En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 1999 » Grand Prix d'Europe » Conférence de presse

Grand Prix d'Europe

Nürburgring - Conférence de presse

Dimanche 26 Septembre 1999
16h45
J. Herbert (Stewart)
1 Johnny Herbert
(Stewart SF3-Ford Cosworth)
en 1h41'54"314
J. Trulli (Prost)
2 Jarno Trulli
(Prost AP02-Peugeot)
à 0'22"618
R. Barrichello (Stewart)
3 Rubens Barrichello
(Stewart SF3-Ford Cosworth)
à 0'22"865

Les interviews d'après course

A-
A
A+
Question: Johnny, bravo pour votre première victoire depuis Monza 1995, et pour avoir signer la première victoire de l'écurie Stewart. Vous devez penser que c'est certainement ce qu'il pouvait vous arriver de mieux après une longue période de malchance...
Johnny Herbert: Oui, exactement, en particulier lorsque je menais la course. C'est dommage pour Ralf qui a crevé, mais ça m'a donné un bon avantage sur Jarno. Après ça, il fallait tout surveiller pour que cela se passe le mieux possible. J'étais confiant, mais sincèrement j'ai tout fait pour que le reste de la course se passe bien.

Q: Au premier de vos 2 pits-stops, vous avez chaussé des pneus pluies. La décision fut-elle difficile à prendre?
JH: Plutôt, on a joué à la loterie, car il a commencé à pleuvoir au moment où je suis rentré aux stands. Il y avait de gros nuages, et j'ai espéré qu'ils allaient arriver au-dessus du circuit, c'est ce qu'il s'est passé!

Q: Vous êtes parti de la 14ème place. Qu'avez-vous ressenti lorsque pratiquement tout le monde devant vous est sorti de la piste?
JH: C'était plutôt agité, c'est vrai, mais je pense que ça vient du fait que beaucoup de pilotes ont conservé des pneus 'slicks' alors que les conditions ne se prêtaient pas vraiment pour ça. Voilà pourquoi j'ai eu de la chance de passer en pneus pluies. Je ne sais pas si j'ai été le seul mais en tout cas ce n'était pas risqué et ça a payé.

Q: Jarno, c'est votre premier podium. Vous vous êtes arrêté 3 fois, pouvez-vous nous en parler?
Jarno Trulli: Bien, je dois dire que pour la première fois cette année j'ai eu de la chance. J'avais ma chance pour la course, je l'ai saisi. J'ai effectué un mauvais départ à cause d'un problème d'embrayage dans le premier tour et j'ai appellé l'écurie. Ils m'ont dit de faire le maximum mais j'ai été ralenti par les voitures impliquées dans le crash du premier virage. Le bon point dans cette course est venue du fait qu'il se mette à pleuvoir et que beaucoup de pilotes décidèrent de rentrer aux stands. Même si mon écurie m'a appelé pour rentrer moi aussi, j'ai décidé de continuer en pneus 'slicks'. Ca a été déterminant. Lorsqu'ils m'ont appelé pour le deuxième pit-stop ce fut une très bonne décision car il s'est remis à pleuvoir, de plus les mécaniciens ont fait un très bon ravitaillement.

Q: Ce fut une belle bagarre avec Rubens pour la 2ème place lors des 6 derniers tours. Qu'en avez-vous pensé?
JT: Je me battais réellement avec lui, mais ce fut très correct. Je l'ai laissé passer dans le premier tour, et à la fin, quand nous nous battions pour le podium, j'ai fait de mon mieux. Je suis vraiment très content maintenant.

Q: Rubens, à votre tour, que pensez-vous de cette bagarre avec Jarno?
Rubens Barrichello: Ce fut très fair-play. C'est assez difficile de doubler sur cette piste, j'ai donc fait de mon mieux. Johnny et moi furent plutôt chanceux aujourd'hui, en effet, beaucoup de pilotes ont abandonné et Ralf a crevé. Je pensais que je pouvais offrir cette victoire à Jackie, mais je suis content pour Johnny car il a connu tellement de problèmes cette année.. Avoir les 2 voitures sur le podium c'est vraiment incroyable!

Q: Vous ne vous êtes arrêté qu'une fois, de qui vient cette décision? Et comment était-ce de piloter avec des pneus 'slicks' sur cette piste détrempée?
RB: La loterie! Johnny a bien joué contrairement à moi. L'équipe m'a contacté et m'a demandé: "Que veux-tu, des pluies ou des secs?". Premièrement j'étais partant pour des pluies car les conditions étaient mauvaises. Mais quand je regardais devant moi, je voyais un ciel dégagé et pas les nuages dont parlait Johnny, je pensais donc que la pluie allait vite disparaître. Et avec les pneus durs dont j'étais équipé, j'ai perdu plus de 5 secondes par tour. Voilà pour moi.

Q: Johnny, le prochain rendez-vous aura lieu à Sepang en Malaisie sur un circuit qu'aucun de vous ne connaît. Pensez-vous que Stewart aura une carte à jouer?
JH: Je pense. Rubens a déjà démontré cette année les performances de la voiture, et c'est bon pour l'équipe d'aller là-bas avec une 1ère et une 3ème place dans le sac. Personne n'a encore couru avec une F1 sur ce tracé, nous devrons travailler dur pour viser une nouvelle fois le podium, ce qui serait fantastique. Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas y arriver.
source: DailyF1.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.