En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Courses 2018 » Grand Prix des Etats-Unis

Grand Prix des Etats-Unis

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Dix-huitième manche du Championnat du monde 2018 de F1. FIA F1WC
Dates: 19, 20 et 21 octobre. Lieu: Circuit des Amériques, Austin.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 14.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 21°C dans l'air, 29°C sur la piste et 40% d'humidité.
Affluence: ---.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1959.
Editions disputées à ce jour: 55 dont 38 sous le nom "Etats-Unis" (1 à Sebring, 1 à Riverside, 15 à Watkins Glen, 1 à Dallas, 5 à Detroit, 3 à Phoenix, 8 à Indianapolis et 6 à Austin), 7 sous le nom "Etats-Unis Est" (5 à Watkins Glen et 2 à Detroit) et 8 sous le nom "Etats-Unis Ouest" (8 à Long Beach).
Il y eut aussi 2 Grands Prix sous le nom "Las Vegas" et 11 sous le nom "Indianapolis 500".
 
Décalage horaire: GMT -5h (-7h de France, heure d'été).
Heure de départ: 13h10, heure locale (20h10, heure française).
Circuit: 5,513 km x 56 tours, soit 308,405 km au total.
Décalage avec la ligne de départ: 323 m.
ATTENTION: la course s'effectue dans le sens inverse des aiguilles d'une montre!


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'33"108 (moy. 213,159 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W08) en 2017.
1'37"766 (moy. 203,003 km/h) par
Sebastian Vettel (Ferrari SF70H) en 2017.
 
@LE PODIUM 2017:
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W08 (P) en 1h33'50"991 (197,169 km/h)
2 5. Sebastian Vettel Ferrari SF70H (P) à 0'10"143 (196,815 km/h)
3 7. Kimi Räikkönen Ferrari SF70H (P) à 0'15"779 (196,618 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Räikkönen s'impose enfin après 113 courses sans victoires!La première opportunité n'aura pas été la bonne pour Lewis Hamilton. A Austin, au Texas, le Britannique avait la possibilité de s'assurer mathématiquement un cinquième titre mondial, pour égaler un certain Juan Manuel Fangio. Mais le champion en titre n'a pas réussir à saisir l'occasion malgré un scénario qui lui semblait pourtant très favorable.

L'épreuve américaine s'était ouverte sur un double coup de tonnerre. Un à l'avantage de Ferrari, avec le départ parfait de Kimi Räikkönen qui se jouait de Hamilton, pourtant tenté de résister au-delà de la limite avant de se raviser. Une bonne nouvelle pour Sebastian Vettel, a priori. Sauf que l'Allemand, quelques instants plus tard, commettait une énième erreur cette saison. A l'attaque sur Daniel Ricciardo, il ne parvenait pas à garder le contrôle de sa monoplace et partait en tête à queue, ce qui lui valait de repartir 15ème. Et pas dernier car le premier tour aura été le théâtre de plusieurs accrochages, dont deux fatals à Fernando Alonso, touché par Lance Stroll, et Romain Grosjean, coupable d'avoir éperonné la Sauber de Charles Leclerc.

Pour Vettel, une nouvelle folle remontée débutait. A plusieurs reprises, par le passé, l'Allemand avait réussi à sauver sa place sur le podium. Mais pas ce dimanche. Pourtant, l'abandon sur casse mécanique de Ricciardo l'avait débarrassé d'une épine dans le pied. Mais le pilote Ferrari n'allait jamais être en mesure de revenir à portée des trois premiers, l'Allemand devant se contenter d'une 4ème place arrachée à deux tours de la fin à Valtteri Bottas. Un classement à l'image d'une seconde moitié de saison où il n'aura rien réussi de bon, laissant Hamilton s'envoler vers le titre inexorablement. Mais le Britannique devra quand même patienter jusqu'au Mexique, dans une semaine, pour l'obtenir...

En effet, il était le seul à opter pour deux arrêts aux stands. L'un lors de la voiture de sécurité virtuelle qui lui coûtait peu de temps. Et un second à 19 tours de la fin qui le reléguait en 4ème position. Si Bottas le laissait gentiment passer, Hamilton cravachait pour revenir sur Verstappen, revenu à la deuxième place après être parti 18ème sur la grille. A quatre tours de la fin, il était à moins d'une seconde et à trois boucles du drapeau à damier, il passait à l'attaque. Souvent critiqué pour ses défenses musclées, le Néerlandais s'avérait cette fois impeccable, défendant sa position avec maestria. Ce qui poussait Hamilton à sortir large et à rendre la main, se contentant d'une 3ème place lui assurant 70 points d'avance sur Vettel. Alors qu'il n'en reste que 75 à distribuer, l'avenir s'annonce radieux pour le pilote Mercedes.
.:: Affiche ::.
>> 994ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.