En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2004 » Grand Prix d'Italie » Classement

Grand Prix d'Italie

Monza - Résultats de la course

Dimanche 12 Septembre 2004
14h00 - 15h20
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 53 1h15'18"448 244,374 km/h
2 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 53 1h15'19"795 + 0'01"347 244,301 km/h
3 9 Jenson Button BAR Honda 53 1h15'28"645 + 0'10"197 243,824 km/h
4 10 Takuma Sato BAR Honda 53 1h15'33"818 + 0'15"370 243,546 km/h
5 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 53 1h15'50"800 + 0'32"352 242,637 km/h
6 5 David Coulthard McLaren Mercedes 53 1h15'51"887 + 0'33"439 242,579 km/h
7 4 Antonio Pizzonia Williams BMW 53 1h15'52"200 + 0'33"752 242,562 km/h
8 11 Giancarlo Fisichella Sauber Petronas 53 1h15'53"879 + 0'35"431 242,473 km/h
9 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 53 1h16'15"209 + 0'56"761 241,342 km/h
10 7 Jarno Trulli Renault Renault 53 1h16'24"764 + 1'06"316 240,839 km/h
11 16 Ricardo Zonta Toyota Toyota 53 1h16'40"979 + 1'22"531 239,991 km/h
12 12 Felipe Massa Sauber Petronas 52 1h15'22"268 + 1 tour 239,556 km/h
13 15 Christian Klien Jaguar Ford Cosworth 52 1h15'40"224 + 1 tour 238,609 km/h
14 18 Nick Heidfeld Jordan Ford Cosworth 52 1h16'06"392 + 1 tour 237,241 km/h
15 21 Zsolt Baumgartner Minardi Ford Cosworth 50 1h15'23"973 + 3 tours 230,246 km/h
AB 8 Fernando Alonso Renault Renault 40 tête-à-queue
AB 19 Giorgio Pantano Jordan Ford Cosworth 33 sortie de piste
AB 20 Gianmaria Bruni Minardi Ford Cosworth 29 incendie
AB 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 13 moteur
AB 17 Olivier Panis Toyota Toyota 0 accrochage
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1

Rubens achève son œuvre

A-
A
A+
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
J. Button (BAR)J. Button (BAR)
T. Sato (BAR)T. Sato (BAR)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
D. Coulthard (McLaren)D. Coulthard (McLaren)
Les tifosi espéraient un doublé des pilotes de la Scuderia à Monza car un autre résultat ne pouvait pleinement les satisfaire. Michael Schumacher et Rubens Barrichello ne pouvaient ignorer cette exigeance et cet après-midi, comme prévu, ils ont comblé le public qui n'était venu que pour ça. Ferrari signe donc le doublé, mais dans le désordre...

Sur la grille de ce Grand Prix d'Italie, juste avant le départ du tour de formation, Barrichello et Coulthard sont en pneus intermédiaires, alors que la grande majorité de leurs adversaires directs sont en pneus pour piste sèche. La piste est en effet humide suite à de très importantes pluies matinales mais celle-ci ne tombe plus depuis deux heures et la piste s'assèche lentement, mais sûrement.

Est-ce que le pari de Barrichello est judicieux? David Coulthard ne le pense pas et avant même le départ, il rentre à son stand pour changer ses pneus et remettre de l'essence dans ses réservoirs. Il partira des stands, comme Nick Heidfeld.

A l'extinction des feux, Rubens Barrichello prend immédiatement la tête devant Fernando Alonso. Son équipier Michael Schumacher coupe la première chicane et grâce à ça, il prend l'avantage sur Montoya mais en voulant lui rendre sa position, afin d'éviter une pénalité, il laisse aussi passer Räikkönen.

Un peu plus tard, Schumacher qui semble à la dérive, part en tête-à-queue et reprend la course en 14ème position. Un peu plus tard, c'est Montoya qui part à la faute et doit laisser passer la BAR de Jenson Button.

En tête de la course, Barrichello s'envole grâce à ses pneus intermédiaires. Le Brésilien devance Alonso, Button, Montoya, Räikkönen, Sato, Massa, Trulli, Klien, Webber, Bruni, Fisichella, Coulthard, Schumacher, etc...

La piste s'asséchant, Alonso revient comme une fusée sur Barrichello et le passe au 4ème tour. Le Brésilien de la Scuderia est alors immédiatement rappelé à son stand pour changer ses pneus.

Le Top 12 au 7ème tour: Fernando Alonso, Jenson Button (+6"5), Juan Pablo Montoya (+7"7), Kimi Räikkönen (+9"), Takuma Sato (+14"8), Christian Klien (+23"5), Mark Webber (+25"3), Jarno Trulli (+26"9), Rubens Barrichello (+33"4), Giancarlo Fisichella (+34"5), Michael Schumacher (+36"4) et Antonio Pizzonia (+37").

Pendant que Michael Schumacher effectue une remontée spectaculaire, Alonso ravitaille pour la première fois au 10ème tour, Klien au 11ème, Webber et Trulli au 12ème, Montoya, Sato et Räikkönen (il n'en ressortira pas, c'est l'abandon) au 13ème et Button au 14ème. Ce dernier prend la tête de la course après son ravitaillement.

Michael Schumacher continue sa remontée et prend l'avantage sur Fisichella, Barrichello et Alonso, avant de rentrer pour ravitailler au 15ème tour. Le Champion du monde remonte en piste à la dixième position à 26,4 secondes du leader Jenson Button qui a 2"6 d'avance sur Alonso, 4"6 sur Montoya, 8" sur Barrichello et 9" sur l'étonnant Fisichella qui n'a toujours pas ravitaillé. Il le fera enfin, pour la première fois, au 19ème passage.

Dans le peloton, Schumacher est à la bataille avec Mark Webber mais ce dernier défend sa neuvième position comme un lion. L'Australien coupera finalement une chicane au 19ème tour et sera contraint de laisser passer la Ferrari du Champion du monde. Il devra ensuite s'effacer face à Pizzonia et Fisichella.

Le Top 12 au 23ème tour: Jenson Button, Fernando Alonso (+1"8), Juan Pablo Montoya (+3"3), Rubens Barrichello (+4"1), Takuma Sato (+8"8), David Coulthard (+16"4), Michael Schumacher (+28"3), Antonio Pizzonia (+33"1), Giancarlo Fisichella (+36"5), Mark Webber (+37"2), Christian Klien (+41"7) et Jarno Trulli (+42"9). Depuis que la piste est sèche, Michael Schumacher est le plus rapide, et de loin, puisqu'il prend entre 1 et 2 secondes par tour aux leaders!

Après s'être arrêté à son stand avant même le départ, David Coulthard effectue son second et dernier ravitaillement au 26ème tour. Il remontera en piste en 10ème position à 44"5 du leader Jenson Button. Barrichello ravitaille pour la seconde et dernière fois au 29ème tour. Le Brésilien reprend la course en 6ème position mais il est immédiatement le plus rapide en piste et cela devrait lui permettre de se retrouver en tête de la course à l'issue du ravitaillement de ses adversaires.

Bruni ravitaille pour la seconde fois au 31ème tour mais sa monoplace prend feu. Ses mécaniciens arrivent à éteindre très rapidement l'incendie mais le pilote Italien est néanmoins contraint à l'abandon. Bruni devra même faire un détour par le centre médical pour un contrôle. Aux dernières nouvelles, il ne serait pas blessé.

Alonso, Montoya et Sato ravitaillent au 33ème tour, Button et Trulli au 34ème. Comme prévu, après cette seconde vague de ravitaillements c'est Rubens Barrichello qui se retrouve leader virtuel puisqu'il est second derrière Michael Schumacher, mais ce dernier devra encore passer par son stand. C'est ce qu'il fera au 36ème tour pour remonter en piste en quatrième position. Barrichello est bel et bien en tête de la course!

Il reste 15 tours dans cette course et Barrichello a 14"5 d'avance sur Button, 15"4 sur Alonso, 20"5 sur Schumacher, 24" sur Sato, 27"8 sur Montoya, 39"5 sur Coulthard, 40"9 sur Pizzonia et 50" sur Fisichella.

En tête de la course, Rubens Barrichello vole et prend deux secondes au tour sur tout le monde... sauf sur son équipier qui est quasiment aussi rapide que lui et parvient même à mettre la pression sur Alonso pour la troisième place. Une troisième place que Fernando Alonso offrira au Champion du monde sans combattre, puisqu'il part à la faute au 40ème tour.

Surprise au 42ème tour: Barrichello rentre pour ravitailler une dernière fois mais parvient à conserver la tête de la course toute juste devant... Michael Schumacher. Celui-ci prend en effet l'avantage sur Button dans la ligne droite des stands au moment même où Barrichello remonte en piste après son dernier ravitaillement. Incroyable! Les F2004 sont très au dessus du lot aujourd'hui. On peut même affirmer qu'elles ne sont pas vraiment dans la même catégorie que les autres monoplaces...

La Scuderia Ferrari signe donc logiquement le doublé, devant son public. Pourtant, rien ne permettait de le prévoir après le cinquième tour de la course. C'est la première victoire de l'année de Rubens Barrichello et la huitième de sa carrière. Les BAR-Honda et les Williams-BMW n'ont pas démérité à Monza mais aujourd'hui, il n'y avait tout simplement rien à faire contre les Ferrari.

Décevante sixième place de Coulthard pour l'équipe McLaren qui doit encore enregistrer un abandon avec Räikkönen. Déception encore plus profonde chez Renault avec un Fernando Alonso qui a flanché sous la pression et un Jarno Trulli qui semblait piloter une Jordan, tellement il était lent...
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> La F1 s'emmêle les pédales!
taquin • Reconstituez l'image originale découpée en 15 petits carrés mélangés!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.