En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2005 » Grand Prix de Monaco » Classement

Grand Prix de Monaco

Monaco - Résultats de la course

Dimanche 22 Mai 2005
14h00 - 15h50
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 9 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 78 1h45'15"556 148,502 km/h
2 8 Nick Heidfeld Williams BMW 78 1h45'29"433 + 0'13"877 148,176 km/h
3 7 Mark Webber Williams BMW 78 1h45'34"040 + 0'18"484 148,069 km/h
4 5 Fernando Alonso Renault Renault 78 1h45'52"043 + 0'36"487 147,649 km/h
5 10 Juan Pablo Montoya McLaren Mercedes 78 1h45'52"203 + 0'36"647 147,645 km/h
6 17 Ralf Schumacher Toyota Toyota 78 1h45'52"733 + 0'37"177 147,633 km/h
7 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 78 1h45'52"779 + 0'37"223 147,632 km/h
8 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 78 1h45'53"126 + 0'37"570 147,624 km/h
9 12 Felipe Massa Sauber Petronas 77 1h46'03"563 + 1 tour 145,492 km/h
10 16 Jarno Trulli Toyota Toyota 77 1h46'14"202 + 1 tour 145,249 km/h
11 11 Jacques Villeneuve Sauber Petronas 77 1h46'14"667 + 1 tour 145,239 km/h
12 6 Giancarlo Fisichella Renault Renault 77 1h46'41"615 + 1 tour 144,627 km/h
13 18 Tiago Monteiro Jordan Toyota 75 1h46'31"025 + 3 tours 141,104 km/h
14 21 Christijan Albers Minardi Cosworth 73 1h46'20"060 + 5 tours 137,577 km/h
AB 15 Vitantonio Liuzzi Red Bull Cosworth 59 pneu
AB 20 Patrick Friesacher Minardi Cosworth 29 accident
AB 14 David Coulthard Red Bull Cosworth 23 accrochage
AB 19 Narain Karthikeyan Jordan Toyota 18 hydraulique
EX 3 Jenson Button BAR Honda exclusion temporaire
EX 4 Takuma Sato BAR Honda exclusion temporaire
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1

Räikkönen récidive en Principauté

A-
A
A+
K. Räikkönen (McLaren)K. Räikkönen (McLaren)
N. Heidfeld (Williams)N. Heidfeld (Williams)
M. Webber (Williams)M. Webber (Williams)
F. Alonso (Renault)F. Alonso (Renault)
J.P. Montoya (McLaren)J.P. Montoya (McLaren)
R. Schumacher (Toyota)R. Schumacher (Toyota)
En se plaçant en pole position, Kimi Räikkönen avait déjà fait le plus gros du travail, disait-on dans le paddock. On ne se trompait pas. Le Finlandais a été impérial aujourd'hui en Principauté.

Quant aux Renault, dont on disait qu'elles allaient être de taille à menacer la McLaren de Räikkönen, elles ont fait illusion en début de course avant de sombrer peu à peu. Finalement, ce sont les pilotes Williams qui s'octroient les deux dernières marches du podium. Belle opération pour l'écurie de Grove!

A l'extinction des feux, Kimi Räikkönen prend un départ parfait devant Alonso, Fisichella, Trulli, Webber, Heidfeld, Coulthard, Michael Schumacher, Massa et Villeneuve. Montoya est 12ème et Ralf Schumacher 17ème. La mauvaise affaire de ce début de course, c'est bien évidemment Mark Webber qui l'a faite en passant de la 3ème place sur la grille à la 5ème au premier virage.

Le classement au 5ème tour: Kimi Räikkönen, Fernando Alonso (+2"3), Giancarlo Fisichella (+3"8), Jarno Trulli (+3"7), Mark Webber (+8"7), Nick Heidfeld (+10"4), David Coulthard (+12"3), Michael Schumacher (+13"6), Felipe Massa (+14"7), Jacques Villeneuve (+16"7), Rubens Barrichello (+19"3), Juan Pablo Montoya (+20"2), Vitantonio Liuzzi (+23"5), Patrick Friesacher (+28"), Ralf Schumacher (+30"3), Christijan Albers (+38"3), Tiago Monteiro (+39"4) et Narain Karthikeyan (+41").

Malgré des pneus que l'on dit plus tendres, Kimi Räikkönen ne parvient pas vraiment à se débarrasser des Renault qui se maintiennent à 3 ou 5 secondes de la McLaren lors des dix premiers tours. Mais derrière, c'est le néant.

A ce moment-là de la course, on peut déjà supposer que la victoire se jouera entre Räikkönen, Alonso ou Fisichella. C'était sans compter que la course de Monaco nous réserve habituellement de petites surprises...

Derrière, Ralf Schumacher continue son petit bout de chemin et après avoir pris l'avantage sur les deux Minardi, revient à grandes enjambées sur la Red Bull de Vitantonio Liuzzi. Quant à Juan Pablo Montoya, il est coincé derrière un Rubens Barrichello qui arrive à peine à soutenir le rythme de la Sauber de Villeneuve.

Le classement au 14ème tour: Kimi Räikkönen, Fernando Alonso (+4"2), Giancarlo Fisichella (+6"4), Jarno Trulli (+12"9), Mark Webber (+13"8), Nick Heidfeld (+16"6), David Coulthard (+24"1), Michael Schumacher (+25"3), Felipe Massa (+26"2), Jacques Villeneuve (+28"3), Rubens Barrichello (+30"7), Juan Pablo Montoya (+31"3), Vitantonio Liuzzi (+41"7), Ralf Schumacher (+42"5), Patrick Friesacher (+58"2), Christijan Albers (+73"8), Tiago Monteiro (+1 tour) et Narain Karthikeyan (+1 tour).

Petit à petit, Kimi Räikkönen parvient néanmoins à s'assurer une avance de plus en plus confortable: 5,4 secondes sur Alonso et 8,9 sur Fisichella, au 20ème passage. Ensuite vient Jarno Trulli avec déjà 22 secondes de retard. La Toyota de l'Italien retient derrière elle les deux Williams de Webber et Heidfeld qui semblent plus rapides, mais pas assez pour tenter un dépassement. Plus loin encore, Montoya est toujours derrière Barrichello et Ralf Schumacher toujours dans le sillage de Liuzzi.

Coup de théâtre au 24ème tour lorsque Christijan Albers part en tête à Mirabeau. La Minardi bloque plusieurs voitures derrière lui: Coulthard, Michael Schumacher, Massa et Villeneuve. Dans l'aventure, Michael Schumacher perd son aileron avant alors que la Red Bull de Coulthard est aussi touchée (c'est la Ferrari de Schumacher qui a plié une suspension de la Red Bull de Coulthard). L'Ecossais retournera au stand et abandonnera.

Plusieurs pilotes profiteront de l'intervention de la voiture de sécurité pour effectuer un premier ravitaillement: Massa, Alonso, Webber, Heidfeld, Friesacher, Fisichella et bien sûr Michael Schumacher qui change aussi son aileron avant. Le Champion du monde remontera en piste avec un tour de retard sur les leaders.

Le classement au 27ème passage et derrière la voiture de sécurité: Räikkönen, Trulli, Alonso, Webber, Heidfeld, Massa, Villeneuve, Fisichella, Barrichello, Montoya, Liuzzi, Ralf Schumacher, Michael Schumacher, Friesacher, Monteiro et Albers.

La course est relancée au 28ème tour et Kimi Räikkönen, bien plus léger en carburant que ses concurrents les plus proches, prend immédiatement le large. Au 30ème tour, il compte 7,4 secondes d'avance sur Trulli, 9,4 sur Alonso, 10,2 sur Webber, 12,1 sur Heidfeld, 13,6 sur Massa, 14,7 sur Villeneuve et 15,6 sur Fisichella. Mauvaise affaire pour ce dernier qui se retrouve derrière la Sauber de Massa alors qu'il a déjà effectué un ravitaillement.

Second coup de théâtre au 31ème tour avec Friesacher qui explose sa Minardi au freinage après la sortie du tunnel. Une sortie de piste spectaculaire mais qui ne provoque pas l'intervention de la voiture de sécurité.

En tête de la course, Kimi Räikkönen creuse un écart considérable sur Fernando Alonso dont la Renault est lourde en essence. Le Finlandais prend jusqu'à trois secondes au tour sur l'Espagnol. Au 36ème tour, Kimi a un avantage de 25 secondes sur Fernando qui n'arrive pas vraiment à creuser l'écart sur Mark Webber. C'est inquiétant pour le pilote Renault.

C'est au 37ème tour que Jacques Villeneuve rentre à son stand pour effectuer son unique ravitaillement. Jarno Trulli et Monteiro imiteront le Canadien au 39ème tour, Ralf Schumacher au 41ème, Räikkönen et Albers au 42ème, Barrichello (qui cale au stand et reprend la course juste derrière son équipier... avant de recevoir une pénalité pour dépassement de la vitesse limite dans les stands) et Liuzzi au 45ème tour et enfin Montoya au 46ème passage. Massa repassera une seconde fois par les stands au 50ème tour.

Le classement au 51ème tour: Kimi Räikkönen, Fernando Alonso (+14"8), Mark Webber (+15"5), Nick Heidfeld (+16"3), Giancarlo Fisichella (+31"6), Jarno Trulli (+32"4), Felipe Massa (+40"7), Juan Pablo Montoya (+42"8), Jacques Villeneuve (+47"2), Ralf Schumacher (+47"8), Michael Schumacher (+48"), Vitantonio Liuzzi (+57"4), Rubens Barrichello (+61"9), Tiago Monteiro (+3 tours) et Christijan Albers (+4 tours)

Alonso, toujours en seconde position, est bien moins rapide que les deux Williams et il a de plus en plus de mal à résister à l'énorme pression que lui met Mark Webber. Un peu plus loin, c'est Villeneuve qui retient les deux frères Schumacher derrière lui. C'est chaud! D'autant plus que le Canadien revient sur Montoya qui lui est retenu par Massa... Les pneus de certains souffrent en cette fin de course.

Nick Heidfeld effectuera son second et dernier ravitaillement au 57ème tour, Mark Webber l'imitera dès le passage suivant. Les deux pilotes Williams inverseront leurs positions lors de ce ravitaillement et c'est maintenant Heidfeld qui est troisième.

Quant à Michael Schumacher, il ravitaillera pour la seconde fois au 58ème tour. Le Champion du monde reprendra la course en... 13ème position. C'est une petite catastrophe pour l'Allemand, d'autant plus qu'il a mordu sur la ligne jaune à la sortie des stands. Il ne sera pas sanctionné pour cette faute.

Autre catastrophe chez Sauber lorsque Villeneuve tente une manœuvre "suicide" sur son équipier Massa, qui était 8ème. Le Canadien échoue sa Sauber dans les pneus alors que Massa doit prendre l'échappatoire et reprend la course en 12ème position.

Peu après, Fisichella en grande difficulté avec ses pneus, doit laisser passer Trulli, Montoya, les frères Schumacher et Barrichello! Rien que ça! Un peu plus tard, Trulli part à la faute et doit faire un passage par son stand. L'Italien se retrouve à un tour du leader et bien sûr hors des points. Il abandonnera peu après.

En tête de la course, Kimi Räikkönen peut déjà commencer à penser à ce qu'il dira en conférence de presse. Alonso est second, mais à plus de 30 secondes et avec les deux furieux de chez Williams dans son sillage. Il reste huit tours et Heidfeld a de plus en plus de mal à garder son sang-froid. L'Allemand parviendra à passer Alonso au 71ème tour, à la sortie du tunnel.

C'est maintenant à Mark Webber que l'Espagnol doit résister comme il peut. L'Australien parvient à se mettre à la hauteur d'Alonso au freinage de la chicane, mais les deux pilotes la court-circuitent. Alonso garde l'avantage. Dès le passage suivant, ils nous la rejoue exactement de la même manière et là, c'est Webber qui prend l'avantage à la sortie de la chicane. Difficile de dire si tout cela est bien conforme aux règles, mais peu importe finalement, c'était du très bon spectacle.

Alonso parviendra ensuite à résister, très difficilement, au sprint final de Juan Pablo Montoya et sauvera une quatrième place inespérée étant donné l'état de ses pneus. Quant aux deux Ferrari, elles échangeront leurs positions à quelques virages de l'arrivée...

Kimi Räikkönen remporte donc ce Grand Prix de Monaco sans jamais avoir été inquiété. Derrière lui, Nick Heidfeld et Mark Webber qui n'en espéraient peut-être pas autant, montent aussi sur le podium. Au championnat, Räikkönen se replace dans la course au titre après ses victoires à Barcelone et aujourd'hui à Monaco. Cette McLaren MP4/20 est aussi efficace que ne l'était la Renault R25 en début de saison. Ca promet...
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.