.

Après la conclusion du championnat 2011, Alguersuari et son coéquipier Sébastien Buemi ont été remerciés par l'écurie satellite de Red Bull. Leurs volants ont été octroyés à Daniel Ricciardo et Jean-Eric Vergne, l'équipe préférant se concentrer sur le développement des recrues.

Toutefois, une vidéo enregistrée dans le garage Toro Rosso lors du week-end passé en Corée du Sud, alors qu'il restait quatre Grands Prix à courir, montre clairement une dispute entre Alguersuari et le consultant sportif du programme Red Bull, Helmut Marko.

Lors des essais du samedi, le pilote espagnol a retenu Sebastian Vettel pendant plusieurs virages. Ce dernier, qui simulait un tour de qualification, a fait un signe de la main impatient lorsqu'il est finalement passé devant. De retour au garage Toro Rosso, et en présence du patron Franz Tost, l'impitoyable Marko explique à Alguersuari qu'il aurait dû laisser passer le pilote de l'écurie principale Red Bull Racing.

Alguersuari se défend en expliquant qu'il effectuait son propre run; il rétorque en demandant s'il doit céder le passage "sur chaque tour". Marko s'adresse ensuite à Tost: "C'est inacceptable."

Pour le journal espagnol 'ABC', il s'agit du jour où Red Bull "a coupé les ailes" d'Alguersuari.
source: ESPNF1.com

Impossible de faire pire en 2012, espère Maldonado
En paraphant le contrat que lui tendait l'une des 5 écuries Championnes du monde de F1 encore en activité, Pastor Maldonado n'imaginait pas que sa première saison dans la catégorie reine du sport automobile serait aussi complexe.

Au crédit du Vénézuélien, il a souvent dominé Rubens Barrichello dans l'exercice spécifique des qualifications. Si leurs positions moyennes sur la grille de départ sont similaires (14,6 pour Pastor, 14,8 pour Rubens), le cadet des deux pilotes Williams s'est invité 3 fois en Q3 là où l'aîné a toujours échoué. "Je pense que c'était la pire position pour un débutant, lorsque rien ne marche, surtout qu'il faut tout apprendre la première année", explique Maldonado à 'Totalrace'. "Mais je me suis bien défendu, même contre Rubens. C'était une année d'apprentissage et je me suis très rapidement adapté. Je me suis senti bien dans l'écurie."

Pilote lucratif mais également rapide, Maldonado a rapidement été confirmé à son poste malgré la liste partielle des engagés, publiée le mois dernier par la FIA, et en dépit des turpitudes politiques du gouvernement de Caracas et les pétrodollars de l'entreprise d'état PDVSA qui assurent à Pastor de rouler en F1.

La page 2011 s'est tournée en même temps que la collaboration Williams/Cosworth. Comme l'intégralité des membres de l'écurie de Grove et des observateurs, Pastor espère donc que 2012 ne pourra pas être pire. "J'ai confiance en l'écurie car il est impossible de faire pire que l'année dernière! Je suis sûr que nous progresserons, nous avons travaillé dur pour que l'équipe aille de l'avant. J'espère que notre voiture sera plus compétitive et que nous pourrons constamment nous battre pour des points."

Pastor Maldonado a marqué son premier point en Championnat du monde de F1 à Spa-Francorchamps (10ème).
source: AutoMoto365.com

Lauda - Vettel sera "l'homme à battre"
Nombreux sont les observateurs prévoyant une nouvelle domination du Red Bull Racing et de Sebastian Vettel en 2012. Parmi eux, Niki Lauda. Le triple Champion du monde place bien évidemment le jeune Allemand comme le grand favori à sa propre succession, d'autant plus que le règlement 2012 ne diffère que très peu de celui en vigueur la saison dernière. "La logique me fait dire que Red Bull va encore faire un pas en avant, avoue Lauda à nos confrères du 'Salzburger Nachrichten'. "La seule modification de règlement concerne les échappements soufflés et le diffuseur. Ceux qui peuvent se baser sur une monoplace déjà performante ont un avantage. Red Bull peut développer encore plus sa réussite (la RB7. Ndlr), ce qui est plus facile que de tout reprendre à zéro. Mercedes doit construire une voiture toute nouvelle pour y parvenir. Il subsiste toujours le risque d'aller dans la mauvaise direction."

Mais en plus du génie d'Adrian Newey, Christian Horner et ses hommes pourront également compter sur la maestria de Sebastian Vettel. Un argument de plus qui fait dire à Lauda que les Autrichiens seront une nouvelle fois très dur à battre. "En 2011, le niveau de confiance en soi de Sebastian a énormément augmenté, poursuit Lauda. "Il n'a pas fait d'erreur. L'an prochain, il sera l'homme à battre. Celui qui voudra le battre devra avoir entre les mains une voiture parfaite."
source: AUTOhebdo.fr
Suivez l'évolution du marché des transferts du championnat 2019.

En direct de Twitter

suivez-nous sur Twitter
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Flux RSS ::.
>> Soyez averti des changements apportés sur le site ou des messages postés sur le forum!
RSS • Abonnez-vous à nos différents Flux RSS!
.:: Publicité ::.