En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2015 » Grand Prix de Russie

Grand Prix de Russie

Tout savoir sur... la course


En bref

Quinzième manche du Championnat du monde 2015 de F1. logo FIA F1WC
Dates: 09, 10 et 11 octobre. Lieu: Autodrome de Sotchi.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 15.
Conditions atmosphériques: ciel légèrement nuageux. 18°C dans l'air, 27°C sur la piste et 45% d'humidité.
Affluence: environ 62 000 spectateurs le dimanche (149 000 sur les trois jours).


Le Grand Prix

circuit Année de création du Grand Prix: 2014.
Edition disputée à ce jour: 1 (sur le même circuit).
 
Fuseau horaire: GMT +3h (+1h de France, heure d'été).
Heure de départ: 14h, heure locale (13h, heure française).
Distance: 5,848 km x 53 tours, soit 309,745 km au total.
Décalage entre les lignes de départ et d'arrivée: -199 m.


Les records

Pole position

Meilleur tour

1'38"513 (moy. 213,706 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W05) en 2014.
1'40"896 (moy. 208,658 km/h) par
Valtteri Bottas (Williams FW36-Mercedes) en 2014.
 

Le podium 2014

P Pilote Châssis-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W05 Pirelli 1h31'50"744 202,347 km/h
2 6. Nico Rosberg Mercedes F1 W05 Pirelli + 0'13"657 201,847 km/h
3 77. Valtteri Bottas Williams FW36-Mercedes Pirelli + 0'17"425 201,709 km/h


Les faits de course

Hamilton gagne et file vers un 3ème titre mondial!"Clairement, maintenant, j'ai besoin de chance pour gagner le titre. Ou de sa malchance à lui." Dans sa lutte à couteaux tirés avec Lewis Hamilton, Nico Rosberg avait fait un vœu cette semaine dans 'L'Equipe'. Malheureusement pour lui, il n'a pas été exaucé. Bien au contraire. Un mois après son abandon tardif à Monza, l'Allemand, qui partait en pole position, a de nouveau été trahi par sa machine, cette fois dès les premiers tours de roue (7ème tour). Accélérateur cassé et rêves d'un premier sacre mondial sans doute envolés pour le pilote Mercedes.

Car comme toujours en pareil cas, le malheur des uns a fait le bonheur des autres dimanche en Russie. En l'occurrence celui de Lewis Hamilton, vainqueur dans un fauteuil de son 42ème Grand Prix (désormais 3ème dans l'histoire de la Formule 1 à égalité avec Sebastian Vettel, juste devant Ayrton Senna), le 9ème cette année (sur 15), et désormais tout proche de décrocher son troisième titre (après 2008 et 2014).

A quatre courses du drapeau à damier, alors qu'il ne reste, au maximum, "que" 100 points à prendre, le Britannique compte 73 longueurs d'avance sur son coéquipier (302 pts contre 229), et encore 66 sur Sebastian Vettel (Ferrari), son nouveau dauphin après sa deuxième place à Sotchi (236 pts). Sergio Pérez (Force India) complète le podium du jour après un dernier tour complètement fou. En perdition avec ses pneumatiques, le Mexicain a d'abord vu la troisième place s'envoler lorsque Valtteri Bottas (Williams), puis Kimi Räikkönen (Ferrari) l'ont dépassé. Avant de profiter de l'accrochage entre les deux Finlandais pour récupérer son bien sur le fil et offrir à Force India son meilleur résultat de la saison.

Un ultime rebondissement dans la lignée d'une course agitée, disputée sous les yeux du président russe, Vladimir Poutine. Outre Rosberg, Nico Hülkenberg (Force India) et Marcus Ericsson (Sauber) ont été contraints à l'abandon après un tête-à-queue de l'Allemand dès le premier virage. Carlos Sainz (Toro Rosso), autorisé à prendre le départ (en dernière position) malgré sa terrible sortie de piste la veille lors des essais libres, a lui vu sa belle remontée (7ème au meilleur de sa course) gâcher par un souci mécanique dans les derniers tours (freins). Enfin, Romain Grosjean (Lotus), 8ème sur la grille, s'est fait une très grosse frayeur en tapant violemment les barrières de sécurité dans le 12ème tour. "J'ai un peu l'impression d'être tombé d'un immeuble de dix étages mais ça va", a rassuré le pilote français après le décrochage encore inexpliqué de sa monoplace.


Mise à jour à 16h20 (heure française): Suite à son accrochage avec Valtteri Bottas dans l'ultime tour, Kimi Räikkönen a écopé de 30 secondes de pénalité. Le pilote Ferrari chute donc de la cinquième à la huitième place, offrant ainsi le titre constructeur à Mercedes, qui avait besoin de prendre trois points de plus que la Scuderia. "A partir du moment où j'avais commencé ma manœuvre, je ne pouvais plus m'arrêter", a tenté de justifier Räikkönen. "Pour moi, cela fait partie de la course." Un avis que ne partage pas Bottas. "Je devrais être sur le podium, et je me retrouve sans le moindre point...", a-t-il commenté.

Fernando Alonso (McLaren) écope également d'une pénalité (5 secondes), qui le fait tomber de la dixième à la onzième place. Max Verstappen (Toro Rosso) en profite pour entrer dans les points.
.:: Affiche ::.
>> 931ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Maps en cliquant ici.
.:: Publicité ::.