En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Archives » Courses 2016 » Grand Prix de Monaco

Grand Prix de Monaco

Tout savoir sur... la course


En bref

Sixième manche du Championnat du monde 2016 de F1. logo FIA F1WC
Dates: 26, 28 et 29 mai. Lieu: Circuit de Monaco.
Engagés: 22. Qualifiés: 22. Partants: 22. Classés: 15.
Conditions atmosphériques: ciel très variable. 17°C dans l'air et 19°C sur la piste.
Affluence: environ 200 000 spectateurs sur les trois jours.


Le Grand Prix

circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 62 (toujours sur le même circuit).
 
Heure de départ: 14h.
Distance: 3,337 km x 78 tours, soit 260,286 km au total.


Les records

Pole position

Meilleur tour

1'13"556 (moy. 163,467 km/h) par
Sebastian Vettel (Red Bull RB7-Renault) en 2011.
1'14"439 (moy. 161,528 km/h) par
Michael Schumacher (Ferrari F2004) en 2004.
 

Le podium 2015

P Pilote Châssis-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 6. Nico Rosberg Mercedes F1 W06 Pirelli 1h49'18"420 142,874 km/h
2 5. Sebastian Vettel Ferrari SF15-T Pirelli + 0'04"486 142,777 km/h
3 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W06 Pirelli + 0'06"053 142,743 km/h


Les faits de course

Hamilton remporte enfin sa 44ème victoire en F1!La traversée du désert a pris fin. En quête d'une victoire depuis sept mois (GP des Etats-Unis 2015) soit huit courses, Lewis Hamilton a enfin renoué avec le succès dans les rues de Monaco qui ne lui avaient plus souri depuis 2008, année du premier de ses trois sacres mondiaux. Il y a six ans, Hamilton s'était imposé sous la pluie et en partant de la troisième position sur la grille. Clin d'œil de l'histoire, le synopsis s'est répété dimanche.

Le Britannique a raflé la mise devant Daniel Ricciardo (Red Bull), auteur de la pole position et leader pendant 32 tours et Sergio Pérez, en sortant d'un scenario aux deux facettes typiquement princières: le chaos sous la pluie dans un premier temps, puis une course figée et ennuyeuse dans la deuxième partie lorsque le soleil a asséché le tracé pour empêcher tout dépassement et figer le classement.

Fin stratège, Hamilton a su prendre des risques en début de course après un départ donné derrière la voiture de sécurité, déluge oblige. Après avoir déposé un Nico Rosberg en perdition mais parfait dans son rôle de voiture-bouchon derrière Ricciardo qui s'envolait, le pilote Mercedes a refait son retard en optant pour une stratégie à un seul arrêt (contre deux à Ricciardo). Celui-ci s'est parfaitement déroulé sur une piste alors quasiment sèche. Chez Red Bull, le changement de gommes a tourné au fiasco avec des mécaniciens qui bayaient inexplicablement aux corneilles. "Je n'ai pas envie de commenter la course honnêtement. Cela fait deux week-ends consécutifs que je me fais avoir. Ça fait mal", enrageait l'Australien qui a perdu les commandes mais aussi la course après ce couac.

En tête et parfois sous pression, Hamilton n'a jamais cédé aux intimidations de son poursuivant jusqu'au drapeau à damier. "Tout s'est enfin déroulé comme je l'avais espéré. J'ai prié pour qu'il en soit ainsi", jubilait le Britannique aux 44 victoires qui a parfaitement su gérer la dégradation de ses gommes. "Ce fut très difficile de gérer les pneus pendant 47 tours avec le même train d'ultra-tendres. J'ignorais s'ils allaient se dégrader d'un coup ou pas. Ils ont tenu jusque dans les derniers tours quand la course était gagnée", a glissé euphorique le Champion du monde tombé dans les bras de Justin Bieber à l'arrivée.

Grâce à ce week-end princier, Hamilton revient à 24 points de Nico Rosberg au championnat. Fantomatique et "abasourdi" par le manque de performance de sa monoplace, l'Allemand (7ème) a reçu l'ordre de laisser passer son coéquipier en début de Grand Prix par une écurie Mercedes plus aussi souveraine qu'en début de saison lorsque son blondinet marchait sur l'eau. En terme de performance pure, l'équipe de Milton Keynes a pris le dessus sur la Scuderia Ferrari (Vettel 4ème et abandon pour Räikkönen) pour talonner les Flèches d'Argent. Avec son diamant brut Max Verstappen (vainqueur en Espagne) et Daniel Ricciardo, poissard dimanche, l'écurie Red Bull se prépare un avenir radieux. Le clan Mercedes est prévenu.
.:: Affiche ::.
>> 941ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Maps en cliquant ici.
.:: Publicité ::.