En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2004 » Grand Prix de Monaco » Classement

Grand Prix de Monaco

Monaco - Résultats de la course

Dimanche 23 Mai 2004
14h00 - 15h50
DISTANCE REDUITE >> 77 tours effectués sur les 78 prévus, soit 257,180 km
Pos Pilote Voiture Moteur Tours Temps Ecart Moyenne
1 7 Jarno Trulli Renault Renault 77 1h45'46"601 145,881 km/h
2 9 Jenson Button BAR Honda 77 1h45'47"098 + 0'00"497 145,869 km/h
3 2 Rubens Barrichello Ferrari Ferrari 77 1h47'02"367 + 1'15"766 144,160 km/h
4 3 Juan Pablo Montoya Williams BMW 76 1h46'10"808 + 1 tour 143,439 km/h
5 12 Felipe Massa Sauber Petronas 76 1h46'58"629 + 1 tour 142,371 km/h
6 16 Cristiano Da Matta Toyota Toyota 76 1h46'58"753 + 1 tour 142,368 km/h
7 18 Nick Heidfeld Jordan Ford Cosworth 75 1h46'58"271 + 2 tours 140,505 km/h
8 17 Olivier Panis Toyota Toyota 74 1h46'32"220 + 3 tours 139,197 km/h
9 21 Zsolt Baumgartner Minardi Ford Cosworth 71 1h45'51"401 + 6 tours 134,412 km/h
10 4 Ralf Schumacher Williams BMW 69 1h39'42"758 + 8 tours 138,675 km/h
AB 1 Michael Schumacher Ferrari Ferrari 45 accrochage
AB 8 Fernando Alonso Renault Renault 41 accident
AB 6 Kimi Räikkönen McLaren Mercedes 27 moteur
AB 20 Gianmaria Bruni Minardi Ford Cosworth 15 boîte de vitesses
AB 19 Giorgio Pantano Jordan Ford Cosworth 12 transmission
AB 14 Mark Webber Jaguar Ford Cosworth 11 transmission
AB 10 Takuma Sato BAR Honda 2 moteur
AB 5 David Coulthard McLaren Mercedes 2 accrochage
AB 11 Giancarlo Fisichella Sauber Petronas 2 accrochage
AB 15 Christian Klien Jaguar Ford Cosworth 0 accident
Barême des points: 1er = 10 | 2ème = 8 | 3ème = 6 | 4ème = 5 | 5ème = 4 | 6ème = 3 | 7ème = 2 | 8ème = 1
* Les changements intervenus à l'arrivée:
R.Schumacher (boîte de vitesses) est classé mais non arrivé

Trulli était bien le plus fort

A-
A
A+
J. Trulli (Renault)J. Trulli (Renault)
J. Button (BAR)J. Button (BAR)
R. Barrichello (Ferrari)R. Barrichello (Ferrari)
J.P. Montoya (Williams)J.P. Montoya (Williams)
F. Massa (Sauber)F. Massa (Sauber)
C. Da Matta (Toyota)C. Da Matta (Toyota)
Le soleil brille au-dessus de la Principauté à quelques minutes du départ de cette 62ème édition du Grand Prix de Monaco. Contrairement à ce qu'il s'était passé lors des cinq premières épreuves de l'année, Michael Schumacher n'a pas pu s'assurer une place sur la première ligne. Cette fois-ci il faut en effet aller jusqu'au quatrième emplacement de la grille de départ pour apercevoir une Ferrari, celle de Michael Schumacher.

Deux Renault (Trulli et Alonso), et une BAR-Honda (Button) précèdent en effet la monoplace du sextuple Champion du monde, ce qui nous donne quasiment l'assurance de vivre une course très ouverte car on sait que l'aîné des Schumacher reste un client très sérieux pour la victoire, peu importe la position qu'il occupe sur la grille de départ. La Williams-BMW de Ralf Schumacher aurait pu revendiquer une place sur la première ligne mais on sait que le frère de Michael a été pénalisé et reculé de dix positions sur la grille de départ pour avoir changé de moteur jeudi matin.

Olivier Panis ne parvenant pas à prendre le départ du second tour de mise en grille (une deuxième procédure de départ a débuté à 14h09 suite à un problème sur la McLaren de David Coulthard), ce sont donc 19 monoplaces qui viennent se ranger sous les ordres du starter... les feux rouges s'allument, s'éteignent et les 19 furieux s'élancent pour s'engouffrer dans le premier virage. Ce sont les deux Renault, Trulli devant Alonso, qui prennent immédiatement le contrôle des opérations devant les deux BAR-Honda, Button devant Sato. Quant à Michael Schumacher, il a pris un mauvais départ puisqu'il termine le premier tour en sixième position derrière Räikkönen et devant Barrichello.

Lors des deux premiers tours, Takuma Sato fait le jeu des pilotes qui le précèdent en perdant plus de trois secondes au tour mais lors du troisième passage, le moteur Honda de Sato explose dans un immense panache de fumée semant la panique derrière lui. Sous une visibilité totalement nulle, Giancarlo Fisichella vient heurter la McLaren de Coulthard. Ils abandonnent tous les deux.

Le classement au 5ème passage, alors que le peloton est derrière la voiture de sécurité: Jarno Trulli, Fernando Alonso, Jenson Button, Kimi Räikkönen, Michael Schumacher, Rubens Barrichello, Juan Pablo Montoya, Mark Webber, Cristiano Da Matta, Felipe Massa, Nick Heidfeld, Giorgio Pantano, Gianmaria Bruni, Olivier Panis, Zsolt Baumgartner, Ralf Schumacher et Christian Klien.

La meute est libérée par la voiture de sécurité à l'entame du 7ème tour et c'est le moment que choisi Juan Pablo Montoya pour dépasser Rubens Barrichello au freinage de Ste Devotte. Il fallait oser le faire. Le Colombien va maintenant essayer de mettre la pression sur Michael Schumacher. Quant à Mark Webber, il était dans le sillage de Barrichello mais il doit malheureusement abandonner sa Jaguar dès le 12ème tour.

Juan Pablo Montoya est le premier à ravitailler au 13ème tour alors que Giorgio Pantano est contraint à l'abandon. En tête de la course, Jarno Trulli s'assure un avantage de deux secondes sur son équipier Alonso, quatre sur Button, sept sur Räikkönen et huit sur Michael Schumacher. Quant à Montoya, il butte sur la Jordan de Nick Heidfeld derrière laquelle il perd près de trois secondes par tour.

Jenson Button rentre au 18ème tour pour abreuver sa BAR tandis que Räikkönen l'imite dès la boucle suivante. Michael Schumacher se retrouve alors troisième, derrière les deux Renault.

Barrichello ravitaille pour la première fois au 20ème tour, Massa au 21ème, Da Matta au 23ème et Trulli au 24ème. Pendant ce temps, Michael Schumacher, qui a une piste libre devant lui, bat le record du tour à chaque passage. Quant à lui, Juan Pablo Montoya est toujours derrière Heidfeld...

Alonso et Panis ravitaillent pour la première fois au 25ème tour, Michael Schumacher dès le passage suivant. Le sextuple Champion du monde fait une excellente affaire puisqu'il reprend la course en troisième position derrière les deux Renault de Trulli et Alonso. Button et Räikkönen sont maintenant derrière lui... Mais le Finlandais de chez McLaren n'ira pas plus loin que le 29ème tour, sa voiture refusant d'aller plus loin.

Le Top 10 au 30ème tour: Jarno Trulli, Fernando Alonso (+2"7), Michael Schumacher (+7"), Jenson Button (+14"1), Rubens Barrichello (+36"8), Cristiano Da Matta (+39"6), Juan Pablo Montoya (+68"5), Nick Heidfeld (+77"6), Felipe Massa (+1 tour) et Ralf Schumacher (+1 tour).

En tête de la course, les Renault de Trulli et d'Alonso dominent la situation alors que Jenson Button revient comme un boulet de canon sur Michael Schumacher. La lutte s'annonce sévère pour la troisième marche du podium entre le Britannique et l'Allemand alors qu'il reste quarante tours.

Coup de théâtre au 41ème tour lorsque Fernando Alonso tape très fort à l'intérieur du tunnel... il faut dire que Ralf Schumacher est quasiment au ralenti à l'entrée du tunnel, laisse l'extérieur à Alonso mais cette partie est fort sale et l'Espagnol perd le contrôle de sa monoplace. Alonso est fou de rage tandis que la voiture de sécurité entre en action pour la seconde fois aujourd'hui...

Profitant de cette neutralisation, Trulli, Button et Montoya ravitaillent pour la seconde fois alors que les Ferrari de Barrichello et de Michael Schumacher restent en piste.... c'est alors que nous avons droit à un second coup de théâtre lorsque Michael Schumacher semble avoir un problème à l'avant gauche. Montoya, qui est juste derrière lui, est surpris, le touche et l'envoie dans le mur à l'intérieur du tunnel. Et tout cela se passe alors que le peloton est dans le sillage de la voiture de sécurité! Incroyable!

La voiture de sécurité libère finalement la meute au 48ème tour et c'est bien sûr Jarno Trulli qui mène la course devant Button, Barrichello (qui devra encore s'arrêter une fois), Montoya, Da Matta, Massa, Heidfeld, Ralf Schumacher, Panis et l'étonnant Baumgartner au volant de sa Minardi. Il n'y a plus que dix voitures en course.

Rubens Barrichello est le dernier à ravitailler, pour la seconde fois, au 55ème tour. Le Brésilien qui était troisième à 18 secondes de Trulli, reprend la course à la même position mais à 42 secondes du leader cette fois-ci. On peut supposer que Michael Schumacher avait la même stratégie que son équipier et cela veut dire que le Champion du monde n'aurait pas eu son mot à dire pour la victoire finale.

Fin de course sans surprise avec la première victoire en Grand Prix de Jarno Trulli. L'Italien de chez Renault devance deux habitués du podium: Jenson Button qui a mis une pression de tous les instants sur Trulli en fin de course et Rubens Barrichello qui termine à un tour des deux leaders. Juan Pablo Montoya arrive quatrième mais s'il n'était pas tombé sur Heidfeld après son premier ravitaillement, il aurait pu revendiquer le podium. Une fois libéré de la présence de Nick Heidfeld, Montoya a en effet tourné bien plus rapidement que Barrichello...

Derrière ces rescapés, de bonnes surprises comme Felipe Massa, Da Matta, Heidfeld et Olivier Panis qui marque un point malgré un week-end durant lequel il n'a pas pu briller. Olivier l'avait prévu et ce point est d'autant plus satisfaisant.

Au Championnat du monde, tout le monde revient sur Michael Schumacher puisque ce dernier ne marque aucun point. L'Allemand reste cependant en tête du classement provisoire avec 12 points d'avance sur Barrichello, 18 sur Button et 19 sur Trulli.
source: F1-Live.com
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le paddock perd la mémoire!
memory • Retrouvez toutes les associations nom + image en retournant les cartes deux par deux!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.