En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2015 » Grand Prix d'Italie

Grand Prix d'Italie

Tout savoir sur... la course


En bref

Douzième manche du Championnat du monde 2015 de F1. logo FIA F1WC
Dates: 04, 05 et 06 septembre. Lieu: Autodrome national de Monza.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 18.
Conditions atmosphériques: ciel ensoleillé. 22°C dans l'air, 38°C sur la piste et 35% d'humidité.
Affluence: environ 80 000 spectateurs le dimanche (154 000 sur les trois jours).


Le Grand Prix

circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 65 (64 à Monza et 1 à Imola).
 
Heure de départ: 14h.
Distance: 5,793 km x 53 tours, soit 306,720 km au total.
Décalage entre les lignes de départ et d'arrivée: -309 m.


Les records

Pole position

Meilleur tour

1'20"089 (moy. 260,395 km/h) par
Rubens Barrichello (Ferrari F2004) en 2004.
1'21"046 (moy. 257,321 km/h) par
Rubens Barrichello (Ferrari F2004) en 2004.
 

Le podium 2014

P Pilote Châssis-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W05 Pirelli 1h19'10"236 232,450 km/h
2 6. Nico Rosberg Mercedes F1 W05 Pirelli + 0'03"175 232,295 km/h
3 19. Felipe Massa Williams FW36-Mercedes Pirelli + 0'25"260 231,220 km/h


Les faits de course

Hamilton remporte tranquillement sa 40ème victoire!Sur une autre planète. Ce dimanche, Lewis Hamilton a littéralement survolé le GP d'Italie. Au point d'occuper la tête du début à la fin, sans laisser la moindre miette à ses rivaux. Y compris lors de son passage aux stands, qu'il fut le dernier à effectuer parmi les pilotes de tête. Sa seule inquiétude? Sa possible disqualification en raison d'une mauvaise pression de pneus. Mais après deux longues heures d'attente, les commissaires ont décidé d'entériner le résultat. Cette démonstration impressionnante du Britannique s'inscrit dans la droite lignée de celle réalisée quinze jours auparavant en Belgique. Le raté hongrois semble donc déjà très loin pour le champion en titre qui, non content d'écraser la concurrence lors des qualifications avec ses 11 pole positions sur 12, se met désormais à étendre sa domination sur les courses. Ce 7ème succès de la saison pour Hamilton aura été d'autant plus net que, dès le départ, tout souriait au leader du Championnat du monde.

En effet, s'il lui était arrivé par le passé de se rater dans cet exercice, le Britannique réalisait un envol parfait. Derrière lui, Kimi Räikkönen n'aura pas profité longtemps de son retour en première ligne après deux ans d'abstinence. Scotchée sur sa place, la Ferrari voyait tout le peloton lui passer devant, imparablement. Mieux encore pour Hamilton, ce départ raté du Finlandais gênait logiquement celui qui était situé juste derrière son emplacement, en l'occurrence Nico Rosberg qui se retrouvait 6ème à l'issue du premier tour. Une première boucle fatale coup sur coup aux deux Lotus de Romain Grosjean et Pastor Maldonado, au grand désarroi du Français qui exprimait son sentiment au micro de Canal+: "J'avais pris un bon départ et il y a eu la Sauber de Nasr il me semble qui a tapé dans ma suspension arrière. Elle a tenu un tour et puis j'ai été obligé de m'arrêter. C'est extrêmement frustrant après tout le travail qui a été fait précédemment. C'est toujours un grand plaisir de courir aussi mais bon, aujourd'hui, cela a été très court."

L'Allemand et le Finlandais se retrouvaient donc confrontés au même défi: remonter au classement. Pour la Ferrari, cela se faisait plus aisément puisqu'il s'était retrouvé dernier. Il ne lui fallait qu'une dizaine de tours pour revenir dans les points. Mais forcément, la suite allait s'avérer plus délicate. Pour la Mercedes, la remontée butait très vite sur la Williams de Valtteri Bottas. Résultat, au 18ème tour, Rosberg décidait de prendre le taureau par les cornes en anticipant son arrêt aux stands. Bien lui en prenait car il se retrouvait propulsé au 3ème rang. Las pour l'Allemand, à deux tours de l'arrivée, son moteur, qu'il savait en fin de vie, craquait et le contraignait à l'abandon. Une aubaine de plus pour Hamilton, désormais nanti de 53 points d'avance au Championnat. Sebastian Vettel, lui, faisait le bonheur des tifosi avec sa deuxième place tandis que Felipe Massa résistait jusqu'au bout à son coéquipier Bottas pour monter sur la 3ème marche du podium.
.:: Programme ::.
.:: Affiche ::.
>> 928ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Maps en cliquant ici.
.:: Publicité ::.