En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus Accepter
Vous êtes dans: Accueil » Courses 2021 » Grand Prix de France

Grand Prix de France

Tout savoir sur... la course


@EN BREF:
Septième manche du Championnat du monde 2021 de F1. FIA F1WC
Dates: 18, 19 et 20 juin. Lieu: Circuit Paul Ricard, Castellet.
Engagés: 20. Qualifiés: 20. Partants: 20. Classés: 20.
Conditions atmosphériques: ciel nuageux. 24°C dans l'air, 34°C sur la piste et 68% d'humidité.
Affluence: nombre d'entrées limité à 15 000 spectateurs au maximum chaque jour.


@LE GRAND PRIX:
circuit Année de création du Grand Prix: 1950.
Editions disputées à ce jour: 60 (11 à Reims, 5 à Rouen-les-Essarts, 4 à Clermont-Ferrand, 1 au Bugatti-Le Mans, 16 au Paul Ricard, 5 à Dijon-Prenois et 18 à Magny-Cours).
 
Heure de départ: 15h.
Distance: 5,842 km x 53 tours, soit 309,690 km au total.
Décalage entre les lignes de départ et d'arrivée: +64 m.


@LES RECORDS:
Pole position Meilleur temps en course
1'28"319 (moy. 238,128 km/h) par
Lewis Hamilton (Mercedes F1 W10) en 2019.
1'32"740 (moy. 226,776 km/h) par
Sebastian Vettel (Ferrari SF90) en 2019.
 
@LE PODIUM 2019: (dernier GP s'étant déroulé sur ce circuit)
P Pilote Ecurie-Moteur Pneu Temps Moyenne
1 44. Lewis Hamilton Mercedes F1 W10 (P) en 1h24'31"198 (219,846 km/h)
2 77. Valtteri Bottas Mercedes F1 W10 (P) à 0'18"056 (219,066 km/h)
3 16. Charles Leclerc Ferrari SF90 (P) à 0'18"985 (219,026 km/h)


@LES FAITS DE COURSE:
Verstappen gagne et conforte sa place de leader au championnat!Le septième chapitre de la saison de Formule 1 a encore livré son lot de rebondissements. Lors d'une course haletante jusqu'au bout, Max Verstappen (Red Bull) est parvenu à coiffer sur le fil Lewis Hamilton (Mercedes) pour s'offrir un treizième succès en carrière et conforter un peu plus sa première place au classement des pilotes. Troisième, Sergio Pérez confirme son regain de forme et la bonne tenue des Red Bull.

Cette victoire, Max Verstappen est allé la chercher. Auteur de la pole samedi au nez et à la barbe des Mercedes, le Néerlandais s'avançait en favori dimanche. Mais les cartes ont rapidement été rebattues. Dès le premier virage, après un départ pourtant bien maîtrisé, le prodige hollandais partait à la faute et abandonnait le leadership à Lewis Hamilton. Au milieu des Mercedes, Pérez étant légèrement décrochement à ce moment du Grand Prix, la course devenait alors difficile pour le leader du championnat. Mais comme souvent, cela allait basculer lors de la valse des arrêts au stand.

Parmi le trio de tête, Valtteri Bottas était le premier à s'arrêter à la fin du tour 17 pour mettre des gommes dures. Le Finlandais tentait alors l'undercut (un arrêt anticipé pour profiter des pneus neufs et passer des adversaires dans les stands) sur Max Verstappen. Mais le Néerlandais l'imitait au tour suivant et ressortait devant le numéro 2 de chez Mercedes. Le piégé dans cette histoire se nommait finalement Lewis Hamilton. Toujours en piste, le Britannique s'immobilisait dans les stands à la fin du tour 19 et ressortait juste derrière Max Verstappen. Le coup était parfait pour Red Bull.

Car Sergio Pérez, toujours en piste, menait alors la course devant Verstappen, Hamilton et Bottas. Après l'arrêt du Mexicain au tour 24, le Néerlandais reprenait alors son bien devant les deux Mercedes. Mais les pneus durs, censés avoir une durée de vie conséquente, ne fonctionnaient pas si bien que cela et rapidement les pilotes informaient leurs ingénieurs afin d'effectuer un second arrêt. Plus prompt que tout le monde, Max Verstappen, leader, se jetait alors dans les stands au tour 32 pour remettre des pneus mediums et aller au bout. Une stratégie utilisée par Hamilton en Hongrie en 2019 et en Espagne cette année, avec à chaque fois la victoire au bout pour le Britannique.

La leçon avait bien été retenue par le Néerlandais et cette fois-ci, l'écurie Mercedes était prise à son propre piège. Ressorti quatrième après ce deuxième passage par son box, le leader du Championnat du monde dépassait rapidement Sergio Pérez avant de se défaire de Valtteri Bottas à neuf tours de la fin. Deuxième après son dépassement sur le Finlandais, le Batave, à cinq secondes du leader, partait en chasse du septuple Champion du monde, en souffrance avec ses pneus très usés. Et le passait finalement dans l'avant-dernier tour à la chicane nord. Red Bull avait alors réussi son coup.

Sur une piste favorable à Mercedes, Red Bull a pris le dessus et envoie un sacré message à la firme allemande. La marque autrichienne possède une voiture polyvalente qui peut donc jouer la victoire sur chaque tracé. Une nouveauté et un sacré casse-tête pour Mercedes à venir. Car au classement des pilotes, l'écart se créé avec douze points d'avance pour Verstappen (131 contre 119 pour Hamilton). Et cela est encore plus flagrant chez les constructeurs, Red Bull compte 215 unités contre 178 pour Mercedes.
.:: Affiche ::.
>> 1042ème Grand Prix de F1:
affiche
.:: Autres éditions ::.
>> Sélectionnez une année:
.:: Vue du ciel ::.
>> Découvrez ce circuit sur des photos satellite!
globe terrestre • Vous disposez du logiciel Google Earth, cliquez ici.

• Sinon, vous pouvez utiliser Google Map en cliquant ici.
.:: Publicité ::.