En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2015 » Grand Prix de Singapour

Grand Prix de Singapour

Tout savoir sur... la course


En bref

Treizième manche du Championnat du monde 2015 de F1. logo FIA F1WC
Dates: 18, 19 et 20 septembre. Lieu: Circuit urbain de Marina Bay.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 15.
Conditions atmosphériques: nuit claire. 30°C dans l'air, 37°C sur la piste et 69% d'humidité.
Affluence: environ 87 000 spectateurs le dimanche (260 900 sur les trois jours).


Le Grand Prix

circuit Année de création du Grand Prix: 2008.
Editions disputées à ce jour: 7 (toujours sur le même circuit).
 
Fuseau horaire: GMT +8h (+6h de France, heure d'été).
Heure de départ: 20h, heure locale (14h, heure française).
Course se déroulant de nuit!
Distance: 5,065 km x 61 tours, soit 308,828 km au total.
Décalage entre les lignes de départ et d'arrivée: -137 m.
ATTENTION: la course s'effectue dans le sens inverse des aiguilles d'une montre!


Les records

Pole position

Meilleur tour

1'42"841 (moy. 177,303 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB9-Renault) en 2013.
1'45"599 (moy. 172,740 km/h) par
Kimi Räikkönen (Ferrari F2008) en 2008.
 

Le podium 2014 (60 tours effectués sur les 61 prévus, soit 303,763 km)

P Pilote Châssis-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W05 Pirelli 2h00'04"795 151,780 km/h
2 1. Sebastian Vettel Red Bull RB10-Renault Pirelli + 0'13"534 151,496 km/h
3 3. Daniel Ricciardo Red Bull RB10-Renault Pirelli + 0'14"273 151,480 km/h


Les faits de course

Vettel gagne d'une main de maître sa 42ème victoire!Maurizio Arrivabene a peut-être bien fait de revenir sur le pari qu'il lança, innocemment, en début de saison. Le patron de Ferrari avait en effet déclaré qu'il irait "courir tout nu sur les collines de Maranello" si son équipe remportait trois Grands Prix cette saison. Après la démonstration de force réussie par Sebastian Vettel à Singapour, la Scuderia en est justement à... trois trophées en 2015, avec la Malaisie et la Hongrie. Et visiblement, l'Allemand est bien décidé à ne pas s'arrêter en si bon chemin alors qu'il reste encore six épreuves à disputer. Sur le circuit urbain de Marina Bay, Vettel a réalisé une performance éblouissante. Dès samedi, en décrochant une pole position impressionnante, le quadruple Champion du monde avait envoyé un message clair à une concurrence estomaquée. A commencer par des Mercedes apparaissant pour la première fois dépassées, impuissantes, résignées. A l'image d'un Lewis Hamilton qui voudra sans doute vite oublier ce week-end aux multiples déceptions...

Dès les qualifications, le Britannique voyait son rêve d'égaler les huit pole positions d'affilée d'Ayrton Senna s'envoler. Et lors de la course, alors qu'il semblait en mesure de finir devant Nico Rosberg et de grignoter quelques points d'avance supplémentaires au Championnat, Hamilton était contraint à son premier abandon de l'année. La faute à une perte totale de puissance qui le voyait conduire une Formule 3 en ligne droite. "C'est une grosse déception pour moi", confiait le Britannique dans le paddock. "J'espérais un autre résultat en arrivant ici mais de toute évidence, même sans cet abandon, nous aurions eu du mal à monter sur le podium." Conséquence, Rosberg, 4ème au drapeau à damier, lui reprend 12 points inespérés au vu de son très terne séjour singapourien, ce qui lui permet de revenir à 41 unités. Le chemin s'annonce encore très long pour l'Allemand, mais l'espoir subsiste, ce qui peut déjà suffire à lui rendre un peu le sourire. Une satisfaction uniquement personnelle car dans le garage Mercedes, l'heure n'était pas à la joie après ce Grand Prix totalement anonyme. Le pire, sans aucun doute, de la saison en termes de performance pure.

La victoire, elle, est donc revenue fort logiquement à un Vettel impérial de bout en bout. Pourtant, rien ne lui fut épargné ce dimanche. Après un départ canon qui le voyait prendre trois secondes d'avance lors du seul (!) premier tour, l'Allemand voyait son avantage sur Daniel Ricciardo, son solide dauphin, s'envoler en raison de l'accrochage entre Felipe Massa et Nico Hülkenberg, entraînant l'intervention de la voiture de sécurité. Pas grave, dès que la course reprenait ses droits, la Ferrari reprenait ses distances sur la Red Bull. Définitivement? Pas tout à fait car un spectateur, aussi inconscient que stupide, faisait son apparition sur la piste. D'où une nouvelle apparition du Safety Car et un troisième départ, lors duquel Vettel se montrait aussi imperturbable qu'auparavant pour filer vers la 42ème victoire de sa carrière. Et mine de rien, sans faire de bruit, l'Allemand n'est plus qu'à 49 points de Hamilton. Qui sait si la course au titre ne serait pas en train de s'ouvrir sur un duel... à trois?
.:: Programme ::.
.:: Affiche ::.
>> 929ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Maps en cliquant ici.
.:: Publicité ::.