En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2005 » Grand Prix de Chine » Classement

Grand Prix de Chine

Shanghai - Résultats de la course

Dimanche 16 Octobre 2005
08h00 - 09h40
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 5 Fernando Alonso Renault Renault 56 1h39'53"618 183,235 km/h
2 9 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 56 1h39'57"633 + 0'04"015 183,112 km/h
3 17 Ralf Schumacher Toyota Toyota 56 1h40'18"994 + 0'25"376 182,462 km/h
4 6 Giancarlo Fisichella Renault Renault 56 1h40'19"732 + 0'26"114 182,440 km/h
5 15 Christian Klien Red Bull Cosworth 56 1h40'25"457 + 0'31"839 182,266 km/h
6 12 Felipe Massa Sauber Petronas 56 1h40'30"018 + 0'36"400 182,128 km/h
7 7 Mark Webber Williams BMW 56 1h40'30"460 + 0'36"842 182,115 km/h
8 3 Jenson Button BAR Honda 56 1h40'34"867 + 0'41"249 181,982 km/h
9 14 David Coulthard Red Bull Cosworth 56 1h40'37"865 + 0'44"247 181,892 km/h
10 11 Jacques Villeneuve Sauber Petronas 56 1h40'53"595 + 0'59"977 181,419 km/h
11 18 Tiago Monteiro Jordan Toyota 56 1h41'18"266 + 1'24"648 180,683 km/h
12 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 56 1h41'26"430 + 1'32"812 180,440 km/h
13 8 Antonio Pizzonia Williams BMW 55 1h39'23"847 + 1 tour 180,859 km/h
14 20 Robert Doornbos Minardi Cosworth 55 1h39'53"277 + 1 tour 179,971 km/h
15 16 Jarno Trulli Toyota Toyota 55 1h40'56"442 + 1 tour 178,094 km/h
16 21 Christijan Albers Minardi Cosworth 51 1h35'36"880 + 5 tours 174,332 km/h
AB 4 Takuma Sato BAR Honda 34 boite de vitesses
AB 19 Narain Karthikeyan Jordan Toyota 28 accident
AB 10 Juan Pablo Montoya McLaren Mercedes 24 moteur
AB 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 22 tête-à-queue
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
Pizzonia (crevaison), Doornbos (panne d'essence) et Albers (roue) sont classés mais non arrivés

Alonso gagne et offre le titre à Renault

A-
A
A+
F. Alonso (Renault)F. Alonso (Renault)
K. Räikkönen (McLaren)K. Räikkönen (McLaren)
R. Schumacher (Toyota)R. Schumacher (Toyota)
G. Fisichella (Renault)G. Fisichella (Renault)
C. Klien (Red Bull)C. Klien (Red Bull)
F. Massa (Sauber)F. Massa (Sauber)
Seuls deux points séparent McLaren de Renault avant le départ de ce Grand Prix de Chine. A l'avantage de Renault. L'équipe McLaren semblait pourtant de taille à surmonter ce petit handicap pour coiffer le titre mondial des constructeurs.

Mais, une fois n'est pas coutume, Räikkönen n'a jamais pu menacer Alonso pour la victoire aujourd'hui. Quant à Juan Pablo Montoya, il a été une fois de plus malchanceux en entrant en contact avec... un débris sur la piste! Pour le Colombien, il est temps que les vacances arrivent, ne fut-ce que pour se changer les idées.

Ce Grand Prix commence par un premier coup de théâtre: la Ferrari de Michael Schumacher est percutée par la Minardi de Christijan Albers alors qu'ils allaient placer leur monoplace sur la grille, une demi-heure avant le départ.

Les deux voitures étant sérieusement abîmées, Albers et Schumacher sont donc contraints de partir au volant de leur voiture de réserve depuis l'allée des stands. Un départ que Narain Karthikeyan prendra aussi des stands puisque le pilote Indien de l'équipe Jordan a décidé de rentrer à la fin du tour de formation.

A l'extinction des feux, Fernando Alonso prend un départ parfait et s'engouffre dans le premier virage en tête. Derrière lui, Fisichella bloque les deux McLaren et prend la seconde position. Suivent Räikkönen, Montoya, Button, Coulthard, Barrichello, Ralf Schumacher, Webber, Trulli, Massa, Sato, Klien, Pizzonia, Villeneuve, Monteiro, Michael Schumacher, Doornbos, Albers et Karthikeyan.

Grâce à l'aide de Fisichella, qui retient les deux McLaren derrière lui, Alonso peut prendre le large seul en tête. Pendant ce temps, Takuma Sato passe par son stand pour purger une pénalité qui lui a été infligée pour départ volé.

Le classement au 6ème tour: Fernando Alonso, Giancarlo Fisichella (+6"9), Kimi Räikkönen (+8"), Juan Pablo Montoya (+9"2), Jenson Button (+11"9), David Coulthard (+12"8), Rubens Barrichello (+15"6), Ralf Schumacher (+16"6), Mark Webber (+17"4), Jarno Trulli (+19"7), Felipe Massa (+22"1), Christian Klien (+23"2), Antonio Pizzonia (+23"9), Jacques Villeneuve (+26"3), Tiago Monteiro (+29"9), Michael Schumacher (+33"), Robert Doornbos (+35"1), Narain Karthikeyan (+41"2), Takuma Sato (+43"4) et Christijan Albers (+44"3).

Alonso creuse l'écart irrémédiablement et au 13ème tour il compte déjà 14"4 d'avance sur Fisichella, 15"8 sur Räikkönen, 16"3 sur Montoya et 19"8 sur Button. Fisichella ne bloque pas vraiment Räikkönen, car ce dernier ne parvient pas à se rapprocher de la Renault pour l'attaquer. C'est bien sûr une bonne affaire pour Alonso.

Tiago Monteiro est le premier à ravitailler au 15ème tour. Suivent Albers au 16ème, Coulthard, Trulli et Doornbos au 17ème, Montoya et Button au 18ème... et la voiture de sécurité rentre pour que les commissaires puissent enlever un débris qui se trouve sur la piste.

Et bien sûr, tout le reste du peloton en profite pour ravitailler. Seul Michael Schumacher décide de ne pas passer par son stand. Malheureusement, Juan Pablo Montoya doit passer une seconde fois par son stand pour changer son pneu avant gauche. En fait, le Colombien a roulé sur ce fameux débris en piste (qui n'est rien d'autre qu'un morceau d'un vibreur! Probablement une plaque d'évacuation d'eau).

Le classement derrière la voiture de sécurité: Alonso, Fisichella, Räikkönen, Barrichello, Ralf Schumacher, Webber, Button, Coulthard, Massa, Michael Schumacher, Klien, Pizzonia, Villeneuve, Montoya, Trulli, Monteiro, Sato, Karthikeyan, Doornbos et Albers.

Second coup de théâtre, Michael Schumacher sort de la piste alors qu'il se trouve sous le régime de la voiture de sécurité! Il était dit que cela n'allait pas être son week-end.

La voiture de sécurité libère le peloton au début du 24ème tour. Pour Renault et Alonso, tout est à refaire puisqu'il n'y a plus que trois secondes entre lui et la McLaren pilotée par Räikkönen. Heureusement, Fisichella est toujours en seconde position et peut contrôler la seule McLaren encore en piste. La seule? Oui, car Montoya rejoint son stand peu après le retrait de la voiture de sécurité et abandonne. Une catastrophe pour l'équipe McLaren qui perd là le titre mondial des constructeurs.

C'est au 29ème tour que la course est une nouvelle fois perturbée par la très grosse sortie de piste de Narain Karthikeyan. Le pilote Indien est indemne, mais il a eu de la chance, car sa voiture commençait à prendre feu et il avait bien du mal à en sortir. La voiture de sécurité entre une nouvelle fois en piste pour que les commissaires puissent enlever les innombrables débris sur la piste.

Tout le monde, ou presque, rentre pour ravitailler... et Räikkönen en profite pour prendre l'avantage sur Fisichella dans les stands. A noter que Ralf Schumacher, Massa et Klien n'ont pas profité de cette voiture de sécurité pour ravitailler. C'est ce qui explique leur bon classement.

Le classement au 31ème tour, derrière la voiture de sécurité: Alonso, Ralf Schumacher, Massa, Klien, Räikkönen, Fisichella, Barrichello, Sato, Webber, Monteiro, Button, Coulthard, Trulli, Villeneuve, Pizzonia, Doornbos et Albers.

La voiture libère le peloton à l'entame du 34ème tour et Alonso peut prendre immédiatement le large. Quant à Takuma Sato, ce nouveau "départ" est fatal à son moteur. Il abandonne.

Le classement au 37ème tour: Fernando Alonso, Ralf Schumacher (+2"9), Felipe Massa (+4"6), Christian Klien (+5"2), Kimi Räikkönen (+7"5), Giancarlo Fisichella (+10"2), Rubens Barrichello (+13"6), Mark Webber (+14"), Jenson Button (+14"7), David Coulthard (+17"6), Tiago Monteiro (+20"3), Jarno Trulli (+21"4), Jacques Villeneuve (+27"6), Robert Doornbos (+29"2), Antonio Pizzonia (+31"4) et Christijan Albers (+1 tour).

Barrichello, en difficulté avec ses pneumatiques, bloque ses roues avant partout et doit finalement céder aux assauts de Mark Webber à l'entame du 44ème tour. Barrichello s'incline aussi face à Button et un peu plus tard face à Coulthard. L'équipe Ferrari est sortie des points...

Pendant ce temps, Massa ravitaille pour la seconde fois au 44ème tour. Klien fait de même au 45ème tour et Ralf Schumacher au 47ème passage.

Ces ravitaillements permettent à Räikkönen de se hisser à la seconde place. Mais à huit tours de l'arrivée, le Finlandais est à treize secondes de l'Espagnol. Quant à Fisichella, il est troisième à moins de cinq secondes de la McLaren de Kimi. Le titre des constructeurs est donc assuré pour Renault, même si Räikkönen prend l'avantage sur Alonso en tête de la course...

Mais il était dit que nous n'étions pas au bout de nos surprises: Fisichella reçoit une pénalité pour une obstruction sur Räikkönen à l'entrée des stands. Fisichella décide de rentrer au 52ème tour pour faire son passage par les stands. Il remonte en piste en quatrième position et assure, quoi qu'il arrive, le titre mondial des constructeurs à Renault.

Fin de course sans problème pour tout ce petit monde qui se laisse glisser jusqu'au drapeau à damier. Alonso remporte une victoire jamais sérieusement contestée, alors que Räikkönen doit se contenter de la seconde place.

Quant à Ralf Schumacher et Toyota, ils font une course tactique de toute beauté et obtiennent la troisième marche du podium. Suivent: Fisichella, Klien, Massa, Webber et Button pour les points.

La saison 2005 de F1 se termine par un triomphe total de l'équipe Renault. Flavio Briatore vient d'ailleurs se faire arroser de champagne sur le podium pour saluer l'exploit de ses troupes.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.