En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Actualités » Conflit FOTA/FIA

Conflit FOTA/FIA

Récit de la bataille sur le plafonnement des budgets

ZoneF1.com vous propose de suivre l'évolution du conflit opposant la FOTA à la FIA concernant le plafonnement des budgets inscrit dans le futur règlement 2010.

15/07/09Confirmation que Mosley ne se représentera pas
Alors que Bernie Ecclestone dément toute rumeur sur son éventuelle éviction ("Toute histoire suggérant que je vais quelque part est complètement fausse. Je ne sais pas d'où elles proviennent. J'espère avoir de nouveaux Accords Concorde en place d'ici mercredi. Max [Mosley] sera content quand nous aurons réglé ça. Il aura atteint tout ce qu'il s'est fixé à atteindre, incluant un nouvel accord et des réductions de coûts. Il sera alors en position de faire ce qu'il a dit qu'il ferait et s'en ira. Mais me concernant, je serai là à l'avenir.") Max Mosley confirme, dans une lettre adressée aux clubs membres de la FIA, le fait qu'il ne se représentera pas à sa propre succession à la présidence de la FIA en Octobre prochain. "J'ai commencé, il y a quelques mois, à accorder ma vie de famille avec ce qui va se passer en Octobre. J'ai également informé les cadres de la FIA que je ne serai pas un candidat. Poursuivre serait compliqué avec ma vie privée et incohérent avec mes obligations envers ma famille, en particulier après notre récente perte [le décès de son fils]. Je sens également que parfois, j'aimerais travailler moins. Après tout, j'aurais 70 ans l'an prochain."

Il annonce par la même occasion son soutient envers Jean Todt, en tête de liste pour la présidence, avec l'ex-Rallyman Ari Vatanen: "Je pense que la bonne personne pour diriger cette équipe serait Jean Todt. Jean est sans aucun doute le plus incroyable dirigeant de sa génération dans les sports mécaniques. Des équipes qu'il a dirigé ont gagné en Championnat du monde des rallyes, en rallye-raid, dont le Paris-Dakar, les 24 Heures du Mans et, depuis 15 ans, de nombreux titres en Formule 1." Dans cette lettre, Mosley rappelle que Todt a dirigé le constructeur Ferrari avec succès, et qu'il est aujourd'hui très impliqué dans la sécurité routière. Il précise également que Todt n'a plus aucun lien avec Ferrari et PSA Peugeot Citroën, ce qui garantit son indépendance.

Jean Todt, qui, dans la foulée, a confirmé sa candidature officielle: "Suite à la décision de Max Mosley de ne pas briguer un nouveau mandat et son soutien sans équivoque à ma candidature, j'ai écrit aux membres de la FIA pour les informer que je souhaite prendre la présidence de la FIA." Il souhaite effectuer une action dans la continuité de celle de Mosley. Si l'Anglais est très critiqué par le monde de la F1, il a en revanche le soutien de nombreux petits clubs, ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur de Todt.

11/07/09Sortie de crise et relégation d'Ecclestone?
Les craintes d'un championnat parallèle devraient définitivement être oublié. On apprend que les équipes et les patrons doivent se réunir dans les prochains jours pour une série de réunions clés afin de sécuriser le futur du championnat.

Le premier point pour trouver une solution est une réunion prévue le 15 Juillet où les équipes devraient signer un accord juridiquement contraignant qui contrôlera les coûts lors des prochaines années. D'autres discussions et réunions sont prévues peut-être la semaine avant le GP d'Hongrie, pour que de nouveaux Accords Concorde soient signés entre les équipes et le détenteur des droits commerciaux de la F1, CVC Capital Partners. Une fois que ces deux accords seront en place, les documents seront présentés à la FIA pour qu'elle les signe. Il se murmure qu'il sera dit à l'autorité sportive de signer les documents, ou CVC et les écuries commenceront à travailler ensemble sur leur propre championnat.

Les discussions entre les équipes et CVC ont également soulevé de grandes questions sur le futur de Bernie Ecclestone à la tête de la F1. Un article paru dans le journal britannique 'The Sunday Telegraph' suggère que des membres importants de CVC se sont rencontrés la semaine passée pour discuter de la possibilité de reléguer Bernie Ecclestone dans un rôle honorifique, après avoir déjà décidé de prendre l'initiative de traiter personnellement avec les équipes.

10/07/09Ultimatum de la FOTA
C'est le GP d'Allemagne au Nürburgring... Un week-end qui s'annonce encore terni par les querelles des hautes sphères.

Selon plusieurs rumeurs, la FOTA aurait fixé un ultimatum à ce soir pour trouver une solution finale dans son conflit avec la FIA ou alors elle ré-annoncera sa menace de championnat parallèle. Il se murmure dans le paddock du circuit que la paix est proche, avec la FOTA et le détenteur des droits commerciaux CVC Capital Partners ayant convenu de nouveaux Accords Concorde, et la FIA révélant qu'elle était presque prête à signer le document.

Dernier détail, la FOTA veut la tête du président de la FIA, Max Mosley, après qu'un autre sujet de discorde (les inquiétudes de la FOTA sur les moteurs Cosworth plus puissants en 2010) soit apparu. Néanmoins, la FIA a accepté de limiter les V8 du motoriste britannique à 18.000 tours par minute, comme ceux des autres constructeurs.

Mario Theissen a gardé le silence pendant plusieurs secondes avant de répondre "no comment" quand il lui a été demandé si le départ de Max Mosley mènerait à une paix immédiate.
Le vice-président de la FOTA et président de Toyota F1, John Howett, a entre-temps répondu à une question similaire: "Le détenteur des droits commerciaux comprend ce qui est nécessaire pour obtenir nos signatures sur les Accords Concorde."

09/07/09Les deux parties travaillent sur les Accords Concorde
Suite au claquement de porte opéré par les membres de la FOTA, la FIA leur répond. Selon elle, la FOTA était parfaitement consciente du fait qu'elle n'avait qu'un rôle "d'observateur". "Avant la décision de la FOTA de quitter la réunion du Groupe Technique de Travail d'hier, le président de la FIA a écrit deux fois au président de la FOTA (Luca Di Montezemolo) pour lui rappeler que toute modification à la règlementation du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA de 2010 était sujette à l'approbation unanime des cinq équipes qui s'étaient déjà inscrites pour l'année prochaine sous la réglementation comme publiée. Cela en raison du Code Sportif International et aussi car les équipes inscrites ont un contrat avec la FIA que même l'Assemblée Générale ou le Conseil Mondial ne peut annuler. Quiconque avec une connaissance élémentaire de la gouvernance du sport automobile sait ça. Imaginez le tollé si, après que les équipes de la FOTA se soient inscrites, le Conseil Mondial changeait par la suite la réglementation sans leur demander. Il s'ensuit que l'accord des cinq équipes actuellement inscrites au Championnat du monde 2010 pour tout changement de réglementation est requis. Suggérer que la FOTA a seulement été mise au courant de ça lors des réunions d'hier est tout simplement faux. Ainsi, il s'agit de l'affirmation implicite qu'elles ignoraient toutes l'un des principes de base du sport automobile", a indiqué la FIA dans son communiqué.

La FOTA a également affirmé que la FIA refuse de conclure un nouvel Accord Concorde tant que les règlements 2010 ne seront pas définitivement acceptés. D'après la FIA, un nouvel Accord Concorde n'a pas encore été signé car au lieu d'adopter celui de 1998, avec quelques modifications, la FOTA a envoyé un document totalement nouveau de 350 pages. La FIA l'a analysé et un Accord Concorde 2009 devrait probablement être signé dans les prochains jours. Malgré le fait que ce document soit totalement nouveau, elle a cependant admit que, même si ce n'était pas ce à quoi elle s'attendait, elle était optimiste qu'un accord convenable puisse être signé prochainement. "L'accord que la FIA a passé avec la FOTA à Paris était pour prolonger les Accords Concorde de 1998 avec certaines petites modifications à la section de la gouvernance. Cela aurait mis en place une Commission de Formule 1 pour faire face à la future réglementation avec toute question importante allant au Sénat de la FIA. Cependant, le 25 Juin, au lieu d'un Accord Concorde de 1998 avec certaines modifications mineures, la FIA a reçu un Accord Concorde complètement nouveau de 350 pages. Il est totalement impossible d'impliquer le Sénat dans des négociations si détaillées, le contrat a été remis aux avocats de la FIA, qui ont travaillé sans relâche dessus durant le week-end du 27 et 28 Juin et ont donné des commentaires lors d'une conférence téléphonique de trois heures le 29 Juin. Ensuite, les 350 pages du 25 Juin se sont avérées ne pas être la version finale de la FOTA/FOA et des éléments d'une nouvelle version sont apparus, en partie les 02 et 03 Juillet. A nouveau, les avocats de la FIA ont travaillé durant le week-end du 04 et 05 Juillet, comme l'ont fait le président de la FIA Max Mosley et le président délégué Nick Craw. Davantage de commentaires ont ensuite été donnés lors d'un appel des avocats de trois heures et demies le 06 Juillet et à nouveau lors d'une conférence téléphonique hier, 08 Juillet, après la circulation d'un nouveau projet. Davantage de progrès significatifs ont été faits hier soir dans une autre conférence téléphonique. A présent, il semble probable qu'un projet final des Accords Concorde de 2009 sera convenu et prêt à être signé dans les prochains jours."

Malgré le fait que ces nouveaux Accords Concorde puissent être concrétisés d'ici peu, la FOTA n'écarte pas pour autant sa perspective de championnat parallèle, et ce, même si elle se montre optimiste quand à la signature. "C'est très simple", a déclaré Mario Theissen. "Il y a encore certains efforts irritants qui nous ont surpris. Nous n'avons pas encore un accord, même si je dirais que nous faisons des progrès - lentement mais sûrement. Nous ne pouvons pas nous asseoir et attendre qu'il y ait un accord qui vient à nous ou non. Nous devons donc garder toutes les options ouvertes, et cela signifie que nous devons regarder à l'autre compétition également. Nous sommes en constante négociation, et nous pourrions parvenir à une conclusion, comme la FIA l'indique, dans quelques jours - mais ça pourrait prendre quelques semaines. Ou nous pourrions finalement découvrir qu'il n'y a pas d'accord, nous devons donc nous préparer à toutes les possibilités."

Des personnes à l'intérieur de la FOTA suggèrent que, à la lumière des récents évènements, les équipes sont plus déterminées que jamais à voir le président de la FIA Max Mosley honorer sa promesse de quitter son poste en octobre. Il a été rapporté que la FOTA a précisé qu'elles ne s'engageraient dans les nouveaux Accords Concorde que si le départ de Max Mosley était confirmé. Cette position arrive après que le patron du Grand Prix d'Australie, Ron Walker, un proche allier de Bernie Ecclestone, ait appelé Max Mosley à démissionner. Le vice-président de la FOTA, John Howett a répondu quand il lui a été demandé si la candidature de Max Mosley à un nouveau mandat ferait capoter l'accord: "Sans y répondre directement, je dirais que le détenteur des droits commerciaux comprend ce qui est nécessaire pour obtenir nos signatures sur les Accords Concorde, et l'accord avec eux est très proche. Nous avons juste besoin d'attendre pour voir ce qui se passe."

08/07/09On pensait l'affaire classée et bien non!
Aujourd'hui, les 8 équipes de la FOTA, les 2 temporairement exclus (Williams et Force India) ainsi que les 3 nouvelles (USF1, Campos Meta1 et Manor GP) et la FIA, se sont retrouvées pour une réunion technique sur la future règlemententation.

Le point positif, c'est que le plafonnement budgétaire a définitivement été enterré: la FIA et la FOTA avaient déjà conclu un accord le mois dernier pour ne pas appliquer les budgets plafonnés. En contrepartie, les équipes s'engagent formellement à réduire fortement leurs coûts d'ici deux ans. Elles ont toutes signé cet accord, y compris les trois nouvelles formations. Cependant, les équipes n'ont pas pu se mettre d'accord sur une limite de poids minimum des monoplaces pour 2010, et il n'y a également pas eu de point final sur l'accord juridiquement contraignant pour réduire les coûts. "Suite à la décision du Conseil Mondial du 24 Juin de revenir à la version d'avant le 29 Avril des règlements techniques et sportifs de la F1 en 2010, la FIA a rencontré aujourd'hui les équipes inscrites au championnat 2010 pour conclure un accord sur ces changement. Tous les changements ont maintenant été acceptés, en conservant uniquement le poids minimum de 620 kg [contre 605 kg actuellement] et en signant un accord avec toutes les équipes inscrites pour faire revenir les coûts au niveau du début des années 1990 d'ici deux ans, comme promis par les représentants de la FOTA le 24 Juin (...) Les huit équipes de la FOTA ont été invitées à discuter d'autres mesures pour 2010. Malheureusement, aucune discussion n'a été possible parce que la FOTA a quitté la réunion.", a indiqué la FIA dans un communiqué.

Le point négatif, c'est que les 8 équipes de la FOTA ont quittés la réunion avant son terme. La raison? Elles ont appris qu'elles n'étaient pas encore inscrites au championnat 2010 et qu'elles n'avaient donc qu'un rôle d'observateurs! La FOTA reproche à la FIA de mettre le futur de la F1 en danger en refusant de l'inclure dans les négociations pour les règlements 2010. De plus, la FIA refuse de conclure un nouvel Accord Concorde tant que les règlements 2010 ne seront pas définitivement approuvés. "Au cours de cette réunion, les patrons d'équipes ont été informés par M. Charlie Whiting, de la FIA, que, contrairement aux accord précédents, les huit équipes de la FOTA ne sont pas pour l'instant inscrites au Championnat du monde 2010 de Formule 1 de la FIA et n'ont pas de droit de vote en ce qui concerne les règlements techniques et sportifs. Il faut rappeler que les huit membres actifs de la FOTA font partie de la liste d'engagés 'acceptée' par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA et communiquée par la FIA le 24 juin. A la lumière de ces informations, les représentants de la FOTA ont demandé le report de la réunion d'aujourd'hui. Cela a été rejeté, aucun nouvel Accord Concorde ne pouvant être permis avant qu'un accord unanime ne soit trouvé sur les règlements 2010. Cependant, il est clair pour la FOTA que les bases des règlements techniques et sportif ont été déjà établies à Paris. Comme prévu par le Conseil Mondial et précisé dans le communiqué de presse de la FIA du 24 juin, 'les règlements pour 2010 seront les règlements 2009 avec les changements acceptés avant le 29 avril 2009'. A aucun moment dans les discussions à Paris, un accord unanime sur les règlements n'a été demandé. Aller à l'encontre de la volonté du Conseil Mondial et de l'accord de Paris met le futur de la F1 en danger. A la suite de ces déclarations, les représentants de la FOTA au Groupe de Travail technique n'ont pas été en mesure d'exercer leurs droits et ils n'ont pas eu d'autre choix que partir. Les membres de la FOTA ont interprété l'accord de Paris de bonne foi et avec la volonté de s'engager avec les équipes existantes et nouvelles pour le futur de la F1.", a déclaré la FOTA dans un communiqué.

26/06/09Nouvelle menace de Mosley
Suite à ce qui a été révélé la veille par Max Mosley, à savoir que la FOTA aurait faite de "fausses déclarations" à son encontre, le président de la FIA se fait une nouvelle fois menaçant envers le futur de la discipline. Alors que les deux parties sont parvenues a un accord, il prétend à présent que les participants de la discipline sont revenus sur l'accord qu'ils ont convenu. Selon lui, les suggestions émises par la FOTA, indiquant qu'il ait été forcé de quitter ses fonctions, et que la FIA devait élire un président "indépendant" à sa succession, sont des signes que la FOTA veut dicter la façon dont la F1 est gouvernée.

Max Mosley attendait des excuses de la part de la FOTA à ce sujet précis. Ne les voyant pas arriver, il a écrit au CMSA pour lui faire part de ses craintes face aux problèmes à court terme auxquels il estime que la F1 fait face à présent. "C'est décevant que [Luca di] Montezemolo n'ait pas tenu sa part du marché que nous avons passé Mercredi. J'avais de toute façon décidé de ne pas me porter candidat à ma réélection en Octobre et, étant donné ce que j'ai dû faire lors des 12 derniers mois, j'ai besoin d'un été paisible avant le début d'une existence plus agréable. Le compromis que nous avions était par conséquent acceptable pour moi personnellement et semblait dans les intérêts globaux de la Formule 1. Mais quand la FOTA a faussement prétendu qu'ils m'avaient évincé et imposé leur volonté à la FIA, la situation est devenue intolérable. Aucun doute que nous faisons face à une période difficile. Cela pourrait bien se traduire par des problèmes à court terme en Formule 1. Il est possible que la FOTA lance une discipline indépendante. C'est leur droit, à condition qu'ils le fassent sous le régime du Code Sportif International. Mais le Championnat du monde de Formule 1 continuera à être dirigé par la FIA comme il l'est depuis 60 ans. Le championnat a connu des moments difficiles par le passé et aucun doute qu'il en aura à nouveau à l'avenir, mais il n'y a aucune raison pour passer le contrôle à un organe extérieur, encore moins à un avec peu ou aucune compréhension des éthiques sportives et sous le contrôle d'une industrie que nous devons constamment contrôler."

Il a également fait part de sa frustration particulièrement élevée face à l'attitude adoptée par les équipes car il avait fait face à des pressions d'une équipe d'un constructeur plus tôt cette année pour essayer d'influencer sur la Cour d'Appel indépendante de la FIA afin de déclarer le double diffuseur illégal. "Nous avons beaucoup entendu de la FOTA au sujet d'une Cour d'Appel indépendante. Encore lors de la controverse sur le double diffuseur, une équipe d'un constructeur a fait pression sur moi à plusieurs reprises (de façon totalement inappropriée) pour intervenir sur la Cour d'Appel de la FIA et que le double diffuseur soit déclaré illégal. La Cour de la FIA n'écouterait jamais une telle approche mais cela montre que pour l'équipe en question, 'indépendant' signifie indépendant des autres équipes et sous le contrôle d'intérêts particuliers."

Luca Di Montezemolo a immédiatement réagit à cette nouvelle attaque, en appellant au calme et à la fin du conflit, par respect pour les fans, estimant que ces derniers en ont assez de ces querelles. Face à cette nouvelle fronde de Mosley, il garde une attitude positive, et estime que l'accent devrait être mis sur le fait de rendre la discipline meilleure plutôt que d'amener des conflits.

Max Mosley veut des excuses publiques de la FOTA au sujet de ce qu'il estime avoir été des affirmations trompeuses délibérées faites à la presse cette semaine. Même si un tel communiqué n'a pas eu lieu, la position de Luca Di Montezemolo suggère que les équipes ne veulent pas être bloquées dans une confrontation avec le président de la FIA. A la place, le président de la FOTA déclare que l'accent est mis sur l'amélioration de la F1, en améliorant le spectacle en piste et en aidant les fans à venir sur les circuits par le biais de tickets moins chers.

25/06/09Réunion de la FOTA
La FOTA c'est réunie à Bologne. Réunion à la base prévue pour discuter du futur championnat parallèle, l'ordre du jour avait naturellement changée au vu des conclusions du CMSA d'hier.

Très peu d'informations ont filtrées sur cette réunion. Chaque membre présent c'est exprimé sur le conseil de la veille, et tous étaient unanimes à dire que les vrais vainqueurs de cet accord qui les engagent dans la discipline étaient les supporters. Ils se sont également exprimé sur la future présidence de la FIA, estimant que peut importe la personne qui prendra la place de Max Mosley en Octobre, elle ne devra pas avoir de liens actuels ou anciens avec les équipes de F1. Ce qui signifie que, au vu des rumeurs allant bon train depuis le conseil du CMSA, la FOTA ne veut pas que l'ancien administrateur délégué de Ferrari, Jean Todt, qui est cité pour occuper ce poste, endosse la présidence de la FIA. Ils ont toutefois soulignés que les problèmes entre la FIA et la FOTA avaient été résolus, et qu'il n'y avait plus aucune ambiguïté sur la relation entre les deux parties, ajoutant que, en tant qu'organe indépendant, c'était dans les mains de la FIA d'élire le successeur de Max Mosley.

Lors de cette réunion, la FOTA a annoncé le fait que Flavio Briatore allait désormais travailler étroitement avec le détenteur des droits commerciaux de la F1 pour aider à façonner le futur de la discipline, dans le cadre de l'accord capital convenu avec la FIA. L'italien était déjà en tête de la branche commerciale de la FOTA et, tandis que le travail pour l'instant se concentrera sur l'élaboration d'un nouvel Accord Concorde pour engager les équipes actuelles en F1 jusqu'en 2012, au-delà de cela, il y aura des décisions prises pour rendre la discipline meilleure pour les fans.

Par ailleurs, Luca Di Montezemolo a révélé plus de détails sur l'accord que les équipes ont passé avec Max Mosley. "Nous garderons la réglementation de 2009 qui sera la même pour tout le monde, c'est extrêmement important. Nous aurons de la stabilité en Formule 1 au moins jusqu'à fin 2012. Ça signifie pas de coûts [supplémentaires], car avec de la stabilité vous n'avez pas de coûts. Nous avons aussi une gouvernance comme lors des années précédentes avec la réglementation qui vient d'une procédure claire avec la Commission de Formule 1. Et nous continuerons en tant qu'équipes, que constructeurs automobiles, à travailler pour d'importantes réductions de coûts comme nous l'avons déjà fait avec succès en ce qui concerne les moteurs et les boîtes de vitesses. Flavio travaillera aussi avec le détenteur des droits commerciaux pour améliorer le spectacle et l'intérêt dans la discipline."

La colère de Max Mosley
Le futur de la discipline pourrait être une nouvelle fois remise en question. En effet, le président de la FIA Max Mosley a indiqué qu'il gardait à présent ses options ouvertes pour son futur en raison de ce qu'il a appelé des "tentatives délibérées" des équipes de tromper la presse. Tout juste 24 heures après que soit parvenu à un accord pour mettre un terme à la menace d'un championnat parallèle, il a réagit avec colère à ce qu'il appelle être "de fausses déclarations" faites par la FOTA sur la nature de leur accord. Il s'exprime là-dessus dans une lettre envoyé à Luca Di Montezemolo, en y indiquant que sa décision initiale de quitter la présidence de la FIA en Octobre n'est plus certaine. "Etant donné votre tentative délibérée et celle de la FOTA de tromper la presse, je considère à présent mes options ouvertes. Au moins jusqu'en Octobre, je suis président de la FIA avec la pleine autorité de ce rôle. Après ce sont les membres des clubs de la FIA, pas à vous ou la FOTA, qui décideront le futur leader de la FIA."

Max Mosley est furieux que les membres de la FOTA aient prétendus que le président du Sénat de la FIA, Michel Boeri, était à présent en charge de la F1, qu'il avait été forcé de quitter ses fonctions et qu'il n'aurait plus de rôle à la FIA une fois qu'il aurait quitté son poste en Octobre. "Nous avons passé un accord hier à Paris pour mettre fin aux récentes difficultés en Formule 1. Une partie fondamentale de cela était que nous présenterions tous les deux un compte-rendu positif et honnête à la presse. J'ai par conséquent été étonné d'apprendre que la FOTA ait briffée la presse que Mr. Boeri était en charge de la Formule 1, quelque chose que vous savez être complètement faux; que j'ai été forcé de quitter mes fonctions, aussi faux; et, apparemment, que je n'aurais pas de rôle à la FIA après Octobre, quelque chose qui est un nonsense total, si ce n'est seulement en raison des statuts de la FIA. En outre, vous avez suggéré à la presse que j'étais un 'dictateur', une accusation qui est grossièrement insultante pour les 26 membres du Conseil Mondial du Sport Automobile qui ont discuté et voté toutes les réglementations et procédures de la Formule 1 depuis les années 80, sans mentionner les représentants des 122 pays de la FIA qui ont démocratiquement approuvé tout ce que moi et mes collègues du Conseil Mondial du Sport Automobile avons fait lors des 18 dernières années."

La lettre précise que si la FOTA décide de ne pas répondre à ses mécontentements, alors l'accord qui a été convenu ce 24 Juin pourrait capoter. "Si vous souhaitez que l'accord que nous avons passé ait une chance de survie, vous et la FOTA devez immédiatement rectifier vos actions. Vous devez corriger les faux communiqués qui ont été faits et ne plus faire de tels communiqués supplémentaires. Vous-même devez publier une correction convenable à votre conférence de presse cet après-midi. La Formule 1 est entièrement gérée par notre solide équipe de 25 personnes sans aucune aide de ma part ou de toute autre étranger. Il n'était pas nécessaire pour moi de m'impliquer davantage en Formule 1 une fois que nous étions parvenus à un accord. De même, j'avais un plan de longue date de ne pas chercher à me porter candidat en Octobre. Il était par conséquent possible pour moi de vous confirmer les deux points hier."

24/06/09Fin de la guerre
Le CMSA se réunissait aujourd'hui à Paris, avec la présence de Luca Di Montezemolo, le représentant des équipes. Comme il était à prévoir, la FIA et la FOTA sont tombées d'accord sur la présence de tout les protagonistes pour le Championnat du monde 2010 de F1. "Il n'y aura pas de séparation mais il y aura un seul championnat en 2010. Nous avons trouvé un accord sur la réduction des coûts", a déclaré Max Mosley, le président de la FIA.

Le communiqué de la FIA
"Le conseil Mondial du sport Automobile s'est réuni à Paris ce 24 Juin 2009. Les décisions suivantes ont été prises pour le Championnat du Monde de Formule 1:

Toutes les équipes sont actuellement engagées dans le Championnat du monde de F1 de la FIA. Il n'y aura pas de série parallèle ou de championnat et les règles pour 2010 décidé plus tôt seront finalement celle de 2009 de même que d'autres règles adoptées le 29 Avril 2009.

Dans le cadre de cet accord, les équipes devront, dans les 2 années à venir, réduire leurs dépenses et leurs coûts dans le championnat au niveau où elles étaient dans les années 90. Les constructeurs ont accepté d'aider les nouvelles équipes entrantes pour 2010 en leur fournissant une assistance technique.

Les constructeurs ont, en outre, convenu de la permanence et de la continuité du rôle de la FIA comme le corps même de la dirigeance de ce sport. Ils se sont également engagés dans les accords commerciaux de la FIA jusqu'en 2012 et ont accepté de renégocier et de prolonger ces accords avant la fin de cette période.

Toutes les équipes se conforment à cette version modernisée des dispositions et de la gouvernance des Accords Concordes de 1998.
"

Les réactions
- Luca Di Montezemolo a salué la contribution de Max Mosley: "Il a fait une très bonne résolution du problème. Quand vous avez atteint un accord, chacun doit aider de la même manière." Il a également encourager la F1 à faire abstraction de la politique pour se concentrer sur la réconciliation entre la FIA et la FOTA qui doit être une chance d'améliorer la discipline: "Les polémiques ne sont pas bonnes en Formule 1 et particulièrement pour le public car la Formule 1 est une discipline fantastique qui doit être relancée, pas seulement protégée."

- John Howett est ravi que la FIA est adoptée les proposition de la FOTA: "Je suis satisfait que les propositions de la FOTA aient été adoptées et approuvées aujourd'hui. Cela permettra d'assurer que nous avançons sur la base de la stabilité, d'une gouvernance correcte et ça permettra d'assurer un résultat qui est une très bonne nouvelle pour l'ensemble des nombreuses parties prenantes de la Formule 1 (...) Cela fut une période difficile mais grâce à l'unité des équipes de la FOTA et la sagesse des membres du Conseil Mondial du Sport Automobile, nous avons atteint le bon résultat pour la Formule 1. Nous avons hâte de travailler avec le Sénat de la FIA pour parvenir à un futur prospère et passionnant pour la Formule 1 et ses millions de fan à travers le monde."

- Bernie Ecclestone s'est montré satisfait: "Je suis évidemment heureux. Le bon sens a prévalu. J'ai toujours su que ce serait le cas parce que l'alternative n'était pas bonne du tout.

- Max Mosley quand à lui a déclaré qu'il ne considérait pas que l'accord était une défaite pour lui, et a précisé qu'il avait réussi à remplir ses objectifs en attirant de nouvelles équipes et dessinant de nouvelles réductions de coûts. "Ils ont obtenu la réglementation qu'ils voulaient et de la stabilité; nous avons obtenu de nouvelles équipes et la réduction de coûts. C'est donc très utile." Suite à l'accord trouvé, il a annoncé qu'il ne chercherait pas à se porter candidat à sa réélection en Octobre mais ce mercredi marque une autre étape importante pour la FIA. En effet, il a aussi renoncé à ses pouvoirs exécutifs. Ceux-ci sont désormais transférés au président du Sénat actuel de la FIA, le Monégasque Michel Boery.

Concernant la FOTA, et là aussi, c'est un point très important, alors qu'il n'existait jusque là que deux entités reconnues en F1, la FIA a reconnu l'existence de la FOTA comme une entité officielle. Il existe désormais trois entités bien distinctes: la FIA, la FOM et la FOTA. Cette dernière deviendra ainsi une force de proposition technique et de réflexions concernant les équipes.

Pour conclure, la réunion prévu demain à Bologne, entre les membres de la FOTA, portera sur la réduction des coûts à ajouter dans la réglementation 2010 et l'abandon de son championnat parallèle.

23/06/09Max Mosley et la FOTA travaillent... chacun de leur côté
A la veille de la réunion exceptionnelle du CMSA, Max Mosley a fait savoir, dans une lettre adressée aux membres de la FIA, qu'il cherchera à être réélu à l'automne prochain. "Ces dernières semaines, il est de plus en plus clairement apparu que l'un des objectifs des écuries dissidentes était que je démissionne de la présidence de la FIA (...) L'année dernière, vous m'avez accordé un vote de confiance et, comme je l'avais écris le 16 Mai 2008, mon intention était de ne pas faire de course électorale en Octobre cette année. Cependant, je dois désormais me demander si ma décision originelle de ne pas chercher de réélection était le bon choix. Il appartient aux membres de la FIA et à eux seuls, et non pas à l'industrie du sport automobile, et encore mois aux individualités que cette industrie emploie pour diriger une écurie de Formule 1, de décider démocratiquement de l'identité de son leader."

Parallèlement à cela, le quotidien Britannique 'The Gardian' a publié ce jour ce que pourrait être le championnat version FOTA en 2010:
- 03 Mars 2010: Argentine (Buenos Aires)
- 21 Mars 2010: Mexique (Mexico)
- 11 Avril 2010: Espagne (Jerez)
- 25 Avril 2010: Portugal (Portimao)
- 02 Mai 2010: Saint-Marin (Imola)
- 23 Mai 2010: Monaco (Monte Carlo)
- 06 Juin 2010: Canada (Montréal)
- 13 Juin 2010: Etats-Unis (Indianapolis)
- 01 Juillet 2010: Grande-Bretagne (Silverstone)
- 25 Juillet 2010: France (Magny-Cours)
- 15 Août 2010: Allemagne (Laustizring)
- 29 Août 2010: Finlande (Helsinki)
- 12 Septembre 2010: Italie (Monza)
- 26 Septembre 2010: Abu Dhabi (Yas Marina)
- 10 Octobre 2010: Singapour (Marina Bay)
- 24 Octobre 2010: Japon (Suzuka)
- 08 Novembre 2010: Australie (Adélaïde ou Surfers Paradise)
Bien évidemment, tout ceci est à prendre au conditionnel et ne verra le jour qu'en cas de championnat parallèle vraiment crée, sous réserve de validation des circuits et des dates.

22/06/09La FOTA dément les dires de la FIA
La FOTA a rejeté les suggestions comme quoi elle était proche d'un compromis avec la FIA. Les directeurs d'équipes ont insisté sur le fait qu'aucun progrès n'avait été fait dans leurs discussions avec la FIA lors du week-end du GP de Grande-Bretagne.

Flavio Briatore (Renault) estime que le temps pour discuter avec la FIA est à présent terminé. "Nous avons utilisé tellement de mots, et maintenant c'est assez. Nous avons fait notre communiqué et c'est très clair - c'est tout. Nous l'aurons prêt [le championnat parallèle] dans les prochaines semaines. Nous le préparons déjà depuis plusieurs semaines. Nous voulons un championnat de Formule 1 organisé par la FOTA. Il n'y a eu aucun changement lors des deux derniers jours. Je ne veux plus faire de commentaires."

John Howett (Toyota) a quand a lui ajouté que le premier retour des fans suggérait un énorme soutien pour la nouvelle discipline, ce qui a conforté les équipes dans le sentiment qu'elles faisaient la bonne chose. "Je pense que si vous regardez au soutien écrasant que nous avons du public, finalement maintenant il doit y avoir un sérieux changement de la part de la fédération. Dans l'ensemble, nous avons une position claire et je pense que nous avons fait plusieurs concessions pour parvenir à une certaine sorte de compromise. A présent, nous avons pris la décision, et à l'heure actuelle nous nous avançons très positivement dans ce domaine."

Martin Withmarsh (McLaren) a lui aussi réfuté l'approche d'un compromis. "Non, je ne le pense pas. Il est difficile de faire des progrès un dimanche quand vous êtes concentrés sur la course qui a lieue. Je pense évidemment que nous devons voir ce qui se passera dans les prochaines semaines, mais je pense que ce n'est pas une situation où nous sommes sur le bon chemin pour parvenir à un accord. Nous devons être sûrs que nous nous concentrons sur le fait de garder toutes les équipes unies et être sûrs que nous courrons ensemble dans la première catégorie de course automobile. La FOTA a un certain nombre de réunions de prévues la semaine prochaine et nous devons examiner le processus par lequel nous nominerons les gens qui vendront [le championnat parallèle] aux médias, regarder à la façon par laquelle nous retiendrons les circuits. Il y a eu un grand intérêt pour travailler avec nous, et étant donné notre situation, nous sommes obligés d'aller de l'avant avec ces accords et ce plan."

Christian Horner (Red Bull) se montre un peu plus optimiste. "Je ne pense pas que les portes devraient être fermées à jamais pour des discussions aussi longtemps qu'elles soient constructives. Si le président est disposé à le faire, alors c'est une bonne nouvelle."

Si la FOTA a choisit de se réunir ce 25 Juin, c'est que la veille aura eu lieu le Conseil Mondial du Sport Automobile (CMSA) de la FIA où, selon certaines rumeurs, il pourrait y avoir un vote de défiance à l'encontre de son président, Max Mosley. Dans les prochains jours, sont aussi attendues des nouvelles concernant les plans de la FIA pour une action en justice contre les équipes, avec peut-être la possibilité que la menace en justice soit abandonnée si les équipes sont prêtes à discuter pour trouver une solution à la querelle.

21/06/09La course passe au second plan
C'est le Grand Prix de Grande-Bretagne et tout le monde attend les réactions des protagonistes de cette affaire!

Bernie Ecclestone apporte une pierre dans l'édifice de la FOTA en déclarant que même si Max Mosley a "apporté beaucoup de bonne chose à la F1", les équipes principales ne devraient pas être soumises à la limitation des budgets l'an prochain. "En supposant que les équipes FOTA confirment leur engagement pour cinq ans, je pense qu'ils peuvent dépenser ce qu'ils veulent." Mais sa préoccupation principale n'est pas là, en effet, il s'inquiète davantage du départ des grands noms comme Ferrari et McLaren, "Je sympathise avec les équipes car elles devraient dépenser ce qu'elles veulent. Nous ferons de notre mieux. Je suis sûr que nous trouverons une solution. Je pense qu'au final les gens devront avoir du bon sens et ne pas arrêter toute leur implication, pour quoi? En fait, pour rien." Au-delà de ça, il se réjouit de se conflit, car sur le plan médiatique, ça fait beaucoup parler!

Parallèlement à ces déclarations, Max Mosley pense toujours qu'un compromis sera trouvé entre la FOTA et la FIA. "Les choses qui nous séparent sont assez petites. Je suis optimiste pour que l'on trouve une solution assez vite. Tout le monde est d'accord pour réduire les coûts. Il s'agit juste de savoir comment." Comme dit la veille du Grand Prix, il ne croit pas en la possibilité d'un championnat parallèle. "C'est une position qu'ils ont pris. Certains veulent prendre en charge les règlements, l'argent et tout le reste en Formule 1. Nous ne sommes pas d'accord parce que cela appartient à la FIA. Là, il y a un petit problème. Pour les équipes indépendantes, il faut trouver des profits et les règlements que nous proposons font réussir."

Son mandat arrivant à terme à l'automne, on s'interroge sur sa possible prolongation. Max Mosley annonce depuis un certain temps qu'il se retirera de la présidence lors de la prochaine réélection, cependant, ce week end, il a annoncé que si les troubles persistaient en Formule 1, il ne pouvait pas envisager le fait de se retirer... "J'avais prévu de partir en Octobre 2009. Je dis cela depuis deux ans maintenant. Mais s'il y a un trouble en Formule 1, ce sera beaucoup plus difficile pour moi. Je ne pars pas s'il y a des problèmes."

La FOTA se prépare, envers et contre tout!
Ross Brawn, patron de Brawn GP, et membre de la FOTA, a annoncé Dimanche (21 Juin) que la FOTA se réunirait le 25 Juin pour discuter sur le règlement du futur championnat parallèle. "La FOTA doit maintenant avancer sur ce projet. On ne peut simplement pas attendre Janvier pour décider dans quelle direction aller. Les premières rencontres sur la question des règles techniques débutent la semaine prochaine. Nous arriverons à des spécifications techniques permettant de meilleures courses, à un budget réduit (...) Chaque jour qui passe, chaque semaine, l'idée d'une réconciliation s'amenuise."

La "New Formula" attire déjà!
Des rumeurs ont courus ce week-end. Tout d'abord, USPGE, le team américain retenu parmis les 3 nouvelles équipes par la FIA, a annoncé que s'il devait y avoir un championnat parallèle, elle irait courir dans ce championnat là, son désir étant de se frotter au meilleur. Prodrive (qui a été écarté de cette liste) serait en contact avec la FOTA pour rejoindre leur championnat.

D'autres rumeurs ont indiqué que le possible nom du championnat parallèle de la FOTA pourrait être "New Formula" et contenir 17 courses à son calendrier en 2010. D'anciennes destinations de la F1 comprenant Buenos Aires, Mexico City, Imola, Montréal, Indianapolis, Silverstone, Magny Cours et Adelaïde auraient été retenues sur le calendrier théorique. Des circuits actuels sont également mentionnés: Monaco, Silverstone, Monza, Abu Dhabi, Singapour et Suzuka, avec de possibles nouvelles destinations à Jerez, Portimao, Lausitzing, Surfer's Paradise en Australie et même dans la capitale finlandaise à Helsinki.

19/06/09L'empire contre attaque
La FIA a annoncé qu'elle allait poursuivre sans délais les membres de la FOTA en justice, après leur annonce de créer un championnat parallèle l'année prochaine.

"Les avocats de la FIA ont examiné la menace de la FOTA de lancer un championnat concurrent. Les actions de la FOTA dans son ensemble, et de Ferrari en particulier, s'apparentent à des violations sérieuses de la loi du fait d'interférences intentionnelles dans des relations contractuelles, des manquements par Ferrari à ses obligations et d'une grave violation de la loi sportive (...) Les préparations pour le Championnat du monde 2010 de Formule de la FIA se poursuivent mais la publication des équipes retenues pour 2010 sera gelée pendant que la FIA fait valoir ses droits."

Max Mosley a cependant relativisé la menace d'un championnat parallèle, et est convaincu qu'un compromis sera trouvé à temps pour la première course du championnat 2010. "Je ne prends pas ça autant au sérieux que certaines personnes, car je sais que ce n'est que de l'intimidation. Tout s'arrêtera entre le début de 2010 et mars 2010, la première course. Tout cela s'arrêtera, tout se calmera et tout le monde courra."

Quand il lui a été demandé s'il était totalement sûr qu'il y aurait une solution qui mettrait fin à la possibilité de deux championnats, il a répondu: "Absolument. J'en suis complètement convaincu car au final, les gens font ce qui est dans leurs intérêts de faire. C'est dans les intérêts des équipes d'être dans le Championnat du monde de Formule 1 et il n'y a en réalité aucun problème fondamental ou important qui les en empêchent de prendre part. Il s'agit tout simplement des personnalités et du pouvoir et de qui pourra s'en emparer, ce qui est facile quand rien n'est en jeu, mais quand on approche de la première course et que vous y pensez, ils seront là."

18/06/09Scission des deux parties!
La FOTA c'est réunie aujourd'hui au QG de Renault, à Enstone, pour une réunion et ainsi discuter de la réponse qu'elle offrira à la FIA. Leur réponse arrive tard dans la nuit: C'est la scission... La FOTA a annoncé qu'elle avait pris la décision de ne pas lier sa destinée à celle de la FIA et de créer un championnat parallèle!

"Les écuries ne peuvent pas continuer de faire des compromis sur des valeurs fondamentales du sport et ont donc décidé de ne pas altérer les conditions originelles qui ont prévalu lors de leur inscription au Championnat du monde de Formule Un 2010", explique un communiqué de la FOTA en préambule d'une déclaration de création d'un nouveau championnat qui devrait réunir la quasi-totalité de l'actuel Championnat du monde de Formule 1, hormis Williams et Force India qui ont confirmé leur inscription avec la FIA.

"Les désirs de la majorité des écuries sont ignorées. De plus, les écuries ont été tenues à l'écart de plusieurs dizaines de millions de dollars par les détenteurs des droits commerciaux. Malgré ceci et malgré l'environnement peu propice au compromis, la FIA a sincèrement recherché le compromis. Les écuries n'ont donc pas d'alternative que de commencer à préparer un nouveau championnat qui reflète les valeurs de tous ses participants et de ses partenaires. Ce championnat sera doté d'une gouvernance transparente, d'une seule charte de réglementations, il encouragera de nouvelles inscriptions et écoutera les souhaits des fans, ce qui inclut une baisse des tarifs des billets pour les spectateurs et des coûts pour les partenaires et les actionnaires. La majeure partie des pilotes, des stars, des marques, des sponsors et des promoteurs qui sont historiquement associés au plus haut niveau du sport automobile feront tous partie du voyage de ce nouveau championnat."

Réponse immédiate de la FIA
La FIA a exprimé sa déception quant à la décision, et déclare que certaines personnes au sein de la FOTA ont toujours essayé de saboter un accord.

"La FIA est déçue mais pas surprise par l'incapacité de la FOTA à parvenir à un compromis dans les meilleurs intérêts de la discipline. Il est clair que des personnes au sein de la FOTA ont cherché ce résultat tout au long de la période prolongée de négociation et ne se sont pas engagées dans les discussions de bonne foi. La FIA ne peut pas permettre une guerre à l'armement financier dans le championnat, pas plus que la FIA ne peut autoriser la FOTA à dicter la réglementation de la Formule 1."

"L'échéance pour une inscription sans condition au Championnat du monde 2010 de la FIA expirera ce soir. La liste des inscriptions au Championnat du monde 2010 de Formule 1 de la FIA sera annoncée demain."

17/06/09La FOTA fait une ultime offre
Avec l'échéance du 19 Juin se rapprochant à grand pas, les membres de la FOTA ont écrit au président de la FIA avec une proposition pour résoudre la querelle sur la réglementation du budget plafonné. "Le temps est venu où, dans l'intérêt de la discipline, nous devons tous chercher un compromis et parvenir à une solution urgente à la très longue querelle concernant le championnat du monde 2010. Nous espérons que vous considérerez que cette lettre représente un pas significatif des équipes, toutes celles qui ont clairement exprimées leur volonté de s'engager dans la discipline jusqu'à fin 2012."

Dans cette lettre, la FOTA propose que le budget plafonné (à présent appelé "Restriction de ressources") soit contrôlé par un groupe de comptables indépendants de leur choix, avec un rapport annuel qui sera envoyé à la FIA. "Nous ne voyons aucune raison pour laquelle un tel système basé sur une vérification objective de la conformité ne serait pas acceptable pour toutes les parties."

La FOTA a également demandé que l'échéance du 19 Juin pour la publication définitive de la liste des participants au Championnat du monde 2010 soit étendue de près de deux semaines supplémentaires, jusqu'au 1er juillet, afin qu'un nouvel Accord Concorde puisse être négocié et signé.

La FIA ne tarde pas à répondre
La FIA a répondu à la main tendue par la FOTA, point par point, tout en restant ferme sur la plupart de ses propositions et réglementations, et en concluant que les écuries doivent s'inscrire au championnat 2010 sans poser de condition.

Dans cette lettre, la FIA aborde l'aspect de la gouvernance: "Commencer à modifier la gouvernance des Accords Concorde 1998 déboucherait sur une longue discussion. Nous n'avons pas assez de temps pour cela car nous devons répondre aux autres candidats (au championnat 2010) au plus tard Vendredi. Il y a quelques éléments dans vos propositions sur lesquels nous pourrions être d'accord, mais nous devons les analyser. Par exemple, votre proposition concernant la formation du Tribunal d'Appel International implique un changement des statuts de la FIA. Notre proposition est donc que toutes les parties acceptent le type de gouvernance prévue par les Accords 1998. Nous pourrons alors négocier de nouveaux Accords Concorde 2009. Nous avons vécu pendant 10 ans avec ces Accords, quelques semaines ou mois supplémentaires ne devraient pas poser de difficulté."

Et celui des ressources: "Aucune discussion fructueuse n'a été possible lors de la rencontre des experts financiers le 15 Juin dernier car les représentants de la FOTA nous ont déclarés qu'ils avaient des instructions pour ne pas discuter des règlementations 2010.Etant donné que les règlementations financières de la FIA sont celles qui ont été imaginées avec les écuries l'année dernière, il est difficile pour nous de comprendre le refus répété de la FOTA ne serrait-ce que d'en discuter. Nous avons déjà offert d'accepter le rapport d'une personne qui fait autorité dans le domaine de l'audit, rapport qui serait avalisé par la signature d'un membre du directoire de l'entreprise.Un problème fondamental de la proposition de la FOTA est l'absence de chiffrage clair. Les écuries doivent savoir quelles sont les contraintes et nous aussi. Nous proposons donc que vous acceptiez les règlementations 2010 telles qu'elles ont été publiées et sur lesquelles nous étions d'accord l'année dernière. Si nécessaire, elles pourront être revues selon les procédures en vigueur dans le cadre de la gouvernance mentionnée ci-dessus."

Et de conclure ainsi: "Nous ferons parvenir sans délai une lettre à chacune des écuries. Si elle est retournée signée, cette lettre adoubera les propositions abordées ici et les écuries seront inscrites sans condition."

Max Mosley lâche du leste, vers la fin du conflit?
Le président de la FIA a informé les équipes des règles qu'il est prêt à accepter pour l'année prochaine. Comme promis, il leur a exposé les termes qu'il veut que les équipes signent. Il a par ailleurs informé la FOTA qu'il était prêt à faire des efforts sur la question de la gouvernance de la discipline.

Voici les points qu'il se dit prêt à modifier:
- Prêt à discuter de la Cour d'Appel Internationale de la FIA et prêt à supprimer l'Appendice 5 de la Réglementation Sportive 2010. Cet élément a mis en colère les équipes, qui craignent qu'il donne à la FIA carte blanche pour imposer n'importe quelle réglementation qu'elle veut.
- Prêt à changer certains aspects de la Réglementation Technique 2010. Si les écuries sont d'accord, le règlement sur les ailerons mobiles restera comme il l'était en 2009, des voitures quatre roues motrices ne seront pas autorisées, les couvertures chauffantes resteront et la réglementation du moteur restera comme elle l'est cette année - à l'exception des V8 du fournisseur Cosworth qui seront autorisés à être utilisés sous le régime d'une autre réglementation. Le règlement de la boîte de vitesses restera également comme il l'est en 2009, ainsi que la limitation des essais.
- Prêt à accepter un budget plafonné à 100 millions d'euros pour l'année prochaine, à condition qu'il soit réduit à 45 millions d'euros pour 2011.

Des plans ont également été détaillés pour indiquer comment le budget plafonné serait surveillé avec l'utilisation d'un "audite réputé". Max Mosley a également confirmé que les infractions au budget plafonné ne se résulteraient pas par des sanctions sur la piste, mais que ça serait des sanctions "financières à partir d'une formule pré-convenue".

La FOTA a dès lors 48 heures pour décider si elle accepte les termes et s'engage en F1, ou décide de rester ferme et risquer d'être exclue de la grille de départ de 2010.

16/06/09La FIA confirme la réglementation
La FIA affirme que son projet d'un budget plafonné à 45 millions d'euros restera à présent inchangé, après que les dernières discussions entre la Fédération et la FOTA pour essayer de trouver un compromis se soient terminées sans un accord. Il y avait un espoir qu'un nouveau règlement puisse être mis en place après qu'un accord préliminaire ait été atteint entre le président de la FIA Max Mosley et plusieurs représentants de la FOTA lors d'une réunion la semaine dernière. Cependant, la FIA a été déçue par le fait que la réunion de cette semaine n'ait rien donnée, après que des représentants de la FOTA aient déclarés qu'ils ne pouvaient pas discuter de la réglementation et que les propositions des équipes avaient été rejetées.

Le communiqué, publié aujourd'hui par la FIA, déclare: "Comme convenu lors de la réunion du 11 juin, les experts financiers de la FIA se sont rencontrés hier avec les experts financiers de la FOTA. Malheureusement, les représentants de la FOTA ont annoncé qu'ils n'étaient pas mandatés pour discuter de la réglementation financière 2010 de la FIA. En effet, ils n'étaient pas du tout prêts à discuter de la réglementation. En conséquence, la réunion n'a pas pu atteindre son objectif de comparaison de la réglementation de la FIA aux propositions de la FOTA en vue de trouver une position commune. A défaut d'un dialogue correct, les propositions financières de la FOTA ont été discutées mais il est devenu clair qu'elles ne seraient pas capables de limiter les dépenses d'une équipe qui a les ressources de dépenser plus que ses adversaires. Une autre course à l'armement financier aurait donc été inévitable. La réglementation financière de la FIA reste par conséquent comme publiée."

Les équipes actuelles de F1 ont jusqu'au 19 Juin pour abandonner les conditions attachées à leur inscription ou alors elles risquent de ne pas être sur la grille de départ de 2010.

15/06/09La FIA accuse...
Le conflit continue, par communiqués interposés. La FIA blâme des membres de la FOTA pour ne pas avoir réussi à parvenir à un accord, et prétend que certains sont déterminés à voir échouer les négociations même si cela endommagera la F1. "La FIA croyait qu'elle avait participée à une réunion très constructive avec un large consensus pour un accord. La FIA était donc étonnée d'apprendre que certains membres de la FOTA non-présents à la réunion avaient faussement prétendu que rien n'était accepté et que la réunion avait été une perte de temps. Il y a clairement quelqu'un au sein de la FOTA qui est déterminé à empêcher la réalisation de tout accord sans se soucier des dégâts que ça pourrait causer à la discipline."

La FOTA ne veut pas répliquer à cette attaque, et refuse de rentrer dans une jouxte verbale. "La FOTA, tout en réservant sa position sur des problèmes spécifiques, n'a pas l'intention de commenter le communiqué de presse de la FIA et d'être impliquée dans une longue série de communiqués polémiques qui génèrent de la confusion et ne contribuent pas à créer un environnement positif pour les contacts en cours."

Par ailleurs, la FIA c'est dit "surprise" et a exprimé sa "stupéfaction" quand au communiqué de la semaine dernière publié par l'ACEA prétendant que la F1 avait besoin d'un changement de gouvernance. "La FIA est surprise que l'Association des Constructeurs Automobiles Européens, l'ACEA, aurait rejetée les efforts de la FIA pour réduire les coûts en Formule 1. Par contre, la FIA approuve fermement l'appel de l'ACEA à des mesures urgentes pour un retour en forme du secteur automobile."

12/06/09L'annonce tant attendue
Après des jours de spéculation pour savoir quelles écuries seraient retenues pour la prochaine saison, la FIA a annoncé, peu avant midi, que des équipes actuelles seules Ferrari, Red Bull Racing, Scuderia Toro Rosso, Williams et Force India étaient acceptées.

L'inscription de Ferrari et des équipes de Red Bull est étonnante puisqu'elles ont aussi mis des conditions à leur inscription pour 2010. Cependant, la FIA estime que ces équipes se sont engagées il y a plusieurs années quand elles ont signé un accord avec la Fédération et la FOM les liant à la discipline.

Cela signifie que Brawn GP, McLaren-Mercedes, Renault, BMW Sauber et Toyota ont toutes été mises sur la touche pour le moment, malgré leurs efforts frénétiques pour tenter de trouver une solution sur la querelle des réductions des coûts. La FIA a indiqué que "ces cinq équipes ont déposé une inscription sous condition. La FIA les invite à lever ces conditions pour que les discussions soient conclues au plus tard le 19 Juin."

La liste a également confirmé que trois nouvelles écuries ont été acceptées: Campos Grand Prix, dirigé par l'ancien pilote de F1 Adrian Campos, Team USGPE, géré par Ken Anderson et Peter Windsor, et Manor Grand Prix dirigé par le propriétaire d'une équipe de Formule 3, John Booth, et l'ancien propriétaire de l'équipe Simtek de F1, Nick Wirth.

Si aucune des cinq équipes actuelles venaient à être acceptées définitivement, la FIA évalue d'autres candidats pour les inscrire pour le prochain championnat. Il y a trois ou quatre autres écuries qui sont proches d'obtenir une inscription, et le dialogue est toujours en cours.

En marge de cette annonce, les teams Ferrari, Red Bull et Toro Rosso ont publié des communiqués montrant leur désapprobation quand à leurs inscriptions d'office
Ferrari: "Ferrari a déposé le 29 Mai une inscription pour le Championnat du monde 2010 de Formule 1 de la FIA qui est sujette à certaines conditions. A l'heure d'aujourd'hui, ces conditions n'ont pas été réalisées. Malgré cela, et en dépit de la précédente note de Ferrari écrite à la FIA pour ne pas le faire, la FIA a inclus Ferrari comme un participant sans condition dans le Championnat du monde de Formule 1 de l'année prochaine. Pour éviter tout doute, Ferrari réaffirme qu'elle ne prendra pas part au Championnat du monde 2010 de Formule 1 de la FIA sous la réglementation adoptée par la FIA en violation des droits de Ferrari mentionné par un accord écrit avec la FIA."

Red Bull: "Après la publication de la FIA de la liste des participants au Championnat du monde 2010 de Formule 1 de la FIA, Red Bull Racing aimerait clarifier que son inscription avait été déposée comme une inscription sous condition, en accord avec celle de tous les autres membres de la FOTA. Red Bull Racing reste impliquée au sein de la FOTA et endosse entièrement tous ses principes." La même annonce a été faite par le team Toro Rosso.

La FOTA ne tarde pas à faire un communiqué concernant les annonces de ce jour
"En réponse au communiqué inexact fait par la FIA, l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) souhaite souligner que l'inscription de tous ses membres - à l'exception des suspensions temporaires de Force India et Williams - a été déposée à la FIA comme une inscription sans condition. L'inscription au Championnat du monde 2010 de Formule 1 de la FIA déposée par BMW Sauber, Ferrari, McLaren, Red Bull Racing, Renault, Toro Rosso et Toyota était basée sous des conditions qui n'ont pas encore été acceptées. La FOTA continuera d'agir constructivement pour résoudre les différents avec la FIA. D'une façon regrettable, la FOTA est forcée de décrire en détail ses objections aux nouvelles propositions arbitraires de la FIA et nous publierons les détails de nos préoccupations dans un futur proche qui expliqueront constructivement pourquoi les propositions de la FIA sont mauvaises pour l'avenir de la Formule 1, les emplois de ceux employés au sein de l'industrie du sport automobile et en particulier les millions de fans fidèles qui sont consternés et confus par les querelles internes au sein de notre discipline. La FOTA réaffirme l'unité et la force de ses membres, salue les trois nouveaux arrivants en Formule 1 annoncés aujourd'hui et reste engagée à travailler avec toutes les organisations constitutives de la Fédération Internationale de l'Automobile pour résoudre nos différents."

Le conflit s'intensifie, l'ACEA s'en mêle
L'Association des Constructeurs Automobiles Européens (ACEA) a menacé aujourd'hui de retirer toutes les écuries que les motoristes financent de la F1 si la FIA ne modifiait pas son règlement à deux vitesses pour 2010. "Les membres de l'ACEA soutiennent les activités et les objectifs de l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) pour établir une gouvernance stable, claire et une réglementation transparente qui soit commune à tous les participants afin de parvenir à des réductions de coûts comprenant une attribution correcte des revenues aux équipes de Formule 1, dans le but d'offrir une discipline attractive durable pour le public du monde entier. A moins que ces objectives ne soient remplis, BMW, Ferrari, Mercedes, Renault et Toyota aux côtés des autres équipes sont déterminés à trouver une façon alternative de faire fonctionner cette discipline d'une manière qui fournit de la clarté, de la certitude dans la réglementation et l'administration, et une répartition équitable des revenus aux équipes engagées." Elle a discuté de la situation lors d'une réunion à Bruxelles et a décidé que la façon dont la F1 était gérée devait changer. "Aujourd'hui, les membres du Conseil d'Administration de l'Association des Constructeurs Automobiles Européens ont discuté de la situation actuelle régnant en Formule 1, et a conclu que le système de gouvernance actuel ne pouvait plus continuer. L'ACEA est arrivée à la conclusion que la FIA avait besoin d'un système et d'une procédure de gouvernance modernisé et transparent, comprenant la révision de sa constitution, pour assurer que la voix de ses membres, des participants du sport automobile du monde entier et des automobiles soit correctement prise en compte."

11/06/09Dernière réunion avant l'annonce officielle
Quatre membres de la FOTA (Stefano Domenicali de Ferrari, Ross Brawn de Brawn GP, Christian Horner de Red Bull Racing et John Howett de Toyota) ont rencontrés Max Mosley à Londres afin d'essayer de trouver un accord de la dernière heure qui garderait toutes les équipes actuelles en F1. La Fédération à précisée les compromis qu'elle souhaite offrir. Bien qu'il n'y ait eu aucune confirmation publique sur le fait que les deux parties étaient légèrement plus proches d'un accord, il y a eu des suggestions indiquant que la FOTA et la FIA n'étaient pas totalement en désaccord sur la voie à suivre.

Il est rapporté que Max Mosley ne veut pas renoncer au plafonnement des budgets mais il serait prêt à faire passer la somme limite à 100 millions d'euros, contre les 45 pour l'instant prévus (avant qu'il soit réduit à 45 millions l'année suivante) et de signer l'Accord Concorde, si les équipes acceptait ce budget plafonné à 100 millions d'euros pour 2010.

Le principe actuel prévoyant déjà que les salaires des pilotes soient exclus des budgets plafonnés, Max Mosley aurait proposé que chaque équipe puisse également placer un de ses employés hors du budget (cela signifie que les salaires d'ingénieurs importants comme Ross Brawn ou Adrian Newey pourraient ne pas être comptabilisés dans les budgets).

Max Mosley admet qu'il est préférable de ne pas avoir deux réglementations avec d'un côté les écuries à coûts régulés et de l'autre celles qui sont déjà impliquées. Il serait donc prêt à renoncer aux avantages techniques prévus pour ceux qui limiteront leurs budgets mais il souhaiterait un "transfert de savoir faire" entre les anciennes et les nouvelles équipes.

10/06/09Bernie Ecclestone s'en mêle
Bernie Ecclestone, a averti les constructeurs engagés dans la discipline qu'il sera prêt à aller en justice contre eux s'ils adoptent une approche agressive en créant un championnat parallèle rival.

En marge de la publication de la liste des équipes retenues pour la saison 2010 qui pourrait être l'élément déclencheur d'un championnat parallèle, Bernie Ecclestone a déclaré qu'il n'est pas prêt à se laisser faire si les constructeurs automobiles essayent de prendre les chaînes de télévision, le personnel et les sponsors actuellement impliqués dans la discipline.

"Si quelqu'un allait voir les gens avec qui nous sommes sous contrat, les entreprises, les télévisions, nous le regarderions très attentivement. Ce serait de l'incitation à rompre un contrat, ce que je ne fais pas moi-même, donc je ne resterais pas en retrait à regarder les choses se faire. Chaque action (en justice) intentée pourrait aller jusqu'à des centaines de millions de livres, qui sait?"

Selon le 'Daily Express', des contrats lient la FOM à Red Bull et Toro Rosso, ainsi qu'à Williams et Force India, ces deux dernières équipes étant les seules du plateau actuel à s'être inscrites sans condition pour la saison prochaine et jusqu'en 2012.

Ferrari, également sous contrat, estime que les changements réglementaires voulus par la FIA pour 2010 constituent une cause de rupture et qu'elle n'est en conséquence plus tenue de les respecter.

09/06/09Vers le bout du tunnel?
Aujourd'hui, la FOTA a adressé une lettre de réponse à Max Mosley. Il semblerait enfin qu'on puisse se diriger vers une issue favorable. "La FIA a reçu une lettre et plusieurs éléments de la FOTA, dont le contenu n'est pas totalement négatif, et nous examinons actuellement les détails", a déclaré un porte parole de la FIA. Malgré tout, les équipes ont précisé qu'elles n'étaient pas encore en position de pouvoir laisser tomber leurs conditions attachées à leur entrée. La FOTA a tenu à ne pas adopter une stratégie agressive avec la FIA sur la question, et estime que les propositions de réductions de coûts qu'elle a mise en avant sont exactement ce qui est nécessaire pour aider à sécuriser l'avenir de la F1.

D'après la chaîne de télévision Britannique 'BBC', le conflit pourrait se règler avant la date de vendredi, soit le 12 Juin, date à laquelle la FIA doit rendre son verdict quand à l'engagement des 13 équipes pour le championnat 2010.

08/06/09Max Mosley envoie une lettre à la FOTA
Elle était attendue, ils l'ont reçue! Les huit équipes restants à présent au sein de la FOTA ont reçue ce jour une lettre du Président Max Mosley dans laquelle il leur demande de s'inscrire sans condition au Championnat du monde de l'année prochaine afin qu'ils puissent modifier les règles comme ils le souhaitent.

Selon lui, la meilleure façon pour que le FOTA puissent modifier l'avenir de la discipline comme elle le souhaite serait d'abandonner leurs conditions attachées à leur inscription. Il serait, toujours d'après lui, "simple" de trouver une solution aux inquiétudes de la FOTA si toutes les équipes déposaient une entrée sans condition et acceptaient le budget plafonné, avant de créer une nouvelle réglementation.

Dans cette lettre, il a déclaré qu'il voulait s'asseoir avec toutes les écuries de 2010 plus tard ce mois-ci pour débuter les discussions sur l'élaboration d'une nouvelle réglementation. Pour ce faire, il veut avant tout que les membres de la FOTA confirment d'ici demain (soit le 09 Juin) qu'ils veulent courir en 2010 afin qu'il puisse avancer dans son projet, car la réglementation de l'année prochaine ne peut être modifiée qu'avec l'accord unanime de toutes les équipes qui prendront part au prochain championnat.

07/06/09Les pilotes s'en mêlent
En marge du GP de Turquie, les pilotes, sous le sein du GPDA (Associations des Pilotes de Grand Prix) son convoqués par la FOTA. Tous soutiennent la FOTA et sont unanimes dans leurs dires.

"Nous avons été convoqués afin d'être tenus au courant car les réglementations ne sont pas claires et certaines choses dont nous avons pris connaissance ne peuvent pas fonctionner et doivent être discutées, en ce qui nous concerne pour des raisons de sécurité. Concernant ces règles, que nous ne pensons pas adéquates, nous partageons le point de vue de la FOTA. Mosley doit comprendre que certaines choses ne peuvent pas se passer. Les règles 2010 ne sont pas bonnes car la F1 doit rester le sport numéro 1 au monde, avec une technologie de pointe et des constructeurs. Vous ne pouvez pas attirer des écuries qui n'ont peut-être jamais eu une idée de précise de ce que ça représente de s'aligner avec 2 voitures dans un championnat d'un tel niveau."

Mais l'affaire prend des proportions bien différentes... Le 07 Juin, Ross Brawn fait savoir à Stefano Domenicali et Flavio Briatore qu'il a été menacé par Alan Donnely, bras droit de Max Mosley, de s'inscrire au championnat 2010 et rompre ainsi l'accord passé avec la FOTA, sous le prétexte que la FIA lui avait donné suffisamment d'aide pendant l'inter saison pour que son équipe Brawn GP soit sur la grille en Australie.
La FOTA, furieuse de savoir ceci, a menacé de faire grève par le biais de ses pilotes et de ne pas prendre le départ de ce GP de Turquie. Menace qu'ils n'ont finalement pas mise à exécution.

05/06/09La FOTA tente de calmer les choses
La FOTA essaye de calmer le jeu, en multipliant les déclarations, en marge du GP de Turquie. Flavio Briatore déclare qu'ils ne veulent pas de guerre, qu'ils veulent être présent en F1 sur le long terme, et ose même affirmer qu'ils ne se sont jamais montré agressifs envers la FIA! Ils veulent des solutions...

En parallèle, l'équipe Force India annonce qu'elle a envoyée son inscription officielle à la FIA, sans condition, donc, en se "désolidarisant" du bloc FOTA, comme l'a fait Williams quelques jours plus tôt. Cette action risquerait bien de lui coûter sa place au sein de l'association...

03/06/09Nouveau coup de tonnerre
Max Mosley aurait indiqué qu'il n'accepterait probablement pas les exigences de la FOTA. Il s'est dit peu enclin à se soumettre à ces exigences. "Nous faisons la réglementation. Nous l'avons faite depuis 60 ans et nous allons continuer à la faire", faisant référence au fait que la FIA gouverne l'aspect sportif de la F1 depuis la création du championnat en 1950. Il a ajouté qu'il ne savait pas si la querelle s'orientait à présent vers une solution, mais il a rejeté la plupart des propositions de la FOTA estimant qu'elles étaient "irréalistes".

Il a indiqué que les Accords Concorde souhaités par les équipes avaient été finalisés "si tardivement" qu'il était irraisonnable de s'attendre à ce qu'ils soient signés d'ici le 12 Juin, l'une des exigences de la FOTA. Et pour en rajouter un peu plus, il déclare: "Si vous voulez faire les règlements, alors partez et organisez votre propre championnat!"

29/05/09Date cruciale
C'est la date butoir. Si les neuf équipes n'ayant pas encore fait leur inscriptions ne l'ont pas fait d'ici à minuit, elles se verront fortement pénalisé financièrement.

Finalement, c'est d'un même bloc qu'elles s'inscrivent, ensemble, mais... selon leurs conditions. Si la FIA ne les acceptent pas, leurs inscriptions seront caducs, et elles se réservent le droit d'annuler leur participation pour le championnat 2010.

Les équipes souhaitent qu'un nouvel Accord Concorde, qui régit les aspects commerciaux de la F1, soit trouvé avant le 12 Juin. Elles estiment que cela apportera "de la sécurité pour le futur du sport en offrant à toutes les parties une relation formelle qui assurera de la stabilité".

Les équipes précisent également qu'elles ne s'inscriront que si la FIA valide les propositions de la FOTA, avec un règlement 2010 basé sur celui de cette année. La FOTA veut une "base réglementaire identique", ce qui signifie qu'elle ne veut pas que des avantages techniques soient offerts aux équipes qui accepteront un budget plafonné.

Parallèlement aux inscriptions de la FOTA, de nouvelles équipes se sont elles aussi inscrites pour le championnat 2010.

27/05/09Compromis en vue
La FOTA rencontre à nouveau la FIA. Suite à cette réunion, il semblerait qu'un accord soit sur le point d'être prit. Max Mosley avait proposé l'introduction d'un budget plafonné par paliers, avec une année 2010 de transition.

Le principal problème est à présent le désir des équipes d'avoir un plafonnement à 100 millions d'euros l'année prochaine; un pas énorme par rapport au souhait de Max Mosley d'avoir une limite immédiate de 45 millions d'euros pour les nouvelles équipes.

Le compromis pourrait être cependant d'offrir aux nouveaux arrivants l'opportunité d'utiliser des châssis clients en 2010, jusqu'au budget plafonné à 45 millions d'euros en 2011.

La FOTA et la FIA auraient finalement accepté un nouveau plan de réduction des budgets pour les équipes: ceux-ci devraient être plafonnés à 100 millions d'euros en 2010 et à 45 millions en 2011.

Pour que la FIA accepte cette proposition, la FOTA a dû faire quelques concessions. Les équipes membres de la FOTA se seraient en effet engagées à fournir certains éléments aux nouvelles équipes, probablement à un "prix d'ami" et à partager avec elles certaines de leurs technologies.

26/05/09La FOTA décide de boycotter les inscriptions
Elle fait bloc et décide de rester unie. Mais Williams rompt ce blocus et prend les devants en s'inscrivant le 25 Mai.
La FOTA n'apprécie guère et suspend l'équipe temporairement de ses fonctions au sein de l'association.

22/05/09Nouvelle réunion en marge du GP de Monaco
Après une série de discussions, la FOTA a rencontré Max Mosley pour essayer de trouver une solution à leur mécontentement. Malgré avoir discuté pendant près de trois heures, aucun accord n'a été atteint, ce qui signifie que plusieurs équipes restent susceptibles de ne pas déposer leur inscription pour 2010 d'ici l'échéance du 29 Mai.

Même si la plupart des teams principaux ont refusé de commenter la situation, Luca di Montezemolo a révélé que plus de discussions étaient nécessaires.

Malgré l'impossibilité de parvenir à un accord, et avec l'échéance des inscriptions se rapprochant, Max Mosley a indiqué qu'il restait optimiste qu'un accord puisse être trouvé.

Suite à cette réunion, la FOTA envoie une lettre à la FIA
Les équipes ont écrit au président de la FIA lui demandant que la réglementation de l'année prochaine soit abandonnée si elles s'engagent pour plusieurs années dans la discipline.

Même si Max Mosley a indiqué qu'il était ouvert à un compromis sur le projet d'un budget plafonné volontaire à 45 millions d'euros l'an prochain, les écuries ont maintenant précisé les conditions sous lesquelles elles continueront à courir. Dans une lettre signée par toutes les équipes et envoyée à Max Mosley peu de temps après le GP de Monaco, les écuries ont demandé à la FIA de laisser tomber la réglementation technique et sportive de 2010 et de revenir à la version actuelle de 2009. Cela serait alors utilisé comme le point de départ pour définir une nouvelle réglementation afin d'amener les coûts sous contrôle - avec des changements précédemment acceptés, comme un bannissement des ravitaillements, qui sont tout de même supposés être introduits comme prévu.

Une source de la FOTA a déclaré qu'en échange d'un accord avec la FIA sur de telles propositions, les équipes seraient disposées à ne pas seulement s'engager pour l'année prochaine, mais jusqu'à 2012.

Alors qu'il y a des discussions pour un compromis sur le budget plafonné pour 2011, des sources ont suggéré que les écuries étaient toujours très loin de s'entendre avec la FIA sur d'éventuels progrès.

15/05/09Nouvelle rencontre
Bilan de cette réunion
La FOTA et la FIA ne sont pas parvenues à un accord pour tenter de régler leur différent sur le nouveau règlement 2010. "Cela a été une réunion amicale, mais les écuries y ont mis fin pour voir si elles peuvent proposer une meilleure solution que la limitation du budget" (ndlr: à 45 millions d'euros annuels environ que la FIA veut imposer), a indiqué Max Mosley.

Ce qu'en pense Bernie Ecclestone
Il s'est montré raisonnablement optimiste sur une résolution du conflit entre LA FOTA et la FIA même si cette réunion n'a pas accouché d'un accord. "Je pense que tout le monde accepte plus ou moins une limitation du budget. Il s'agit juste de déterminer à combien. Je ne sais pas si cela signifie que ce soit au-dessus ou en dessous (ndlr: des 30 millions de livres sterling actuellement proposés). Ce qui énervait le plus tout le monde, c'est le système technique à deux vitesses, et je pense qu'il a été admis qu'on ne pouvait avoir ça. Il ne doit y avoir qu'un seul ensemble de règles."

Selon son projet initial, la FIA entend imposer un règlement modifié: en échange de la mise en place d'un budget plafonné, les petites écuries disposeraient d'avantages technologiques. Les grosses équipes, a contrario, devraient composer avec des règles techniques très pénalisantes. S'il a répété qu'il ne ferait "pas de compromis" sur la limitation des budgets, Max Mosley, s'est montré moins affirmatif sur la question du "système à deux vitesses".

Ce qu'en pense la FOTA
Elle veut continuer à travailler pour trouver une solution acceptable sur les réductions de coûts de la FIA.
Elle n'a pas réussi à convaincre la FIA de revenir sur ses plans d'introduire un budget plafonné à 45 millions d'euros l'année prochaine.

Des membres de la FOTA se sont réunis après leur discussion avec la FIA, mais aucun plan strict n'a été mis en place. Cependant, Stefano Domenicali a encouragé toutes les équipes à rester unies dans leurs efforts de trouver une solution. Il a également précisé que l'affaire était plus qu'un simple accord sur les réductions de coûts.

Ferrari passe à l'offensive
Suite à cette réunion, Ferrari a saisi le juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Paris pour tenter d'obtenir la suspension du nouveau règlement prévu pour la F1 en 2010. L'audience aura lieu le 19 Mai.

La FIA est assignée en référé pour que soient suspendues toutes les modifications du règlement prévues à compter de la saison prochaine. Ferrari demande en outre que le juge parisien lui ordonne de retirer de son site internet les modifications projetées, publiées récemment, tant sur le plan technique que sportif. L'écurie italienne a choisi la procédure d'urgence du "référé" compte tenu de la proximité de la date d'inscription (le 29 Mai) des concurrents pour la prochaine saison de F1.

Mais pourquoi saisir la justice?
Stefano Domenicali a déclaré que son équipe fera tout ce qu'elle peut pour rester en F1 à ses propres conditions - après avoir déposé une plainte devant les tribunaux français contre la FIA. Ferrari estime que la FIA a enfreint un véto technique qu'elle possède sur les changements de réglementations futurs en introduisant un budget plafonné. La plainte a été déposée après que le président de Ferrari, Luca di Montezemolo, ait reçu la consigne par le conseil d'administration de son entreprise, de faire tout ce qu'il pouvait pour protéger les intérêts de Ferrari.
Max Mosley a déclaré qu'il ne croyait pas que la plainte de Ferrari était valide, car le véto de Ferrari n'était plus en place.
Cependant, d'autres équipes ont déclaré qu'elles soutenaient la plainte de Ferrari, comme Renault, Toyota ou encore Red Bull.

Mosley confiant quand à l'appel de Ferrari
Max Mosley a déclaré qu'il était convaincu que le règlement technique 2010 de F1 sera validé par le tribunal français auprès duquel Ferrari a introduit une injonction.

Cependant...
Max Mosley a confirmé que la FIA pourrait abandonner son idée d'une F1 à deux vitesses l'année prochaine. A la sortie de la réunion avec les équipes et Max Mosley, Bernie Ecclestone avait déclaré que le concept d'une double règlementation pour 2010 pourrait être complètement abandonné.

Dans les communiqués de presse publiés par Ferrari et Renault, les équipes ont indiqué que cet élément était leur plus grande inquiétude sur la réglementation 2010.

Même si Max Mosley refuse d'abandonner son concept d'un budget plafonné à 45 millions d'euros en 2010, le Britannique est cependant prêt à faire des concessions. "Je pense que nous sommes tous d'accord à présent qu'il est souhaitable que toutes les équipes courent avec la même réglementation. Je pense qu'il n'y a aucune difficulté à ce sujet", a déclaré Max Mosley.

Ferrari est débouté
Le juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Paris a débouté Ferrari et validé le règlement du Championnat du monde de F1 pour 2010, établi par la FIA.
Saisi par la Scuderia, le juge Jacques Gondran de Robert a rejeté ses demandes, estimant qu'étant membre du Conseil Mondial du Sport Automobile (CMSA), cet organe délibérant de la FIA, elle aurait "pu y exercer utilement son droit de veto".
L'équipe italienne affirmait disposer d'un droit de veto "portant sur tout nouveau règlement technique et sportif".

Certes, a reconnu le tribunal, lors des réunions des 17 Mars et 29 Avril, Ferrari a voté contre les modifications du règlement, "mais sans invoquer ni exercer de quelque manière que ce soit un veto".

Réaction de la FIA
Elle a salué le verdict de bloquer la tentative de Ferrari de déposer une injonction contre son projet d'un budget plafonné volontaire en F1 l'année prochaine, et a accusé Ferrari de placer ses propres intérêts au-dessus de ceux de la discipline.

Max Mosley estime que c'est dans les meilleurs intérêts de la F1 et a critiqué les intentions de Ferrari.

Ferrari n'en restera pas là...
Ferrari évalue la possibilité de déposer de nouvelles plaintes devant la justice. L'équipe italienne a déclaré qu'elle continuerait à chercher une solution sur la querelle du budget plafonné en négociant avec la FIA, mais réfléchit également à ses options légales - et a réitéré sa menace de quitter le Championnat du monde si la réglementation 2010 actuelle n'était pas modifiée.

12/05/09La riposte de la FOTA
Ferrari lance les hostilités et déclare qu'elle ne s'inscrira pas au championnat 2010 si le plafonnement n'était pas changé. Le lendemain, Renault fait la même déclaration.
Toyota et Red Bull ont quant à elles déjà annoncé publiquement qu'elles ne participeront pas non plus si la réglementation restait inchangée.
Une nouvelle réunion est fixée le 15 Mai entre la FOTA et la FIA.

29/04/09Nouveau conseil mondial
Pour satisfaire un plus grand nombre d'équipes, qui sont pour la plupart hostiles à la première proposition, le Conseil Mondial décide que le budget maximal en 2010 sera de 45 millions d'euros. Cette limitation du budget sera "volontaire", mais une équipe qui décidera de faire l'impasse sur cette limitation subira d'autres contraintes...

Ces 45 millions d'euros devront englober toutes les dépenses des équipes sur la saison 2010, sauf:
- le marketing et les installations sur les circuits,
- la rémunération des pilotes d'essai, y compris ceux qui font partie d'un programme de découverte de nouveaux talents,
- les amendes et pénalités infligées par la FIA,
- le coût de la motorisation (seulement pour 2010),
- toutes les dépenses que les équipes pourront démontrer n'avoir aucune influence sur les performances des voitures,
- les dividendes (y compris les taxes) à prélever sur les profits liés à la participation au championnat.
Les équipes actuelles ne sont pas favorables à cette décision. Elles dépensent beaucoup plus que les 45 millions d'euros fixés et elle devraient totalement revoir leurs modes de fonctionnement pour s'y plier.

Par ailleurs, la FIA relève à 13 le nombre maximal d'équipes à pouvoir s'inscrire au championnat 2010 de F1.

Les équipes qui opteront pour un fonctionnement respectant un plafond budgétaire se verront octroyer plusieurs prérogatives par la FIA. Son Conseil Mondial a en effet entériné le fait qu'elles auront droit à:
- des ailerons avant et arrière mobiles (actuellement, l'angle d'un plan de l'aileron avant peut être mobile à raison de 6° maximum),
- un moteur dont le régime ne sera plus limité (actuellement, il est limité à 18 000 tours/min),
- un système KERS pouvant emmagasiner au maximum 120 KW (actuellement, il est limité à 60 KW),
- des essais privés non limités dans la durée, en dehors de la saison régulière (actuellement, les essais privés sont limités à 1 voiture sur un maximum de 3 jours consécutifs et dans la limite de 30 000 km),
- les souffleries ne seront pas soumises à des restrictions d'échelle ni de vitesse des vents.
La FIA justifie ces mesures par sa volonté de "permettre aux voitures qui sont exploitées par des écuries aux budgets capés d'être compétitives par rapport aux autres."

Les équipes désireuses de participer au Championnat du monde 2010 de F1 doivent faire acte de candidature entre le 22 et le 29 Mai. Elles doivent préciser si elles veulent participer à la compétition selon la règle des budgets capés ou non.

Le 12 Juin, la FIA publiera la liste des écuries et des pilotes dont la candidature a été acceptée.

17/03/09FOTA/FIA, les prémices d'une guerre ouverte
La FOTA (Association des Equipes de Formule 1) s'est réuni le 05 Mars, pour présenter à la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile) son programme et ses ambitions pour le futur de la discipline. Voici ce qu'elle propose:
- fourniture de moteurs aux écuries privées pour 5 millions d'euros par saison,
- fourniture de boîtes de vitesses aux écuries privées pour 1,5 millions d'euros par saison,
- fourniture du système KERS aux écuries privées pour 1,2 millions d'euros par saison,
- objectif de réduction de 50% des dépenses de développement aérodynamique,
- limitation du nombre de modifications par saison au niveau du châssis, de l'aérodynamique et de la carrosserie,
- interdiction de certains matériaux, métalliques ou composites,
- standardisation des systèmes de radio et de télémétrie.

Lors du Conseil Mondial de la FIA le 17 Mars, le Président Max Mosley dévoile ses projets pour la discipline et principalement la limitation budgétaire pour la saison 2010.
Evoqué depuis plusieurs années, le plafonnement des budgets sera mis en place à partir de 2010. Il sera de 30 millions de livres, soit environ 42 millions d'euros. Il ne sera pas imposé aux équipes, mais fortement conseillé puisque celles qui accepteront de s'y plier bénéficieront de plus de libertés techniques.
Les principales libertés offertes aux équipes qui accepteront ce budget concerneront le fond plat, qui sera plus efficace aérodynamiquement mais commun à ces équipes, la possibilité d'utiliser des ailerons mobiles et l'autorisation de développer le moteur, sans limite dans les tours/minute. D'autres libertés seront offertes, notamment pour des essais et le fonctionnement des souffleries,
Ce budget comprendra la totalité des dépenses, excepté le motorhome de l'équipe et les éventuelles pénalités infligées en cours de saison par la FIA.
Les équipes auront le droit d'avoir un budget plus important, mais cela les pénaliserait fortement sur le plan technique. Elles seront donc très fortement incitées à accepter ce plafonnement,

Le budget plafonné, c'est là que le bas blesse. La FOTA s'insurge, et le fait savoir par l'intermédiaire de son Président, Luca Di Montezemolo (Président de Ferrari): "Après les décisions prises par le Conseil Mondial de la FIA, la FOTA tient à exprimer sa déception et son inquiétude car elles ont été prises d'une manière unilatérale. Les règlements définis par la FIA, qui seront applicables en 2010, font courir le risque de détourner la Formule 1 de sa véritable essence et des principes qui en font un des sports les plus populaires dans le monde. Vu le calendrier et la façon dont ces modifications ont été décidées, nous sentons qu'il est nécessaire d'étudier avec attention la nouvelle situation et de tout faire, surtout dans cette période difficile, pour maintenir des règlements stables, sans des changements perpétuels qui peuvent perturber et surprendre les constructeurs, les équipes, le public et les sponsors."
.:: Lexique ::.
>> Découvrez la signification de plus de 400 termes utilisés dans le petit monde de la F1!
dictionnaires • Autoclave, Carrossage, Flow vis, Hat trick, Nomex, SREC, Tube de Pitot, Zylon... Vous saurez tout ce qui se cache derrière ces mots obscurs.
.:: Statistiques ::.
>> Découvrez en détails tous les chiffres de la F1 mis à jour après chaque course!
calculatrice • Grands Prix, pilotes, écuries, moteurs, pneumatiques... vous saurez tout sur les différents participants.
.:: Site Mobile ::.
>> Suivez toute l'actualité de la Formule 1 où que vous soyez!
mobile • Connectez-vous sur notre mobile à l'adresse:
mobile.zonef1.com
.:: Publicité ::.