En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2003 » Grand Prix de Malaisie » Classement

Grand Prix de Malaisie

Sepang - Résultats de la course

Dimanche 23 Mars 2003
08h00 - 09h35
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 56 1h32'22"195 201,629 km/h
2 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 56 1h33'01"481 + 0'39"286 200,210 km/h
3 8 Fernando Alonso Renault Renault 56 1h33'26"202 + 1'04"007 199,327 km/h
4 4 Ralf Schumacher Williams BMW 56 1h33'50"221 + 1'28"026 198,477 km/h
5 7 Jarno Trulli Renault Renault 55 1h32'25"290 + 1 tour 197,918 km/h
6 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 55 1h32'28"475 + 1 tour 197,805 km/h
7 17 Jenson Button BAR Honda 55 1h32'28"679 + 1 tour 197,797 km/h
8 9 Nick Heidfeld Sauber Petronas 55 1h32'54"294 + 1 tour 196,888 km/h
9 10 Heinz-Harald Frentzen Sauber Petronas 55 1h33'50"405 + 1 tour 194,926 km/h
10 12 Ralph Firman Jordan Ford Cosworth 55 1h33'51"715 + 1 tour 194,881 km/h
11 21 Cristiano Da Matta Toyota Toyota 55 1h33'51"975 + 1 tour 194,872 km/h
12 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 53 1h32'39"485 + 3 tours 190,234 km/h
13 19 Jos Verstappen Minardi Ford Cosworth 52 1h32'58"886 + 4 tours 185,996 km/h
AB 15 Antonio Pizzonia Jaguar Ford Cosworth 42 tête-à-queue
AB 18 Justin Wilson Minardi Ford Cosworth 41 épuisé
AB 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 35 pression d'huile
AB 20 Olivier Panis Toyota Toyota 12 pression d'essence
AB 5 David Coulthard McLaren Mercedes 2 électricité
AB 11 Giancarlo Fisichella Jordan Ford Cosworth 0 embrayage
NP 16 Jacques Villeneuve BAR Honda électricité
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1

La première de Kimi, la seconde de McLaren

A-
A
A+
K. Räikkönen (McLaren)K. Räikkönen (McLaren)
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
F. Alonso (Renault)F. Alonso (Renault)
R.Schumacher (Williams)R.Schumacher (Williams)
J. Trulli (Renault)J. Trulli (Renault)
M. Schumacher (Ferrari)M. Schumacher (Ferrari)
Il fait extrêmement chaud à Sepang au moment de donner le départ de ce deuxième Grand Prix de la saison. La grande curiosité de cette course, il y en aura d'autres, c'est bien évidemment le fait que les deux Renault sont en première ligne de la grille de départ. Vont-elles soutenir le rythme des meilleurs sur la longueur de la course? C'est la question que tout le monde se pose alors que les feux ne sont pas encore rouges...

Le départ n'est pas encore donné que déjà deux évènements majeurs ont eu lieu: Da Matta prendra le départ de la voie des stands alors que Villeneuve abandonne sa monoplace et court vers son garage pour prendre sa voiture de réserve mais son stand le renvoie vers sa voiture de course. Tout cela pour rien car le Québécois ne prendra pas le départ de la course.

Le départ est donné et les deux Renault prennent la tête mais sont déjà menacées à la fin de la ligne droite des stands. Schumacher attaque Coulthard mais au freinage du second virage il touche la Renault de Trulli et provoque sa sortie de piste mais aussi d'autres accrochages dans le peloton: Montoya perd son aileron arrière. Pizzonia et Verstappen rentrent aussi aux stands. Fisichella est resté sur la grille de départ.

Alors que la McLaren de Coulthard s'immobilise définitivement sur le bord de la piste, Michael Schumacher fait un rapide passage par les stands. Le classement au 5ème tour: Alonso, Räikkönen, Heidfeld, Button, Barrichello, Panis, Wilson, R. Schumacher, Webber, Trulli, Firman, M. Schumacher, Da Matta, Frentzen et Pizzonia.

En tête, Alonso a un très beau rythme et possède un peu plus de 5 secondes d'avance sur Räikkönen mais ce dernier est actuellement le plus rapide en piste. Pour sa part, M. Schumacher poursuit son GP maudit puisqu'il vient de recevoir un "drive through" pour manœuvre dangereuse au départ. Depuis Melbourne, on sentait une certaine fébrilité de la part du Champion du monde, ce GP de Malaisie confirme cela.

Barrichello est le mieux placé des pilotes Ferrari, troisième après avoir pris l'avantage sur Heidfeld mais à 17 seconde d'Alonso au 9ème tour. Panis est cinquième et menace Heidfeld à son tour mais il rentre aux stands pour son premier ravitaillement. C'est très tôt. Panis reprend la course mais pas pour longtemps, quelques kilomètres plus loin il abandonne sa voiture sur le bord de la piste. Heidfeld s'arrête à son tour mais perd beaucoup de temps en calant.

Au 14ème tour, c'est Alonso qui s'arrête à son stand. L'Espagnol reprend la course en 4ème position devant Ralf Schumacher et Jarno Trulli qui s'en sort bien après son début de course agité. Räikkönen est en tête devant Barrichello et l'étonnant Button.

Trulli rentre pour ravitailler au 16ème tour. Il repart derrière Firman qui est actuellement à une très belle 6ème place malgré son rythme très lent. Räikkönen rentre au stand, ravitaille en 11 secondes et reprend la course en seconde position derrière Barrichello et devant Alonso. Pour la sixième position, Firman et Trulli se livrent une belle lutte. L'Italien est bien plus rapide mais il n'arrive pas à passer le Britannique malgré une attaque de tous les instants. On est parfois très proche de l'accrochage et Trulli montre clairement son mécontentement. Barrichello rentre pour son premier ravitaillement. Ralf Schumacher et Firman en font de même.

Le classement au 24ème tour alors que tout le monde a ravitaillé une fois: Räikkönen, Alonso (+9"), Barrichello (+12"), R. Schumacher (+39"), Button (+43"), Trulli (+46"), Firman (+1'04), Heidfeld (+1'13), M. Schumacher (+1'15) et enfin Da Matta (+1'28).

Nous avons franchi la mi-course et en théorie, tout le monde doit encore passer une fois par les stands cela veut dire que Ferrari va avoir bien du mal à remporter cette course si Räikkönen ne rencontre pas de problème mécanique. Par contre, la Renault d'Alonso est sous la menace du Brésilien de la Scuderia et il aura bien du mal à conserver sa place d'ici l'arrivée. Pour sa part, M. Schumacher est en 10ème position et si tout va bien, il pourrait encore marquer l'un ou l'autre point. Montoya est 15ème mais à deux tours du leader.

Il reste 24 tours dans cette course et Trulli est à l'attaque de Jenson Button qui lui-même n'est pas très loin de Ralf Schumacher. La quatrième place est l'objectif de ces trois-là alors que le départ de la seconde vague des ravitaillements est bientôt donné par Da Matta au 36ème tour, suivi de près par Button, Heidfeld et Alonso. Mark Webber abondonne alors qu'il était 8ème. Trulli rentre aussi mais il était dit que ce n'était pas son jour et les mécaniciens ont bien du mal à lui fournir de l'essence... l'arrêt s'éternise durant 18 secondes.

A remarquer que les pneus Bridgestone de Barrichello sont bien moins efficaces en fin de relais. Après son second ravitaillement, et alors que Fernando Alonso a de gros problèmes, il reprend la seconde position mais à 48 secondes de Räikkönen qui doit encore passer par son stand... ce qu'il fait d'ailleurs au 40ème tour.

Le classement au 42ème tour alors que plus personne n'est attendu aux stands (sauf Michael Schumacher): Räikkönen, Barrichello (+22"), Alonso (+36"), R. Schumacher (+1'09), Button (+1 tour), Trulli (+1 tour), M. Schumacher (+1 tour), Heidfeld (+1 tour), Da Matta (+1 tours) et Firman (+1 tour). Michael Schumacher, qui venait de prendre l'avantage de façon magistrale sur Trulli qui lui-même était à l'attaque de Button, s'attaqua ensuite au Britannique pour s'emparer de la 4ème position. Mais le Champion du monde était attendu à son stand (pour la quatrième fois!!!) et c'est en 7ème position qu'il doit reprendre sa course.

En tête, plus rien ne semble devoir menacer Kimi Räikkönen qui contrôle la course. Son stand lui demande de ralentir le rythme mais sans que cela lui fasse vraiment de l'effet. Il prend plus d'une seconde au tour à Barrichello alors qu'il ne reste que 8 tours. Kimi a plus de 35 secondes d'avance sur Barrichello.

Dernier coup de chaleur à 5 tours de l'arrivée lorsque Trulli part en tête-à-queue. Il peut reprendre la course, mais tout juste devant Michael Schumacher qui va certainement lui rendre la vie très difficile d'ici le drapeau à damiers. L'Italien de chez Renault résistera cependant au Champion du monde, mieux même puisque dans le dernier tour il attaque Jenson Button et s'empare de la cinquième position. Bonne prestation des Renault avec Alonso troisième et Trulli cinquième... l'équipe Française tient tête à Ferrari (elles sont à égalité) dans le Championnat du monde des Constructeurs.

Kimi Räikkönen remporte donc cette course de manière autoritaire, c'est sa première victoire en F1 mais certainement pas la dernière. Michael Schumacher, pour les raisons que l'on connaît, n'a pu se mêler à la lutte pour la victoire mais ce qui est inquiétant pour la Scuderia c'est que Barrichello n'a pas fait le poids face au Finlandais. Jean Todt et son équipe doivent se poser beaucoup de questions au terme de cette seconde défaite pour eux.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: YouTube ::.
>> Découvrez les vidéos postés par les acteurs de la F1 et par les journalistes sportifs!
YouTube • Retrouvez-nous sur YouTube à l'adresse:
youtube.com/ZoneF1TV
.:: Publicité ::.