En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2015 » Grand Prix des Etats-Unis

Grand Prix des Etats-Unis

Tout savoir sur... la course


En bref

Seizième manche du Championnat du monde 2015 de F1. logo FIA F1WC
Dates: 23, 24 et 25 octobre. Lieu: Circuit des Amériques, Austin.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 12.
Conditions atmosphériques: ciel nuageux. 17°C dans l'air, 19°C sur la piste et 90% d'humidité.
Affluence: environ 101 600 spectateurs le dimanche (224 000 sur les trois jours).


Le Grand Prix

circuit Année de création du Grand Prix: 1959.
Editions disputées à ce jour: 38 dont 31 sous le nom "Etats-Unis" (1 à Sebring, 1 à Riverside, 15 à Watkins Glen, 3 à Phoenix, 8 à Indianapolis et 3 à Austin) et 7 sous le nom "Etats-Unis Est" (5 à Watkins Glen et 2 à Détroit).
En plus, il y eut aussi 8 Grands Prix sous le nom "Etats-Unis Ouest" (tous à Long Beach).
 
Fuseau horaire: GMT -5h (-6h de France, heure d'hiver).
Heure de départ: 14h, heure locale (20h, heure française).
Distance: 5,513 km x 56 tours, soit 308,405 km au total.
Décalage entre les lignes de départ et d'arrivée: -323 m.
ATTENTION: la course s'effectue dans le sens inverse des aiguilles d'une montre!


Les records

Pole position

Meilleur tour

1'35"657 (moy. 207,479 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB8-Renault) en 2012.
1'39"347 (moy. 199,773 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB8-Renault) en 2012.
 

Le podium 2014

P Pilote Châssis-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W05 Pirelli 1h40'04"785 184,896 km/h
2 6. Nico Rosberg Mercedes F1 W05 Pirelli + 0'04"314 184,763 km/h
3 3. Daniel Ricciardo Red Bull RB10-Renault Pirelli + 0'25"560 184,112 km/h


Les faits de course

Hamilton triomphe et remporte son 3ème titre mondial!En remportant le GP des Etats-Unis, Lewis Hamilton ne peut plus être rejoint par son dauphin au classement général, Sebastian Vettel. Il s'adjuge donc le titre de Champion du monde, son deuxième d'affilée et le troisième de sa carrière. Vainqueur en 2008 sous les couleurs de McLaren, 2014 et 2015 au volant de l'écurie Mercedes, le Britannique rentre, à 30 ans, dans le cercle très fermé des pilotes sacrés au moins trois fois. Une performance que seul neuf pilotes avaient réussi avant lui: Ayrton Senna (1988, 1990, 1991), Nelson Piquet (1981, 1983, 1987), Jackie Stewart (1969, 1971, 1973), Sebastian Vettel (4 titres consécutifs de 2010 à 2013), Alain Prost (4 titres en 1985, 1986, 1989 et 1993), Juan Manuel Fangio, sacré cinq fois en 1951, de 1954 à 1957, et bien sûr Michael Schumacher, septuple Champion du monde entre 1994 et 2004. En nombre de Grands Prix remportés, Hamilton est même le troisième meilleur pilote de l'histoire (43 victoires), derrière Schumacher et Prost.

Un titre qui vient récompenser une saison menée de main de maître par le pilote Mercedes. 10 Grands Prix remportés sur 16 et 11 pole positions, Hamilton a vite mis fin à tout suspense pour le titre. En tête du Championnat du monde avec 327 points (soit 76 unités de plus que son dauphin Sebastian Vettel), il a survolé le championnat, offrant ainsi un second trophée à son écurie, Mercedes, déjà assurée du titre constructeurs depuis le GP de Russie, et qui domine la F1 depuis maintenant deux ans.

Plutôt que de savoir qui pouvait encore inquiéter Lewis Hamilton dans la course au titre (Vettel et Rosberg étaient ses principaux concurrents), la vraie question résidait plutôt dans la date de son sacre. Et celui-ci est finalement intervenu au terme d'un GP des Etats-Unis rocambolesque. A Austin, le Britannique a devancé son coéquipier chez Mercedes, Nico Rosberg et Sebastian Vettel (Ferrari). Deuxième d'une séance de qualifications fortement perturbée par des pluies diluviennes(la Q3 a dû être annulée), Hamilton donnait le ton dès le départ. Au premier virage, il prenait la 1ère place devant son coéquipier Nico Rosberg en poussant ce dernier à sortir de la piste. L'Allemand allait donc devoir batailler avec les Red Bull de Daniil Kvyat et Daniel Ricciardo. Le chassé-croisé entre Mercedes et Red Bull animait d'ailleurs la première partie de course.

Souverain au départ, Hamilton allait souffrir aux alentours du 20ème tour, trahi par ses pneus. C'est alors Rosberg qui s'emparait de la première place (22ème tour), Hamilton se retrouvant même 3ème derrière Ricciardo. Mais l'Anglais allait dépasser l'Australien quelques tours plus tard. Profitant des différents faits de course (quatre Safety Car, nombreux arrêts aux stands à des moments clés), il reformait le duo Mercedes derrière son coéquipier. Dans le camp Red Bull en revanche, rien n'allait plus. Victime d'un accident, Kvyat abandonnait au 43ème tour, tandis que Ricciardo s'écroulait au classement (il terminera 10ème). En revanche, Sebastian Vettel, parti en 13ème position mais auteur d'une remontée fulgurante, s'invitait à la lutte finale. Rosberg semblait parti pour s'imposer et retarder le sacre d'Hamilton... Avant d'offrir sur un plateau le titre à son coéquipier en sortant de piste à sept tours de l'arrivée. L'Anglais n'en demandait pas tant et s'envolait vers son troisième titre. Le voilà donc sacré alors qu'il reste encore trois Grands Prix. Trois courses qu'il tentera sans doute de remporter afin d'asseoir un peu plus sa domination et de terminer sa saison sur les chapeaux de roue.
.:: Affiche ::.
>> 932ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Maps en cliquant ici.
.:: Publicité ::.