En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Courses 2018 » Grand Prix de France

Grand Prix de France

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Huitième manche du Championnat du monde 2018 de F1. FIA F1WC
Dates: 22, 23 et 24 juin. Lieu: Circuit Paul Ricard, Castellet.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 17.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 25°C dans l'air, 43°C sur la piste et 50% d'humidité.
Affluence: environ 65 000 spectateurs le dimanche (145 000 sur les trois jours).


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 58 (11 à Reims, 5 à Rouen-les-Essarts, 4 à Clermont-Ferrand, 1 au Bugatti-Le Mans, 14 au Paul Ricard, 5 à Dijon-Prenois et 18 à Magny-Cours).
 
Heure de départ: 16h10.
Circuit: 5,842 km x 53 tours, soit 309,626 km au total.


@LES RECORDS: (basés sur le précédent tracé de 5,810 km)
Pole position Meilleur temps en course
1'32"462 (moy. 226,212 km/h) par
Keke Rosberg (Williams FW10-Honda) en 1985.
1'39"914 (moy. 209,340 km/h) par
Keke Rosberg (Williams FW10-Honda) en 1985.
 
@LE PODIUM 1990: (dernier GP s'étant déroulé sur ce circuit)
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 1. Alain Prost Ferrari 641 (G) en 1h33'29"606 (195,761 km/h)
2 16. Ivan Capelli Leyton House CG901-Judd (G) à 0'08"626 (195,461 km/h)
3 27. Ayrton Senna McLaren MP4/5B-Honda (G) à 0'11"606 (195,357 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Victoire facile de Hamilton pour le retour du GP de France!Dix ans d'absence créé de l'impatience. Pour son retour au calendrier de la Formule 1, le Grand Prix de France a frappé fort dès le départ ce dimanche au Castellet. Accrochages divers et variés, favoris éjectés, Français coulés... Il suffisait de trois virages pour que la course tourne au chaos. Au grand bonheur d'un Lewis Hamilton qui, du fait de sa pole position et de son impeccable envol, suivait cela dans ses rétroviseurs et voyait son coéquipier Valtteri Bottas être accroché par son grand rival dans la course au titre, Sebastian Vettel. Leader du Championnat du monde avant cette manche hexagonale, l'Allemand perdait très gros puisqu'il se retrouvait en fond de peloton après avoir dû changer son nez avant. Avec en bonus une pénalité de cinq secondes pour avoir été jugé responsable de l'incident.

Plus loin, le départ tournait au drame national pour la France avec l'accrochage entre Pierre Gasly et Esteban Ocon, qui expédiait les deux tiers du contingent local au tapis. Ne restait plus que Romain Grosjean et, en élargissant généreusement à Monaco, Charles Leclerc. Brillant lors des qualifications, ce dernier, à 20 ans, occupait un temps la 6ème place avant de la céder à Kimi Räikkönen. Mais il ne se laissait pas intimider par Grosjean qui le suivait, sans parvenir à le dépasser. Confortablement installé en tête devant Max Verstappen, Hamilton, lui gérait à merveille sa course tandis que Vettel, lui, amorçait une impressionnante remontée. Alors que certains pensaient le Paul Ricard guère propice aux dépassements, le tracé varois offrait en réalité un joli terrain de jeu au pilote Ferrari qui n'avait besoin que d'une vingtaine de tours pour pointer le museau de sa monoplace au 5ème rang.

Dès lors, la course perdait quelque peu de son intérêt, les positions des uns et des autres commençant à se figer. Intouchable, Hamilton se dirigeait droit vers un nouveau succès qui lui permet de reprendre les commandes au championnat devant un Vettel finalement 5ème. La Red Bull de Verstappen terminait deuxième devant Räikkönen, venu à bout de Daniel Ricciardo (4ème). Dans le camp français, la soupe restait à la grimace avec la pénalité de Grosjean, jugé responsable de l'accrochage du premier tour entre... Ocon et Gasly. Une sorte de strike à la française. Conséquence, aucun ne termine dans les points. Un privilège revenant au Monégasque Leclerc, qui termine pour la quatrième fois de la saison dans le Top 10 (10ème). Et les deux Renault de Carlos Sainz et Nico Hülkenberg réalisaient un tir groupé aux 8ème et 9ème rangs, ce qui est toujours cela de pris.
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Jeu ::.
>> Le pendu de la F1!
pendu • Découvrez le mot mystère en commettant moins de 6 erreurs et sauvez notre pilote de la pendaison!
A vous de jouer...
.:: Publicité ::.